18 Sep

Régions.news #441 – Edition du vendredi 18 septembre 2020

La ville dans la transformation digitale et la transition écologique. « Le XIXème siècle était un siècle d’Empires ; le XXème siècle, celui des États-Nations. Le XXIème siècle sera un siècle des villes. ». Wellington Webb, ancien maire de Denvers (Etats-unis) en 2009.

Rendez-vous sur le Blog de Régions.news, Twitter et Facebook
Conception et rédaction : Patrick Damien

Télécharger Régions.news#441 en version pdf

 Légende image. Le célèbre pont de San Francisco (Californie, Etats-Unis) sous le ciel orangé causé par les incendies historiques, le 9 septembre 2020. (Photo Philip Pacheco / Afp). Il y a comme un air d’apocalypse qui flotte sur la côte ouest des Etats-Unis. Attisés par la sécheresse et les vents violents, les incendies ont déjà consumé plus de 10 000 km2, soit plus que la superficie de l’île de Chypre. À lire aussi : Les méga-feux de Californie se voient plus que les « feux zombies » de Sibérie.

#RevueDActu [Consulter la ReVue d’actu quotidienne publiée sur le blog Régions FTV.]

► L’agglomération du Mans investit 21 millions d’euros dans le développement de moyens de transport à hydrogène. La collectivité, qui a inauguré en juillet sa station de stockage, va acquérir dix bus et six bennes à ordures ménagères. « On utilise de l’eau de mer qu’on électrolyse : on casse la molécule d’eau en deux parties. L’une de ces deux parties est un gaz : de l’hydrogène. On le compresse très fort dans des réservoirs du même type que ceux que vous avez dans vos cuisinières pour alimenter en butane ou en propane vos feux de cuisson », explique Mathieu Guesné, fondateur de la société Lhyfe L’entreprise assure ensuite l’acheminement vers la station à hydrogène située en bordure de l’aérodrome du Mans « qui va transférer l’hydrogène dans les réservoirs des véhicules. ». Il s’agit d’un hydrogène « vert », précise Mathieu Guesné. « Ce sont des éoliennes qui nous fournissent l’énergie », indique-t-il. Le premier bus à hydrogène a été mis en service le jeudi 16 septembre.

 ► La hausse du nombre de cyclistes à Paris entraîne une augmentation du taux d’accidents de vélo. Depuis le début de l’année, la préfecture de police recense un bond de 31,7% du nombre de cyclistes blessés dans la capitale. Alors que le nombre d’accidents tous usagers confondus a pourtant baissé de 16,5% en comparaison avec l’année 2019. La tendance a notamment fortement augmenté durant le mois d’août avec 70% de blessés en plus. Les forces de l’ordre ont signé trois fois plus de procès-verbaux depuis janvier par rapport à 2019. De plus, les cyclistes sont responsables de la moitié des accidents qui les impliquent entre eux. Dans 70% des cas, le danger venait de derrière eux. Pour alerter les cyclistes sur les dangers de la route et les habituer à adopter les bons gestes, plusieurs initiatives ont été mises en place à Paris, comme le dispositif Coup de pouce vélo.

 ► Déployer l’Internet haut débit dans un département comme le Gers constitue un défi car les habitations sont dispersées. Une situation géographique peu rentable pour les opérateurs du marché. Alors en 2014, le Conseil départemental et les communautés de communes ont créé « Gers Numérique » dont l’objectif est de développer son propre réseau Internet à Très Haut Débit (fibre optique ou satellite). « Un Gersois sur deux est déjà éligible à la fibre optique. Ce qui permet au Gers, alors qu’il avait le plus mauvais débit de France, d’avoir le premier réseau public en fibre optique de toute l’Occitanie » précise Romain Gabrielli, directeur de Gers Numérique

 ► Grâce à un algorithme, développé par des médecins canadiens, l’hôpital central de Nancy va pouvoir réduire le temps d’attente aux urgences et orienter les patients vers le service le plus adapté à son état de santé. « Cet algorithme va apporter une sécurisation et une homogénéisation de la prise en charge du patient. À terme, le but est que l’infirmier ou infirmière devienne autonome à 100%, sans avoir besoin de la validation d’un médecin pour la réorientation », explique Tahar Chouihed, médecin urgentiste au CHRU de Nancy. Lancé en 2015 au Canada, l’hôpital de Nancy est depuis lundi 14 septembre, le premier à tester cette méthode en Europe.

Légende image. Depuis longtemps, l’artiste toulousain Gilbert Legrand détourne des objets pour leur donner vie. Ces objets qu’il rencontre sur les plages de l’Atlantique, ou de la Méditerranée sont « Seuls, moches et abandonnés », titre d’un livre co-écrit avec la scénariste Clémence Sabbagh, qui sort le 17 septembre. Si Gilbert Legrand attire le regard sur ces objets, ce n’est surtout pas pour les magnifier. « Je les rends pathétiques. Ils sont tous moches, un peu comme leur situation les a rendus. Ils ont un problème existentiel », explique l’artiste qui admet qu’il y a bien « un petit discours sur la responsabilité des hommes d’en être arrivés à tout ce bordel ». (Photo : Clémence Sabbagh).

#Transport

► « Là encore, le problème ne vient pas des modes de transports mais des choix politiques. La façon dont les collectivités envisagent les infrastructures oppose souvent le vélo à la marche. Si l’on veut éviter la guerre entre cyclistes et piétons, il ne faut pas accorder à ces derniers, royalement, un même trottoir de deux mètres pour circuler et ne miser que sur les pistes cyclables. La logique des marcheurs qui traversent la rue, passant d’un magasin à l’autre, n’est pas la même que celle du cycliste qui file sur sa voie, convaincu qu’il a la priorité », explique l’anthropologue suisse Sonia Lavadinho dans un entretien sur le site @lemondefr intitulé : « Pour que le vélo soit une pratique démocratique, il faut développer une autre philosophie du partage de l’espace ».

#Quartier

► « Pendant la période de confinement, les habitants ont redécouvert leur quartier, devenu l’eldorado des relations sociales, explique Lise Bourdeau-Lepage, géographe et économiste, professeure à l’université Jean-Moulin à Lyon. C’est nouveau, car les citadins passent en temps normal peu de temps dans leur logement et dans leur quartier. La plupart des villes modernes sont organisées entre d’un côté des lieux de travail et de l’autre des lieux de vie ou de loisirs. » La proximité évoque l’entre-soi, le refuge. « On est dans des mécanismes de réassurance, poursuit Fanny Parise, anthropologue à l’Université de Lausanne (Suisse). Quand les individus ont l’impression que leur vie leur échappe, ils se tournent vers ce qui leur est proche (famille, voisins, environnement), une sphère qu’ils ont l’impression de pouvoir maîtriser. » Lire l’article sur le site @lemondefr.

#Sciences

► « Pour des raisons sociales et économiques, il est important que le milieu des sciences numériques se diversifie. Aujourd’hui, alors que les femmes pourraient bondir sur les opportunités d’émancipation sociale et économique, elles passent à côté d’un secteur où les salaires se révèlent les plus compétitifs. La présence de femmes dans ce milieu est d’une forte importance en ce qui concerne l’élaboration de technologies et de modèles/algorithmes réfléchis à 360 degrés, au côté des hommes, et donc inclusifs. Enfin, augmenter la présence des femmes dans ce milieu permet d’élargir le pool de talents et donc de s’entourer des meilleurs, sans distinction de genre » explique Aurélie Jean, docteure en science numérique et entrepreneuse, sur le site @LesEchos.

#LiensVagabonds publiés par le site Métamedia.

► Le fléau des cyberattaques frappe de nouveau les élections américaines. À retenir cette semaine : – Comment rémunérer la créativité à l’ère du numérique ? ; – La crise devrait accélérer la montée en puissance de l’Internet des objets ; – Dans les smartphones des collégiens ; – Facebook pourrait être forcé d’arrêter le transfert des données d’Européens aux USA ; – Vous détestez les réseaux sociaux ? Vous allez adorer ce documentaire.

Pour s’abonner ou se désabonner écrire à ftv.info@francetv.fr.

ReVue d’actu de 11h11 – vendredi 18 septembre 2020

La ville dans la transformation digitale et la transition écologique. « Le XIXème siècle était un siècle d’Empires ; le XXème siècle, celui des États-Nations. Le XXIème siècle sera un siècle des villes. ». Wellington Webb, ancien maire de Denvers (Etats-unis) en 2009.

#Sport

► Lors des Internationaux de Roland-Garros, le nombre de spectateurs quotidiens limité à 5000 sur l’ensemble du site du tournoi. A quatre jours seulement du début des qualifications, les organisateurs de Roland-Garros ont dû revoir à la baisse la jauge de spectateurs quotidiens. « La situation sanitaire en Région Ile-de-France a conduit la Préfecture de Police de Paris à limiter le nombre de spectateurs pouvant accéder au stade Roland-Garros pendant le tournoi, à 5 000 par jour », a en effet annoncé  la Fédération Française de Tennis (FTT). La mesure concerne l’ensemble du site de 12 hectares sur lequel se déroule le tournoi, reporté en septembre et en octobre en raison de l’épidémie de Covid-19. « Il est important pour la vie sportive, sociale et économique de notre pays qu’un événement majeur comme Roland-Garros puisse être organisé en tenant compte des impératifs sanitaires, soutient la FTT. Tel sera le cas de l’édition 2020 du tournoi de Roland-Garros. » Légende image : En 2019, Roland-Garros avait accueilli 520 000 spectateurs. (Photo Kenze Tribouillard / Afp).

 

15 Sep

ReVue d’actu de 11h11 – mardi 15 septembre 2020

La ville dans la transformation digitale et la transition écologique. « Le XIXème siècle était un siècle d’Empires ; le XXème siècle, celui des États-Nations. Le XXIème siècle sera un siècle des villes. ». Wellington Webb, ancien maire de Denvers (Etats-unis) en 2009.

#Environnement

► Comme évaporé. Disparu. Une partie des bassins du Doubs, et le lac de Chaillexon dans le Haut-Doubs ne sont plus que sédiments et champs d’une verdure inquiétante. Un paysage à la fois mystérieux et grave, qui devient une habitude. Déjà en 2018, le secteur avait été au régime sec.  La végétation a repris son droit, tapissant le lac d’une moquette verte. Dès la mi-juillet, les bassins du Doubs ont commencé à manquer d’eau. « Les gens disent qu’il y a des problèmes de failles, mais je pense que c’est un tout, les constructions, l’agriculture, le climat… », résume Nassim, un vidéaste amateur. Dans le Doubs, la sécheresse de l’été 2020 a commencé en fait dès la mi-mars. Si l’on regarde les précipitations tombées à Besançon, on stagne en cette mi-septembre à 560 mm de pluies depuis le début de l’année. « En moyenne, nous devrions être à 730 mm, explique Brigitte Delsalle prévisionniste à Météo-France Besançon. Déjà en 2019, l’été et l’automne avaient été secs, on avait retrouvé des pluies en novembre. Fin 2019, on était en déficit de précicipitations. Au printemps 2020, nous n’avons pas comblé ce déficit » @franceinfo. Légende image : La sécheresse de l’été a mis à mal les bassins du Doubs sur le secteur de Villers-le-lac (Photo : Nassim Bendadi / Club acrofly Morteau).

 

14 Sep

ReVue d’actu de 11h11 – lundi 14 septembre 2020

La ville dans la transformation digitale et la transition écologique. « Le XIXème siècle était un siècle d’Empires ; le XXème siècle, celui des États-Nations. Le XXIème siècle sera un siècle des villes. ». Wellington Webb, ancien maire de Denvers (Etats-unis) en 2009.

#Covid19

► Avec la crise sanitaire, cette rentrée de septembre, la situation est toujours sur le fil du rasoir. La seconde vague redoutée semble bien s’installer. Frédéric Giroir est le Directeur Général d’Allibert Treckking. Basé à Chapareillan en Isère, fondé il y a 45 ans par trois guides de haute-montagne alpins, le groupe représente l’un plus gros organisateurs spécialisés de voyages d’aventure de France, plus de 1600 circuits conçus à travers le monde entier. « Précisément, notre terrain de jeu et d’exploration, c’est la planète entière, et la planète entière est tout simplement bouclée. Nous n’avons jamais vécu ça, en tant que citoyen lambda d’abord, et a fortiori, dans notre entreprise, c’est saisissant tout de même ». Pour Frédéric Giroir, l’état premier a été celui de la sidération, comme pour tous. Le reste du monde s’est en effet tout à coup rétréci à la taille d’une orange. Aujourd’hui, à l’heure de l’état des lieux, le constat est sévère : « c‘est bien simple de faire le calcul, nous ne vendons quasiment plus…rien, taux d’activité zéro, le chiffre d’affaires a fait la bascule, en chute de 75% » @franceinfo. Légende image : Lac près de Chamonix et du Mont Blanc. (Photo : Allibert Treckking).

#Quartier

► « Pendant la période de confinement, les habitants ont redécouvert leur quartier, devenu l’eldorado des relations sociales, explique Lise Bourdeau-Lepage, géographe et économiste, professeure à l’université Jean-Moulin Lyon-III. qui a mené une vaste enquête sur les effets du confinement sur le quotidien des Français. C’est nouveau, car les citadins passent en temps normal peu de temps dans leur logement et dans leur quartier. La plupart des villes modernes sont organisées entre d’un côté des lieux de travail et de l’autre des lieux de vie ou de loisirs. » La proximité évoque l’entre-soi, le refuge. « On est dans des mécanismes de réassurance, poursuit Fanny Parise, anthropologue, chercheuse ­associée à l’Institut lémanique de théologie pratique de l’Université de Lausanne (Suisse). Quand les individus ont l’impression que leur vie leur échappe, ils se tournent vers ce qui leur est proche (famille, voisins, environnement), une sphère qu’ils ont l’impression de pouvoir maîtriser. » Lire l’article sur le site @lemondefr.

#Transport

► La hausse du nombre de cyclistes à Paris entraîne une augmentation du taux d’accidents de vélo. Depuis le début de l’année, la préfecture de police recense un bond de 31,7% du nombre de cyclistes blessés dans la capitale. Alors que le nombre d’accidents tous usagers confondus a pourtant baissé de 16,5% en comparaison avec l’année 2019. La tendance a notamment fortement augmenté durant le mois d’août avec 70% de blessés en plus. Les forces de l’ordre ont signé trois fois plus de procès-verbaux depuis janvier par rapport à 2019. De plus, les cyclistes sont responsables de la moitié des accidents qui les impliquent seulement. Dans 70% des cas, le danger venait de derrière eux. Pour alerter les cyclistes sur les dangers de la route et les habituer à adopter les bons gestes, plusieurs initiatives ont été mises en place à Paris, comme le dispositif Coup de pouce vélo. @franceinfo.

#LiensVagabonds publiés par le site Métamedia.

► Le fléau des cyberattaques frappe de nouveau les élections américaines. À retenir cette semaine : – Comment rémunérer la créativité à l’ère du numérique ? ; – La crise devrait accélérer la montée en puissance de l’Internet des objets ; – Dans les smartphones des collégiens ; – Facebook pourrait être forcé d’arrêter le transfert des données d’Européens aux USA ; – Vous détestez les réseaux sociaux ? Vous allez adorer ce documentaire ; – Les médias ignorent le rôle du changement climatique en couvrant les records de chaleur en Californie.

#Internet

► Déployer l’Internet haut débit dans un département comme le Gers constitue un défi car les habitations sont dispersées. Une situation géographique peu rentable pour les opérateurs du marché. Alors en 2014, le Conseil départemental et les communautés de communes ont créé « Gers Numérique » dont l’objectif est de développer son propre réseau internet à Très Haut Débit via la fibre optique ou le satellite. « Un Gersois sur deux est déjà éligible à la fibre optique. Ce qui permet au Gers, alors qu’il avait le plus mauvais débit de France, d’avoir le premier réseau public en fibre optique de tout Occitanie » précise Romain Gabrielli, directeur de Gers Numérique. @franceinfo.

11 Sep

Régions.news #440 – Edition du vendredi 11 septembre 2020

La ville dans la transformation digitale et la transition écologique. « Le XIXème siècle était un siècle d’Empires ; le XXème siècle, celui des États-Nations. Le XXIème siècle sera un siècle des villes. ». Wellington Webb, ancien maire de Denvers (Etats-unis) en 2009.

Rendez-vous sur le Blog de Régions.news, Twitter et Facebook
Conception et rédaction : Patrick Damien

Télécharger Régions.news#440 en version pdf

 Légende image. L’artiste JR a eu commande réaliser la couverture d’un numéro spécial du Time magazine du 27 avril dans le cadre du projet : « Looking for hope ». C’est ainsi que le 11 avril est apparu sur le bitume d’une rue du 19ème arrondissement parisien, un collage géant représentant une personne écartant les bandes d’un passage piéton pour essayer de voir au travers. Un message d’amour et d’espoir tourné vers l’avenir. À lire : Alors que quasiment toutes les foires du monde sont annulées Art Paris qui devait se tenir au printemps au Grand Palais ouvre finalement le 10 septembre. La photo de JR y sera exposée.

#RevueDActu [Consulter la ReVue d’actu quotidienne publiée sur le blog Régions FTV.]

► Conçu à Grenoble, le nanosatellite AMICal Sat a décollé à bord de la fusée Vega depuis la base spatiale de Kourou dans la nuit du 2 au 3 septembre. Ce sont 53 satellites appartenant à 21 clients issus de 13 pays qui ont été envoyés dans l’espace. Ce satellite, pesant 10 kilos et de la taille d’une brique de lait, a été construit par une cinquantaine d’étudiants du CSUG (Centre spatial universitaire de Grenoble). La mission d’AMICal Sat est de photographier les aurores boréales, un phénomène qui provient de la collision entre l’atmosphère et des particules du Soleil. « On se sert des aurores boréales comme thermomètre du vent solaire », explique le directeur du CSUG. Toutes les images capturées par AMICal Sat seront accessibles au grand public sur le site du CSUG pour admirer une aurore boréale depuis l’espace.

 ► « C’est un espace bien-être que l’on veut créer. Il proposera une piscine, 3, 4 cabines de massage, un espace convivialité, et puis, c’est l’un de nos petits plus, qui feront peut-être la différence, une boutique où l’on pourra trouver des produits naturels, 100 % corses, avec des producteurs locaux. On y tenait ! Cet espace ne sera pas uniquement bien pour nous, mais également pour la communauté. » Elles sont dix, au chômage depuis plusieurs années et durant des mois, elles ont travaillé en équipe, pour imaginer un projet et le mener à bien. C’est le Pôle Emploi de Bastia, qui a lancé ce programme appelé Passer’Elles. « Le plus dur, ça a été la Covid. (…) Mais fin juin quand on s’est retrouvées, y avait une cohésion, une énergie impressionnantes. On avait eu le temps de réfléchir, chacune de notre côté, à ce que l’on voulait faire. », explique l’une d’entre elles.

 ► Le village de Soleilhas (Alpes-de-Haute-Provence) est situé au cœur du parc naturel du Verdon. Dans cette bourgade d’une centaine d’habitants, l’épicerie communale a rouvert ses portes. « C’est important, parce que moi ça fait 40 ans que je suis au village alors quand on n’avait plus d’épicerie, c’était triste… Il n’y avait plus de vie, alors que là on se rencontre, c’est indispensable une épicerie », explique une cliente. L’épicerie fait office de point de Poste avec dans son arrière-boutique un bar et un cyber-café.

 ► La première phase du chantier du parc de 71 éoliennes en mer au large de Fécamp (Seine-Maritime) vient de débuter à terre. Elle consiste à enfouir 30 km de câble de raccordement entre Fécamp et le poste d’électricité de Sainneville-sur-Seine. C’est un chantier de 270 millions d’euros qui va durer jusqu’en 2022. Il est annoncé la création de 1 400 emplois locaux. La société RTE (gestionnaire du réseau public de transport d’électricité français) est responsable de ce chantier. A lire aussi : Éolien en Normandie : la filière prend son envol.

Légende image.  « Fin de l’Été ». Le démontage de la grande roue aux jardins des Tuileries un samedi de fin d’août. (Photo : @padam92).

#Télécom

► La vente aux enchères des bandes de fréquences 5G, nécessaires aux opérateurs pour lancer la nouvelle génération mobile, commencera le 29 septembre. « Nous n’allons pas imposer la 5G », assure le président de l’Arcep (Autorité de Régulation des Communications Électroniques, des Postes et de la distribution de la Presse). Le déploiement de la 5G doit permettre de démultiplier les capacités de la téléphonie mobile en France. La 5G est pour l’instant la promesse de nouvelles applications mais aussi une source d’inquiétudes sanitaires. Si on ne peut pas dire que cela n’a aucun effet sur le corps et la santé, y voir un risque sanitaire est encore difficile pour les autorités. Les chercheurs, eux, tentent de trouver un juste milieu et font des recommandations d’usage.

► Deux rapports sont attendus sur les possibles effets des ondes 5G sur la santé et l’environnement. Celui établi par l’Inspection générale des affaires sanitaires (IGAS) a été remis au gouvernement lundi 7 septembre. Celui de l’Agence nationale de sécurité sanitaire le sera en début de 2021. « Il est urgent de freiner le déploiement pour le baser sur des constats objectifs », a affirmé Frédéric Bordage, expert indépendant en numérique responsable et fondateur du collectif d’experts GreenIT.fr sur le site @franceinfo.

#Internet

► C’est le 28 juillet 1988, il y a un peu plus de 32 ans que pour la première fois, une liaison informatique est établie entre la France et le réseau américain Arpanet, ancêtre d’Internet. La connexion relie Sophia Antipolis (Nice) à l’université du Wisconsin, aux États-Unis. À l’époque, Arparnet est utilisé uniquement par la communauté scientifique. Cela va permettre à tous les chercheurs français d’utiliser le fameux protocole TCP/IP pour échanger des données entre tous les ordinateurs de la planète. Les capitales européennes d’Oslo puis Londres ont rejoint le réseau Arpanet en 1973 avec chacune un seul ordinateur.

#Tendances_Médias

► Dix choses à retenir d’un été pas comme les autres. Comme chaque année, Méta-Media a suivi l’actualité médias du monde pendant les mois de juillet / août pour vous proposer un condensé des principales informations à retenir de cet été si particulier, marqué par la pandémie : 1/ La tech chinoise et américaine s’affrontent dans une nouvelle guerre froide ; 2/ Révolution de l’industrie des médias sur fond de pandémie et #BlackLivesMatter ; 3/ Vers une souveraineté numérique européenne ; 4/ Les réseaux sociaux de plus en plus politisés ; 5/ Nouveaux modèles économiques pour le journalisme, et dangers ; 6/ Lutte contre la haine en ligne, sur fond d’augmentation de cyberattaques et de la désinformation ; 7/ Censure Internet et érosion de la liberté de la presse ; 8/ Télétravail forever, le « new normal » en entreprise ; 9/ Réseaux sociaux : les nouvelles fonctionnalités à tester ; 10/ Le grand retour du journalisme d’investigation. Lire l’article dans sa totalité sur le site @metamedia.

#LiensVagabonds publiés par le site Métamedia.

► Facebook agit contre la désinformation avant la présidentielle américaine. À retenir cette semaine : – Photojournalisme citoyen : « Les reporters de la paix » ; – Réimaginer le rapport entre le journalisme et la communauté ; – Le numérique crée « deux mondes du travail opposés : les surmenés et les surnuméraires » ; – « Cultiver son jardin » à l’ère numérique ; – Apple poursuit son ambitieuse transition énergétique et construit un immense parc éolien au Danemark ; – « Le Monde » reçoit le Visa d’or de l’information numérique pour son enquête sur les féminicides..

Pour s’abonner ou se désabonner écrire à ftv.info@francetv.fr.

ReVue d’actu de 11h11 – vendredi 11 septembre 2020

La ville dans la transformation digitale et la transition écologique. « Le XIXème siècle était un siècle d’Empires ; le XXème siècle, celui des États-Nations. Le XXIème siècle sera un siècle des villes. ». Wellington Webb, ancien maire de Denvers (Etats-unis) en 2009.

#Climat

► Il y a comme un air d’apocalypse qui flotte sur la côte ouest des Etats-Unis. Le ciel se teinte d’orange, les cendres volent, les arbres brûlent… Attisés par la sécheresse et les vents violents, plus d’une vingtaine d’incendies font rage. Ils ont déjà consumé plus de 10 000 km2, soit plus que la superficie de l’île de Chypre. En Californie, jamais des incendies d’une telle ampleur ne s’étaient produit depuis 1987, date à laquelle les données ont commencé à être répertoriées. Plus au nord, neuf feux ont suffi en seulement vingt-quatre heures à détruire le double de la superficie brûlée en 2019 dans l’Etat de Washington. Légende image : Le célèbre pont de San Francisco (Californie, Etats-Unis) sous le ciel orangé causé par les incendies historiques, le 9 septembre 2020. (Photo Philip Pacheco / Afp). A lire aussi : Les méga-feux de Californie se voient plus que les « feux zombies » de Sibérie @franceinfo.

10 Sep

ReVue d’actu de 11h11 – jeudi 10 septembre 2020

La ville dans la transformation digitale et la transition écologique. « Le XIXème siècle était un siècle d’Empires ; le XXème siècle, celui des États-Nations. Le XXIème siècle sera un siècle des villes. ». Wellington Webb, ancien maire de Denvers (Etats-unis) en 2009.

#Environnement

► Depuis longtemps, l’artiste toulousain Gilbert Legrand détourne des objets pour leur donner vie. Ces objets qu’il rencontre sur les plages de l’Atlantique, ou de la Méditerranée sont « Seuls, moches et abandonnés », titre d’un livre co-écrit avec la scénariste Clémence Sabbagh, qui sort le 17 septembre. Si Gilbert Legrand attire le regard sur ces objets, ce n’est surtout pas pour les magnifier. « Je les rends pathétiques. Ils sont tous moches, un peu comme leur situation les a rendus. Ils ont un problème existentiel », explique l’artiste. Dans le livre, il y a bien « un petit discours sur la responsabilité des hommes d’en être arrivés à tout ce bordel », admet l’auteur. (Photo : Gilbert Legrand / Clémence Sabbagh). @franceinfo.

09 Sep

ReVue d’actu de 11h11 – mercredi 9 septembre 2020

La ville dans la transformation digitale et la transition écologique. « Le XIXème siècle était un siècle d’Empires ; le XXème siècle, celui des États-Nations. Le XXIème siècle sera un siècle des villes. ». Wellington Webb, ancien maire de Denvers (Etats-unis) en 2009.

#Economie

► Relance économique dans les villes moyennes : l’exemple de Louviers (Eure). Le plan de relance économique de 100 milliards d’euros décidé par le gouvernement en septembre 2020 se décline aussi en région. L’un des premiers bassins de population à en bénéficier est celui de Louviers et des autres communes de la communauté d’agglomération Seine-Eure, dont celle de Val de Reuil. Des projets amorcés depuis plusieurs années vont donc pouvoir rapidement se concrétiser. De nouveaux aménagements vont, en parallèle, être étudiés et testés. A Louviers le commerce local et les artisans vont être soutenus. Objectif commun à toutes ces actions : relancer l’activité économique dans ce bassin de populations situé entre Rouen et Evreux. On parle réellement de dizaines de millions d’euros qui vont permettre de financer le développement, non seulement de Louviers, mais aussi de la communauté d’agglomérations Seine-Eure, qui est une communauté très dynamique » Eric Lombard, directeur général de la Caisse des dépôts et consignations. Lire la suite de l’article sur le site @franceinfo. Légende image : Une des rues commerçantes du centre-ville de Louviers le 4 septembre 2020. (Image de Eric Lombaert / France Télévisions).

08 Sep

ReVue d’actu de 11h11 – mardi 8 septembre 2020

La ville dans la transformation digitale et la transition écologique. « Le XIXème siècle était un siècle d’Empires ; le XXème siècle, celui des États-Nations. Le XXIème siècle sera un siècle des villes. ». Wellington Webb, ancien maire de Denvers (Etats-unis) en 2009.

#Energie

► La première phase du chantier du parc de 71 éoliennes en mer au large de Fécamp (Seine-Maritime) vient de débuter à terre. Elle consiste à enfouir 30 km de câble de raccordement entre Fécamp et le poste d’électricité de Sainneville-sur-Seine. C’est un chantier de 270 millions d’euros qui va durer jusqu’en 2022. Il est annoncé la création de 1 400 emplois locaux. La société française Réseau de Transport d’Électricité (gestionnaire du réseau public de transport d’électricité français) est responsable de ce chantier. A lire aussi : Eolien en Normandie : la filière prend son envol. @franceinfo. Légende image : D’énormes câbles sont enfouis entre Fécamp et Sainneville-sur-Seine. (Photo de E. Laperdrix / France Télévisions).

07 Sep

ReVue d’actu de 11h11 – lundi 7 septembre 2020

La ville dans la transformation digitale et la transition écologique. « Le XIXème siècle était un siècle d’Empires ; le XXème siècle, celui des États-Nations. Le XXIème siècle sera un siècle des villes. ». Wellington Webb, ancien maire de Denvers (Etats-unis) en 2009.

#Exposition

xL’artiste JR a eu commande réaliser la couverture d’un numéro spécial du Time magazine du 27 avril dans le cadre du projet : « Looking for hope ». C’est ainsi que le 11 avril est apparu sur le bitume d’une rue du 19ème arrondissement parisien, un collage géant représentant une personne écartant les bandes d’un passage piéton pour essayer de voir au travers. Un message d’amour et d’espoir tourné vers l’avenir. À lire : Alors que quasiment toutes les foires du monde sont annulées Art Paris qui devait se tenir au printemps au Grand Palais ouvre finalement le 10 septembre. La photo de JR y sera exposée.

#Tendances_Médias

► Dix choses à retenir d’un été pas comme les autres. Par Kati Bremme, Direction de l’Innovation et de la Prospective. Comme chaque année, Méta-Media a suivi l’actualité médias du monde pendant les mois de juillet / août pour vous proposer un condensé des principales informations à retenir de cet été si particulier, marqué par la pandémie : 1/ La tech chinoise et américaine s’affrontent dans une nouvelle guerre froide ; 2/ Révolution de l’industrie des médias sur fond de pandémie et #BlackLivesMatter ; 3/ Vers une souveraineté numérique européenne ; 4/ Les réseaux sociaux de plus en plus politisés ; 5/ Nouveaux modèles économiques pour le journalisme, et dangers ; Lutte contre la haine en ligne, sur fond d’augmentation de cyberattaques et de la désinformation ; 7/ Censure Internet et érosion de la liberté de la presse ; 8/ Télétravail forever, le « new normal » en entreprise ; 9/ Réseaux sociaux : les nouvelles fonctionnalités à tester ; 10/ Le grand retour du journalisme d’investigation. Lire l’article dans sa totalité sur le site @metamedia.

#Transport

► Le succès du Cyclodebout, un tricycle électrique né en Haute-Loire. Aux Villettes, dans la Loire, parmi les nombreux vélos de la famille Bardel, un nouveau modèle fait désormais la différence. Anastasie, la maîtresse de maison, a vite dompté ce drôle de tricycle électrique, le Cyclodebout. Avec son autonomie de batterie de 35 à 40 kilomètres, l’engin procure à cette sexagénaire enthousiaste comme un sentiment de liberté. Pourtant jusque-là, Anastasie n’aurait jamais imaginé faire du vélo. Anastasie Bardel affirme : « Comme je ne sais pas faire du vélo assise, je peux n’en faire que debout. Celui-ci me va très bien ». Le premier prototype du Cyclodebout est né il y a plus de 5 ans à Queyrières en Haute-Loire dans l’atelier d’Olivier Joux. Cet ancien banquier lauréat du concours Lépine 2018 en avait eu l’idée dans ses jeunes années. Aujourd’hui, les premières machines à chaîne et à pédales ne sont plus qu’un lointain souvenir. Depuis 1 an, les derniers modèles tout électriques sont fabriqués et montés de un atelier d’articles métalliques de la région de Roanne dans la Loire. Ces derniers mois, la petite entreprise, née d’une amitié de 30 ans entre fournisseur et concepteur, a pris les allures d’une chaîne de fabrication en série. Thierry Torres, directeur de la société Deyme, souligne : « Ca me fait chaud au cœur parce que ça a traîné un tout petit peu. Mais maintenant c’est bien reparti. Je vois qu’on a commencé avec des petites quantités et maintenant on est à plus de 100, et avec les projets en cours, nous allons passer les 1 000 dans quelques temps ». Lire la suite de l’article sur le site @franceinfo.

#LiensVagabonds publiés par le site Métamedia.

► Facebook agit contre la désinformation avant la présidentielle américaine. À retenir cette semaine : – Photojournalisme citoyen : « Les reporters de la paix » ; – Réimaginer le rapport entre le journalisme et la communauté ; – Le numérique crée « deux mondes du travail opposés : les surmenés et les surnuméraires » ; – « Cultiver son jardin » à l’ère numérique ; – Apple poursuit son ambitieuse transition énergétique et construit un immense parc éolien au Danemark ; – « Le Monde » reçoit le Visa d’or de l’information numérique pour son enquête sur les féminicidesLe numérique crée « deux mondes du travail opposés : les surmenés et les surnuméraires ».

#Audiovisuel

 Quels podcasts écouter pour une rentrée éco-responsable ? Par Mathilde Floch, MediaLab de France Télévisions. Le 28 avril 2020 dernier, Audion (une adtech créée en 2018, leader de la pub audio digitale) publiait une étude sur l’évolution de la consommation audio digitale et podcast des Français pendant le confinement. Près de la moitié (46%) des Français écoutent désormais davantage de contenus audio qu’avant le confinement. Septembre sonne le retour des trajets quotidiens, ces principaux horaires d’écoute dont la disparition avait impacté les écoutes au début du confinement.Pour Yann Thebault, ancien DG de Spotify et directeur général de la plateforme de podcasts Acast France, le trop plein d’écrans favorise le développement des podcasts, au delà du contexte actuel particulier. Voici donc une sélection de podcasts écologiques, pour s’informer dès le retour des vacances, en français et en anglais. Lire la suite de l’article sur le site @metamedia.