14 Sep

Vendanges espagnoles à Montrose : près de 50 ans d’une amitié avec le village de Pruna en Andalousie

Ils sont arrivés le 4 septembre, mais déjà on entend leur doux chant andalous dans les rangs de vigne du château Montrose. Ces Espagnols sont cette année encore plus nombreux, 1/3 de plus qu’il y a 3 ans, pour faire encore plus de parcellaire et de qualitatif.

La famille de

La famille d »Antonio Vera Sanchez © JPS

Depuis 50 ans, les Espagnols du village de Pruna au sud de l’Espagne sont toujours heureux de retrouver en septembre le château Montrose à Saint-Estèphe.

Annabelle rêvait de venir faire les vendanges à Saint-Estèphe. Son château en Espagne, c'est Montrose...© JPS

Annabelle rêvait de venir faire les vendanges à Saint-Estèphe. Son château en Espagne, c’est Montrose…© JPS

Pour Annabelle, c’est la première fois : « ma mère est venue l’année dernière, moi j’étais étudiante, mais une fois terminées mes études, je me suis dit c’est à mon tour »

Antonio, porteur depuis 9 ans, et Hélène Brochet. Des liens d'amitié se sont noués © JPS

Antonio, porteur depuis 9 ans, et Hélène Brochet. Des liens d’amitié se sont noués © JPS

Pour eux, c’est un mois de travail, au smic, avec tous les frais payés. On vient même les chercher en autocar d’Andalousie…à environ 1300 kms.

« On vient ici tous les ans pour faire les vendanges, et ramener un petit peu d’argent à la maison » Antonio, porteur depuis 9 ans.

96 cette année, 60 en 2014 © jps

96 cette année, 60 en 2014, pour un travail ciselé © JPS

Cette année, ils sont 96 engagés dans les rangs de vigne pour récolter avec rapidité et précision les grappes de merlot, cabernet sauvignon, cabernet franc et petit verdot. A leur tête, il y a le chef, Antonio Vera Sanchez. Lui vient depuis l’âge de 15 ans, depuis 45 ans, il fait partie des tous premiers et depuis a fait des émules :

Voici ma famille, mon neveu, ma fille, ma nièce, mon autre fille, mon frère et mon neveu encore. En tout, on est 13, 14 si on compte ma femme »,  Antonio Vera Sanchez chef de troupe.

Un salut et un respect mutuels entre Antonio Vera Sanchez le chef de la troupe et Hervé Berland le gérant du château Montrose © JPS

Un salut et un respect mutuels entre Antonio Vera Sanchez le chef de la troupe et Hervé Berland le gérant du château Montrose © JPS

Pour Hervé Berland, gérant du château Montrose : « ils font un travail de précision, très qualitatif qui répond à la volonté de faire du parcellaire », quasiment du cousu main, d’ailleurs le château s’est doté de cuves plus petites. « Il y a plus de 70 lots sur les premiers assemblages; cela devient de la haute précision », selon Hélène Brochet responsable de la communication mais aussi de l’intendance pour l’accueil des Espagnols.

IMG_8618

« On essaie d’être dans la plus parfaite adéquation entre les sols, sous-sols et les cépages. On a aussi des climats à Bordeaux (comme en Bourgogne) », poursuit Hervé Berland.

Hervé Berland

Hervé Berland devant la façade du château Montrose © JPS

Sur un paysage comme le nôtre, on a déjà déterminé plus de 40 climats sur une propriété de 90 hectares », Hervé Berland gérant de château Montrose.

Après un tri à la vigne, une autre table de tri et cette table de tri optique © JPS

Après un tri à la vigne, une autre table de tri et cette table de tri optique © JPS

50 ans que cela dure, ou presque, à Saint-Estèphe. Une histoire intimement liée entre le château et ce petit village espagnol andalous.

L'équipe de porteurs espagnols © JPS

L’équipe de porteurs espagnols © JPS

3 générations sont passées à Montrose ; la château n’a d’ailleurs pas cessé d’améliorer les conditions d’accueil, avec de vraies chambres aménagées dans la même bâtisse (devenue d’ailleurs trop petite, un permis de construire a été demandé pour son extension), avec également une immense salle de restaurant où ils mangent midi et soir avec les équipes permanentes du château.

IMG_8667

Hébergée sur place et bien accueillie, la troupe se révèle d’autant plus efficace et disponible pour ramasser en fonction de la météo, très changeante, en ce mois de septembre.

Emission spéciale Vendanges, le 20 septembre, en direct à 12h35, sur Facebook France 3 Aquitaine puis 21h, sur France 3 Limousin et Poutou-Charentes, qui sera rediffusée sur l’ensemble du réseau France 3 Nouvelle-Aquitaine, le jeudi 21 à 8H50.

Regardez le reportage de Jean-Pierre Stahl, Pascal Lécuyer, Olivier Pallas, Emmanuel Cremese, et Isabelle Rougeot :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *