17 Juin

Nom Région LRMP : Occitanie c’est validé, Carole Delga s’occupe des Catalans

 44,9 % des avis et 91 598 voix sur les 203 993 suffrages exprimés.  Occitanie arrive en tête de la consultation populaire sur le nom de la région. Les résultats ont été rendus public jeudi 16 juin.

L’opposition régionale attend toujours les chiffres. Mais elle  a pu les découvrir dans la presse. L’étape citoyenne est terminée. Prochaine phase le 24 juin avec le vote des conseillers régionaux. En attendant, la présidente de région entame une série de dialogues. Rencontres avec des acteurs économiques et culturels. Réunion avec les Catalanistes. Le milieu économique a exprimé ses réserves sur le nom Occitanie. Les Catalanistes peuvent se sentir floués et oubliés. Le but est de déminer le terrain et de dégager un consensus.

Carole Delga, présidente de la Région LRMP Photo @MaxPPP

Carole Delga, présidente de la Région LRMP Photo @MaxPPP

5 noms en compétition et 2 items qui se dégagent : Occitanie et Pyrénées. Comme le précise le directeur de cabinet de Carole Delga, Laurent Blondiau  » la présidente prend acte des résultats et note que Pyrénées revient dans plusieurs choix« . Pendant un temps, un doute a plané. La consultation est-elle une simple consultation ou un vote ? Ces dernières semaines, l’hôtel de Région a insisté sur le caractère consultatif de la consultation. Les citoyens s’expriment. Mais ce sont les conseillers régionaux qui votent. Il peut exister une différence et même une divergence entre le « verdict » populaire et la décision de l’assemblée régionale.

L’ampleur du « vote » en faveur d’Occitanie change la donne. Selon nos informations, des membres de la majorité ont exprimé des réserves, parfois une franche hostilité contre le choix Occitanie. Mais Carole Delga a rapidement admis un fait. Impossible de « trapper » un nom qui s’est (largement) imposé face aux autres noms en compétition.

Désormais la question n’est plus de savoir si Occitanie va être validé mais comment.

Cela passe par une diplomatie active afin de ‘traiter » les éventuelles poches de résistances.

Laurent Blondiau insiste sur un point :  » la présidente ne veut pas que le choix du nom soit source de désunion mais au contraire d’union. Le mot Occitanie pose question par rapport à des territoires et par rapport au milieu économique. Il ne s’agit absolument pas de faire du marchandage. Mais éviter que le choix du nom fasse l’objet de pétitions, de manifestations ou d’un mécontentement« .

Le directeur de cabinet de la présidente de région a clairement identifié les abcès de fixation. Le milieu économique et des Catalanistes dont le fief se situe dans les Pyrénées-Orientales.

Le refus du nom Occitanie par le président du CESER.

Le monde de l’entreprise et des affaires a exprimé publiquement son désaccord au travers d’un communiqué de presse du président du Conseil Economique Social et Environnemental (CESER). Jean-Louis Chauzy est clair :  » ce serait une erreur de suivre le résultat de cette consultation. Si le 24 juin, la Région choisit le nom « Occitanie », nous demanderons au préfet de suivre l’avis du Ceser (Languedoc-Pyrénées, NDLR), car ce nom répondait à tous les critères importants : géographique, historique, culturel, sentiment d’appartenance, lisibilité ».

Du côté des Catalanistes, la contestation reste virtuelle. Une manifestation est prévue. Elle a été annoncée avant la publication des résultats et elle est organisée par la Convergence Démocratique de Catalogne de Jordi Vera. Mais elle n’inquiète pas l’entourage de Carole Delga car le mouvement est considéré comme marginal. En revanche, les catalans ont démontré leur capacité de mobilisation sous la présidence de Georges Frêche. L’ancien président du Languedoc voulait appeler sa région « Septimanie« . Ce projet a mis dans la rue des milliers de manifestants.

Le directeur de cabinet de Carole Delga est bien placé pour se rappeler de l’épisode. Laurent Blondiau était à l’époque aux côtés de Georges Frêche. Les catalans peuvent avoir des réactions explosives. Il est plus prudent d’anticiper et de dialoguer. A priori, pas de véritable danger. Quelques mesures (judicieusement appliquées) peuvent lever l’hypothèque catalane.

Des mesures pour les Catalanistes

Les Catalanistes sont hostiles à un « sous titre » Occitanie-Pyrénées. « Pas besoin d’une référence aux Pyrénées pour situer le Canigou » déclare une source. En revanche, plusieurs mesures peuvent désamorcer une fronde des Catalans. Localisation à Perpignan d’une Euro-Région rebaptisée « Occitanie-Catalogne ». Soutien de la Région pour changer le nom du département des Pyrénées-Orientales. Présence dans le nouveau logo de la Région (à côté de la croix du Languedoc) des couleurs catalanes. Drapeau catalan sur les bâtiments officiels de la Région. Présence sur des panneaux au bord des routes sous l’intitulé « Bienvenue dans la Région Occitanie« .

Avant le 24 juin, que ce soit du côté des Catalanistes ou des chefs d’entreprises, le tour de table sera terminé.

Il restera à soumettre au vote des conseillers régionaux une délibération comportant un ou plusieurs noms. Mais une délibération dans laquelle figurera forcément Occitanie.

La réunion de la conférence des présidents, lundi 20 juin, permettra d’en savoir davantage.

A suivre

Laurent Dubois (@laurentdub)

 

 

 

 

  • <span class="author">franoisplssier</span>

    On est bien monté avec celle là !!!!

  • <span class="author">franoisplssier</span>

    on est bien monté avec celle là

  • Pingback: Nom Région LRMP : Occitanie c’est ...()

  • <span class="author">dedou0984</span>

    Cette fameuse consultation est une escroquerie monstre.
    Je vois un japonais chercher sur son dico ce que cela veut dire. Pyrénées-Languedoc était plus réaliste.

    • <span class="author">cuzco</span>

      Parce que le même japonais connaitra « Languedoc » ?
      Et il connaitra sans problème l’orthographe de « Pyrénées » ( Y et 2 accents, bonjour à l’international et sur internet)

    • <span class="author">Raymond Trencavel</span>

      Ben un japonais il connait certainement les cosmétiques « l’Occitane en Provence », par contre, ça m’étonnerait qu’il sache situer les Pyrénées

      • <span class="author">Pol Info</span>

        Mis à part que l’Occitane en Provence renvoie au côté Provence et pas du tout au côté Midi Pyrénées ou Languedoc Roussillon. Bref avec Occitanie si le japonais se réfère à l’Occitane il va chercher Toulouse du côté de Marseille ou d’Arles…

  • Pingback: Occitanie Devenue Incontournable Pour LRMP | Le Blog De L’occitan / Lo Blòg Occitan()

  • <span class="author">MarJac</span>

    Déjà, que 8% de la population de la région, les catalans, pose problème est significatif du poids du lobbyisme dans ce pays, sans compter les entreprises du CESER. Quelque soit le nom de la région, il s’imposera automatiquement si elle propose quelque chose d’incontournable. Si l’on dit Airbus Ind. de la région Occitanie, cela aura autant de valeur que Airbus Ind. de Pyrénées-Méditerranée ou Pyrénées-Languedoc que d’ailleurs personne ne connaît hors la France. Le problème est le conservatisme, l’immobilisme, l’attitude timorée et sans imagination des politiques qui choisiront probablement une sorte de demi mesure fade et lamentable. J’admire Carole Delga de s’être lancée dans cette aventure sachant la pusillanimité de certains.

    • <span class="author">Pol Info</span>

      Carole Delga ne s’est pas lancée dans cette aventure, elle n’a fait que suivre ce qui lui a été imposé par le pouvoir central…

  • <span class="author">Alexandre Castaing</span>

    Le nom de notre futur région est beau, bien choisit et respecte ENTIÈREMENT notre histoire régional, c’est la population qui choisit pas une minorité qui cherche soit disant à faire ça loi, que se soit les chefs d’entreprise ou les Catalans, excusez-moi mais vous n’êtes pas vraiment représenté dans la région actuel, je ne vois pas pourquoi nous devrions faire une exceptions pour certains groupes qui gueulent juste assez fort pour ne pas se faire oublier.

    Nous sommes en Occitanie, pas en pays Catalans, et nous ne sommes pas non plus une région qui doit se faire mener par le bout du nez par certains chefs d’entreprises.

    90% de notre territoire est en Occitanie donc ce sera « Occitanie » ! point barre ! Arrêtons de chercher la petite bête !

    Ensuite quesqui empêche que les Catalans se représente sur leur territoire ? Pourquoi ne pas faire un style de département pour définitivement encré celui-ci dans notre régions, mais en n’oubliant pas non plus c’est origine ! qui ne sont pas française mais de Catalogne !

    Pour un nouveau département d’accord ! pour l’intégrer entièrement dans le nom de notre région c’est non !

  • <span class="author">ajc</span>

    Oui, Occitanie fait référence à un espace linguistique et uniquement
    cela Et c’est bien ça le problème. Qui parle l’occitan de nos jours ?
    Une infime minorité de personnes. Bref, Occitanie est un nom ridicule.
    Alors que la région doit regarder vers l’avenir, elle choisirait un nom
    tourné vers le passe ? C’est incompréhensible.
    Que n’apparaisse pas
    dans le nom de la région la référence aux Pyrénées qui concerne cinq
    départements sur treize de la région, c’est pour le moins choquant. Pour
    ce qui est des Catalans, comme en a fait état ci-dessus, ils ne
    représentent que 5% de la population de la région et sur un seul
    département. Sur ce même site, on disait qu’ils risquaient de se sentir
    floués. Non, mais sans blague, comme s’ils n’y avait qu’eux…
    Sud
    de France est un nom tout aussi ridicule. Languedoc-Pyrénées était le
    nom qui me convenait. Il mêle harmonieusement culture, histoire et
    géographie.Il permet de fusionner les noms des deux régions
    préexistantes et de situer géographiquement la nouvelle région. Ce nom a
    la préférence des milieux économiques de la région qui s’opposent au
    nom d’Occitanie. Enfin, qui à l’étranger identifiera où se situe
    l’Occitanie ? Pas grand monde. Pas génial pour l’activité et l’image de
    la région. Elle n’a pas fini de dépenser de l’argent pour se faire
    connaître…

  • <span class="author">Raymond Trencavel</span>

    « Occitanie » a l’avantage d’évoquer un territoire (celui ou on parle / parlait la langue d’oc), tandis que « Languedoc », son quasi-synonyme, évoque trop exclusivement LA langue (d’oc), voilà pourquoi je préfère « Occitanie » (=territoire) à « Languedoc » (=langue) pour nommer une région.

    Quant aux mariages de la carpe et du lapin, noms historiques (Occitanie, Pays Catalan, Languedoc) associés avec des appellations géographiques (Pyrénées, Méditerranée, Midi), c’est à éviter ! en plus, les noms composés sont terriblement ringards dans la culture anglo-américaine, c’est nul pour la valorisation de la région à l’étranger !

    Par ailleurs, les cosmétiques « L’Occitane en Provence » sont connus dans le monde entier, Japon, USA… Pas sûr que le plouc du Texas sache situer les Pyrénées, par contre, « L’Occitane », ça lui parle !

  • <span class="author">franoisplssier</span>

    Pour moi Pyrénées Méditerrané été mieux

    • <span class="author">Raymond Trencavel</span>

      Trop moisi comme nom. Que pensez-vous de « Manche-Seine » pour rebaptiser la Normandie ? ou de « Grand Ouest » à la place de « Bretagne » ?

    • <span class="author">LaTombola</span>

      pas possible, l’Eurorégion Pyrénées-Méditerranée dispose de la marque en Europe…

  • <span class="author">ajc</span>

    Raymond Trencavel, il y avait jusqu’à présent et pendant plusieurs dizaines d’années il existait Midi-Pyrénées et Languedoc-Roussillon et personne ne s’en est plaint que je sache. Pourtant, l’une (Midi-Pyrénées) était une association de noms géographiques et l’autre (Languedoc-Roussillon) l’illustration de ce que tu dis « le mariage de la carpe et du lapin ».
    Il est fort possible qu’un Texan ne sache pas situer les Pyrénées, alors qu’il sache situer l’Occitanie, je n’y crois pas une seconde.

    • <span class="author">Raymond Trencavel</span>

      Non, il ne saura pas plus situer l’Occitanie que les Pyrénées, par contre, « L’Occitanie », ça lui parlera grâce à « L’Occitane » ; tandis que « Pyrénées », qu’es aquò ? et ce n’est pas parce-que personne ne s’est plaint du nom « Midi-Pyrénées » que ça en fait un nom légitime ; c’est une appellation géographique idiote, on fait avec depuis plus de 50 ans maintenant, on s’est habitué, c’est tout.

      • <span class="author">Pol Info</span>

        C’est sûr qu’Occitanie ça va lui parler grâce à l’Occitane en Provence, il va chercher Toulouse du côté d’Arles ou de Marseille…

  • Pingback: Nom Région LRMP : Occitanie Face à Ses Opposants, Les Défenseurs Serrent Les Rangs | Le Blog Politique()

  • <span class="author">ajc</span>

    Sincèrement, je n’ai pas saisi ce que tu veux dire par « Occitane »… Pour ce qui des Pyrénées, même aux Etats-Unis j’ose imaginer qu’elles apparaissent sur des cartes de géographie là-bas.
    Pour revenir sur le score des pro-Occitanie, je fais remarquer qu’il n’est que de 44,90%, donc a contrario 55,10% n’étaient pas en faveur de ce nom. Et cette majorité absolue défavorable à Occitanie, on l’oublierait ??!!?? Et après on vous parle de démocratie alors que là elle est niée. Je ne serais guère surpris que cette pseudo consultation n’ait été l’occasion que de trouver un moyen pour nous fourguer Occitanie à toute force, d’autant que c’était un moyen bien pratique pour les politiques de ne pas assumer leurs responsabilités (celle de décider) en faisant reporter cette charge aux habitants de la région.
    J’aime l’histoire, ma famille habite la région depuis au moins le 17e siècle. Mais ai-je pour autant envie que ma région porte un nom basé sur une langue du passé, parlée par une ultra minorité, qui a un relent de nostalgie. Et la nostalgie, c’est bien connu, c’est toujours sur des choses du passé qui ne reviendront pas. Alors à quoi bon regarder dans le rétroviseur, regardons devant nous. Se rappeler du passé, oui. En faire la ligne directrice de l’avenir et de l’image de la région, non. Nos jeunes ont pour certains assez de mal pour maîtriser le français, on leur demande d’apprendre deux langues étrangères. A quoi peut leur servir l’occitan pour leur avenir ? A rien, si ce n’est que pour le folklore.

    • <span class="author">Pol Info</span>

      pas grave pour le % de l’Occitanie, Carole Delga a bien pris Onesta dans son équipe alors qu’il représente peanuts dans la région