13 Fév

Législatives Haute-Garonne : le PS « joue » le pouvoir d’achat

L’ex-rapporteure du Budget, Valérie Rabault, vient soutenir le candidat socialiste dans la « partielle » du Comminges. La députée (PS) du Tarn-et-Garonne va mettre en avant la question du pouvoir d’achat.

Valérie Rabault, députée du Tarn-et-Garonne. Photo MaxPPP/Morin

Valérie Rabault, députée du Tarn-et-Garonne. Photo MaxPPP/Morin

Un jour avant la venue de Jean-Luc Mélenchon, la députée PS du Tarn-et-Garonne, Valérie Rabault, va participer à une réunion publique dans le Comminges. Le 20 février prochain, la parlementaire sera à Boulogne. Pour la socialiste, une contribution  à la campagne de Joël Aviragnet est une évidence : « c’est un ami et c’est un élu de ma région ».

Spécialiste des questions économiques, l’ex-rapporteure du Budget va mettre en avant la problématique du pouvoir d’achat. Valérie Rabault a dénoncé à la tribune de l’Assemblée la hausse de la CSG et son impact sur les retraités. Depuis le début du quinquennat d’Emmanuel Macron, la députée du Tarn-et-Garonne monte au créneau face à la politique budgétaire du gouvernement. Valérie Rabault a, d’ailleurs, joint un acte symbolique à ses critiques répétées en défendant un contre-budget.

Dans le Comminges, le pouvoir d’achat constitue, pour le PS, un vrai angle d’attaque. Dans la 8ème circonscription de la Haute-Garonne, il existe de nombreuses petites retraites. La hausse de la CSG est donc un sujet sensible et très concret. Les socialistes ont bien compris que Valérie Rabault pouvait appuyer là ou ça passe mal.

En juin dernier, lors des législatives de 2017, la candidat En Marche, Michel Monsarrat, a manqué ravir le dernier siège du PS en Haute-Garonne. Mais, depuis 9 mois, la République En Marche est au pouvoir et certaines mesures gouvernementales sont loin d’être populaires chez les ouvriers, les employés et les retraités.

Le Comminges est une terre ancrée à gauche et un territoire rural.

Le thème « Macron, président des riches » peut être porteur et mobilisateur. Par définition, une réunion publique est un « entre-soi ». Les participants sont des militants ou des personnes déjà convaincues. Mais les chiffres et les arguments de Valérie Rabault sont au coeur de la campagne du Comminges.

La principale clés du scrutin se situe sur le terrain économique et social. Et, sur ce terrain, le PS va affronter un concurrent très motivé et mobilisé : la France Insoumise.

Le vrai match n’est plus celui de 2017. Le duel PS-En Marche de juin dernier risque de se transformer en choc frontal entre socialistes et « mélenchonistes ».

Laurent Dubois (@laurentdub)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *