09 Août

Le Domaine de Sentout en mode oeno et slow tourisme

Karina et Nicolas Pons, des vignerons artisans, vous accueillent durant tout l’été sur leur Domaine de Sentout en Gironde. Tous les jeudis et vendredis soirs, ils se sont mis en mode « bar à vins » car ils aiment recevoir sur leur propriété.

Le vigneron artisan Nicolas Pons vous accueille avec son épouse © Karina à Lignan de Bordeaux

Déjà en juillet, et encore tout ce mois d’août, le Domaine de Sentout vous accueille à Lignan de Bordeaux en Gironde. En effet, Karina et Nicolas Pons ont voulu mettre leur domaine viticole est en mode « bar à vins », tous les jeudis et vendredis durant ces deux mois d’été. « De 19h à 23h, nous ouvrons notre cadre champêtre, pour des moments de dégustation, de partage et de détente ! », m’explique le couple. En plus, le vigneron est amateur de musique et joue des morceaux en général durant ces moments d’échanges.

Nous aimons recevoir, et souhaitons dynamiser l’offre touristique locale. L’ oeno et le slow tourisme nous le pratiquons déjà, mais à taille humaine, depuis quelques années. Pour nous, il est important de proposer un accueil authentique et convivial. Un domaine axé sur la nature, composé de vignes, prairies, forêts à découvrir.

© Domaine de Sentout

Un domaine en pleine démarche de labellisation en agriculture biologique, dont la deuxième année de conversion biologique a été validée.

Domaine de Sentout, 43 Route de la Lande, 33360 Lignan de Bordeaux
Oeno, Slow et Eco Tourisme tout l’été jusqu’en octobre – Bar à Vins ouvert les Jeudis et Vendredis de 19h à 23h 
Tél : 06 85 95 61 54

06 Août

L’Argentine, prochain pays dont le vignoble est invité pour une exposition temporaire à la Cité du Vin

« Argentina, terres de contrastes » : c’est le nom de la prochaine expo à la Cité du Vin de Bordeaux, à voir du 12 août au 17 novembre.

Il s’agit du 3e vignoble invité et mis à l’honneur à la Cité du Vin de Bordeaux. Le 1er avait été le plus ancien au monde, celui de Georgie, 8000 ans d’histoire, puis celui de la Vallée du Douro au Portugal. Chaque année, la Fondation pour la Culture et les Civilisations du Vin donne carte blanche à un pays qui a une histoire remarquable au niveau de sa viticulture de mettre en scène cette culture viticole-vinicole, afin de la partager avec le plus grand nombre de visiteurs.

L’objectif est de faire découvrir au public un grand pays viticole sous l’angle culturel et civilisationnel, au travers d’une exposition originale, accompagnée de nombreux événements culturels. Nous sommes ravis que l’Argentine soit notre 3ème Vignoble Invité ! »  Philippe Massol, Directeur Général.

A partir du lundi 12 août et pour 3 mois, vous allez pouvoir vous familiariser avec l’Argentine. Une invitation à découvrir les six principales régions viticoles de l’Argentine, avec leurs vins leur gastronomie et leur histoire. Un plongeon dans la culture du Malbec et du Torrontès, autre cépage autochtone argentin.

Grâce à des installations monumentales et des dispositifs numériques et immersifs, l’exposition proposera une expérience sensorielle et participative à travers la nature argentine et sa spectaculaire diversité. Les visiteurs seront ainsi amenés à ressentir les différences d’altitude, de paysages, de climats, de conditions géographiques…

Argentina, terre de constrates, à voir du 12 au 17 novembre à la Cité du Vin. 

Horaires & tarifs : laciteduvin.com

05 Août

Comme un avant-goût de Vinexpo Shangai

Vinexpo Shangai va se tenir les 23, 24 et 25 octobre prochains au Shanghai World Expo Exhibition & Convention Center. Après 20 ans en Asie-Pacifique avec Vinexpo Hong Kong, Vinexpo confirme sa présence en Chine continentale avec Vinexpo Shanghai. Rodolphe Lameyse, directeur de Vinexpo, vient d’y effectuer une petite tournée d’avant salon. 

Rodolphe Lameyse en tournée en Chine © Laurent Moujon

Le marché chinois même s’il est en berne ces derniers temps pour le vins de Bordeaux reste un marché d’avenir car les importations de vins continuent d’augmenter en Chine et devraient atteindre 89,7 millions de caisses de 9 litres en 2021, soit une augmentation de 23,7% en 3 ans.

Les accords de libre-échange signés entre la Chine et l’Australie d’une part et le Chili d’autre part expliquent ce recul des vins français et la place de plus en plus importante des producteurs australiens, comme Accolade wines ou des grandes sociétés chiliennes, comme Concha Y Toro, Emiliana ou encore Sur Valles Wine group, des producteurs qui seront présents à Vinexpo Shanghai 2019.

Toutefois, la France reste le 1er pays fournisseur de vins en Chine en volume et en valeur. Elle sera bien représentée avec la Champagne et les Maisons Charles et Piper Heidsieck ou les Côtes du Rhône, avec la Maison Chapoutier. Les grands noms de Bordeaux y vont aussi pour prendre une place prépondérante en Chine: Joanne, CVBG Grands Crus, Borie-Manoux, Sovex Grands Châteaux, Nathaniel Johnston, Twins.  

Ce salon sera le reflet des marques les plus importantes dans le domaine des vins et spiritueux. Un potentiel intéressant avec près de 30 000 acheteurs et influenceurs professionnels chinois à conquérir.

En déplacement en Chine, Rodolphe Lameyse s’est livré à cet entretien avec Laurent Moujon, auteur et éditeur à Bordeaux Vins Editions 

LM : »Quelles sont vos impressions, après 100 jours depuis votre prise de fonction à la tête de Vinexpo ? »

RL : « J’ai pris un train en pleine face ». Il fallait avoir un mental fort pour tout encaisser : les remarques, les conseils, les problèmes, les attentes, les enjeux économiques,.

Aujourd’hui, après ces 100 jours, je suis ravi d’avoir pris le train en marche et d’avoir fait le bon choix car Vinexpo est une marque internationale, avec son propre ADN. Il y a de belles choses à faire mais il faut reprendre le travail, remettre le bleu de chauffe et prendre certainement de nouvelles décisions dans notre rôle de leader global auprès de tous les acteurs de la filière mondiale du vin et des spiritueux.

Il faut donner une nouvelle orientation à Vinexpo avec une dimension internationale encore plus forte et surtout aller au contact et à la redécouverte du client. Il faut redevenir le leader en Asie : Hong Kong et le nouveau salon à Shanghai..

LM : « Quelle est votre analyse sur la tournée Asie pour préparer Vinexpo Shanghai qui se tiendra du 23 au 25 octobre 2019 ? »

RL:  » «Je veux labourer la Chine. Après avoir passé 6 ans en Asie du sud-Est, je connais bien la culture asiatique et ses codes comme le « Quànxi ». (Le guānxì est une valeur vieille de deux millénaires, qui est apparue avec le confucianisme, et qui continue à imprégner profondément la vie des Chinois d’aujourd’hui. Il s’agit tout simplement de la mise en relation volontaire d’êtres humains. Les personnes chercheront ainsi à créer un rapport de confiance et de loyauté. En Chine, ces réseaux constituent l’une des clés principales de la réussite, supplantant même des notions plus techniques telles que l’effort, l’intelligence ou la connaissance. Développer et entretenir ses guānxì sont des objectifs naturels et indispensables d’une vie. Dans la culture chinoise, l’existence au sein de la société est définie par rapport aux autres.)

« L’équipe qui été mise en place à Shanghai réalise un excellent travail : les objectifs ont été largement atteints. C’est une équipe sérieuse et compétente par la qualité des rendez-vous.

Les produits chinois premium seront mis en lumière sur la scène internationale : Vinexpo Shanghai sera l’occasion pour les producteurs chinois de promouvoir la montée en qualité de leurs Baijus par

la dégustation. Les grands producteurs de Baiju comme Fenjiu Groupe ou Chengdu Xiangbeijinqiu rivaliseront avec les grands spiritueux internationaux.

Ce déplacement en Chine a permis de mieux comprendre le marché et leurs attentes en terme de business. Il faut dorénavant apporter des corrections à la stratégie pour avoir une vraie vision de ce marché ».

LM : « Quelles sont les caractéristiques du marché chinois ? »

RL : « Il y a 2 critères importants à ce marché :

1) Il faut donner de la face, se montrer car ils aiment rencontrer le CEO.

2) Le contact humain : il faut aller sur le terrain pour instaurer de bonnes relations, développer le Quànxi, & l’art du « Ganbei » où j’ai fait honneur à cette tradition. Il faut signer des contrats et voir au delà de 2019.

La stratégie est d’être leader sur son secteur. Il faut également un bon équilibre entre le qualitatif et le quantitatif au niveau des exposants.

Le consommateur chinois a besoin de comprendre. C’est un marché compliqué car la Chine est un continent divisé en provinces et c’est un marché très compétitif avec plusieurs salons. Tout évolue très vite !

Il faut redonner de la confiance à la marque Vinexpo. La mission est de faire venir les acheteurs « one to one » les prendre en charge, faire la mise en relation, organiser les réunions, développer les prospects avec un bon « business » pour les exposants, mettre en place des partenariats.

L’enjeu est très fort : à Vinexpo Bordeaux, il y avait eu plus de 2400 réunions.

Tous les voyants sont au vert pour faire de Vinexpo Shanghai, une réussite ». 

(propos recueillis par Laurent Moujon)

29 Juil

La Cité du Vin propose des tarifs réduits pour les jeunes et les familles

En voilà un bon plan pour une journée découverte cet été de la Cité du Vin à Bordeaux. Les familles et les jeunes bénéficient de tarifs réduits pour profiter d’une immersion ludique et sensorielle. Des tarifs pour toute l’année.

DE LA NOUVEAUTE

La Cité du Vin a décidé de marquer le coup vis-à-vis d’un public à conquérir les jeunes, mais aussi envers les familles. Ainsi les porteurs de la Carte Jeune de Bordeaux Métropole bénéficient de 20% de réduction pour le porteur de la carte, et également pour l’accompagnant adulte quand le porteur a moins de 16 ans. Ce tarif est valable sur tous les billets de la Cité du Vin (Parcours permanent, exposition temporaire*, ateliers…) sur présentation de la carte à l’accueil. Uniquement disponible à la billetterie de la Cité du Vin.

Tous les jours à 16h30 pendant les vacances, vous pourrez ainsi participer à l’Atelier famille. Une famille de 4 personnes dont les 2 enfants ont une Carte Jeune bénéficiera ainsi de 20% de réduction, soit 27,20€ pour les 4 participants.

LE PARCOURS PERMANENT A VOIR ABSOLUMENT

Vous pourrez aussi vous immerger dans le Parcours Permanent, une découverte immersive des Civilisations du Vin. Mais aussi de nombreuses activités, des vidéos, des jeux interactifs, tout en apprenant grâce au compagnon de visite en version enfant. Un parcours thématique juniors est également suggéré.

Tarif de visite incluant le Parcours permanent et la dégustation d’un verre de jus de raisin au Belvédère : 9 € pour les 6 – 17 ans, 7.20 € avec la Carte Jeune et gratuit pour les moins de 6 ans. Ces tarifs sont valables toute l’année !

Avec la Cité du Vin.

*La prochaine exposition temporaire sera présentée du 12 août au 17 novembre. Elle proposera un voyage sensoriel à travers les six principales régions viticoles de l’Argentine.                     

14 Juil

Suisse: la Fête des Vignerons à Vevey, c’est cinq fois par siècle

La Fête des Vignerons à Vevey est une fête qui ne se renouvelle pas tous les ans et pour cause, car cette tradition très helvétique est de faire la fête une fois par génération, et donc cinq fois par siècle…

© La Fête des Vignerons de Vevey

Tant attendue car si rare, la Fête des Vignerons de Vevey en Suisse a lieu une fois par génération dans une ville située au coeur des vignobles de Lavaux.

Du 18 juillet au 11 août se succèdent les représentations d’un spectacle en plein air dans une arène pouvant accueillir jusqu’à 20.000 spectateurs. Plusieurs milliers de figurants racontent en une vingtaine de tableaux une année dans la vie de la vigne, en commençant par les vendanges.

Organisée par la Confrérie des vignerons, cette fête, dont la première édition a eu lieu en 1797, est inscrite au patrimoine culturel immatériel de l’humanité. Elle est la première tradition vivante de Suisse à avoir bénéficié de cette reconnaissance.

Avec AFP.

Pour en savoir plus : la Fête des Vignerons c’est ici

13 Juil

Passez l’été sur NOA avec les émissions de Côté Châteaux

Durant l’été, la chaîne 100% Nouvelle-Aquitaine de France 3 ne s’arrête pas. Elle rediffuse pour ceux qui ne les auraient pas vues les 8 émissions de Côté Châteaux, réalisées depuis l’automne dernier et jusqu’à début juillet. Un focus sur les terroirs des Côtes de Bourg jusqu’à Monbazillac, en passant par Castillon, Buzet ou Cognac, avec des numéros spéciaux sur les femmes du vin, les primeurs et les 20 ans de la Juridiction de Saint-Emilion inscrite à l’Unesco.

Amélie Osmond dans ses vignes du château le Clos du Notaire en Côtes de Bourg © Sébastien Delalot.

Vous êtes en vacances, ou peut-être pas encore ? Ne vous inquiétez pas, on s’occupe de tout et notamment de vous informer et divertir. C’est le concept de Côté Châteaux, chaque mois un focus sur une appellation, un terroir de Nouvelle-Aquitaine. Une émission que je présente et réalise avec Sébastien Delalot, mon camarade de jeu sur NOA.

La première (diffusée début décembre) a été l’occasion de mieux faire connaître les Côtes de Bourg, durement touchées par la grêle du 26 mai 2018. Avec un focus sur les vendanges des rugbymen de l’UBB, le Clos du Notaire et des entretiens avec Amélie Osmond, Cyril Giresse (château Gravettes-Samonac), Didier Gontier directeur des Côtes de Bourg et des accords mets vins au Petit Baigneur. Cela tombe bien car les Côtes de Bourg s’apprêtent à réaliser début août la Nuit du Terroir.

Puis, nous nous sommes arrêtés à Monbazillac (diffusion fin décembre) avec un reportage sur les tries et sur le château de Monbazillac le joyau de la cave coopérative. Rencontres avec Guillaume Barou, Gilles Bartoszek le directeur de la cave coopérative, le chef étoilé Damien Fragette et Romain Claveille du château Haut Bernasse pour un accord met-vin de Monbazillac.

Benoît de Sutter de la Maison Courvoisier © JPS

Janvier a rimé avec Cognac. L’occasion de mieux connaître l’art et la manière de réaliser cette eau de vie avec Pierre Vaudon, vigneron distillateur, avec aussi Tanguy Bougeard et Benoît de Sutter de la Maison Courvoisier, et Patrick Raguenaud, le président du BNIC, au bar Louise à Cognac. Une visite immersive chez Hennessy et au coeur de la vente aux enchères de la Part des Anges. (le 6 juillet à 9h45, le 7 juillet à 7h et 3h45)

En février, focus sur Castillon (N°4), ce fameux terroir proche de Saint-Emilion, avec les frères Todeschini du château la Brande, Stéphane Derenoncourt du Domaine de l’A, Malika et Pascal Boueix du château Lescaneaut, avec un très joli reportage sur le château de Pitray fleuron de l’appellation avec le Comte Jean de Boigne. (lundi 15 juillet à 22h15 et le 17 juillet à 11h15 et 17h30, le 19 juillet à 16h30)

Shiyu et Caroline Boutry à la cave Latitude 20, dans le numéro 5 sur les femmes du vin © JPS

En mars, un spécial Femmes du Vin (N°5), à l’occasion de la journée des droits des femmes le 8 mars. Focus sur Sandrine Garbay maître de chai à Yquem depuis plus de 20 ans et Sylvie Cazes, château Chauvin et propriétaire du Chapon Fin. Rencontres avec Léa Rodrigues-Lalande au château de Castres,  Bérangère Quellien et Gwenaëlle Le Guillou au château Lusseau pour parler du bio, Shiyu et Caroline Boutry à la cave Latitude 20, Marina Léon, médiatrice oeno-culturelle de la Cité du Vin. Un numéro riche, tout en saveurs. Un hommage aux femmes du vin.

Les amis Suisses Pierre Krenger et Michel Siegenthaler avec Sébastien Delalot et Jean-Pierre Stahl

En avril, un spécial Primeurs à Bordeaux (N°6), le rendez-vous international pour les distributeurs et les critiques de la planète vin. Portrait de Jacques Dupont célèbre critique du Point et de Michel Rolland oenologue qui conseille plus de 250 domaines dans le monde. Entretiens avec les cavistes Suisses Pierre Krenger et Michel Siegenthaler, avec Stéphanie de Boüard-Rivoal dans les chais d’Angélus,  Jean-François Galhaud président du Conseil des Vins de Saint-Emilion, et le chef doublement étoilé Jean Cousseau. 

Benoît Cugnière, le président de l’Organisme de Défense et de Gestion de Buzet © JPS

Fin mai début juin, un focus sur Buzet (N°7), une appellation qui fait dans le développement durable et la biodiversité de plus en plus. Gros plan sur le vignoble expérimental de Gueyze et sur le château de Buzet acquis par la coopérative. Entretiens avec Benoît Cugnière, le président de l’Organisme de Défense et de Gestion de Buzet, Vincent Leyre président du Conseil de Surveillance des Vignerons de Buzet, et un accord met-vin avec Arnaud Chevallier, le chef de l’Auberge du Goujon Qui Frétille…

Sébastien Delalot, Jean-Pierre Stahl et Alain Naulet Jurat place de l’Eglise à Saint-Emilion pour les 20 ans de la Juridiction inscrite à l’Unesco © JPS

Enfin début juillet, un numéro spécial (N°8°), que je vous ai proposé, sur les 20 ans de la Juridiction de Saint-Emilion inscrite au Patrimoine Mondial de l’Humanité. Avec une rencontre avec le Comte Stephan von Neipperg de Canon-Lagaffelière et des entretiens avec Alain Naulet de la Jurade, Franck Binard du Conseil des Vins, Pierre Lurton Pdg de Cheval Blanc et Dominique Renard fondateur du Saint-Emilion Jazz Festival. (lundi 8 juillet 20h15 et 22h30, mercredi 10 juillet à 11h15, 17h30 et 0h, jeudi 11 juillet à 4h15, vendredi 12 juillet à 11H, 20h15 et 23h15, dimanche 14 juillet à 7h).

Passez un bel été avec Côté Châteaux et NoA.

NOA c’est sur Orange 339, SFR 455, Free 326 et Bouygues 337.  et en direct sur internet.

11 Juil

« Rouge, la couleur de l’engagement », la nouvelle expo au château la Dominique

Rouge, décidément, une couleur qui symbolise le château La Dominique. Depuis que l’architecte Jean Nouvel a paré le nouveau chai de cet habit, le château de la famille Fayat joue sur la couleur rouge et organise chaque été une exposition , en partenariat avec les locaux de l’étape le CAPC (Bordeaux), le FRAC Nouvelle-Aquitaine MÉCA (Bordeaux) et bien d’autres galeries. A voir jusqu’au 25 août.

Cette année encore, le Château La Dominique prolonge la réflexion initiée en 2018 autour de la place du rouge dans l’art. Ainsi pour sa 2e édition, Camille Poupon (directrice de la communication de la Dominique) et Guillaume de Sardes (commissaire de l’exposition) ont retenu comme thème: « le rouge comme couleur de l’engagement », engagement s’entendant par l’engagement politique, bien sûr, mais au sens le plus large: la polis, c’est-à- dire la vie de la cité.

L’exposition se décline à travers différents supports comme la peinture, le dessin, la céramique, la photographie, la vidéo, l’installation (, avec une palette d’artistes renommés : Danielle Arbid, Mike Bouchet, Manuel Alvarez Bravo, Orianne Castel, Judy Chicago, Robert Combas, mounir fatmi, Jérémy Gobé, Thierry Jadot, Daido Moriyama, Jean-Pierre Raynaud, Andres Serrano, Heimo Zobernig.

« Si le rouge est des couleurs la plus éminemment « politique », il faut ici entendre le mot au sens large de tout ce qui touche la polis, c’est-à-dire la vie de la cité. Les œuvres des artistes internationaux présentées cette année sont en prise avec leur temps, elles visent plus loin que « l’art pour l’art ». Il y a là une volonté de mise en mouvement qui nous est chère, une preuve de courage et d’action, un désir de changement ; tout cela passé au prisme de l’action politique, de l’action citoyenne, de la décision individuelle et collective », Jean-Claude Fayat Président des Vignobles Fayat.

Cette exposition bénéficie du partenariat du CAPC de Bordeaux, du Frac Nouvelle-Aquitaine MECA de Bordeaux, de la Collection de la Fondation Cartier pour l’Art Contemporain de Paris, de la galerie Odile Ouizeman de Paris et de la Galerie Forever de Genève, ainsi que des Films Pelléas.

Avec le château la Dominique. Pour en savoir plus cliquez ici.

Le rouge comme couleur de l’engagement à voir jusqu’au 25 août.

04 Juil

Coté Châteaux n°8: une émission spéciale 20 ans de la Juridiction de Saint-Emilion à l’Unesco

« On n’a pas tous les jours 20 ans, ça n’arrive qu’une fois seulement… » Pour Saint-Emilion, cela a été une grande fête du vin, du jazz et du patrimoine, qu’a suivie l’équipe de Côté Châteaux Jean-Pierre Stahl et Sébastien Delalot. Un numéro spécial de 20 minutes, car 20 ans, à voir sur NOA à partir du lundi 8 juillet à 20h15.

Sébastien Delalot, Jean-Pierre Stahl et Alain Naulet Jurat place de l’Eglise © JPS

Qui dit Juridiction, dit Jurade. C’est au beau milieu des Jurats de Saint-Emilion que commence ce numéro 8 de Côté Châteaux, car chaque soir des 28, 29 et 30 juin avait lieu un défilé des Jurats dans les rues en pente de la Cité médiévale. En coeur, les Jurats prêtaient ce serment, avant le défilé :

Demeurez-vous les gardiens d’une grande tradition ? Oui, nous le voulons… Autorisez-vous ces barriques à traverser la Cité pour que leur soit apposée la marque à feu ? Oui, nous le voulons… »

Et c’est tout naturellement qu’Alain Naulet, Jurat,figure comme le premier invité de l’émission, pour nous décrire cette tradition séculière : « cette fête est très, très importante, cette Jurade a été créée en 1199 par le roi d’Angleterre Jean Sans Terre. Elle a manifesté depuis ce temps-là un intérêt tout particulier aux vins de Saint-Emilion, à la Cité. Depuis on a eu le classement, aujourd’hui reconnu par des organismes officiels, mais déjà c’était à l’époque les prémices d’avoir du bon vin à Saint-Emilion ».

Le cortège de Jurats de Saint-Emilion, passant devant la salle des Dominicains et la mairie © JPS

Les Jurats défilent traditionnellement deux fois dans l’année, le 3e dimanche de juin et le 3e dimanche de septembre. « Ce sont des chapitres importants, on a toujours une quinzaine de pays représentés, et une cinquantaine d’intronisations. C’est très solennel et les gens sont ravis » d’être intronisés.

Chaque soir de cette fête des 20 ans était reconstituée la cérémonie de la marque à feu du vinettier. « A l’époque, les Jurats se réunissaient, ils avaient une marque à placer sur les barriques ».

Les vins étaient dégustés et s’ils étaient reconnus bons, marchands, on apposait sur la barrique la marque à feu, le sceau de la Jurade, cette marque disait que les vins pouvaient être consommés, commercialisés », Alain Naulet Jurat

Et tout ce qui n’était pas accepté à ce moment-là devait être mis au feu, détruit.

Pour bien comprendre ce qui est rentré dans cette inscription au patrimoine mondial de l’humanité, un reportage réalisé avec Jean-Michel Litvine, vous immerge dans le St Emilion, cité millénaire.

Nous retrouvons ensuite Franck Binard, directeur du Conseil des Vins et co-organisateur des festivités qui revient sur ce qui a motivé cette inscription, actée le 5 décembre 1999 : « 2000 ans d’histoire, ce sont les paysages culturels qui ont été reconnus comme devant être protégés et une partie majeure de l’homme et de l’Humanité ». 

Saint-Emilion à l’Unesco : « ce sont les vallées, les terrasses, les coteaux, la plateau, mais aussi les arbres, le patrimoine bâti, aussi les petites maisons de bordier, un patrimoine  séculier ainsi que 200 kilomètres de carrières qui sont protégés« , Franck Binard.

Franck Binard revient également sur les 3 projets qui ont été mis en oeuvre tout au long de cette année pour célébrer les 20 ans : « la transmission aux générations, c’est un pilier pour sensibiliser les enfants avec l’environnement visuel magique qui est le leur au quotidien, à l’environnement et à la biodiversité. Il y a aussi « la plantation de 20000 arbres car c’est un paysage culturel fort de centaines d’espèces arborées »…

20 ans, ce sont 20 sites où des tables de lecture ont été disposées partout dans la Cité et autres villages pour « donner des éléments de comparaison au visiteur sur ce qu’il est en train d’observer avec des photos historiques et du texte. C’est un parcours initiatique pour rentrer dans cette histoire. »

Ce magazine vous offre aussi de rencontrer un personnage de Saint-Emilion le Comte Stephan von Neipperg, qui a réussi à élever au rang de 1er cru classé B de Saint-Emilion, deux de ses châteaux… « Jean-Pierre, ravi de vous recevoir au château Canon la Gaffelière » « Cela fait 35 ans que j’ai repris Canon la Gaffelière en 1984, et c’est là où a commencé le fondement de nos vignobles Comtes von Neipperg.

Je viens d’une famille de vignerons, de l’autre côté du Rhin, depuis 8 siècles, je suis la 37e générations de viticulteurs mais la 1ère émigrée ici », Comte Stephan von Neipperg.

En faisant le tour de son chai à barriques, on se rend compte que ce 2018 qualifié de « génial » a été sauvé des eaux…« avec ce temps affreux, jusqu’en juillet, les Bordelais ses souviennent, on était au bord de la crise de nerfs, car il n’a pas arrêté de pleuvoir, et aussi avec ce mildiou. » Et de déguster à la barrique:

Ce que l’on recherche dans les grands vins, une vivacité, une buvabilité, ça doit être soyeux, et qu’il y ait de la structure, de la puissance, c’est un vin qui doit avoir une capacité à aller dans le temps,  » Comte Stephan von Neipperg.

Et de sillonner avec Mr le Comte les terroirs de Saint-Emilion : il en a recensé 4 au minimum, dont ce fameux terroir calcaire, sur le plateau à la Mondotte, l’autre château classé en 2012 (1er cru classé B): « ici on a des vignes de 80 à 90 ans, aujourd’hui on travaille avec nos sélections », La Mondotte comme Canon la Gaffelière est en bio:  « je veux revenir à quelque chose d’humain, d’artisanal et de vivant. » 

Un reportage tout en saveur avec une dégustation sous une tonnelle du château Canon Lagaffelière d’un millésime 2009 (tiens un autre anniversaire, 10 ans), en compagnie de la relève Ludovic qui a ce regard sur la réussite de son père « ce n’est pas du jour au lendemain qu’on transforme un vignoble en agriculture biologique; tout cela prend du temps, et la nature n’aime pas les grands chocs… » A l’époque, quand il s’est converti au bio, il était qualifié par certains de révolutionnaire, aujourd’hui il est ce que d’aucun qualifierait un visionnaire…

Comme Côté Châteaux est généreux, il va pousser pour vous les portes d’un 1er cru classé A et rencontrer Pierre Lurton, pdg de Cheval Blanc : « c’est un cru classé A depuis 1954, qui partageait la tête du classement avec Ausone, et puis nous avons vu arriver Angélus et Pavie en 2012. »

La caractéristique de Cheval Blanc, c’est le cabernet franc (60% dans l’assemblage et 40% de merlot). C’est la magie du terroir de a vallée de l’Isle que l’on partage avec nos illustres voisins Pétrus, l’Evangile, la Conseillante, Vieux Château Certand, Figeac et la Dominique » Pierre Lurton.

Et de commenter ce millésime 2012 : « on a cette juste maturité du cabernet franc qui donne ce côté mentholé avec des notes un peu de cassis, un peu de cabernet sauvignon, c’est le poivre dans la sauce, mais c’est surtout le cabernet franc qui fait Cheval Blanc. »

Côté châteaux avec Pierre Lurton © Sébastien Delalot

La suite de la visite se poursuit avec un badge, dans le fabuleux chai dessiné par Christian de Porzamparc : « ces cuves sont absolument incroyables, avec des formes sensuelles, mais techniquement répondant aux critères que l’on voulait : autant de cuves que de parcelles. Ce sont des cuves italiennes, d’une grande pureté de lignes, dans ce chai, les équipes s’y sentent très bien et il y a beaucoup de précision dans le travail », poursuit Pierre Lurton.

La visite se termine sur le toit végétalisé de ce chai en forme de double vague, avec cette terrasse qui donne une superbe vue sur Pomerol et les autres châteaux de Saint-Emilion. Et de commenter  l’autorisation qui a été donnée de construire ce nouveau chai,livré en 2011, alors que l’inscription Unesco était intervenue 10 ans plus tôt: « les gens ont vu tout de suite une vision élégante de ce chai et il y a eu une grande ouverture d’esprit ». Ces nouvelles constructions ont continué à « donner à Saint-Emilion son rang de paysage unique et merveilleux. »

Ces 20 ans ont aussi été dignement fêtés avec la tenue concomitante du 8e Saint-Emilion Jazz Festival. En dernier invité d l’émission, Dominique Renard, son fondateur, revient sur les grandes heures du SEJF avec « Earth Wind & Fire, Chick Corea, Neil Rogers, Cécile Mc Lorin, cela va du jazz jusqu’à la soul là ce soir on a des concerts de funk, avec Oakland et Rix. On va aussi avoir Kid Créole and the Coconuts, il vont mettre le feu sur scène. »

Franck Binard, directeur du Conseil des Vins de Saint-Emilion et Dominique Renard, fondateur du Saint-Emilion Jazz Festival, on en est au 8e ! © JPS

Dominique Renard qui a passé une belle carrière dans le monde du vin confie que tout ce qui l’a guidé ces dernières années :  »

C’est la passion de la musique et pour le village de Saint-Emilion que j’aime par dessus tout et qui a conservé son aspect médiéval. Le vin et la musique, cet assemblage me plaît beaucoup », Dominique Renard.

Et Côté Châteaux termine également sur le banquet inaugural des 20 ans en bord de Dordogne à Vignonet, un banquet champêtre avec musique d’autrefois, avant de faire un dernier saut dans la douve du Palais Cardinal pour faire partager au plus grand nombre ces moments exquis de célébration des 20 ans de l’inscription de la Juridiction de Saint-Emilion au Patrimoine Mondial de l’Humanité.

A VOS TABLETTES :

Côté Châteaux n°8 à voir sur NOA la chaîne 100% Nouvelle-Aquitaine de France 3 (chaîne 339 sur Orange, 455 sur SFR, 337 sur Bouygues ou encore 326 sur Free, en en direct sur internet en tapant NOA):

  • lundi 8 juillet à 20h15 et 22h30
  • mercredi 10 juillet à 11h15, 17h30 et 0h
  • jeudi 11 juillet à 4h15
  • vendredi 12 juillet à 11H, 20h15 et 23h15
  • dimanche 14 juillet à 7h15

02 Juil

Thomas Dutronc en tête d’affiche du 3e Confluent d’Arts au château de la Rivière

C’est un festival désormais incontournable chaque premier week-end de juillet : Confluent d’Arts au château de la Rivière. Vendredi soir, c’est Thomas Dutronc et les Esprits Manouches qui vont faire vibrer la scène désormais mythique de la Rivière. 3 jours de folie dès ce jeudi, les 4-5 et 6 juillet. 

Le © château La Rivière est déjà aux couleurs du festival Confluent d’Arts

Tout le monde a encore en tête le concert de l’an dernier avec Goran Bregovic qui a enflammé les 2000 festivaliers présents.Terrible ! Pour la première édition, c’était Youri Buenaventura qui avait mis une sacré ambiance. La 3ème édition de Confluent d’Arts du Château de La Rivière promet d’être très swing avec notamment une projection de LA LA LAND. Il y aura aussi des airs de jazz manouche avec Thomas Dutronc, à ne pas louper.

Un autre grand moment sera cet accord met et vins de la Rivière avec en guest star Ronan Kervarrec, le chef 2** au Guide Michelin  chef de l’Hostellerie de Plaisance à Saint-Emilion. 

Bref de quoi bien démarrer l’été

PAR ICI LE PROGRAMME

JEUDI 4 JUILLET :  CONCERTS ET CINEMA

  • Ouverture des portes à 18 h : « A la croisée d’univers musicaux ! », dans le parc des arts. GRATUIT
  • A partir de 19 h : Concerts sur la grande scène avec : JAZZ CHAMBER ORCHESTRA chansons, swing, humour, jazz, ce quintet à tout pour vous plaire !

LA Cie MOHEIN leur musique est nomade et ce collectif vous entrainera dans un voyage tout autour du bassin méditerranéen.

CINEMA en PLEIN AIR

  • 22h15 : projection sur écran géant du film LA LA LAND réalisé par Damien Chazelle avec Ryan Gosling et Emma Stone, sortie en 2016. (128mn en version française)

Ce film couronné par de nombreux prix nous raconte l’histoire d’une actrice en devenir qui rencontre un pianiste de Jazz, leurs passions sont respectives et alors commence le feuilleton de leur parcours artistique aux multiples rebondissements.

VENDREDI 5 JUILLET : MUSIQUE LIVE

  • Ouverture des portes à 18 h 
  • A partir de 19 h : dans le parc des arts sur la grande scène. Entrée payante

NAYA, est une jeune auteure, compositrice, interprète, cette chanteuse libournaise va vous présenter sur scène son nouvel album « Ruby » aux compositions électro/pop envoutantes.

THOMAS DUTRONC et Les Esprits Manouches.
Le dernier album live de Thomas Dutronc vient de paraître chez Blue Note le fameux et 
mythique label de Jazz d’Universal, l’ultime gage de reconnaissance pour les qualités de musiciens de Thomas Dutronc.  Pré-vente :27 euros et 32 euros à l’entrée.

SAMEDI 6 JUILLET : ARTS DE LA RUE 

  • Ouverture des portes à 15 h
  • De 16 h à 0h 30 Dans le parc des arts de la rue: Entrée Gratuite

Une après-midi et une soirée dédiées aux arts de la rue avec des spectacles de cirque, d’équilibre, de prouesses, d’humour, de chant, de feu, et un final de musiques et d’artifices, avec :

Les Güms, Cie Yifan, Cie Daromaï, Jacqueline Cambouis, Cie La Salamandre.

DEGUSTATIONS

19 h Dans le chai du Château :

« Le COOK-SHOW du Château » Démonstration culinaire avec le chef doublement étoilé Ronan Kervarrec de l’Hostellerie de Plaisance à Saint-Emilion: élaboration en direct d’une recette culinaire qui sera filmée et projetée sur grand écran et commentée par le Chef cuisinier. La dégustation du plat sera accompagnée d’une sélection de vins du Château de La Rivière. (Entrée payante : 15 euros en pré-vente sur réservation uniquement) (complet).

Musique Live : à 21 h et 23 h avec : The Very Big Small Orchestra composé en grande partie de membres illustres issus de la scène rock française, un alliage qui est très décapant, attractif et incisif.

Avec Château de la Rivière

Renseignements : Mairie de La Rivière : 05 57 24 98 28 Château de La Rivière : 05 57 55 56 56 Baz’art: 05 57 74 70 69 Le Rocher de Palmer: 05 56 74 80 00

27 Juin

20 ans de la Juridiction de Saint-Emilion au Patrimoine Mondial et 3 jours de Fête

Ce sont 3 journées de fête qui se dessinent. 3 jours au coeur d’un patrimoine riche et classé patrimoine mondial de l’humanité au titre de ses paysages. Il va y avoir à la fois Saint-Emilion Fête le Vin, mais aussi le Saint-Emilion Jazz Festival avec de nombreux concerts gratuits, des défilés de la Jurade et des portes ouvertes dans 72 châteaux, un banquet au bord de l’eau, des ateliers pour enfants, expositions, et marchés producteurs, le tout sur les 8 communes de la Juridiction.

L’équipe des vignerons de Saint-Emilion sur le pont pour faire face aux milliers de festivaliers au bar à vin Ephémère comme ici en 2016 © Jean-Pierre Stahl

QUELQUES TEMPS FORTS DE LA MANIFESTATION

Saint-Emilion Fête le Vin

Les détenteurs du pass dégustation pourront découvrir la qualité et la diversité des vins de Saint-Emilion à travers 7 dégustations : 1 Lussac Saint-Emilion, 1 Puisseguin Saint-Emilion, 1 Saint-Emilion, 2 Saint-Emilion Grands Crus, 1 Saint-Emilion Grand Cru Classé et 1 cuvée spéciale20 ans offerte par l’Union de Producteurs de Saint-Emilion.

Il comprend également des tickets bonus : un macaron de Saint-Emilion, une bouteille d’eau, unmagazine Terre de Vins ainsi que des réductions dans des boutiques de la cité.
Prix
: 17 € (disponible sur le site internet www.saintemilion-unesco.com et sur les billetteries lors de la manifestation).

Saint-Emilion Jazz Festival et animations musicales

Une scène sera installée au cœur des douves du Palais Cardinal et accueillera deux grands concerts gratuits programmés par le Saint-Emilion Jazz Festival, tous les soirs à 20h00. Au total, 25 concerts et animations musicales sont répartis sur les 3 journées.
Vendredi : Oakland / R!X

Samedi : Brass Under Influence / Kid Creole and the Coconuts
Dimanche : Lyne / Robyn Bennett
Le reste de la cité vibrera aux sons d’animations musicales : déambulations, bandas, ambianceNew Orleans, bossa nova… il y en aura pour tous les goûts !

Animations et ateliers pour toute la famille

De la place médiévale et ses battles parents-enfants aux contes et ateliers (fouilles archéologiques, recyclage, découverte du monde des abeilles, tressage de vime…), toute lafamille pourra profiter des diverses activités prévues pour petits et grands.

Dimanche un somptueux feu d’artifice sera tiré à Saint-Emilion © Franck Haudiquert

Jurade de Saint-Emilion

Chaque soir, rendez-vous Place Bouqueyre pour un voyage dans le temps exceptionnel en compagnie des Jurats, de personnages en habits d’époque, de musiciens, de bœufs et d’un cheval pour le spectacle inédit de la « marque à feu du vinetier », en cortège autour de la cité !
Le dimanche soir, pour clore en beaut
é ces trois journées exceptionnelles, les Jurats en cortège défileront aux flambeaux du Parc Guadet jusqu’à la Tour du Roy où un spectacle pyrotechnique grandiose illuminera le ciel de Saint- Emilion (offert par la Mairie de Saint-Emilion).

Le projet « 20 ans, 20 sites »

Un parcours de 20 tables de lecture est installé à l’occasion des 20 ans pour mettre à l’honneurdes éléments exceptionnels du territoire, à Saint-Emilion et dans l’ensemble des communesinscrites. Ce parcours donnera aux visiteurs des éléments de lecture et de compréhension du paysage ou du patrimoine.

Portes Ouvertes des Châteaux

72 châteaux de la Juridiction ouvrent leurs portes pendant tout le week-end avec de nombreuses animations (food trucks, jeux pour enfants, visites et dégustations, etc).

Avec Conseil des Vins de Saint-Emilion

Horaires de la manifestation : Vendredi : 17h30 minuit Samedi : 11h30 minuit Dimanche : 11h30 minuit