12 Nov

Cocorico : Pascaline Lepeltier devient la première meilleure sommelière de France

Pascaline Lepeltier vient de décrocher le titre tant convoité de meilleure sommelière de France. Elle réalise ainsi un joli doublé après avoir remporté le concours « un des meilleurs sommeliers de France ».

Pascaline Lepeltier succède à Gaëtan Bouvier © l’Hôtellerie Restauration

Pascaline Lepeltier travaille depuis quasiment dix ans à New York. Après avoir officié en salle de Rouge Tomate elle a rejoint il y a peu Racines. Ses racines et sa culture françaises l’ont peut-être aidé à survoler les épreuves avec ce brin de philosophie qui lui siait car Pascaline Lepeltier a suivi d’abord ce type d’études avant de se destiner à la noblesse du métier de sommelier.

C’est en ce 11 novembre que ses collègues masculins ont conclu à un « armistice » devant sa supériorité, et alors même qu’elle aurait pu prétendre au titre les années antérieures car étant finaliste à trois reprises en 2008, 2010 et 2012.

Elle succède ainsi à Gaëtan Bouvier, le meilleur sommelier de 2016. Elle a particulièrement bien réussi l’épreuve d’accord mets-vins en anglais, mais aussi  a également maîtrisé dégustations et service…  

Elle a enfin a dédié sa victoire à Gérard Basset, meilleur sommelier du monde 2010 qui lutte actuellement contre la maladie.

12 Sep

9e et dernier opus de Châteaux Bordeaux : la success story de Corbeyran, inspiré par les vins de Bordeaux

Châteaux Bordeaux n°9 « les primeurs » sort le 26 septembre. Corbeyran son auteur avec Espé comme dessinateur ont enregistré un succès considérable sur cette série très réaliste qui décrit l’arrivée d’une héritière dans le microcosme du monde du vin de Bordeaux. 

Corbeyran devant son oeuvre et son succès : Châteaux Bordeaux en 9 volumes © JPS

Corbeyran, c’est ce scénariste bordelais, qui compte à son actif plus de 350 BD dont Châteaux Bordeaux, une série en 9 volumes qui a explosé les ventes.

Le 1er numéro, tiré à 23000 exemplaires, s’est finalement vendu à 70000 exemplaires. Alexandra en est l’héroïne, il s’agit d’une riche héritière d’un château viticole qui s’en revient des Etats-Unis pour succéder à son père décédé.

Ce succès est une belle surprise, mais avant il y a eu le suspens. L’heure de vérité, c’était en juin 2011 lors du lancement à l’occasion de Vinexpo où l’album a connu pas mal de succès aupès de la profession, et ensuite l’autre surprise en librairie où ça a plu très fortement. » Corbeyran.

Au château Kirwan à Margaux qui a servi de décor pour la Fête de la Fleur dans l’un des numéros de Châteaux Bordeaux © JPS

« Physiquement Alexandra a des atouts pour conquérir le coeur des lecteurs et des lectrices, mais le fait que moi je découvrais le vin, en même temps que j’écrivais sur le sujet, cela a permis à énormément de lecteurs de se retrouver dans cette position de néophytes et d’être invités dans l’histoire plus facilement que si j’avais choisi un personnage très pointu…' »

Avec Philippe Delfaut directeur de Kirwan qui fait déguster le 2017 à Corbeyran © JPS

« Les primeurs », c’est le 9e et dernier opus de la série. Alexandra veut réaliser le vin de son grand père, elle s’entoure des services du célèbre oenologue Michel Rolland. A l’occasion des primeurs, elle présente son vin et le fait déguster notamment à Jacques Dupont le célèbre journaliste critique du Point qui sort tous les ans un guide pour les amateurs.

Châteaux Bordeaux est une invitation à découvrir le vin mais aussi l’univers de Bordeaux puisqu’on va de châteaux en châteaux, les primeurs se déroulent à Angludet, la fête de la Fleur au château Kirwan. »

Corbeyran au château Angludet avec Daisy et Allan Sichel © JPS

D’un domaine l’autre, Corbeyran a fait un long travail de recherche d’informations sur les crus classés ou non classés et les châteaux du Médoc ou d’autres appellations de Bordeaux. Il a su écouter les conseils des vignerons, des techniciens et représentants de la filière pour parler aussi bien des métiers de courtiers, de négociants, que des millésimes.

« Ce qui m’a frappé, dès le début, c’est son attachement au détail , à la véracité à la crédibilité des éléments qu’il met en avant. L’attachement d’Eric Corbeyran à arriver à une authenticité, j’ai apprécié ce moment d’échanges, à ce que l’histoire qu’il relate soit du possible et du réel et que cela décrive au mieux la réalité dans laquelle baignent les vins de Bordeaux », m’explique Allan Sichel, président du Conseil Interprofessionnel du Vin de Bordeaux et co-propriétaire des châteaux Angludet et Palmer.

Je l’ai encouragé à présenter Bordeaux, la réalité de l’environnement et le fonctionnement de la place de Bordeaux », Allan Sichel, président du CIVB.

Châteaux Bordeaux s’est écoulé à environ 400000 exemplaires. Un succès chez les libraires spécialisés qui aimeraient bien voir sa BD traduite en anglais pour les touristes.

Jean-Luc de BD Avenue avec Corbeyran, préparant le lancement du tome 9 © JPS

« La série a largement dépassé la région de Bordeaux, elle est connue nationalement et les touristes sont toujours acheteurs de ce genre de série… pour l’histoire, pour l’aspect technique qui est abordé dans chaque tome et il y a une chose qui plaît beaucoup aux touristes, c’est que l’on reconnaît dans les albums les quartiers de Bordeaux » explique Jean-Luc Castrec, le patron de BD Avenue cours de l’Intendant à Bordeaux.

Corbeyran le néophyte est devenu depuis cette série un grand amateur et connaisseur de vins de Bordeaux. Il s’est d’ailleurs fait construire chez lui une cave enterrée pour ses 600 flacons. Sa passion l’a menée à écrire également « à table », mais aussi une autre série « Clos de Bourgogne » et Viniféra, une collection sur les civilisations du vin : sortie le 18 septembre et présenté à la Cité du Vin à Bordeaux.

Regardez le reportage de Jean-Pierre Stahl, Pascal Lécuyer, Boris Chague l’interview en plateau de Corbeyran par Cendrine Albo :

29 Août

Le millionième visiteur de la Cité du Vin à l’honneur

C’est peu avant midi que François Gerbert a eu l’agréable surprise de se voir décerner le titre du millionième visiteur de la Cité du Vin. Ce retraité breton a été fêté par l’ensemble du personnel de la Cité du Vin et a gagné un an d’abonnement et un dîner pour deux au restaurant le 7 de la Cité.

François Gerbert fêté comme il se doit par Philippe Massol le directeur de la Cité du Vin © Jean-Pierre Stahl

François Gerbert est aujourd’hui passé de l’ombre à la lumière, un peu comme les facettes de la Cité du Vin qui passent des teintes grises aux teintes dorées. A 11h30, un énorme comité d’accueil attendait ce retraité de Rennes, venu en camping-car avec son épouse Marie-Christine.

Surpris déjà, car on n’était pas venu pour cela. C’est impressionnant de voir le nombre de visiteurs dans cet espace depuis juin 2016″, François Gerbert le millionième visiteur de la Cité du Vin

 Il n’était pas le seul, ce matin c’était l’affluence des grands jours, à croire que tous s’étaient passés le mot pour être le millionième (car Côté Châteaux avait annoncé que c’était ce mercredi).

Charlette et Camille de l’Ardèche © JPS

Durant l’été, ce sont 1200 à 1800 personnes qui ont fréquenté la Cité du Vin, les jours de forte fréquentation sont évidemment les jours où il fait moche…un peu comme ce matin, un temps mi-figue mi-raisin.

La Cité du Vin a été conçue et réalisée par les arcitectes d’X-TU Anouk Legendre et Nicolas Desmazières © JPS

Depuis le 1er juin 2016, sur le million de visiteurs, la Cité du Vin a enregistré 176 nationalités, 74% de français et 26 % d’étrangers. Pour encore plus être précis 26% d’étrangers, 44% de Français et 30% de Bordelais. « Je suis Bordelaise, je n’avais pas eu l’occasion jusqu’à présent de venir mais là je profite de la fin de des vacances pour venir », m’explique Magali Thillard

De nombreux Espagnols sont également venus ce matin, ils figurent à la troisième place du visitorat étranger après les Anglais et les Américains.

« Pour moi, c’est magnifique », me confie Miguel de San Sébastien au Pays-Basque en Espagne. Un autre groupe de touristes espagnols attestent dans le hall d’entrée être venus aujourd’hui pour l’aspect culturel mais aussi en tant que passionnés de vin : « Oui, oui, lui il aime bien le vin mais nous nous sommes des amateurs »

Pour Philippe Massol, directeur général de La Cité du Vin, ce millionième visiteur vient récompenser le travail d’une équipe soudée et investie. Il y a eu beaucoup de Bordelais et d’habitants de la communauté urbaine et de Gironde dans un premier temps, et donc « les visiteurs de Bordeaux, au nombre de 300000 sont en train de baisser, ce qui est normal, mais on a une très très forte progression de touristes étrangers » (près de 50% cet été):

On a une très très forte progression de touristes étrangers, la notoriété de ce lieu a progressé, il y a 2 ans on était inconnu du monde entier, maintenant on commence à être de plus en plus connu », Philippe Massol directeur général Cité du Vin.

François Gerbert s’est vu remettre une bouteille de Mérul vin bulgare d’une des plus ancienne région viticole au monde (venant de la cave Latitude 20), mais aussi un abonnement d’un an à la Cité du Vin, un dîner pour 2 au restaurant panoramique le 7 (pour ce soir) et bien sûr le tablier collector du millionième visiteur signé La Cité du Vin.

Voilà plein de souvenirs pour François Gerbert et son épouse Marie-Chrisitine. Bravo à la Cité du Vin. Juste pour la photo avec un verre de vin à la main, cela aurait aussi cadré avec l’endroit. Bon ce sera pour le 2millionième visiteur…

Reportage de Jean-Pierre Stahl et Pascal Lécuyer :

15 Juil

Coupe du Monde : la fièvre monte à Bordeaux et en Nouvelle-Aquitaine pour encourager les Bleus

Comme lors de la demi-finale, la ferveur est à son apogée du côté du monde du vin et de la gastronomie. Vignerons, responsables techniques, ouvriers viticoles et propriétaires de châteaux, chefs cuisiniers et sommeliers, bref tous les amis de Côté Châteaux sont derrière l’équipe de France.

Reignyx chevauchant le coq français © Nicolas Lesaint, directeur technique du château de Reignac à Saint-Loubes (33)

Je crois que les 3 mots qui sont importants sont : la sérénité, la confiance et la concentration », Didier Deschamps sélectionneur de l’équipe de France.

A la Grange aux Oies à Nieuil avec le chef sommelier © Patrice Devaine, président des sommeliers de Poitou-Charentes et le chef cusinier Pascal Pressac : « Les 3 couleurs de la victoire…
Allez les bleus ⚽🇫🇷

01 Juil

Côté Châteaux totalise 2 millions de pages lues

Merci chers lecteurs pour votre fidélité. Aujourd’hui, le cap des 2 millions de pages lues est franchi. Que de chemin parcouru depuis le lancement fin décembre 2013. Vous êtes toujours aussi nombreux à suivre Côté Châteaux.

« Entrez, c’est chai vous ! », Côté Châteaux vous ouvre les portes du monde du vin au quotidien © Pascal Lécuyer

En quelques mois, le blog a su se faire une place parmi la foule de médias sur le net et sur les réseaux sociaux, en 4 ans et demi le voici comme une valeur sûre de l’info sur la vigne et le vin qu’aiment lire les amateurs et professionnels du secteur.

Plus de 5000 personnes suivent sur Facebook Côté Châteaux, près de 2500 sur Twitter, près de 1800 sur LinkedIn (et près de 1000 sans rien avoir encore publié sur Insta…)

En juin, vous avez plébiscité le reportage sur Lafaurie -Peyraguey et le fabuleux parcours de Silvio Denz qui fait bouger les lignes à Bordeaux et relance Sauternes, vous avez été super nombreux à suivre les 20 ans de Bordeaux Fête le Vin et ses 20 papiers s’y affairant.

Sur l’année écoulée, Côté Châteaux a été le premier à vous informer sur l’ampleur des dégâts dus à la grêle du 26 mai dernier avec un article qui a atteint 20000 vues, comme il avait été le premier à annoncer le 27 avril 2017 que la récolte 2017 à Bordeaux risquait d’être très fortement impactée avec au final 40% en moins (40000 vues). Et puis il y a ce portrait sur Michel Jack Chasseuil qui continue à vivre depuis sa première diffusion en janvier 2017, avec plus de 33500 pages lues sur le blog et une vidéo qui totalise plus de 2,7 millions de vues sur Facebook.

L’imagination au service de l’information, la rigueur journalistique ancrée au corps, la réactivité associée à l’actualité, la curiosité jumelée à l’impertinence ont fait de Côté Châteaux un blog atypique, unique, qui j’espère continue de vous plaire et de vous informer.

Je vous promets encore bien d’autres rendez-vous comme la chronique vigne et vin mensuelle reconduite pour la 6e saison avec mon ami Frédéric Lot en plateau sur France 3 Aquitaine, une belle surprise sur NoA la nouvelle chaîne émanation de France 3 sur Nouvelle-Aquitaine, en septembre et bien d’autres billets sur le blog du vin Côté Châteaux !

16 Avr

Découvrez le 2e palmarès des Vins de Castillon sur le millésime 2015

Voici le nouveau palmarès 2018 des vins de Castillon Côtes de Bordeaux décerné par un jury de sommeliers, journalistes, dégustateurs, sous l’égide de Stéphane Derenoncourt. Le millésime 2015 était passé à la loupe.

Les 10 lauréats dans 4 catégories © Vins de Castillon

Depuis l’an dernier, 2017, l’appellation Castillon Côtes de Bordeaux a décidé d’organiser, une fois par an à Paris, une dégustation des vins sur un millésime spécifique, avec la bénédiction de Stéphane Derenoncourt

Le jury était composé d’une dizaine de journalistes, sommelier(e)s et
dégustateurs/trices chevronné(e)s). Le but étant d’établir une sélection des vins de Castillon Côtes de Bordeaux  afin de les fair découvrir leur diversité et de mettre en avant les plus belles réussites sur le millésime 2015.

Au préalable, Stéphane Derenoncourt et l’équipe du syndicat viticole de Castillon Côtes de Bordeaux avaient dégusté à l’aveugle plusieurs dizaines d’échantillons et établi une pré-sélection d’une trentaine de références qui  devaient être  dégustées par le jury de professionnels, chez Lavinia.

AND THE WINNER ARE :

CATEGORIE FRAIS &CONVIVIAL :

  • Château Beynat 7,4€
  • Château Tour Grand Mayne 7,4€
  • Château Grand Tuillac 6,5€

CATEGORIE GOURMAND & SEDUCTEUR

  • Château Moulin de Clotte 8€
  • Château Roque de Mayne 8,5€
  • Château Lafleur Beauséjour, cuvée 1453, 9€

CATEGORIE PUISSANT & ETONNANT

  • Château de Laussac, cuvée Sacha 18,5€
  • Château Cap de Faugères, Cuvée la Mouleyre 35€
  • Château la Clarière Laithwaite 26€

ATYPIQUE ET MICRO-CUVEE

  • Château la Comédie, Fleur de Scène 22€

Regardez la video des Vins de Castillon Côtes de Bordeaux : 

 

26 Fév

Le château Chantelouve remporte le 13e trophée du Top Vin de l’Entre-Deux-Mers

Voici le palmarès du Top Vin 2018. Côté Châteaux était ce matin en immersion dans l’Entre-Deux-Mers pour vous faire vivre le concours des vins blancs secs de cette désormais célèbre appellation de Bordeaux. Pour cette 13e édition, le trio de tête est château Chantelouve, devant Château Lestrille et château Turcaud.

Les lauréats 2018 du Top Vin avec Hélène Durand présidente du Jury et Bruno Baylet président de l'appellation Entre-Deux-Mers

Les lauréats 2018 du Top Vin avec Hélène Durand présidente du Jury et Bruno Baylet président de l’appellation Entre-Deux-Mers © JPS

Quand la Sauve retient son souffle, c’est que l’on juge ici à la Maison des Vins les meilleurs blancs 2017 de l’appellation Entre-Deux-Mers.

IMG_4887Le principe du Top Vin, c’est d’élire les 20 meilleurs vins qui ensuite nous serviront à promouvoir notre appellation tout au long de l’année », Bruno Baylet président de l’Entre-Deux-Mers

Un événement au coeur de l'appellation, à la Maison des Vins © JPS

Un événement au coeur de l’appellation, à la Maison des Vins © JPS

Dans le jury, 5 tables de 6 dégustateurs, journalistes spécialisés ou professionnels du vin de Bordeaux. Ils vont déterminer à l’aveugle les qualités gustatives et visuelles de ces blancs d’Entre-Deux-Mers, parmi un panel de 40 châteaux.

« Qu’est-ce qu’on note, en fait les 3 qualités d’un vin au niveau de la robe, de son odorat et de son goût », précise Charlotte Dominique de « toutlevin.com »; pour Henry Clemens auteur viticole et directeur de Vinvisibles: « on retrouve les grandes typicités de l’appellation Entre-Deux-Mers, de la vivacité, la fraîcheur, le côté assez droit qu’on aime retrouver sur ces vins-là »

IMG_4883

Des vins gourmands et complexes, avec de la minéralité pour certains, ou des notes plus fruités ou classiques de sauvignon pour d’autres, qui en font un concours très prisé.

« On est tous heureux de participer au top vin et surtout d’être dans le palmarès, c’est une certaine émulation, on voit des gens qui sont assez réguliers et que l’on voit pratiquement tous les ans et puis d’autres qui apparaissent » précise Bruno Baylet.

La relève au château Chantelouve est bien assurée avec Claire Lescoutras © JPS

La relève au château Chantelouve est bien assurée avec Claire Lescoutras © JPS

Et cette année, c’est un nouveau visage Claire Lescoutras, 22 ans en école de commerce à Bordeaux, fille de vigneron Laurent Lescoutras, du château Chantelouve qui vient récupérer ce fabuleux trophée Top Vin de l’Entre Deux Mers dessiné par Rémi Denjean.

C’est plutôt une grande fierté, je suis fière pour mon père, qu’il ait réussi à faire un vin qui plaît aux gens. Un vin fruité avec des notes un peu exotiques, on va retrouver aussi la pêche blanche, » Claire Lescoutras château Chantelouve

IMG_4891Des vins savamment équilibrés avec un assemblage à majorité de sauvignon, mais aussi avec du sémillon et de la muscadelle.

Claire Lescoutras du château Chantlouve remporte le trophée du Top Vin 2018 © Jean-Pierre Stahl

Claire Lescoutras du château Chantelouve remporte le trophée du Top Vin 2018 © Jean-Pierre Stahl

LE PALMARES DU TOP VIN 2018 :

  1. Château Chantelouve – Laurent Lescoutras : 70% sauvignon, 20% sémillon, 10% muscadelle. Prix départ propriété 4,20€
  2. Château Lestrille – Estelle Roumage : 87% sauvignon, 5% sémillon, 8% muscadelle. Prix : 5,90%
  3. Château Turcaud – Isabelle et Stéphane Le May : 46% sauvignon blanc, 3% sauvignon gris, 41 % sémillon et 10% muscadelle.

Et les 17 autres par ordre alphabétique : CHATEAU DE L’AUBRADE CHATEAU BEAUREGARD DUCOURT CHATEAU CANTELOUDETTE CHATEAU LA GRANDE METAIRIE CHATEAU HAUT-GUILLEBOT CHATEAU HAUT-POUGNAN CHATEAU HOSTIN LE ROC CHATEAU LANDEREAU CHATEAU LAUDUC CHATEAU MARJOSSE CHATEAU MARTINON CHATEAU MONTLAU CHATEAU PEYRINES CHATEAU SAINTE-MARIE CHATEAU TOUR DE MIRAMBEAU CUVEE HORTENSE

Regardez le reportage de Jean-Pierre Stahl, Jean-Michel Litvine, Boris Chague et Véronique Lamartinère :

25 Fév

Concours Général Agricole – Palmarès des finales de ce samedi 24 février

Depuis 148 ans, le Concours Général Agricole distingue le savoir-faire et l’excellence des produits et des vins des terroirs français. Pendant 4 jours, du 24 au 27 février 2018, les produits finalistes sont jugés.

Visiuel-3-MedaillesOn retient son souffle et voilà le temps fort du Concours Général Agricole tant attendu enfin arrivé avec la révélation des produits médaillés de l’année.

Finales du samedi 24 février 2018

Produits

• Volailles abattues • Découpes de Volailles • Mistelles (Floc, Macvin, Pineau, Pommeau, …) • Produits issus de Palmipèdes Gras • Vanille

Vins

• Bourgogne • Champagne • Lorraine • Provence • Corse • Languedoc-Roussillon • Sud-Ouest

CaptureAU TOTAL:

172 produits médaillés (42 or, 79 argent, 51 bronze) sur 834 produits en compétition 2 048 vins médaillés (797 or, 837 argent, 414 bronze) sur 8 093 vins en compétition

Les chiffres clés 2018 sur l’ensemble du Concours Général Agricole

  • 35 catégories jugées
  • 1 247 sections de produits et vins en compétition
  • 21 911 produits et vins inscrits
  • 14 850 produits et vins en finale à Paris
  • 4 jours de concours
  • 6 800 jurés professionnels et consommateurs en finales
  • 1 030 jurés consommateurs formés par le Concours Général Agricole en 2017/2018 dont 130 futurs jeunes professionnels de l’agroalimentaire.

Visiuel-3-MedaillesRecherchez le palmarès ici

09 Fév

Michel Vico, le chef du Jasmin au château Le Stelsia, honoré par 1 étoile au guide Michelin

Après avoir remporté 3 toques et une note de 15,5 sur 20 au Gault & Millau 2018, Michel Vico a été récompensé le 5 février dernier à Paris, par le célèbre guide pour sa cuisine gastronomique devant 200 chefs étoilés du monde entier.

© Le Jasmin, restaurant gastronomique de Michel Vico au sein du Stelsia

© Le Jasmin, restaurant gastronomique de Michel Vico au sein du Stelsia

Michel Vico, c’est d’abord un beau cv, il compte à son actif de nombreux noms de cuisines prestigieuses comme le Martinez, le Bristrol ou le Crillon. Avant d’arriver au Stelsia en janvier 2015, il dirigeait une brigade d’une cinquantaine de collaborateurs au restaurant gastronomique de l’Hôtel Casino Barrière de Lille.

Depuis son retour en terres lot-et-garonnaises, il a su montrer son goût pour les beaux produits du terroir qu’il affectionne tout particulièrement et qu’il magnifie au quotidien au Jasmin, tels que le célèbre pruneau d’Agen, la truffe, le foie gras…

Michel Vico, le chef du © Jasmin à Saint-Sylvestre sur Lot

Michel Vico, le chef du © Jasmin à Saint-Sylvestre sur Lot

 « Je suis honoré de recevoir une étoile par une telle Institution mondialement reconnue. J’ai aussi un grand respect pour tous les chefs sélectionnés.

A travers mon savoir-faire, j’espère transmettre ma passion pour ma région, le Lot-et-Garonne, tout en étant toujours à la recherche de produits d’exception. Je souhaite donner du plaisir avec une cuisine émotionnelle et passionnée », Michel Vico.

Le Jasmin*, une bonne table française à découvrir pour les fin gourmets, au sein du Stelsia****, un château hôtel  de 31 chambres « hors du commun », ancienne bâtisse du Moyen-Âge aux façades arborant les couleurs de l’arc-en-ciel, rappelant aux petits comme aux grands enfants les châteaux de contes de fée…

05 Fév

Philippe Etchebest, nouvel étoilé au Michelin avec La Table d’Hôtes du 4e Mur à Bordeaux

La nouvelle vient de tomber, Philippe Etchebest vient d’obtenir une étoile au guide Michelin lors de la remise de récompense du célèbre Guide à Paris. Bravo au chef qui avait ouvert le 4e Mur dans l’enceinte du Grand Théâtre en septembre 2015 à Bordeaux et marque l’essai avec La Table d’Hôtes du 4e Mur, un concept original et gastronomique.

etchebest

C’est une récompense méritée pour Philippe Etchebest, le célèbre chef de la place de la Comédie à Bordeaux. Il a ouvert son restaurant, le 4e Mur, en septembre 2015 et ne cherchait  pas forcément à avoir d’étoiles pour cette brasserie.

L’ironie avait voulu qu’une première étoile fut décernée avant lui à son rival et ami d’en face Gordon Ramsay pour le Pressoir d’Argent. L’injustice est réparée et la guéguerre ou le cauchemar en cuisine va pouvoir continuer, entre ces deux stars et des fourneaux et du petit écran.

CapturePhilippe Etchebest vient de décrocher cette étoile pour La Table d’Hôtes du 4e Mur, ouverte en juillet dernier, en sous-sol de sa brasserie du 4e Mur. Une table gastronomique celle-ci qui laisse au chef exprimer tout son talent, comme une mélodie en sous-sol. Il avait déjà connu la gloire des étoiles avec 2 étoiles décrochées lorsqu’il était chef à l’Hostellerie de Plaisance à Saint-Emilion.

Cette année, 621 étoiles ont été décernées, soit 5 de plus que la dernière édition.

CaptureMichel Vico, du restaurant le Jasmin au Stelsia à Saint-Sylvestre sur Lot (47) a décroché une étoile également, autre table gastronomique récompensée cette année celle de Julien Lefebvre du Château de Cordeillan-Bages, propriété de la famille de Jean-Michel Cazes à Pauillac (Gironde) et aussi 1 étoile pour Tanguy Laviale pour Garopapilles à Bordeaux. Bravo aux chefs.

Capture

A Bordeaux, on compte toujours 3 deux étoiles avec la Grande Maison (Pierre Gagnaire), le Pressoir d’Argent (Gordon Ramsay) et la Grand’Vigne au sein des Sources de Caudalie-château Smith Haut Lafitte (Nicolas Masse). A Saint-Emilion l’Hostellerie de Plaisance conserve aussi ses 2 ** (Ronan Kervarrec). Parmi les 1*, il y a bien sûr le Logis de la Cadene à Saint-Emilion (Alexandre Baumard), le Saint-James à Bouliac (Nicolas Magie), le Pavillon des Boulevards (Bordeaux), le Prince Noir (Lormont-Bordeaux). Le seul 3 *** de la région reste les Prés d’Eugénie de Michel Guérard à Eugénie-les-Bains. Revoir les reportages sur Bordeaux Terre de Gastronomie 

GUIDE MICHELIN 2018 : 28 TROIS ETOILES EN FRANCE :
La Maison des Bois, de Marc Veyrat, et le restaurant éponyme de Christophe Bacquié
ont rejoint lundi le cercle prestigieux des tables auréolées de trois étoiles en
France, qui compte au total 28 établissements dans l’édition 2018 du guide Michelin.
C’est un de plus qu’en 2017, après le retrait par le guide du restaurant Le Suquet
à Laguiole (Aveyron), conformément au souhait de son chef Sébastien Bras. Le fils
de Michel Bras, fondateur du restaurant, avait fait la demande inédite de ne plus
figurer dans le guide qui lui accordait trois étoiles depuis 1999.
CaptureDix « trois étoiles » sont situés à Paris (entre parenthèses l’année d’attribution):
– Alain Ducasse au Plaza Athénée (2016)
– Le Cinq, à l’hôtel Four Seasons George V (Christian le Squer, 2016)
– Alléno Paris – Pavillon Ledoyen (Yannick Alléno, 2015)
– Epicure à l’hôtel Bristol (Eric Frechon, 2009)
– L’Astrance (Pascal Barbot, 2007)
– Le Pré Catelan (Frédéric Anton, 2007)
– Guy Savoy (2002)
– Pierre Gagnaire (1998)
– L’Arpège (Alain Passard, 1996)
– L’Ambroisie (Bernard Pacaud, 1988)
En régions :
– La Maison des Bois à Manigod, en Haute-Savoie (Marc Veyrat, 2018)
– Le Restaurant Christophe Bacquié, à l’Hôtel du Castellet, dans le Var (Christophe
Bacquié, 2018)
– Le 1947 au Cheval Blanc à Courchevel (Yannick Alléno, 2017)
– La Bouitte, à Saint-Martin de Belleville en Savoie (René et Maxime Meilleur,
2015)
– L’Assiette champenoise, à Tinqueux dans la Marne (Arnaud Lallement, 2014)
– La Vague d’or, à Saint-Tropez (Arnaud Donckele, 2013)
– Flocons de sel, à Megève (Emmanuel Renaut, 2012)
– Auberge du Vieux Puits, à Fontjoncouse dans l’Aude (Gilles Goujon, 2010)
– Le Petit Nice, à Marseille (Gérald Passédat, 2008)
– Anne-Sophie Pic, à Valence (2007)
– Lameloise, à Chagny en Saône-et-Loire (Eric Pras, 2007)
– Régis et Jacques Marcon, à Saint-Bonnet-le-Froid en Haute-Loire (2005)
– Georges Blanc, à Vonnas dans l’Ain (1981)
– Les Prés d’Eugénie, à Eugénie-les-Bains dans les Landes (Michel Guérard, 1977)

– Troisgros, à Ouches dans la Loire (Michel Troisgros, 1968)
– L’Auberge de l’Ill, à Illhaeusern dans le Haut-Rhin (Marc Haeberlin, 1967)
– Paul Bocuse, à Collonges-au-Mont-d’Or dans le Rhône (1965)
A Monaco :
– Le Louis XV Alain Ducasse (1990, retirée 1997, retrouvée 1998, retirée en 2001,
retrouvée 2003)

Avec Guide Michelin et AFP