18 Mai

Une erreur d’un sommelier et le client se retrouve à déguster une bouteille Le Pin à plus de 5000€

L’histoire est assez insolite pour être soulignée par Côté Châteaux. Elle s’est passée en Angleterre. Au lieu de servir une bonne bouteille de Pichon Comtesse affichée à à moins de 300€, des clients du restaurant Hawksmoor Steakhouse à Manchester ont eu la surprise de boire une bouteille plus rare de Pomerol, un Le Pin. Le millésime était le même, un 2001, c’est déjà ça !

Le restaurant © Hawksmoor Manchester, bon joueur, a mis côte à côte les deux bouteilles…vous pouvez remarquer celle de gauche est vide, l’autre n’a pas été ouverte…

On ne peut pas dire que celui qui a commis l’erreur a faux sur toute la ligne : c’était un Bordeaux, déjà c’est juste, la forme de la bouteille ne l’a pas non plus trompé, l’étiquette était blanche et le millésime non plus un fameux 2001. En revanche, celui commandé était un Pichon Longueville Comtesse de Lalande, un très bon vin 2nd cru classé de Pauillac sur la rive gauche, et celui servi n’était autre qu’un Pomerol issu du fameux plateau, de Pomerol (rive droite). Un vin qui a eu sa réputation faite grâce à Robert Parker à partir du millésime 1982 et à de nombreux amateurs de vin de la planète : Le Pin. Entre les deux une sacrée différence de prix puisque le premier vin était affiché à 260 € à la carte et le second à 4500 Livres soit 5100€…En revanche, les deux châteaux ou domaines revendiquent de faire un très bon vin, selon les échanges de Tweets.

Le restaurant Hawksmoor qui a commis l’erreur n’a pas manqué d’humour et a balancé ce tweet : « au client à qui nous avons servi accidentellement une bouteille de château Le Pin Pomerol 2001 : nous espérons que vous avez apprécié votre soirée ! Et au membre de l’équipe qui l’a accidentellement donnée, ne t’inquiète pas ! Des erreurs « unique » arrivent et nous t’aimons quand même. » avec smiley…

Pour sûr, errare humanum est perseverare diabolicum…

Et pour mieux connaître la famille Thienpont qui réalise ce nectar Le Pin, regardez ce reportage réalisé par Jean-Pierre Stahl et Jean-Pierre Magnaudet sur le Thienpont Tour :

A lire également l’histoire rocambolesque sur The Guardian

16 Mai

L’image du jour: une grappe géante en façade de la Maison du Vin de Bordeaux pour lancer la saison du rosé

Comme un clin d’oeil à la dernière journée de Vinexpo et aux beaux jours du printemps et de l’été qui arrive, le CIVB se pare d’une grappe géante aux couleurs du rosé…

Pour accompagner l’arrivée de l’été, certes avec un mois d’avance, la Maison du Vin qui renferme le Conseil Interprofessionnel du Vin de Bordeaux, l’Ecole du Vin et le fameux Bar à Vins, affiche la couleur : rosé ! C’est un petit teaser  aussi avant le Grand Apérosé le 25 mai prochain aux Vivres de l’Art.

C’est pas qu’ils fument la moquette au CIVB, car ils ont plutôt du parquet, mais c’est une idée originale de communiquer ainsi et d’interpeler le passant de Bordeaux allées de Tourny ou place de la Comédie, comme ils l’avaient fait pour Climax avec de gigantesque tentacules qui sortaient du bâtiment.

Il ne manque plus que Cloclo qui avait chanté « Bordeaux rosé » dans les années 70…en musique de fond. S’ils peuvent sortir une sono…ça serait cool.

29 Avr

Pari gagné pour Jean-Jacques Savin, qui a atteint avec son tonneau la mer des Caraïbes…

Pari gagné ! Jean-Jacques Savin, 72 ans, qui traverse depuis fin décembre l’Atlantique à bord d’un tonneau, a annoncé samedi que sa traversée était « terminée » et « réussie » après être entré en mer des Caraïbes. Une aventure qui a débuté il y a plus de 120 jours, le 26 décembre.

© Jean-Jacques Savin à bord de son tonneau

« Après 122 jours et neuf heures, le méridien me positionne dans la mer des Caraïbes. La traversée est terminée. Merci à tous », annonce le septuagénaire par email. Le message est accompagné d’une photo, peu lisible, de son GPS. « J’ai traversé le méridien qui me positionne en mer des Caraïbes à 20h00 heure française », précise-t-il dans un message à l’AFP, « la traversée de l’Atlantique est réussie. Maintenant, il faut que je trouve un moyen pour me faire embarquer et déposer près d’un port. Actuellement, je dérive vers la Floride ».

« Je suis encore éloigné des côtes des Grandes Antilles », ajoute-t-il en exprimant un « soulagement. A cause des vents capricieux, j’ai cru par moment que j’arriverai aux Bermudes (plus au nord, NDLR) et donc la traversée aurait échoué », écrit-il encore. Dans une interview à l’AFP dans la semaine, le baroudeur avait indiqué qu’il estimerait son exploit achevé une fois entré dans la mer des Caraïbes.

L’ancien militaire s’est lancé à la mer le 26 décembre de l’île d’El Hierro dans les Canaries, pour traverser l’Atlantique mû par la seule force des courants.

Par goût de l’aventure et amour de la « sensation de liberté », il a pris place dans une embarcation orange, en forme de tonneau. Son « compagnon », comme il l’appelle dans ses messages sur Facebook (TESA, Traversée de l’Atlantique en tonneau) a été fabriqué dans un petit chantier naval d’Arès (Gironde), mesurant à peine trois mètres de long, avec un diamètre principal de 2,10 m et un espace de vie de 6m2.

Ce grand sportif s’était inspiré de l’aventure de son « père spirituel », le navigateur Alain Bombard qui avait en 1952 traversé l’Atlantique en solitaire sur un canot pneumatique. Jean-Jacques Savin projette quand il sera près des côtes caraïbes de trouver un cargo qui puisse le prendre en charge avec son tonneau. Il serait conduit dans l’idéal en Martinique où l’attendront sa compagne et ses amis.

L’aventure, suivie par plus de 23.000 personnes sur Facebook, devrait faire l’objet d’un livre. M. Savin a déjà été invité dans de nombreux festivals de la mer et événements divers, notamment chez le fabricant de tonneaux Boutes, entreprise du sud-ouest, qui le parraine.

Il a aussi déjà annoncé qu’il entendait après cet exploit, à une date indéterminée, traverser la Manche à la nage.

AFP

23 Mar

Wine and Co lance la plus grande dégustation de France à l’aveugle

C’est insolite, vin…solite même ! Côté châteaux s’attarde sur ce jeu concours proposé par Wineandco, l’un des sites spécialisés dans la vente de vins en ligne. Il s’agit de la plus grande dégustation de France à l’aveugle, avec des échantillons envoyés dans ces fameuses vinottes. Comme cela, néophytes, comme amateurs éclairés partent sur un pied d’égalité et vont pouvoir tenter leur chance ou leurs connaissances.

La plus grande dégustation avec des vinottes par Wine and Co © JPS

C’est un jeu concours qui se fait uniquement sur inscription. Ainsi  l’amateur de vin va recevoir un coffret de 6 échantillons de vins français à déguster, contre tout de même le paiement de 19,90€ pour pouvoir y participer.

Chaque vinotte correspond à un échantillon de 2 centilitres. Aucune indication sur le vin n’est inscrite. Seule la couleur du vin peut déjà renseigner mais c’est tout. L’amateur va devoir répondre à 22 questions à propos de chaque vin (région, appellation, cépage, domaine…), avec ou sans propositions de réponses.

PLUSIEURS NIVEAUX DE DIFFICULTES : 

Face à ces 6 échantillons, le participant doit affronter trois niveaux de difficultés :

  • Niveau 1 : L’Echauffement !
    Echantillon A (3 points)
    Echantillon B (3 points)
    Retrouver le nom de la bonne cuvée parmi les 10 réponses proposées (3 points)
  • Niveau 2 : Ca se complique !
    Echantillon C (7 points)
    Echantillon D (7 points)
    Retrouver la région (1 point), le millésime (1 point), le cépage (1 point) parmi les 5 propositions.
    Retrouver à l’aveugle l’appellation (2 points),
    le domaine (2 points)
  • Niveau 3 : C’est du sérieux
    Echantillon E (10 points)
    Echantillon F (10 points)
    Retrouver à l’aveugle : la région (1 point), l’appellation (3 points), le millésime (2 points), le cépage (1 point), le domaine (3 points)

UN TIMING POUR PARTICIPER

  • Les inscriptions auront lieu jusqu’au 10 avril : pour recevoir à domicile le ou les coffret(s) de dégustation, les participants sont invités à s’inscrire sur le formulaire qui se trouve sur
    www.lagrandedegustation.fr 19,90€ le coffret de 6 échantillons
  • Chaque participant recevra un mail indiquant l’expédition des coffrets de dégustation à partir du 10 avril.
  • envoi des réponses jusqu’au 24 avril :  les participants auront 14 jours pour déposer leur bulletin de participation sur le site dédié à la dégustation www.lagrandedegustation.fr

DE NOMBREUX PRIX A GAGNER

Les 50 premiers participants au palmarès remporteront les gains suivants :
Gain 1 : Un Jeroboam de Château Lagrange 2009, Grand Cru Classé de Saint-Julien, d’une valeur approximative de 800 € TTC
+ 1 Atlas des vins « La carte des Vins de s’il vous Plait » – Jules Gaubert-Turpin (Auteur) & Adrien Grant Smith Bianchi (Illustration) – Edition Marabout (valeur de 25€)
+ Le Livre « Le vin, son histoire, ses terroirs » – Philippe BIDALON – Edition Le Particulier (valeur de 34.90€)
• Gain 2 : Une dotation en vins d’une valeur approximative de 600 € TTC
+ 1 Atlas des vins « La carte des Vins de s’il vous Plait » – Jules Gaubert-Turpin (Auteur) & Adrien Grant Smith Bianchi (Illustration) – Edition Marabout (valeur de 25€)
+ Le Livre « Le vin, son histoire, ses terroirs » – Philippe BIDALON – Edition Le Particulier (valeur de 34.90€)
• Gain 3 : Une dotation en vins d’une valeur approximative de 400 € TTC
+ 1 Atlas des vins « La carte des Vins de s’il vous Plait » – Jules Gaubert-Turpin (Auteur) & Adrien Grant Smith Bianchi (Illustration) – Edition Marabout (valeur de 25€)
+ Le Livre « Le vin, son histoire, ses terroirs » – Philippe BIDALON – Edition Le Particulier (valeur de 34.90€)
• Gain 4 : Une dotation en vins d’une valeur approximative de 200 € TTC
+ 1 Atlas des vins « La carte des Vins de s’il vous Plait » – Jules Gaubert-Turpin (Auteur) & Adrien Grant Smith Bianchi (Illustration) – Edition Marabout (valeur de 25€)
+ Le Livre « Le vin, son histoire, ses terroirs » – Philippe BIDALON – Edition Le Particulier (valeur de 34.90€)
• Gain 5 : Une dotation en vins d’une valeur approximative de 150 € TTC
+ 1 Atlas des vins « La carte des Vins de s’il vous Plait » – Jules Gaubert-Turpin (Auteur) & Adrien Grant Smith Bianchi (Illustration) – Edition Marabout (valeur de 25€)
+ Le Livre « Le vin, son histoire, ses terroirs » – Philippe BIDALON – Edition Le Particulier (valeur de 34.90€)
• Gain 6 à 20 : Coffret de dégustation d’une valeur de 89€
+ 1 Carte des vins « La carte des Vins de s’il vous Plait » (valeur de 20€)
+ Le Livre « Le vin, son histoire, ses terroirs » – Philippe BIDALON – Edition Le Particulier (valeur de 34.90€)
• Gain 20 à 50 : Coffret de dégustation d’une valeur de 89€ TTC

Alors à vos marques, prêt ? Dégustez !

02 Mar

Bordeaux-Santiago : une jeune génération d’épicuriens du monde du vin et de la gastronomie part en quête d’authenticité et de terroir

Ils sont une dizaine de trentenaires bordelais. Ils ont soif de nature, de terroir et de rencontre. Leur objectif rapprocher Bordeaux de Santiago et vice-versa. Ils vont partir 3 semaines au Chili à échanger sur le vin, la gastronomie et l’authenticité. Un documentaire va retracer leur épopée et va s’intituler « De Terre et d’Hommes… »

Madeline Sénac et Alexandre Morin, l’agent commercial et le sommelier à l’origine du projet, ils incarnent « la nouvelle garde bordelaise » © Jean-Pierre Stahl

Attention, ils déménagent ! Ils sont jeunes, beaux, et déjà de grands professionnels, pointus dans leur domaine. A la base, ce sont deux pros du vin, qui aiment philosopher sur l’homme, la société, la gastronomie et le rapport au produit qui ont lancé ce fameux projet.

Madeline Sénac, agent commercial chez « le Vin l’Emportera », et  Alexandre Morin, sommelier professeur et consultant, me dressent le topo: ils vont partir au Chili pour 3 semaines et partir à la rencontre d’une bonne trentaine de bodegas et restaurants, notre « challenge pour nous c’est d’arriver avec une bouteille de vin par jour et par personne et d’échanger contre le gîte et le couvert. On a une quinzaine de producteurs qui nous hébergeront chez eux et des chefs que nous allons rencontrer. » 

« Notre projet s’appelle « de terre et d’Hommes – Du bord de l’eau de Bordeaux à Santiago au coeur des Andes. Il y a un véritable écho entre Bordeaux et le Chili. Le Chili a été conquis par les Epagnols au XVIe siècle et ce sont eux qui ont implanté les premiers cépages notamment le carménère. » En commun, Bordeaux et le Chili ont tout deux des terroirs d’exception, mais aussi des liens étroits qui ont été tissés. Mais leur démarche est surtout de rechercher l’authenticité, l’artisanat, les petits producteurs et petites pépites : ce qui pour nous est important, c’est « L’Homme au Service de la Nature », on sent Alexandre et Madeline empreint d’écologie et de respect de la nature : « ce qui nous intéresse c’est de valoriser le rôle de l’homme au service de la nature. » 

C’est un documentaire de 52 minutes réalisé par Arthur Sauvadon (Majordome Vidéo), avec le concours d’un preneur de son, qui « va mettre en lumière la force, le courage et l’authenticité des hommes, » dans le domaine du vin et de la gastronomie. « Ce n’est pas juste un kiffe entre épicuriens au Chili, on veut valoriser le terroir. Si tu veux avoir une expression sincère du terroir, elle doit passer par du travail artisanal. » On sent leur amour pour le pépites, loin des vins réalisés en grande quantité, presque de manière industrielle, non ce qu’il aiment c’est ce travail un peu à la manière bourguignonne, jurassienne ou champenoise.

« Pour s’imprégner de cette vision du terroir, qui nous semblait passéiste et s’intègre paradoxalement à notre recherche de modernité, les vignerons, producteurs, agriculteurs, artisans et gastronomes chiliens accueillerons un sommelier, un chef pâtissier, un chef cuisinier, une vigneronne, un caviste et un commerçant en vin à leurs tables, dans leurs champs et dans leurs vignes pendant 3 semaines. L’occasion de rencontres, de secrets échangés en murmure la nuit venue dans l’intimité du chai, des cuisines, à fond de cale, au coeur de la montagne… »

Cette expérience s’inscrit dans une démarche sincère de recherche de l’expression des terroirs, « on ne s’inscrit pas dans le Bordeaux bashing, on n’y va pas non plus pour faire du commerce, en tant que Bordelais, on veut montrer que Bordeaux évolue, on a vraiment une conscience en matière de production agricole, de vigne, mais aussi de production de maïs, d’avocat, d’élevage…on veut montrer qu’on est des précurseurs, que ça bouge énormément dans le sens d’une agriculture responsable, durable en matière d’environnement. »

Dans leur bateau, outre Alexandre Morin le sommelier dont c’est « plus qu’une vocation, un sacerdoce », il y a Madeline Sénac à la base juriste devenue agent commercial pour le Vin l’Emportera ou « quand la juriste épouse la justesse des terroirs ». Il y a aussi Arthur Fèvre le chef pâtissier du Pressoir d’Argent où il travaille avec Gordon Ramsay, Jean Gabriel Lavenne responsable en restauration, un ou une vigneronne (à préciser), Lénaïc Tevelle caviste, Yohan Caunegre passionné de café et torréfacteur, etc…Une jolie bande auto-qualifiée d’avant-garde de la gastronomie bordelaise pour qui le Chili sera cette terre d’accueil de ces épicuriens assoiffés de rencontres du 13 au 31 mars. Un match retour est prévu aussi à Bordeaux, dans une même démarche de troc et d’artisanat.

Si vous aussi vous souhaitez aider leur projet, un système de crowfounding, financement participatif a été mis en oeuvre avec pas mal de retours pour les mécènes privés qui pourront les aider. Il reste douze jours pour récolter 4000 euros pour boucler le budget qui permettra de payer du matériel de tournage et un drone.  Ils ont payé eux même leur billet d’avion et la location de deux vans pour leur road trip. Le budget total est d’un peu plus de 16000 euros.

En tout cas, cet échange intense d’un nouveau Bordeaux qui s’ouvre sur le monde, ça c’est une démarche qui plaît à Côté Châteaux.

TEASER « De Terre et d’hommes : Chili » from MAJORDOME VIDEO on Vimeo.

Pour en savoir plus : De Terre et d’Hommes – Du Bord de l’Eau au Coeur des Andes.

28 Fév

Jean Lassalle fait le buzz en dansant au salon de l’agriculture

Sacré Jean Lassalle ! Toujours là du côté du terroir, des éleveurs et de la ruralité, mais aussi toujours là pour faire le show. Au salon de l’agriculture, le berger béarnais a esquissé quelques pas de danse au rythme de la célèbre banda bordelaise l’Impériale de Bordeaux. Ca fait le buzz sur Facebook.

Jean Lassalle, présent ! Le marcheur solitaire a trouvé une cavalière cet après-midi au salon de l’agriculture et a fait le show !

Alors qu’on lui proposait un verre de vin, un produit du terroir, Jean Lassalle ne s’est pas défilé, il a dit « après ! » C’est qu’il avait une chose en tête notre député du Béarn : danser au rythme des airs du Sud-Ouest et de la banda l’Impériale de Bordeaux, qui tire son nom du grand format de bouteille contenant 6 litres de vin. « Quelques petits pas de danse accompagnés de la géniale banda L’impériale Bordeaux ! Merci à eux pour cette ambiance endiablée ! », commente-t-il sur sa page Facebook.

Et voici ces fameux pas de danse endiablés que notre berger endimanché a entamé avec une jolie cavalière, juste avant de pousser avec la banda la chansonnette. Bravo Jean Lassalle, c’est toujours de grands moments que vous partagez avec les internautes. Du coup ça fait le buzz : 24000 vues en 4 heures et 115 000 dimanche soir, après la fermeture des portes du salon !

Regardez Jean Lassalle ici sur Facebook

02 Fév

Connaissez-vous la Vinotte ? Pas « fiole » la guêpe !

En voilà une idée originale, comme les aime Côté Châteaux. Vinovae une boîte lyonnaise a lancé la Vinotte, une petite bouteille de 2 centilitres, à envoyer à ses clients pour faire déguster son vin. Un concept qui a déjà été primé en 2018 et qui commence à séduire le monde du vin.Alors là, la loi Evin, si vous voyez ce que je veux dire… Avec 2 centilitres, on n’en parle même pas. Vinovae a lancé la Vinotte, une bouteille digne de Lilliput, 2 centilitres à déguster sans modération, ou presque…

Il s’agit d’envoyer à ses clients ou de faire découvrir sur des salons ses vins, sans gâcher toute la bouteille, une fois ouverte…

Ce concept innovant a été lancé en 2017 par cette start-up Vinovae, et a été primé moins d’un an plus tard par l’Académie Amorim par un grand prix de l’Innovation et du Développement 2018.

Il permet de transformer vos bouteilles de vin de 75 cl en 36 vinottes, des échantillons de 2 cl, sans en perdre une goûte, ni les arômes car le procédé breveté assure une étanchéité avec une capsule à vis, imperméable à l’air, et un reconditionnement effectué entièrement sous atmosphère inerte, à l’abri de l’oxygène, histoire de préserver les qualités organoleptiques.

Une petite bouteille, mais une grande idée, la Vinotte by Vinovae © JPS

L’originalité est de pouvoir envoyer ses échantillons par la poste, dans une simple enveloppe, pour faire connaître au plus grand nombre et à un moindre coût. Vinovae précise ainsi que le viticulteur ou négociant divise par 10 ses frais d’échantillonnage. Ce n’est certes pas une solution miracle mais une idée originale pour mieux se faire connaître et le fait de déguster peut enclencher pourquoi pas des ventes. Une prospection moderne, et une com innovante avec des fioles personnalisables, que demande le peuple ?

Pour en savoir plus : Vinovae c’est ici.

30 Jan

Vin…solite : Lalique invente la barrique en cristal pour Lafaurie-Peyraguey

Une barrique tout en cristal remplie de Sauternes, pièce unique au monde qui a été commandée pour célébrer les 400 ans du château Lafaurie-Peyraguey. Elle orne désormais le chai de ce 1er cru classé de Sauternes à Bommes. Un hommage au savoir-faire de la célèbre cristallerie d’art Lalique associée au vin de Sauternes.

La barrique tout en cristal, remplie du 1er cru classé du © château Lafaurie-Peyraguey (photo Hervé Lefevbre)

Une barrique tout en cristal, rivets compris. A l’intérieur, 225 litres de Sauternes. Cette pièce unique au monde, signée des ateliers Lalique, orne depuis quelques semaines le château Lafaurie-Peyraguey en Gironde, dont elle célèbre les 400 ans.

La barrique, qui a la taille et la forme d’une barrique bordelaise, pèse près de 400 kilos une fois remplie du précieux vin liquoreux de Sauternes. Ses cerceaux sont en cuir.

Son fond transparent est illustré d’une reproduction d’une gravure de René Lalique de 1928 intitulée « Femme et raisin », qui figure également sur les bouteilles de ce premier grand cru classé en 1855.

Cette barrique, c’est 2 ans de préparation, 2000 heures de travail, c’est plusieurs centaines de milliers d’euros, c’est une oeuvre d’art, que le public va venir découvrir à Sauternes », David Bolzan, directeur des Vignobles Silvio Denz.

Douze corps de métier ont été nécessaires pour la réaliser, l’assembler et la décorer dans la manufacture Lalique à Wingen-sur-Moder (Bas-Rhin).

© Hervé Lefevbre pour Lafaurie-Peyraguey

Cette pièce a été créée à l’occasion des 400 ans du château Lafaurie-Peyraguey, propriété du groupe Lalique et de son PDG Silvio Denz. « L’idée est d’en faire un objet d’exposition pour témoigner de cette convergence entre le cristal et le vin. Du cristal qui habille le vin, c’est une première mondiale », a indiqué à l’AFP le David Bolzan, directeur-général des Vignobles Silvio Denz.

« Elle est faite pour être en exposition car trop fragile et trop lourde pour être utilisée. Elle contient le  premier millésime que Silvio Denz a fait : 2013″, a-t-il poursuivi, et représente une « fusion entre l’or de Sauternes et le cristal d’Alsace », selon le groupe.

Cette pièce d’exception est exposée dans un des chais de ce château, qui abrite également un hôtel-restaurant de luxe. Elle a été bénie le 3 décembre 2018 par un prêtre, tout comme la chapelle jouxtant les chais. La barrique est la dernière née d’une série de pièces uniques en cristal exposées à la vinothèque du château dont une Impériale (bouteille de six litres) et une caisse transparente de six bouteilles.

Avec AFP

22 Jan

Le château les Carmes Haut-Brion remet au goût du jour la Marie-Jeanne

La Marie-Jeanne, un très beau contenant historique, disparu depuis les années 50, refait son apparition à Bordeaux. Il est relancé par les Carmes Haut-Brion, déjà célèbre pour son chai, en forme de lame ou de coque de navire inversée, dessiné par Philippe Starck.

La Marie-Jeanne dans son coffret plexi @des Carmes Haut-Brion, Phil-Labeguerie

Alors là je dis bravo. Ce type de bouteille me fait penser à de vieux contenants, dignes des bouteilles retrouvées par le Capitaine Haddock dans le Trésor de Rackham le Rouge.

La Marie-Jeanne, c’est ce flacon de 2,25 litres. Il avait été conçu initialement pour permettre au vin d’avoir une plus longue conservation. Et puis malheureusement, la Marie-Jeanne a été supplantée par la bordelaise, des bouteilles plus petites pour faciliter le transport.

Le château les Carmes Haut-Brion vient donc de relancer la Marie-Jeanne avec un bouchon cacheté de cire. Un joli flacon qui flotte comme l’air, en suspension dans un coffret en verre. Un flacon édité seulement à 800 exemplaires (dont seulement 500 seront commercialisés).

C’est le millésime 2016 qui inaugure ce nouveau contenant, qui équivaut à 3 bouteilles, un millésime de choix (« la plus belle expression du terroir ») , 27 mois de vieillissement (au lieu de 18 habituellement), avec un assemblage 41% cabernet franc, 39% merlot et 20% cabernet sauvignon. Un flacon qui n’est pas à la portée de tout le monde, loin de là, à 2900€ (prix moyen départ château).

28 Déc

L’image du jour : Jean-Jacques Savin « tout va bien »

A bord de son tonneau, Jean-Jacques Savin est en passe de devenir un héros. Il compte traverser l’Atlantique dans cet espace réduit de 6m2. Son exploit est très suivi sur internet et dans les journaux.

Jean-Jacques Savin à bord de son tonneau

Parti le 26 décembre du sud de l île de Hierro, le septuagénaire d’Arès en Gironde a pu communiquer, au démarrage, avec pas mal de médias et a envoyé ce message le 27 décembre :

« Bonjour à tous et à toutes !
Aujourd’hui tout va bien
Position avec coordonnées GPS : ll=27.54615,-18.23749″

Depuis il se laisse porter au gré des courants et s’apprête à fêter seul le réveillon de Nouvel An avec du foie gras et du Sauternes.

Je ne ferai pas preuve d’originalité en relayant combien cet exploit est salué par l’ensemble des réseaux sociaux… Toutefois si dans son tonneau il est bel et bien connecté, je lui dis que Côté Châteaux est tout aussi admiratif et lui souhaite de réussir. Bonne année 2019 Jean-Jacques, on vous envoie nos meilleurs voeux de bonheur et de réussite.