09 Juil

Retour sur la Fête de la Fleur 2018

C’était le 15 juin dernier, en plein Bordeaux Fête le Vin, la traditionnelle Fête de la Fleur organisée par la Commanderie du Bontemps. Plus de 1000 personnes étaient invitées à ce grand rendez-vous  du monde du vin.C’est une tradition instaurée depuis 1949 par la Commanderie du Bontemps. Chaque année est célébrée la Fête de la Fleur. Une fête qui marque la floraison de la vigne.

La Fête de la Fleur s’est installée au fil des ans comme le rendez-vous incontournable des amateurs de vin du monde entier. Cette année, elle prenait place comme par le passé au Jardin Public ; d’autres années, elle s’était tenue place des Quinconces et lors des années impaires où Vinexpo est organisé à Bordeaux, elle a lieu dans de célèbres châteaux du Médoc (comme Montrose ou Lascombes), des Graves (Malartic-Lagravière), de Sauternes ou Barsac.

La soirée de gala a débuté, comme il se doit, par la fameuse cérémonie
des intronisations. Pour cette Fête de la Fleur 2018, 31 nouveaux commandeurs ont en effet été intronisés par le Grand Maître de la Commanderie du Bontemps Emmanuel Cruse, dont l’Ambassadeur des Etats-Unis en France, son excellence Mme Jamie McCourt.

Le chef Julien Lefebvre, Chef étoilé au restaurant du Château Cordeillan-Bages à Pauillac, qui a réalisé ce dîner d’exception avec Mr Cazes et Emmanuel Cruse – Commanderie du Bontemps © Phil-Labeguerie

Tout le monde du vin, propriétaires, négociants, distributeurs, journalistes, ainsi que quelques personnalités du cinéma, de la musique, ou des chefs étoilés étaient de la Fête (excepté votre serviteur qui couvrait le fameux concert magistral de l’ONBA à Darwin avec Paul Daniel), à noter la présence parmi les invités Adriana Karembeu.

19 Juin

Les 20 ans de Bordeaux Fête le Vin : 20 images d’un pur bonheur

Au lendemain de ces 5 jours de fête, Côté Châteaux vous propose un résumé en images de cette 11e édition. 20 clichés pour 20 ans.

Marine au stand du Brulhois et des Vins d’Aquitaine © JPS

Munich, l’une des entrées du site de Bordeaux Fête le vin © JPS

Les organisateurs et partenaires qui ont fait de l’événement le succès que l’on sait © JPS

Barbara, Muriel, Valou et Delphine de Nantes © JPS

L’équipe du Baron de Lestac © JPS

Emma et sa mère Angelina de Liverpool avec Caroline Mourée du château Lamothe de Haux © JPS

Le Kruzensthern et la flèche saint-Michel © JPS

v

Côté Châteaux : 9 reportages télés, 4 invités en direct dans le 12/13 et 19/20 avec Sébastien Hondelatte, Thierry Gardet, Sébastien Delalot, Delphine Roussel Sax, Nicolas Pressigout et Eric Delawarde, Xavier Granger, Boris Chague, Sarah Paulin…, mais aussi 18 articles sur le blog ! En photo avec le Big Band l’Impérial de Bordeaux © SD

Des matelots russes du Kruzenshtern © JPS

El Galeon, Pirate des Caraïbes à Bordeaux ! © JPS

Les vignerons des Côteaux de la Vézère © JPS

Solidarité avec Olivier Cadarbacasse grêlé en 2013 et gelé en 2017. Il a pu installer un stand de spécialités réunionnaises qui a cartonné © JPS

Hervé Grandeau, président de la Fédération des Grands Vins  sur le stand des Bordeaux et Bordeaux Supérieur © JPS

Darwin et le concert de l’ONBA vendredi soir © JPS

Incroyable Paul Daniel interprétant les standards des Beatles avec l’ONBA © Jean-Pierre Stahl

La famille des vignerons bio d’Aquitaine avec le viggoble Boudou (à Soulignac) et le château Moulin de Lagnet (St Emilion) avec Gwenaëlle Le Guillou au centre © JPS

18000 personnes à l’Ecole du Vin © JPS

Christophe Chateau en direct dans le 12/13 avec Sébastien Hondelatte et Eric Delwarde © JPS

Le Big Band l’Impériale de Bordeaux a continuer à animer la fête jusqu’au bout © JPS

18 Juin

Enorme succès de Bordeaux Fête le Vin : pour les prochaines éditions, on réfléchit à y associer aussi les bateaux !

Qui a dit 1 million de visiteurs. Personne. Mais tout le monde se dit que la fréquentation de Bordeaux Fête le Vin a du, a pu, approcher ce chiffre symbolique. Un succès historique dû à la présence des grands voiliers, à additionner aux 520000 dégustations enregistrées sur les pavillons.

Pari gagné, et même au-delà ! Même si Stéphan Delaux, le Président de Bordeaux Grands Evénements, reste silencieux sur le nombre de participants « des centaines de milliers », en off certains pensent que ça pourrait approcher le million de visiteurs.

De toute évidence, si l’on en croit les photos et l’observation que l’on fait de cet événement, c’est une grande foule qui s’est réunie à Bordeaux avec la croissance historique de BFV depuis 20 ans et cet attrait particulier pour les bateaux », Stéphan Delaux Président de Bordeaux Grands Evénements.

Ce matin, la parade avec El Galeon, suivi du Belem avec un public très nombreux © JPS

C’ETAIT « NOIR DE MONDE »

Dès mercredi, le public s’est massé pour accompagner l’arrivée des grands voiliers, jeudi matin jamais on avait vu autant de monde se presser dès l’ouverture, en journée c’était bien plein (jeudi,vendredi samedi et dimanche) et, comme on dit ici, les soirs, c’était « gavé Bordeaux » ! Des images d’une foule immense tant sur la place de la Bourse que sur l’ensemble des quais. Ce qui bien sûr accrédite une fréquentation des plus importantes.

520000 DEGUSTATIONS

520000 dégustations ont été enregistrées sur les pavillons, soit une augmentation de 25% par rapport au précédent record, le nombre de pass vendus s’établit à 61660 soit 26% de mieux que 2014 et 2016 ;

On a 1200 viticulteurs et négociants qui sont venus servir 60000 bouteilles sur le week-end », Allan Sichel président du CIVB.

LA PARADE DES GRANDS VOILIERS PLEBISCITEE

Ce matin encore, le public est venu en masse pour l’appareillage et la parade des ces vieux gréements sur la Garonne, certains en sont tout émus :

C’est émouvant, savoir que des petits bateaux comme le Pen Duick vont traverser l’océan, je trouve cela extraordinaire », Hélène de Bordeaux.

« Cela nous rappelle un peu l’histoire des caravelles de la conquête, c’est très intéressant de voir le moyen de locomotion de cette époque là », Dominique de Quito (Equateur).

« Ca fait un moment qu’on en a entendu parlé, à la télé, dans les journaux, partout, c’est vrai que pour Bordeaux une ville fleuve, c’est magnifique »  Gilles de Mérignac

Barbara, Muriel, Valou et Delphine, venues de Nantes © JPS

DE NOMBREUSES VISITES SUR LES VOILIERS

Sur l’Etoile du Roy, ce sont 6000 à 8000 personnes qui visitaient chaque jour ce voilier, 1500 sur la Belle Poule. Une soixantaine de réceptions ont été organisées sur les différents voiliers. Dont une qui a connu un malheureux accident: un homme d’une soixantaine d’année est tombé à l’eau, depuis un ponton, en toute fin de soirée. Stéphan Delaux a présenté, une fois de plus, ses plus sincères condoléances à la famille.

BORDEAUX FETE LE VIN DE PLUS EN PLUS INTERNATIONAL

Si la Fête du Vin, associée à la Tall Ships Regatta, a rencontré un tel succès, c’est bien grâce au rassemblement de cette 30aine de voiliers. Les visiteurs sont ainsi venus de partout en France, et de plus en plus de l’étranger, pour voir ce spectacle : « Je trouve que c’est super même si c’est dommage à cause du temps, mais c’est extraordinaire », explique Peter Campbell de Norwich en Angleterre.  » Nous sommes venus en famille pour 4 jours, un grand week-end, de vendredi à lundi, et on a assisté à tout, Fête du Vin et visite des voiliers, » explique François Bonnet de Montluçon.

Le Big Band l’Impériale de Bordeaux a continuer à animer la fête aujourd’hui © JPS

LA PATROUILLE DE FRANCE FINALEMENT ANNULEE

Des scolaires étaient aussi venus assister au survol de la Patrouille de France, initialement prévu à 10h45…« C’est toujours chouette de voir la patrouille de France faire un beau défilé dans le ciel », commentait, ce matin, Pauline de l’Ecole Montgolfier de Bordeaux. Une patrouille de France malheureusement annulée à cause de la météo et d’un plafond trop bas.

RESEAUX SOCIAUX ET JOURNALISTES EN AUGMENTATION

217000 visiteurs uniques ont été dénombrés sur le site Bordeaux Fête le Vin depuis le début 2018, dont 138000 en juin ; 355 journalistes ont été accrédités avec 27% de journalistes étrangers venant de Chine, des USA ou de Grande-Bretagne.

Au regard de cette 11e édition historique, les organisateurs vont essayer de garder le cap, de tenir la barre, et réfléchissent, comme nous l’a confié Allan Sichel à continuer à associer d’une manière ou d’une autre Bordeaux Fête le Vin avec un nouveau rassemblement de beaux bateaux en 2020.

Regardez le reportage de Jean-Pierre Stahl et Sébastien Delalot, montage Sarah Paulin :

17 Juin

Les petites appellations de Nouvelle-Aquitaine aussi assaillies à Bordeaux Fête le Vin !

Situées non loin du Pavillon de la Région Nouvelle-Aquitaine, les Vins de la grande région Nouvelle-Aquitaine ont aussi réussi à se faire une place au soleil lors de cette 11e édition de Bordeaux Fête le Vin. Tous étaient réunis sous la même bannière orange des Vins de la Nouvelle-Aquitaine.

  A Bordeaux Fête le Vin, on s’est bousculé sur les quais pour se rendre sur les stands des « grandes appellations » comme Saint-Emilion et Pomerol.

Romain Magnaudet du château Vieux Larmande © JPS

Romain Magnaudeix du château Vieux Larmande en Saint-Emilion Grand Cru :« Saint-Emilion,Pomerol, Fronsac, on est là pour promouvoir nos appellations, et on voit que ce sont des appellations qui attirent…

Samedi soir, un monde de folie sur les appellations de Saint-Emilion et satellites

Les gens les ont choisi en « coup de coeur » (parmi les 12 pass dégustation), ça veut dire qu’on a une belle image envers le public. ».

Marine, de Savoie, est venue déguster les vins du Brulhois © JPS

Mais c’est sans compter aussi les Vins de Nouvelle-Aquitaine où plus d’une vingtaine d’appellations était réunies sous la même bannière orange. Souvent le public découvrait ces appellations : « du Brulhois situé à mi-chemin entre Bordeaux et Toulouse, avec le village d’Astaffort qui est assez emblématique.  » Marine venant de la Savoie ne connaissait pas du tout, mais elle va déguster avec curiosité « exactement et on va se balader et prendre du bon temps ».

Juste à côté, « Monsieur vous connaissez Buzet ? Pas du tout…On est 200 viticulteurs, entre Bordeaux et Toulouse, c’est une AOC sur des coteaux avec des graves et de l’argilo-calcaire ».

Incroyable ! Le Pavillon des Vins de Nouvelle-Aquitaine a réussi à démontrer toute sa diversité et ses vins de qualité: depuis Irouléguy jusqu’aux vins de pays charentais, en passant par ces vins de Corrèze sans oublier les appellations de Bergerac venues en nombre aussi.

vBenoît Beigner vigneron du château Pécany à Montbazillac © JPS

« Hier on a eu un monde important et on a été victime de notre succès », me confiait Benoît Beigner vigneron du château Pécany à Montbazillac. Pas de honte à avoir pour exister à coté de Bordeaux, « bien sûr on a la richesse de nos terroirs qui nous permet d’avoir des vins très variés. Des blancs secs, des moelleux, liquoreux, rosés et rouges… » Et Nicolas Montaut du Domaine Montaut à Monein de confirmer : « oui, les gens sont assez curieux quand même, donc il y en a pas mal qui viennent goûter et il y en a pas mal qui connaissent le Jurançon. »

Les vignerons des Côteaux de la Vézère, sans doute la plus petite appellation en taille avec 22 hectares © JPS

Parmi les plus petits (au niveau taille bien sûr !), on a pu rencontrer René Maury, Président de la Cave des Côteaux de la Vézère qui nous a fait déguster les Périères (un chenin sec) aux notes minérales fort sympathiques, alors que le groupe « Cuine en Do et Cha Danse », Claude et Robert jouaient de la cabrette auvergnate et de l’accordéon diatonique juste à côté du stand. On se croyait déjà en Corrèze ou comme René Maury aimait à le rappeler, à Bordeaux on n’est pas dépaysé car il y a aussi pas mal de Corrèziens à Bordeaux…

Tannat, Abouriou, Gros Manseng et Petit Courbu… Rien de tel que cette 11e Fête du Vin pour faire connaître ces autres cépages de la Nouvelle-Aquitaine.

Regardez le reportage de Jean-Pierre Stahl et Thierry Gardet, montage Xavier Granger:

« allé di partou » : et même super une ambiance réunionnaise à Bordeaux Fête le Vin !

Un coup de chapeau à Olivier Cadarbacasse et à Véronique son épouse qui proposent des spécialités de l’Ile de la Réunion pour se restaurer sur les quais durant Bordeaux Fête le Vin. Victimes de la grêle de 2013 et du gel de 2017, ils se sont diversifiés et ont obtenu le soutien du CIVB pour leur permettre de s’installer avec leur caravane la Marmite Ile de la Réunion qui ravit le public de Bordeaux Fête le Vin.

« En France, on n’a pas de pétrole, on a des idées ». Eh bien, Véronique Bogenez et son compagnon Olivier Cadarbacasse ne manquent pas d’idées après avoir vécu ces épisodes d’intempéries : la grêle en août  2013 et le gel au printemps 2017. A chaque fois, des vignes touchées à quasiment 100% et une récolte en moins.

Mais Olivier Cadarbacasse, vigneron en Saint-Emilion, se relève toujours et avec sa bonne humeur retrousse ses manches et continue d’avancer. C’est ainsi qu’il a lancé, au château Moulin de Beauséjour à Saint-Jean-de-Blaignac (sa propriété de 31 hectares), une grande fête aux accents de l’Ile de la Réunion, avec le soutien du Conseil Départemental de la Réunion, qui a rassemblé 2500 personnes.

Pour la fête du vin, il a eu cette idée géniale d’installer une gigantesque « Marmite » aux accents de l’Ile de la Réunion et de proposer des spécialités comme les samoussas, rougails et saucisse, et carri de poissons, histoire de combler ses pertes de récolte. Et pour une idée géniale , ça en est une, il a cartonné tout le week-end et a été dévalisé tant hier qu’aujourd’hui : « le succès est au rendez-vous, les clients reviennent et trouvent les produits très bons. »

Olivier Cadarbacasse originaire de la Réunion, fait aussi un tabac dans son île avec une cuvée spéciale « allé di partou » (allez dire partout qu’un Réunionnais fait du vin à Saint-Emilion), qui au départ se vendait à 600 bouteilles par an et aujourd’hui 120000 bouteilles. Bravo à Olivier et Véronique.

 

Bordeaux Fête le Vin : bienvenue à bord des soirées sur ces vieux voiliers

C’est d’ores et déjà un succès assuré pour l’édition 2018 de Bordeaux Fête le Vin. Un succès que l’on doit tant à la qualité des événements autour des quais, des feux du dragon, que des vieux gréements qui ont permis d’attirer davantage de monde. Les appellations de l’Entre-deux-mers et de Saint-Emilion en ont profité pour inviter et communiquer à bord du Belem, comme de l’Etoile du Roy.

Nathalie Lescoutras et Christine Barberot photographiant à la barre Claire Lescoutras du château Chantelouve © JPS

Enfin une météo idéale, en ce samedi soir, tous les festivaliers ont pu profiter de ce superbe coucher de soleil sur le Port de la Lune et sur les voiliers amarrés aux quais de Bordeaux.

Et un mât supplémentaire sur le Belem avec les Vins de L’Entre-Deux-Mers © JPS

Sur le Belem, bateau emblématique et sans doute l’un des plus vieux voiliers de 1896 qui navigue encore, restauré grâce à la Fondation des Caisses d’Epargne. C’est le syndicat viticole de l’Entre-deux-Mers qui avait invité ses amis et clients pour une dégustation des ses blancs secs de grande tenue comme les châteaux Vermont, Marjosse, Chantelouve ou Landereau, accompagnés d’huîtres du Bassin d’Arcachon, de charcuteries et de fromages;

Claire Lescoutas à la barre du Belem © JPS

Parmi les vignerons, il y avait bien sûr les propriétaires des châteaux de la Grande Métairie, Vermont, Fontenille, et Chantelouve, ce dernier ayant remporté au printemps dernier le trophée Top 20. Des vignerons qui seront présents tous les week-ends d’été à la Maison des Vins de l’Entre-Deux-Mers pour faire découvrir leurs produits.

Alice Lemoine, directrice syndicat des vins d’Entre-Deux-Mers © JPS

Cet été, les blancs secs de l’Entre-Deux-Mers et notamment ceux primés au Top Vin se laisseront apprécier en apéritif ou pour accompagner huîtres, poissons et crustacés, au bord de piscines, de plages ou à table. 

« En septembre, on va reprendre les dégustations de pré-concert au Rocher de Palmer, avec fromages et charcuteries,on sera aussi au Festival Ouvre la Voix avec la Rock Scholl Barbey, présent aussi place de la Bourse et au Hangar 14 pour Bordeaux So Good en novembre et pour les 10 ans de Cabanes en Fête » le 1er décembre », me confie Alice Lemoine, directrice syndicat des vins d’Entre-Deux-Mers.

Jean-Luc Buffeteau (la Gande Métairie), David et Elisabeth Labat (Vermont), Denis Baro (Cave de Rauzan), Sylvie Pineau (Fontenille) et Laurent Lescoutras (Chantelouve) © JPS

On pouvait aussi y croiser Denis Baro, le président de la Cave de Rauzan (400 adhérents), venu en ami, très fier d’avoir réussi le week-end dernier sa « récréation gourmande » avec 2300 visiteurs. « Une cave qui vient d’obtenir le niveau exemplaire engagé RSE pour responsabilité sociétale des entreprises, la seule cave en Gironde à être à ce niveau. cela nous ouvre de nombreuses portes commercialement. »

Le Kruzensthern et la flèche saint-Michel © JPS

En deuxième partie de soirée, changement de pont, nous voici à bord de l’Etoile du Roy, reconstitution d’une frégate britannique de 1745, présente à la bataille de Trafalgar ! Cette soirée était organisée par les Vins de Pomerol Saint-Emilion et appellations associés.

Sur le pont des bénévoles du Saint-Emilion Jazz Festival  © JPS

A la veille de la Jurade de Saint-Emilion, qui va introniser cette année le nageur Alain Bernard, les vignerons et membres du Conseil des Vins recevaient à bord de ce magnifique voilier pour faire déguster leurs vins, accompagnés de pintxos et de gâteaux basques.

Un groupe de jazz animait la soirée, comme un avant-goût du Saint-Emilion Jazz Festival de juillet prochain © JPS

Alors qu’une équipe de télé japonaise mettait de l’ambiance sur le pont, interviewant Dominique Renard, le président du Saint-Emilion Jazz Festival, pour savoir notamment si Saint-Emilion allait se transformer comme Bordeaux, « j’ai répondu non » ; bien évidemment qu’on ne va pas touchée à la Cité millénaire.

Les feux du dragon, un spectacle et feu d’artifice dantesques sur la Garonne © JPS

D’autant que l’an prochain, on va fêter les 20 ans du Classement Unesco : « on va faire une communication transversale avec tous les grands événements que nous organisons habituellement à Saint-Emilon. Les 21, 22 et 23 juin, on va célébrer ces 20 ans avec tout ce qui se fait toute l’année, mais condensé sur ces 3 jours; on est à fond dessus », me confiait hier soir Emilie Renard du Conseil des Vins de Saint-Emilion.

Une douce soirée apprécié de tous et surtout d’une foule immense place de la Bourse et sur les quais. Une soirée qui s’est finit en beauté avec les feux du dragon et le feu d’artifice du groupe F.

16 Juin

Bordeaux Fête le Vin : un homme d’une soixantaine d’année se noie dans la Garonne

Un drame vient endeuiller pour la première fois en 20 ans Bordeaux Fête le Vin. Un homme d’environ 60 ans est tombé d’une passerelle en bois, installée entre le bateau Morgenster (sur lequel se tenait une soirée privée) et le ponton Albert Londres. Il a été emporté par le fort courant de la Garonne. Il est toujours porté disparu.

Le drame est survenu peu avant 1 h du matin sur le Morgenster © JPS

L’équipage néerlandais du Morgenster est sous le choc. Le drame est survenu très tard hier soir, bien après la fin du feu d’artifice. L’homme d’une soixantaine serait tombé à l’eau depuis le ponton, après être descendu du bateau.

Les visites du navire ont été fermées toute la journée © JPS

En quelques secondes des témoins ont vu la scène sans pouvoir porter secours à la victime, très vite entraînée vers la proue du navire, par le fort courant de la Garonne.

Ce matin, sur le stand des Médoc, les vignerons découvrent la terrible nouvelle, comme en témoigne Cédric Coubris du château La Mouline et Président des Vignerons Indépendants de Gironde:  

« ça refroidit un peu forcément, j’espère que cela ne va pas nuire à l’image de Bordeaux Fête le Vin, en tout cas depuis 20 ans, on n’a jamais eu de problème par rapport à des abus, non c’est épouvantable. »

Conférence de presse à 14 heures depuis le PC Sécurité avec Stéphan Delaux, président de Bordeaux Grands Evénements, organisateur de Bordeaux Fête le Vin © JPS

A 14h, les organisateurs tenaient une conférence de presse au PC Sécurité de Bordeaux Fête le Vin. Stéphane Delaux,  président de Bordeaux Grands Evénements et adjoint au maire de Bordeaux, a déclaré :

« Nous sommes bien sur sous le choc de ce qui est arrivé cette nuit, nous sommes extrêmement tristes que cet accident soit venu troubler un moment de fête important et nous voudrions adresser nos condoléances et notre peine à la famille de la victime au nom de la ville de Bordeaux et de son maire » .

 « C’était une soirée privée sur un bateau privé, nous sommes bien sûr tristes nous l’avons appris dans le courant de la nuit autour de 00h53 que le Codis a été activé pour la disparition de cette personne et le fait que jusqu’à présent les recherches ait été vaines. »

« A l’heure qu’il est nous ne connaissons pas les circonstances, et la manière dont s’est produit cet accident, bien sûr il y a eu des témoins, ils seront interrogés sur la manière les choses se sont passées. »

« A ce moment-là le site était fermé, évacué et gardé. Le signal d’évacuation avait été donné vers 0h05…Le ponton a fait l’objet d’une inspection et agrée par un expert maritime, » complète Stéphan Delaux.

Une enquête est en cours, confiée aux services de police de Bordeaux. Par ailleurs Bordeaux Fête le Vin se poursuit.

Bordeaux Fête le Vin : Paul Daniel survolté pour la dégustation musicale et très Beatles de l’ONBA à Darwin

C’est l’un des moments forts de BFV 2018. Le concert de l’ONBA associé à la dégustation des vins bio d’Aquitaine. Le chef britannique Paul Daniel a enchanté plus de 1000 personnes hier soir à Darwin. Un moment de pur bonheur où l’orchestre national de Bordeaux a repris les standards des Beatles, en clin d’oeil à la Tall Ships Regatta qui partait de Liverpool.

Incroyable Paul Daniel interprétant les standards des Beatles avec l’ONBA © Jean-Pierre Stahl

Le fort sympathique et convivial chef Paul Daniel a donné avec l’Orchestre National de Bordeaux Aquitaine deux concerts grandioses à Darwin hier soir ; un moment de pur bonheur où le chef a raconté de nombreuses anecdotes fortes intéressantes sur les Beatles et notamment Paul Mac Cartney qui était venu à Bordeaux et s’était fait refouler d’une discothèque.

Un concert à déguster sans modération, jouant pour se mettre en jambe une petite Tritsch-Tratsch-Polka de Johann Strauss mais aussi et surtout reprenant de nombreux classiques des Beatles entre Yesterday, She loves me, mais aussi le thème de James Bond.

Cette dégustation musicale est la 2e du genre, organisée conjointement par les Vins Bio d’Aquitaine, associés à ce concert de l’ONBA « Ca permet d’apprécier autrement la musique parce que c’est dehors » me confient en coeur Christiane Pezé et Francine Stéphany de Bordeaux, enchantées que d’avoir une place offerte par le fils de l’une d’elles.

Jean-Paul Fourcaud, du château de la Garenne © JPS

Un petit Sauternes pour mieux apprécier juste après « Eleonor Rigby », « Yesterday » ou « Sergent Pepper’s ». C’est Jean-Paul Fourcaud du château La Garenne qui est assailli d’amateurs de grands liquoreux et en prime bios :« là c’est de la folie, on a fait déguster 10  bouteilles en 20 minutes ! »

Si l’ONBA avait joué la 5e symphonie de Beethoven il y a 2 ans, cette année l’essentiel du répertoire était axé sur les Beatles car non seulement cela rappelait au chef sa jeunesse mais aussi la Tall Ships Regatta est partie de Liverpool.

La famille des vignerons bio d’Aquitaine avec le viggoble Boudou (à Soulignac) et le château Moulin de Lagnet (St Emilion) avec Gwenaëlle Le Guillou au centre © JPS

« J’ai essayé de construire quelque chose autour des Beatles, mais pas seulement les Beatles, vous savez cette époque là est fantastique, les années 50-60 sont incroyables, il y avait aussi les musiques de film super.. ».

Et le chef de confier au public « je vous ai concocté une petite playlist des Beatles de ce pays de Grande-Bretagne, on se souvient du couronnement de la Reine en 1953, les années 50-60 c’était la Grande-Bretagne, aujourd’hui c’est un petit pays de Brexit... » dit-il avec beaucoup d’humour.

Le chateau du Rocher en Saint-emilion Grand Cru © JPS

Un concept très original qui permet de mieux connaître les 950 vignerons bio d’Aquitaine et leur production sur 13000 hectares. La tendance au bio se confirme avec +50% de conversion en 2017 à Bordeaux où l’on dénombre 590 vignerons bio à Bordeaux sur 8000 hectares.

L’ONBA a ainsi enchanté le public de Darwin avec 2 concerts ( à 19h et 20h40) de 45 minutes chacun. Congreats Paul et félicitations à l’ONBA.

Regardez le reportage de Jean-Pierre Stahl, Sébastien Hondelatte, Eric Delwarde, et Xavier Granger : 

15 Juin

Bordeaux Fête le Vin : les tendances des vins de Bordeaux vues par Hervé Grandeau, président de la Fédération des Grands Vins

Hervé Grandeau, président de la Fédération des Grands Vins de Bordeaux, est l’invité de Côté Châteaux dans parole d’expert. Il évoque l’ambiance actuelle dans le vignoble de Bordeaux.

Jean-Pierre Stahl : »En 20 ans, qu’est-ce qu’il y a eu comme grands changements au niveau du nombre de vignerons présents ici ? »

Hervé Grandeau : « On a bouleversé les choses, quelques vignerons il y a 20 ans et là près de 1000 vont se succéder sur les différents stands d’appellations pour venir à la rencontre des consommateurs. C’était inespéré. Quand je regarde autour de moi et que je vois ces magnifiques bateaux, je me dis que la fête va être réussie. Si le temps est de la partie, on devrait passer un super moment ».

JPS: « Juste en face, il y a le stand des Bordeaux et Bordeaux Supérieurs, il y a énormément d’appellations à Bordeaux ?.

HG : « Ici on est en face du stand blanc, rosé, clairet et crémant, les segments de production qui ont le vent en poupe, ce sont les blancs, encore plus les rosés et davantage aussi les vins à bulles; le crémant de Bordeaux est en train d’exploser et de prendre une place de choix dans l’univers des bulles.

JPS : On a vu que pour les rosés, notamment les rosés de Bordeaux,  il y avait une plus forte demande ces dernières années, on dit même qu’on manquerait de rosé, c’est dû à quoi ?

HG : « C’est essentiellement dû en ce qui concerne Bordeaux à la toute petite récolte de l’an passé où on a perdu près de 40% des volumes de rosés sur la production de 2017; mais, je pense qu’on arivera à contenter tout le monde jusqu’à la fin de la saison et je suis sûr c’est qu’il y aura du rosé pour tout le monde sur cette fête du vin.

JPS : Il y a aussi une nouvelle demande, de nouveaux consommateurs, les Etats-Unis se mettent à boire du rosé ?

HG ; « Les USA sont le marché à l’exportation le plus intéressant pour les rosés, ils ont regardé la consommation du rosé en France et se sont habitués à consommer ces produits. Les Côtes de Provence ont une part important d’exportation aux USA mais Bordeaux met tout en oeuvre pour exister fortement aux Etats-Unis, car c’est le 1er pays consommateur de vins au monde. »

JPS : « On pense aux vignerons qui ont été touchés par la grêle du 26 mai dernier, est-ce qu’il y en a qui sont présents ici ? »

HG : « Bien sûr, il y en a qui sont présents car la vie continue, la vigne va continuer à pousser, il n’y aura pas de récolte pour eux. C’est dramatique et c’est vrai il faut avoir une pensée très forte pour eux. la solidarité vigneronne c’est aussi de venir ici, de rencontrer d’autres vignerons qui ont été touchés, de rencontrer des collègues qui pourront apporter un peu de réconfort. Même si parfois, il n’y a plus de raisin dans la vigne, il y a des stocks. Il faut continuer à promouvoir les vins, vendre, expliquer les terroirs, le travail, et la passion que l’on a. C’est des moment difficiles pour certains et on pense fort à eux. »

JPS : Avec ces nombreux et nouveaux consommateurs venant de chine ou des Etats-Unis, est-ce que l’on va manquer de vin et est-ce que cela va contribuer à faire augmenter les prix ?

HG : « Non, je ne crois pas une seule seconde qu’on ait une explosion des prix, les consommateurs sont prêts à mettre un certain prix pour consommer du vin. En revanche, je crois en une revalorisation de la production du vigneron, une revalorisation on peut le croire et la souhaiter, mais une explosion des prix, non. La grande part des Bordeaux se vendent entre 5 et 15 € et ça devrait continuer. »

Regardez l’interview d’Hervé Grandeau réalisée par Jean-Pierre Stahl et Sébastien Hondelatte :

L’Ecole du Vin vous invite à une croisière de 15 ateliers sur les quais de Bordeaux

L’Ecole du Vin est l’escale incontournable de Bordeaux Fête le Vin. Le navire amiral propose durant ces 5 jours 15 ateliers d’exploration et de découvertes expérientielles. Avec une ambiance super décontractée et enlevée.

Pari(s) Bordeaux avec benoît Manuel Trocard © JPS

« Bienvenue à Pari(s)-Bordeaux »… On se croirait au Casino, à une  table de black-jack, mais on est à l’Ecole du Vin, avec Benoît-Manuel Trocard. Un atelier ludique à base de cartes pour déguster à l’aveugle et découvrir les millésimes et les bons accords mets-vins et les appellations. Pas évident  de prime abord.

« C’est un peu compliqué, j’ai une bonne cave mais mon défaut c’est que j’arrive du nord donc je me fais un peu piéger, » commente Jérôme Sauvage du Bouscat. 

« Ils vont devoir le goûter savoir si finalement ce vin rouge peut s’accorder avec du chocolat, des fruits de mer, etc et après on va passer sur une notion d’appellation d’origine contrôlée, » commente Benoît-Manuel Trocard.

Avec « les parfums du vin », l’Ecole invite à un voyage aromatique pour éveiller les sens et découvrir les secrets du bouquet d’un vin.

« Les sensations sont très différentes après les avoir senti mais on ressent quand même la réglisse et le côté poivré, » selon Emilie Guillou de Bordeaux.

« Ca, c’est 20 sur 20, il y a du miel derrière ça il est très moelleux, bien rond en bouge, gouleyant, liquoreux et ça fait envie, » commente Michel Le Guillou du Bouscat.

En soirée, c’est plutôt endiablé avec l’atelier Rock’n Wine et le groupe Hanuman pour découvrir les morceaux, les gammes de musique et de vin.

« On invite les festivaliers à embarquer finalement dans un voyage initiatique », m’explique Stéphanie Barral, directrice de l’Ecole du Vin de Bordeaux.  « On a imaginé 15 ateliers différents, il y a des ateliers plutôt personnels, du sur-mesure, et des ateliers un peu plus thématiques d’une trentaine de minutes, donc on a cultivé autant le côté dégustation, arômes, expériences autour du vin, pour vraiment découvrir cette diversité qu’offre les vins de Bordeaux. »

L’école du Vin s’attend à battre tous les records, avec plus de 10000 personnes formées, de manière décomplexée, lors de ces 5 jours de Bordeaux Fête le Vin.