28 Nov

ReVue d’actu de 11h11 – jeudi 28 novembre 2019

La ville dans la révolution digitale. « Le XIXe siècle était un siècle d’Empires ; le XXe siècle, celui des États-Nations. Le XXIe siècle sera un siècle de villes. ». Wellington Webb, ancien maire de Denvers (Etats-Unis), en 2009.

#Immobilier

► Avec la blockchain, l’immobilier devrait enfin passer à l’ère numérique. De soixante à quatre-vingt-dix jours: c’est le temps qu’il faut, en moyenne et selon les régions, pour finaliser une transaction immobilière en France. Ce délai particulièrement long n’est guère plus bas ailleurs dans le monde. Il est de soixante jours aux États-Unis, quatre-vingt au Japon, huit à dix semaines en Angleterre… Pas terrible à l’heure où tout s’achète et tout se vend en un clic sur internet. Sans compter que dans 90% des cas, il faut que l’acquéreur obtienne un crédit de sa banque pour pouvoir mener l’opération à son terme. Rien n’est donc gagné lors de la signature de la promesse de vente. Et pour ne rien arranger, l’immobilier est un véritable mille-feuille administratif nécessitant la production et l’archivage d’un grand nombre de documents, ainsi que l’intervention de plusieurs intermédiaires, agent·es immobiliers, expert·es, notaires, assurrances, etc. Lire la suite sur le site @koriifr. Légende image : Sécurisation, rapidité, simplicité: peut-être est-il temps de passer à l’ère de la pierre numérique. Photo : Breno Assis Unsplash.

#Ville

► Jean-François Caron, maire de Loos-en-Gohelle, est-il un exemple vert pour les maires ? Développement durable, gestion de l’habitat ou des déchets, plan santé-nutrition … Depuis 20 ans, Jean-François Coron mène de nouvelles initiatives en rupture avec le modèle existant selon une « démarche de petits pas ». À quatre mois des élections municipales, les listes qui se mettent en place – de l’extrême-gauche à l’extrême-droite, se teintent fortement de vert. Dans tous les programmes, la priorité est donnée désormais à la mobilité durable, l’alimentation saine, les circuits courts, la biodiversité urbaine. Va-t-on assister à une « vague verte » aux élections municipales ? La question mérite d’être posée, tant la défense de l’environnement est devenue centrale. Lire la suite de l’article sur le site @franceinfo.

#Énergie

► Atacama, au nord du Chili, est le désert le plus sec du monde. Sur ces terres arides poussent désormais des champs entiers de panneaux solaires. On y trouve 378 880 panneaux très exactement Il s’agit de la troisième plus grande centrale photovoltaïque du pays. On y trouve 378 880 panneaux très exactement. C’est le groupe français EDF qui a fait le pari, il y a quatre ans, de l’énergie solaire en Amérique du Sud. Il a investi au total 369 millions d’euros au Chili. « À Atacama, on a 360 jours de soleil par an. Sans aucun nuage, et c’est surtout ici que le rayonnement du soleil est le plus élevé au monde », explique un ingénieur chilien. Les groupes français Total et Engie ont également investi, faisant monter à 10% la part du solaire dans le pays, ce qui est cinq fois plus qu’en France.. @franceinfo.

► Au nord de Nouméa (Nouvelle Calédonie), la petite ville de Boulouparis abrite désormais la plus grande centrale solaire avec stockage de France. Construit sur un terrain de 35 hectares, ce parc, connecté au réseau public, permet d’alimenter environ 40.000 personnes. « On plaide pour que cette centrale puisse avoir une souplesse de fonctionnement qui permette d’inclure une proportion la plus importante possible de renouvelable », a indiqué Stéfan Sontheimer, directeur de l’agence Pacifique de Total Quadran et propriétaire de la centrale. Soulignant que, grâce au foncier disponible, à la forte consommation énergétique et à l’ensoleillement, la Nouvelle-Calédonie constituait un territoire d’opportunité unique pour l’énergie solaire. @20minutes. Légende image : La Nouvelle-Calédonie est un territoire particulièrement propice au développement de l’énergie solaire. Photo AFP.

#Voyage

► Haute-Savoie : l’aventurier Charles Hedrich de retour d’une expédition en véhicule solaire dans le désert australien. Charles Hedrich a notamment réalisé un tour du monde à la voile par les deux pôles, a traversé à pieds le désert de l’Atacama et établi un record de vitesse à la rame en Atlantique sud, cette traversée du désert à bord d’un véhicule solaire est pour lui inédite. « Si tu veux faire des choses extraordinaires sur le terrain de l’aventure, le meilleur moyen pour ne jamais les faire c’est commencer à t’intéresser à ce que les autres ont fait, assure Charles Hedrich. Parce que les autres, ils vont te dire par exemple ‘le Passage du Nord-Ouest, ce n’est pas possible à la rame [il l’a réalisé en 2015, ndlr]. Donc tu es obligé de te jeter et puis de trouver des solutions par toi-même. » @franceinfo.

#Industrie

► Lorraine : 17.195 emplois ont disparu dans l’industrie depuis 2010. La Lorraine industrielle résiste difficilement à la progression du secteur tertiaire. Ce dernier y représentait 77% des emplois en 2016. C’est le taux le plus fort dans le Grand Est. La part des emplois dans le secteur secondaire (industrie et construction) est passée de 22,5% en 2010 à 20,9% en 2016. L’industrie se fait grignoter d’années en années. 17.195 emplois ont disparu entre 2010 et 2017 (chiffre provisoires pour 2017). En novembre 2019, l’Insee (Institut national de la statistique et des études économiques) a publié une étude sur « l’emploi aux frontières du Grand Est, entre tissu industriel riche et varié, et secteur tertiaire très présent ». Ses auteures Marie-Laure Kayali et Virginie Pic dressent entre autres un bilan de l’activité économique dans le Grand Est et les régions frontalières. Un « espace multinational » composé du Grand Est donc, ainsi que de la Wallonie (Belgique), du Luxembourg, de Suisse et des Länder allemands de Sarre, Rhénanie-Palatinat et Bade-Wurtemberg. « L’industrie demeure très présente, [avec] 20% de l’emploi pour 17% en moyenne dans la zone euro », explique l’étude. @franceinfo. Légende image : Traditionnellement très industrialisée, la Lorraine perd régulièrement des emplois dans le secteur secondaire. / © Pierre Heckler / MaxPPP.

#Information

► Cafeyn, ePresse, Pressmium, Apple… Qui va gagner la bataille du streaming de l’information ? Oubliez LeKiosk, passez à Cafeyn. Le service d’abonnement illimité à la presse a changé d’identité mi-novembre. Un nouveau nom pour se libérer de la terminologie du kiosque numérique et devenir d’ici à deux ans le champion européen du streaming de l’information. « Treize ans après notre création, nous voulons plus que jamais réveiller la curiosité des lecteurs », rapporte son président et cofondateur, Ari Assuied. Le marché de l’information pèse 150 milliards de dollars dans le monde et 7 milliards en France, fait savoir le dirigeant. Après la musique, les séries et les films, qui cartonnent et génèrent l’immense partie du business du streaming, voici le chantier de la troisième « verticale de contenus », celle de la presse. Cafeyn veut en devenir le champion en imposant son abonnement illimité à 9,99 euros par mois. @Challenges.

#Internet

► « L’Utopie déchue » : comment Internet est devenu un instrument de contrôle social. En replaçant le combat pour la liberté d’expression dans la longue histoire des médias, depuis l’invention de l’imprimerie jusqu’à l’avènement de notre monde connecté, le sociologue et activiste Félix Tréguer raconte dans son livre L’utopie déchue (Fayard, 2019) que l’État a toujours su s’adapter aux changements technologiques pour policer l’espace public et asseoir son emprise sur les citoyens. Ce faisant, il nous invite à repenser la critique technologique et refuser l’informatisation du monde. @usbeketrica

#MediaSocial

► Derrière Tik Tok, l’appli ludique de vidéos musicales et chorégraphiques, un jeune groupe chinois à la conquête du monde. Danses, défis filmés ou conseils pour se maquiller : le réseau de partage de vidéos TikTok a conquis les adolescents du monde entier. Cette application d’un géant numérique chinois piloté par un ambitieux patron trentenaire n’échappe pas, toutefois, à la controverse, notamment autour de la censure. Les chiffres sont vertigineux : quelque 500 millions d’utilisateurs actifs revendiqués, des Etats-Unis à l’Indonésie. La barre du milliard de téléchargements a été franchie en février 2019. TikTok n’a pourtant été lancé qu’à l’automne 2017 par le groupe chinois ByteDance. Il s’agit de la version internationale de l’application Douyin (son nom en chinois), apparue dès 2016 en Chine. @franceinfo