21 Jan

ReVue d’actu de 11h11 – lundi 21 janvier 2019

La ville dans la révolution digitale. « Le XIXe siècle était un siècle d’Empires ; le XXe siècle, celui des États-Nations. Le XXIe siècle sera un siècle de villes. ». Wellington Webb, ancien maire de Denvers, en 2009.

#Ville

x► Milan : un modèle de nouvelle urbanisation. Pour faire durer la phase de forte croissance qui a suivi l’Exposition universelle de 2015, Milan se projette dans le futur en « smart city ». La ville ambitionne de devenir une métropole européenne attractive, « intelligente, verte et inclusive », selon les termes de Milano Smart City, projet porté par la municipalité et la chambre de commerce. Cette ambition se matérialise déjà dans le quartier de Porta Romana, qualifié de « première expérimentation italienne de quartier intelligent à impact environnemental neutre ». (@TheGoodLife). Légende image : Tout l’éclairage public de la ville a été remplacé par des LED. Plusieurs services proposent des vélos et des véhicules électriques, scooters, autos et véhicules commerciaux, en station ou en free-­floating. Ville européenne la plus câblée en fibre optique depuis le début des années 2000, elle continue de déployer le wi-fi gratuit déjà accessible dans une grande partie de la ville. La nouvelle technologie de communication mobile, la 5G, est en cours d’expérimentation. Crédit photo : Gianni Basso.

► Comment expliqueriez-vous le concept de Smart City ? Trois chefs d’entrerprise donnent leur vision. – Fernando Chaves Pozo (Schneider Electric) : La ville est intelligente lorsqu’elle peut s’adapter aux usages demandés par la population. C’est dans cette perspective qu’il faut observer la totalité de la chaîne : le réseau, la ville et les bâtiments.(…) Nous souhaitons faire de la ville un levier d’efficacité énergétique, avec notamment les bâtiments intelligents ; – Pascal Jardin (OpenDataSoft) : « Quand on parle de Smart City, il s’agit en réalité d’interpréter et de traiter des données, associées à un ou plusieurs métiers spécifiques d’une collectivité. » ; – Constance Becquart (Havr) : « Une Smart City, c’est une ville connectée qui peut répondre aux cas d’usage du plus de gens possible, afin de faciliter leur vie quotidienne (…) Pour créer une Smart City il faut trouver un ou plusieurs moyens de mettre la technologie au service de la population ! » (@lenergeek). À lire : Découverte : Convivium, l’habitat de demain (@franceinfo).

#Economie

► 2019, l’année où la Chine doit réinventer son Internet, par David Baverez, Investisseur. En 2019, la Chine fermera le cycle décennal entamé après la crise des « subprimes » de 2008. Elle devra affronter les conséquences de la fin de l’assouplissement monétaire et les répercussions de la guerre technologique déclenchée par les Etats-Unis. Mais le salut de l’empire du Milieu viendra moins d’un énième plan de stimulus, celui qu’attend vainement l’Occident, que de la réorientation de son Internet du consommateur vers l’entreprise. Ce que le géant Tencent a déjà laissé entrevoir par l’annonce à l’automne de la création d’une nouvelle division « cloud and smart industries ». Contrairement à la perception ambiante, la rentabilité de l’Internet du consommateur en Chine commence à atteindre ses limites : pour la première fois, le profit opérationnel des seuls cinq groupes chinois de l’Internet est resté stable d’année en année au troisième trimestre 2018. Lire la suite sur le site @LesEchos

#Numérique

► La transition numérique peut-elle se faire sans les femmes ? En 2016 seulement 7 % des start-ups françaises étaient créées ou dirigées par des femmes selon le baromètre 2017 réalisé par l’association StartHer avec KPMG. « Dans un milieu où le goût du risque et le travail acharné construisent une véritable mythologie, les success stories d’hommes entrepreneurs éclipsent parfois l’entrepreneuriat féminin », note le magazine les Inrocks qui s’est intéressé au sujet. Et à ce jour seulement 20% des filles candidatent dans les filières initiales aux métiers du numérique. « Dans un secteur aussi innovant, en croissance, où les salaires sont élevés, les propositions d’embauche très nombreuses… plus de la moitié de l’humanité manquerait à l’appel ? On ne peut plus l’accepter » déclarait en 2018 le Secrétaire d’Etat, chargé du numérique, Mounir Mahjoubi. C’est pour lutter contre les préjugés et encourager les jeunes filles à s’intéresser au monde digital la fondation des clubs d’entreprises FACE a lancé le programme WiFilles. (@villeintelmag).

#Climat

► Les technologies qui peuvent sauver le monde selon le futurologue Jeremy Rifkin. Invité aux 10 ans du Créa Digital Day organisé à Genève par l’école Créa et Emakina.ch, Jeremy Rifkin a tenu une longue conférence durant laquelle est détaillé le plan d’action idéal pour sauver la planète du dérèglement climatique. Pour l’auteur de La nouvelle société coût marginal zéro : L’internet des objets, l’émergence des communaux collaboratifs et l’éclipse du capitalisme, le sujet n’a rien de nouveau. Le problème fondamental de notre modèle industriel vient du fait qu’il est toujours basé sur les énergies fossiles. « Pour chaque étape de fabrication ou de recyclage d’un produit que nous fabriquons, nous empruntons un peu plus d’énergie à la planète, explique-t-il. Or, cette énergie n’est pas infinie et est majoritairement responsable des émissions de gaz à effet de serre. » (@LADN_EU).

#Presse

► Sept applications concrètes de l’IA dans les médias. Ecrire automatiquement des articles, repérer les tendances sur les réseaux sociaux, recommander des contenus ou repérer les faux : l’intelligence artificielle promet des avancées qui pourraient modifier profondément le paysage comme des papiers écrits par des robots, recommander des articles au lecteur, retranscrire des interviews ou des vidéos, détecter les sujets chauds, la détection d’événements ou de personnes, détecter les vidéos truquées et des robots pour dialoguer avec le lecteur. (@LesEchos).

#IntelligenceArtificielle

► Facebook lance un centre de recherche consacré à l’éthique de l’intelligence artificielle. Facebook a annoncé, dimanche 20 janvier, la création d’un centre de recherche dédié à l’éthique de l’intelligence artificielle (IA) en partenariat avec l’Université technique de Munich, en Allemagne, qui devrait voir le jour au printemps. L’entreprise injectera sur cinq ans 7,5 millions de dollars, soit 6,6 millions d’euros, dans cet « Institute for ethics in artificial intelligence » (« Institut pour l’éthique de l’intelligence artificielle »). Objectif : mener des « recherches indépendantes et scientifiques pour apporter des connaissances et des conseils à la société, l’industrie, les législateurs et les décisionnaires des secteurs privé et public », explique Facebook dans un communiqué. Ce centre vise aussi à participer à la mise en œuvre de « cadres, méthodologies et approches algorithmiques » dont pourraient s’emparer les développeurs d’IA. (@lemondefr).

#SVOD

► Netflix dit craindre « plus ‘Fortnite’ et Youtube » que Disney, Amazon et HBO. L’année 2019 va être décisive pour la plateforme de streaming Netflix et verra débarquer dans les mois qui viennent de nouveaux concurrents de poids. En plus de ces deux concurrents, Amazon  et Hulu, Netflix devra bientôt ferrailler avec Disney+, la plateforme SVOD de Disney qui détient les franchises « Marvel », « Star Wars » et les contenus Pixar dans son escarcelle. Cette année verra aussi la naissance de la plateforme de WarnerMedia (AT&T), maison-mère de Warner Bros. (propriétaire notamment de la franchise « Harry Potter ») et de la chaîne HBO (« Game of Thrones »). En outre, Apple travaille également à la mise en orbite prochaine d’un service qu’elle envisage de proposer dans plus de 100 pays en s’appuyant sur son parc colossal estimé à 1,3 milliard d’utilisateurs. À cela s’ajoutera aussi NBCUniversal qui ambitionne de proposer sa propre plateforme en 2020. (@puremedias).