06 Août

Chronique d’été. 10 BD jeunesse pour la plage

De l’action, de l’humour, de la magie, de l’histoire, du fantastique… dix albums à potasser pendant les vacances. Interro à la rentrée…

On commence avec un album paru en avril dernier, un conte animalier qui aborde le thème de l’abandon mais aussi ceux du divorce et de la différence, avec beaucoup d’intelligence et de délicatesse. Yeowoo, c’est le nom du personnage principal, est une petite renarde de 5 ans lorsqu’elle est déposée comme un vulgaire colis chez son grand père par des parents démissionnaires et en instance de divorce. Elle y passera toute sa jeunesse et son adolescence avec un grand-père âgé et peu aimant et une tante qui a tout de la vieille-fille. Rien de très fun en somme dans son foyer comme à l’extérieur où elle est largement incomprise par ses camarades de classe, jusqu’au jour où Yeowoo rencontre Paulette, une poule rejetée elle-aussi par sa communauté pour ne jamais pondre d’œufs. (Seizième printemps, de Yunbo. Delcourt. 26,50€)

Après les quatre premiers albums qui retraçaient quatre histoires parallèles avec quatre héros différents, ce cinquième volume réunit tout le monde pour un final qu’on nous promet surprenant. U4 est l’adaptation en bande dessinée de la fameuse saga post-apocalyptique qui a fait un carton en roman avec plus de 350 000 exemplaires vendus. L’histoire ? Un virus baptisé U4 a décimé la population mondiale à l’exception des adolescents. Jules, Yannis, Stéphane et Koridwen sont quatre d’entre eux. Ils ne se connaissent pas mais tous sont des joueurs experts de « Warriors of Time » (WOT), un jeu en ligne, et tous ont reçu un étrange message les convoquant à un rendez-vous à Paris… (U4, de Renders, Lapière et Huelva – 5 volumes parus. Dupuis. 14,50€ le volume)

Perceval, ça vous cause ? Oui bien sûr Perceval le fameux chevalier de la table ronde qui, à la demande du roi Arthur, participa à la quête du Graal. Mais avant d’être un vaillant chevalier, Perceval fut un enfant. C’est cette jeunesse que Brrémaud et Bertolucci retracent dans ce premier volet, d’une histoire complète en quatre tomes, paru en juin aux éditions Vents d’Ouest, un récit truffé d’aventures, d’humour, de magie, de fées et autres créatures au cœur des forêts du sud de l’Angleterre. On avait déjà pu apprécier le talent des auteurs, le scénariste Frédéric Brrémaud et le dessinateur Federico Bertolucci, dans le diptyque Brindille ou la série Love, ce nouvel album ne vient que confirmer tout le bien qu’on pense d’eux. Brillant ! (La légende oubliée de Perceval tome 1/4, de Brrémaud et Bertolucci. Vents d’Ouest. 14,50€)

Coup de chaud sur la planète, la forêt flambe en Gironde, la glace fond au pôle nord. Au point de rendre la vie des ours blancs particulièrement difficile. Pol Polaire et ses deux oursons en savent quelque chose. Il leur est impossible de s’amuser à glisser sur la neige sans se frotter les fesses sur la roche et pire encore il leur devient de plus en plus difficile de chasser le phoque, la glace trop fine se brisant sous leur poids. Et que dire de tous ces détritus échoués sur la banquise et récupérés par L’oncle Bob ? Non franchement la banquise n’est plus ce qu’elle était et Caroline Soucy nous le prouve avec cette série d’histoires courtes drôles faite pour sensibiliser les plus jeunes aux enjeux de l’écologie. (Pol Polaire tome 1, Coup de Chaleur!, de Caroline Soucy. Glénat. 10,95€)

Étrange univers que celui proposé par le duo de scénaristes Beka et le dessinateur Munuera. Étrange univers où les chevaux de traits, les bateaux à vapeur, les biplans, les robots high tech, les amis virtuels et les écrans se côtoient dans un décor qui rappelle le sud des États-Unis au XIXe siècle avec ses champs de coton. Et dans cet univers, Iséa est une pré-adolescente qui ne se sépare jamais de son écran sur lequel elle regarde en boucle le film Cyrano de Bergerac. Un vestige du passé dont elle raffole. Comme elle raffole de sa nounou-robot Debry qu’elle retrouve tous les soirs après l’école. Jusqu’au jour où sa mère la chasse. Debry décide alors de partir à sa recherche… Un conte aux confins des époques et des genres pour parler d’amour, le tout avec un somptueux dessin.(Les Cœurs de Ferraille tome 1, Debry, Cyrano et moi, de Beka et Munuera.  Dupuis. 13,50€)

À côté des créations originales qui permettent à des auteurs européens d’imaginer leur propre aventure de Mickey, les éditions Glénat proposent depuis quelques années maintenant la réédition des aventures signées par les plus grands dessinateurs de l’univers Disney, de Carl Barks à Romano Scarpa en passant par Floyd Gottfredson, Don Rosa ou, ici, Luciano Bottaro avec Donald et la mission Jupiter, un récit de science fiction inédit en album avec Picsou, Donald, Minnie, Géo Trouvetou… et pas mal d’extra-terrestres très envahissants. (Donald et la mission Jupiter, de Bottaro. Glénat. 15€)

Voici une nouvelle aventure de Michel Vaillant, la onzième de la saison 2 lancée il y a maintenant dix ans par Benéteau, Bourgne, Lapière et Philippe Graton, le propre fils du créateur de la série Jean Graton. Si ce dernier s’est retiré depuis, notre fameux pilote de course poursuit sur sa lancée avec des aventures toujours aussi punchy. Il est cette fois au départ d’une course hors norme, la Cannonball, une course initiée dans les années 70 du siècle passé et consistant à relier la côte est à la côte ouest des États-Unis, près de 5000 kms en circuit ouvert sans itinéraire imposé, sans règle précise. Et face à lui : Pog, un célèbre youtubeur. Mais la menace viendra bien d’ailleurs. Sabotage, attentat à la bombe, la course ne sera pas qu’une affaire de vitesse…  (Michel Vaillant tome 11 Saison 2, Cannonball, de Lapière, Bourgne et Marin. Dupuis. 15,95€)

Vous avez adoré, dévoré, la série Irena, histoire vraie d’Irena Sendlerowa, résistante et militante polonaise qui sauva près de 2500 enfants juifs du ghetto de Varsovie ? Alors vous aimerez Simone. D’abord, parce qu’il s’agit des mêmes auteurs, Jean-David Morvan au scénario et David Evrard au dessin, parce qu’ensuite, comme Irena, Simone se penche sur une figure héroïque de la seconde guerre mondiale, Simone Lagrange, une résistante juive française cette fois, déportée à Birkenau, passée entre les mains du boucher de Lyon, Klaus Barbie, qu’elle retrouvera bien des années plus tard à son procès. Ce premier volet de ce qui est présenté comme une trilogie est en tout point passionnant et bien évidement très pédagogique. On connaît le sérieux de Jean-David Morvan quand il s’agit de s’intéresser à notre passé et en l’occurrence à cette période sombre. Avec Madeleine, résistante une autre série en cours de publication chez Dupuis, histoire là encore d’une héroïne résistante nommée Madeleine Riffaud, l’auteur a obtenu le prestigieux Prix René-Goscinny. C’est dire ! (Simone tome 1, de Morvan et Evrard. Glénat. 15,50€)

Vous ne pouvez décemment pas être passés à côté de la série Raowl ou si c’est le cas vous pouvez encore vous rattraper en achetant les deux premiers albums disponibles à ce jour et partager les aventures de ce prince pas vraiment charmant chargé de sauver les princesses en détresse avec plus ou moins de bonheur. Des aventures délicieusement déjantées aujourd’hui complétées par ce premier album d’une série parallèle baptisée La Méthode Raowl. Elle vous dévoilera en une série de gags d’une page tous ses secrets pour avoir du succès auprès des princesses, battre les sorcières, devenir super fort mais aussi péter en toute discrétion ou frimer sur la plage avec son slip. Du Tebo quoi ! (La méthode Raowl tome 1, de Tebo. Dupuis. 10,95€)

Quelle famille ! Des parents en prison pour avoir cambriolé un musée, une grand-mère qui turbine à la vodka dès le petit déjeuner et une ado, collégienne le jour, voleuse d’objets magiques la nuit. Même son prénom, Héliotrope, elle le doit à la couleur bleue qu’elle a volée et qui lui donne dorénavant une allure singulière. Un visage bleu, une chevelure rousse, un tempérament de feu, Héliotrope nous embarque dans une aventure complètement foldingue où l’on croise des zombies, des sorcières et même des vampires. Au scénario, l’une des pointures du neuvième art, Joann Sfar, et au dessin, Benjamin Chaud jusqu’ici plus connu dans le monde de l’illustration. Vitaminé ! (Héliotrope tome 1, de Sfar et Chaud. Dupuis. 13,95€)

Eric Guillaud