27 Mar

Régions.news #417 – Edition du vendredi 27 mars 2020

La ville dans la transformation digitale et la transition écologique. « Le XIXème siècle était un siècle d’Empires ; le XXème siècle, celui des États-Nations. Le XXIème siècle sera un siècle des villes. ». Wellington Webb, ancien maire de Denvers (Etats-unis) en 2009.

Rendez-vous sur le Blog de Régions.news, Twitter et Facebook
Conception et rédaction : Patrick Damien

Télécharger Régions.news#417 en version pdf

Légende image. Un joggeur dans une rue de Bordeaux, le 18 mars. (Photo : Nicolas Tucat / Afp). Voir les images du 2nd jour de confinement en France..

#RevueDActu [Consulter la ReVue d’actu quotidienne publiée sur le blog Régions FTV.]

► Wishibam, une jeune entreprise du commerce digital propose de créer une place de marché en ligne pour que les commerces actuellement fermés puissent continuer à vendre. « Quitte à acheter en ligne, autant acheter sur notre territoire », la fondatrice de Whishibam. Cela permet actuellement à 25 000 m² de commerces de continuer de générer du chiffre d’affaires puisque leurs stocks magasins sont achetables en ligne.

► A Reims, pour répondre à la pénurie l’entreprise 3D Morphoz réalise des tests d’impression 3D de masques chirurgicaux. « Nous avons une dizaine de machines, nous ne pouvons pas produire un million de pièces d’un seul coup », indique un responsable de l’entreprise. Plusieurs entreprises ardennaises et marnaises se sont mis à imprimer en 3D des visières pour  protéger tout le visage des soignants. À Brest, une école d’ingénieurs imprime en 3D des visières de protection pour les soignants. En Italie, l’impression en 3D de valves nécessaires au bon fonctionnement de masques à oxygène a permis de soigner de nombreux patients.

#RestezChezVous

► Depuis le 16 mars, la continuité pédagogique des 12 millions d’élèves scolarisés en France se pratique à la maison. Le 23 mars, France Télévisions a déployé son outil pédagogique Lumni pour accompagner les parents comme les enfants pendant cette période de confinement et devenir une salle de classe géante.

► Continuer de se cultiver tout en restant à la maison est le défi auquel font face les musées pendant le confinement.  L’ensemble des lieux culturels, sont fermés. Et ils sont nombreux à bénéficier depuis longtemps d’importantes ressources en ligne, souvent méconnues du grand public et aujourd’hui, elles sont mises en avant, notamment sur les réseaux sociaux. Le musée du Grand Palais propose aux internautes de découvrir une partie des contenus de l’exposition « Pompéi » de chez eux. À Nantes, si tu ne peux pas aller à la culture, la culture ira à toi ! et si on en profitait pour pousser les portes des musées et lieux culturels en Lorraine…virtuellement ?

► Revue de liens : – Le confinement des nordistes vu d’Instagram (villes vides, télétravail et cocooning…) ; – Comment se distraire à l’heure du confinement en Nouvelle-Aquitaine : Les médiathèques régionales s’adaptent au confinement ; –  La Cinémathèque de Bretagne propose plus de 6000 films à voir en ligne gratuitement ; –  Comment découvrir la Normandie tout en restant confiné chez soi avec la page Facebook de France 3 Normandie ; – « D’humain confiné à humain confiné » : comment la culture se réorganise, – « Reste à la maison, même si y’a le printemps qui chante », cette chanson de Claude François chantée dans les rues par les policiers belges.

Légende image. L’avenue des Champs-Élysées, le mercredi 18 mars. (Photo : AFP).

#Covid19

► Pour tenter d’enrayer la progression de l’épidémie de Covid-19, le gouvernement a décrété des mesures de confinement. Mais, les consignes ne sont pas toujours respectées. A côté de la pédagogie, les forces de l’ordre utilisent des drones. C’est le cas notamment dans la Nièvre. « Le drone est un outil de surveillance et de prévention. Il nous sert tous les jours. On a 400 gendarmes pour surveiller environ 7 000 km², cela permet d’étendre la surface surveillée et de venir en appui aux équipes au sol », explique le colonel Sébastien Baudoux, commandant de la gendarmerie de la Nièvre. La police teste des drones pour surveiller que les habitants restent bien confinés chez eux dans l’Hérault, dans la Meuse, à Nice (Alpes-Maritime), à Paris et dans les autres villes. Un nouveau prototype de drone, équipé d’une caméra thermique, pourrait, à terme, diagnostiquer les cas de fièvre. Mais l’utilisation de ces engins volants pour surveiller et sécuriser certaines zones des territoires confinés pose des questions sur la protection de la vie privée.

#Travail

► Petit guide de survie au télétravail forcé. Comment manager et collaborer à distance sans perdre le moral ? Dans cette (peut-être longue) période de télétravail contraint pour la plupart d’entre nous, il s’agit encore plus que d’habitude d’accompagner les équipes à tous les niveaux pour leur donner un cap et les moyens de l’atteindre, et pour garder un niveau de motivation important malgré le contexte difficile. Confinés chez eux, les experts en la matière proposent une multitude de conseils et bonnes pratiques, certains d’entre-deux abusent même de la situation. Méta-Media vous partage quelques idées testées chez nous. À lire aussi : Les dix appli à avoir sur son smartphone pour gérer télétravail et confinement.

#Solitaire

► En 2014, Gauthier Toulemonde, actuel patron de Timbropresse, débutait les expéditions « Web Robinson » dont l’objectif était de tester le télétravail en conditions extrêmes. Il est ainsi parti 40 jours sur une île déserte puis 40 jours dans le désert pour tenter d’assurer une activité professionnelle totalement coupé du monde et en mode survie. Il remarque qu’il « est parfois plus facile de travailler seul, même dans une grande solitude, que confiné avec beaucoup de monde autour de soi. Dans toute expérience de confinement comme celle-ci, la volonté et l’autodiscipline sont indispensables. ». « Même confinés dans un studio, il faut lever le nez à la fenêtre. Nous avons tous une part d’imaginaire, un jardin secret. Nous pouvons écrire, nous inventer des histoires, ou nous réfugier dans un hobby. ».

► Il y a un an, l’aventurier girondin Jean-Jacques Savin a passé 127 jours à la dérive dans un tonneau de trois mètres de long sur deux de large afin de traverser l’Atlantique. Il explique que « ces périodes de confinement me permettaient de me retrouver seul avec mon esprit. C’est un très bon moment pour faire le vide. Lors de mon voyage, je pratiquais la méditation. »

#LiensVagabonds publiés par le site Métamedia.

► Coronavirus et confinement, les médias s’adaptent. À retenir cette semaine : – COVID-19 : point par point, des recommandations d’experts pour réduire les effets psychologiques négatifs liés au confinement ; – Coronavirus et la « nouvelle normalité ; – Comment les journalistes de GB, Italie, France et Corée du Sud couvrent le coronavirus ; – Coronavirus & prospective : Quand Bill Gates et d’autres expertes prédisaient l’apparition d’une pandémie.

Pour s’abonner ou se désabonner écrire à ftv.info@francetv.fr.

26 Mar

ReVue d’actu de 11h11 – jeudi 26 mars 2020

La ville dans la transformation digitale et la transition écologique. « Le XIXème siècle était un siècle d’Empires ; le XXème siècle, celui des États-Nations. Le XXIème siècle sera un siècle des villes. ». Wellington Webb, ancien maire de Denvers (Etats-unis) en 2009.

#Ville

► En Italie, la vie urbaine se réinvente au cœur du confinement Par Rosa Tamborrino, Professor, Regional and Urban Studies and Planning, Politecnico di Torino. « Spécialiste de l’environnement urbain vivant et travaillant dans le nord de l’Italie, je constate que l’usage des espaces urbains y est complètement bouleversé. Les lieux habituellement associés à la vie publique, comme les rues, les places du centre-ville, les quartiers commerciaux – à l’intérieur et à l’extérieur des villes – sont vides. L’espace urbain a perdu toute forme de structuration, toute hiérarchie. Sans magasins ouverts ni personne aux heures de pointe, toutes les rues se ressemblent. (…) Les musées et les sites culturels ont fermé. Des concerts ont été annulés et les salles de cinéma sont fermées aussi. Dans ce contexte, il est nécessaire de repenser les espaces publics, de les recréer autrement. De nouvelles initiatives numériques ont été développées pour faire face au manque de vie culturelle. Les musées rouvrent leurs portes en ligne. La galerie Brera, à Milan, propose des visites virtuelles à sa collection. La Galerie des Offices, à Florence, a mis en ligne le projet « Hypervisions », un moyen pour les visiteurs de découvrir ses chefs-d’œuvre en ligne. Parmi les autres projets culturels, citons cet événement en direct qui a permis à des philosophes de discuter des outils permettant de faire face à la quarantaine de 10h à minuit, le 21 mars. @FR_Conversation. Légende image : L’église Madonna della Salute, Venise. (Photo : Andrea Mangoni / Shutterstock).

 

25 Mar

ReVue d’actu de 11h11 – mercredi 25 mars 2020

La ville dans la transformation digitale et la transition écologique. « Le XIXème siècle était un siècle d’Empires ; le XXème siècle, celui des États-Nations. Le XXIème siècle sera un siècle des villes. ». Wellington Webb, ancien maire de Denvers (Etats-unis) en 2009.

#Solitaire

► Il y a un an, l’aventurier girondin Jean-Jacques Savin a passé 127 jours à la dérive dans un tonneau de trois mètres de long sur deux de large afin de traverser l’Atlantique. Il explique que « ces périodes de confinement me permettaient de me retrouver seul avec mon esprit. C’est un très bon moment pour faire le vide. Lors de mon voyage, je pratiquais la médiation. » « Je conseille aux gens de ne pas trop se gaver des réseaux sociaux. Oui, c’est bien pour garder du lien mais il faut savoir décrocher aussi. » @20minutes. Légende image : Le tonneau flottant de Jean-Jacques Savin.Photo : Tonnellerie Boutes.

#RestezChezVous

► Depuis le 16 mars, la continuité pédagogique des 12 millions d’élèves scolarisés en France se pratique à la maison. Lundi 23 mars, France Télévisions a déployé à grande échelle son outil pédagogique Lumni pour accompagner les parents comme les enfants pendant cette période de confinement et devenir une salle de classe géante. Un dispositif co-construit avec l’Education Nationale dans le cadre de l’opération « Nation Apprenante » lancée par le ministère le 18 mars dernier. De quoi accorder une pause quotidienne salutaire aux parents qui doivent travailler à domicile, tout en gardant leurs enfants et assurer la continuité pédagogique de leur progéniture. @Challenges.

► Continuer de se cultiver tout en restant à la maison est le défi auquel font face les musées pendant le confinement.  L’ensemble des lieux culturels, sont fermés. Et ils sont nombreux à bénéficier depuis longtemps d’importantes ressources en ligne, souvent méconnues du grand public et aujourd’hui, elles sont mises en avant, notamment sur les réseaux sociaux. Le musée du Grand Palais propose aux internautes de découvrir une partie des contenus de l’exposition « Pompéi » de chez eux. À Nantes, si tu ne peux pas aller à la culture, la culture ira à toi ! et si on en profitait pour pousser les portes des musées et lieux culturels en Lorraine…virtuellement ?

► Continuer de se cultiver tout en restant à la maison est le défi auquel font face les musées pendant le confinement.  L’ensemble des lieux culturels, sont fermés. Et ils sont nombreux à bénéficier depuis longtemps d’importantes ressources en ligne, souvent méconnues du grand public et aujourd’hui, elles sont mises en avant, notamment sur les réseaux sociaux. Le musée du Grand Palais propose aux internautes de découvrir une partie des contenus de l’exposition « Pompéi » de chez eux @franceculture.

#Covid19

► Coronavirus : des drones délivrent des messages de prévention. Des drones on filmé des images de villes désertes à Paris, à Lille (Nord), à Lyon (Rhône), ou encore à Strasbourg (Haut-Rhin). À Marseille, dans les Bouches-du-Rhône, le drone est utilisé pour veiller au respect du confinement. « C’est une voix qui est enregistrée et qui incite les gens à regagner leur domicile s’ils ne disposent pas des attestations », indique Stéphane Brunoni, commissaire de police à Marseille. Le dispositif informe les habitants pour qu’ils restent chez eux afin de limiter la propagation du Covid-19. En France, le confinement est en vigueur depuis une semaine et devrait encore durer plusieurs semaines. Près de 2,6 milliards de personnes sont confinées dans le monde pour lutter contre le virus. La France a franchi le cap des 1 000 personnes décédées du Covid-19 depuis le début de la vague épidémique. @franceinfo.

► Les gendarmes de la Meuse utilisent des drones pour contrôler le respect du confinement. « Vous êtes en présence d’un drone de la gendarmerie nationale. Rappel des mesures de confinement Covid 19 : les rassemblements sont interdits. Veuillez rejoindre votre domicile sous peine d’amende ». Tel est le message que les habitants de Commercy (Meuse) ont entendu depuis le ciel ce vendredi 20 mars 2020. Une annonce délivrée par un drone équipé d’un haut parleur. Une aide précieuse de la technologie pour faire respecter l’ordre. « Le drone sert à aller dans des endroits où il n’y a pas de facilité d’accès avec nos véhicules, notamment les parcs, les zones de travaux ou des zones vraiment excentrées » explique le gendarme Yann Nicolas, télépilote de la cellule zonale de système drone de Verdun. A lire aussi : Coronavirus : la ville de Nice utilise des drones pour disperser les personnes qui ne respectent pas les mesures de confinement et La police teste des drones pour surveiller que les Parisiens restent bien confinés chez eux. @franceinfo

#Economie

► La preuve par trois : les géants du numérique à la conquête du monde. La preuve par 3 : les experts de The Conversation déclinent trois aspects d’une question d’actualité en trois épisodes à écouter, à la suite ou séparément ! Dans cette série, Julien Pillot, enseignant-chercheur en économie et stratégie à l’INSEEC School of Business & Economics, décrypte les stratégies des géants du numérique pour devenir incontournables chez le consommateur au travers l’étude de trois cas : Uber, Amazon et Airbnb. @FR_Conversation

#Internet

► Après une semaine de confinement, les Français ont déjà pris de nouvelles habitudes. Mais cette vie encore plus connectée que d’ordinaire et ne risque-t-elle pas de provoquer une saturation du réseau internet ? Depuis le début du confinement, « tous les opérateurs des réseaux de télécommunication constatent la même tendance », indique Arthur Dreyfuss, président de la Fédération française des télécoms. Sur une semaine, « la consommation de Netflix a augmenté de 100% ». Celle des plateformes de télétravail et de visioconférence a été multipliée par 2, 3 ou 4, selon les opérateurs, chiffre-t-il. Pendant leur confinement, les Français ne sont pas seulement plus souvent connectés à internet, ils le sont tout le temps. « Chaque jour, on voit le volume de data que supportent les réseaux croître, et on ne sait pas où ça va s’arrêter. Donc on continue à augmenter les capacités, à puiser dans les réserves mais celles-ci ne sont pas infinies », prévient Jean-Luc Vuillemin, directeur des réseaux, infrastructures et services internationaux d’Orange @franceinfo

#Robotique

► Les autorités espagnoles ont investi dans quatre robots qui vont automatiser les dépistages du coronavirus Covid-19 grâce à l’IA. Le but est de multiplier par quatre les tests et passer à 80 000 par jour. Cette technologie sera utilisée pour accélérer le dépistage des citoyens en Espagne, un des pays les plus touchés par l’épidémie de Covid-19. L’application de l’IA et de la robotique pourrait aider à surmonter ces problèmes, tout en réduisant l’exposition des médecins au virus. @lemagit.

24 Mar

ReVue d’actu de 11h11 – mardi 24 mars 2020

La ville dans la transformation digitale et la transition écologique. « Le XIXème siècle était un siècle d’Empires ; le XXème siècle, celui des États-Nations. Le XXIème siècle sera un siècle des villes. ». Wellington Webb, ancien maire de Denvers (Etats-unis) en 2009.

#Ville

► Saisir cette période de crise pour revoir notre modèle économique. Une tribune de Tony Canadas, Président de l’association La Vlle Intelligente Citoyenne et coécrite par Yannick Sourisseau, journaliste à Ville Intelligente Mag. En cette période de pandémie en cours, chacun s’inquiète à juste titre, des suites inévitable de cette crise sur l’économie de notre pays. Faudra-t-il revoir notre modèle, lequel s’appuyait largement sur un système mondialisé dont nous perdions peu à peu la maitrise ? Bien avant cette crise on parlait déjà de l’économie sociale et solidaire voir de l’entreprenariat social, que nous appelons aussi, « l’économie positive ». Celle qui, au-delà des acteurs qu’ils soient employés ou investisseurs se préoccupent de l’intérêt à long terme du monde et donc de l’être humain. Mais peu s’en préoccupait, et notamment nos hommes politiques et grandes entreprises, visiblement plus intéressés par le profit que par la survie de l’espèces humaine. Ce que nous voyons poindre, à l’issue de cette crise sanitaire, c’est la continuité de ce que nous connaissons depuis 2008 et qui ne cesse de s’intensifier, avec plus ou moins de violence, mais toujours présente ! Lire la suite de la tribune sur le site @villeintelmag. Légende image : Et si cette crise sans précédent nous permettait de nous ouvrir vers un monde nouveau ? (photo Adobe Stock)

#RestezChezVous

► Comment se balader et découvrir la Normandie tout en restant confiné chez soi ? Une chance dans notre malheur, le COVID-19 a décidé de se propager à l’ère du numérique et d’Internet. Et même si les réseaux font preuve de certaines limites de débit en heures de pointes de télétravail, le web est une source inépuisable de contenus pour nous évader… virtuellement. Voici une petite sélection qui pourra être complétée au fil des jours par vos propositions sur la page Facebook de France 3 Normandie. Légende imageEt si on vous offrait une balade au Mont Saint Michel, confortablement installé dans votre canapé ? (Photo: Joel Saget / Afp).

► Revue de liens : Le confinement des nordistes vu d’Instagram (villes vides, télétravail et cocooning…) ; – Comment se distraire à l’heure du confinement en Nouvelle-Aquitaine : Les médiathèques régionales s’adaptent au confinement ; – – Et si on en profitait pour pousser les portes des musées et lieux culturels en Lorraine…virtuellement ? « Reste à la maison, même si y’a le printemps qui chante », cette chanson de Claude François cantée dans les rues par les policiers belges ; @franceinfo.

#IA

► Les biais de l’intelligence artificielle doivent se détecter lors des tests. A l’heure de l’intelligence artificielle, les algorithmes se multiplient dans notre quotidien. Afin d’éviter que ces algorithmes ne prennent des décisions inéquitables, ils doivent faire l’objet d’un contrôle via des tests spécifiques. C’est ce que préconise l’Institut Montaigne. L’Institut privilégie cette voie plutôt qu’un texte de loi qui viendrait brider l’innovation sans forcément résoudre le problème des biais.  « Définir ce qu’est un algorithme sans biais est complexe, Des biais inconscients peuvent conduire à discriminer certains groupes et d’autres biais peuvent être volontaires » rappelle l’Institut. Dans certains cas, ces biais peuvent entraîner des discriminations. C’est-à-dire que l’algorithme aboutit à des propositions différentes selon, entre autres, que la personne soit d’un sexe ou d’une origine ethnique spécifique. Lire la suite de l’article sur le site @RevueduDigital

23 Mar

ReVue d’actu de 11h11 – lundi 23 mars 2020

La ville dans la transformation digitale et la transition écologique. « Le XIXème siècle était un siècle d’Empires ; le XXème siècle, celui des États-Nations. Le XXIème siècle sera un siècle des villes. ». Wellington Webb, ancien maire de Denvers (Etats-unis) en 2009.

#Covid19

 ► Quand les Etats font pression pour utiliser les données personnelles. Les données personnelles utilisées pour le ciblage publicitaire ou pour la lutte anti-terroriste vont-elles désormais servir à combattre le coronavirus ? En France, les opérateurs télécoms ont relayé par SMS les messages du gouvernement, sans toutefois partager les « 06 » de leurs abonnés. Mais ailleurs dans le monde, certains pays sont allés plus loin. En Israël l’agence nationale en charge de la sécurité intérieure va utiliser les données de géolocalisation collectées depuis 2002 par les opérateurs télécoms. L’idée est d’identifier les Israéliens ayant été en contact avec des personnes atteintes pour pouvoir les avertir par SMS. En Corée du Sud, des textos d’alerte envoyés par le gouvernement ont délivré des informations intimes ou compromettantes sur les personnes infectées. En Iran, une application censée aider les Iraniens à s’auto-diagnostiquer a en fait permis au régime d’obtenir les numéros de téléphone et la localisation précise d’au moins 3,5 millions de personnes… @LesEchos. Légende image : L’avenue des Champs-Elysées, le mercredi 18 mars. Photo : AFP.

Revue de liensCOVID-19 : des États utilisent la géolocalisation pour savoir qui respecte le confinement. L’autorisation a été donnée en pleine nuit, lundi 16 mars, en Israël. Le service de renseignement intérieur, le Shin Bet, d’ordinaire focalisé sur les « activités anti-terroristes », peut désormais, sans autorisation préalable de la justice, traquer les données de localisation des téléphones portables des citoyens. (@usbeketrica) ; – Contre la pandémie due au coronavirus, de nombreux pays misent sur la surveillance permise par le « big data ». Des chercheurs estiment qu’une application de suivi de la population pourrait contribuer à lutter contre la pandémie de coronavirus. Plusieurs pays ont déjà recours au traçage et à la surveillance des données personnelles. (@lemondefr) ; – L’Europe accélère ses mesures de confinement et vient d’annoncer la fermeture des frontières de l’espace Schengen. Les autorités européennes s’organisent désormais pour endiguer l’épidémie au sein de leurs territoires, notamment en contrôlant les déplacements des citoyens grâce à leurs smartphones (@FrenchWeb).

#LiensVagabonds publiés par le site Métamedia.

► Coronavirus et confinement, les médias s’adaptent. À retenir cette semaine : – COVID-19 : point par point, des recommandations d’experts pour réduire les effets psychologiques négatifs liés au confinement ; – Avec opéras et théâtres fermés, la culture se met en ligne : l’INA donne accès gratuit à son offre pendant 3 mois, les Berliner Philharmoniker, l’Opéra de Paris et le Metdiffusent les spectacles gratuitement ; – Coronavirus et la « nouvelle normalité ; – Comment les journalistes de GB, Italie, France et Corée du Sud couvrent le coronavirus ; – Coronavirus & prospective : Quand Bill Gates et d’autres expertes prédisaient l’apparition d’une pandémie.

#Covid19

► Pour tenter d’enrayer la progression de l’épidémie de Covid-19, le gouvernement a décrété des mesures de confinement. Mais, les consignes ne sont pas toujours respectées. A côté de la pédagogie, les forces de utilisent des drones. C’est le cas notamment dans la Nièvre. « Le drone est un outil de surveillance et de prévention. Il nous sert tous les jours. On a 400 gendarmes pour surveiller environ 7 000 km², cela permet d’étendre la surface surveillée et de venir en appui aux équipes au sol, explique le colonel Sébastien Baudoux, commandant de la gendarmerie de la Nièvre. Le drone est efficace quand vous êtes sur une place où des personnes doivent converger, sur un marché ou à l’entrée d’un supermarché, par exemple. Cela permet de rappeler inlassablement les mêmes consignes. Les gendarmes le font aussi avec des haut-parleurs sur leurs véhicules. » @franceinfo.

► Revue de liens : – Dans l’Hérault : des hélicoptères et des drones pour faire respecter le confinement ; – un nouveau prototype de drone, équipé d’une caméra thermique, pourrait, à terme, diagnostiquer les cas de fièvre ; – La police teste des drones pour surveiller que les Parisiens restent bien confinés chez eux – France 3 Paris Ile-de-France https://france3-regions.francetvinfo.fr/paris-ile-de-france/paris/police-teste-drones-surveiller-que-parisiens-restent-bien-confines-eux-1804282.html; – Dans la Somme, deux drones et deux hélicoptères de la gendarmerie font respecter le confinement.

► A Montreuil, les réseaux associatifs mobilisés pour maintenir le lien. Dès l’annonce du confinement et des importantes restrictions de circulation par Emmanuel Macron, lundi 16 mars, les listes de diffusion entre voisins ont fonctionné à plein.  « Nous avons eu tout de suite des propositions, telles que l’accompagnement en voiture de personnes qui devaient se rendre à l’hôpital, faire des courses, etc. Mais, ici, ce n’est pas étonnant, car il existe un réseau d’entraide et de solidarité assez naturel », avancent les responsables de l’Association des Beaumonts, un quartier de Montreuil (Seine-Saint-Denis). Lire l’article sur le site @lemondefr

20 Mar

Régions.news #416 – Edition du vendredi 20 mars 2020

La ville dans la transformation digitale et la transition écologique. « Le XIXème siècle était un siècle d’Empires ; le XXème siècle, celui des États-Nations. Le XXIème siècle sera un siècle des villes. ». Wellington Webb, ancien maire de Denvers (Etats-unis) en 2009.

Rendez-vous sur le Blog de Régions.news, Twitter et Facebook
Conception et rédaction : Patrick Damien

Télécharger Régions.news#416 en version pdf

Légende image. La place du Duomo, à Milan, mardi.10 mars. (Photo : Miguel Medina/Afp). Places désertes, magasins aux rideaux baissés, rayons de supermarchés dévalisées, opérations de nettoyage à grande échelle… Dans le monde entier, les populations s’adaptent à la pandémie de covid-19 qui concerne désormais 121 pays et territoires. Voir ces photos qui illustrent cette situation.

#RevueDActu [Consulter la ReVue d’actu quotidienne publiée sur le blog Régions FTV.]

► Une mère de famille de Reims a créé, sur l’application mobile WhatsApp, un groupe avec d’autres mamans. Chaque jour, elles se défient. Chorégraphie, mise en scène d’une blague etc. En cette période de confinement et de Covid-19, les enfants s’amusent et continuent de se voir par vidéos interposées.

► Alors qu’il est devenu préférable de limiter au strict minimum les déplacements, les hôpitaux de Paris ont mis au point une application qui permet aux patients confirmés et suspectés du Covid-19 de bénéficier d’un suivi médical de leur état de santé. Le dispositif se présente sous la forme d’une application nommée Covidom, téléchargeable gratuitement sur l’AppStore ou Google Play.

► « Face à la crise que nous traversons et avec la fermeture de tous les collèges et les lycées dès lundi 16 mars, les inégalités scolaires risquent de s’aggraver, surtout à l’approche du baccalauréat. On a décidé de tendre la main à tous ceux qui en ont besoin. Tous nos contenus seront en ligne dès ce vendredi 13 pour seulement un euro symbolique », expliquent les responsables de la plateforme de cours en ligne Schoolmouv. Créée à Toulouse en 2015 par Shannon Picardo, étudiant en école de commerce, cette plateforme en ligne est largement plébiscitée depuis sa création par des millions de collégiens et de lycéens.

#Hopital

► Créée il y a moins de quatre ans, la jeune entreprise MyDocTool est une solution qui permet le suivi à distance des patients, avant et après une intervention chirurgicale. Au moment où le Samu et les hôpitaux sont débordés par l’afflux de patients touchés par le Covid19, Le fondateur de MyDocTool a adapté son outil pour permettre de désengorger les hopitaux. Ainsi les patients malades « auront à répondre à des questions permettant d’identifier très vite s’ils ont les symptômes ». Après cette première étape, ils se verront proposer une téléconsultation. Et selon les cas, ils pourront être appelés par l’hôpital ou le service d’urgence. « Une chose est sûre, cela permettra aux services d’urgence de disposer sur un tableau de bord unique d’une vision très claire des flux à venir et d’automatiser les premières réponses de patients ». Outre les hôpitaux français, l’outil de MyDocTool intéresse déjà plusieurs pays dont l’Espagne et la Scandinavie. À lire : Ces sites Internet devenus incontournables pour informer les Français sur le coronavirus.

Légende image. Les astronautes Thomas Pesquet et Oleg Novitsky confinés dans une capsule Soyouz en juin 2017. (Photo : Esa / Nasa). Dans une vidéo publiée le 16 mars sur Twitter, Thomas Pesquet relayait le message martelé par les autorités pour lutter contre la propagation du virus Covid-19 : « Restez chez vous ! ». À lire : Sept techniques d’astronautes pour bien vivre son confinement.

#Covid19

► Face à l’épidémie de coronavirus, des citoyens sud-coréens créent des applications qui leur permettent de localiser les lieux les plus infectés. Au cours du mois de février, des applications mobiles dédiées au coronavirus ont donc peu à peu fleuri sur les smartphone. Recueillant leurs données uniquement à partir de sources publiques, à la fois gouvernementales et locales, la plupart propose de géolocaliser sur une carte les différents foyers de l’épidémie. Ainsi ce dispositif que la Corée a su déployer pour se protéger vise le traitement des données personnelles. Cela n’a rien d’étonnant quand on connaît l’importance du numérique dans ce pays, mais cela l’est plus quand on sait que la Corée du Sud est dotée d’une des réglementations les plus strictes au monde en la matière de données personnelles. À lire : En Corée du Sud, des applications pour « tracker » le coronavirus et Big data contre big virus : des applications traquent les personnes en quarantaine.

#CultureChezNous

► Face à l’épidémie, toutes les salles de spectacles ont dû baisser leur rideau. Le ministère de la culture a lancé, depuis le mercredi 18 mars, l’opération #CultureChezNous. « Dans cette période de confinement où l’isolement et l’ennui peuvent peser, la culture a un rôle majeur à jouer », explique le cabinet du Ministre. Ainsi on pourra profiter de la culture à partir de chez soi. Toutes les offres culturelles numériques gratuites sont désormais réunies sur un même site qui sera régulièrement enrichi. Et chaque jour, le ministère mettra en avant sur les réseaux sociaux. À lire : Si le festival de Cannes est annulé, le marché du film sera virtuel.

#LiensVagabonds publiés par le site Métamedia.

► Le télétravail s’impose en occident. À retenir cette semaine : Covid-19 & télétravail – Dans cette crise, heureusement que nous avons Internet ! Pour ralentir la propagation du virus, le télétravail s’impose dans la tech et les médias – Facebook, Microsoft et Amazon. Google, Twitter et Apple – Les médias d’information s’organisent aussile Washington Post, le NYTimes, Condé Nast, Vox Media et Business Insider se mettent au télétravail, ainsi que CBS News et Vice Media. En France, c’est le cas de France Télévisions et de l’AFP. Plusieurs questions se posent : Quel effet le télétravail aura-t-il sur la couverture des infos ? Sur l’organisation du travail de demain ? Ce que l’on gagne en productivité compense-t-il la perte en créativité et lien social ?

Pour s’abonner ou se désabonner écrire à ftv.info@francetv.fr.

ReVue d’actu de 11h11 – vendredi 20 mars 2020

La ville dans la transformation digitale et la transition écologique. « Le XIXème siècle était un siècle d’Empires ; le XXème siècle, celui des États-Nations. Le XXIème siècle sera un siècle des villes. ». Wellington Webb, ancien maire de Denvers (Etats-unis) en 2009.

#Espace

► Légende image. Les astronautes Thomas Pesquet et Oleg Novitsky confinés dans une capsule Soyouz en juin 2017. (Photo : Esa / Nasa). Dans une vidéo publiée le 16 mars sur Twitter, Thomas Pesquet relayait le message martelé par les autorités pour lutter contre la propagation du virus Covid-19 : « Restez chez vous ! ». A Lire : Sept techniques d’astronautes pour bien vivre son confinement. @usbeketrica.

#Santé

► Télémédecine : en France, les startups se mobilisent face au coronavirus. Avant l’arrivée du coronavirus, il était inimaginable que la pratique de la consultation médicale à distance connaisse une accélération frénétique en France. L’histoire de la télémédecine se développe pas à pas, depuis plus de trente ans en France et dans beaucoup de pays, sous forme de projets et d’expérimentations destinés à des contextes spécifiques et non pas à la pratique quotidienne. Si la France a été pionnière avec la création de l’Institut Européen de la Télémédecine en 1989, il a fallu vingt ans pour qu’un premier cadre réglementaire soit établi, à l’occasion de la loi « Hôpital, Patients, Santé, Territoires » de 2009 (la loi HPST définit cinq actes de télémédecine : la téléconsultation, le téléconseil, la télé-expertise, la télé-surveillance, la télé-assistance).  @Frenchweb.

#Pollution

► Avec le Covid-19, une décrue historique des émissions mondiales de CO₂ est amorcée. La crise sanitaire provoquée par la diffusion du Covid-19 a changé d’échelle. Le 11 mars, l’OMS reconnaissait l’état de pandémie mondiale. Tous les pays du monde sont désormais concernés, le principal foyer de propagation du virus étant, à l’heure qu’il est, l’Europe. Cette extension s’est accompagnée d’un dévissement des marchés financiers qui constitue un nouveau vecteur de propagation de la récession dans le monde. À court terme, celle-ci générera une réduction des rejets atmosphériques de CO2 d’une ampleur inédite. Notre anticipation est que 2019 va constituer le pic d’émissions mondial car la crise sanitaire sera, à moyen terme, un vecteur d’accélération des transformations structurelles des économies. Lire la suite sur le site @FR_Conversation.

#Cyberpiratage

► Les cyberattaques explosent à cause de la crise. Le coronavirus est une aubaine pour eux. Profitant de la crise actuelle, et du confinement quasi généralisé de la population en Europe de l’Ouest, les cyberattaques se multiplient. Faux mails de l’Organisation mondial de la Santé, sites bidons pour suivre la propagation de l’épidémie, campagnes de mails proposant de vendre des masques ou des gels hydroalcooliques… L’imagination, et souvent la sophistication des pirates, donnent naissance à des leurres très performants. Les campagnes de mails sont massives : la société de sécurité informatique Proofpoint a dénombré plusieurs centaines de milliers de courriels. « Dès mardi 17 mars, on a vu une explosion des demandes d’assistance sur la plateforme, constate Jérôme Notin, directeur général de la plateforme gouvernementale Cybermalveillance. Cela va de « faites votre propre gel hydroalcoolique » à préremplissez l’attestation de sortie sur vos smartphones. Nos remontées ont été multipliées par 6 par rapport à une période normale. » @Challenges.

#Covid19

► La ville- état de Singapour a réussi a contenir l’épidémie de coronavirus grâce à sa réactivité et aux nouvelles technologies, notamment grâce au suivi à la trace des malades. Aucun mort à déplorer, une très faible propagation du virus, alors que la densité de sa population est très forte. La courbe de diffusion de l’épidémie reste à l’horizontale à Singapour, quand celles de pays partageant les mêmes risques de transmission ont bondi à la verticale, souligne le site Medium. Sa lutte contre le virus passe d’abord par une information en temps réel : une carte interactive en ligne depuis le 18 janvier, avant même l’entrée en phase 1 de la maladie, permet aux habitants de suivre au jour le jour les foyers d’infection, le nombre de personnes touchées, leurs symptômes… Et pourtant, si elle interdit les rassemblements de plusieurs dizaines de personnes, comme les services religieux, les écoles n’ont pas fermé, sinon dans les foyers à risque, et les employés des entreprises n’ont pas été confinés… Mais cette démocratie autoritaire laisse décidément peu de place aux écarts individuels. Sur le site du ministère de la Santé, on lit que les personnes assignées à résidence pour quatorze jours recevront des appels vidéo pour s’assurer qu’elles respectent strictement les conditions imposées par les autorités. Dans le cas contraire, elles porteront des bracelets électroniques, semblables à ceux des prisonniers. @wedemain.

19 Mar

ReVue d’actu de 11h11 – jeudi 19 mars 2020

La ville dans la transformation digitale et la transition écologique. « Le XIXème siècle était un siècle d’Empires ; le XXème siècle, celui des États-Nations. Le XXIème siècle sera un siècle des villes. ». Wellington Webb, ancien maire de Denvers (Etats-unis) en 2009.

#Covid19

► Les images du second jour de confinement en France. Les Français ont vécu mercredi 18 mars leur première journée complète de confinement. Après un « temps de pédagogie », la police a intensifié les contrôles et les verbalisations. @lemondefr. Légende image : Un joggeur dans une rue de Bordeaux, le 18 mars. (Photo Nicolas Tucat / Afp).

► Les sites à suivre pendant l’épidémie. Depuis son émergence en Chine jusqu’à la situation que nous connaissons aujourd’hui en France et dans le reste de l’Europe, l’épidémie du coronavirus Covid-19 a pris une ampleur mondiale, entraînant dans son sillage son lot d’informations erronées et de rumeurs. Pour vous aider à accéder aux informations officielles et aux bons conseils pour que votre entreprise puisse surmonter cette crise sans précédent, FrenchWeb a identifié les sites de référence sur le sujet. Il s’agit aussi bien de sites pour suivre l’épidémie en temps réel que de sites à disposition des entrepreneurs pour les aiguiller dans cette période difficile. @frenchweb.

#Covid19

► Coronavirus : dans les capitales européennes, des métros vides, des poèmes et des fleurs pour égayer le confinementLes mesures diffèrent d’un pays à l’autre, mais, désormais, c’est le continent entier qui tourne au ralenti. Rues désertes, cafés et restaurants fermés, écoles silencieuses, files d’attente devant les magasins d’alimentation, touristes envolés : en l’espace de quelques jours seulement, les capitales européennes, en confinement ou pas (encore), ont été plongées, les unes après les autres, dans l’inconnu. De Rome à Varsovie, Vienne ou Madrid, les populations sont en état de sidération. @lemondefr

#Enseignement

► Confinement : Quand les cours en ligne ne sont qu’une formalité (ou presque) pour ces élèves ingénieurs de Brest. Neufh du matin. Ce n’est pas dans une salle habituelle de l’Institut supérieur de l’électronique et du numérique (ISEN) que Maëlle et Elouan vont suivre leurs cours du jour. Les deux étudiants ingénieurs, confinés chez eux, doivent se connecter à une salle virtuelle pour retrouver leur classe. « Le prof fait l’appel, comme d’habitude, explique Elouan, et on corrige ensuite les travaux dirigés qui ont été donnés la veille. » Avant d’attaquer ceux de la journée qui seront rendus à 18h, dernier carat. L’école veille à préserver le rythme des étudiants et à ne pas trop chambouler leur emploi du temps, même si quelques aménagements ont été nécessaires. @franceinfo.

#Culture

► Coronavirus : si le festival de Cannes est annulé, le marché du film sera virtuel. Deuxième événement médiatique mondial après les Jeux Olympiques, le festival de Cannes rassemble chaque année des milliers de personnes pendant une dizaine de jours sur l’aire réduite de la ville de Cannes et notamment la Croisette, son bord de mer. Alors que les mesures de confinement, en raison de l’épidémie de coronavirus, ont été décrétées pour quinze jours, avant d’être peut-être prolongées, le rassemblement cannois est-il toujours envisageable ? Le marché du film pourrait quant à lui être sanctuarisé grâce à des solutions numériques. @franceinfo.

#Internet

► Ces sites Internet devenus incontournables pour informer les Français sur le coronavirus. Les sont avides d’informations sur la propagation du coronavirus et sur les mesures prises pour lutter contre l’épidémie. Les sites Internet du gouvernement, de l’OMS ou de Santé Publique France qui dresse le bilan des cas de coronavirus tous les jours ont ainsi vu leurs audiences bondir depuis la fin du mois de février. La fréquentation du site du gouvernement, notamment, a été multipliée par sept pour atteindre 3,5 millions de pages vues par semaine mi-mars, tout comme celle du ministère de la Santé, qui a triplé pour flirter avec la barre des 1,5 million de pages vues. « Alors que l’on a commencé à vraiment entendre parler de la crise sanitaire qui a démarré en Chine en décembre, on a observé une explosion tardive des audiences de ces sites. Les Français semblaient indifférents au sujet jusqu’à fin février », relève François Lienart, directeur du Département Etudes d’Heroiks. L’arrivée du virus en Italie, aux portes de la France, a changé la donne. L’épidémie de Covid-19 a alors paru plus réelle et concrète. « Les sites d’informations spécialisés en santé ont aussi vu leurs courbes d’audiences bouger ces quinze derniers jours, mais dans une bien moindre mesure », relève François Lienart. @Challenges.

► Un Internet sans les Gafa, c’est possible. Chez Nomadic Labs, à deux pas du campus de start-up Station F, une quarantaine de chercheurs planchent sur l’Internet de demain. Et ces têtes chercheuses issues d’organismes prestigieux comme l’Institut national de recherche en informatique et en automatique (Inria) partagent un seul et unique but : développer Tezos, une plate-forme numérique basée sur la « blockchain », une technologie qui permet d’échanger et de stocker des informations ou de l’argent de manière sécurisée, sans passer par un intermédiaire. Le projet est en fait révolutionnaire : son développement pourrait – à terme – changer la face du Web en diminuant fortement l’influence des géants comme Facebook, Google, Uber ou Airbnb. « Au fil des années, Internet a changé. Il n’est pas devenu l’espace de liberté que l’on souhaitait au départ, mais un territoire immense dominé par les Gafa », rappelle Sajida Zouarhi, conseillère en stratégie technologique. @LExpansion.

#Audiovisuel

► En matière d’information en ligne ou de contenus vidéo, l’avenir ne dépend pas seulement de l’amélioration technologique des terminaux. L’intelligence artificielle et le Big Data vont permettre un niveau de personnalisation de l’offre encore jamais atteint. Premiers concernés par ce bouleversement annoncé de l’offre et la demande, les opérateurs et producteurs de contenus se réinventent et tentent d’anticiper. D’abord les acteurs historiques, comme le groupe France Télévisions qui, met clairement le cap sur le numérique. La bataille pour la suprématie de la consultation de programmes vidéo en ligne est plus incertaine. D’un côté les plateformes de streaming comme Netflix, Amazon Prime Video… de l’autre les chaines de télévision avec l’offre Salto. Mais cet inévitable conflit avec les services en ligne de ces chaînes elles-mêmes rend son modèle économique incertain. VOD, contenus sur-mesure, est-ce-que l’avenir de la télévision s’écrira-t-il sur Internet ? @forbes_fr

18 Mar

ReVue d’actu de 11h11 – mercredi 18 mars 2020

La ville dans la transformation digitale et la transition écologique. « Le XIXème siècle était un siècle d’Empires ; le XXème siècle, celui des États-Nations. Le XXIème siècle sera un siècle des villes. ». Wellington Webb, ancien maire de Denvers (Etats-unis) en 2009.

#Entreprise

► Quand les entreprises se mobilisent pour contrer le coronavirus. L’épidémie de coronavirus progressant, le gouvernement a lancé un appel à mobilisation des startups et entreprises innovantes pour proposer gratuitement leurs services afin que le pays ne s’arrête pas (totalement). Dispositifs gratuits, entraide entre entreprises, soutien au monde médical… Message reçu cinq sur cinq par la startup nation : logiciels gratuits le temps du confinement, fonctionnalités dédiées à la crise, mise à disposition de temps par des experts pour aider les entreprises en galère… C’est toute la tech française qui s’est mobilisée. Et ce dans différents secteurs : médical, bien sûr, mais aussi marketing et RH, Foodtech ou encore culturel pour assurer aux confinés un minimum de confort. @bymaddyness. Légende image : Une route asphaltée noire entourée d’arbres et recouverte d’un épais brouillard blanc à Goč en Serbie. Photo : Filip Zrnzević.

17 Mar

ReVue d’actu de 11h11 – mardi 17 mars 2020

La ville dans la transformation digitale et la transition écologique. « Le XIXème siècle était un siècle d’Empires ; le XXème siècle, celui des États-Nations. Le XXIème siècle sera un siècle des villes. ». Wellington Webb, ancien maire de Denvers (Etats-unis) en 2009.

#Surveillance

► Comment l’épidémie permet à l’État chinois d’étendre son contrôle sur la population. La réaction de la Chine à l’épidémie de coronavirus est suivie de très près, mais la plupart des analyses portent avant tout sur son degré d’efficacité. Un aspect important est souvent négligé : l’impact que cette réaction aura sur le fonctionnement de l’État en Chine. Or la mise en place de prérogatives exceptionnelles soutenues par une technologie de surveillance avancée pourrait permettre à l’État d’exercer à long terme un niveau de contrôle inédit sur sa population. Lire la suite de l’article sur le site @FR_Conversation. Légende image : Des agents de sécurité portant des masques de protection montent la garde devant la tour de la flèche dans le quartier de Qianmen à Pékin le 1er mars.Photo: EPA-EFE

#Ville

► Les villes de demain ? Durables et intelligents. Au début du XIXe siècle, seule 2 % de la population mondiale vivait en milieu urbain. Un taux qui n’a cessé de croître depuis, conséquence de l’industrialisation du monde et de l’inflation démographique : 30 % en 1950, 54 % en 2015… Les projections montrent que d’ici 2050, ¾ de la population mondiale aura investi les villes. Près de 90 % de cette augmentation se concentrera en Asie et en Afrique : l’Inde, la Chine et le Nigeria représenteront ensemble 35 % de la croissance des villes entre 2018 et 2050. Une quarantaine de mégapoles dépasseront les 10 millions d’habitants, contre 28 villes de cette taille en 2015 : New Delhi prendra la première place sur le podium des villes les plus peuplées, devant Tokyo, Shanghai, Dacca, Le Caire… Lire la suite de l’article sur le site @Sciences_Avenir

► Imaginer la ville du futur. L’organisation de la ville de demain est un enjeu d’autant plus stratégique que la population mondiale s’accroît et s’urbanise et que la planète se réchauffe avec des conséquences sur l’ensemble des sociétés humaines. Il est impossible de dessiner un modèle unique de l’habitat du futur en raison de la diversité des politiques, des économies et des cultures. Pays industrialisés et émergents réfléchissent cependant de façon convergente à des modèles de ville du futur plus durables, fondés sur l’utilisation des données numériques, la recherche de l’efficacité énergétique, l’essor des énergies renouvelables et une participation accrue des citoyens grâce aux réseaux sociaux. A lire : – Les grandes tendances de l’urbanisme du futur ; – Réalité et utopie : l’avenir vu par les urbanistes ; – Nouvelle gestion des « communautés énergétiques » ; – L’agriculture dans la ville. @PlaneteEnergies.

#Télétravail

► Slack, Teams, Spark, Workplace… quel outil collaboratif choisir ? Pour limiter la propagation du coronavirus, ordre a été donné de recourir autant que possible au télétravail. Mais pour échanger efficacement avec ses collègues, encore faut-il choisir le bon outil collaboratif. Présentation des services les plus populaires. Nul envie de crouler sous un flot de mails pendant le confinement lié au coronavirus ? Des plateformes collaboratives existent pour vous faciliter le télétravail. Mais laquelle choisir ? Le site de L’Express passe en revue les différentes solutions présentes sur le marché. @LExpress.

#Commerce

► Amazon va recruter massivement devant le bond des commandes en ligne. La pénurie des produits de première nécessité et d’hygiène dans les supermarchés et la crainte d’un confinement longue durée pour enrayer la propagation du Covid-19 laissent présager un bond des commandes en ligne dans le monde. Amazon anticipe le mouvement. Le leader mondial de la vente sur le Net a annoncé dans un communiqué, lundi 16 mars, qu’il allait recruter 100 000 employés, à temps plein ou partiel, pour ses entrepôts et ses livraisons aux Etats-Unis afin de « répondre à l’augmentation de la demande de la part des personnes qui dépendent des services d’Amazon pendant cette période stressante. » Les salariés des entrepôts, des centres logistiques, des magasins et les livreurs du géant du commerce en ligne recevront 2 dollars/livres/euros de plus par heure environ « pour que les autres puissent rester chez eux », a indiqué le groupe. @lemondefr

#Internet

► Les opérateurs télécoms sur le qui-vive face au pic de trafic. La généralisation du télétravail cette semaine va entraîner une augmentation du trafic sur les réseaux. L’Espagne et l’Italie ont enregistré une hausse de 40 % à 70 % du trafic. Les opérateurs se disent sereins. Mais ils se tiennent prêts à libérer de la bande passante pour le télétravail au détriment des plateformes comme Netflix. « Les pics auxquels nous sommes habitués et préparés vont se transformer en hausse continue de la consommation et ce, sur la longue route avance Arthur Dreyfuss, président de la Fédération française des télécoms. Il ne s’agit pas de gérer pour les prochains jours mais pour les prochains mois. » Lire la suite de l’article sur le site @Challi : Confinement : télétravail, cours virtuels, streaming… Les réseaux peuvent-ils craquer ?