20 Oct

Un vibrant hommage à Denis Dubourdieu à l’Institut Supérieur de la Vigne et du Vin

En ce vendredi soir, le professeur d’oenologie était doublement à l’honneur avec le lancement de la « chaire Denis Dubourdieu – qualité et identité des vins » et le baptême de la salle de dégustation de l’ISVV à son nom. Denis Dubourdieu laisse un leg immense à Bordeaux et était à l’origine de la création de l’ISVV avec Alain Rousset.

IMG_1159

« IL A FALLU TOUT LE TALENT DE DENIS DUBOURDIEU… »

« C’est une vraie émotion, les souvenirs qui m’attachent à ce lieu et à Denis Dubourdieu ne s’effaceront pas. » On sent Alain Rousset ému, comme d’autres, mais peut-être davantage car la naissance de l’ISVV, on la doit à eux deux et ce n’a pas été facile : « je me souviens j’étais en campagne électorale en 1998 quand nous avons parlé la première fois de ce projet. A l’époque, il fallait faire travailler 3 universités et un organisme de recherche ensemble, ce n’était pas si simple que cela ».

IMG_1139

« Il a fallu le talent de Denis Dubourdieu pour dépasser les divergences… » et celui des deux hommes pour boucler le budget alors même que l’Etat diminuait son financement. L’Institut Supérieur de la Vigne et du Vin a finalement vu le jour et a ouvert en 2009 ; et le Président de la Nouvelle-Aquitaine d’ajouter : « en quelques années, ce lieu s’est rempli (500 étudiants aujourd’hui) et nous devons préparer un projet d’extension de l’ISVV. »

IMG_1169LA SALLE DE DEGUSTATION DENIS DUBOURDIEU

Le moment le plus fort de cette soirée était très certainement le voile levé sur le nom du grand professeur. La salle de dégustation est ainsi baptisée « salle de dégustation Denis Dubourdieu » (disparu en juillet 2016). Un nom dévoilé en présence de ses deux fils Fabrice et Jean-Jacques, mais aussi de son épouse Florence et de son père Pierre. Ses deux fils avaient d’ailleurs suivi les cours d’oenologie et de dégustation avec leur père et étaient fiers de montrer l’endroit à leur grand-père.

Fabrice, Pierre et Jean-Jacques, enfants et le père de Denis Dubourdieu © Jean-Pierre Stahl

Fabrice, Pierre et Jean-Jacques, enfants et le père de Denis Dubourdieu © Jean-Pierre Stahl

« A TOUS LES ETUDIANTS QU’IL A PU FORMER DANS CES MURS »

Du directeur Alain Blanchard « l’ISVV nous le devons à l’obstination de Denis Dubourdieu et à son ami le Président Rousset » à Alex Marchal, maître de conférence et ancien étudiant de DD, qui retraçait son parcours et sa singularité de vinifier les vins blancs avec une macération pré-fermentaire (avec son admiration pour les grands chardonnays et bourgognes blancs) : « c’est l’oenologue dont les travaux sont les plus souvent cités par ses pairs. Il était inspiré par les goûts et les gestes qu’il observait. »

Au centre son épouse Florence, derrière son fils Fabrice et son épouse

Au centre son épouse Florence, derrière son fils Fabrice et son épouse Di Dibourdieu Sun © JPS

Sans oublier Valérie Lavigne, docteur aussi en oenologie comme Alex, qui était associée à Denis Dubourdieu dans son autre activité de conseil : « les 40 millésimes qu’il a vinifiés dans sa propriété ont sans doute guidé ses recherches. » C’est ainsi qu’il a été un véritable guide pour de nombreuses propriétés comme Fieuzal, Latour-Martillac, La Louvière ou Carbonnieux, pour les amener à faire de grands vins blancs.

IMG_1126

Jean-Jacques son fils est très touché par tous ces mots : « c’est un grand honneur d’être ici ce soir, nous pensons à Denis et à son projet d’écriture de Traité d’Oenologie auquel il a consacré de nombreuses années, je le vois encore écrire, réécrire, simplifier. Et dans ses projets, il avait l’ISVV, ce bâtiment qui a vu le jour avec l’aide de la Région. Il a toujours su convaincre, s’entourer, avec l’envie que cela fonctionne. Je pense aussi à tous les étudiants qu’il a pu former dans ces murs, à ces générations qui se souviendront de ce regard, de cette clarté et de ce raisonnement. » Et son frère aîné Fabrice d’ajouter : « 

France, Aquitaine,Gironde (33),Saint-Emilion.Portrait de Denis Dubourdieu au Château Reynon-Cadillac-Premières Côtes de Bordeaux.

Denis Dubourdieu au Château Reynon © Jean-Bernard Nadeau

Il a été précurseur dans bon nombre de domaines et ce bâtiment est un temple », Fabrice Dubourdieu

Et d’ajouter :  « Avec sa générosité, il nous a permis de voir un peu plus clair ce qui nous entoure. »

Si Denis Dubourdieu avait définit la stratégie de recherches de l’ISVV, de poursuivre avec des approches pluri-disciplinaires avec les synergies de l’Université de Bordeaux, de l’INRA, de Bordeaux Sciences Agro et de Kedge Business School, aujourd’hui l’ISVV va continuer sa route afin de maintenir la compétitivité de la filière tout en réduisant l’impact sur l’environnement.

"il avait le don de transmettre et une pédagogie exemplaire" © photo Jean-Bernard Nadeau

« il avait le don de transmettre et une pédagogie exemplaire » © photo Jean-Bernard Nadeau

LA CHAIRE DENIS DUBOURDIEU – QUALITE ET IDENTITE DES VINS

« Longue vie à cette chaire ! » commente d’emblée Manuel Tunon de Lara, le Président de l’Université de Bordeaux. « Le monde de la vigne et du vin donne l’exemple, j’espère que ça en inspirera d’autres. »

Cette chaire doit soutenir les travaux de l’unité de recherche oenologie au sein de l’ISVV afin d’apporter demain des réponses concrètes aux acteurs de la filière vin.

« L’ISVV se réjouit du lancement de cette chaire », commente son directeur Alain Blanchard car « la qualité et la typicité des vins est toujours un thème d’actualité. Et de citer Denis Dubourdieu lorsqu’il parlait du travail des oenologues :

Il faut révéler le goût inimitable et délicieux du lieu où le vin a été produit » Denis Dubourdieu

Lancement de la chaire avec

Lancement de la chaire avec Alain Blanchard (dir. ISVV), Frédéric Cauchois (dir. Fondation Bordeaux Université), Manuel Tunon de Lara (Pdt Université de Bordeaux), Lydie Héraud (conseil régional), et Philippe Dariet (de l’ISVV).

Frédéric Cauchois, en fin d’après-midi lors de la présentation de la Chaire Denis Dubourdieu résumait finalement  »

On a un personnage exceptionnel, dans un lieu exceptionnel, qui en fait une chaire unique » Frédéric Cauchois

Ce sont au total 4 crus bordelais et 6 entreprises de la filière viti-vinicole qui sont les mécènes de cette chaire. Des entreprises qui ont conscience que la qualité des vins de Bordeaux est une préoccupation quotidienne et la recherche en oenologie une donnée essentielle.

Les 10 mécènes de la Chaire Denis Dubourdieu sont : Biollaffort, Bucher Vaslin, Haut-Bailly,Palmer, Pichon-baron, Pichon-Longueville, Chêne&Cie, Michaël Paetzol, Oeneo, Seguin Moreau.

Relire également : Denis Dubourdieu, un grand Monsieur du Vin s’en est allé : « pour le monde du vin, c’est une grande perte »

20 cavistes, restaurateurs, sommeliers et vignerons récompensés lors de la dernière étape du Gault & Millau Wine Tour

Pour soutenir les vignerons auprès des restaurateurs, Gault&Millau a décidé de les aider au travers d’un « Tour du Vin » national. Lundi 9 octobre, une remise de prix était organisée au Restaurant Maison Blanche à Paris.

Gérar

Gérard Bertrand, avec le lauréat du bar à vins « l’Un des Sens » (le Mans) et le président de Gault&Millau Christian de Chérisey © Gault&Millau – Kim Garell

Pour Gault&Millau, ce Wine Tour c’est avant tout l’opportunité de créer du lien entre acteurs gastronomiques de qualité. Pour ce faire, la journée s’organisait autour de différentes dégustations et de « speed-dating » afin que sommeliers et vignerons présents puissent se rencontrer et se rapprocher autour de la passion qui les anime : le vin.     

Par ailleurs, Gault&Millau a également créé spécialement pour cet événement un Trophée des Talents du Vin. Ainsi, ce sont 13 prix récompensant différents restaurants, sommeliers, cavistes ou encore vignerons de toute la France ont été remis pour l’occasion.

Dans la catégorie Restaurants :

  • Carte des Vins : Pascal Perino – Hôtel des Bains (Charavines)
  • Sélection de vins au verre : Aurélien Masset – Frenchie Bar à vins (Paris)
  • Carte Découverte : Juvenile’s (Paris)
  • Sommelier Wine Tour Paris : Clément Lefaux – l’Arpège (Paris) 
  • Jeune Talent Sommelier : Freddy Matignon – Ima (Rennes)
  • Meilleurs Accords Mets&Vins : Félix Clerc et Lucas Maraton, Symbiose (Bordeaux)

_KIM3920_preview

Dans la catégorie Caviste :

  • Caviste : Bruno Quenioux – Philovino (Paris)
  • Caviste : Les Caprices de l’Instant (Paris)

Dans la catégorie Bar à vins :

  • Bar à vin : L’Un des Sens (Le Mans)

Dans la catégorie Vignerons :

  • Vin nature et naturel : Romain Paire, Domaine des Pothiers (Villemontais)
  • Vigneron de caractère : Sandrine Farrugia, Domaine Alian da Ros et Sandrine Farrugia (Cocumont)
  • Prix plaisir : Gaylor Machon – Domaine Gaylor Machon (Beaumont-Monteux)
  • 8 pépites du vin à travers toute la France :
    – Sébastien Mann : Domaine Sébastien Mann – Eguisheim (68)
    – Nicolas Jacob : Domaine Nicolas Jacob – L’Étoile (39)
    – Sébastien Magnien : Domaine Sébastien Magnien – Meursault (21)
    – Frédéric Berne : Château des Vergers – Lantignié (69)
    – Olivier Foucou : Domaine Saint Albert – Hyères (83)
    – Lahcene Boutouba : Domaine Clavis Oréa –Bordeaux (33)
    – Corinne et Jean-Michel Comme : Domaine Champs de Treilles – Pauillac (33)
    – Noella Morantin : Domaine Noella Morantin – Thésée (41) 

Enfin, en avant-première, Gault & Millau a révélé les deux premiers lauréats du Guide France 2018 dans la catégorie Sommelerie : 
 Florian Balzeau – Trophée Sommelier – Le Gindreau (Saint-Médard, 46)
 Matthieu Binsinger – Trophée Jeune Talet Sommelier 2018 – Buerehiesel (Strasbourg, 67).

Avec Gault et Millau 

Côté châteaux : les vendanges, au coeur …

Le blog Côté Châteaux a connu une belle fréquentation en août, septembre et octobre, en mettant en avant les vendangeurs de tout le bordelais. Mais d’où vient ce goût pour la vigne ? De ses racines dans les vignes d’Alsace.

Vendanges en Alsace en 1920 © JPS

Vendanges en Alsace en 1920 © JPS

Merci à René, mon père qui m’a fait connaître l’Alsace tout jeune. Lui a été bercé dans les rangs de vigne, avec quelques ancêtres vignerons, tonneliers ou des cousins dans le monde du vin. Les vendanges étaient dans les années 20 des moments conviviaux dans le Bas-Rhin.

Ce clin d’oeil pour rendre aussi hommage à toutes les petites mains et vignerons d’aujourd’hui que Côté Châteaux a suivi durant ces deux mois de vendanges.

Vous avez été nombreux à suivre l’actualité des vendanges à travers les premiers coups de sécateurs donnés, voici d’ailleurs le best of des articles qui vous ont plu :

Merci à tous pour vos messages d’encouragements et votre fidélité, Côté Châteaux va continuer à vous informer et vous étonner et comme disait Freddy « show must go on » !