25 Sep

Régions.news #442 – Edition du vendredi 25 septembre 2020

La ville dans la transformation digitale et la transition écologique. « Le XIXème siècle était un siècle d’Empires ; le XXème siècle, celui des États-Nations. Le XXIème siècle sera un siècle des villes. ». Wellington Webb, ancien maire de Denvers (Etats-unis) en 2009.

Rendez-vous sur le Blog de Régions.news, Twitter et Facebook
Conception et rédaction : Patrick Damien

Télécharger Régions.news#442 en version pdf

Légende image. Plusieurs personnes étaient en train de prendre l’air, hier, dans un champ de fleurs de la ville Goyang, située non loin de Séoul, en Corée du Sud. La particularité de cette étendue de végétaux est qu’elle a été plantée en pleine ville à la place d’un parking. (Photo : Ed Jones / Afp).

#RevueDActu [Consulter la ReVue d’actu quotidienne publiée sur le blog Régions FTV.]

 ► Depuis mardi 22 septembre, le port d’Ajaccio est doté de capteurs d’analyse et d’alerte de la pollution. Installé par la plateforme scientifique de l’université de Corse, Stella Mare, ce dispositif permet d’évaluer l’état des eaux du port tous les quarts d’heure et ce 24 heures sur 24. « Les agents portuaires peuvent être informés en temps réel sur leur smartphone, permettant une intervention rapide en cas de pollution« , explique le 1er adjoint au maire d’Ajaccio. Huit autres actions ont été mises en place par la municipalité avec comme objectif d’obtenir la certification européenne « port propre » d’ici fin 2021. Ainsi, un robot télécommandé, le jelly fish boat, est déjà employé pour nettoyer la surface de l’eau et une fosse à récupération des eaux grises et noires doit entrer en fonction prochainement.

 ► Avec une centaine de fermes équipées, la Bretagne est une région en pointe dans la méthanisation. Bruno Calle est l’un des pionniers. Éleveur laitier à Arzal, il est depuis devenu une référence dans cette pratique agricole en plein essor. « Quand je me suis lancé il y a 8 ans, on devait être deux en Bretagne, les gens me regardaient comme un Ovni ; c’est sûr que c’est lourd comme investissement, 3 millions d’euros, on ne fait pas ça tous les jours ; mais aujourd’hui c’est une vraie valeur ajoutée locale pour nos fermes », explique Bruno Calle. En 2019, l’exploitation a produit 5 millions de kilowattheures, ce qui représente environ la consommation de 800 maisons sur un an. Llire sur le site France 3 Bretagne : « La méthanisation pour les nuls, racontée par Bruno, agriculteur ».

 ► Installés dans les locaux d’un ancien foyer d’accueil à La Roche Maurice (Finistère), les salariés de l’association Ti jouets ont une mission : offrir une seconde jeunesse à des jeux et jouets qui sans cela, se seraient retrouvés oubliés au fond d’un placard, ou auraient fini leur vie à la poubelle. Une fois collectés, les jouets sont triés, nettoyés, réassemblés, pour être revendus à tout petit prix. Pour ce travail, l’association fait appel à des personnes en situation de précarité. Depuis le lancement de son activité au mois de novembre 2019, 8 000 tonnes de jouets ont été collectés par l’association dont 80% ont pu être revalorisés, 15% traités par d’autres filières de recyclage. Ti jouets est lauréat des 14ème Trophées bretons du développement durable dans la catégorie « association ».

 ► Implanté au cœur de l’écoquartier Rema’vert à Reims (Marne), sur une parcelle de 1 000 m², cinq maisons de plain-pied, réalisées en impression 3D et éléments préfabriqués verront le jour en 2022. Un projet précurseur porté par le bailleur social Plurial Novilia.

Légende image. Ancien dépôt ferroviaire de Migennes dans l’Yonne. (Photo : Callysta Productions). La ville de Migennes (Yonne), petite gare de province, était au carrefour de la France des voies ferrées, un condensé de toute l’aventure ferroviaire française. « Laroche-Migennes 52 minutes d’arrêt » est un film qui nous fait comprendre l’épopée du train, de la première locomotive à vapeur au TGV. Pour revivre l’avènement d’un monde ouvrier, celui des cheminots, de son apogée et sa lente disparition. Ce documentaire de Xavier-Marie Bonnot et diffusé sur France 3 Bourgogne-Franche-Comté raconte le passé et le présent d’une ville née du train depuis 1830.

#Environnement

► Un complexe de huit immeubles expérimentaux a été construit en 2018 dans la grande ville de Chengdu, capitale de la province du Sichuan. À l’époque, le projet, baptisé « Jardin forestier de Qiyi », a été décrit comme « une forêt verticale » où les appartements possèdent tous des balcons où la végétation est maximisée, donnant aux édifices des allures de petite jungle. L’ensemble des 826 appartements mis en vente ont trouvé acquéreur très rapidement en avril 2018. Ce projet immobilier visait à reconnecter la ville et l’environnement, mais en définitive la nature a repris ses droits. La faune a rapidement repris ses droits et des nuées de moustiques ont investi les lieux, rendant les appartements inhabitables. Seul dix familles y ont emménagé face à ces conditions difficiles.

#Réseau_5G [Revue de liens]

► – L’impact écologique de la 5G inquiète. Ses défenseurs tentent de rassurer. Que sait-on de l’impact écologique de cette nouvelle technologie ? – Cette technologie doit supplanter d’ici à 2023 l’actuelle 4G. Bien plus qu’une amélioration du réseau, elle est censée permettre un bond technologique considérable et fait d’ores et déjà l’objet d’une guerre acharnée entre la Chine et les Etats-Unis. @franceinfo répond à neuf questions sur le réseau qui va révolutionner nos communications ; – Un rapport sur les effets sanitaires de l’exposition à la 5G, commandé par le gouvernement au début de l’été, a été rendu public mardi 15 septembre ; – Comment se déroule le déploiement de la 5G en Corée du Sud, en Espagne et en Irlande ?

► – La 5ème génération de réseaux mobiles devrait permettre d’éviter la saturation dans des échanges de plus en plus gourmands en données, mais elle suscite aussi de nombreuses questions pratiques ; – « Il est urgent de freiner le déploiement » de la 5G « pour le baser sur des constats objectifs » réclame Frédéric Bordage, fondateur du collectif d’experts GreenIT.fr, ce sujet doit avant tout faire l’objet d’études « indiscutables » ; – Valérie Pécresse, présidente de la région Île-de-France, qui défend une accélération du déploiement de cette technologie controversée, demande une « compilation de toutes les études faites dans le monde » à l’Organisation mondiale de la santé ; – En plein débat sur la 5G, le Secrétaire d’État chargé de la Transition numérique affirme que de très nombreuses études prouvent depuis des années l’absence d’effet sur la santé des radiofréquences. C’est vrai, mais on ne peut pas en tirer de conclusion formelle pour la 5G.

#LiensVagabonds publiés par le site Métamedia.

► « Derrière nos écrans de fumée », un documentaire Netflix comme accélérateur de prise de conscience ?. À retenir cette semaine : – La crise sanitaire dope la fréquentation de la presse en ligne ; – Les médias locaux élargissent leur territoire ; – Qui s’intéresse au « Slow Journalism » ?

Pour s’abonner ou se désabonner écrire à ftv.info@francetv.fr.

23 Sep

ReVue d’actu de 11h11 – mercredi 23 septembre 2020

La ville dans la transformation digitale et la transition écologique. « Le XIXème siècle était un siècle d’Empires ; le XXème siècle, celui des États-Nations. Le XXIème siècle sera un siècle des villes. ». Wellington Webb, ancien maire de Denvers (Etats-unis) en 2009.

#Histoire

► La ville de Migennes (Yonne), petite gare de province, était au carrefour de la France des voies ferrées, un condensé de toute l’aventure ferroviaire française. « Laroche-Migennes 52 minutes d’arrêt » est un film qui nous fais comprendre l’épopée du train, de la première locomotive à vapeur au TGV. Pour revivre l’avènement d’un monde ouvrier, celui des cheminots, de son apogée et sa lente disparition. Ce documentaire de Xavier-Marie Bonnot et diffusé sur France 3 Bourgogne-Franche-Comté raconte le passé et le présent d’une ville née du train depuis 1830. Légende image : Ancien dépôt ferroviaire de Migennes dans l’Yonne. (Photo : Callysta Productions). @franceinfo.

 

22 Sep

ReVue d’actu de 11h11 – mardi 22 septembre 2020

La ville dans la transformation digitale et la transition écologique. « Le XIXème siècle était un siècle d’Empires ; le XXème siècle, celui des États-Nations. Le XXIème siècle sera un siècle des villes. ». Wellington Webb, ancien maire de Denvers (Etats-unis) en 2009.

#Ville

x► Plusieurs personnes étaient en train de prendre l’air, hier, dans un champ de fleurs de la ville Goyang, située non loin de Séoul, en Corée du Sud. La particularité de cette étendue de végétaux est qu’elle a été plantée en pleine ville à la place d’un parking. (Photo : Ed Jones / Afp). @YahooNews.

21 Sep

ReVue d’actu de 11h11 – lundi 21 septembre 2020

La ville dans la transformation digitale et la transition écologique. « Le XIXème siècle était un siècle d’Empires ; le XXème siècle, celui des États-Nations. Le XXIème siècle sera un siècle des villes. ». Wellington Webb, ancien maire de Denvers (Etats-unis) en 2009.

#Environnement

► Un complexe de huit immeubles expérimentaux a été construit en 2018 dans la grande ville de Chengdu, capitale de la province du Sichuan. À l’époque, le projet, baptisé « Jardin forestier de Qiyi », a été décrit comme « une forêt verticale » où les appartements possèdent tous des balcons où la végétation est maximisée, donnant aux édifices des allures de petite jungle. L’ensemble des 826 appartements mis en vente ont trouvé acquéreur très rapidement en avril 2018. Ce projet immobilier visait à reconnecter la ville et l’environnement, mais en définitive la nature a repris ses droits. La faune a rapidement repris ses droits et des nuées de moustiques ont investi les lieux, rendant les appartements inoccupables. Au final seul dix familles y ont emménagé face à ces conditions dantesques. @franceinfo. (Crédit  photo: STR / AFP).

18 Sep

Régions.news #441 – Edition du vendredi 18 septembre 2020

La ville dans la transformation digitale et la transition écologique. « Le XIXème siècle était un siècle d’Empires ; le XXème siècle, celui des États-Nations. Le XXIème siècle sera un siècle des villes. ». Wellington Webb, ancien maire de Denvers (Etats-unis) en 2009.

Rendez-vous sur le Blog de Régions.news, Twitter et Facebook
Conception et rédaction : Patrick Damien

Télécharger Régions.news#441 en version pdf

 Légende image. Le célèbre pont de San Francisco (Californie, Etats-Unis) sous le ciel orangé causé par les incendies historiques, le 9 septembre 2020. (Photo Philip Pacheco / Afp). Il y a comme un air d’apocalypse qui flotte sur la côte ouest des Etats-Unis. Attisés par la sécheresse et les vents violents, les incendies ont déjà consumé plus de 10 000 km2, soit plus que la superficie de l’île de Chypre. À lire aussi : Les méga-feux de Californie se voient plus que les « feux zombies » de Sibérie.

#RevueDActu [Consulter la ReVue d’actu quotidienne publiée sur le blog Régions FTV.]

► L’agglomération du Mans investit 21 millions d’euros dans le développement de moyens de transport à hydrogène. La collectivité, qui a inauguré en juillet sa station de stockage, va acquérir dix bus et six bennes à ordures ménagères. « On utilise de l’eau de mer qu’on électrolyse : on casse la molécule d’eau en deux parties. L’une de ces deux parties est un gaz : de l’hydrogène. On le compresse très fort dans des réservoirs du même type que ceux que vous avez dans vos cuisinières pour alimenter en butane ou en propane vos feux de cuisson », explique Mathieu Guesné, fondateur de la société Lhyfe L’entreprise assure ensuite l’acheminement vers la station à hydrogène située en bordure de l’aérodrome du Mans « qui va transférer l’hydrogène dans les réservoirs des véhicules. ». Il s’agit d’un hydrogène « vert », précise Mathieu Guesné. « Ce sont des éoliennes qui nous fournissent l’énergie », indique-t-il. Le premier bus à hydrogène a été mis en service le jeudi 16 septembre.

 ► La hausse du nombre de cyclistes à Paris entraîne une augmentation du taux d’accidents de vélo. Depuis le début de l’année, la préfecture de police recense un bond de 31,7% du nombre de cyclistes blessés dans la capitale. Alors que le nombre d’accidents tous usagers confondus a pourtant baissé de 16,5% en comparaison avec l’année 2019. La tendance a notamment fortement augmenté durant le mois d’août avec 70% de blessés en plus. Les forces de l’ordre ont signé trois fois plus de procès-verbaux depuis janvier par rapport à 2019. De plus, les cyclistes sont responsables de la moitié des accidents qui les impliquent entre eux. Dans 70% des cas, le danger venait de derrière eux. Pour alerter les cyclistes sur les dangers de la route et les habituer à adopter les bons gestes, plusieurs initiatives ont été mises en place à Paris, comme le dispositif Coup de pouce vélo.

 ► Déployer l’Internet haut débit dans un département comme le Gers constitue un défi car les habitations sont dispersées. Une situation géographique peu rentable pour les opérateurs du marché. Alors en 2014, le Conseil départemental et les communautés de communes ont créé « Gers Numérique » dont l’objectif est de développer son propre réseau Internet à Très Haut Débit (fibre optique ou satellite). « Un Gersois sur deux est déjà éligible à la fibre optique. Ce qui permet au Gers, alors qu’il avait le plus mauvais débit de France, d’avoir le premier réseau public en fibre optique de toute l’Occitanie » précise Romain Gabrielli, directeur de Gers Numérique

 ► Grâce à un algorithme, développé par des médecins canadiens, l’hôpital central de Nancy va pouvoir réduire le temps d’attente aux urgences et orienter les patients vers le service le plus adapté à son état de santé. « Cet algorithme va apporter une sécurisation et une homogénéisation de la prise en charge du patient. À terme, le but est que l’infirmier ou infirmière devienne autonome à 100%, sans avoir besoin de la validation d’un médecin pour la réorientation », explique Tahar Chouihed, médecin urgentiste au CHRU de Nancy. Lancé en 2015 au Canada, l’hôpital de Nancy est depuis lundi 14 septembre, le premier à tester cette méthode en Europe.

Légende image. Depuis longtemps, l’artiste toulousain Gilbert Legrand détourne des objets pour leur donner vie. Ces objets qu’il rencontre sur les plages de l’Atlantique, ou de la Méditerranée sont « Seuls, moches et abandonnés », titre d’un livre co-écrit avec la scénariste Clémence Sabbagh, qui sort le 17 septembre. Si Gilbert Legrand attire le regard sur ces objets, ce n’est surtout pas pour les magnifier. « Je les rends pathétiques. Ils sont tous moches, un peu comme leur situation les a rendus. Ils ont un problème existentiel », explique l’artiste qui admet qu’il y a bien « un petit discours sur la responsabilité des hommes d’en être arrivés à tout ce bordel ». (Photo : Clémence Sabbagh).

#Transport

► « Là encore, le problème ne vient pas des modes de transports mais des choix politiques. La façon dont les collectivités envisagent les infrastructures oppose souvent le vélo à la marche. Si l’on veut éviter la guerre entre cyclistes et piétons, il ne faut pas accorder à ces derniers, royalement, un même trottoir de deux mètres pour circuler et ne miser que sur les pistes cyclables. La logique des marcheurs qui traversent la rue, passant d’un magasin à l’autre, n’est pas la même que celle du cycliste qui file sur sa voie, convaincu qu’il a la priorité », explique l’anthropologue suisse Sonia Lavadinho dans un entretien sur le site @lemondefr intitulé : « Pour que le vélo soit une pratique démocratique, il faut développer une autre philosophie du partage de l’espace ».

#Quartier

► « Pendant la période de confinement, les habitants ont redécouvert leur quartier, devenu l’eldorado des relations sociales, explique Lise Bourdeau-Lepage, géographe et économiste, professeure à l’université Jean-Moulin à Lyon. C’est nouveau, car les citadins passent en temps normal peu de temps dans leur logement et dans leur quartier. La plupart des villes modernes sont organisées entre d’un côté des lieux de travail et de l’autre des lieux de vie ou de loisirs. » La proximité évoque l’entre-soi, le refuge. « On est dans des mécanismes de réassurance, poursuit Fanny Parise, anthropologue à l’Université de Lausanne (Suisse). Quand les individus ont l’impression que leur vie leur échappe, ils se tournent vers ce qui leur est proche (famille, voisins, environnement), une sphère qu’ils ont l’impression de pouvoir maîtriser. » Lire l’article sur le site @lemondefr.

#Sciences

► « Pour des raisons sociales et économiques, il est important que le milieu des sciences numériques se diversifie. Aujourd’hui, alors que les femmes pourraient bondir sur les opportunités d’émancipation sociale et économique, elles passent à côté d’un secteur où les salaires se révèlent les plus compétitifs. La présence de femmes dans ce milieu est d’une forte importance en ce qui concerne l’élaboration de technologies et de modèles/algorithmes réfléchis à 360 degrés, au côté des hommes, et donc inclusifs. Enfin, augmenter la présence des femmes dans ce milieu permet d’élargir le pool de talents et donc de s’entourer des meilleurs, sans distinction de genre » explique Aurélie Jean, docteure en science numérique et entrepreneuse, sur le site @LesEchos.

#LiensVagabonds publiés par le site Métamedia.

► Le fléau des cyberattaques frappe de nouveau les élections américaines. À retenir cette semaine : – Comment rémunérer la créativité à l’ère du numérique ? ; – La crise devrait accélérer la montée en puissance de l’Internet des objets ; – Dans les smartphones des collégiens ; – Facebook pourrait être forcé d’arrêter le transfert des données d’Européens aux USA ; – Vous détestez les réseaux sociaux ? Vous allez adorer ce documentaire.

Pour s’abonner ou se désabonner écrire à ftv.info@francetv.fr.

ReVue d’actu de 11h11 – vendredi 18 septembre 2020

La ville dans la transformation digitale et la transition écologique. « Le XIXème siècle était un siècle d’Empires ; le XXème siècle, celui des États-Nations. Le XXIème siècle sera un siècle des villes. ». Wellington Webb, ancien maire de Denvers (Etats-unis) en 2009.

#Sport

► Lors des Internationaux de Roland-Garros, le nombre de spectateurs quotidiens limité à 5000 sur l’ensemble du site du tournoi. A quatre jours seulement du début des qualifications, les organisateurs de Roland-Garros ont dû revoir à la baisse la jauge de spectateurs quotidiens. « La situation sanitaire en Région Ile-de-France a conduit la Préfecture de Police de Paris à limiter le nombre de spectateurs pouvant accéder au stade Roland-Garros pendant le tournoi, à 5 000 par jour », a en effet annoncé  la Fédération Française de Tennis (FTT). La mesure concerne l’ensemble du site de 12 hectares sur lequel se déroule le tournoi, reporté en septembre et en octobre en raison de l’épidémie de Covid-19. « Il est important pour la vie sportive, sociale et économique de notre pays qu’un événement majeur comme Roland-Garros puisse être organisé en tenant compte des impératifs sanitaires, soutient la FTT. Tel sera le cas de l’édition 2020 du tournoi de Roland-Garros. » Légende image : En 2019, Roland-Garros avait accueilli 520 000 spectateurs. (Photo Kenze Tribouillard / Afp).

 

17 Sep

ReVue d’actu de 11h11 – jeudi 17 septembre 2020

La ville dans la transformation digitale et la transition écologique. « Le XIXème siècle était un siècle d’Empires ; le XXème siècle, celui des États-Nations. Le XXIème siècle sera un siècle des villes. ». Wellington Webb, ancien maire de Denvers (Etats-unis) en 2009.

#Territoire

► Territoires intelligents : les villages ruraux ne sont pas en reste. Récompensé au Forum des interconnectés de Lyon, en décembre 2016, pour sa gestion connectée de l’énergie, le petit village breton de Saint-Sulpice-la-Forêt (Ille-et-Villaine), a même été sacré « plus petite Smart City au monde  » avec ses 1500 habitants, dans un sujet que lui avait consacré le quotidien Le Monde.epuis d’autres villages ruraux lui ont emboité le pas, chacun ambitionnant, tout comme les grandes villes de devenir le premier village connecté. C’est le cas de Baugy dans le Cher, un village de même taille qui, avec l’appui d’Engie Solutions et le Syndicat Départemental d’Énergie du Cher (SDE 18) a initié l’an dernier le projet « Baugy innovant ». Lire la suite de l’article sur le site @villeintelmag. Légende image : Le village de Baugy dans le Cher (photo commune de Baugy).

16 Sep

ReVue d’actu de 11h11 – mercredi 16 septembre 2020

La ville dans la transformation digitale et la transition écologique. « Le XIXème siècle était un siècle d’Empires ; le XXème siècle, celui des États-Nations. Le XXIème siècle sera un siècle des villes. ». Wellington Webb, ancien maire de Denvers (Etats-unis) en 2009.

#Santé

► Grâce à un algorithme, développé par des médecins canadiens, l’hôpital central de Nancy va pouvoir réduire le temps d’attente aux urgences et orienter les patients vers le service le plus adapté à son état de santé. « Cet algorithme va apporter une sécurisation et une homogénéisation de la prise en charge du patient. A terme, le but est que l’infirmier ou infirmière devienne autonome à 100%, sans avoir besoin de la validation d’un médecin pour la réorientation », explique Tahar Chouihed, médecin urgentiste au CHRU de Nancy. Lancé en 2015 au Canada, l’hôpital de Nancy est depuis lundi 14 septembre, le premier à tester cette méthode en Europe. @franceinfo.

#Transport

► De Marseille à Paris, la difficile cohabitation entre piétons et cyclistes. Même si un sondage du 11 septembre commandé par le Réseau Action Climat montre une forte adhésion aux aménagements provélo dans les grandes villes, la situation inquiète David Belliard, adjoint (Europe Ecologie-Les Verts) à la Mairie de Paris, chargé des transports. « Si on veut poursuivre les politiques cyclables, l’image du vélo ne peut être écornée par des cyclistes prédateurs », estime-t-il. La Ville de Paris a déjà déployé, à certains carrefours fréquentés, des agents qui infligent des amendes aux « grilleurs » de feux rouges. Ces sanctions ne choquent pas les associations qui se battent depuis des années pour faire progresser l’usage du vélo. « Si la puissance publique verbalise le passage au feu rouge, on ne peut pas s’y opposer », indique Jean-Sébastien Catier, président de Paris en selle. A Strasbourg, Fabien Masson, directeur du Cadr67, veut « rééduquer les cyclistes et les piétons qui ne respectent pas le code de la route, de même que les automobilistes qui se garent sur les pistes cyclables ». Lire la suite de l’article sur le site @lemondefr.

#Agriculture

► Avec une centaine de fermes équipées, la Bretagne est une région en pointe dans la méthanisation. Bruno Calle est l’un des pionniers. Éleveur laitier à Arzal, il est depuis devenu une référence dans cette pratique agricole en plein essor. « Quand je me suis lancé il y a 8 ans, on devait être deux en Bretagne, les gens me regardaient comme un Ovni ; c’est sûr que c’est lourd comme investissement, 3 millions d’euros, on ne fait pas ça tous les jours ; mais aujourd’hui c’est une vraie valeur ajoutée locale pour nos fermes », explique Bruno Calle. En 2019, l’exploitation a produit 5 millions de kilowattheures, ce qui représente environ la consommation de 800 maisons sur un an. A lire sur le site de France 3 Bretagne : « La méthanisation pour les nuls, racontée par Bruno, agriculteur ».@franceinfo

#Jeu_vidéo

► Né il y a à peine 3 ans à Tours, Breakflip, devient le deuxième site jeu vidéo le plus visité de France. « On s’intéresse à ce qui intéresse les gens, c’est aussi simple. Si pendant une journée, tout le monde ne parle que d’un jeu, on ne va parler que de ça aussi. Si une semaine après, ça s’arrête, on arrête d’en parler, explique Thomas Renaud, un des fondateur du site. On a voulu être plus agiles dans notre façon de travailler (…) Une personne veut savoir si le jeu est bien ou va lui correspondre, ce qui va l’aider quand elle y est bloquée… Quand on a compris ça, ça a été exponentiel. » @franceinfo.

15 Sep

ReVue d’actu de 11h11 – mardi 15 septembre 2020

La ville dans la transformation digitale et la transition écologique. « Le XIXème siècle était un siècle d’Empires ; le XXème siècle, celui des États-Nations. Le XXIème siècle sera un siècle des villes. ». Wellington Webb, ancien maire de Denvers (Etats-unis) en 2009.

#Environnement

► Comme évaporé. Disparu. Une partie des bassins du Doubs, et le lac de Chaillexon dans le Haut-Doubs ne sont plus que sédiments et champs d’une verdure inquiétante. Un paysage à la fois mystérieux et grave, qui devient une habitude. Déjà en 2018, le secteur avait été au régime sec.  La végétation a repris son droit, tapissant le lac d’une moquette verte. Dès la mi-juillet, les bassins du Doubs ont commencé à manquer d’eau. « Les gens disent qu’il y a des problèmes de failles, mais je pense que c’est un tout, les constructions, l’agriculture, le climat… », résume Nassim, un vidéaste amateur. Dans le Doubs, la sécheresse de l’été 2020 a commencé en fait dès la mi-mars. Si l’on regarde les précipitations tombées à Besançon, on stagne en cette mi-septembre à 560 mm de pluies depuis le début de l’année. « En moyenne, nous devrions être à 730 mm, explique Brigitte Delsalle prévisionniste à Météo-France Besançon. Déjà en 2019, l’été et l’automne avaient été secs, on avait retrouvé des pluies en novembre. Fin 2019, on était en déficit de précicipitations. Au printemps 2020, nous n’avons pas comblé ce déficit » @franceinfo. Légende image : La sécheresse de l’été a mis à mal les bassins du Doubs sur le secteur de Villers-le-lac (Photo : Nassim Bendadi / Club acrofly Morteau).

 

14 Sep

ReVue d’actu de 11h11 – lundi 14 septembre 2020

La ville dans la transformation digitale et la transition écologique. « Le XIXème siècle était un siècle d’Empires ; le XXème siècle, celui des États-Nations. Le XXIème siècle sera un siècle des villes. ». Wellington Webb, ancien maire de Denvers (Etats-unis) en 2009.

#Covid19

► Avec la crise sanitaire, cette rentrée de septembre, la situation est toujours sur le fil du rasoir. La seconde vague redoutée semble bien s’installer. Frédéric Giroir est le Directeur Général d’Allibert Treckking. Basé à Chapareillan en Isère, fondé il y a 45 ans par trois guides de haute-montagne alpins, le groupe représente l’un plus gros organisateurs spécialisés de voyages d’aventure de France, plus de 1600 circuits conçus à travers le monde entier. « Précisément, notre terrain de jeu et d’exploration, c’est la planète entière, et la planète entière est tout simplement bouclée. Nous n’avons jamais vécu ça, en tant que citoyen lambda d’abord, et a fortiori, dans notre entreprise, c’est saisissant tout de même ». Pour Frédéric Giroir, l’état premier a été celui de la sidération, comme pour tous. Le reste du monde s’est en effet tout à coup rétréci à la taille d’une orange. Aujourd’hui, à l’heure de l’état des lieux, le constat est sévère : « c‘est bien simple de faire le calcul, nous ne vendons quasiment plus…rien, taux d’activité zéro, le chiffre d’affaires a fait la bascule, en chute de 75% » @franceinfo. Légende image : Lac près de Chamonix et du Mont Blanc. (Photo : Allibert Treckking).

#Quartier

► « Pendant la période de confinement, les habitants ont redécouvert leur quartier, devenu l’eldorado des relations sociales, explique Lise Bourdeau-Lepage, géographe et économiste, professeure à l’université Jean-Moulin Lyon-III. qui a mené une vaste enquête sur les effets du confinement sur le quotidien des Français. C’est nouveau, car les citadins passent en temps normal peu de temps dans leur logement et dans leur quartier. La plupart des villes modernes sont organisées entre d’un côté des lieux de travail et de l’autre des lieux de vie ou de loisirs. » La proximité évoque l’entre-soi, le refuge. « On est dans des mécanismes de réassurance, poursuit Fanny Parise, anthropologue, chercheuse ­associée à l’Institut lémanique de théologie pratique de l’Université de Lausanne (Suisse). Quand les individus ont l’impression que leur vie leur échappe, ils se tournent vers ce qui leur est proche (famille, voisins, environnement), une sphère qu’ils ont l’impression de pouvoir maîtriser. » Lire l’article sur le site @lemondefr.

#Transport

► La hausse du nombre de cyclistes à Paris entraîne une augmentation du taux d’accidents de vélo. Depuis le début de l’année, la préfecture de police recense un bond de 31,7% du nombre de cyclistes blessés dans la capitale. Alors que le nombre d’accidents tous usagers confondus a pourtant baissé de 16,5% en comparaison avec l’année 2019. La tendance a notamment fortement augmenté durant le mois d’août avec 70% de blessés en plus. Les forces de l’ordre ont signé trois fois plus de procès-verbaux depuis janvier par rapport à 2019. De plus, les cyclistes sont responsables de la moitié des accidents qui les impliquent seulement. Dans 70% des cas, le danger venait de derrière eux. Pour alerter les cyclistes sur les dangers de la route et les habituer à adopter les bons gestes, plusieurs initiatives ont été mises en place à Paris, comme le dispositif Coup de pouce vélo. @franceinfo.

#LiensVagabonds publiés par le site Métamedia.

► Le fléau des cyberattaques frappe de nouveau les élections américaines. À retenir cette semaine : – Comment rémunérer la créativité à l’ère du numérique ? ; – La crise devrait accélérer la montée en puissance de l’Internet des objets ; – Dans les smartphones des collégiens ; – Facebook pourrait être forcé d’arrêter le transfert des données d’Européens aux USA ; – Vous détestez les réseaux sociaux ? Vous allez adorer ce documentaire ; – Les médias ignorent le rôle du changement climatique en couvrant les records de chaleur en Californie.

#Internet

► Déployer l’Internet haut débit dans un département comme le Gers constitue un défi car les habitations sont dispersées. Une situation géographique peu rentable pour les opérateurs du marché. Alors en 2014, le Conseil départemental et les communautés de communes ont créé « Gers Numérique » dont l’objectif est de développer son propre réseau internet à Très Haut Débit via la fibre optique ou le satellite. « Un Gersois sur deux est déjà éligible à la fibre optique. Ce qui permet au Gers, alors qu’il avait le plus mauvais débit de France, d’avoir le premier réseau public en fibre optique de tout Occitanie » précise Romain Gabrielli, directeur de Gers Numérique. @franceinfo.

RSS