08 Sep

ReVue d’actu de 11h11 – dimanche 8 septembre 2019

La ville dans la révolution digitale. « Le XIXe siècle était un siècle d’Empires ; le XXe siècle, celui des États-Nations. Le XXIe siècle sera un siècle de villes. ». Wellington Webb, ancien maire de Denvers (Etats-Unis), en 2009.

#IA

► L’intelligence artificielle va-t-elle dépasser l’intelligence humaine ? L’intelligence artificielle (IA) accomplit des progrès fulgurants. Elle change en profondeur le monde de la justice, avec l’émergence d’une « justice prédictive ». Les robots chirurgicaux font des prodiges, qui pourraient conduire à des ruptures majeures dans les techniques médicales. L’IA serait-elle sur le point de surpasser l’intelligence humaine ou biologique (IB) ? Lire la suite de l’article sur le site @slatefr. Légende image : Des robots de service s’alignent dans un couloir le jour de l’ouverture du restaurant Robot à Bangalore, le 17 août 2019. Le restaurant a introduit un ouvreur et cinq robots pour interagir et servir la nourriture à ses clients. Légende image :  Manjunath Kiran / AFP.

#Commerce

► « Acheter sur Google », une riposte à Amazon. Et si Google devenait une plate-forme d’e-commerce ? Ces dernières semaines, le secteur du marketing et de la vente en ligne scrute le nouveau service par lequel le leader de la recherche en ligne propose d’acheter des produits, de la cafetière au savon, en passant par le drone ou le pot de moutarde. Baptisé « Acheter sur Google », ce programme est désormais « disponible pour 100 % des internautes français depuis le mois d’août », explique au Monde Google. Il a été déployé discrètement et progressivement, depuis l’annonce de son lancement en France, en mars, lors d’un salon professionnel à Monaco. Avec cette initiative, disponible uniquement aux Etats-Unis et en France pour l’instant, Google s’aventure hors de ses métiers traditionnels. Surtout, le géant de la publicité en ligne fait une incursion sur le terrain d’Amazon, le leader incontesté de l’e-commerce. @lemondefr.

#Transport

► À San Diego, des chasseurs de primes capturent les trottinettes mal garées pour 50 dollars. De mémoire récente, difficile de penser à un phénomène qui a changé le visage des métropoles du monde entier aussi vite que les trottinettes électriques ont poussé à une telle vitesse que les pouvoirs publics ont dû faire passer en urgence des lois ou règlements pour déterminer dans un cadre strict qui pouvait les conduire, où et comment les garer. A San Diego en Californie, ont choisi le laisser-faire. Cela ne plaît pas à tout le monde, en particulier aux commerces excédés par les flottes d’engins à deux roues qui gênent leurs entrées ou leurs terrasses. Le New York Times relate le parcours de John Heinkel et Dan Borelli, des «repo-men». Aux États-Unis, ces «agents de repossession» sont chargés de récupérer des biens par n’importe quel moyen, souvent des voitures achetées à crédit et dont la dette n’a pas été payée. Flairant un bon coup, les deux Californiens ont décidé de passer des voitures à des transports plus dynamiques. Leur start-up, ScootScoop, propose aux commerces de la ville de venir retirer les trottinettes lorsqu’ils considèrent qu’elles sont garées sur leur propriété privée. Les deux hommes ont créés des partenariats avec 250 établissements locaux et affirment avoir récupéré plus de 12.500 véhicules. À lire aussi : Les trottinettes électriques polluent autant que les voitures @koriifr

► Parking Map va optimiser la mobilité de Grand Paris Sud. Désormais, les franciliens qui combinent voiture et transport en commun, notamment en RER vont pouvoir identifier en temps réel, grâce à un calculateur multimodal, accessible depuis leur smartphone, les temps de trajet entre leur position et leur destination. Ils pourront également visualiser les places de parking disponibles. Grand Paris Sud, agglomération du sud de l’Île-de-France qui regroupe 24 communes sur deux départements, l’Essonne et la Seine-et-Marne, souhaite aider les habitants à utiliser encore plus souvent les transports en commun, mais faut-il pour cela leur faciliter la tâche. Une première expérimentation, plutôt concluante, a été lancée en 2016 sur 4 gares RER (Cesson-Vert-Saint-Denis, de Savigny-Nandy, de Lieusaint-Moissy et de Combs-la-Ville) en partenariat avec ParkingMap, pour développer l’intermodalité, en proposant des solutions de parkings relais connectés. S’agissant d’une collectivité publique, cette dernière se devait de lancer un appel d’offres. Mais la petite entreprise francilienne qui possédait déjà une bonne connaissance du terrain, possédait un avantage sur ses concurrents, même si les procédures ont été respectées.. @villeintelmag.

#Piratage

► Des escrocs utilisent l’intelligence artificielle pour imiter la voix du PDG. La dernière affaire en date est rapportée par le Wall Street Journal : une entreprise britannique, filiale d’un grand groupe allemand, a été abusée de cette manière. Préjudice : 243 000 dollars, soit 220 000 euros, envoyés sur un compte bancaire en Hongrie censé appartenir à un fournisseur. Ce n’est pas la première fois selon Symantec : au moins trois entreprises ont déjà été victimes ce type d’arnaque par intelligence artificielle, pour des préjudices de plusieurs millions de dollars. Les escrocs partent d’enregistrements audio réels, issus de conférences ou de vidéos sur Internet. Ensuite, ils utilisent des logiciels qui permettent de recréer des phrases sur mesure. On ne sait pas bien comment les pirates gèrent le mode conversationnel : est-ce qu’ils enregistrent des phrases à l’avance ou bien est-ce qu’ils utilisent des outils puissants qui permettent de parler et de fabriquer la fausse voix à la volée ? Dans l’affaire révélée par le WSJ, la victime déclare avoir reconnu au téléphone l’accent allemand de son chef. Mais au troisième appel, l’employé a commencé à avoir des doutes. La qualité audio dépend beaucoup de la puissance informatique disponible. Il faut des ordinateurs puissants, donc très chers, pour créer des deepfakes de qualité. C’est ce qui limite encore pour l’instant l’ampleur des attaques, mais on peut parier que la technologie va encore s’améliorer. @franceinfo

#MediaSocial

► Faut-il quitter les réseaux sociaux ? Régulièrement, je vois des messages de copains qui annoncent vouloir quitter les réseaux sociaux pour protester alternativement contre l’utilisation de leurs données personnelles, l’abrutissement de la société, la médiocrité abyssale des contenus, la violence des commentaires, l’inutilité crasse de ces plateformes, le sentiment d’être devenu totalement accro… A chaque fois, je me demande s’ils ont raison ou non de le faire. Après l’avoir annoncé à tout le monde – paradoxe teinté de désespoir qui témoigne de leur très grand attachement à ces réseaux au moment de les quitter -, ils disparaissent effectivement de la toile, conscients de valeureusement montrer la voie… Puis ils y reviennent quelques mois plus tard, discrets, penauds, pas très fiers, comme ces gens qui en sont à leur énième tentative d’arrêter de fumer.  @frenchweb.

#RevueDeLiens

► – Pourquoi les appareils à commande vocale nous enregistrent-ils ? Quels en sont les risques ? (@FR_Conversation) ; – États-Unis : le streaming musical représente 80% des revenus de l’industrie musicale. Une tendance qui croît chaque année, sans surprise puisque les différents services redoublent d’efforts pour fournir toujours plus de contenus et options à leurs utilisateurs. (@siecledigital).