28 Juil

ReVue d’actu de 11h11 – mardi 28 juillet 2020

La ville dans la transformation digitale et la transition écologique. « Le XIXème siècle était un siècle d’Empires ; le XXème siècle, celui des États-Nations. Le XXIème siècle sera un siècle des villes. ». Wellington Webb, ancien maire de Denvers (Etats-unis) en 2009.

#Culture

► Montolieu (Aude) est l’un des huit villages du livre recensés en France. On y trouve dix-sept librairies dans cette commune de 800 habitants. Il y a des libraires de livres anciens et d’occasion mais aussi des professionnels des arts et des métiers du livre : relieurs, doreurs, graveurs, calligraphes, enlumineurs, fabricants de papier, imprimeries artisanales, éditeurs. Dans les 17 librairies du village, on trouve principalement des livres d’occasion. Certaines sont spécialisées en livres jeunesses ou encore en littérature anglaise. Le projet du village du livre a vu le jour en 1990 lorsqu’un, relieur carcassonnais, Michel Braibant, souhaite transmettre la mémoire des métiers du livre en ouvrant un conservatoire des Arts et Métiers du Livre. Mais le village ne reste pas centré uniquement sur le livre. Il y a dix ans environ, l’art s’est également imposé. Les galeries ont envahi les ruelles. Montolieu compte plus de 20 ateliers d’artistes différents. Il abrite également le musée Cérès Franco, qui met en lumière des artistes divers. @franceinfo. (Photo de C. Nowak).

#Immobilier

► Mesures citoyennes écologiques : le projet Open Sky compromis à Valbonne. Le souffle du vent écolo aura-t-il raison du projet Open Sky ? La récente élection du maire (EELV) de Valbonne, Joseph Cesaro, et les dernières mesures du gouvernement en faveur de l’environnement pourraient compromettre ce vaste projet immobilier. Lors d’un Conseil de défense écologique, un moratoire sur les nouvelles zones commerciales de périphérie d’ici 2021 a été évoqué par la ministre de la Transition écologique, Barbara Pompili. Le futur centre commercial Open Sky qui devrait se situer à l’entrée de Sophia-Antipolis ne fait pas l’unanimité. Une pétition avait circulé et recueilli plus de 17.000 signatures. Le projet prévoit notamment 60.000 mètres carré de surfaces commerciales dans une zone boisée. Joseph Cesaro a saisi au vol ce moratoire sur les surfaces commerciales. Immédiatement, le maire de Valbonne a demandé un rendez-vous à la ministre pour défendre son opposition au projet. Il doit aussi rencontrer le président de la CASA (Communauté d’agglomération de Sophia Antipolis) et le préfet des Alpes-Maritimes. @franceinfo.

#Environnement

► La victoire des écologistes sur l’éco-campus du Madrillet. A Saint-Etienne du Rouvray, la forêt peut respirer. Les arbres seront finalement préservés. Le projet d’abattage de 60 hectares de la forêt du Madrillet pour agrandir le technopôle est suspendu. Le président de la métropole de Rouen Normandie a tranché et a décidé d’un moratoire. La lutte contre l’artificialisation des sols fait désormais partie des priorités environnementales et il n’est plus question de bétonner plus un environnement déjà très impacté. « on a certes besoin de développer le Madrillet pour accueillir les bonnes activités, mais on n’a pas besoin pour cela de déforester. Il reste encore 70 hectares de foncier disponible. » Nicolas Mayer Rossignol, président de Rouen Métropole Normandie. @franceinfo.

#Population

► Selon une étude de l’Insee publiée le 22 juillet 2020 et réalisée à partir de données anonymisées fournies par les opérateurs mobiles, l’Insee a estimé les mouvements de population pendant et après le confinement. En Bourgogne-Franche-Comté, tous les départements ont gagné des habitants au moment du confinement. Les hausses les plus importantes ont été constatées dans l’Yonne et la Nièvre. Dans ces départements plutôt ruraux, la croissance de la population s’est poursuivie au moment du déconfinement. Ainsi, dans l’Yonne, 1 000 personnes supplémentaires sont venues s’ajouter à la population après le 11 mai. @franceinfo

#Estival

► Redonner des couleurs à la ville grâce à des artistes mais aussi à ses habitants, c’est le pari de l’été que la commune de Saint Etienne du Rouvray s’est lancé dans l’agglomération rouennaise. Un vaste programme d’animations estivales baptisé « La Ville en couleurs ». Depuis le 13 juillet, des fresques sont ainsi réalisées dans tous les quartiers de Saint-Étienne-du-Rouvray par des graffeurs reconnus, habitués du festival Veines urbaines qui n’a pu avoir lieu cette année. Les habitants sont donc invités à apporter leur contributions personnelles à ces œuvres éphémères, essentiellement des fresques peintes ou dessinées tout simplement, souvent à même le sol. @franceinfo.

27 Juil

ReVue d’actu de 11h11 – lundi 27 juillet 2020

La ville dans la transformation digitale et la transition écologique. « Le XIXème siècle était un siècle d’Empires ; le XXème siècle, celui des États-Nations. Le XXIème siècle sera un siècle des villes. ». Wellington Webb, ancien maire de Denvers (Etats-unis) en 2009.

#Estival

► Grâce à du mécénat d’entreprise, le festival Jardin des Arts de Châteaubourg expose des oeuvres de sculptures monumentales en plein air. Le travail de cinq nouveaux artistes est accueilli pour cette 18eme édition gratuite pour le public : une découverte pour les amoureux d’art et de nature. Fidèle à sa ligne conductrice, le festival 2020 du jardin des arts propose un parcours onirique en plein air à la fois dans le parc arboré de cinq hectares du moulin d’Ar Milin mais aussi dans les rues de la commune de Chateaubourg (Ille-et-Vilaine) qui porte un projet de « Cité des sculpteurs ». Aux oeuvres pérennes acquises au fil du temps, une vingtaine de nouvelles sculptures sont à découvrir, dues à cinq artistes invités. @franceinfo. Légende image : Des lièvres d’acier en pleine course : plus vrais que nature ! (Photo de France 3 Bretagne). Le sculpteur Christain Hirlay découpe de grandes feuilles d’acier en fragments, les martèle et les soude pour donner à ses œuvres un élan naturel comme saisi dans l’instant. Il explique : « C’est un défi de représenter le vivant avec un matériau inerte, dur et résistant ni chaleureux comme le métal mais en fait je l’oublie. Je le façonne comme on ferait du modelage avec des rajouts ou même des pièces que j’enlève parfois. »

#LiensVagabonds publiés par le site Métamedia.

► La montée en puissance de TikTok entraîne un véritable « backlash ». À retenir cette semaine : – La sortie de crise compromettrait-elle l’avenir de la RSE ? ; – Réconcilier l’Économie sociale et solidaire avec la tech, l’autre enjeu de la transition numérique ; – Pour Emmanuel Macron, la « tech for good » doit participer à la relance économique ; – L’éco-organisme ecosystem dévoile un nouveau système pour pouvoir recycler les portables inutilisés ; – « La grande migration climatique », un article multimédia réalisé entre ProPublica et le New York Times ; – Les 80 meilleures newsletters indépendantes.

#Transport

► A Orléans (Loiret), Grégory Barrier a créé un vélo solaire capable de transporter plusieurs personnes, et jusqu’à 300 kilos. Il espère que ce véhicule pourra remplacer la seconde voiture dans les foyers et permettre de se déplacer en réduisant la pollution. Composé d’une armature modulable sur laquelle l’utilisateur peut empiler des caisses de transport, le vélo a trois roues pour que la cargaison soit parfaitement stable. Ce tricycle dispose également d’un moteur de vélo électrique et de deux panneaux solaires permettant au conducteur de limiter ses efforts tout en utilisant de l’énergie propre. @franceinfo

#Agriculture

► À Bayonne, une agriculture urbaine qui rêve de changer le système alimentaire. L’agriculture urbaine, une mode ? À Bayonne, l’association Graines de Liberté œuvre depuis 2012 au développement de jardins partagés agroécologiques. À l’issue du confinement, elle a constitué avec d’autres le collectif Autonomie Alimentaire Pays Basque. L’occasion de se frayer un passage entre les courges et les aromates pour mieux comprendre les enjeux de cette agriculture. Pour « cultiver dans les interstices », et « permettre à l’ensemble des citoyens de pouvoir faire leur potager sur les espaces verts communaux, en pelouse ou en friche », Graines de Liberté a lancé mi-juin, avec huit autres associations de la côte basque, toutes réunies dans le collectif « Autonomie Alimentaire Pays Basque », une pétition. @usbeketrica

#Innovation

► Une équipe de huit étudiants de l’université Toulouse III a inventé un système de production autonome de levure enrichie en vitamine A pour mieux alimenter les astronautes dans le futur. La levure est un micro-organisme qui est nutritif. Elle contient des protéines, des vitamines et des minéraux », explique Laurène Adam, l’une des membres de l’équipe Igem 2020. Ce projet a été créé pour être présenté à l’Igem, un concours international sur la biologie synthétique, qui récompense « l’élaboration d’un système biologique innovant répondant à une problématique actuelle. » @franceinfo.

24 Juil

Régions.news #433 – Edition du vendredi 24 juillet 2020

La ville dans la transformation digitale et la transition écologique. « Le XIXème siècle était un siècle d’Empires ; le XXème siècle, celui des États-Nations. Le XXIème siècle sera un siècle des villes. ». Wellington Webb, ancien maire de Denvers (Etats-unis) en 2009.

Rendez-vous sur le Blog de Régions.news, Twitter et Facebook
Conception et rédaction : Patrick Damien

Télécharger Régions.news#433 en version pdf

Légende image. Voilà un an que l’ours polaire, réalisé en acier forgé par l’artiste Pascal Bejeannin au Groenland depuis près d’un an. (Photo : Page Facebook @atsunaikammak).. Parti en juin 2019, l’ours Atsunaï Kammak (« Au revoir, camarade ») et son équipage ont navigué à bord du voilier Atka vers l’immense glacier Jakobshavn Isbræ, à Illulissat, ville côtière située à l’ouest du Groenland. Ce glacier, classé au patrimoine mondial de l’UNESCO, est en train de fondre. Il est un des plus grands fournisseurs d’iceberg de l’hémisphère nord. « J’ai voulu que l’art soit témoin des changements du monde. Et qu’il devienne vecteur de rassemblement », explique Pascal Bejeannin.

#RevueDActu [Consulter la ReVue d’actu quotidienne publiée sur le blog Régions FTV.]

► Étudier les eaux usées pour y analyser les traces de Covid 2 et ainsi anticiper la propagation de la pandémie. Plusieurs pays passent déjà leurs systèmes d’épuration au peigne fin pour guetter les premiers signes d’infection présents dans les selles avant même que les symptômes ne se développent. Une étude de ce type a même débuté en Occitanie, autour du bassin de Thau pour éventuellement déceler une remontée du virus avec l’activité touristique. Des chercheurs de Montpellier et de Montréal affinent la détection des traces de Covid-19 dans les eaux usées. Cette équipe pluridisciplinaire travaille depuis avril sur un modèle scientifique capable de remonter non pas à la source mais à l’ilot d’habitations pour pouvoir localiser des cas infectieux.

► Le Léman n’est pas épargné par la pollution au plastique, selon une étude menée par des scientifiques de l’association Oceaneye. L’emballage est la première source de pollution dans ce lac alpin. Les mesures ont duré deux ans. Équipés d’un filet dérivant, des scientifiques ont sillonné le Léman pour y mesurer la concentration de plastique en surface. Cinquante-et-un échantillons ont été prélevés et le constat est sans appel : ce lac alpin est aussi pollué par le plastique que les océans. Un million d’habitants vivent dans le bassin-versant, en Haute-Savoie ou en Suisse, autour de cette surface d’eau de 582 km² que l’on a longtemps qualifié de lac le plus pur.

► Mardi 21 juillet 2020, Jean-Baptiste Martinon est parti de Paris où il vit depuis 15 ans pour parcourir le Grand Est à la recherche de pâtisseries locales, le tout en scooter électrique. En mars 2019, à la sortie de l’école de commerce de Paris, son master de management en poche. Jean-Baptise Martinon, passionné de running, et de pâtisserie, se lance dans une première aventure : Baba au run, un service de livraison de pâtisserie par des runners à travers Paris. « Je ne m’attendais pas à ce que les choses marchent aussi bien, aussi rapidement. J’ai très vite eu envie de développer un projet plus important. J’ai donc décidé de me lancer dans des voyages à travers la France, dans le but de goûter ou livrer des pâtisseries, le tout avec des moyens de locomotion propre comme le vélo ou le scooter électrique. Depuis mon plus jeune âge, j’aime partir à l’aventure, découvrir de nouveaux lieux, rencontrer de nouvelles personnes », explique-t-il.

Légende image. Conçue par Nelio, cette fresque située face à la bibliothèque Simone de Beauvoir à Rouen est inspirée des cathédrales de Monet et d’un célèbre paysage rouennais. Mêlant abstraction et figuration, on peut y distinguer des formes rappelant des architectures, un fleuve ou du végétal. (Photo : Florence Brochoire). Dans le cadre de la dixième édition du festival Rouen Impressionnée qui se déroule du 23 juin au 15 novembre 2020, on peut découvrir dix œuvres de street-art réalisées par des artistes venus de toute la France. Il s’agit « d’évader un petit peu les personnes qui passent ici dans leur voiture, explique Nubian, artiste-peintre de Montpellier. On a un personnage qui vole dans le ciel, accroché à des ballons. Rien que ça, je trouve que ça suffit à faire sortir de la réalité. ».

#Et_Maintenant

► A Autrêches, au carrefour des vallées de l’Aisne et de l’Oise, l’Hermitage est un tiers lieu d’innovations rurales, un espace de travail partagé et collaboratif. « Si nous avons pu y arriver, c’est d’abord grâce à la confiance, l’engagement et la ténacité, l’ardeur de tout un collectif, soutenu par une communauté de plus de 10 000 personnes. Cette réussite n’est toutefois pas un accomplissement, mais un commencement », explique Jean Karinthi, l’un des fondateurs de l’Hermitage. La crise de la Covid-19 nous a montré la grande fragilité de notre société et de ses modèles, mais elle nous a aussi montré qu’il était impératif de rassembler autour de notre projet, pour le renforcer, notamment renforcer son autonomie. Il faut enfin franchement engager la transition de nos modèles de société, vers moins de consommation d’énergie, moins d’exploitation intensive des ressources naturelles, plus d’alimentation en circuits courts, mais aussi plus de production relocalisée. » (À suivre).

#Numérique

► Vers une souveraineté numérique européenne ? Par Kati Bremme, Direction de l’Innovation et de la Prospective. Avec la toute-puissance des GAFAM et leur modèle capitaliste des données d’un côté, et les BATX avec une exploitation « communiste » de l’autre, l’Europe semble plus que jamais avoir besoin d’une infrastructure numérique indépendante. Cette semaine, une alliance allemande de scientifiques, d’experts en informatique et de responsables des médias, menée par l’ancien directeur de SAP, Henning Kagermann, et le directeur du Bayerischer Rundfunk (BR), Ulrich Wilhelm, a appelé l’Union Européenne à mettre en place une « Infrastructure numérique indépendante ». Le document stratégique au titre multilingue « European Public Sphere – Gestaltung der Digitalen Souveränität Europas » (Sphère publique européenne – Façonner la souveraineté numérique de l’Europe) se lit presque comme une déclaration d’indépendance. Lire la suite de l’article sur le site @metamedia.

#LiensVagabonds publiés par le site Métamedia.

► Twitter et ses élites bouleversés par les cyber-attaques. À retenir cette semaine : – La sphère publique des réseaux sociaux : lorsque l’émotion triomphe de la raison ; – TikTok a dépassé Facebook, se concentrant sur le traitement de vidéos amateurs, mais ses liens avec la Chine pourrait bien conduire les Etats-Unis à bannir le réseau de leur territoire. ; – TikTok, la tribune politique des jeunes ; – Un débat au sujet de la 5G montre comment la désinformation s’est frayée un chemin jusque dans les plus hautes sphères du gouvernement ; – Pourquoi les gens évitent les infos ? Pour des raisons liées à la confiance, l’âge, les tendances politiques – mais aussi la liberté de la presse dans leur pays ; – Smartphones, une enquête anthropologique : « Le plus souvent, on prend son smartphone pour s’informer, parler à d’autres gens, pas pour fuir ».

Pour s’abonner ou se désabonner écrire à ftv.info@francetv.fr.

 

ReVue d’actu de 11h11 – vendredi 24 juillet 2020

La ville dans la transformation digitale et la transition écologique. « Le XIXème siècle était un siècle d’Empires ; le XXème siècle, celui des États-Nations. Le XXIème siècle sera un siècle des villes. ». Wellington Webb, ancien maire de Denvers (Etats-unis) en 2009.

#Estival

x

► Art de plage Saint-Malo, ce sont des formes géantes, des dessins tracés sur le sable et sur lesquels les visiteurs peuvent tomber, au gré des marées, et de l’inspiration de son auteur, en Bretagne ou ailleurs. Ce dernier cultive l’anonymat et le plaisir d’un art éphémère. « J’aime le côté éphémère de la chose, c’est ce qui donne tout son intérêt. Ce qu’on fait dans la vie en général, c’est pour durer, laisser une trace, alors que là c’est tout le contraire », explique l’artiste qui joue du râteau, sur le sable, depuis 10 ans. « J’en fais partout où je passe, quand je me balade, quand j’en ai envie. » @franceinfo. Légende image. La plage de Saint-Malo (Bretagne) en septembre 2019. (Photo de Stéphane Maillard).

#Climat

► Dijon, Besançon et d’autres villes s’engagent à appliquer les mesures de la convention climat. « En tant que maires nouvellement élus ou réélus, nous sommes prêts à relever le défi que nous adressent les citoyens, disent des élus locaux dans une tribune publiée le 23 juillet par le journal Le Monde. La première convention citoyenne française a travaillé pendant neuf mois sur le climat et la justice sociale. Elle vient de nous proposer une feuille de route afin que nous tenions nos engagements internationaux. Une grande partie des solutions à la crise climatique se trouve dans nos communes ». Ils demandent à l’État de leur donner les moyens nécessaires. @franceinfo

#Energie

► La filière hydrogène va-t-elle vraiment verdir l’électricité européenne ? La Commission européenne a présenté le 8 juillet sa feuille de route stratégique pour le déploiement de la molécule di-hydrogène (abrégé «hydrogène»). Cette molécule devrait être amenée à jouer un rôle dans la lutte contre le changement climatique, en remplaçant les combustibles fossiles dans des applications difficilement électrifiables telles que l’industrie ou la mobilité lourde. Elle peut aussi servir de précurseur à la synthèse d’hydrocarbures, par réaction avec du CO2 d’origine non fossile. Cependant, pour des questions de coût, la quasi-totalité de l’hydrogène produit aujourd’hui l’est à partir de ressources fossiles (vaporeformage de méthane et gazéification de charbon, notamment). La promotion de ce vecteur énergétique doit donc s’accompagner de la décarbonation de sa synthèse, en le produisant par électrolyse de l’eau avec de l’électricité bas-carbone. Lire la suite de l’article sur le site @Le_Figaro

#Media

► Le changement climatique vu par les médias. Par Diana Liu, MediaLab de France Télévisions. Dans l’étude « Comment les médias traitent-ils du changement climatique », parue en juillet 2020, l’association Reporters d’Espoirs constate que la prise de conscience des enjeux environnementaux et climatiques des Français s’accompagne d’une médiatisation qui est certes croissante, mais pas encore à la hauteur des enjeux. En 2019, l’environnement était devenu la première source d’inquiétude des Français. Même en pleine pandémie, le changement climatique est resté en tête des sujets les plus préoccupants. Cependant, une majorité des Français estiment que le sujet est « mal traité » par les médias, qui n’auraient pas suffisamment parlé de certains événements, comme les feux de forêt en Amazonie. Ils sont également à la recherche d’actions concrètes : 75% des Français considèrent qu’il reste beaucoup de solutions à mettre en œuvre. Lire la suite de l’article sur le site @metamedia.

#Covid19

► « On voit que l’interaction sociale est très importante » : à Villeurbanne, la cellule de tracing du coronavirus doit rechercher des milliers de cas contacts. L’Agence régionale de santé (ARS) d’ Auvergne-Rhône-Alpes a entamé, jeudi 23 avril, une campagne de dépistage du Covid-19 en Haute-Savoie, après la découverte d’un cluster probablement apparu lors d’un rassemblement familial à Annecy le 14 juillet. Ces rassemblements familiaux font monter en flèche les risques de contamination et rendent le traçage bien plus compliqué. À l’Assurance maladie du Rhône, la cellule chargée de prévenir les cas contact ou les malades, est particulièrement sollicitée. « Il semblerait que vous ayez été en contact avec une personne contaminée à Villeurbanne. », annonce au téléphone Aurélie, opératrice de la plateforme « contact tracing Covid-19 » de la Caisse d’assurance maladie du Rhône (CPAM) de Villeurbanne, à un allocataire. « Pouvez-vous me communiquer votre numéro de sécurité sociale? », poursuit la jeune femme, qui fait partie de la cellule « appels sortants ». Elle est chargée de contacter les personnes ayant contracté le virus et les cas contacts. @franceinfo.

23 Juil

ReVue d’actu de 11h11 – jeudi 23 juillet 2020

La ville dans la transformation digitale et la transition écologique. « Le XIXème siècle était un siècle d’Empires ; le XXème siècle, celui des États-Nations. Le XXIème siècle sera un siècle des villes. ». Wellington Webb, ancien maire de Denvers (Etats-unis) en 2009.

#Energie

x► Pour la première fois au cours du premier semestre, les Européens ont produit plus d’électricité d’origine renouvelable que d’électricité issue de combustibles fossiles, pointe un rapport du think thank londonien Ember, spécialisé dans la transition énergétique. Dans le détail, les énergies renouvelables ont généré 40 % de l’électricité produite sur six mois, dans les 27 pays de l’Union européenne, contre 34 % pour les combustibles fossiles. Et avec un tel mix électrique, les émissions de CO2 du secteur ont reculé de 23 % ! « A mesure que la part du solaire et de l’éolien se développe dans le mix électrique européen, des politiques devront être mises en oeuvre pour renforcer la flexibilité du système et assurer une transition énergétique aussi économique et rapide que possible », reconnaît le think thank Ember. A lire aussi : Comment les éoliennes françaises se préparent déjà à leur seconde vie. A partir de 2023, en moyenne 1 gigawatt de capacités de production électriques éoliennes arriveront en fin de vie, chaque année. Les développeurs de parcs renouvelables veulent réinvestir dans ces sites qui bénéficient d’une exposition au vent très favorable. @LesEchos. Légende image : Centrale solaire , Les Mees, Alpes-de-Haute-Provence, France. (Photo : iStock).

#Ville

► Territoire intelligent : Un jumeau numérique pour Angers Loire Métropole. Initié en décembre 2018, le projet de territoire intelligent d’Angers Loire Métropole, dont le marché global de performance chargé d’accompagner la collectivité dans sa démarche, est confié depuis novembre dernier au consortium Engie Solutions, Suez, La Poste et au groupe mutualiste VYV. L’accompagnement prévu dans le cadre de ce marché franchit une nouvelle étape avec la réalisation du double numérique du territoire, c’est-à-dire la modélisation 3D, permettant de mesurer les avancées du projet.@villeintelmag.

#Journalisme

► Journalisme et pandémie : lourd bilan pour la liberté de la presse dans le monde. Par Mathilde Floch, MediaLab de France Télévisions. « Si la presse chinoise était libre, le coronavirus ne serait peut-être pas devenu une pandémie. » C’est en ces termes que Reporters sans frontières (RSF) accusait le 24 mars dernier la Chine d’être directement responsable de l’ampleur de la crise sanitaire. Une analyse de l’Université de Southampton publiée le même mois, et reprise par l’organisation internationale de défense de la liberté de la presse, indiquait  que le nombre de cas de Covid-19 en Chine aurait sans doute pu être réduit de 86 % si les mesures de lutte contre l’épidémie avaient été anticipées de deux semaines. Mais dans un pays classé 177e sur 180 pays (Classement mondial de la liberté de la presse 2020, établi par RSF), la censure et le contrôle des médias ont vite empêché la libre circulation de l’information. En matière de violation du droit d’informer, aucun continent n’a été épargné durant la crise du Covid-19. Depuis le début de la pandémie, RSF a recensé des dérives dans 90 des 193 pays membres des Nations Unies. Lire la suite de l’article sur le site @metamedia.

22 Juil

ReVue d’actu de 11h11 – mercredi 22 juillet 2020

La ville dans la transformation digitale et la transition écologique. « Le XIXème siècle était un siècle d’Empires ; le XXème siècle, celui des États-Nations. Le XXIème siècle sera un siècle des villes. ». Wellington Webb, ancien maire de Denvers (Etats-unis) en 2009.

#Transport

► A Médis, près de Royan, en Charente-Maritime, une équipe d’anciens ingénieurs d’Airbus met la touche finale à un avion à propulsion hybride-électrique. L’appareil équipé de cinq moteurs peut accueillir dix passagers et prépare son vol inaugural en septembre. « On veut démontrer que nous sommes capables de décoller en mode électrique, de passer en palier en mode hybride-thermique et de revenir se poser en mode électrique. », explique Didier Esteyne, co-gérant VoltAéro, société créatrice de l’avion. Les inventeurs sont convaincus que ce petit avion silencieux et économe aura de multiples utilisations. Son autonomie en vol sera de 3 heures et devrait voler à une vitesse de croisière de 260 km/h. (Photo : Voltaero). @franceinfo.

#Ville

► Sydney : un arrondissement de 250 000 habitants passe au 100% renouvelable. Lampadaires, terrains de sport, bâtiments… L’un des principaux arrondissements de la ville de Sydney, en Australie, est entièrement alimenté en énergies renouvelables depuis le 1er juillet. « Évalué à plus de 60 millions de dollars, il s’agit du plus important accord d’énergie verte du genre adopté par un conseil [municipal] en Australie », se réjouit le communiqué officiel de la Cité de Sydney. Surnommée « The City » par ses habitants, cette zone regroupe non seulement le centre d’affaires de Sydney mais aussi, depuis une fusion actée en 2004, les quartiers d’AlexandriaDarlington ou encore Erskineville. Formellement, il n’existe en fait aucune administration régissant l’agglomération de Sydney dans son ensemble. Cette spécificité rend en quelque sorte « autonomes » toutes les administrations locales, dont fait partie cet arrondissement dirigé par la « Lord-maire » indépendante Clover Moore depuis 2004, et où vivent près de 250 000 personnes. @usbeketrica.

#Consommation

► Simple Maps : l’appli « citoyenne » d’un entrepreneur tourangeau. Et si, d’une pression du doigt, vous trouviez les associations, commerces, restaurants ou monuments les plus accessibles et les plus responsables autour de vous ? C’est pour résumer l’ambition de l’entrepreneur tourangeau Stéphane Grandjean avec l’application mobile Simple Maps, lancée ce mardi 21 juillet. Dès l’inscription, l’utilisateur d’un smartphone peut ainsi géolocaliser les différentes activités et entreprises autour de lui, y compris les associations auxquelles faire un don. « Je me suis rendu compte de la vacance des centre-ville et de la difficulté des commerces et de ces acteurs à intégrer le digital » explique l’entrepeneur lors d’une visio-conférence de presse organisée pour le lancement. D’où l’idée d’essayer de ré-insuffler du dynamisme en comptant sur les consommateurs pour adapter leur comportement. @franceinfo

#Voyage

► Mardi 21 juillet 2020, Jean-Baptiste Martinon est parti de Paris où il vit depuis 15 ans pour parcourir le Grand Est à la recherche de pâtisseries locales, le tout en scooter électrique. En mars 2019, à la sortie de l’école de commerce de Paris, son master de management en poche. Jean-Baptise Martinon, passionné de running, et de pâtisserie, se lance dans une première aventure : Baba au run, un service de livraison de pâtisserie par des runners à travers la capitale. « Je ne m’attendais pas à ce que les choses marchent aussi bien, aussi rapidement. J’ai très vite eu envie de développer un projet plus important. J’ai donc décidé de me lancer dans des voyages à travers la France, dans le but de goûter ou livrer des pâtisseries, le tout avec des moyens de locomotion propre comme le vélo ou le scooter électrique. Depuis mon plus jeune âge, j’aime partir à l’aventure, découvrir de nouveaux lieux, rencontrer de nouvelles personnes », explique-t-il. @franceinfo.

21 Juil

ReVue d’actu de 11h11 – mardi 21 juillet 2020

La ville dans la transformation digitale et la transition écologique. « Le XIXème siècle était un siècle d’Empires ; le XXème siècle, celui des États-Nations. Le XXIème siècle sera un siècle des villes. ». Wellington Webb, ancien maire de Denvers (Etats-unis) en 2009.

#Festival

► Dans le cadre de la dixième édition du festival Rouen Impressionnée se déroule du 23 juin au 15 novembre 2020, on peut découvrir dix œuvres de street-art réalisées par des artistes venus de toute la France. Il s’agit « d’évader un petit peu les personnes qui passent ici dans leur voiture, explique Nubian, artiste-peintre de Montpellier. On a un personnage qui vole dans le ciel, accroché à des ballons. Rien que ça, je trouve que ça suffit à faire sortir de la réalité. ». Légende image : Conçue par Nelio, cette fresque située face à la bibliothèque Simone de Beauvoir à Rouen est inspirée des cathédrales de Monet et d’un célèbre paysage rouennais. Mêlant abstraction et figuration, on peut y distinguer des formes rappelant des architectures, un fleuve ou du végétal. (Photo : Florence Brochoire).

#Tiers-lieu

► A Autrêches, au carrefour des vallées de l’Aisne et de l’Oise, l’Hermitage est un tiers lieu d’innovations rurales, un espace de travail partagés et collaboratifs. « Si nous avons pu y arriver, c’est d’abord grâce à la confiance, l’engagement et la ténacité, l’ardeur de tout un collectif, soutenu par une communauté de plus de 10 000 personnes. Cette réussite n’est toutefois pas un accomplissement, mais un commencement », explique Jean Karinthi, l’un des fondateurs de l’Hermitage. La crise de la Covid-19 nous a montré la grande fragilité de notre société et de ses modèles, mais elle nous a aussi montré qu’il était impératif de rassembler autour de notre projet, pour le renforcer, notamment renforcer son autonomie. Il faut enfin franchement engagée la transition de nos modèles de société, vers moins de consommation d’énergie, moins d’exploitation intensive des ressources naturelles, plus d’alimentation en circuits courts, mais aussi plus de production relocalisée. » @franceinfo.

#Environnement

► « Pour une France numérique plus responsable et plus verte ». Tribune de Nicolas Brien (CEO de France Digitale), Arnaud de Bermingham (président de Scaleway) et Yann Lechelle (CEO de Scaleway, membre cofondateur de France Digitale). Par les optimisations qu’il permet (transport, éclairage, mutualisations d’infrastructures), le numérique peut réduire les émissions mondiales de CO2 de 20 % avant 2030. Pendant longtemps, experts et politiques ont cru que la digitalisation de nos sociétés entraînerait une explosion de la consommation mondiale d’électricité. Alors que le trafic internet a été multiplié par douze depuis 2010, l’Agence internationale de l’Energie constate que la consommation électrique des datacenters est restée stable : 200 TWh en 2019, soit 0,8 % de la consommation mondiale, ce qui s’explique par un gain général d’efficacité des réseaux et un mouvement de l’hébergement vers le cloud et les énergies renouvelables. Apparaît ainsi une source d’espoir : en faisant les bons choix éthiques, réglementaires et technologiques, les bénéfices de la digitalisation du monde ne seront pas annulés par des impacts écologiques délétères. Lire la suite de la tribune sur le site @LObs.

► Tours, capitale verte : lancement du réseau d’alliance des villes pour le climat et la justice sociale. Suite logique de la vague verte des élections municipales, un réseau des villes pour le climat et la justice sociale vient de naître à Tours. Emmanuel Denis a accueilli une vingtaine de ses semblables, élus écologistes, comme lui, ou de gauche, au sein d’une majorité à forte représentation verte. Pour le maire de Tours, ce réseau va permettre aux villes participantes d’avancer plus vite. Pour une mise en commun des expérimentations locales, Emmanuel Denis ne manque pas de références, comme Strasbourg, « vraiment exemplaire sur les mobilités, les pistes cyclables », Grenoble « sur la réduction de la publicité dans l’espace public » ou encore Rennes et sa « lutte contre la spéculation sur le logement dans le centre-ville ». « Toutes ces questions et ces bonnes pratiques, on pourra en profiter et peut-être les mettre en oeuvre plus rapidement dans notre ville. » @franceinfo.

20 Juil

ReVue d’actu de 11h11 – lundi 20 juillet mai 2020

La ville dans la transformation digitale et la transition écologique. « Le XIXème siècle était un siècle d’Empires ; le XXème siècle, celui des États-Nations. Le XXIème siècle sera un siècle des villes. ». Wellington Webb, ancien maire de Denvers (Etats-unis) en 2009.

#Pollution

► Le Léman n’est pas épargné par la pollution au plastique, selon une étude menée par des scientifiques de l’association Oceaneye. L’emballage est la première source de pollution dans ce lac alpin. Les mesures ont duré deux ans. Équipés d’un filet dérivant, des scientifiques de ont sillonné le Léman pour y mesurer la concentration de plastique en surface. Cinquante-et-un échantillons ont été prélevés et le constat est sans appel : ce lac alpin est aussi pollué par le plastique que les océans. Un million d’habitants vivent dans le bassin-versant, en Haute-Savoie ou en Suisse, autour de cette petite surface d’eau de 582 km² que l’on a longtemps qualifié de lac le plus pur. @franceino. Légende image : Le lac Léman n’est pas épargné par la pollution au plastique. (Photo : Vincent Isore / MAXPPP).

#Ville

► La ville de demain : comment aller vers un modèle de ville intelligente et durable ? Chronique de Eric Toffin. L’apparition du Covid-19 a mis à l’épreuve nos villes qui ont dû, du jour au lendemain, repenser la gestion du quotidien de leurs administrés. La « ville intelligente » ou « smart city » a joué un rôle fondamental dans la fourniture des services publics et le maintien du lien social. Face aux immenses défis environnementaux, sociaux et économiques qui nous attendent, il apparaît désormais certain que la ville de demain, pour être durable, devra être intelligente mais aussi transparente.  Car si le développement continu des technologies de l’intelligence artificielle et du deep learning ouvre de multiples possibilités pour l’avenir, l’enjeu réside aujourd’hui dans l’appropriation citoyenne de ces innovations en veillant à ce que leur utilisation soit conforme à l’intérêt général et en accord avec les droits des citoyens et respectueuse de la vie privée. Pour cela, tout repose sur la confiance des citoyens envers ces technologies, la transparence des collectivités dans leur utilisation et la responsabilité des entreprises dans leur conception. Lire la suite de la chronique sur le site @journaldunet.

#LiensVagabonds publiés par le site Métamedia.

► Twitter et ses élites bouleversés par les cyber-attaques. À retenir cette semaine : – La sphère publique des réseaux sociaux : lorsque l’émotion triomphe de la raison ; – TikTok a dépassé Facebook, se concentrant sur le traitement de vidéos amateurs, mais ses liens avec la Chine pourrait bien conduire les Etats-Unis à bannir le réseau de leur territoire. ; – TikTok, la tribune politique des jeunes ; –  Un débat au sujet de la 5G montre comment la désinformation s’est frayée un chemin jusque dans les plus hautes sphères du gouvernement ; – Pourquoi les gens évitent les infos ? Pour des raisons liées à la confiance, l’âge, les tendances politiques – mais aussi la liberté de la presse dans leur pays ; – Smartphones, une enquête anthropologique : « Le plus souvent, on prend son smartphone pour s’informer, parler à d’autres gens, pas pour fuir ».

#Covid19

► Etudier les eaux usées pour y analyser les traces de Covid 2 et ainsi anticiper la propagation de la pandémie. Plusieurs pays passent déjà leurs systèmes d’épuration au peigne fin pour guetter les premiers signes d’infection présents dans les selles avant même que les symptômes ne se développent. Une étude de ce type a même débuté en Occitanie, autour du bassin de Thau pour éventuellement déceler une remontée du virus avec l’activité touristique. Des chercheurs de Montpellier et Montréal affinent la détection des traces de Covid-19 dans les eaux usées. Cette équipe pluridisciplinaire travaille depuis avril dernier sur un modèle capable de remonter non pas à la source mais à l’ilot d’habitations pour pouvoir localiser des cas infectieux. @franceinfo.

17 Juil

Régions.news #432 – Edition du vendredi 17 juillet 2020

La ville dans la transformation digitale et la transition écologique. « Le XIXème siècle était un siècle d’Empires ; le XXème siècle, celui des États-Nations. Le XXIème siècle sera un siècle des villes. ». Wellington Webb, ancien maire de Denvers (Etats-unis) en 2009.

Rendez-vous sur le Blog de Régions.news, Twitter et Facebook
Conception et rédaction : Patrick Damien

Télécharger Régions.news#432 en version pdf

Légende image. Adolescente attendant dans la ville d’Espoo près de la capitale finlandaise d’Helsinki (Photo : Aleksandra Suzi). Dimanche 5 juillet devant la gare de Lyon. Un collectif de cyclistes a symboliquement installé un guichet pour les billets « trains + vélos » devant cette gare où, selon les manifestants, aucun TGV n’accepte les bicyclettes non démontées. Ce regroupement de 19 associations réclame, depuis 2019, davantage de places pour les vélos non démontés dans les TGV, TER et cars. En France, l’intermodalité train + vélo est encore faible. Elle représenterait 3 % des déplacements contre 30 % aux Pays-Bas selon la Fédération Française des Usagers de la Bicyclette.

#RevueDActu [Consulter la ReVue d’actu quotidienne publiée sur le blog Régions FTV.]

► Urbanloop est un projet développé depuis trois ans par quatre écoles d’ingénieurs de Nancy avec l’Université de Lorraine. Imaginez des capsules transparentes, individuelles ou en duo pour aller partout dans la ville. Un projet qui s’inscrit dans le cadre des enjeux liés au développement durable. Ainsi des capsules seraient disponibles à tout moment partout sur le circuit, dans des stations et circuleraient de manière fluide sur le réseau. Pour arriver à un tel degrés de précision, il faut une technologie innovante comme peut l’être l’intelligence artificielle. Elle permet de gérer et de synchroniser avec une précision imbattable le flux des capsules. « Les aspects liés au contrôle-commande et à l’automatisation sont eux radicalement innovants. Les sujets tels que l’automatisation, la décision et la reconnaissance de l’environnement, les capteurs, la connectivité, la supervision, la gestion dynamique des flottes, les interfaces hommes-systèmes et l’entretien des équipements spécifiques sont presque tous en rupture avec les systèmes existants. »

► Les centres villes sont les plus recherchés pour habiter ou exercer une activité commerciale ou professionnelle. Mais depuis le début du XXème siècle ces lieux de commerce et d’échange ont perdu leur attractivité. Pour Jean-Marie Carrara, professeur des Universités Associé à l’Université de Lille, le covoiturage est une des solutions. Ainsi « la voiture restant souvent indispensable à beaucoup, il convient d’augmenter le taux d’occupation des voitures afin éviter les effets néfastes d’une utilisation excessive de la voiture en ville. La solution existe. Disponible sur smartphone, elle répond à la fois aux contraintes des passagers et des conducteurs et permet aux premiers de rompre leur isolement et aux seconds de réduire fortement leurs frais de déplacement tout en conservant, pour les passagers, un prix très proche de celui des transports en commun. »

► On les appelle EDPM engins de déplacement personnels motorisés (trottinettes électriques, gyropodes, overboards…). À Rouen (Seine-Maritime), depuis le 1er juillet, une nouvelle réglementation régit leur utilisation. Ils doivent circuler sur les pistes cyclables, quand il y en a, car routes à plus de 50km/h et trottoirs leur sont interdits et cohabiter désormais avec les vélos.

Légende image. Bateaux dans le port d’Honfleur (Calvados) par une journée de juillet 2020 (Photo Alain Doustalet). « Un port est un séjour charmant pour une âme fatiguée des luttes e la vie. L’ampleur du ciel, l’architecture mobile des nuages, les colorations changeantes de la mer, le scintillement des phares, sont un prisme merveilleusement propre à amuser les yeux sans jamais les lasser. » Extrait du poème « Le Port » de Charles Baudelaire publié en 1869.

#Et_Maintenant

► « L’économie de la passion », nouveau système qui a émergé dans le sillage des grandes plateformes Web, est en train de redéfinir la nature des relations entre les entreprises/artisans et les clients mais aussi entre les médias et leur audience. Journaliste économique travaillant pour le New York Times et créateur du podcast Planet Money, Adam Davidson est l’auteur du livre « The passion Economy, The New Rules for Thriving in the Twenty-First Century », dans lequel il décrypte les nouveaux modèles économiques créé autour des individus et de leurs passions. Il explique sur le site @ladn_eu : « Avant l’ère industrielle, l’économie était basée sur l’autosuffisance. La plupart des gens étaient fermiers et devaient lutter tous les jours contre la maladie, la famine, ou la météo. L’économie industrielle a apporté beaucoup de protection avec le développement de l’État moderne et de l’éducation. La contrepartie, ce sont des systèmes sociaux beaucoup plus rigides, notamment en France et en Allemagne. Il a fallu perdre en individualité pour gagner en espérance de vie. La révolution numérique que nous sommes en train de vivre pose un nouveau paradigme. Les jeunes générations ne doivent plus chercher des jobs pouvant être faits de manière automatique car ils sont voués à disparaître. Au contraire, ils doivent trouver comment produire des choses de manière intime et comment les vendre à leur communauté. ».

#LiensVagabonds publiés par le site Métamedia.

► La grande muraille numérique s’étend à Hong Kong. À retenir cette semaine : – 5G: les écologistes exigent un «moratoire» ; – Associations de citoyens, maires écologistes nouvellement élus, Convention citoyenne, tous clouent la 5G au pilori ; – Le Royaume Uni commence à éliminer l’usage d’équipements Huawei de son réseau 5G, après qu’un rapport doute de la viabilité de Huawei du fait de nouvelles sanctions américaines ; – Le bannissement britannique de Huawei pourrait endommager la confiance ; – 5G : la France s’organise pour écarter Huawei des réseaux télécoms ; – Une étude menée par Welcome to the Jungle et IPSOS révèle que les Français sont enclins à adopter de nouveaux modes de travail (télétravail, horaires flexibles) et que les entreprises développent le flex office ; – « Le succès de l’entrepreneuriat, symptôme de la crise du salariat ».

Pour s’abonner ou se désabonner écrire à ftv.info@francetv.fr.

ReVue d’actu de 11h11 – vendredi 17 juillet 2020

La ville dans la transformation digitale et la transition écologique. « Le XIXème siècle était un siècle d’Empires ; le XXème siècle, celui des États-Nations. Le XXIème siècle sera un siècle des villes. ». Wellington Webb, ancien maire de Denvers (Etats-unis) en 2009.

#Société

► Le jeu peut-il nous sauver ? « Le jeu quel qu’il soit, plonge le joueur dans un univers « séparé », de l’activité ordinaire et « circonscrit dans des limites d’espace et de temps précises et fixées à l’avance ». Ce qui implique que le joueur entre dans un univers particulier qui aura un début, un milieu et une fin auquel il doit prendre part. Il est invité à y jouer un rôle. Le joueur est alors sans cesse en équilibre entre son « moi réel » et son « moi fictif » (avatar). Pour Linda Hamdi-Kidar et Laurent Maubisson, « l’avatar ne représente pas nécessairement le joueur dans sa vie réelle, mais plutôt le personnage dans lequel il se projette ». Le joueur peut alors se réinventer. Socrate disait également « qu’on en apprend plus sur quelqu’un en une heure de jeu qu’en une année de conversation ». Plus récemment, il a été admis que, dans le jeu, le joueur  révèle de nombreuses compétences et savoir-être. Ce faisant, il se révèle aux autres et à lui-même. », explique Isabelle Patroix, Docteur en littérature, Post Doc Serious Game et Innovation, Grenoble École de Management (GEM), dans sa chronique sur le site @FR_Conversation. Légende image : Girl Swing Rock Skyline Skyscraper. (Photo : Composita).

#14JuilletEnsemble

► Un challenge créatif et inédit sur TikTok pour remercier les combattants du Covid-19. Par Laure Delmoly, France Télévisions, MediaLab. Le challenge lancé pour le 14 juillet par France Télévisions sur le réseau social TikTok vient de dépasser 30 millions de vues (and counting!). Mis en ligne le 30 juin, cet appel à contribution permettait de rendre hommage aux combattants du Covid-19. Plusieurs dizaines de milliers de vidéos ont été postées avec l’hashtag #14JuilletEnsemble en bleu blanc rouge, toutes plus émouvantes, spectaculaires, originales et créatives, les unes que les autres. Le 14 juillet, une séquence live sur TikTok présentait les coulisses de cet hommage national et les meilleures vidéos du challenge étaient diffusées sur l’antenne broadcast de France 2. Ce dispositif web/antenne inédit associant les journalistes de France Télévisions, les TikTokeurs et le public a permis de réunir toutes les générations autour d’un seul message : dire MERCI à tous ceux qui étaient en première ligne. Lire la suite de l’article sur le site @metamedia.

#Numérique

► Vers une souveraineté numérique européenne ? Par Kati Bremme, Direction de l’Innovation et de la Prospective. Avec la toute puissance des GAFAM et leur modèle capitaliste des données d’un côté, et les BATX avec une exploitation « communiste » de l’autre, l’Europe semble plus que jamais avoir besoin d’une infrastructure numérique indépendante. Cette semaine, une alliance allemande de scientifiques, d’experts en informatique et de responsables des médias, menée par l’ancien directeur de SAP, Henning Kagermann, et le directeur du Bayerischer Rundfunk (BR), Ulrich Wilhelm, a appelé l’Union Européenne à mettre en place une « Infrastructure numérique indépendante ». Lire la suite de l’article sur le site @metamedia.

RSS