31 Déc

ReVue d’actu de 11h11 – lundi 31 décembre 2018

La ville dans la révolution digitale. « Le XIXe siècle était un siècle d’Empires ; le XXe siècle, celui des États-Nations. Le XXIe siècle sera un siècle de villes. ». Wellington Webb, ancien maire de Denvers, en 2009.

#Ville

x► La revanche des campagnes sur les villes. Aujourd’hui, 55% de la population mondiale vit dans les villes. Le pourcentage s’élèvera à 65% en 2050. Pour le sociologue et urbaniste Eric Charmes, spécialiste en sciences sociales appliquées à l’urbain, la distinction entre ville et campagne n’est donc plus opérante. « Les villes viennent à la campagne. La périurbanisation, définie comme l’intégration des campagnes dans l’orbite des villes, est l’une des manifestations les plus fortes de ce mouvement », écrit-il dans son ouvrage, « La revanche des villages » (Seuil). Engagé en France depuis plus de cinquante ans, ce mouvement transforme progressivement nos modes de vie. Et nos repères. On peut vivre dans un village tout en restant citadin. (@LExpress). Légende image : A la dernière édition du Forum Smart Territoire RURALITIC, à Portet-sur-Garonne, en novembre dernier, il a été question de « villages intelligents » ultra connectés. Crédit photo : Thierry Zoccolan / Afp.

#Algorithme

► Cathy O’Neil : pour une éthique des algorithmes. Quel est son parcours et d’où lui est venue sa passion pour les mathématiques ? Pourquoi appelle-t-elle les algorithmes des “armes de destruction mathématiques” ? Comment ces nouveaux pouvoirs algorithmiques transforment-ils les pratiques professionnelles de la société ? Quoi de plus neutre qu’un ordinateur ? Quoi de plus a priori objectif qu’une suite de calculs, qu’une série d’opérations mathématiques ? Quoi de plus éloigné d’une opinion finalement qu’un algorithme ? Et bien tout justement. Parce qu’ils sont programmés par des humains qui sont eux perclus de biais, parce qu’ils tentent d’objectiver des réalités qui sont plus complexes que ce que peut décrire une seule suite mathématique, parce qu’enfin derrière chaque algorithme il y a une intention et qu’une intention n’est pas neutre. Pour notre invitée du jour, les algorithmes sont devenus des weapons of math destruction, des armes de destruction mathématique. (@franceculture).

► Revue de citations de Cathy O’Neil lors de différents interviews donnés aux médias :

  • « Quand une de mes amies a demandé des détails sur le modèle appelé « modèle de la valeur ajoutée » utilisé pour la notation des enseignants, on lui a répondu : « Ce sont des maths, vous ne pourrez pas comprendre. » On le lui a dit quatre fois, quatre personnes différentes. Pourquoi ces quatre personnes lui ont-elles dit exactement la même chose ? Parce que, la plupart du temps, ça marche. C’est un bouclier très puissant pour se protéger de la curiosité de la population. » Libération du 16 novembre.
  • « Je pense surtout aux réseaux sociaux qui nous servent de l’information. Le problème est que leurs algorithmes ne s’attachent pas à nous donner des informations justes, mais des informations qu’on aurait envie de voir, en se basant sur les clics d’autres personnes qui nous ressemblent. Ce sont les fameuses bulles de filtre. » Le Monde du 7 novembre.
  • « Le même algorithme peut être bon ou mauvais selon le contexte. La question que nous devons nous poser est : Est-ce que les droits d’une personne sont violés par cet algorithme ? » Les Echos du 7 novembre.

#LiensSauvages

► – Nouvelles lignes, concurrence, fin du diesel : la révolution des bus parisiens (@LesEchos) ; – L’Union européenne offre des primes pour trouver les failles de certains logiciels libres (Numerama) ; – Google a appris à sa nouvelle intelligence artificielle à… surfer sur le Web (@01net) ; – Ces applications Android qui partagent vos données avec Facebook (@LesEchos).

30 Déc

ReVue d’actu de 11h11 – dimanche 30 décembre 2018

La ville dans la révolution digitale. « Le XIXe siècle était un siècle d’Empires ; le XXe siècle, celui des États-Nations. Le XXIe siècle sera un siècle de villes. ». Wellington Webb, ancien maire de Denvers, en 2009.

#Photographie

► Né dans un quartier pauvre de Londres, McCullin est devenu un artiste renommé et anobli. Il entretient une relation d’amour-haine avec le Royaume-Uni, où l’on n’échappe pas facilement à sa classe sociale. Lui photographie sans relâche les exclus du pays. Et il a voté « Brexit ». Don McCullin est reconnu comme l’un des plus grands photographes de guerre de la fin du XXe siècle, est l’auteur de certaines des photographies les plus emblématiques et déterminantes des conflits au Vietnam, à Chypre, à Beyrouth et au Biafra. Légende image : Première équipe de jour, à l’aciérie d’Hartlepool, en Grande-Bretagne, en 1963. Photo de Don McCullin/ Contact Press Images.

#DonnéesPersonnelles

► Sur les téléphones Android, des applications très bavardes avec Facebook. De nombreuses applications pour Android partagent avec Facebook des informations sur leurs utilisateurs, y compris sans le consentement de ces derniers et même lorsqu’ils ne disposent pas de compte sur le réseau social. Deux chercheurs de l’ONG Privacy International, Frederike Kaltheuner et Christopher Weatherhead, ont ainsi analysé 34 applications pour smartphones Android de toutes sortes et très populaires – installées entre 10 et 500 millions de fois chacune. Ils ont découvert que plus de la moitié d’entre elles transmettaient des informations au réseau social dès l’ouverture du programme, sans aucune intervention de l’usager. « Il est crucial de se rappeler que cela arrive que vous soyez ou non un utilisateur de Facebook » a martelé M. Weatherhead sur la scène du Chaos Communication Congress, la grand-messe des hackers qui se tient jusqu’au 30 décembre à Leipzig (Allemagne), où les deux experts présentaient leurs travaux. (@lemondefr).

#Numérique

► Réseaux sociaux, données personnelles, algorithmes… comment inventer un futur numérique plus radieux ? Il y a quelques années à peine, Internet devait libérer les peuples, ouvrir l’accès à la connaissance et faire tomber les barrières sociales. Depuis quelque temps, ce plan de vol initial et utopique, adapté au rythme d’ingérences étrangères sur les réseaux sociaux, de la prolifération des discours haineux en ligne ou de la collecte sans fin de données personnelles, a pris un coup dans l’aile. Le Chaos Communication Congress (CCC) rassemble chaque année en Allemagne et depuis trente-quatre ans la fine fleur de la communauté des hackeurs d’Europe et du monde. (@lemondefr).

#IntelligenceArtificielle

► En Corée du Sud, les robots deviennent recruteurs.  De grandes entreprises sud-coréennes utilisent un système d’entretien d’embauche intégralement mené par une intelligence artificielle (IA). Ce « robot recruteur » permet d’évaluer de façon automatisée des dizaines de milliers de candidats et d’économiser ainsi temps et argent, assure la société qui le commercialise. Mais la technologie, vertigineuse, n’est pas sans danger. (@Mediapart).

#LiensSauvages

► – Pour Rolls-Royce, les bateaux autonomes sont désormais une réalité (@Numerama) ; – Objets connectés : comment le numérique promet de s’humaniser en 2019 (@FigaroTech) ; – Quand les jeux vidéo influent sur la carrière des sportifs (@FigaroTech) ) ; – Top 9 des médias qui changent la donne (@LADN_EU).

29 Déc

ReVue d’actu de 11h11 – samedi 29 décembre 2018

La ville dans la révolution digitale. « Le XIXe siècle était un siècle d’Empires ; le XXe siècle, celui des États-Nations. Le XXIe siècle sera un siècle de villes. ». Wellington Webb, ancien maire de Denvers, en 2009.

#Energie

xUne batterie géante au coeur des Alpes. Le lac de Grand’Maison, coincé entre deux versants abrupts, à 1 700 mètres d’altitude, est un immense réservoir artificiel. Ici, 140 millions de mètres cubes d’eau se pressent contre un barrage construit dans les années 1980, aussi haut que la cathédrale Notre-Dame de Paris ! La neige fondue des sommets et la pluie alimentent cette petite mer d’Isère… qui cache un secret : une partie de son contenu provient en réalité d’une seconde retenue, située 930 mètres plus bas dans la vallée. Sur ses rives, l’usine hydroélectrique de Grand’Maison se charge d’organiser les va-et-vient du précieux liquide entre les deux bassins. Légende image : Le barrage de Grand’Maison (en photo) est connecté par des galeries souterraines à une seconde retenue, 930 mètres plus bas. Pomper l’eau en altitude vers ce lac artificiel permet un stockage gigantesque d’eau, et donc d’électricité. Crédit photo : EDF (@LExpress).

#Ville

► L’intelligence artificielle, un des facteurs de constructions des villes de demain ? Elle « permet d’accompagner, plus que d’assister ou de remplacer l’humain », analyse Marjolaine Grondin, fondatrice de Jam. Une vision partagée par Alexandre Cadain, CEO d’Anima : « il y a un faux débat sur cette notion d’automatisation des tâches : il ne s’agit pas de supprimer le travail mais de remplacer des tâches qui sont souvent rébarbatives. Ce n’est pas parce qu’on peut automatiser qu’il faut automatiser, il y a des tâches qui sont nécessaires à l’humain pour faire le vide ou penser différemment ». Lire l’article Nature, IA, travail : ce qui nous rendra heureux demain sur le site de @bymaddyness.

#Transport

► L’équipementier de Lime et Bird juge leur modèle économique condamné. C’est peut-être à ce jour le seul gagnant de la guerre larvée que se livrent les start-up de trottinettes électriques pour gagner des parts de marché dans les centres-villes du monde entier. En tant que fournisseur important des sociétés américaine pour Lime ou encore Bird, le chinois Segway-Ninebot garde naturellement un oeil sur les jeunes pousses du secteur. A l’occasion d’une interview au « Financial Times », le vice-président du développement commercial mondial de la firme, juge cependant que leur modèle économique n’est pas « viable ». Du moins pas de façon autonome. (@LesEchos).

#IntelligenceArtificielle

► L’intelligence artificielle, une chance pour ceux qui savent écouter leur intuition. L’intuition : Est-ce un don ? Une émotion ? Une expérience ? Un sixième sens ? Quelle est sa nature ? D’où vient-elle ? Est-elle réflexe, instinct « animal »… ou véritable intelligence ? C’est ce que sont demandés Lydie et Bernard Castells dans leur dernier livre, « L’intuition, et si on l’écoutait vraiment  ?, publié chez Eyrolles. (@Atlantico_fr).

#Entreprise

► L’accélération au cœur de Lyon et de sa région. Les atouts de l’écosystème lyonnais ne sont plus à démontrer : sièges de grands groupes, tissu universitaire de qualité, centres de R&D, immobilier attractif, incubateurs et accélérateurs de renom et un bâtiment totem de 5000 mètres carrés dédié à l’entrepreneuriat et à l’innovation qui ouvrira au printemps 2019. Son nom ? H7, un mini Station-F orienté vers l’accélération des startups et  la croissance à l’international des entreprises du territoire. Maintenant que l’amorçage est une étape maîtrisée, la mission French Tech a remanié sa feuille de route pour aider les startups à grandir et à s’internationaliser, les futures-ex métropoles French Tech sont invitées à suivre le mouvement. (@bymaddyness).

#LiensSauvages

 ► Biométrie : les systèmes de reconnaissance des veines peuvent être dupés avec une maquette en cire (@lemondefr).

28 Déc

ReVue d’actu de 11h11 – vendredi 28 décembre 2018

La ville dans la révolution digitale. « Le XIXe siècle était un siècle d’Empires ; le XXe siècle, celui des États-Nations. Le XXIe siècle sera un siècle de villes. ». Wellington Webb, ancien maire de Denvers, en 2009.

#Biodiversité

► Quand l’IoT surveille le comportement des abeilles. Somei est actif sur le marché des solutions destinées à l’eau, l’assainissement, la gestion des déchets et l’énergie. Le programme API-Smar, engagé il y a deux ans avec Exakis, s’inscrit à son tour dans une démarche environnementale et a pour ambition de préserver les ressources naturelles et protéger la biodiversité. « Nous avons beaucoup à apprendre de l’étude comportementale des abeilles. En constante interaction avec leur environnement naturel, cet insecte pollinisateur est un véritable baromètre écologique », estime Christophe Galvez, chef de projet API-Smart pour Somei. « C’est pourquoi nous avons équipé les ruches de capteurs IoT et d’un concentrateur de données afin d’étudier l’évolution des abeilles dans leur cadre de vie naturel. Nous avions besoin de pouvoir accéder facilement à ces données, nous avons donc fait appel à Exakis et son expertise Azure pour concevoir des outils adaptés ». Légende image : Marion dans l’Oregon (États-Unis). Crédit photo : Ian Sane.

#Energie

► Remettre le choix du citoyen au centre de la SmartCity, en libérant notamment les données des compteurs connectésPar Henry Authier, Responsable du développement commercial Europe du sud, mozaiq. Les compteurs connectés d’eau, d’électricité et de gaz – et la législation qui les entoure – sont un exemple parfait de ce que la technologie peut rater ou offrir selon qu’elle est pensée nativement comme ouverte, évolutive et centrée sur le client. Car, disons-le tout de suite, le citoyen pourrait tirer bien plus de bénéfices de ses données que les simples suivis de consommation horaires/journaliers qui ne modifient en rien ses habitudes et où les gains de prix promis par les fournisseurs d’énergies restent minimes. Le véritable potentiel des données des compteurs connectés pour l’usager réside dans la capacité à les combiner avec celles de différents acteurs d’objets connectés et services digitaux. Lire la suite sur le site de @LesEchos.

#Chine

► En Chine, un système de notation des citoyens encore flou mais aux ébauches effrayantes. Le « système de crédit social » (SCS) que le gouvernement chinois entend mettre en place à compter de 2020 ressemble à un épisode de la série d’anticipation dystopique Black Mirror. Les détails de ce que l’on présente couramment comme un système unifié de notation des citoyens, fonctionnaires et entreprises chinois sont encore flous. Et pour cause : Pékin expérimente encore plusieurs options avant d’en choisir la meilleure pour la déployer dans tout le pays. Actuellement, plusieurs dizaines de systèmes différents coexistent et permettent d’entrevoir les grandes lignes du système qui sera choisi par les autorités. L’économiste Antonia Hmaidi, doctorante à l’université allemande de Duisbourg et Essen, les a présentés lors d’une conférence à la 35e édition du Chaos Communication Congress, la grand-messe annuelle des hackers qui se tient à Leipzig (Allemagne) jusqu’au 30 décembre. (@lemondefr).

#Cybermenace

► Les quatre cybermenaces qui vont s’intensifier en 2019. L’ombre abrite parfois des écosystèmes particulièrement fertiles. C’est le cas du « shadow IT » qui se révèle plus prolifique que jamais, notamment grâce à la consolidation des réseaux de cybercriminels et à l’exploitation par les hackers de nouveaux leviers d’innovation (intelligence artificielle, « bots », etc.). L’éditeur de solutions de cybersécurité McAfee vient de publier, dans son rapport des prédictions des menaces 2019, les tendances générales et les attaques qui pourraient monter en puissance ces prochains mois. Zoom sur quatre d’entre elles, parmi les plus critiques… (@EchosExecutives).

#IntelligenceArtificielle

► Données, analyse et IA : quoi de neuf en 2019 ? Les prédictions sur l’intelligence artificielle (IA) sont partout. Elles vont de l’optimisme et des yeux plein d’étoiles à d’autres un peu plus sceptiques et blasées. Par exemple, David Judge, vice-président de SAP Leonardo, voit un bel avenir dans cette technologie : « En 2019, l’IA continuera de faciliter notre vie professionnelle et nous permettra d’accomplir plus de choses… Les travailleurs choisiront de conserver certaines tâches ou de déléguer des projets à la machine selon leur préférence ». Le directeur technique de Talend, Laurent Bride, est un peu moins optimiste : « Les questions relatives à la moralité des données vont ralentir l’innovation en IA/ML. » Maintenant que nous nous remettons de notre culte de l’IA et que nous essayons de le rendre utile, nous comprenons mieux les dilemmes moraux et éthiques. Il croit que l’innovation immédiate fera une pause « alors que les chercheurs tentent de définir une approche juste et équilibrée pour les décisions prises par la machine ». (@zdnetfr).

#Blockchain

► Les 18 tendances émergentes de la blockchain à suivre en 2019. CB Insights a publié une étude qui regroupe les 18 tendances émergentes de la blockchain. Classées en quatre catégories, Nécessaires, Expérimentales, Transitoires ou Menaçantes, ces futures tendances intègrent les crypto-monnaies, les applications décentralisées (DApp) ou les applications des « distributed ledger » (des registres partagés) dans les entreprises. Voir les tendances dans le détail sur le site de @LUsineDigitale.

#LiensSauvages

27 Déc

ReVue d’actu de 11h11 – jeudi 27 décembre 2018

La ville dans la révolution digitale. « Le XIXe siècle était un siècle d’Empires ; le XXe siècle, celui des États-Nations. Le XXIe siècle sera un siècle de villes. ». Wellington Webb, ancien maire de Denvers, en 2009.

#Chine

x► Les autorités chinoises ont confirmé avoir arrêté le photojournaliste Lu Guang, porté disparu depuis la fin du mois de novembre dans la province du Xinjiang, dans l’ouest du pays. Le photographe s’est rendu dans cette province, où le régime chinois sévit contre des minorités musulmanes, à l’invitation d’un ami, aficionado de photographie. Il a, lui aussi, disparu. Lu Guang est célèbre pour ses reportages sur les problèmes environnementaux dans son pays. En vingt-cinq ans de carrière, il a reçu de nombreuses récompenses, notamment un prix du World Press Photo en 2004. Ce travail présentait des villages chinois dont des habitants ont été contaminés par le virus du sida à la suite de prises de sang rémunérées. En 2017, sa série « Développement de pollution » avait été exposées au festival Visa pour l’image de Perpignan. Légende image : Les principales industries de la ville et de la périphérie de Huolin Gol (charbon, énergie et chimie) ont tellement pollué les prairies que les troupeaux ne peuvent plus y paître. La collectivité locale a installé des sculptures à la place des bêtes. Mongolie-Intérieure, 2012. Photo Lu Guang.

#Cryptomonnaies

► Les déboires des particuliers face au plongeon des cours. Depuis l’éclatement de la bulle des cryptos, les témoignages se multiplient sur les mauvaises expériences de particuliers qui ont vu leur investissement réduit à néant. Certains ont parié sur le rebond du marché et ont aggravé leur sort. Ce fut notamment le cas en novembre lors de la nouvelle correction des cours, selon Chainalysis. Grisés par leurs succès lors de l’envolée des cryptos l’année passée, les traders amateurs ont péché par excès de confiance en 2018. Les conseils des gourous autoproclamés ne les ont pas aidés. Ils sont restés globalement très optimistes malgré le plongeon des cours. De nombreuses arnaques (pyramides de Ponzi, « pump and dump »…) ont aussi dépouillé les plus crédules des particuliers en leur promettant de faire fortune rapidement et de manière sûre. À lire aussi : Le bitcoin est mort, vive le bitcoin (@LesEchos).

#Ville

► La ville de demain ne pourra pas se construire sans l’intelligence des citoyens. Pour bon nombre d’élus locaux la ville intelligente est celle qui sait mettre en place des outils de gestion efficiente des ressources et qui offrent des services, le plus souvent technologiques, répondant aux besoins des usagers. Si la démarche est intéressante ils oublient trop souvent d’y associer les habitants, les travailleurs et les visiteurs. Pourtant c’est bien de leur intelligence que naitra la ville de demain. (@villeintelmag).

#Telecom

► 5G : conspué par les Occidentaux, Huawei promet de devenir numéro un mondial. Le géant chinois des télécoms Huawei, qui fait face à une vague de rejet massif de ses équipements 5G en Occident, a promis, ce jeudi 27 décembre, de devenir « le numéro un mondial », galvanisé par « les revers » et autres « traitements incroyablement injustes » dont il estime être victime. Le groupe a annoncé une hausse de 21% de son chiffre d’affaires en 2018, soit l’équivalent de 108,5 milliards de dollars (95,2 milliards d’euros). Guo Ping, l’un des trois responsables assurant la présidence tournante de Huawei, a tenu, dans un message de nouvel an transmis à l’AFP ce jeudi 27 décembre, à relativiser la situation délicate dans laquelle se trouve actuellement le groupe chinois : « Nous ne devons pas être découragés par des incidents d’origine malveillante ou des revers temporaires et nous devons rester déterminés à atteindre le sommet (au niveau) mondial. Les revers ne nous rendront que plus courageux et un traitement incroyablement injuste nous poussera à devenir numéro un mondial ». (@latribune).

► L’Arcep dresse une carte des expérimentations 5G en France. Cet été, le gouvernement et l’Arcep avaient insisté sur la nécessité de trouver des cas d’usage de la 5G avant son prochain déploiement. Et pour permettre aux opérateurs, industriels, start-ups et autres acteurs d’anticiper l’arrivée de la cinquième génération de communications mobiles, l’Autorité avait prévu le coup. Comment ? En ouvrant début 2018, un guichet « pilotes 5G » lui permettant de délivrer des autorisations d’utilisation de fréquences dans les bandes de fréquence pressenties pour la 5G. Ceci à titre transitoire et dans la limite de leur disponibilité bien entendu. Aujourd’hui, l’Arcep dévoile un tableau de bord des expérimentations 5G qu’elle a reçu dans l’année. Au 27 décembre 2018, 25 tests sont référencés dans ce panorama. Les essais sont classés selon neuf différents usages : mobilité connectée, IoT, ville intelligente, télémédecine, vidéo UHD, jeu vidéo, expérimentations techniques, industrie du futur et réalité virtuelle. (@MondeInformatiq).

#Data

► Aux Etats-Unis, la législation fédérale sur les données se fait attendre. Depuis neuf mois, les dirigeants des sociétés technologiques se succèdent au Capitole. Chaque fois, les parlementaires agitent le bâton d’une régulation plus forte, mais les résultats sont maigres jusqu’ici. Quatre propositions de loi régissant la collecte et le traitement des données au niveau fédéral ont été déposées, mais aucune n’a encore été adoptée car la priorité a été donnée à d’autres sujets. Les parlementaires souhaitent également attendre l’installation de la nouvelle majorité démocrate au Congrès pour augmenter leurs chances. L’idée est de créer un cadre fédéral alors que seul un patchwork de législations sectorielles et étatiques impose actuellement des limites au secteur privé, comme le Fair Credit Reporting Act pour les informations sur la solvabilité des individus. (@LesEchos).

#LiensSauvages

26 Déc

ReVue d’actu de 11h11 – mercredi 26 décembre 2018

La ville dans la révolution digitale. « Le XIXe siècle était un siècle d’Empires ; le XXe siècle, celui des États-Nations. Le XXIe siècle sera un siècle de villes. ». Wellington Webb, ancien maire de Denvers, en 2009.

#International

 x► Indonésie : le tsunami à l’ère du selfie. Toute la région de l’est de Sumatra et de l’ouest de Java vit, depuis samedi 22 décembre et le tsunami, au ryhtme des secours qui s’activent pour aider les rescapés. Les médias du monde entier montrent les paysages ravagés par le Tsunami et les secours à l’oeuvre sur le terrain. Mais sur les réseaux sociaux du monde entier, ce sont d’autres scènes qui sont mises en avant.Le Guardian détaille des scènes à peine croyables. La jeune Valentina, 18 ans, en vacances à Jakarta, n’a pas hésité à faire 3 heures de transport pour se rendre dans la région de Banten, dévastée par les flots. De son passage, elle en a tiré des séances de selfies. Elle dit vouloir simplement être témoin du désastre et de la façon dont les gens sont touchés. Mais son sourire et son choix de pose très travaillé, montrent plutôt son désir d’être le sujet de ses clichés et non le témoin. (@franceculture). Légende image : Certains touristes viennent de loin pour s’immortaliser dans les décombres• Crédits photo :  Sonny Tumbelaka / Afp. 

#TrèsHautDébit

► 620 millions d’euros de subventions ont été accordées à 17 collectivités. Le Premier ministre Edouard Philippe a signé pour quelque 620 millions d’euros de subventions de l’Etat afin de déployer l’Internet à très haut débit dans 17 collectivités. Les 17 « territoires » concernés sont (par ordre décroissant de l’enveloppe de soutien) l’Ain, l’Auvergne, le Nord-Pas-de-Calais, le Grand Est, la Charente, la Martinique, les Landes, la Loire-Atlantique, le Doubs, le Jura, le Calvados, le Lot-et-Garonne, l’Essonne, les Deux-Sèvres, le Var et la Guyane, pour des soutiens de l’Etat allant de 75 millions à 1,3 million d’euros suivant les cas. L’idée d’équiper tout le territoire en fibre optique souffrira en revanche d’exceptions dans les zones peu peuplées, où le gouvernement privilégie d’autres solutions techniques (WiMax, satellite, wifi par 4G ou 5G). (@Challenges).

#Europe

► L’Estonie, une réponse aux GAFA ? Connaissez-vous ce pays où 99,5 % des services publics sont dématérialisés, où l’administration n’a pas le droit de demander deux fois dans une vie la même information à ses citoyens ? Ce pays c’est l’Estonie, un territoire comptant 1,3 millions d’habitants, une véritable démocratie numérique. Violaine Champetier de Ribes et Jean Siri, tous deux e-résidents estoniens, comme 45 000 autres personnes dans le monde, présentent ce modèle unique et l’envisagent comme une réponse à la puissance des GAFA. (@HorizonsPublics).

#Chine

► Des uniformes «intelligents» pour lutter contre l’école buissonnière. lusieurs écoles du sud de la Chine utilisent des uniformes «intelligents» équipés de puces pour surveiller leurs élèves et enrayer l’absentéisme scolaire, a rapporté un média d’État. Les uniformes sont équipés de puces qui suivent la localisation des élèves et peuvent enregistrer leurs entrées et sorties de l’école, selon la société qui a mis au point ce service. « Quand les élèves arrivent à l’école, les uniformes intelligents permettent de les prendre en photo ou en vidéo », a expliqué Ran Ruxiang, directeur d’une école primaire de la province de Guizhou qui utilise ces uniformes depuis novembre. (@Figaro_Etudiant).

#EmpireBatx

► Tencent Music: un gigantesque karaoké numérique très profitable. L’empire Tencent n’a pas son pareil pour surfer sur les nouvelles tendances du marché en ligne. Après avoir fait fortune dans le jeu vidéo le groupe mastodonte de Shenzhen a su capter la manne de la musique en ligne, en monétisant la passion des Chinois pour le karaoké. Quatre ans à peine après sa naissance, Tencent Music peut donner des leçons de business à Spotify, qui l’a inspiré, mais qui n’est toujours pas rentable. «Ils sont très bons à pomper les idées créatives des autres», euphémise Beng Tisheng, expert à la Cheung Kong Graduate School of Business, à Pékin. Mais le propriétaire de WeChat, la messagerie à un milliard d’utilisateurs, a misé sur sa spécificité chinoise, et son point fort, le réseau social, pour faire du streaming une affaire profitable. (@Figaro_Economie).

#CagnotteEnLigne

► Les cagnottes en ligne gonflées par les « gilets jaunes » et la grève à la SNCF. Les pétitions en ligne ne sont pas les seules à atteindre des sommets en période de forte actualité sociale ; les cagnottes solidaires ont également leur mot à dire. Visant à soutenir une activité, un projet ou une cause, elles ont même atteint des records en 2018, comme le révèle ce mercredi le quotidien Les Echos. Cette année, environ 300 millions d’euros, toutes cagnottes confondues, auraient été collectés par Leetchi ou Le Pot Commun, les deux principaux sites de cagnottes sur internet. Au printemps, le mouvement de grève perlée de la SNCF a été le point de départ d’une tendance aux cagnottes « sociales ». Une cagnotte Leetchi « solidarité avec les grévistes » avait réuni plus de 31.000 personnes pour un total de 1.278.064 euros, un record pour l’entreprise, soit un don moyen d’environ 40 euros. Les fonds avaient alors été reversés à l’Association Solidarité Cheminots Grévistes 2018. (@Figaro_Economie).

#LiensSauvages

24 Déc

ReVue d’actu de 11h11 – lundi 24 décembre 2018

La ville dans la révolution digitale. « Le XIXe siècle était un siècle d’Empires ; le XXe siècle, celui des États-Nations. Le XXIe siècle sera un siècle de villes. ». Wellington Webb, ancien maire de Denvers, en 2009.

#Transport

► Voiture électrique: l’Europe se mobilise contre l’hégémonie asiatique. Un « Airbus des batteries ». La formule est forcément prometteuse, compte tenu de la réussite d’Airbus dans l’aéronautique. Maros Sefcovic, vice-président slovaque de la Commission européenne, plus particulièrement chargé de l’énergie, l’a employée le premier en octobre 2017. Il a bien perçu le risque que court l’industrie automobile européenne. Les exigences de Bruxelles de plus en plus dures en matière d’émission de CO2 conduiront au développement accéléré de la voiture électrique. La seule batterie lithium-ion, dominante aujourd’hui, représentera 40 % du coût du véhicule. C’est autant que le moteur et la boîte de vitesses dans les véhicules thermiques que les constructeurs européens maîtrisent. Ce qui n’est pas le cas de la batterie et ils ne comptent pas investir pour y arriver. Cela mobiliserait des capitaux qu’ils doivent consacrer à d’autres innovations. Le risque est grand que le savoir-faire migre vers l’Asie. À lire aussi : Batteries électriques: pour l’industrie automobile, l’investissement est trop lourd. (@Figaro_Economie). Légende image : Les Européens ont décidé de produire les meilleures batteries, en parallèle avec les dernières technologies, seul marché où ils peuvent encore réussir à s’imposer. Crédits photo : Nikita Starichenkowww.nik-star.c/janifest / stock.adobe.com.

#Commerce

► Auchan va expérimenter un magasin sans caisse ni employé, les derniers humains seront des clients. Auchan Minute c’est un container de 18m² ouvert 24h/24, 7j/7, vous entrez en vous identifiant avec votre application, faites vos courses en enregistrant vos achats dans un panier virtuel qui est ensuite prélevé sur votre compte en banque. Le premier magasin phygital, c’est-à-dire un magasin physique où le paiement ne se fera qu’en digital en ligne via une application. Forcément, avec ce modèle sans employé sauf pour réapprovisionner ou répondre aux questions, les syndicats s’inquiètent de la disparition d’emploi et la direction d’Auchan ne communique pas sur les éventuelles économies de main d’œuvre. Mais si l’essai est concluant, on imagine un modèle séduisant pour de nombreuses chaînes de grandes distribution…On le voit dans les grandes surfaces, avec les caisses automatiques, l’humain devient une option… Voir un caissier ou une caissière, un moment privilégié rythmé par le bip du code barre et le fameux « la carte n’est pas passée ». (@franceinfo).

#Logement

► Pays-Bas : des maisons pour lutter contre les crues. Olaf Janssen est propriétaire d’une maison flottante. Aux Pays-Bas où un quart de la surface du pays est sous le niveau de la mer, c’est une des solutions à la montée des eaux liée au réchauffement climatique. Et pour parer au désastre, les Néerlandais multiplient les constructions flottantes, parfois dans des quartiers entiers. La maison est arrimée à deux piliers qui lui permettent de s’adapter au niveau de l’eau. « S’il pleut très fort, la maison monte un peu. Et on a une vue différente », explique Olaf Janssen. Avec déjà 2 000 maisons flottantes, les Pays-Bas veulent lutter contre les risques liés à la hausse du niveau de la mer mais aussi des rivières et des canaux. (@franceinfo).

#MediaSocial

► Les réseaux sociaux, ennemis de la démocratie représentative. S’il y a une leçon parmi d’autres à retenir de la crise des  » gilets jaunes « , c’est qu’il y a bien un  » ancien monde  » et un  » nouveau monde  » qui s’affrontent, plus précisément un ancien pouvoir, celui de la démocratie représentative (le peuple gouverne à travers ses représentants élus) face à de nouveaux pouvoirs, tirés de la force et de l’attractivité des réseaux sociaux. A ce stade, après un démarrage en fanfare qui pouvait laisser croire que les réseaux apporteraient un surcroît de démocratie, on assiste plutôt à une mise en cause, voire à une mise en pièces, de la démocratie représentative. Car les réseaux sociaux, devenus déjà aux Etats-Unis le premier moyen d’information d’une majorité de la population, sont un accélérateur de particules. Tant mieux, dira-t-on : l’horizontalité est préférable à la verticalité ; sans Facebook, par exemple, tant de personnes différentes sur les ronds-points ne se seraient pas mises en relation les unes avec les autres. (@Challenges).

#Information

► Comprendre les bots, les botnets et les trolls. Par Donara Barojan, associée de recherche en criminalistique numérique à DFRLab. Billet invité originellement publié en Anglais sur le Digital Forensic Research Lab (DFRLab) du Conseil de l’Atlantique et republié sur IJNet avec autorisation. Au cours des deux dernières années, des mots tels que « bots », « botnets » et « trolls » sont entrés dans les discussions courantes sur les réseaux sociaux et leur impact sur les démocraties. Cependant, les comptes malveillants des médias sociaux ont souvent été mal étiquetés, faisant dérailler les discussions à leur sujet de substance à définition. Lire la suite sur le site de @metamedia.

23 Déc

ReVue d’actu de 11h11 – dimanche 23 décembre 2018

La ville dans la révolution digitale. « Le XIXe siècle était un siècle d’Empires ; le XXe siècle, celui des États-Nations. Le XXIe siècle sera un siècle de villes. ». Wellington Webb, ancien maire de Denvers, en 2009.

#Ville

► Angers se rêve à son tour en smart city. Le chef-lieu du Maine-et-Loire investira jusqu’à 150 millions d’euros sur douze ans pour une gestion transversale de toutes ses fonctionnalités. Objectif : optimiser les services, en inventer de nouveaux et à meilleur coût. Ainsi après Dijon, Santander, Singapour ou Boston, l’agglomération d’Angers veut figurer parmi les pionnières des « smart cities ». Le projet passe par une multitude d’actions, de capteurs et de data à analyser. Concrètement, Angers remplacera 4.800 candélabres énergivores par des luminaires à Led qui ne s’allumeront qu’à l’approche d’un piéton ou d’une voiture. Ces lampadaires seront dotés de capteurs qui renseigneront aussi sur l’état de la circulation. Le système de sécurité sera dans la boucle, interconnecté avec le comptage de véhicules. Des cellules réguleront finement les feux tricolores, recenseront les places de parking, la fréquentation des pistes cyclables, etc. (@LesEchos). A lire aussi : La métropole d’Angers ambitionne de devenir le territoire le plus intelligent de France (@villeintelmag).Légende image : L’agglomération d’Angers veut figurer parmi les pionnières des « smart cities ». Crédits photo : Grether / Phytolab.

#Ville

► « La smart city appliquée à la sécurité appelle une vigilance juridique, démocratique et citoyenne ». Ne pas se laisser déborder par les révolutions technologiques, mais éviter d’ouvrir une boîte de Pandore en mettant en cause la loi Informatique et libertés de 1978 : c’est la difficile équation de la Commission nationale de l’informatique et des libertés (CNIL) face à la prolifération des outils de surveillance, mêlant vidéosurveillance intelligente, technologies de big data et données biométriques, déployés par des villes dans le cadre de leur stratégie smart city. Dans un entretien au Monde, le secrétaire général de la CNIL, Jean Lessi, appelle à un « débat démocratique » sur ces questions tout en réaffirmant sa confiance dans les principes fondateurs « robustes » de la loi de 1978. (@lemondefr).

#Logement

► Logement en containers : mode ou vraie réponse à la crise du logement social. A Trélazé, ville de la métropole angevine, la municipalité vient de lancer un projet de construction de logements sociaux dans des containers. Une première en France par sa taille. Le principe de réutilisation de containers maritimes pour en faire des logements n’est pas nouvelle. En plus des maisons individuelles, des projets collectifs ont vu le jour depuis plus d’une décennie en Europe, et plus récemment au Havre et à Rennes. Le concept de recyclage des containers qui traversent les mers pour en faire des logements n’est pas nouvelle. Ce principe innovant et bon marché est apparu aux Pays-Bas dans les années 2000. Ensuite le phénomène, qui s’inscrit dans une logique de réutilisation des matériaux et de transformation des ressources disponibles s’est répandu dans d’autres pays, notamment en Australie et en Allemagne. IL débarque timidement en France, où certains projets ont déjà vu le jour sous forme de maisons individuelles mais aussi de logements sociaux, le coût étant souvent plus faible que d’autres logements à surfaces équivalentes. (@villeintelmag).

#Energie

► Casino investit dans des data-centers…qui chaufferont ses entrepôts. Le groupe de distribution Casino a annoncé ce jeudi un partenariat avec la société Qarnot computing spécialisée dans la valorisation de la chaleur informatique. Concrètement, une coentreprise baptisée Scale Max va louer des mètres carrés au groupe Casino pour y installer des rangées d’ordinateurs. Ces machines seront alimentées par une électricité verte produite par Green Yellow, une autre filiale du groupe Casino. L’entreprise espère faire coup double : vendre la puissance de calcul de ces ordinateurs à des entreprises, et profiter de la chaleur dégagée par des data centers, ces grands centres qui regroupent des dizaines d’ordinateurs, pour chauffer des entrepôts ou des supermarchés de l’enseigne. Pour Casino, c’est aussi l’occasion de valoriser ses mètres carrés libres qui se sont libérés en raison des progrès obtenus en termes de stockage grâce aux technologies numériques. (@LeParisien_Eco).

#SVoD

► Comment Netflix a fait son trou sur un marché nordique très propice. Un terrain a priori idéal pour Netflix. Les habitants des pays nordiques ont un petit faible pour les innovations technologiques, un fort appétit pour les séries télévisées et les documentaires, et des revenus moyens leur permettant de s’offrir des services de vidéo par abonnement (SVoD). Et comme les infrastructures à très haut débit sont généralement excellentes dans la région, le groupe américain s’y est vite taillé d’importantes parts de marché (en moyenne plus de 50 %) depuis son implantation en 2012. Une irruption qui a secoué le secteur et contraint les acteurs locaux à réagir. Selon ce Danois, les câblo-opérateurs, pourtant bien implantés localement, sont ceux qui ont le plus à y perdre dans l’histoire. Leurs clients voient moins l’intérêt d’y avoir recours, alors que l’offre de Netflix, cumulée à celles des chaînes de télévision gratuites, a de quoi rassasier le plus grand nombre. (@LesEchos).

► Après la télévision payante, Netflix attaque la télévision gratuite. Est-ce au tour des TF1 et des M6 de souffrir de la concurrence des services payants Netflix et Amazon Prime Video, dont les séries « haut de gamme » telles « House of Cards » ou « Transparent » visaient, il y a seulement quelques années, avant tout les chaînes du câble, HBO, Sky, etc. – ou Canal+ ? Le recul de la durée d’écoute de la télévision cet automne a sérieusement questionné les chaînes en clair. En septembre, elle a baissé de 18 minutes (sur un an). Sur onze mois, le repli atteint 2,7 %. Du jamais vu depuis longtemps, selon Publicis Media.Même si plusieurs facteurs ont joué, la météo clémente, la tendance au recul du chômage ou le fait que la télévision ne soit pas (encore) mesurée sur tous les écrans (dont le mobile), la SVoD fait partie des « coupables » présumés.  (@LesEchos).

#Informatique

► Les codeurs programment-ils leur fin ? Alors que les politiques du monde entier plaident pour encourager l’apprentissage du code, des voix discordantes se sont élevées depuis le grand retour de l’intelligence artificielle (IA) au milieu des années 2010. « Nous pourrions consentir de gros efforts pour apprendre aux enfants à écrire en C ++ […] à seule fin de découvrir qu’en 2050 l’IA pourra coder un logiciel bien mieux que des humains », écrit Yuval Noah Harari, historien et auteur du best-seller « Sapiens », dans son dernier essai « 21 leçons pour le XXIe siècle », paru à la rentrée aux éditions Albin Michel. Les derniers progrès de l’intelligence artificielle ont mis sur le devant de la scène les technologies d’apprentissage automatique (« machine learning »), c’est-à-dire la capacité des machines à apprendre. Pendant longtemps, cela consistait à écrire des règles les unes après les autres et à les transformer en code. Par exemple, si l’utilisateur classe un e-mail comme « indésirable », alors tous ceux qui proviennent du même expéditeur devront subir le même sort. (@EchosExecutives).

22 Déc

ReVue d’actu de 11h11 – samedi 22 décembre 2018

La ville dans la révolution digitale. « Le XIXe siècle était un siècle d’Empires ; le XXe siècle, celui des États-Nations. Le XXIe siècle sera un siècle de villes. ». Wellington Webb, ancien maire de Denvers, en 2009.

#Cosmos

► Les dunes de la planète Mars photographiées par le robot Curiosity en 2017. Les scientifiques qui guident le périple de Curiosity avaient repéré une dune étrange appelée Namib, située dans le champ de sable et de poussières du cratère Gale. Les crêtes des dunes martiennes sont bien particulières et séparées de trois mètres… Sur l’image on peut voir les crêtes dunaires assez obscures de Namib avec en arrière-plan des roches couvertes de la poussière orange martienne habituelle. Curieusement, peu après avoir pris cette photo, Curiosity s’est mis en mode « sécurité », c’est à dire qu’il s’est volontairement déconnecté et est entré en sommeil durant trois mois avant de reprendre tranquillement son exploration du cratère Gale. Lire la suite le voyage de Curiosity sur le blog de Cepheides. Credits Image : NASA, JPL-Caltech, MSSS

#Commerce

► Amazon, le grand vainqueur des mouvements des gilets jaunes. « Pas de panique. Prime Now livre en 2 heures jusqu’à 22 heures le 24 décembre. » Ce courriel, envoyé par Amazon le 16 décembre aux millions d’abonnés de son programme de livraisons illimitées, n’a rien d’une coïncidence. Au même moment, Fnac.com proposait aux adhérents une réduction de 10 euros par tranche de 100 euros d’achat, « cumulable avec les offres en cours », comme Darty.fr, qui appartient au même groupe. Au lendemain de l’acte V des « gilets jaunes », nouveau samedi de blocages et manifestations, les promotions se sont propagées sur Internet : jusqu’à – 50 % sur Cdiscount, la livraison offerte par Auchan.fr et des bons d’achat pour Conforama. Autant de stimuli commerciaux, d’ordinaire activés en janvier, quand vient la saison des soldes. Mais, à une semaine de Noël, la bataille pour capter les achats de dernière minute est titanesque cette année, en raison des très mauvais chiffres du commerce. (@Challenges).

► Le bon coin, histoire d’un plébiscite. Le Bon Coin crée du lien, assure un complément de revenu et participe à l’avènement d’une consommation plus responsable. La plate-forme attire déjà chaque mois plus d’un Français sur deux et affiche une marge brute de 60%. Moyennant de nouveaux investissements tech, elle compte bien toucher 100% de la population. Lire l’histoire d’un plébiscite sur le site @LesEchos.

#IntelligenceArtificielle

► « L’IA pourra relever les plus grands défis de ce siècle ». Dans le monde de l’Intelligence artificielle (IA), il s’impose comme une étoile montante. Formé à l’École polytechnique, passé par le Max Planck Institute (Allemagne), le français Olivier Bousquet, 43 ans, dirige les laboratoires d’IA européens de Google, à Zurich et Paris. Il explique que « parmi nos principes éthiques, il y a la volonté de ne pas créer d’IA susceptible de nuire aux gens. C’est une reprise de la loi d’Isaac Asimov voulant qu’un robot ne puisse pas faire du mal à un être humain. Nous menons aussi des recherches visant à garantir la sécurité des systèmes, pas dans le sens où nous redoutons de perdre le contrôle – il n’existe pas d’IA autonome -, mais celui de garantir que leur comportement sera conforme à ce que l’on attend. » (@LExpress).

#Transport

► Villes intelligentes : la mobilité au cœur des projets. Alors que les transports restent problématiques dans de nombreuses villes, la mobilité est au cœur des projets de villes intelligentes ou « smart city ». Embouteillages, fréquentation dans les transports en commun, mise en place de systèmes de vélo ou de voitures en libre-service… dans les villes, de nombreux problèmes sont liés aux mobilités. « Quand vous êtes habitant d’une grande ville, la première chose que vous voyez ce sont les bouchons », résume Fabien Cauchi, directeur du cabinet Metapolis, spécialisé dans la ville intelligente. Résultat : les responsables des différentes villes s’adaptent lorsqu’ils pensent leur plan de déplacement ou modifient la circulation. (@europe1).

#Domotique

► Comment les opérateurs télécoms partent à l’assaut de la maison connectée. C’est le nouveau pari des opérateurs télécoms : connecter les objets intelligents de nos foyers – thermostats, alarmes, chaudières, machines à laver, volets roulants… Après avoir vendu du triple, puis du quadruple play (téléphonie fixe, Internet, télévision, puis téléphonie mobile), ils aimeraient passer le cap du quintuple play en ajoutant à leurs forfaits la fameuse « smart home ». A une semaine d’écart, les présentations de Free et d’Orange ont parfaitement illustré cette ambition. Xavier Niel a longuement insisté sur les capacités de sa Freebox Delta haut de gamme à piloter sans surcoût l’éclairage ou le chauffage et même à détecter les intrus et dépêcher à votre domicile – pour quelques euros supplémentaires – un agent de sécurité. (@EchosExecutives).

#Télévision

► L’histoire dramatique de l’image d’illustration à la télé. Par Hervé Brusini, France Télévisions, Direction de l’Information de France Télévisions. Effacer un mot d’ordre politique sur une photo destinée à être publiée, est un geste inadmissible pour un journaliste. Qui pourrait en douter ?  Pourtant cela a bien eu lieu sur l’une des antennes du service public. Et en ces temps d’infox, toute explication légitime d’erreur, de faute, a toutes les peines du monde à se faire entendre. Même s’il est grotesque d’imaginer qu’une cinquième colonne aux ordres du pouvoir agirait ainsi dans l’ombre pour se plier à la voix de son maître. Et qui plus est sur le service public et indépendant, de l’audiovisuel. Lire la suite sur le site de @metamedia

21 Déc

Régions.news #358 – Edition du vendredi 21 décembre 2018

La ville dans la révolution digitale. « Le XIXe siècle était un siècle d’Empires ; le XXe siècle, celui des États-Nations. Le XXIe siècle sera un siècle de villes.». Wellington Webb, ancien maire de Denvers, en 2009.0715

Rendez-vous sur le Blog de Régions.news, Twitter et Facebook
Conception et rédaction : Patrick Damien

Télécharger Régions.news#358 en version pdf

Légende image. Aux Pays-Bas, un archipel de cinq îles artificielles a vu le jour sur le lac Markermeer. Quatre d’entre elles sont exclusivement réservées à la faune et la flore afin de restaurer la biodiversité perdue après la construction d’une digue séparant le lac de l’étendue d’eau voisine, l’Ijsselmee. Les Pays-Bas sont particulièrement vulnérables aux conséquences du changement climatique, une bonne partie du pays se trouvant sous le niveau de la mer. Crédit photo : Bram Van De Biezen /Anp / Afp.

#RevueDActu [Consulter la ReVue d’actu quotidienne publiée sur le blog Régions FTV.]

► Le mercredi 12 décembre, le premier e-Busway a été dévoilé aux Nantais. D’ici la fin 2019, Vingt-deux e-Busways seront en fonction sur la ligne 4 à Nantes qui est la deuxième ville au monde à expérimenter ce dispositif. Ces véhicules fonctionnent uniquement à l’électricité, grâce notamment à des batteries fixées sur le toit. Le trajet sera assuré sans aucune émission de polluants et fera économiser 1.330 tonnes de CO2 par an. Il permettra d’augmenter de 35% la capacité qui passera de 110 à 150 voyageurs.

#Transport

► Le nouveau gouvernement de coalition luxembourgeois vient de s’engager à rendre tous les transports en commun gratuits pour tous, début 2020. Une mesure présentée comme sociale avant tout, et non écologique. « Pour les petits salaires, les dépenses de transport comptent. Il était plus simple de rendre gratuit pour tout le monde », explique le porte-parole du ministère de la mobilité.

#Energie

► Dans un article paru dans la revue Science le 7 décembre, une équipe du California Institute of Technology et de la Nasa affirme avoir réussi à faire fonctionner une batterie au fluorure à température ambiante. « Contrairement aux batteries lithium-ion, les batteries utilisant du fluorure ne présentent pas le risque de sécurité lié à la surchauffe. Et obtenir les matières premières pour ces batteries ont considérablement moins d’impact environnemental que les méthodes d’extraction pour le lithium et le cobalt », assure le docteur Christopher Brooks, co-auteur de l’étude.

► Revue de liens : – Västra Hamnen, le quartier suédois qui fonctionne à 100 % aux énergies renouvelables ;.– Entre l’Irlande du Nord et l’Angleterre, la plus grande ferme éolienne en mer du monde est entrée en action

Légende image. Eric Scherer, Directeur de la Prospective de France Télévisions, écrit sur le site de Meta Media : « Dans ce nouveau Cahier de Tendances sur l’évolution des médias et du journalisme, nous tentons de voir comment la détérioration des relations des citoyens avec l’information et le dé-tricotage des mass médias par des technologies de rupture ont un impact sur le lien social et la démocratie. Très humblement, et évidemment de manière non exhaustive, nous esquissons des pistes et espérons qu’elles serviront le débat nécessaire. Notamment pour contribuer à restaurer de la confiance. » Dessin de Jean-Christophe Defline.

#IntelligenceArtificielle

L’IA pour le meilleur, sans le pire. Par Yoshua Bengio, Professeur au Département d’informatique à l’Université de Montréal. « Je fais de la recherche sur l’intelligence depuis trente ans. Comme la plupart de mes collègues, je ne me suis pas lancé là-dedans dans le but de fabriquer des objets technos, mais bien par intérêt pour l’abstraction de la notion d’intelligence. Je voulais comprendre l’intelligence. La science, c’est comprendre. Mais voilà : quand un groupe de chercheurs finit par comprendre quelque chose de nouveau, on peut exploiter cette connaissance de façon bénéfique ou néfaste ». Lire la suite sur le site de @ConversationCA.

#Climat

Cinq applications pour vous aider à agir. Vous souhaitez réduire votre empreinte carbone, mais ne savez pas par où commencer ? Vous souhaitez recycler des produits au lieu de les jeter ? Vous aimeriez avoir des solutions pour lutter contre le gaspillage alimentaire ? Voici cinq applications sur smartphone qui vous aideront à changer vos habitudes et, ainsi, à agir pour la planète : – We act for good (WAG), – Astuces écolo, – Too good to go, – Smart Cycle, – Ocean’s Zero.

#Cinéma

► Le Lion d’or 2018 du festival international du film de Venise, « Roma », chronique mexicaine d’Alfonso Cuaron, a été diffusé uniquement sur Netflix en France dès le 14 décembre. Alfonso Cuarón s’explique : « Je suis triste que les Français ne puissent pas voir mon film en salles. Vous avez un système de protection de cinéma exemplaire, vous vivez dans une bulle d’exception culturelle, ce que je respecte énormément… Mais le monde change. Dans d’autres pays, comme la Pologne ou l’Italie, « Roma » sort, ce qui est interdit en France, à la fois en salles et sur Netflix. Et ça ne nuit pas à sa diffusion en salles, les réservations affichent complet. Nous sommes à une époque où les salles et les plates-formes comme Netflix peuvent cohabiter. »

#LiensVagabonds publiés par le site Métamedia.

Les gardiens de la vérité menacée à l’honneur. À retenir cette semaine sur le site de @Metamedia : – 13 tendances à surveiller en 2019 ; – 10 prédictions tech pour 2019 ; – La technologie 5G vedette de 2019 ; – La télévision, comme les gens l’ont connue, n’existe plus ; – La moitié du monde est connectée à Internet (l’ONU).

Pour s’abonner ou se désabonner écrire à ftv.info@francetv.fr.