20 Juin

Municipales à Toulouse : menace de démission collective au PS pour dénoncer la fusion avec Archipel Citoyen

Un groupe d’adhérents annonce qu’il va quitter le PS. Ils ne se reconnaissent pas dans la fusion entre la liste socialiste et Archipel Citoyen. Ils appellent à voter pour le maire sortant, Jean-Luc Moudenc.

Photo : MaxPPP

13 adhérents socialistes doivent rendre leur carte d’adhérents. Issus de plusieurs sections toulousaines et de différents courants, ils quittent le PS afin de dénoncer l’accord entre leur parti et la liste d’Antoine Maurice, Archipel Citoyen.

14 ans au PS mais « là ça  ne va plus »

 » 14 ans que j’ai été au PS. J’ai toujours été à jour de cotisation et j’ai fait les campagnes de Pierre Cohen sur Toulouse, de Georges Méric lors des départementales ou encore de Carole Delga aux régionales. Mais là ça ne va plus » affirme Ahmed Khelkhal.

L’ex adhérent, revendique une inscription sur la section 1 de Toulouse, et se définit comme un membre de l’ancien courant de Manuel Valls. Son départ du PS est motivé par la présence, sur la liste d’Archipel, de représentants de la France Insoumise. « Je n’ai jamais été proche de Jean-Luc Mélenchon, je ne me reconnais absolument pas dans les Insoumis »  souligne Ahmed Khelkal.

L’ex socialiste ne se contente pas de rendre sa carte. Il assume son choix pour le 2nd tour. « Je ne suis pas d’accord sur beaucoup de chose avec Jean-Luc Moudenc mais je préfère la continuité au saut dans l’inconnu avec Archipel » précise Ahmed   Khelkhal. L’ancien militant a déjà pris ses distances avec le PS.

Un de ses anciens camarades de section précise qu’il ne l’a pas revu depuis au moins les dernières Européennes. Des Européennes pour lesquelles le militant s’est engagé en faveur d’Emmanuel Macron.

Cela dit, Ahmed Khelkal se dit en relation avec un groupe de militants socialistes qui prépare une action collective.

Dans un texte, envoyé par mail à la presse, ce même groupe affirme qu’il « veut rendre les cartes ». La tonalité est vive et même virulente :

En tant que personnes de gauche, nous devrions nous porter sur le candidat d’Archipel Citoyens, Antoine Maurice. Pourtant nous considérons qu’Archipel Citoyens n’a plus rien de citoyen. Ils sont en réalité une bande d’extrémistes qui ont la haine de tous ceux qui ne pensent pas comme eux

Lors du dernier vote militant, en juin 2019, le PS comptait 349 participants. Un chiffre à relativiser puisqu’il intègre les sections de toute la métropole. Mais, au regard de cet effectif, la démission (annoncée) de 13 militants toulousains peut sembler marginale. Surtout que ce nombre reste à vérifier puisque le 1er Fédéral déclare ne pas être au courant de départs dans le rang de son parti.

Une manoeuvre grossière pour le 1er Fédéral du PS

De son côté, le patron du PS 31 dénonce une  » manoeuvre grossière ». Pour Sébastien Vincini, Ahmed Khelkal est un « soit-disant militant » qui  « a fait un passage par le PS en 2012 avait payé une cotisation de 50€ et a disparu pour réapparaître au moment des primaires de la droite où il a milité pour Juppé et Fillon « . 

En toute hypothèse, la démarche d’Ahmed Khelkal et de ses camarades est loin d’être isolée. Le numéro 2 de liste de la socialiste Nadia Pellefigue a publiquement annoncé qu’il votera pour…Jean-Luc Moudenc. Un ex-colister du candidat PS  en 2014 et de Nadia Pellefigue a également déclaré ne pas voter pour Archipel Citoyen. S’agissant d’Abdul Djouri, le 1er Fédéral du PS, souligne qu’il  » n’a plus jamais repris sa carte depuis sa défaite en 2014 avec Pierre Cohen« . 

Pourquoi je ne voterai pas Archipel Citoyen ! 🤔Enfant du mirail, je suis né à Gauche….A gauche du périphérique et…

Publiée par Abdul Djouri sur Jeudi 18 juin 2020

En revanche, du côté des « Eléphants » du PS, le soutien à Archipel Citoyen est sans faille. Les critiques (acerbes) d’avant- fusion appartiennent au passé. Les architectes de l’accord entre le PS et Antoine Maurice (le président du conseil départemental et le 1er Fédéral) s’impliquent fortement dans la dernière ligne droite avant le vote du 28 juin.

Laurent Dubois (@laurentdub)

Addendum.  Ahmed KhelKhal a fourni à la rédaction de France 3 un ensemble de pièces attestant de son parcours militant au sein du PS : carte d’adhérent, documents internes ou photos de campagne notamment pour l’ancien maire socialiste, Pierre Cohen. Sébastien Vincini affirme qu’Ahmed Khelkhal a fait un passage exprès en 2012. Une photo, prise lors d’une opération de tractage, montre que 2 ans après cette date, en 2014, Ahmed Khelkhal distribue, avec d’autres camarades, des tracts du candidat socialiste

Par soucis de rigueur et de transparence une carte d’adhérent est reproduite ci-dessous. Contenant des données personnelles, elle a été toutefois « floutée ». Dans un courrier, diffusé sur les réseaux sociaux, le 1er Fédéral du PS reproche au Blog Politique de France 3 d’avoir qualifier de militant socialiste, Abdul Djouri. Ce n’est pas conforme à la réalité des faits et très facilement vérifiable. Il suffit de lire le post Facebook intégré dans l’article. Abdul Djouri précise lui même et précise noir sur blanc qu’ll est un ancien militant. Enfin Sébastien Vincini conteste l’existence d’un groupe de militants prêt à démissionner. Cette information repose sur un mail envoyé à la rédaction de France 3. Une partie de ce communiqué est d’ailleurs cité dans l’article. Ce n’est pas à un organe de presse de livrer l’identité des auteurs du texte. Il arrive au PS, comme à d’autres partis, de défendre la liberté de la presse. Le secret des sources (prévue et protégée par la Loi) n’est pas géométrie variable. Elle ne s’arrête pas ou commencent  les intérêts partisans.