08 Nov

ReVue d’actu de 11h11 – vendredi 8 novembre 2019

La ville dans la révolution digitale. « Le XIXe siècle était un siècle d’Empires ; le XXe siècle, celui des États-Nations. Le XXIe siècle sera un siècle de villes. ». Wellington Webb, ancien maire de Denvers (Etats-Unis), en 2009.

#Ville

► Ces start-up françaises au service de la planète. Le XXIe siècle sera celui d’une économie verte, plus respectueuse de l’environnement et des ressources naturelles. Pour y parvenir, il faut engager de multiples défis technologiques : mobilité propre, développement des énergies renouvelables, efficacité et sobriété énergétique… Voici le zoom du projet DEMAIN de Bpifrance, sur les solutions développées en France pour la transition écologique et énergétique. Dans La Troisième révolution industrielle (Les Liens qui libèrent, 2012), l’économiste Jeremy Rifkin décrit une nouvelle ère où convergent Internet et les énergies renouvelables. Après la première révolution du charbon et de la machine-outil au XIXe siècle, celle du pétrole et de l’automobile au XXe, le XXIesiècle sera celui d’une économie décarbonée avec l’appui des technologies numériques. Lire la suite de l’article sur le site @usbeketrica. Légende image : La smart city : pour une ville plus verts. Crédits photo : metamorworks, Shutterstock.

► La ville de Chauny veut redynamiser son centre-ville, elle demande l’avis de ses habitants sur Internet. Chauny veut créer son « centre-ville de demain ». Pour cela, elle a mis en ligne un questionnaire à destination des Chaunois  » Mon centre-ville et moi ! ». Les réponses des habitants lui permettront de définir les aménagements nécessaires, et d’étoffer les propositions des commerçants. Dans un premier temps, la mairie a demandé l’avis des commerçants sur le centre-ville, 54 ont répondu. C’est maintenant au tour des clients de donner leur point de vue. Cette enquête se termine le 15 décembre. Depuis quelques années de nombreux centre-bourgs doivent faire face à la disparition progressive des services et commerces ainsi qu’à une dégradation de leur patrimoine bâti. Des freins à l’attractivité des bourgs ruraux et au maintien des habitants. En début d’année, tout en s’associant au plan national « Action coeur de ville » à destination des 23 communes des Hauts-de-France sélectionnées par l’Etat, la Région a décidé de s’engager aux côté de villes plus petites avec un appel à projet « Redynamisation des centre-villes et centre-bourgs ». La ville de Chauny est lauréate de cet appel à projet.@franceinfo.

#Agriculture

► “Rallye abreuvement” : aider les éleveurs à atteindre l’autonomie en eau. La chambre d’agriculture de la Creuse organise cette semaine la deuxième édition du « rallye abreuvement », après une première édition en mars dernier. L’idée est simple : rechercher sur le terrain des solutions pour l’autonomie en ressource en eau et échanger autour de différentes solutions pour l’abreuvement des animaux. Les éleveurs impliqués ne manquent pas d’outils : béliers à eau, pompage solaire, retenues d’eau, les exploitants ont la possibilité de faire le tour d’exploitations pionnières en la matière. La chambre d’agriculture rappelle qu’il est aujourd’hui indispensable d’atteindre le maximum d’autonomie en eau pour l’abreuvement des troupeaux afin de réduire les coûts, améliorer les conditions de travail et limiter les prélèvements sur les réseaux d’alimentation en eau potable.  @franceinfo.

#Energie

► Electricité : les énergies renouvelables sont de plus en plus compétitives. Dans certains pays, fermer des centrales nucléaires ou fonctionnant au charbon pour installer des éoliennes et des panneaux solaires permet d’ores et déjà de faire des économies, écrit la banque Lazard dans un rapport mondial publié le jeudi 7 novembre. Après des années de dégringolade, le coût des énergies renouvelables continue à baisser, bien qu’à un rythme plus lent. Il s’est encore réduit de 5 % l’an dernier, selon l’étude. La production d’électricité par des centrales solaires, par exemple, a vu son coût divisé par neuf en dix ans. Il s’élève désormais à 40 dollars (36 euros) en moyenne, sans subventions. De même, l’électricité provenant de fermes éoliennes coûte désormais 41 dollars le mégawattheure, contre 135 dollars en 2009. @LesEchos.

#Reconnaissance_faciale

► La reconnaissance faciale contournée grâce à l’intelligence artificielle. Alors que les dangers sont souvent pointés du doigt, il existe un antidote, là encore grâce à l’IA. Cette dernière peut générer un vrai faux visage par ordinateur. « Si on applique la reconnaissance faciale sur ces visages-là, il ne va trouver personne », souligne le journaliste de France 2 Anicet Mbida en plateau. L’intérêt de ce système : au lieu de flouter les visages dans le cadre du droit à l’image, on va pouvoir coller des visages anonymes. Pour créer ces vrais faux visages, l’intelligence artificielle s’est basée sur les visages humains qu’elle connaissait et elle a généré d’autres visages. Les technologies, comme la reconnaissance faciale, restent à double tranchant. « D’un côté la reconnaissance faciale nous apporte des bénéfices, mais aussi on a l’antidote, on essaie aussi de s’en protéger », souligne le journaliste. D’ailleurs dans les manifestations, de plus en plus de personnes utilisent des masques, des foulards ou alors du maquillage pour brouiller les pistes. @franceinfo 2.

#Education

► L’Italie, premier pays du monde à rendre obligatoire l’étude du réchauffement climatique à l’école. En 2020, l’Italie deviendra le premier pays du monde à rendre obligatoire l’étude du réchauffement climatique et du développement durable à l’école, a déclaré le ministre italien de l’Éducation Lorenzo Fioramonti, lors d’un entretien accordé à Reuters. Ainsi, les élèves de toutes les écoles publiques du pays auront 33 heures de cours chaque année consacrées aux questions environnementales. D’autre part, plusieurs matières traditionnelles, comme la géographie, les mathématiques ou la physique, seront étudiées sous l’angle du développement durable, a ajouté cet ancien professeur d’économie à l’Université de Pretoria (Afrique du Sud). « L’ensemble du ministère est en train de changer pour que le développement durable et le climat soient au centre du modèle éducatif », a-t-il déclaré. « Je veux faire du système éducatif italien le premier à placer l’environnement et la société au cœur de tout ce que nous apprenons à l’école ». @Sciences_Avenir.

#Transport

► Pour la première fois en France, une formation à la conduite de la trottinette électrique est lancée à Marseille. Pour la première fois en France, une formation à la conduite de la trottinette électrique est lancée à Marseille, révèle France Bleu Provence jeudi 7 novembre. L’un des trois opérateurs de trottinettes en libre-service retenus par la municipalité, Circ, s’est associé à des auto-écoles. Les élèves qui préparent le permis de conduire (permis B) vont suivre, en plus des cours de code, un volet spécifique pour l’usage de la trottinette électrique en ville. Cela n’entraînera pas de surcoût. Cette formation vise à sensibiliser les candidats au permis de conduire aux nouvelles règles concernant les trottinettes électriques. @franceinfo.

#Climat

Pour faire face aux effets du réchauffement climatique en montagne, les Domaines skiables de France appellent à « la mobilisation générale » le jeudi 7 novembre, lors d’un événement à Paris consacré au lancement de la saison d’hiver. S’inquiétant de l’avenir des massifs, ils demandent aux acteurs de la montagne de « mutualiser » le financement de solutions « concrètes » « Tous les jours on voit les glaciers reculer, c’est indiscutable. Et si comme le prédit le Giec les températures grimperont de plus de 6 degrés en 2100, ça va être compliqué pour la neige », résume Alexandre Maulin, le président de Domaines skiables de France qui représente la quasi-totalité des stations de l’Hexagone. Les conséquences du réchauffement climatique sur les glaciers sont irréversibles, prévenaient les experts du Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (Giec) dans leur dernier rapport. La hausse des températures menace désormais les glaciers à basse altitude, notamment dans les Alpes françaises. @franceinfo.

#Fiscalité

► Fraude fiscale : les mauvais payeurs bientôt traqués grâce à l’intelligence artificielle. Le fisc va se doter dès 2020 d’un outil qui fera entrer l’institution dans l’ère de la traque 2.0. Un algorithme a en effet été conçu pour démasquer trois types de fraudes spécifiques : les ventes illégales, les fausses domiciliations et les activités non déclarées. L’intelligence artificielle pourra digérer quantité d’informations trouvées sur le web, notamment sur les réseaux sociaux. Ce plan numérique, qui figure dans le projet de loi de finances pour 2020, doit être examiné à l’Assemblée nationale la semaine du 11 novembre en séance. « On va pouvoir croiser les dossiers et augmenter les enquêtes, explique le journaliste de France 2 David Lefort jeudi 7 novembre. L’humain va toutefois garder le contrôle, puisque c’est un agent du fisc qui contrôlera l’information collectée par l’algorithme. @franceinfo

#Journalisme

► Est-il possible de renouveler le métier de journaliste ? En 2019, la crédibilité des médias est sévèrement mise à mal. D’après le dernier Digital News Report, 24% des Français font confiance aux médias. Soit un recul de 11% en un an. Et selon le baromètre 2019 Kantar Sofres réalisé pour La Croix, ils sont 69% à penser que les journalistes ne sont pas indépendants des pressions des partis politiques et des pouvoirs. Ce ressenti de beaucoup à l’égard de la profession, la journaliste free-lance Anne-Sophie Novel qui collabore notamment au Monde et à Public Sénat l’analyse dans son ouvrage Les médias, le monde et nous (ed. Actes Sud/Domaines du possible). Cet ouvrage rappelle que le journalisme a souvent induit de la méfiance. « Mais cette détestation s’est intensifiée », explique l’auteur. Parce que des erreurs ont été faites par la profession et que l’intensification des flux d’information ont eu tendance à mettre tous les journalistes dans le même sac « avec une bonne dose d’idées reçues ». @Challenges.

#Elections

► Facebook dévoile son plan pour « protéger le processus démocratique » lors des élections américaines de 2020. Le réseau social souhaite « protéger le processus démocratique ». Facebook a présenté jeudi 7 novembre son plan pour éviter que l’opinion soit manipulée lors des élections américaines de 2020. Le géant des réseaux sociaux, pour lequel la présidentielle de 2016 avait été un véritable fiasco, prévoit de lutter contre la désinformation et les menaces d’ingérences étrangères. Les comptes des candidats et élus politiques seront notamment mieux protégés. La transparence sera également renforcée : les personnes contrôlant les pages politiques ou les pages de médias étatiques devront être indiquées. Les articles ou vidéos classés comme « fausses informations » par des journalistes indépendants seront aussi mieux signalés. @franceinfo.

#Entreprise

► La vérité sur le bullshit des start-up. De la baudruche WeWork aux petits arrangements de la tech française, certains entrepreneurs jouent avec les mots pour masquer un essor très virtuel. Comme dans la fable, la grenouille a voulu se faire plus grosse que le bœuf. WeWork, foncière immobilière qui se présentait comme une entreprise technologique, a été valorisée jusqu’à 47 milliards de dollars. Etudiant son projet d’introduction en Bourse, les analystes ont découvert une « chétive pécore » sur le point d’éclater: des déficits abyssaux, un modèle économique bancal, une gouvernance défaillante. Le charismatique fondateur Adam Neumann a été débarqué, des milliers d’emplois sont menacés et son actionnaire SoftBank doit remettre 10 milliards pour sauver la grenouille. « WeWork constitue un rappel à la réalité qui réveille le monde de la tech, analyse Olivier Goy, ex-investisseur et fondateur d’October, plateforme de prêts aux PME. Il faut revenir aux basiques: le chiffre d’affaires, la rentabilité. » Lire la suite de l’article sur le site @Challenges.

#JeuVidéo

► E-sport : « Comme dans le sport, les champions arrivent à produire un autre jeu que celui des amateurs » L’e-sport, ou sport électronique, attire de plus en plus de joueurs et de spectateurs. Les tournois de ces jeux vidéo font salle comble à chaque fois. Les championnats du monde de League of Legends ont lieu dimanche 10 novembre à Paris-Bercy. Ils seront suivis par des millions de fans à travers le monde. « Comme dans le sport, les champions arrivent à produire un autre jeu que celui des amateurs », explique sur franceinfo Bertrand Amar, directeur de l’e-sport chez Webedia, spécialiste du jeu vidéo. A lire : Tendance : zoom sur le phénomène e-sport et League of Legends : l’équipe chinoise triomphe de l’Europe. @franceinfo