14 Déc

C’est déjà Noël à Planète Bordeaux, avec son week-end gourmand

Ce samedi 15 et ce dimanche 16 décembre, le célèbre marché de Noël aura lieu comme tous les ans à Planète Bordeaux à Beychac-et-Caillau en Gironde. Le rendez-vous des fins gourmets.

Pour officiellement lancer la saison des fêtes de fin d’année, rien de tel que le traditionnel marché de noël de Planète Bordeaux, au cœur du vignoble de Bordeaux !
Venez nombreux les samedi 15 et dimanche 16 décembre, à Planète Bordeaux. Rien que pour vous, plus d’une trentaine d’artisans (bijoux, produit de bien être, chocolat, foie gras…) et vignerons de Bordeaux seront présents. Le tout dans une ambiance conviviale et festive !
1/ Des ateliers œnologiques et culinaires sont proposés toutes les heures, en accès libre et gratuit (dans la limite des places disponibles).
2/ Des animations pour les enfants, des interludes musicaux et de nombreux cadeaux à gagner sont aussi prévus !
3/ Restauration possible sur place, sans réservation.
4/ Et un millier de vins au prix propriété référencés dans la Cave des 1001 Châteaux… de quoi gâter vos proches pour Noël et réaliser les meilleurs accords possibles avec vos plats de fête !
Avec Planète Bordeaux

12 Déc

7e Bordeaux Tasting : il se tiendra bien ce week-end à Bordeaux, avec quelques petits aménagements

Prévu de longue date, le prochain Bordeaux Tasting des samedi 15 et dimanche 16 décembre s’annonce comme le grand rendez-vous des amateurs de vins et champagnes. Compte tenu du contexte « urgence attentat » et d’une possible manifestation de gilets jaunes place de la Bourse, la bulle des Extra-Terriens ne sera pas installée sur la place. Mais l’ensemble du dispositif est maintenu. Interview exclusive de Rodolphe Wartel pour Côté Châteaux.

Bordeaux Tasting, c’est avant tout la grande dégustation au Palais de la Bourse © JPS

Comme chaque année, « Terre de vins »  se prépare à accueillir les connaisseurs ou découvreurs de vins et champagnes. Mais cette 7e édition de « Bordeaux Tasting » aura cette année une saveur un peu différente.

Compte tenu de la fusillade qui s’est déroulée hier près du marché de Noël de Strasbourg, le préfet de la Gironde a communiqué ce matin : « la cellule interministérielle de crise présidée par le Président de la République a relevé la posture du plan vigipirate au niveau « Urgence Attentat » ».  Didier Lallement annonce « un renforcement sans délai des contrôles à l’aéroport de Bordeaux Mérignac, dans les gares et ports, mais aussi un renforcement de la surveillance des marchés de Noël, des centres commerciaux et bâtiments publics. »  Autre mesure « l’interdiction de toutes les manifestations ou rassemblements sur la voie publique ». (avec une précision apportée dans un deuxième communiqué de la préfecture : « les mesures ne visent bien évidemment pas à interdire les manifestations sur la voie publique mais à s’assurer que les manifestations déclarées se produisent dans des conditions de sécurité optimale »)

Annulation de la Bulle des Extra-Terriens place de la Bourse © JPS

LA SECURITE SUR LE SITE DE BORDEAUX TASTING

Joint par téléphone, Rodolphe Wartel, directeur délégué de Terre de Vins m’a confié ce matin :

Rodolphe Wartel, le directeur de Terre de Vins © JPS

On a été amené à prendre quelques mesures de sécurité : à titre préventif, on a décidé de ne pas mettre la bulle sur la Place de la Bourse qui recevait les Bordeaux et Bordeaux Supérieur. On va par ailleurs renforcer la sécurité par une multitude de mesures invisibles sur nos sites. » Rodolphe Wartel Terre de Vins

La quasi-totalité de l’événement va bel et bien se tenir avec ce concept de « village » et de 5 sites autour de la place de la Bourse. « S’il y a manifestation de gilets jaunes (qui visiblement est interdite par le communiqué envoyé par le préfet) place de la Bourse, on ne s’interdit pas de fermer momentanément l’accueil de 13h30 à 14h30, avec la possibilité d’accueillir et reporter le public au lendemain, car une coagulation est possible entre nos visiteurs et la manifestation comme elle s’est déroulée dans le calme place de la Bourse la semaine dernière. C’est ce point là qu l’on va devoir gérer intelligemment. Depuis l’an dernier, on avait repensé une billetterie permettant davantage de fluidité, et on ne devrait pas créer de files d’attente. » En conséquence, Bordeaux Tasting devrait cette fois encore ravir le public, la rue Saint-Rémi va d’ailleurs se parer aux couleurs de « Bordeaux Tasting » avec ses restaurants partenaires.

LES NOUVEAUTES :

Bordeaux Tasting a prévu  plusieurs nouveautés parmi lesquelles un espace dédié aux vins bio, une programmation artistique inédite, une billetterie repensée permettant davantage de fluidité et la rue Saint-Rémi décorée aux couleurs de « Bordeaux Tasting » avec des restaurants partenaires, ainsi qu’une montée en gamme des Master class.

Manon de l’Ecole Hôtelière de Talence, Hugo Gallimard Matthieu Buyssière, Cyrill Blecker et Patrick Letellier pour l’équipe Mumm l’an dernier à l’espace Saint-Rémi dédié aux champagnes © JPS

LES DIFFERENTS ESPACES DEDIES A LA DEGUSTATION

Durant deux jours, « Bordeaux Tasting » se déploiera – dans le centre historique de Bordeaux – sur 5 sites situés Place de la Bourse et dans sa proximité. Le festival sera à nouveau présent dans les lieux qui ont contribué à forger son succès (excepté la Bulle des Extra-Terriens, comme précisé plus haut) et en investira un nouveau, entièrement dédié aux vins bio de
Gironde.

  • La Maison Darnauzan, rue Saint-Rémi, nouvelle étape dans le parcours des festivaliers, proposera aux dégustateurs de découvrir l’une des grandes nouveautés de
    cette édition : un espace consacré aux vins bio de Gironde. Une vingtaine de propriétés conseillées par les œnologues de la Chambre départementale d’agriculture y sera présentée
  • Le Palais de la Bourse accueillera les grands Bordeaux, les cognacs, les grands vins invités, les Master class, les ateliers de l’Ecole du vin de Bordeaux, encore plus nombreux.
  • Le Musée National des Douanes, lieu chargé d’histoire, ouvrira ses portes aux grands vins étrangers.
  • Le Gabriel, prestigieux restaurant dominant la Place de la Bourse, permettra aux visiteurs de déguster les grands pomerols de Pomerol Séduction.
  • L’espace Saint-Rémi, ancienne église située à deux pas de la Place de la Bourse, servira d’écrin à une remarquable sélection de champagnes de maisons et de vignerons.

Le temps d’un week-end, venez déguster de remarquables flacons et approfondir vos connaissances dans le vin, le cognac, les champagnes. Vous pourrez échanger avec les producteurs, propriétaires de châteaux et professionnels qui se feront une joie de répondre à vos questions.

01 Déc

Week-End Portes-Ouvertes dans les châteaux de Pessac-Léognan

A l’approche des fêtes de fin d’année, il faut souvent faire le plein pour recevoir au mieux ses convives. Ce week-end, 33 Châteaux de l’Appellation Pessac-Léognan sont sur le pont et vous ouvrent les portes de leurs domaines. C’est parti !

Portes ouvertes en Pessac-Léognan, notamment au château Haut-Nouchet Jean-Pierre Stahl

C’est avec plaisir non dissimulé et parce qu’aussi c’est pour ces châteaux un bon week-end (pour ne pas dire juteux) qu’ils vont accueillir les amateurs de vins, leur faire partager leur passion et leur raconter,  et l’histoire de leur famille, et de leur propriété.

Bien évidemment, il sera question de terroir aussi, sur ces fameuses terres de graves où pousse la vigne depuis 2000 ans déjà.
Au total, 33 Châteaux, dont 3 Crus Classés de Graves, vont vous parler de leurs vins et vous faire déguster leurs rouges et leurs blancs secs ; une sortie entre amis ou en famille dont vous vous souviendrez à travers ces visites, dégustations, ballades et animations.
Par ailleurs, 11 châteaux de l’Appellation proposeront des diners-dégustations le samedi 1er décembre, dont les 600 places ont été réservées en une journée (oups, trop tard) seulement après l’annonce de l’ouverture par mailing et le site internet.
Un  jeu concours vous permettra de participer au tirage au sort pour remporter des caisses de bouteilles ou des magnums de Grands Vins de l’A.O.C Pessac-Léognan (à renvoyer auprès du Syndicat Viticole de Pessac-Léognan avant le jeudi 13 décembre 2018)
Voici la liste des châteaux ouverts, entrez c’est chai vous !

24 Nov

Les Gastronomades vous invitent à un moment délicieux ce week-end à Angoulême

« Gastronomades », c’est le rendez-vous incontournable du bon goût et du bien manger à Angoulême. C’est un week-end entier dédié aux beaux produits de Charente et de Nouvelle Aquitaine. C’est la fête de la cuisine d’aujourd’hui et de tous ceux qui y contribuent.

Paysans, bouchers, maraîchers, vignerons, cuisiniers… sont réunis chaque dernier week-end de novembre autour d’une même passion. Producteurs, artisans, chefs, apprentis, professionnels, journalistes et amateurs de cuisine ont tous le même désir de découverte des ingrédients de la belle cuisine. Ils se retrouvent tous à la table des «Gastronomades».

Pour ce qui est du menu, les « Gastronomades » sont devenus au fil des années un lieu d’échanges, de rencontres autour d’expositions, de débats d’actualités, de leçons de cuisine et de performances culinaires. Le centre ville d’Angoulême vit au rythme des cuissons et des animations, pour célébrer le goût… le bon, pour fêter la cuisine… celle de nos racines mais aussi celle de demain.

19 Nov

Côté Châteaux : la nouvelle émission de NoA sur les terroirs de Nouvelle-Aquitaine

C’est un peu comme une naissance… J’ai la joie de vous annoncer l’heureux événement : une nouvelle émission 100% terroir, qui va s’appeler comme le blog « Côté Châteaux ». Une émission nouvelle génération tournée aux smartphones de 13 minutes à voir chaque mois sur NoA qui va faire la part belle à toutes les appellations viticoles de Nouvelle-Aquitaine. 

Amélie Osmond, jeune viticultrice en Côtes de Bourg, elle a tout plaqué pour venir à la vigne © JPS

Chaque mois, je vous propose un focus sur une appellation, une AOC, AOP, de la grande région. Durant 13 minutes, je vous invite à découvrir le terroir de cette appellation, son histoire, ses cépages, sa manière de vinifier, de conduire le vignoble, d’élever le vin, mais aussi et avant tout de faire connaissance avec les vignerons qui la font.

Le 1er numéro a été réalisé avec de nouveaux outils numériques (des smartphones) avec Sébastien Delalot, mon collègue de France 3 Aquitaine. Elle va vous immerger dans les Côtes de Bourg.

Didier Gontier, le directeur des Côtes de Bourg, ils ont eu l’idée géniale de créer un vaste bar à vins pour recevoir les touristes © JPS

Pourquoi eux ? Tout simplement, ce choix s’est imposé à moi comme une évidence car les Côtes de Bourg avaient payé un lourd tribu lors de l’orage de grêle du 26 mai dernier, et il me paraissait normal de retourner voir ces vignerons au premier rang desquels figurait Cyril Giresse du château Gravettes-Samonac, pour leur demander comment ils avaient pu passer cette épreuve.

Sébastien Delalot, derrière les nouveaux outils de tournages : des smartphones © JPS

Bien que ceux-ci aient été durement impactés, ils incarnent aussi une nouvelle génération de viticulteurs qui bougent. Non seulement ils organisent une fois l’an la nuit du terroir début août, mais aussi certains ont décidé de changer de vie et de s’installer dans ce petit coin de paradis comme Amélie Osmond et son mari Victor, qui ont acquis en 2015 le Clos du Notaire. Ce couple est aujourd’hui dans cette nouvelle tendance du bordelais à avoir fait le choix du bio.

UBB et Côtes de Bourg ensemble pour gagner… le match face au merlot… © JPS

Les Côtes de Bourg c’est aussi cette Maison des Vins qui s’est doté en 2016 d’un bar à vins gigantesque, avec vue sur la Dordogne, pour un budget de 1,5 millions d’euros. Didier Gontier, son directeur, que nous avons rencontré, nous dira tout de cet investissement.

« Il y a du lourd en Côtes de Bourg », ce sera aussi le petit clin d’oeil, le reportage sur les vendanges sympathiques des joueurs de l’UBB, partenaires de cette appellation depuis plusieurs années, au château Eyquem.

Chaque numéro, se terminera dans un bar à vins, un bistrot ou resto qui met en avant les vins de l’appellation et propose des associations savantes de mets et de vins. Nous nous poserons ainsi au 4 Baigneurs, un nouvel établissement qui a ouvert sur le port de Bourg, avec Alexandre da Gama et son épouse, qui font aussi bouger le coin.

Le second numéro en décembre sera assez moëlleux et tout en douceur car consacré à Monbazillac et ses vins liquoreux.

Amélie Osmond dans ses vignes, en interview pour Côté Châteaux © Sébastien Delalot

Côté Châteaux se veut le reflet des terroirs de Nouvelle-Aquitaine et des vignerons qui les incarnent. Une bonne dose d’humanisme et de rencontres dans les rangs de vignes.

LES DATES DE DIFFUSION DE COTE CHATEAUX SUR NOA :

  • samedi 8 décembre à 18h45
  • lundi 10 décembre à 22h20
  • mardi 11 à 22h45
  • mercredi 12 à 10h35
  • jeudi 13 à 9h
  • jeudi 13 à 20h40
  • vendredi 14 à 17h50

« Côté Châteaux » dans les Côtes de Bourg bientôt sur NoA et sur le blog  regardez ici :

(NoA sur internet et sur les box :  Orange 339 / SFR 455 / Free 326 / Bouygues 337)

16 Nov

Bordeaux SO Good : entre « dolce vita » et produits du Sud-Ouest

Bordeaux SO Good, c’est parti ! Plus de 120 producteurs de Nouvelle-Aquitaine vous attendent durant ces 3 jours au Hangar 14. Un festival du bon goût. Et cette année, l’Italie est à l’honneur, considérée comme la meilleure cuisine au monde. Un peu comme la France, sans vouloir être chauvin.

C’est parti dès ce midi au H14 © jps

Quand le Hangar 14 se transforme en Royaume du Bon Goût.

Ils sont plus de 120 producteurs de la Nouvelle-Aquitaine et d’ailleurs à se préparer à recevoir le grand public, comme Nathalie Demellier, cette productrice-éleveuse de fromages de chèvres (à Savigné), issus de ses 500 biquettes qu’elle bichonne.

Avec le Mothais sur feuille, vous avez un affinage sur une feuille de chataignier, elle permet au fromage d’écouler son sérum et de lui donner un goût boisé », Nathalie Demellier, « la C’lait des champs ».

Parmi les valeurs sûres : ces produits du Périgord avec en tête le foie gras de canard de la Maison Bordas, les fameuses truffes noires du Club Ambassadors de la Truffe:

Francis Delpey et Louis de l’école Best Ferrandi présentant les premières truffes du Périgord © JPS

C’est les premières odeurs du Périgord avec la tuber melanosporum ramassée il y a 2 jours,

Ce sont 8 villages thémathiques qui sont ici déclinés comme l’Atlantique, le Terroir, Tradition, et le Sucré avec ces biscuits du Bassin d’Arcachon.

« Le sablé de la Dune, c’est un sablé qui a 200 ans d’histoire, qui est né avec les huîtres…Autrefois, les ostréiculteurs allaient sur l’île aux oiseaux et et amenaient de la nourriture à base de pâte sèche et de pâte salée… » Stéphane Radji, Pilat Biscuit.

En guise de pâtes, on est servi avec l’Italie à l’honneur cette année. Un village lui est dédiée. De nombreux producteurs sont venus de très loin comme Marco Caminato qui a fait 1300 kilomètres, 15 heures de routes pour répondre aux attentes des fins gastronomes français qui raffolent de la nourriture italienne.

Marco Caminato et sa fameuse mortadelle : 40 centimètres de diamètres, 150 de longueur et 112 kilos © JPS

Ca, c’est la vraie mortadelle de Bologne, le saucisson typique de l’Italie. C’est grand, ca pèse 100 kilos »,  Marco Caminato de Divin Porcelo.

Des amateurs venus de Nantes pour SO Good

Il faut bien reconnaître que les Français sont les premiers « bouffeurs » de pizzas au monde mais aussi de produits typiques « vert-blanc-rouge » de la péninsule, on compte pas moins de 40 restos italiens à Bordeaux !

Céline Miécaze la commissaire générale de Bordeaux SO Good © JPS

Au bout de 5 ans, nous nous sentions enfin prêts à accueillir la plus grande gastronomie dans le monde et Pierre Gagnaire, notre parrain a un vrai penchant pour l’Italie » Céline Miécaze commissaire générale de Bordeaux SO Good.

Bon nombre d’enseignes à Bordeaux vont proposer durant ce week-end des menus italiens à 15 €. Une grande dégustation de produits italiens intitulée « Dolce Vita » est prévue ce soir au Palais de la Bourse. Elle affiche déjà complet.

Pour Pierre Gagnaire, parrain pour la 2e année consécutive de Bordeaux SO Good : « il y a pas mal de connexion entre cuisine française et cuisine italienne, avec notamment ses ingrédients et son huile d’olive, mais on a beaucoup d’italiens dans nos cuisines. Ils sont charmants, intelligents et pétillants et apportent quelque chose de l’ordre de l’émotion. »

Claude Mendes, Audrey Roit et Cyril San Nicolas de la Pâtisserie San Nicolas et de la Confrérie du Cannelé © JPS

Tout ce week-end, le grand public aura droit à un festival et des démonstrations de cuisines au H14. Samedi, ce sera un moment où l’attention sera à son comble avec le championnat du monde de cannelé: le cannelénium.

12 Nov

J-4 avant Bordeaux So Good : les papilles se préparent pour ce nouveau rendez-vous du goût

Rendez-vous désormais incontournable dans la capitale du vin et de la gastronomie : Bordeaux So Good. Comme chaque année, la Grande Halle Gourmande va ouvrir ses portes dès vendredi au H14. Le rendez-vous des épicuriens, un vivier de produits d’exception qui respirent la qualité et la fraîcheur ! Pas question de trouver un gaulois qui dira « Il est pas frais mon poisson ? »

Pierre Gagnaire sera encore le parrain cette année de Bordeaux SO Good © Jean-Pierre Stahl

Du vendredi 16 au dimanche 18 novembre, vous ne saurez plus où donner de la tête. Côté châteaux va essayer de vous guider. A commencer par le rendez-vous incontournable, celui de la Halle Gourmande au Hangar 14.

Au H14, ce sont plusieurs villages gourmands qui vous tendent les bras :

  • le village du terroir
  • le village de l’Italie invitée d’honneur
  • le village atlantique
  • le village des Pyrénées
  • le village sucré
  • le village des traditions et de l’art de vivre

Vous y trouverez également un village des cours de cuisine pour adultes (recettes al dente, du marché et de fête), enfants et adolescents : les plus jeunes de 6 à 10 ans feront des recettes à déguster «avec les doigts», quant aux plus grands, les 11/15 ans, ils pourront réaliser des classiques de la «street food» à reproduire à la maison pour épater les parents !

Il y aura aussi le traditionnel rendez-vous des Battles de chefs qui vont montrer leurs talents, prêts à jonglant avec les aliments, dans un équilibre du goût et de la forme. Chef JESUS, connu des auditeurs de France Bleu Gironde, est le coordinateur de toute cette magie qui se déploie sur scène.  

L’épreuve tant redoutée du Cannelénium va tenir aussi toute ses promesses : pour la 7ème édition du Championnat du monde du cannelé auront lieu, samedi après-midi de 14h à 18h,  les épreuves pour les amateurs et les professionnels, devant un jury composé de Chefs et présidé par Christophe GIRARDOT, le double champion du monde du cannelé.  

La Maison Gauthier avec Brian Haristoy et Guillaume Joao l’an dernier au H14© JPS

Le Trophée Foie Gras Lafitte : les élèves d’écoles professionnelles réputées de la région, telles que les lycées hôteliers de Talence et de Biarritz,  l’école BEST Ferrandi de Bordeaux, s’affronteront sur scène pour réaliser une recette originale autour du foie gras et du magret de la Maison Lafitte. Ils seront départagés par un jury d’experts et de chefs de renom, sous le regard bienveillant et professionnel d’un grand Monsieur de la cuisine française, le Chef triplement étoilé du Sud-Ouest, Michel GUERARD.  

Enfin il va y avoir du lourd, du redoutable, avec le concours Bordeaux SO Good des mini-chefs : « Les mini chefs Bordeaux S.O Good », devront choisir parmi leurs proches : une mamie, le papa, une amie, une tatie… pour former un binôme de «cuistos», bref une personne avec qui ils partagent amour et amitié pour la cuisine. Ensuite ces duos de «toques» seront coachés par un Chef, ce dernier les aidera à se perfectionner pour réaliser un plat. Voyons, nous avons 1 binôme, 1 Chef coach, 1 cuisine, 1 panier du marché… et la recette ? Que contiendront les assiettes ? Et bien cela appartient au choix de l’enfant, les « Mini Chefs » cuisineront leur recette. Dans le rôle des chefs coachs : Flora MIKULA, Nicolas NGUYEN, Nicolas FRION et dans celui du président du Jury et la terreur du petit écran : Philippe Etchebest.

A vos fouets, prêts, partez ! 

La programmation, c’est par ici !

10 Nov

Nouvelle tendance : ces vignerons qui débarquent à Bordeaux et ouvrent leur bar à vin

C’est « un château en ville » qui a ouvert le bal il y a un an rue Saint-James. Aujourd’hui, Tutiac ouvre un tout nouveau Bar à Vin également central à Bordeaux : le Tutiac Direct Wine Bar. Comment ces vignerons décident de faire bouger les lignes et se diversifient. Côté châteaux vous dévoile leur démarche.

Le chef Frédéric Coiffé, Laurent Querion, Arnaud Courjaud vice-présidents de Tutiac, et Damien Malejacq responsable marketing © JPS

Attention, c’est une machine de guerre qui a décidé de frapper fort en ouvrant ce jour le Tutiac Direct Wine Bar, le premier bar à vin de coopérateurs en France. En circuit court, en direct !

L’ouverture était annoncée depuis plusieurs mois sur la vitrine cours Alsace-Lorraine © JPS

Tutiac, c’était jusqu’à récemment cette coopérative aux 450 adhérents, 4000 hectares de vignes, qui produit 220000 hectolitres, soit 30 millions de bouteilles à l’année.

Le lieu est vraiment proche de l’un des emblèmes de Bordeaux © JPS

Mais Tutiac s’est rapproché des caves d’ Unimédoc, de Lugon et de Sauternes, ce qui lui donne encore plus de puissance: « aujourd’hui, on produit 320000 hectolitres, l’équivalent de 40 millions de bouteilles… »

Au centre Eric Hénaux, le directeur de Tutiac, entouré de l’équipe du Wine Bar © JPS

Avant on produisait du vin de Blaye en vrac, puis du Blaye en bouteilles, et désormais on produit du vin dans 15 appellations de Bordeaux, on veut être une marque qui soit crédible sur la place de Bordeaux« , Eric Hénaux, directeur de Tutiac.

Bar à vin et caviste en même temps © JPS

« Tutiac compte désormais 650 viticulteurs sur 6000 hectares, on impacte la vie de 1500 familles ».

Cela faisait un moment que cette idée originale d’ouvrir un bar à vin central à Bordeaux leur trottait dans la tête.Tout s’est fait rapidement depuis février et en quelques mois, un superbe bar à vin traversant entre le Cours Alsace Lorraine et la place qui donne sur la Porte Cailhau, a vu le jour, un investissement de 500000 €.

« On a fait appel à l’agence Versions qui a réalisé les magasins pour Comtesse du Barry, on essaie à chaque fois de s’appuyer sur des gens dont c’est le métier ».

Après avoir réalisé son marathon de soirées inaugurales avec les salariés (mardi la 1ère à laquelle Côté Châteaux participait en primeur), les clients, les journalistes, les étudiants de Kedge, c’est aujourd’hui le grand jour, l’ouverture au grand public.

C’est le 1er bar à vin de coopérateurs en France. Un projet un peu fou. On veut toujours être en avance sur les tendances, avec un rapport qualité-prix juste. C’est du circuit court en plein coeur de Bordeaux. » Damien Malejacq responsable marketing.

Cela va être un bar à vin de producteurs, ce sont des vignerons qui sont derrière ce projet là. Tutiac affiche quelque 50 références, auxquelles s’ajoutent une quarantaine d’autres caves coopératives d’autres régions viticoles comme Vinovalie, Alliance Loire, Nicolas Feuillate, ou Wolfberger (2 à 3 référence par coopérative) : « ce sont les vins de coop…ains » me précise Eric Hénaux.

Le chef Frédéric Coiffé participe à cette nouvelle aventure de Tutiac © JPS

Derrière le zinc, il y a aussi un chef Frédéric Coiffé, avec pour objectif de « changer de la restauration traditionnelle, même si à midi il y aura un menu du marché à 16€, on ne va travailler qu’avec desd poroducteurs du Sud-Ouest comme les produits de Louis Ospital, d’autres aussi de la charcuterie Sylvain Andrieux, etc… mais c’est ici le vigneron la star. Il va y avoir des vignerons partout, avec des portaits accrochés au mur et avec un écran plat qui va projeter le travail de ces vignerons coopérateurs. » Des vignerons, qui tous affichent au minimum un label de développement durable HVE2 ou HVE3. « On veut montrer avec les vignerons de Tutiac que ce projet est possible et servir de modèle aux autres vignobles français », poursuit Damien Malejacq.

Cette démarche est assez innovante, même si depuis plus de 10 ans, ils ont compris qu’il fallait aller chercher le goût du consommateur, là ils vont chercher l’amateur de vin, qui ne fait pas toujours la démarche de se rendre dans les propriétés ou à la cave coopérative.

Le but, il est là, c’est de partager avec le consommateur, comment ça se passe à la vigne, comment on fait du vin, c’est vraiment de l’échange à 100%

Estelle Roumage, la première à avoir eu l’idée de rapprocher son château de Bordeaux © JPS

La pionnière a tout de même été Estelle Roumage, 5e génération de vignerons dans l’Entre-Deux-Mers. Avec son château Lestrille, elle a décidé de s’implanter juste à côté de la Grosse Cloche, rue Saint-James, en créant « un château en ville », un nom original où tout est dit.

Dans son chai à barriques, la vigneronne Estelle Roumage au château Lestrille à Saint-Germain-du-Puch © JPS

Estelle Roumage avait pourtant de quoi s’occuper avec ses 45 hectares de vignes à Saint-Germain-du-Puch où elle produit la moitié en blanc et rosé et l’autre moitié de vin en rouge (en cuve, en barriques et avec une cuvée supérieure le Secret de Lestrille, 100% merlot élevé en barriques de chêne, en bois neuf).

Une ambiance de chai avec ces tonneaux comme table, avec Joël Bureau, Diane et Jacqueline © JPS

Estelle Roumage a repris cette propriété familiale créée par son arrière-grand-père en 1901, au moment où celle-ci fêtait son centenaire en 2001. Depuis elle a su la faire avancer, améliorer encore la qualité de ses vins et se remettre totalement en question : « on a au château une boutique qui fonctionne bien, mais parfois les bordelais ne viennent pas jusqu’à nous alors on est venu à eux ».Et depuis le 1er décembre 2017, elle a su aménager un petit nid douillet réalisé par un brillant architecte de Libourne, Alain Arnaud, où elle propose, pour agrémenter ses vins, des planches de légumes et fruits frais, de charcuteries et fromages, mais aussi des assiettes d’huîtres,… servies par Mathieu Bureau et Jan Braun. Un château en ville qui a réussi à trouver ses marques et qui est ouvert du mercredi au dimanche midi, avec ses formules qui plaisent.

On a du mal à attirer les bordelais, et on s’est dit puisque eux ne se déplacent pas vers nous, à nous de nous déplacer vers eux…Ce n’est pas un bar à vin classique, c’est vraiment le château qui s’est déplacé en ville. C’est un plus que l’on apporte, le côté local et en direct. » Estelle Roumage, château Lestrille.

a

Alain Arnaud, Guillaume Puyo et Marie-Pierre Cosquier

Mes grand-parents étaient viticulteurs, et je retrouve ici l’ambiance, cela a un côté magique », Alain Arnaud.

L’originalité, c’est non seulement de trouver tous les produits du château Lestrille, de pouvoir les déguster à moindre coût en mangeant (avec une licence 2), de voir accroché au mur toute l’histoire de la famille Roumage dans la vigne depuis Eugène l’ancêtre.

 

Estelle Roumage et sa team Mathieu Bureau et Jan Braun de « un château en ville » © JPS

Et puis comme dit Estelle, cela permet de mieux passer certains moments délicats dans le vigne, car avec toutes ces intempéries, en 5 ans elle a perdu quasiment une récolte et demi. Pareil, pour Tutiac qui a perdu 30% avec la grêle du 26 mai dernier, « on a perdu 60000 hectolitres », selon Eric Hénaux.

Une nouvelle tendance et de belles initiatives saluées par Côté Châteaux, le blog du vin, qui prends le pouls de l’actu viticole.

Et pour être complet, le tout premier à avoir lancé l’idée, c’était François des Ligneris, du château Soutard qui avait ouvert l’Envers du Décor à Saint-Emilion, repris depuis par la famille Perse et Ronan Kervarrec.

Regardez le reportage de Jean-Pierre Stahl, Pascal Lécuyer, Xavier Granger, suivi de la chronique de Frédéric Lot :

C’est parti pour la 2e édition du Lyon Tasting

Sur le modèle de Bordeaux Tasting qui rencontre depuis de nombreuses années un succès grandissant, Terre de Vins lance ce week-end son 2e Lyon Tasting au Palais de la Bourse de Lyon.Lyon Tasting revient en 2018 pour une deuxième édition au Palais de la Bourse de Lyon. Venez déguster et rencontrer plus d’une centaine de producteurs et propriétés de prestige.

Bourgogne, Beaujolais et Vallée du Rhône seront à l’honneur deux jours durant, mais également Champagne, Bordeaux ou Cognac… Venez également participer à nos master-class et ateliers sur Gigondas, Cornas ou Hermitage…  

A retenir : Lyon Tasting au Palais de la Bourse de Lyon :

  • Samedi 10 novembre de 10h à 18h30
  • Dimanche 11 novembre de 10h à 18h

08 Nov

Journées portes ouvertes ce week-end en Sauternes et Barsac

A vos tablettes ! Les fabuleux châteaux de Sauternes et Barsac ouvrent leurs portes samedi 10 et dimanche 17 novembre. Venir découvrir ces belles propriétés et leur nectar qu’elles produisent à partir du botrytis cinerea..

50 vignerons des châteaux des Sauternes, Barsac, Bommes, Fargues, Langon et Preignac, ouvrent leurs portes au public samedi et dimanche.

Rendez-vous dans leurs chais et pour les visiter au cours d’un beau week-end de fête autour des arômes exceptionnels de ces magnifiques vins liquoreux.

Au programme : dégustations, visites, accords mets et vins, repas gourmands, activités ludiques…

Cette année 27 propriétés proposent le jeu des accords Sauternes et fromages et vous promettent de ravir vos palais…

Par ailleurs une initiation gratuite à la dégustation est organisée au château la Tour Blanche, samedi et dimanche à 11, 12, 14, 15, 16 et 17 heures

Demandez le programme et la liste des châteaux participants