28 Nov

Les 3éme Entretiens du webjournalisme : « Journalisme & Innovation »

Rendez-vous les 29 et 30 novembre pour suivre en direct les Entretiens du webjournalisme. Streaming video, live tweet, interviews, comptes rendus des tables rondes, etc. Une production des étudiants de la licence professionnelle Journalisme et médias numériques (Université de Lorraine) et du site Obsweb.net

Les 3éme Entretiens du webjournalisme : « Journalisme & Innovation »

Rendez-vous les 29 et 30 novembre pour suivre en direct les Entretiens du webjournalisme. Streaming video, live tweet, interviews, comptes rendus des tables rondes, etc. Une production des étudiants de la licence professionnelle Journalisme et médias numériques (Université de Lorraine) et du site Obsweb.net

23 Jan

Le fact-checking aura-t-il un rôle dans la présidentielle ?

A quatre mois des élections présidentielles, les rédactions françaises sont sur le qui-vive : les « fact checkeurs » traquent les imprécisions, les oublis ou les mensonges des politiques. Cette pratique peut-elle avoir un effet dissuasif sur les candidats tentés de brandir des infos à la hâte ? Débat du lundi 23 janvier à 19h à la Cantine.
Doit-on y voir une nouvelle forme de journalisme d’investigation ? Ou un simple buzzword accolé à une pratique historique des journalistes ? Les candidats à l’élection présidentielle devront-ils vraiment composer avec la« tyrannie de la cohérence » qu’annonce Thomas Legrand ?

Animé par Julien Jacob, co-fondateur du Social Media Club et de Newsring, ce débat réunira : Christophe Deloire, Directeur du Centre de Formation des Journalistes, pourl’expérience de fact checking menée par ses étudiants avec l’AFP et Youtube;  Cédric Mathiot, Responsable du blog Désintox de Libération; Mehdi Benchoufi, Président du Club Jade, think tank politique qui a fondé le Personal Democracy Forum ParisAnthony Hamelle, Responsable R&D chez CLM BBDO et auteur de cet article sur Netpolitique et Jean-Marie Charon, Sociologue des médias à l’EHESS

L’ouverture des données publiques et la mémoire d’internet sont des alliés de choix pour les journalistes qui se lancent dans la contre-expertise : outre-Atlantique, la course vers la Maison Blanche de 2008 a été marquée par le « truth-o-meter » de Politifact, récompensé par le prix Pulitzer l’année suivante. Côté français, les initiatives fleurissent : Désintox pour Libé, Les Décodeurs pour le Monde, Contrôle Technique pour Rue89…

06 Jan

Data Journalisme #17

Les journalistes à data sur les données publié le 04/01/2012 par Sophian Fanen – Libération.
Prisée par les Anglo-Saxons, la mise en scène numérique de l’info peine à s’imposer en France. La présidentielle et les JO pourraient marquer un tournant.

Régions.news sera présente au HackThePress #2, édition spécial data-journalisme

Le 11 janvier à La Cantine à Paris, Silicon Maniacs et La Cantine s’associent à OwniRegard Citoyens et Epitech(l’école de l’innovation et de l’expertise informatique) pour organiser Hack The Press #2, avec le soutien de La Netscouade.

7 équipes pluridisciplinaires tirées au sort (journalistes, codeurs, designers) s’affronteront « pour créer une application de data-journalisme dans une ambiance festive et décontractée ». A l’issue de la journée, l’équipe victorieuse sera désignée par le public et remportera un « minitel d’or ». Suivre la journée sur « En direct de HackThePress #2 » à partir du 11/01/12 à 9h

La première édition, HackThePress#1

15 Déc

De l'adaptation au réel pour rendre compte du Fantastique

C’est le problème de la passion.

Vouloir faire toujours plus parce que les outils le permettent. Un sentiment d’autant plus fort quand l’envie date d’avant les outils. Et provoquait alors une terrible frustration. Puis ceux-ci ont été créés, de plus en plus efficaces, de plus en plus compacts, de plus en plus accessibles. Et la croyance qu’ils vont finalement permettre de concrétiser l’envie se transforme en une frustration plus grande encore face au soudain constat que le facteur humain est le vrai blocage. Insoluble…

Alors le réel devient accessible derrière le fantasme et doit absolument être accepté et même savouré, au risque sinon de finir dans le mur.

S’adapter au réel. C’est ce que nous allons faire en janvier 2012 pour la couverture du festival du film fantastique de Gérardmer dans les Vosges.

Une couverture à taille humaine, raisonnable, loin du Barnum que nous avions mis en place pour l’édition 2011. Une décision basée sur les enseignements tirés de cette 1ère expérience de couverture web et de celle de Chambley. Oui, il est possible de donner à l’internaute beaucoup, toujours plus, grâce à la technique. Mais à condition que les moyens humains soient proportionnés. En 2011, ils ne l’étaient pas et les contraintes d’une trop lourde organisation technique on fait que trop de choses promises n’ont pu être réalisées à travers un superbe mini-site mais finalement trop lourd à gérer qui fut  trop faiblement alimenté.

Pour l’édition 2012, en faisant le choix d’un dispositif allégé, j’ai donc le sentiment que nous pourrons mieux faire vivre l’événement de l’intérieur et en plusieurs points simultanés.

Le dispositif :

–       Une seule entrée pour l’internaute : une fiche info sur notre site internet régional.

–       Deux personnes sur le terrain du mercredi soir au lundi matin pour couvrir l’intégralité du festival, un journaliste (moi) et une webmestre.

–       Deux appareils photo (un chacun) pour alimenter un diaporama contributif permanent ou des diaporamas quotidiens ou des diaporamas thématiques durant les 5 jours, cela reste à définir.

–       Un coveritlive intégrant le hashtag dédié #gerardmer permettant ainsi de capter et diffuser nos tweets et ceux des usagers présents sur le festival utilisant ce mot-clé (le plus utilisé en 2011).

–       Un iPad pour alimenter le coverit, un smartphone pour envoyer des photos sur le fil twitter.

Ainsi Nathalie et moi pourront circuler librement à toute heure du jour et de la nuit pour faire vivre les multiples facettes du festival géromois, des coulisses aux files d’attente, de l’intérieur des salles aux espaces interviews, des pistes de skis à la zombie Walk, sans oublier l’annonce en direct du palmarès final.

Et nous ne ferons aucune vidéo.

Celles de l’équipe du journal régional  (2 directs et 3 pages spéciales pendant les 5 jours) seront traitées depuis Nancy par Thierry, le second journaliste de la cellule web de France 3 Lorraine, qui les intégrera dans la fiche info.

La priorité pour nous sur le terrain sera double, réactivité et proximité, par le texte et l’image fixe.

Car ce n’est pas la vidéo qui aujourd’hui génère le plus de trafic sur notre site internet régional, mais bien l’info, texte et photo(s).

Un choix de traitement adapté aux attentes de l’internaute :

Le constat fait au cours de cette année au sein de la cellule web se confirme à chaque fois que nous mettons en ligne un diaporama réalisé sur le terrain. Le nombre d’internautes les consultant est toujours supérieur au nombre de clics sur les vidéos de reportage des JT que nous mettons en ligne quotidiennement.

Peut-être n’est-ce pas une vérité absolue, mais sur le site de France 3 Lorraine, il nous faut prendre en compte le fait que nos internautes s’intéressent désormais moins à nos reportages vidéo qu’à nos reportages écrits.

Cela impose de revenir aux canons de l’écriture journalistique scripturale : titraille, pyramide inversée, etc. Des canons relativement éloignés de ceux du journalisme télévisé d’aujourd’hui mais qu’il va falloir se réapproprier pour garantir la capacité de multi-écriture qui sera demain, sans aucun doute, la règle.

Faire accepter cela ne sera pas aisé, l’ assumer et le réaliser, probablement moins encore. Mais c’est la garantie, j’en suis certain, de la survie de notre métier. Et sans doute de notre média.

Non pas tout faire en même temps, ni même forcément être capable de tout faire. Mais connaître l’essentiel (et l’essence) de ces différentes écritures et être capable d’en maîtriser les fondamentaux.

Ce billet a également été publié sur le blog de @jcdrpro

09 Déc

Data journalisme ?

Selon Caroline Goulard, @dataveyes, co-fondatrice d’Actu Visu et de Dataveyes : « Le datajournalism, c’est de la visualisation d’information. C’est une des composantes du traitement rich media (tel que le définit Alain Joannes), une des applications du journalisme visuel. Dans cette première logique, le datajournalism permet de faire comprendre par l’image certaines idées bien mieux que ne le feraient des mots. ». Caroline Goulard est intervenue lors des 2èmes entretiens du webjournalisme à Metz le 1er décembre. La société Dataveyes a réalisée une infographie pour l’Express : http://palmares.lexpress.fr/financement-micro-partis/

L’exemple de Nantes et sa métropole : Open Data, l’exemple de la Saone-et-Loire publié 29/09/2011 dans open-data-journalisme. En attendant la libération prochaine des données à Nantes + Métropole et au Département de Loire Atlantique…

Barcamp : Nantes fait ses premiers pas en data-journalisme publié le 14/10/2011 par la compagnie des territoires. Le week-end dernier, un Barcamp, rencontre  ouverte sous forme d’ateliers-événements participatifs, « a permis à une trentaine de Nantais de se frotter au data-journalisme et de mesurer ainsi concrètement les enjeux de l’ouverture des données publiques ».

Nantes la grise, Nantes la verte, publié le 3/11/2011 par  Nantes Data Journalisme. « Comme toute ville qui se développe, Nantes est mangeuse d’espaces. Un chiffre spectaculaire en témoigne : depuis 1960, la surface urbanisée de l’agglomération nantaise, c’est-à-dire occupée par des logements ou des zones d’activités, a été multipliée par trois et demi« . Un exemple local de data journalisme.

Exemples étrangers :

2 ans de Datajournalisme vus par le Guardian, publié 29/07/2011 par Simon Rogers – Owni. Premier média au monde à se mettre au data journalisme, le quotidien britannique The Guardian revient sur ses deux ans d’expérience et les leçons à en tirer.

Chicago : de la prohibition au data-journalisme publié le 24/03/2011 par Silicon Maniacs. Des premiers hacker-journalistes à la News Application Team du Chicago Tribune : le sociologue Sylvain Parasie revient sur l’essor du data-journalisme dans la ville d’Al Capone.

Quelques liens :

Data journalisme en France: «Les statistiques, ça parle!», publié le 2/11/11 par  Alice Coffin – 20 minutes. Un interview de Simon Rogers, désigné «Meilleur Web journaliste» par le Oxford Internet Institute.

Marie Coussin: Le data- journalisme, autre façon de raconter des histoires, publié le 29/09/2011 par Damien Van Achter dans Ateliers

02 Déc

Les formations au journalisme face aux nouvelles réalités du métier

Les 2èmes Entretiens du Webjournalisme à Metz (les 1 et 2 décembre 2011)

Suivre l’atelier sur hashtag #obsweb

I/ Etat des lieux
Programme de recherche ISCC « Tous journalistes ? »
Table ronde n°4a animée par Nicolas Pélissier et Philippe Amez-Droz
L’entrée dans l’ère du journalisme en ligne et sur réseaux sociaux a progressivement été prise en compte par les formations au journalisme, de façon plus ou moins approfondie. Une telle évolution pose de nombreuses questions liées à l’apprentissage de nouvelles écritures et contraintes rédactionnelles, aux défis éthiques spécifiques, aux enjeux économiques ou encore à l’acquisition de compétences technologiques et d’un état d’esprit innovant. Cette double table ronde permettra de faire un état des lieux de ces enjeux, tout en présentant les résultats d’une enquête européenne conduite dans 4 écoles, afin de relancer la discussion dans une visée prospective.

  • Benoit Grevisse (Université de Louvain) L’apprentissage des stratégies rédactionnelles en écriture multimédia
  • Olivier Lambert (Réalisateur de webdoc & chargé de cours IFP) : Enseigner l’art du webdoc et des nouvelles narrations journalistiques
  • Daniel Cornu (CRFJ Lausanne) : Métamorphoses de l’éthique de l’information à l’ère numérique et quelle formation en réponse ?
  • Michel Agnola (Université de Metz, ex-directeur du dpt multimédia au CFPJ) : Comment intégrer l’innovation technologique dans les stratégies et l’offre de formation au journalisme ?
  • Jean-Marie Charon (CNRS, EHESS) : L’enseignement des aspects socio-économiques du journalisme et de leurs mutations
  • Florence Le Cam (Université Libre de Bruxelles) : Socialisation des jeunes journalistes web : entre pratique apprise et mise au travail

II/  débat et prospectives
Programme de recherche ISCC « Tous journalistes ? »
Table ronde n°4b animée par Nathalie Pignard-Cheynel

  • Programme de recherche « Tous journalistes ? » – ISCC/CNRS : Nicolas Pélissier (I3M, Université de Nice), Marc Bassoni (IRSIC, Université Aix-Marseille 2), Mirela Lazar, Raluca Radu, Georgeta Drula (SPARTA, Université de Bucarest), Philippe Amez-Droz, Patrick Amey (Master en sciences de la communication et des médias, Genève) et Nathalie Pignard-Cheynel (CREM, Université Grenoble 3): Présentation des résultats de l’enquête menée dans 4 formations au journalisme
  • Sabine Torres (Directrice de Dijonscope et membre du bureau du SPIIL) ; Olivier Lambert (Réalisateur de webdoc) ; Christian Garitte(Président de la CPNEJ); Valérie Jeanne-Perrier (Celsa, université Paris-Sorbonne) ; Arnaud Mercier (Université de Metz) ; Damien Van Achter (Développeur éditorial Owni/22Mars et chargé de cours à l’IHECS); Emmanuel Vandamme (Directeur Pôle Numérique, ESJ Lille) :  Discussion des résultats et réflexions prospectives

L’atelier en temps réel avec France 3 Lorraine

Le Livestream de Obsweb

Watch live streaming video from obsweb at livestream.com

Le Storify d’Obsweb

01 Déc

Nouvelles consommations d’information et défis des mesures d’audience sur Internet

Les 2èmes Entretiens du Webjournalisme à Metz (les 1 et 2 décembre 2011)

Table ronde n°2 animée par Nathalie Pignard-Cheynel et Arnaud Mercier
Les récentes études sur les consommateurs d’information font apparaître une hausse des pratiques plurimédias avec une part croissante des consommations sur Internet et en mobilité. L’enjeu économique est de pouvoir mesurer cette nouvelle audience. Quels instruments sont créés pour cela et quelles sont leurs limites ? Comment les rédactions peuvent (doivent ?) intégrer ces données ?

  • Nathalie Pignard-Cheynel et Arnaud Mercier (Obsweb) : Présentation des premiers résultats de l’enquête Obsweb sur lesinfonautes français
  • Paul Guyot (PDG, Sémiocast – Twittoscope) ; Delphine Gatignol (Vice-présidente commerciale, Comscore)  : Quels outils de mesure d’audience en ligne et que faire de mieux ?
  • Pierre Chausse (Chef de service Paris, Metrofrance.com ) ; Gilles Bruno (Consultant, Observatoire des médias) ; Guillaume Bournizien (Directeur marketing adjoint des nouveaux médias, Le Figaro)  : Quelles stratégies d’audience sur Internet et quels indicateurs pour l’avenir ?
  • Mathieu Bertolo (Community manager, France24) : Comment et pourquoi étendre son audience Facebook ?
  • Wilfrid Estève (Président de Freelens.fr) : Quelles stratégies d’audience pour le photojournalisme en ligne ?

L’atelier en temps réel avec France 3 Lorraine

Le Livestream de Obsweb

Watch live streaming video from obsweb at livestream.com