06 Août

ReVue d’actu de 11h11 – jeudi 6 août 2020

La ville dans la transformation digitale et la transition écologique. « Le XIXème siècle était un siècle d’Empires ; le XXème siècle, celui des États-Nations. Le XXIème siècle sera un siècle des villes. ». Wellington Webb, ancien maire de Denvers (Etats-unis) en 2009.

#Transport

► Conçus sur les rives du lac d’Annecy, des taxis volants sur l’eau pourraient décoller dès 2021. L’aventure pourrait commencer dès janvier 2021 pour Alain Thébault. Le fondateur de la start-up SeaBubbles annonce le lancement de la production en série de ses taxis volants sur l’eau pour le début de l’année prochaine. « On finalise la version définitive du SeaBubble jusqu’en décembre, puis elle rentre en production début 2021 pour des livraisons six mois plus tard », a-t-il déclaré. Créée en 2016, l’entreprise veut décongestionner les villes en développant le transport aquatique, avec une promesse : « Une absence de bruit, de vagues, de pollution et un véhicule qui recrache juste de la vapeur d’eau grâce à (sa propulsion à) l’hydrogène », s’enthousiasme l’architecte naval qui a installé son bureau d’études et sa ligne d’assemblage à Saint-Jorioz, sur les rives du lac d’Annecy. Pour réaliser cette prouesse, les SeaBubbles reprennent le principe de l’hydroptère développé par Alain Thébault, avec lequel il a battu un record de vitesse à la voile en 2009. Légende image : Une SeaBubbles, sorte de taxi volant, sur la Seine pour un essai à Paris le 16 septembre 2019. (Photo : Martin BUREAU / AFP).

#Cinéma

► Sortie de films directement en streaming : la Fédération des cinémas proteste. Un mois après leur réouverture dans le cadre du déconfinement progressif, les cinémas sont confrontés à une baisse générale de fréquentation avec parfois des salles aux deux tiers vides. « Mulan », dernière déconvenue pour les cinémas. « Les chiffres de fréquentation quotidiens montrent que les films, même s’ils ne sont pas assez nombreux, trouvent individuellement leur public en salle », souligne toutefois la Fédération nationale des cinémas français (FNCF). Mais depuis quelques semaines, plusieurs oeuvres ont été vendues directement à des plate-formes de streaming comme Netflix ou Amazon, sans sortir en salles. Dernière déconvenue en date pour les cinémas : Disney a annoncé que Mulan, son blockbuster très attendu (il s’agit de l’adaptation en prise de vue réelle du célèbre dessin animé), sera proposé d’office sur sa plateforme Disney+ en location payante. Lire la suite de l’article sur le site @franceinfo.

#Réseau_5G

► Le coût écologique de la 5G en 4 questions. Mercredi 24 juin, le Sénat a rendu 25 propositions pour réduire l’impact environnemental du numérique. Parmi les mesures phares, l’interdiction des forfaits mobiles illimités pour rappeler que « les données sont une ressource précieuse ». « L’interdiction fonctionne rarement. Il faudrait au contraire sensibiliser les consommateurs sur leurs usages. Par exemple, les inciter à utiliser un réseau fixe dès qu’ils rentrent chez eux. Ces bons usages du numérique peuvent être portés par le Gouvernement », commente Nicolas Guérin, président de la Fédération Française des Télécoms. Des propositions nécessaires mais insuffisantes selon Stephen Kerckhove, Délégué Général d’Agir pour l’environnement. « L’urgence est d’organiser un débat public et de faire une étude d’impact pour objectiver les risques ». « Il faut définir nos objectifs et choisir le scénario qui sera le moins coûteux environnementalement », poursuit Hugues Ferreboeuf. Cédric O a promis d’organiser un débat public à la rentrée avec les opérateurs, les associations et les collectivités territoriales. @lesEchos.

#Territoire

► « C’est des morceaux de France qui se perdent ! » : L’urbex, ou l’art de donner vie aux ruines. Depuis quelques années, l’Urbex gagne de plus en plus de passionnés dans la région Centre-Val de Loire. Ces derniers explorent et capturent en image des lieux isolés ou abandonnés sous un angle insolite. Dans l’Indre, le youtubeur Fear en profite même pour réaliser des court-métrages horrifiques. « Je peux pas parler très fort, parce que nous sommes en centre-ville. » A l’écran, un trentenaire pixellisé s’adresse en chuchotant à une caméra qui tremblote. Derrière lui, on devine plusieurs autres personnes occupées à explorer une large salle. « Je filme avec mon téléphone. La qualité elle est pourrie, on m’entend mal, j’ai oublié la caméra dans la voiture« , poursuit-il, avant que l’un de ses compère ne fasse tomber un objet qui s’écrase avec fracas dans la pénombre. Ils chuchotent car leur loisir, même inoffensif, n’est pas tout à fait légal. Sans l’accord du propriétaire des lieux, il est même franchement interdit et peut constituer une violation de propriété privée. Depuis quelques années, l’urbex continue pourtant de faire des adeptes à travers la France, comme le Lorrain Mamytwink dont la carrière avait culminé avec un la réalisation en 2019 d’un documentaire sur la ville fantôme de Pripyat et la centrale voisine de Tchernobyl. Lire la suite de l’article sur le site @franceinfo.