17 Jan

Régions.news #407 – Edition du vendredi 17 janvier 2020

La ville dans la transformation digitale et la transition écologique. « Le XIXème siècle était un siècle d’Empires ; le XXème siècle, celui des États-Nations. Le XXIème siècle sera un siècle des villes. ». Wellington Webb, ancien maire de Denvers (Etats-unis) en 2009.

Rendez-vous sur le Blog de Régions.news, Twitter et Facebook
Conception et rédaction : Patrick Damien

Télécharger Régions.news#407 en version pdf

Légende image. La colonne de cendre produite par le volcan Taal, situé à 60 kilomètres de Manille, capitale des Philippines. (Photo Ted Aljibe / AFP). Dimanche 12 janvier, après 42 ans d’inactivité, le volcan Taal est entré en éruption . Quelque 10 000 personnes ont été évacuées. La plus puissante éruption des dernières décennies remonte à 1991, avec le réveil du Pinatubo, qui avait fait plus de 800 morts. À lire : Eruption du volcan Taal : dans la crainte du pire.

#RevueDActu [Consulter la ReVue d’actu quotidienne publiée sur le blog Régions FTV.]

► Nous savons que les microalgues (phytoplanctons) sont d’excellents capteurs de CO2. En effet, 1 mètre cube d’entre elles possèdent la même capacité de photosynthèse que 80 à 100 arbres. Pour profiter des effets de ces herbes marines, tout l’enjeu réside dans leur déploiement en ville. L’entreprise Urban Algae a imaginé un système d’intégration de tubes en verre contenant ces microalgues sur les façades et les toitures des bâtiments. D’où l’intérêt de les installer près d’espaces émetteurs de CO² pour faciliter la dépollution des villes.

► Le CHU de Dijon (Côte-d’Or) est le premier hôpital en France à avoir un médecin spécialiste en intelligence artificielle. La compétence du Dr Davide Callegarin est d’être le support des avancées pour la médecine de demain au sein du CHU. Pour cela, il a d’abord suivi une formation d’ingénieur en informatique avant ses études en médecine avant de valider sa thèse en intelligence artificielle en santé. Cette double compétence en bio-informatique et en intelligence artificielle lui permettra de détecter de manière précoce des pathologies et d’améliorer la qualité et l’accès aux soins grâce à l’automatisation des analyses.

► Contesté par une partie de la société pour l’utilisation de pesticides, le monde paysan s’est rebiffé en 2019 contre l’« agribashing ». Le gouvernement a demandé la création d’observatoires départementaux. En Loire-Atlantique, la préfecture installe l’observatoire départemental de l’agribashing. « Cette structure permettra, au moyen de réunions régulières, de disposer d’un état des lieux exhaustif des problématiques de sécurité rencontrées par les agriculteurs et d’élaborer des solutions communes, efficaces et concertées ». Dans le département des Pyrénées-Orientales, la création de cet observatoire contre l’agribashing « prouve une prise de conscience des services de l’État. En cas de problème, nous savons à qui nous adresser », explique le président de la FDSEA. À lire : La préfecture de la Gironde a installé un observatoire départemental de l’agribashing.

► Pour les adeptes de l’achat en ligne, les soldes permettent de faire de bonnes affaires… Mais pas facile de dénicher les meilleurs prix, perdus au cœur de quelques 200.000 sites français… En 2017, Marie-Cécile de Faucigny et ses associés ont créé à Montpellier (Hérault) la plateforme CrossShopper. Cette plateforme est dite « collaborative ». Cela veut dire que les internautes aident d’autres internautes à rechercher les meilleurs prix, même pendant les soldes. Aujourd’hui, près de 400.000 personnes participent à la plateforme. Le prochain objectif pour la jeune pousse est de se développer à l’international, ou dans d’autres activités…

Légende image. Région du Bangladesh devenue complètement stérile. (Photo Alessandro Grassani / Luz). Démographie incontrôlée, réchauffement climatique, agriculture intensive: tous ces facteurs font de l’eau une denrée de plus en plus rare et de plus en plus chère. Pas n’importe quelle eau, il est vrai. 97,5% de celle disponible sur le globe est salée. Et la désalinisation est un procédé à la fois coûteux et polluant, car gros consommateur d’énergie. Ne reste donc que 2,5% d’eau douce, dont 1,5% sous forme de glace. À lire : Guerre de l’eau : allons-nous en manquer ?

#Energie

►  Le Sénégal achève le plus grand parc éolien d’Afrique de l’Ouest situé à Taïba Ndiaye. Quarante-six éoliennes fonctionneront et injecteront 15 % d’énergie supplémentaire dans le réseau électrique du Sénégal. Et, dès juin 2020, ce projet de 342 millions d’euros fournira 158 mégawatts. Les turbines, qui tourneront vingt-quatre heures sur vingt-quatre, devraient fournir l’électricité à deux millions de personnes. Aujourd’hui encore, 45 % des 16 millions de Sénégalais n’ont pas accès à l’électricité. Ce premier projet éolien à échelle industrielle du pays confirme l’ambition du Sénégal de se positionner en plate-forme régionale des énergies renouvelables.

#Ville

► Le constructeur automobile Toyota a annoncé le 6 janvier vouloir bâtir sa ville intelligente, baptisée Woven City (la ville entrelacée). Elle sera construite sur un ancien site industriel, situé au pied du Mont Fuji et elle servira de prototype pour la ville du futur. La ville de 2 000 habitants sera pensée comme « un laboratoire vivant ». « Imaginez un site entièrement contrôlé qui permettra aux chercheurs, ingénieurs et scientifiques de tester librement des technologies telles que l’autonomie, la mobilité en tant que service, la robotique, la maison intelligente, l’IA et bien plus encore, le tout dans un environnement réel », explique Akio Toyoda, PDG de Toyota. L’énergie qui alimentera la cité, sera solaire, mais reposera aussi sur l’hydrogène, présenté comme le carburant du futur.

#Quantique

► Le 9 janvier 2020 à Paris, la députée Paula Forteza remettait au gouvernement le rapport « Quantique: le virage technologique que la France ne ratera pas » qui lui avait été commandé en mars 2019 par le Premier ministre au sujet des technologies quantiques. La France peut-elle jouer un rôle majeur dans la future révolution de l’informatique quantique qui se prépare ? Les Etats-Unis, la Chine, le Royaume-Uni ou encore l’Allemagne ont tous déjà élaboré des programmes nationaux en matière de technologies quantiques, la France tarde, pour l’heure, à prendre le train des ordinateurs « supercalculateurs du futur » qui promettent de traiter des masses gigantesques de données comme jamais aucun ordinateur n’a réussi à le faire. « Il y a urgence à agir désormais pour la France si on veut une place dans la course », déclare Paula Forteza. Car tout se joue maintenant, alors que le marché de l’informatique quantique n’en est qu’à ses prémisses et qu’il pourrait peser, suivant les prévisions, entre 500 millions et 10 milliards de dollars d’ici à 2024. À lire : « Les ambitions de la France dans le quantique », par Olivier Ezratty, expert FrenchWeb.

#LiensVagabonds publiés par le site Métamedia.

► La gouvernance de Facebook est-elle cassée ? À retenir cette semaine : – Reprenez le contrôle de vos données ! «Le Temps» propose une expérience participative ; – Malgré les risques pour la vie privée, les caméras surveillant la maison se multiplient aux Etats-Unis ; – Le rapport annuel sur le journalisme et les médias d’infos du Reuters Institute ; – La 5G est-elle vraiment utile ? ; – Netflix bien meilleur qu’Hollywood pour employer des metteurs en scène féminins.

Pour s’abonner ou se désabonner écrire à ftv.info@francetv.fr.

ReVue d’actu de 11h11 – vendredi 17 janvier 2020

La ville dans la transformation digitale et la transition écologique. « Le XIXème siècle était un siècle d’Empires ; le XXème siècle, celui des États-Nations. Le XXIème siècle sera un siècle des villes. ». Wellington Webb, ancien maire de Denvers (Etats-unis) en 2009.

#Région

x ► Zoom sur l’écosystème digital breton en 2020. Déjà 4 ans que cette cartographie circule sur les réseaux (plus de 100 000 vues l’année dernière) et décore quelques centaines de bureaux Bretons et Ligériens. Pour certains, véritable boussole lorsque l’on débarque sur le territoire et pour d’autres, c’est un véritable challenge d’y figurer… Au fil des années, cet exercice devient de plus en plus complexe. Alors un grand merci à la centaine d’oreilles d’amis trainants dans de nombreux cercles afin de nous faciliter la tâche. @FrenchWeb. Légende image :  Cap Fréhel (Cote_d’Amor).  Crédit phot : canadastock / shutterstock.

#Climat

► Comment la désinformation sur le climat se diffuse et se finance sur YouTube. « Le changement climatique est l’un des plus grands défis de notre époque […], des mesures immédiates doivent être prises à l’échelle mondiale pour limiter et, idéalement, inverser [ses effets] », clame Google dans son rapport environnemental 2019. Pourtant, malgré ces propos volontaristes, l’entreprise semble bien démunie, voire complaisante, face à la diffusion de contenus climatosceptiques sur sa plate-forme de vidéos YouTube, selon un rapport de l’ONG Avaaz publié jeudi 16 janvier. Ce document d’une trentaine de pages compile des éléments attestant de l’ampleur de la circulation de thèses fallacieuses sur le changement climatique sur YouTube. Il montre également comment le fonctionnement de la plate-forme vidéo peut amplifier ce phénomène. L’ONG souligne aussi que les contenus problématiques sont souvent pleinement intégrés dans son système de monétisation publicitaire. @lemondefr

16 Jan

ReVue d’actu de 11h11 – jeudi 16 janvier 2020

La ville dans la transformation digitale et la transition écologique. « Le XIXème siècle était un siècle d’Empires ; le XXème siècle, celui des États-Nations. Le XXIème siècle sera un siècle des villes. ». Wellington Webb, ancien maire de Denvers (Etats-unis) en 2009.

#Climat

► Des constats faits, passons aux solutions. Tribune de Jean Peyrelevade, économiste, avec Michel Destot, ancien maire de Grenoble et président du think tank « Inventer à gauche ». La science nous aide à prévoir les conséquences catastrophiques du réchauffement climatique. Elle exerce avec efficacité une sorte de devoir permanent d’alerte. L’organe le plus visible qui porte ce message est le GIEC, groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat. Créé en 1988 à la demande du G7 (heureux temps où les principaux dirigeants politiques du monde faisaient leur travail), ouvert à tous les pays de l’ONU, il rassemble aujourd’hui les représentants qualifiés de 195 Etats. Les jugements de ce groupe, qui se réunit tous les ans en session plénière, sont fondés sur des publications scientifiques et techniques dont il a pour tâche de fournir une synthèse. Le GIEC produit régulièrement des rapports d’évaluation globaux, de plus en plus alarmistes. Le dernier est de 2014, le prochain est annoncé pour 2022. Dans l’intervalle, des rapports spéciaux sont consacrés à des thématiques particulières,  le plus récent (2019) étant consacré à l’état dramatique des océans. Lire la suite de la tribune sur le site @LesEchos. Légende image : Banquise et pingouins en articque. (Photo : David Merron/Getty Images).

#Commerce

► Hypermarchés : en attendant le renouveau. On a beaucoup glosé sur la mort des hypermarchés, et ce depuis les premiers signes de leur essoufflement, qui date des années 1990. Et pourtant, ces formats de magasins représentent toujours une part importante de l’activité en 2019 : 11 millions de mètres carrés, 2 232 enseignes et 72 milliards d’euros de chiffre d’affaires. Ce qui semble bien terminé, en revanche, c’est le temps de la croissance folle. Aujourd’hui, leur chiffre d’affaires est plutôt en baisse, et les plans de reconversions, qui s’accompagnent souvent de suppressions d’emplois, se succèdent dans les enseignes.  À l’image d’Auchan, enseigne du groupe familial Mulliez, qui vient d’annoncer un plan de suppressions de 517 postes. Alors, lent déclin, ou simple transition avant un renouveau ? Éléments d’analyse sur le site @franceculture

#FrenchTech

► Un record de 5 milliards en trompe-l’oeil. Faut-il se réjouir ? A la première lecture, il y a de quoi. Avec un total de 5,03 milliards d’euros levés en 2019, la French Tech enregistre un nouveau record, dans les mêmes proportions que celui déjà établi en 2018 (environ +40 %), selon le baromètre annuel réalisé par EY. 736 opérations auront été nécessaires pour atteindre ce montant qui peut paraître stratosphérique au regard du maigre milliard atteint il y a tout juste cinq ans. « Malgré un léger ralentissement sur le second semestre, la trajectoire de la première partie de l’année a été tenue, explique Franck Sebag, associé EY et chargé de l’étude. En revanche, lorsque l’on compare notre écosystème en Europe, nous sommes à la traîne, notamment sur les tours de financement supérieurs à 50 millions d’euros. » @EchosExecutives.

15 Jan

ReVue d’actu de 11h11 – mercredi 15 janvier 2020

La ville dans la transformation digitale et la transition écologique. « Le XIXème siècle était un siècle d’Empires ; le XXème siècle, celui des États-Nations. Le XXIème siècle sera un siècle des villes. ». Wellington Webb, ancien maire de Denvers (Etats-unis) en 2009.

#Economie

x► Loin devant Berlin et Paris, Londres s’accapare la majorité des investissements Tech en Europe. L’investissement dans les jeunes entreprises technologiques a atteint un montant record en 2019 en Europe, dans un marché qui reste largement dominé par Londres, révèle une étude publiée mercredi par l’organisme de promotion de la capitale britannique. Quelque 39 milliards de dollars ont été investis dans les startup technologiques, dont le quart à Londres, selon des chiffres dévoilés par London & Partners et fournis par le cabinet Dealroom. La capitale britannique, où les montants investis ont presque doublé par rapport à 2018, devance Berlin (4,5 milliards) et Paris (3,3 milliards). L’étude estime cependant que ces villes sont désormais de taille à concurrencer New York et Pékin à l’échelle mondiale, même si la région de San Francisco reste l’écrasant champion planétaire (43,5 milliards de dollars). @Frenchtech. Légende image : Londres, capitale du Royaume-Uni. Crédit : Shutterstock.

14 Jan

ReVue d’actu de 11h11 – mardi 14 janvier 2020

La ville dans la transformation digitale et la transition écologique. « Le XIXème siècle était un siècle d’Empires ; le XXème siècle, celui des États-Nations. Le XXIème siècle sera un siècle des villes. ». Wellington Webb, ancien maire de Denvers (Etats-unis) en 2009.

#Environnement

► La colonne de cendre produite par le volcan Taal, situé à 60 kilomètres de Manille, capitale des Philippines. (Photo Ted Aljibe / AFP). Dimanche 12 janvier, après 42 ans d’inactivité, le volcan Taal est entré en éruption . Quelque 10 000 personnes ont été évacuées. La plus puissante éruption des dernières décennies remonte à 1991, avec le réveil du Pinatubo, qui avait fait plus de 800 morts. (Photo Ted Aljibe / AFP). @futurasciences.

#Jeunesse

► Les écrans sont-ils à l’origine de troubles primaires du langage, chez les jeunes enfants ? Les enfants entre trois ans et demi et six ans et demi passent 75 minutes par jour devant un écran. C’est l’une des conclusions de l’étude menée par Manon Collet, médecin généraliste et publiée sur le site de Santé Publique France. Grâce au travail de recherche réalisée pendant sa thèse, elle a pu établir les effets de l’exposition aux écrans, sur le langage. Cette étude a été menée dans dans 24 communes d’Ille-et-Vilaine et concerné 276 enfants, âgés de 3,5 à 6,5 ans, répartis en deux groupes : les cas, et les témoins. 167 cas ont été observés, à savoir des enfants déjà diagnostiqués avec des troubles primaires du langage, par des orthophonistes. Ils ont été comparés à 109 témoins, des enfants sans troubles. Les parents ont reçu un questionnaire d’évaluation. Au-delà de la télévision, toujours majoritaire dans les usages, Manon Collet a pu constater l’importance de l’utilisation d’autres écrans. @franceinfo.

#Data

► RGPD : neuf sites sur dix rusent pour obtenir le consentement des internautes. Cases précochées, bouton «refuser» enfoui sous des couches de réglages: les sites internet usent de nombreux stratagèmes pour obtenir le consentement des internautes à la récolte de leurs données personnelles, qui leur permettent de proposer des publicités ciblées aux annonceurs, et donc de se rémunérer. Selon une étude réalisée par des chercheurs du MIT, de l’UCL et de l’université d’Aarhus, plus de 88% des sites internet violent le Règlement général sur la protection des données pour inciter leurs utilisateurs à accepter la collecte de leurs informations personnelles, ces fameux cookies qui aiguisent l’appétit des entreprises. Lire la suite de l’article sur le site @Le_Figaro

#Internet

► Darknet, darkweb, deepweb : ce qui se cache vraiment dans la face obscure d’Internet. « Daech peut remercier le darkweb », « Trafic de drogues : Bernard Debré découvre le darknet », « Un policier de la DGSI vendait des données sur le darknet »… Il n’est qu’à faire une petite requête à l’aide de votre navigateur web pour en prendre conscience : depuis quelques années, les termes darkweb, darknet ou deepweb figurent régulièrement en gros titres à la une de la presse. Problème, les papiers traitant du sujet, parfois rédigés par des personnes aux connaissances limitées dans le domaine, jouent avant tout sur le sensationnel, l’effet d’annonce spectaculaire. Bien peu donnent de ces termes une description ou une définition satisfaisante. Et plus rares encore sont ceux qui proposent une analyse raisonnable des usages auxquels ils correspondent. Alors, de quoi parle-t-on ? Lire la suite de l’article sur le site @FR_Conversation

#MediaSocial

► « C’est l’un des réseaux sociaux les plus safe » C’est quoi Yubo ? L’appli française Yubo, destinée aux ados, vient de réaliser une levée de fonds de 11,2 millions d’euros. De grands noms de la Silicon Valley, comme Village Global (Zuckerberg, Bezos) ont misé sur le petit frenchy. « Yubo vise la génération Z, les personnes nées à la fin des années 90, une génération hyper connectée qui passe plus de temps en ligne que hors ligne », explique Sacha Lazimi, co-fondateur du réseau social. Comme Facebook, Snap ou TikTok, l’appli se heurte à l’épineuse problématique du contrôle des contenus en ligne. Mais Yubo considère « être l’un des réseaux sociaux les plus safe du monde ». « Aujourd’hui, il est tout simplement impossible de modérer des contenus diffusés en direct », estime Fabrice Epelboin, spécialiste des réseaux sociaux. @20minutes.

#Audiovisuel

► Réforme audiovisuelle : les plates-formes comme Netflix devront investir 25 % de leur chiffre d’affaires en France. Netflix et consorts vont devoir se conformer à l’exception culturelle française. Mardi 14 janvier, lors Franck Riester, a dévoilé les contours des textes régissant les relations entre producteurs audiovisuels et chaînes de télévision, dans le cadre de la vaste réforme de l’audiovisuel en cours. Celle-ci transpose notamment la directive européenne « Service de médias audiovisuels » (SMA), qui prévoit une contribution des géants du numérique à la production audiovisuelle française et européenne , comme c’est déjà le cas pour les chaînes de télévision traditionnelles. Le ministre a ainsi précisé que les services « généralistes » devront investir au minimum 16 % de leur chiffre d’affaires en France dans la production d’œuvres françaises et européennes. En revanche, pour les services spécialisés en fiction (tel Netflix), ce sera bien davantage : 25 %. @LesEchos.

 

 

 

13 Jan

ReVue d’actu de 11h11 – lundi 13 janvier 2020

La ville dans la transformation digitale et la transition écologique. « Le XIXème siècle était un siècle d’Empires ; le XXème siècle, celui des États-Nations. Le XXIème siècle sera un siècle des villes. ». Wellington Webb, ancien maire de Denvers (Etats-unis) en 2009.

#Environnement

Guerre de l’eau: allons-nous en manquer ? En 1995, dans son film Waterworld, Kevin Reynolds invente une planète submergée par les océans, où les bipèdes sont contraints d’habiter sur des atolls artificiels. Et où une poignée de héros part à la recherche de Dryland (terre sèche, en anglais), sorte de paradis perdu, fertile et mythique eldorado pour une humanité déboussolée. Las! La science-fiction n’est pas une science exacte. Car nous vivons actuellement une tendance contraire, à savoir la quête de l’eau, denrée de plus en plus rare et chère, objet de convoitises potentiellement explosives. Pas n’importe quelle eau, il est vrai : 97,5% de celle disponible sur le globe est salée. Et la désalinisation est un procédé à la fois coûteux et polluant, car gros consommateur d’énergie, réservé à quelques privilégiés comme l’Arabie saoudite. Ne reste donc que 2,5% d’eau douce, dont 1,5% sous forme de glace. @Le_Figaro. Légende image : Une région du Bangladesh devenue complètement stérile. Alessandro Grassani/LUZ.

#Ville

« Villes durables » en Afrique : vivement des projets structurants ! Nous connaissions tous les chiffres alarmants qui indiquent que 55 % de la population mondiale vit dans les villes et, qu’en 2050, selon les prévisions d’organismes onusiens, que certains démographes contestent vigoureusement, ce chiffre sera de 70 %. Parallèlement, rappelons-nous que ce sont aussi les villes qui réalisent 65 à 70 % des émissions de CO2 mondial. Depuis une dizaine d’années, la question des villes est au cœur de nombreuses études. On recense chaque année au moins une centaine de conférences et colloques à travers le monde qui traitent de ce sujet. Cela correspond-il à une véritable volonté des politiques et institutions de prendre en charge les questions de fond qui sont posées ou seulement à une démarche de marketing, voire de communication des différentes parties prenantes que sont les États, les collectivités territoriales et villes, les institutions et bailleurs de fonds internationaux, et de plus en plus les entreprises ? Remarquons à ce titre l’intérêt grandissant des mouvements patronaux occidentaux, asiatiques et un peu plus timidement d’Afrique, qui érigent des comités ou Task Forces « villes durables » @LePoint.

#Centre-Ville

Metz : un centre-ville dynamique et des opportunités au sud. Les prix restent accessibles mais le marché immobilier a retrouvé des couleurs dans la capitale lorraine. Le cœur historique de Metz reste la valeur sûre de l’agglomération. Les ruelles piétonnes, vivantes et animées plaisent surtout aux étudiants, nombreux dans la ville, et aux jeunes actifs se passant de voiture. L’autre secteur prisé de la ville est le « quartier impérial », entre la gare et le centre historique. Le prochain grand projet à surveiller est la mue de l’ancienne base aérienne et nucléaire qui va donner naissance à un nouveau quartier mêlant habitat, bureaux, zone d’activité et équipements sportifs. Les premiers appartements devraient sortir de terre en 2022. @lemondefr.

#Transport

La bulle des trottinettes électriques est-elle en train d’éclater ? Uber ou Lyft ont peut-être servi d’exemple. Malgré l’hypercroissance, les géants du ride hailing peinent à convaincre les financiers de leur capacité à dégager des profits durables et se sont pris les pieds, en 2019, dans des introductions boursières calamiteuses. Le secteur des trottinettes électriques en libre-service s’est lui aussi développé à une vitesse ahurissante, chaque entreprise dépensant sans compter pour conquérir de nouveaux marchés. Mais comme le relève Axios, ce marché qui n’est toujours pas rentable semble entrer dans une nouvelle phase: celui du darwinisme des start-ups et de la survie du plus fort. @koriifr.

#Agriculture

► Élevages envahis, pesticides mis à l’index : contesté par une partie de la société pour ses pratiques, le monde paysan s’est rebiffé en 2019 contre l' »agribashing », au risque de voir la FNSEA accusée de se victimiser pour éviter le débat. Le gouvernement a demandé la création d’observatoires départementaux. En Loire-Atlantique, la préfecture installe l’observatoire départemental de l’agribashing. « Cette structure permettra, au moyen de réunions régulières, de disposer d’un état des lieux exhaustif des problématiques de sécurité rencontrées par les agriculteurs et d’élaborer des solutions communes, efficaces et concertées ». « L’agribashing se traduit en Loire-Atlantique par des faits restant ponctuels, qui suscitent néanmoins chez certains exploitants un sentiment de malaise voire d’inquiétude », explique Claude d’Harcourt, le préfet de Loire-Atlantique. @franceinfo.

#Commerce

Montpellier : trouver les meilleurs prix, grâce à l’aide d’autres internautes ? Pour les adeptes de l’achat en ligne, les soldes permettent de faire de bonnes affaires… Mais pas facile de dénicher les meilleurs prix, perdus au cœur de quelques 200.000 sites français… En 2017, Marie-Cécile de Faucigny et ses associés ont créé à Montpellier (Herault) la plateforme CrossShopper. Cette plateforme est dite « collaborative ». Cela veut dire que les internautes aident d’autres internautes à rechercher les meilleurs prix, même pendant les soldes. Aujourd’hui, près de 400.000 personnes participent à la plateforme. @franceinfo.

#LiensVagabonds publiés par le site Métamedia.

La gouvernance de Facebook est-elle cassée ? À retenir cette semaine : – Reprenez le contrôle de vos données ! «Le Temps» propose une expérience participative ; – Malgré les risques pour la vie privée, les caméras surveillant la maison se multiplient aux Etats-Unis ; – Le rapport annuel sur le journalisme et les médias d’infos du Reuters Institute ; – La 5G est-elle vraiment utile ? ; – Netflix bien meilleur qu’Hollywood pour employer des metteurs en scène féminins.

#Information

Après la polarisation des idées, celle de la réalité. Par Diana Liu et Laure Delmoly, France Télévisions, MediaLab. On savait la société américaine de plus en plus polarisée. Mais la situation est encore plus grave, nous dit cette semaine une étude d’Harvard les simples faits d’actualité sont vus désormais de manière différente. Les Américains ne partagent donc plus une même réalité ! The polarization of reality explore les différents mécanismes à l’œuvre entre la sélection d’une information, la perception des faits et la formation d’une opinion politique. D’après cette étude scientifique, la polarisation des Américains s’observe donc non seulement dans leurs opinions politiques, mais également dans leur conception de la société et de l’efficacité du gouvernement. Lire la suite de l’article sur le site @metamedia.

#Urbanisation

Une décennie de transformation urbaine vue d’en haut. Pour saisir l’ampleur changement urbain dans la décennie précédente, The Upshot a travaillé avec Tim Wallace et Krishna Karra de Descartes Labs, une société d’analyse géospatiale, en utilisant un outil qui a lui-même évolué de manière significative au cours de cette période: l’imagerie satellite. Cela permet de montrer les changements urbains les plus importants ces dix dernières années aux États-Unis. @nytimes


Légende image : La ville de Gilbert en Arizona, en 2013 et 2019.

10 Jan

Régions.news #406 – Edition du vendredi 10 janvier 2020

La ville dans la révolution digitale. « Le XIXe siècle était un siècle d’Empires ; le XXe siècle, celui des États-Nations. Le XXIe siècle sera un siècle de villes.». Wellington Webb, ancien maire de Denvers, en 2009.0715

Rendez-vous sur le Blog de Régions.news, Twitter et Facebook
Conception et rédaction : Patrick Damien

Télécharger Régions.news#406 en version pdf

Légende image. L’Aurora Borealis (aurores boréales) vue dans le ciel à Ivalo en Laponie, Finlande, le 27 septembre 2019. Photo : Alexander Kuznetsov / Reuters. Dans le nord de la Finlande, des aurores boréales ont éclairé la nuit du 18 au 19 décembre. « Les aurores boréales sont causées par l’électricité solaire, aussi appelée vent solaire, qui se dépose dans l’atmosphère., explique Jean Lilensten, directeur de recherche au CNRS. En arrivant près de la Terre, les particules électriques sont happées par le champ magnétique, puis tournent autour de notre planète, avant d’être déviées vers le pôle Nord et le pôle Sud.  »

#RevueDActu [Consulter la ReVue d’actu quotidienne publiée sur le blog Régions FTV.]

► Hera Mi, c’est le nom d’une jeune entreprise nantaise créée en avril 2017 [Hera (Déesse de la femme) et MI (pour Medical Imaging)]. Elle propose un algorithme, appelé Breast-Slim View pour aider à diagnostiquer le cancer du sein en analysant de très gros volumes d’imagerie médicale, des examens de mammographie. Une intelligence auxiliaire (IA) est une aide au diagnostic médical. « Il y a trop d’informations à analyser par le radiologue qui se retrouve avec un stress qui est lié à une quantité d’informations qu’il doit gérer avec l’œil humain, c’est pas évident, explique Sylvie Davila, présidente et fondatrice de Hera-Mi. il a peur de se tromper et peur de passer à côté d’un signal. En sachant que le radiologue est un humain. Le logiciel lui, que ce soit le matin, l’après-midi ou le soir, il va pouvoir être performant. Quel que soit le moment de la journée, le radiologue va pouvoir s’appuyer sur ce logiciel, qui lui, n’a pas de baisse de vigilance. »

► À Rennes (Ille-et-Vilaine), la ville a interdit depuis le 1er janvier les terrasses chauffées pour des raisons écologiques. Mais à Montpellier comme à Nîmes on semble encore bien loin de cette pratique. « Là il y a environ 1500 watt et c’est branché non-stop du matin jusqu’au soir, en effet, il y a énormément de consommation », confie un salarié d’un café de Montpellier. En hiver, ces terrasses chauffées représenteraient 30% du chiffre d’affaires des cafetiers. À quand la fin des terrasses chauffées à Nîmes et Montpellier ? Dans une démarche plus soucieuse de l’environnement, certains restaurateurs mettent à disposition des clients des couvertures et c’est déjà le cas en Allemagne et dans les pays scandinaves.

#Ville

► Lille, une métropole entre passé industriel et futur numérique. De la ville, certains ne connaissent que les hauts fourneaux et les terrils, ces collines artificielles construites par accumulation de résidus miniers. Une image d’Épinal à mille lieues du dynamisme actuel de la métropole, capitale de la culture en 2004. En 2018, la métropole lilloise regroupe plus de 90 villes autour de l’agglomération (dont Roubaix et Tourcoing), elle totaliserait ainsi plus de 3 500 entreprises du numérique et 10 fois plus d’emplois dans le secteur. Depuis 2009, elle accueille EuraTechnologies, deuxième incubateur de jeunes entreprises en France derrière Station F (Pari 13ème). L’objectif est d’accompagner la mutation d’un territoire industriel vers l’économie du futur. « On cherche à penser global en agissant local, à valoriser ce savoir-faire qui n’était pas optimisé, faute de synergies », explique Raouti Chehih, cofondateur et directeur d’EuraTechnologies.

Légende image. Un ciel rouge à cause des incendies près de Nowra, en Australie, le 31 décembre 2019. (photo Safeed Khan / afp). Depuis septembre, les incendies continuent de ravager l’Australie et ont déjà causé la mort d’au moins 24 personnes. Une surface équivalente à deux fois la Belgique est partie en fumée et l’ampleur de la catastrophe met l’accent sur le changement climatique responsable, selon les scientifiques, d’une saison des feux plus intense, longue et précoce que jamais. Voici quelques-unes des conséquences des incendies publié sur le site @franceinfo. À lire : six chiffres qui montrent la gravité des incendies en Australie ; – les incendies ont causé la mort d’environ 500 millions d’animaux depuis septembre.

#Transport

► Le monde animal est depuis longtemps une source d’inspiration pour l’homme. Ainsi le constructeur Airbus s’inspire des oiseaux migrateurs pour économiser du carburant. Baptisé «fello’fly», ce concept biomimétique. entend faire voler deux avions de même type en formation, à la manière des oiseaux migrateurs. Cela se traduit concrètement par un avion de tête, suivi à trois kilomètres de distance par un avion suiveur. Objectif : diminuer de 5 à 10% sa consommation de carburant sur un vol long-courrier, et ainsi alléger ses émissions de CO2.

► La montée en puissance des motorisations électriques et hybrides dans les ventes de voitures pourrait s’effectuer plus rapidement que prévu. C’est ce que prédit le Boston Consulting Group (BCG), qui a présenté le jeudi 2 janvier ses prévisions à 10 ans sur l’évolution du marché. Ainsi Les voitures électriques et hybrides pourraient représenter la majorité des ventes dans dix ans.

► En Allemagne, les prix des billets de trains longues distances diminuent à la suite d’une baisse de la TVA, décidée par le gouvernement, pour lutter contre le dérèglement climatique. Les trajets de plus de 50 km des lignes Intercity-Express de la compagnie ferroviaire publique allemande, la Deutsche Bahn, coutent environ 10% moins cher qu’auparavant. Des offres spéciales sont aussi mises en place en Allemagne, notamment concernant le transport de vélos. L’objectif est de rendre le train plus intéressant financièrement que d’autres moyens de transports plus polluants comme la voiture individuelle ou l’avion.

#Auto-Mobile

► Bernard Charbonneau (1910-1996), penseur français, publie en 1967 L’hommauto, ouvrage sur les rapports que l’être humain entretient avec son automobile. Extrait : « L’homme occidental tend à faire corps avec sa bagnole ; sans roues, il n’est plus qu’un misérable homme-tronc : un piéton. (…) L’hommauto forme un tout dans sa coquille à moteur. (…) L’auto-mobile commande ; c’est le poids de l’univers et de la société qui nous cale les fesses sur son siège. Nous vivons en bagnole ; nous y roulons sur des autoroutes, nous y mangeons dans des restauroutes ; nous y dormons, nous y faisons l’amour ; et nous y mourons. Toute divinité exige sacrifice, et la belle déesse lève un tribut qui est à la mesure de son prestige et de sa puissance ». Ecouter la série en quatre épisodes de France Culture, L’automobile et nous.

#LiensVagabonds publiés par le site Métamedia.

► Début difficile pour les nouvelles lois californiennes régulant la tech. À retenir cette semaine : – Méta-prédictions pour 2020 : tech, IA, médias, blockchain ; – La décennie où YouTube a changé la télévision ; – Pourquoi la technologie ne nous a pas permis de nous libérer du temps.

Pour s’abonner ou se désabonner écrire à ftv.info@francetv.fr.

ReVue d’actu de 11h11 – vendredi 10 janvier 2020

La ville dans la transformation digitale et la transition écologique. « Le XIXème siècle était un siècle d’Empires ; le XXème siècle, celui des États-Nations. Le XXIème siècle sera un siècle des villes. ». Wellington Webb, ancien maire de Denvers (Etats-unis) en 2009.

#Transport

► Avec la grève, Vélib’ au bord de la surchauffe. Faute de transports en commun, les Franciliens sont nombreux à utiliser les Vélib’. Ces vélos en libre-service sont victimes de leur succès et le service maintenance a du mal à suivre. Le nombre de vélos disponibles est même en baisse ces dernières semaines. Trouver un vélo en état de marche : un parcours du combattant pour les usagers en cette période de grève. « J’ai pris mon abonnement récemment. Je ne vais pas dire que je suis déçu, parce que c’est vraiment pratique d’avoir un Vélib’, mais c’est galère d’en avoir un. C’est mission impossible », raconte ainsi un jeune utilisateur. Depuis début décembre, les Vélib’ sont pris d’assaut, et la maintenance a du mal à suivre. Au téléphone, après plus de 9 minutes d’attente, impossible de joindre le service client, saturé, tout comme l’atelier de réparation. @franceinfo. Légende image : Un atelier de maintenance de Vélib’ à Villeneuve-la-Garenne (Hauts-de-Seine). / © France 3 Paris île-de-France.

#Ville

► Vivre à Redon : une ville où la qualité de vie ne fait pas oublier le déclin économique. À cheval entre deux régions et trois départements, Redon est une ville moyenne, une ville en perte de vitesse. Les habitants de Redon nous ont confié leur ressenti sur leur commune : manque de dynamisme du centre-ville, vieillissement de la population, commerces fermés, ces points noirs se mêlent avec le plaisir d’y vivre, d’avoir un cadre sécurisant pour élever des enfants et profiter d’une vie de famille au vert. @franceinfo.

#Commerce

► Walmart compte sur son robot Alphabot pour révolutionner les courses en ligne. Walmart va pouvoir augmenter sa cadence de préparation de commandes grâce à Alphabot. Un robot développé par la startup Alert Innovation, et désormais opérationnel. Hormis concurrencer Amazon, le géant de la grande distribution américaine compte bien révolutionner ses processus de préparation et de livraison des courses en ligne. Le concept induit par Alphabot est plutôt simple. Il s’agit d’un robot en capacité de préparer des commandes de manière efficace et plus rapidement que lorsque des employés de l’enseigne le font manuellement. Au sein d’un entrepôt de presque 2 000 mètres carré, le robot circule de façon autonome pour récupérer des articles à différents endroits.  @SiecleDigital.

► Amazon va créer plus de 500 emplois en France avec l’implantation d’un nouveau centre dans l’Oise. Le géant américain du commerce en ligne Amazon a officialisé vendredi 10 janvier l’implantation d’un nouveau centre à Senlis (Oise), qui débutera ses activités en mai et permettra la création de 500 emplois d’ici 2023. D’une superficie de 55 000 m², ce nouveau centre de distribution, dont l’implantation était attendue depuis plusieurs mois, sera chargé de la réception et du tri des produits, a indiqué Amazon dans un communiqué.« Nous avons choisi Senlis car on se trouve près de Paris (…) et que ce site permettra de simplifier les livraisons de nos 10 000 fournisseurs, TPE et PME », a expliqué Ronan Bolé, président d’Amazon Logistique France. @franceinfo.

► Comment Amazon nous rend dépendants. C’est un incontournable en France pour beaucoup de consommateurs et un pourvoyeur d’emplois non négligeable grâce à ses centres de distribution ouverts aux quatre coins du pays, créant un rapport de dépendance. Mais de plus en plus contesté, via des opérations de boycott et des actions en justice. @franceculture.

#Energie

►  Indre-et-Loire : la préfète autorise les 5 éoliennes de La-Chapelle-Blanche-Saint-Martin et de Vou. C’est le dernier rebondissement d’un interminable feuilleton. Vendredi 10 janvier, la préfète d’Indre-et-Loire a signé les permis de construire et d’exploiter des 5 éoliennes sur un terrain situé à cheval sur les communes de Vou et de La-Chapelle-Blanche-Saint-Martin. Le 29 novembre 2019, soit moins de deux mois auparavant, pour la deuxième fois une enquête d’utilité publique se soldait pourtant comme la précédente par un avis négatif. La commission Paysages s’était elle aussi prononcée dans un sens négatif, courant décembre. Du côté des habitants, c’est l’incompréhension. Fortement mobilisés, les opposants au projet ont multiplié les actions spectaculaires durant toutes ces années. Aujourd’hui ils ne cachent plus leur colère : « Cette signature de la préfète, c’est un vrai déni de démocratie ! » tempêtent-ils ; « cette décision se moque ouvertement de l’avis des gens. C’est très agaçant ! » explique  Thibaut Bourreau, un habitant de Vou. Les opposants au projet ne désarment pour autant pas. Communes et associations de défense s’apprêtent à attaquer les deux arrêtés de la préfecture devant le Tribunal administratif. @franceinfo

#Santé

► La start-up française Hygia fait démarrer la consultation médicale dès la salle d’attente. «Veuillez patienter dans la salle d’attente». Qui n’a jamais entendu ou lu cette petite phrase ? Elle pourrait rapidement s’accompagner de la recommandation de s’installer pour quelques minutes dans une chaise médicalisée, mise au point par la start-up Hygia, née dans la région Occitanie. Elle cherche à installer sa chaise connectée, Hygia Pulse dans la salle d’attente des médecins généralistes. « L’idée est de rendre le temps d’attente utile. Notre chaise connectée pèse, prend les pulsations cardiaques, la tension, la température et l’oxymètre de pouls (taux d’oxygène dans le sang) du patient », explique Pierre-Jean Brousset, PDG et fondateur d’Hygia. @Le_Figaro.

► Premiers secours : ces applications qui peuvent sauver des vies. Jeudi 8 janvier, Théo Cusson, un jeune homme de 22 ans a reçu une alerte. Dans le quartier où il se trouve, un bébé fait un arrêt cardiaque : les secours lui transmettent une adresse. Théo Cusson n’est ni médecin ni pompier, mais il est formé aux premiers secours et il sait faire un massage cardiaque. Sur son téléphone, il a téléchargé l’application gratuite Sauv Life, plateforme sur laquelle il est inscrit sur une liste de citoyens-volontaires. En cas d’urgence, le Samu ou les pompiers peuvent l’alerter par un message et le guider jusqu’à la victime pour pratiquer les premiers gestes. L’enfant qu’il a secouru en le massant sur le capot d’une voiture a été pris en charge par les secours. Jeudi 9 janvier, l’enfant est toujours hospitalisé. « Chaque minute qui passe, c’est 10% de chance de survie en moins, donc il n’y a pas une minute à perdre », rappelle le docteur Pascal Cassan. @franceinfo.

#Pollution

► Urban Algae veut dépolluer les villes grâce à ses fermes urbaines de microalgues. les camions de livraison, les usines et les data centers, les émissions de CO2 empoisonnent les villes. Or, les microalgues (ou phytoplanctons) sont d’excellents capteurs de CO2. En effet, 1 mètre cube d’entre elles possèdent la même capacité de photosynthèse que 80 à 100 arbres. Pour profiter des effets de ces herbes marines, tout l’enjeu réside dans leur déploiement en ville. L’équipe d’Urban Algae a imaginé un système d’intégration en façade et en toiture de tubes en verre dans lesquels circule un milieu de culture contrôlé favorable à la croissance des microalgues. @bymaddyness.

#Quantique

► Les ambitions de la France dans le quantique, par Olivier Ezratty, expert FrenchWeb. Le 9 janvier 2020 à Paris, la députée Paula Forteza remettait au gouvernement le rapport qui lui avait été commandé fin mars 2019 par le Premier ministre au sujet des technologies quantiques. Il est dénommé de manière très volontariste « Quantique: le virage technologique que la France ne ratera pas » (lien pour le téléchargement). Lire la suite de l’article sur le site. @FrenchWeb.

► Revue de liens : – La France prépare sa stratégie nationale pour l’informatique quantique (@Le_Figaro) ; – La France rêve d’un plan quantique pour développer ces technologies du futur (@lemondefr) ; – La France cherche sa place dans la révolution de l’informatique quantique qui s’annonce (@LesEchos) ; – L’innovation quantique : folle et géniale, elle promet une nouvelle ère technologique (@ouestfrance) ;- Algorithmes et informatique quantiques (@Inria) ; – Comment la France veut prendre le tournant du quantique (@latribune).

09 Jan

ReVue d’actu de 11h11 – jeudi 9 janvier 2020

La ville dans la transformation digitale et la transition écologique. « Le XIXème siècle était un siècle d’Empires ; le XXème siècle, celui des États-Nations. Le XXIème siècle sera un siècle des villes. ». Wellington Webb, ancien maire de Denvers (Etats-unis) en 2009.

#Ville

► Toyota veut bâtir sa propre smart city au pied du mont Fuji. Toyota, qui ne sait pas quoi faire de ses anciens sites industriels, a décidé de construire une ville intelligente au pied du Mont Fuji. Cette smart city, présentée à l’occasion du CES de Las Vegas, pourra accueillir 2000 habitants et servir de laboratoire vivant pour venir y tester des technologies de véhicule autonome, de robotique ou encore de smart home. Toyota a annoncé lundi 6 janvier 2020 vouloir bâtir sa ville intelligente, baptisée Woven City. Elle sera construite sur un ancien site industriel de l’industriel, situé au pied du Mont Fuji, a annoncé Akio Toyoda, le PDG de Toyota. Woven City (la « ville entrelacée ») servira de prototype pour la ville du futur. Pensé comme « un laboratoire vivant », selon Akio Toyoda, le lieu pourra accueillir jusqu’à 2000 habitants sur 71 hectares (soit environ 2816 habitants par kilomètre carré). Les premiers résidents seront des salariés de Toyota et des membres de leurs familles, des personnes retraitées, des commerçants, des scientifiques de passage ou encore des partenaires industriels. @LUsineDigitale. A lire aussi : Toyota veut construire une «ville du futur» de 70 hectares au pied du Mont Fuji. Le constructeur japonais veut accueillir 2000 personnes sur le site d’une ancienne usine pour tester un ensemble de nouvelles technologies. @Le_Figaro.

#Energie

► Soutenue par Bill Gates, Heliogen veut apprivoiser l’energie du soleil pour produire du ciment et de l’acier. « Un four solaire à très haute température qui ne brûle aucune énergie fossile ». Son CEO Bill Gross l’assure, l’avancée est « majeure » dans la lutte contre le réchauffement climatique. A Lancaster, en Californie, à une heure de route au nord de Los Angeles, sa start-up Heliogen a déployé mi-novembre le prototype d’une centrale solaire dopée à l’intelligence artificielle. Et qui serait capable de générer une chaleur extrême, supérieure à 1.000° C. De quoi produire du ciment, de l’acier, et même de l’hydrogène en réduisant fortement les émissions de gaz à effets de serre. Lire la suite de l’article sur le site @latribune.

► Le Sénégal achève le plus grand parc éolien d’Afrique de l’Ouest. Au bout de la route, d’immenses mâts blancs. C’est Taïba Ndiaye, le plus grand parc éolien d’Afrique de l’Ouest. Bientôt, ses 46 éoliennes seront au complet, prêtes à injecter 15 % d’énergie supplémentaire dans le réseau électrique du Sénégal. Et, dès juin 2020, ce projet phare de 200 milliards de francs CFA (342 millions d’euros) fournira 158 mégawatts. Premier projet éolien à échelle industrielle du pays, Taïba Ndiaye confirme l’ambition du Sénégal de se positionner en plate-forme régionale des énergies vertes. Depuis son élection en 2012, le président Macky Sall a déjà inauguré quatre centrales solaires, dont la plus grande de la sous-région. A terme, les énergies renouvelables devraient composer 30 % du mix énergétique du pays, et Taïba Ndiaye en fournira la moitié. @lemondefr

#Environnement

► « L’essor des échanges commerciaux et la globalisation de la chaîne de valeur rendent de plus en plus difficile la traçabilité des impacts climatiques et environnementaux des biens et des produits que nous consommons en France », explique Paul Malliet, économiste à l’Observatoire français des conjonctures économiques (OFCE). A lire : L’empreinte carbone des ménages français et les effets redistributifs d’une fiscalité carbone aux frontières, rapport de Observatoire français des conjonctures économiques.

► Il s’appelle Nacim Guellati, il est étudiant en 3ème année de Biologie à l’Université de Montpellier et depuis le 5 janvier, il participe en Antarctique à l’une des plus grandes missions scientifiques jamais organisées par Greenpeace. Baptisée « Pole to Pole », l’expédition s’achèvera le 13 février 2020. L’étudiant, grâce aux réseaux sociaux, vous invite à le suivre au quotidien dans son aventure. « Nous avons été choisis, identifiés et sélectionnés par Greenpeace pour nos compétences concernant l’ADN environnemental, c’est-à-dire notre capacité à filtrer et analyser ces petits morceaux d’ADN laissés par les organismes dans l’eau », explique David Mouillot, son professeur. @franceinfo

#Climat

► L’urgence climatique inquiète les jeunes, mais ne les fait pas agir. On les dit plus engagés que leurs parents, sustainable natives avec une conscience écologique aiguisée et prêts à changer leurs comportements pour sauver la planète. Vraiment ? D’après une étude du Centre de Recherche pour l’Étude et l’Observation des Conditions de vie (CRÉDOC), pas si sûr. Les chercheurs ont agrégé des données de différentes études afin de dresser un portrait des 18-30 ans et de leur relation à l’environnement. Certes, l’état de notre planète arrive en tête des préoccupations des plus jeunes, devant l’immigration et le chômage. Et ils sont plutôt pessimistes. Les 15-24 ans sont 60% à penser que nous ne réussirons pas à limiter le réchauffement climatique d’ici la fin du siècle et trois quarts d’entre eux pensent donc que les conditions de vie vont devenir extrêmement pénibles. Face à ce constat bien sombre sur fond d’éco-anxiété, les plus jeunes relèvent les manches et s’engagent pour la planète. Alors qu’en 2016, seulement 3% d’entre eux étaient engagés auprès d’une association pour la défense de l’environnement, en 2019, ils étaient 12%. Et c’est deux fois plus que le reste de la population. @LADN_EU.

#Ecologie

► Comment les jeunes font bouger les entreprises de l’intérieur. Comment inciter l’entreprise à modifier ses pratiques pas toujours très écolo ? Cette question, de nombreux jeunes salariés exaspérés par le tout-plastique ou l’absence de menus végétariens dans les cantines se la posent. « Pour faire bouger les lignes, il faut commencer par de petites actions, comme la distribution gratuite de gourdes aux nouveaux arrivants », constate Quentin Bordet, 29 ans, consultant au BCG. Cette année, il a reçu le premier prix du concours Jeunes pour l’environnement pour la création de Go Green, un collectif pro-environnemental fédérant aujourd’hui 120 salariés du cabinet. Le risque de proposer des initiatives trop ambitieuses dès le départ est de crisper la direction, indispensable pour valider les décisions et débloquer les budgets. Un salarié, qui a préféré conserver l’anonymat, en a fait l’expérience : « J’ai voulu mettre au point un système de triage papier dans mon entreprise, mais ça n’a pas marché. » Un dispositif trop cher à déployer selon les dirigeants. Lire la suite de l’article sur le site @EchosStart

#Chômage

► Comment la Bretagne a limité la casse. Depuis des mois, la Bretagne fait la course en tête en matière de baisse du chômage. Les dernières statistiques de l’Insee le confirment, même si sa progression se tasse un peu. Au cours du troisième trimestre de 2019, le taux de chômage de 7,1 %, la Bretagne reste depuis des mois au premier rang des régions en matière d’emploi salarié quand la moyenne du chômage en France est de 8, 3 % de la population active. La diversité des activités économiques, sa bonne répartition sur le territoire et la percée des hautes technologies expliquent la résilience d’une région pourtant pas épargnée par les crises industrielles ces dernières années. @LesEchos.

#Réseau_5G

► En Corée, dans les laboratoires de la 5G. Un dragon dans un stade ! SK Telecom, un des trois opérateurs coréens de téléphonie mobile, a fait les choses en grand. Pour le championnat de la Korea Baseball Organization, l’opérateur a fait débarquer un animal fantastique en plein stade. Pour cette prouesse, SK Telecom a utilisé une technologie holographique 3D, diffusée en 5G directement sur les smartphones des spectateurs. En pointant son téléphone vers le stade, chacun pouvait apercevoir le monstre, crachant des flammes et égratignant l’architecture de l’enceinte. Lire la suite de l’article sur le site @LesEchos

#CES2020

► Une première journée dédiée à l’aménagement de la maison. Ouvert depuis le 7 janvier, le Consumer Electronics Show (CES) de Las Vegas offre aux visiteurs venus du monde entier son lot d’innovation et de produits technologiques que le grand public découvrira, au cours de l’année dans les magasins spécialisés, de la TV 8K, à la voiture autonome, en passant par l’intelligence artificielle et la communication 5G. Aujourd’hui, pour cette première journée Ville Intelligente Mag s’est particulièrement intéressé au domaine de la la maison intelligente (Smart Home), une partie du salon où sont présentes de belles entreprises françaises. @villeintelmag.

#Data

► « Nous avons une position géostratégique extraordinaire. Marseille est au cœur des échanges, pour la troisième fois dans l’histoire du monde. La première fois, c’était pour la philosophie, avec Marseille au 6e siècle. La deuxième avec le maritime au 19e siècle avec les flux de marchandises et, cette fois, nous sommes au cœur des flux de données au 21e siècle. Nous avons une chance immense. Ce territoire a une position extraordinaire et il l’avait peut-être oubliée. En cinq ans, nous nous sommes positionnés sur ce domaine avec une vraie montée en puissance », affirme Jean-Luc Chauvin, le président de la CCI métropolitaine Aix-Marseille-Provence. La CCI Aix-Marseille Provence, en collaboration notamment avec Microsoft et Sopra Steria, a présenté mercredi 8 janvier un projet de laboratoire d’expérimentations nommé « rIAlity ». A lire « Aix-Marseille monte en puissance sur les données et l’intelligence artificielle » sur le site @laprovence

08 Jan

ReVue d’actu de 11h11 – mercredi 8 janvier 2020

La ville dans la transformation digitale et la transition écologique. « Le XIXème siècle était un siècle d’Empires ; le XXème siècle, celui des États-Nations. Le XXIème siècle sera un siècle des villes. ». Wellington Webb, ancien maire de Denvers (Etats-unis) en 2009.

#Architecture

► Les anciennes casernes parisiennes se font une beauté. En 2013, l’activité de la caserne de Reuilly était quasiment au point mort. Situé au cœur du 12e arrondissement de Paris, entre la rue de Reuilly, la rue de Chaligny et le boulevard Diderot, ce complexe de 39 000 m2 qui avait hébergé jusqu’à 2 500 soldats n’était plus occupé que par une antenne du Centre d’information et de recrutement des forces armées (Cirfa). Edifié en 1830 pour accueillir les régiments d’infanterie, de cavalerie et d’artillerie sur un site qui avait vu prospérer, à l’initiative de Colbert, la manufacture royale des Glaces, il servit de base, pendant la deuxième guerre mondiale, à la Wehrmacht et à la milice française, avant d’être réinvesti par l’armée à la Libération, puis progressivement déserté à l’approche du XXIème siècle. En 2013, l’Etat en a cédé la propriété à la Ville de Paris avec l’obligation, imposée par le plan local d’urbanisme (PLU), d’y construire au moins 50 % de logements sociaux. Lire la suite de l’article sur le site@lemondefr..

#Ville

► Présent au CES 2020 (Consumer Electronics Show) à Las Vegas Denis THURIOT, maire de Nevers et Président de Nevers Agglomération explique que « notre mission c’est de porter l’intelligence au service de l’homme. Il n’y a pas que la technologie, notre action publique c’est l’intérêt général ». Il a initié avec Michel ANGERS, Maire de Shawinigan (Québec), le Sommet international de l’Innovation en villes médianes (SIIViM), une démarche qui doit permettre « de repenser la Ville et de faire des territoires le fer de lance de l’innovation pour que toutes et tous ressortent gagnant.es des avancées technologiques ». Ainsi pour la ville de Nevers la technologie n’est pas un but mais un moyen. @villeintelmag. La prochaine édition aura lieu du 8 au 10 octobre 2020 à Nevers.

#Transport

► Le concept du vélobus ? Rouler ensemble, jusqu’au boulot. Pour Stein van Oosteren de l’association FAR à Vélo, à Fontenay-aux-Roses (92), qui a mis en route l’un des premiers trajets en Île-de-France, l’idée est d’avoir, à plusieurs, un peu moins peur à deux roues. Les apprentis cyclistes « pensent que c’est trop loin, que c’est trop difficile… Mais quand on les accompagne, ils découvrent qu’en fait c’est très facile, ils ont besoin de cet accompagnement », raconte ce cycliste Hollandais. Des dizaines d’itinéraires de “covélotaf” ont été définis pour rouler ensemble jusqu’au boulot à Paris. @franceinfo.

► Véhicules électriques : le chinois Airuite choisit Roanne pour implanter sa filiale européenne. Le Chinois Airuite a choisi Roanne comme camps de base pour lancer son déploiement en Europe. Spécialiste de la fabrication de véhicules électriques de propreté urbaine (camions bennes de collecte, autolaveuses, camions aspirateurs d’eaux usées…), l’entreprise se présente comme le numéro 1 chinois de son marché. Avec 460 salariés, elle a réalisé en 2018 un chiffre d’affaires équivalent à quelque 25 millions d’euros. Implantée à Roanne, dans un bâtiment de quelque 2400 m², sa filiale européenne a été immatriculée en octobre dernier avec un capital de 500 000 euros. « La France a été choisie pour être le centre du déploiement européen car ce pays a une politique en matière de développement durable favorable à notre activité. Et nous avons retenu Auvergne-Rhône-Alpes, Roanne en particulier, pour sa position géographique centrale et ses facilités en matière de recrutement », commente Claire Zhu, directrice commerciale et marketing d’Airuite pour l’Europe. @LaTribuneAURA.

#Reconnaissance_Faciale

► Quand les Chinois se rebellent contre la reconnaissance faciale. Aéroports, hôtels, vente en ligne et même… toilettes publiques: la reconnaissance faciale s’impose partout en Chine. Alors quand un zoo a voulu scanner le visage de ce professeur de droit, ce dernier, excédé, a porté plainte. Guo Bing a décidé d’attaquer en justice un parc animalier de Hangzhou (Est), une affaire inédite dans le pays. Elle est aussi le signe d’une méfiance croissante vis-à-vis de la collecte de données personnelles, dans une société de plus en plus numérisée et surveillée. Lire la suite de l’article sur le site @FranchWeb.

#IA

► Le CHU de Dijon est le premier hôpital de France à avoir un médecin spécialiste. Le 1er novembre dernier, le Dr Davide Callegarin a été nommé en tant que médecin spécialiste en Intelligence Artificielle (IA) dans le laboratoire de Génétique chromosomique et moléculaire (GCM) dirigé par le Professeur Callier.  Sa compétence va être le support d’avancées majeures pour la médecine de demain au sein du CHU Dijon Bourgogne. Le Dr Davide Callegarin présente un profil très rare en médecine. Il a d’abord suivi une formation d’ingénieur en informatique avant ses études en médecine avant de valider sa thèse en intelligence artificielle en santé. Depuis son arrivée au CHU Dijon Bourgogne, il a développé différents projets en lien avec sa double compétence en bio-informatique et en intelligence artificielle permettant d’accélérer le diagnostic et le traitement des données numériques.  Le but, c’est de détecter de manière précoce des pathologies et d’améliorer la qualité et l’accès aux soins grâce à l’automatisation des analyses. @BleuBourgogne.

#Quantique

► L’informatique quantique promet d’alimenter de belles batailles de géants. C’est peut-être la bataille du siècle dans l’informatique, qui sait ? De Google à IBM en passant par Microsoft et, plus récemment, Amazon, les géants de l’informatique traditionnelle se déploient vers la technologie de l’informatique quantique, qui promet de surperformer  comme jamais leurs ordinateurs les plus puissants à ce jour. Et de rendre obsolète tout ce qu’ils ont déjà inventé. L’enjeu est tel qu’en coulisse, chacun affûte sa stratégie industrielle tout en soignant particulièrement ses coups d’éclat en matière de communication. On a ainsi récemment entendu Google se vanter d’avoir atteint la « suprématie quantique », après avoir réussi à réaliser en trois minutes un calcul qui aurait pris 10.000 ans à système classique ! @LesEchos. A lire aussi : Dans le laboratoire d’IBM, avec des architectes de l’informatique quantique et La France cherche sa place dans la révolution de l’informatique quantique qui s’annonce