19 Fév

Coming soon : émission spéciale « l’agriculture, j’y crois » le 3 mars depuis le Salon de l’Agriculture

France 3 Nouvelle-Aquitaine vous propose de retrouver une émission d’1 heure en direct depuis le Salon de l’Agriculture le samedi 3 mars prochain à 15h15. Une émission qui mettra en avant les différentes filières bovine, viti-vincole, céréalière de cette région qui est la plus importante de France par rapport à son poids économique. Côté Châteaux vous proposera en amont le portrait d’une jeune viticulture Amélie Osmond, qu’il a dénichée pour être invitée de cette émission, et dont vous aurez la primeur de son histoire pas banale.

Tournage avec Pascal Lécuyer au Clos du Notaire du portrait d'Amélie Osmond et de son compagnon Victor © JPS

Tournage avec Pascal Lécuyer au Clos du Notaire du portrait d’Amélie Osmond et de son compagnon Victor © JPS

Nous serons en direct du Salon de l’Agriculture le samedi 3 mars à 15h15 pour une émission spéciale de 52’ dans le hall 3 du SIA ; présentée par Marie-Noëlle Missud (de France 3 Poutou-Charentes) et Louis Roussel (de France 3 Limoges), cette émission portera un regard plutôt positif sur des secteurs dont le quotidien est plutôt difficile.

France 3 Nouvelle-Aquitaine va vous faire vivre l’ambiance du salon en plein coeur de l’événement ; nos deux présentateurs vont vous faire partager le savoir-faire de notre belle région Nouvelle-Aquitaine dont le « fer de lance est d’abord la viande et l’élevage (production de Blondes d’Aquitaine, de Boeuf de Bazas et de Limousines), mais aussi et bien sûr la viticulture entre le vin et le cognac, sans oublier la maïsiculture et le lait quelque peu en retrait », me confirme François Privat le Rédacteur en Chef de l’émission.

Alors que Louis Roussel sera installé en plateau avec ses 5 invités et lancera 5 reportages sur ces filières porteuses, Marie-Noëlle Missud nous conviera à une déambulation au sein de la plus grande ferme éphémère de France. A l’heure du traditionnel rendez-vous des « Carnets de Julie », la France des Terroirs et du Bon Goût sera mis à l’honneur.

Une émission qui vous fera découvrir de jeunes acteurs de l’agriculture et notamment de la viticulture à Bordeaux. Côté Châteaux a proposé un portrait a typique d’une jeune vigneronne Amélie Osmond qui a repris en 2015 un domaine en Côtes de Bourg avec son compagnon. Une histoire pas banale car c’est en fait pour tous les deux originaires de Champagne et d’Alsace une fabuleuse reconversion.

Victor et Amélie, deux jeunes vignerons en Côtes de Bourg © JPS

Victor et Amélie, deux jeunes vignerons en Côtes de Bourg © JPS

Les invités : Nicolas Arpin – Berger dans la Vienne / Jérémy Puech – éleveur dans le Limousin / Amélie Osmond – viticultrice en Gironde / Edouard Viaud – président des Jeunes Agriculteurs de la Vienne / Guillaume Rivière – photographe

Les reportages : Portrait d’Amélie Osmond en Côtes de Bourg (Bordeaux) / Les maraîchers bio (Limousin) / Dégustation produits de Nouvelle Aquitaine (sur le salon) /Concours de la vache limousine(sur le salon)  / Les produits de l’eau et de la mer (Façade Atlantique – sur le salon) / Portrait Jérémy Puech (Limousin) /Portrait croisé de deux jeunes bergers dans la Vienne.

« L’agriculture, j’y crois » le 3 mars à 15h15 sur les 3 antennes de Nouvelle-Aquitaine de France 3 depuis le Salon de l’Agriculture.

16 Fév

Les Trois Pinardiers inaugurent leur nouveau bar-cave à vins en plein coeur de Bordeaux

En marinières et moustaches, les 3 Pinardiers avaient sorti le grand jeu mardi soir pour fêter l’inauguration de leur nouvelle cave rue Georges Bonnac à Bordeaux, juste à Côté de la place Gambetta. Des jeunes qui en veulent et vous proposent une centaine de références, mais aussi un service de livraison à domicile et bien sûr un sympathique bar à vins.

n

Quentin Clément, Louis Vignolles et Simon Blanvilain, les 3 Pinardiers à la barre ou derrière le bar plutôt ! © Jean-Pierre Stahl

Comment se dédoubler, passer de la soirée Guiraud à celle des 3 Pinardiers, Côté Châteaux l’a fait, car ils méritent d’être connus…

Les 3 Pinardiers, en question, s’appellent Quentin Clément 27 ans, Louis Vignolles 26 et Simon Blanvilain 26 ans. Ils ont ouvert cette nouvelle cave-bar à vins voilà 2 mois au 2 rue Georges Bonnac, juste à côté de la célèbre place Gambetta.

IMG_4776C’est la deuxième cave qu’ils ouvrent, avec le concours de Benoît Manuel Trocard, vigneron à Fronsac et intervenant à l’Ecole du Vin, plus qu’un grand frère, un guide, un gourou, c’est « notre ami, un investisseur et notre maître à penser… »

IMG_4781Les 3 Pinardiers proposent ainsi une centaine de références de vin, 25 à 30% de Bordeaux, sinon de Loire, du Languedoc, de Bourgogne , des Côtes du Rhône pour les autres régions viticoles de France, ou encore d’Israël, de Bulgarie, du Portugal, d’Espagne, d’Argentine ou de Hongrie pour les vins étrangers : « on marche sur des coups de coeur, on déguste une cinquantaine de nouveaux vins par mois, et on délivre 3 coups de coeur chaque mois pour qu’il n’y ait pas de lassitude sur les vins », m’explique Quentin Clément. « Vous pouvez ici déguster toutes les bouteilles en vin au verre, on fonctionne avec le système Coravin, on n’aime pas trop Oenomatic ».

Si le bar à vins est ouvert du mercredi au dimanche, de 11h à minuit, la cave elle est ouverte du mardi au dimanche matin.

Leur signe de reconnaissance, c’est cette marinière façon moussaillon et cette petite moustache qui rappelle les années folles, mais ils ont aussi d’autres atouts dans leur manche comme un vieux tube Citoën – bar à vins pour des animations et un service de livraison…

On livre en 30 mn depuis 2ans et demi dans tout Bordeaux via notre site internet ou par téléphone »

Une ambiance chaleureuse avec pas mal de bois, du métal et des tubes en cuivre comme étagères © JPS

Une ambiance chaleureuse avec pas mal de bois, du métal et des tubes en cuivre comme étagères © JPS

Un service qui marche relativement bien pour se faire livrer vin, bière, cidre, ou encore des spiritueux avec un supplément de 3€ mais aussi « on apporte parfois un conseil. On fait aussi des abonnements de vins avec des clients qui ne sont pas forcément bordelais, ils reçoivent 2 ou 3 bouteilles tous les mois… »

Ca tangue, chef...Normal moussaillon, il y a de la houle... © LV

Ca tangue, chef…Normal moussaillon, il y a de la houle… © LV

Ces 3 Pinardiers ont décidément eu le nez creux, avec ce petit bar à vins dont la déco en bois et métal est plutôt bien sentie. Un bar à vins qui risque d’être fortement couru, car bien fourni et en plein coeur de Bordeaux.

Les 3 Pinardiers : 2, rue Georges Bonnac à Bordeaux Téléphone :05 54 52 21 52

15 Fév

Guiraud fait son show : près de 400 000 bouteilles vendues et livrées en 2017

Tout semble sourire à Château Guiraud qui dressait son bilan 2017 mardi soir au Familia à Bordeaux. Outre l’ouverture de son restaurant la Chapelle qui marche bien, Xavier Planty a annoncé 384523 bouteilles vendues en 2017 de château Guiraud, le célèbre 1er cru classé de Sauternes, entre le 1er vin, le Petit Guiraud (en liquoreux) et le G de Guiraud (en blanc sec).

Le Comte Von Neiperg, Robert Peugeot, Xavier Planty, Madame Von Neiperg, Adrien Bernard, les co-propriétaires de château Guiraud © Jean-Pierre Stahl

Le Comte Von Neipperg, Robert Peugeot, Xavier Planty, Madame la Comtesse Von Neipperg, Adrien Bernard, les co-propriétaires de château Guiraud © Jean-Pierre Stahl

Quand on compare les chiffres, on se dit bon sang, ça plane pour Xavier Planty et ses amis co-propriétaires de château Guiraud Robert Peugeot, le comte Stephan Von Neipperg et Olivier Bernard : 384 523 bouteilles vendues et livrées en 2017 contre 307959 pour l’exercice précédent 2016…

IMG_4750Après, il faut bien voir que 59% du volume est représenté par G de Guiraud, 22% par Petit Guiraud et 19% par château Guiraud. Mais en valeur, c’est bien sûr l’inverse le 1er et grand vin constitue 47% du chiffre d’affaire, contre 22% de Petit Guiraud et 31% pour le G de château Guiraud.

IMG_4751Un blanc sec toujours exceptionnel dont le 2017 était proposé à la dégustation mardi soir, et qui est mis sur le marché à partir d’aujourd’hui. Si les chiffres 2017 sont particulièrement bons, les actionnaires de Guiraud restent humbles notamment avec les intempéries du printemps dernier :

« 40% du vignoble a été perdu avec le gel », commentait Xavier Planty. « Mais dans notre malheur on s’en sort pas mal, c’est surtout le 2e vin le Petit Guiraud qui sera impacté et le G de château Guiraud pour lequel on a fait 30% de volume en moins pour le millésime 2017. 2017 est une grande grande année de vins blancs, beaucoup de fraîcheur et beaucoup de structure. Il nous reste encore un peu de 2016, donc pas d’inquiétude. »

Pour le 1er et grand vin, on a fait les assemblages ce matin, c’est un très très grand vin, je rapprocherais cela très fortement du 2011″, Xavier Planty

Quand Robert Peugeot passe derrière le bar... santé Mr Peugeot et pour tout le groupe © JPS

Quand Robert Peugeot passe derrière le bar… santé Mr Peugeot et pour tout le groupe © JPS

Cette soirée « after work » a le mérite d’attirer de très nombreux négociants de la place de Bordeaux avec leurs équipes, on pouvait y croiser ainsi Allan Sichel (Maison Sichel) ou encore Thierry Decré (LD Vins), mais aussi de nombreux courtiers (Thimothée Bouffard), cavistes comme Guillaume Cottin (la Vinothèque), restaurateurs et prescripteurs des vins de châteaux Guiraud. Pour l’occasion « on a choisi de vous faire déguster le 2010 qui est un millésime exceptionnel et Petit Guiraud en 2015-2016 »

IMG_4772Il y avait aussi Luc Planty, le fils de Xavier Planty, qui fêtait ce soir là son anniversaire : « L’année 2017 offre un millésime atypique, marqué par les conditions climatiques (particulières), le gel d’avril et les fortes températures de l’été ont permis de créer un millésime unique où se tient la fraîcheur et la complexité aromatique. Un millésime tout en finesse qui ne pourra subir aucune comparaison. »

Ce fut aussi l’occasion de souligner « le premier millésime certifé AB (agriculture biologique) pour Petit Guiraud 2015″, mais aussi « une reprise en interne de la communication digitale avec lancement d’un nouveau site web et agrandissement de l’équipe communication. »

Nicolas Lascombes et son épouse, et Luc Planty qui fêtait ses 31 ans ce soir là © JPS

Nicolas Lascombes et son épouse, et Luc Planty qui fêtait ses 31 ans ce soir là © JPS

Quant à la partie oenotourisme, la Chapelle, le nouveau restaurant de Nicolas Lascombes ouvert au sein du château dans une chapelle protestante de 1784 est un succès. C’est une première pour un 1er cru classé 1855. « On fait une moyenne de 50 cuverts par service, je trouve ça bien, si on compare à d’autres. On passe un bon moment au calme, zen », commente Nicolas Lascombes qui devrait transformer l’essai davantage aux beaux jours avec une immense terrasse avec vue sur le château et le vignoble de Sauternes.

Olivier Bernard, Guillaume Cottin, Allan Sichel et Xavier Planty © JPS

Olivier Bernard, Guillaume Cottin, Allan Sichel et Xavier Planty © JPS

Quant aux prochaines date de business, Guiraud est dans les starting-blocks pour Vinexpo New-York et ProWein en mars, pour sa présentation du millésime 2017 le 8 avril à l’occasion des primeurs, pour Vinexpo Hong-Kong en mai, une petite fête de la Lune au passage en septembre, avant un Vinexpo Tokyo en octobre. Guiraud à la conquête du monde !

12 Fév

20 ans de Bordeaux Fête le Vin : cap sur les grands voiliers

Pour ses 20 ans, Bordeaux Fête le Vin va accueillir la Tall Ships Regatta, avec son exceptionnel rassemblement de grands voiliers. 800 000 à 1 million de visiteurs sont attendus sur les quais de Bordeaux, du jeudi 14 et le lundi 18 juin 2018.

bordeauxfetelevinLES VINS DE BORDEAUX ET DE NOUVELLE AQUITAINE A LA FETE

Imaginez plutôt : quatre-vingt appellations instatllées dans des bars à vin éphémères, installés le long d’une route du vin de trois kilomètres sur les quais de la Garonne. Grâce à leur pass dégustation, les visiteurs pourront découvrir et déguster les vins de la région, et échanger avec les viticulteurs et négociants. De nombreuses festivités ponctueront ces cinq jours de fête : expositions, concerts, spectacles pyrotechniques quotidiens, village gourmand, visites de châteaux…

DES VOILIERS DE LEGENDE POUR LES 20 ANS DE BORDEAUX FETE LE VIN

Bordeaux Fête le Vin accueillera un rassemblement de grands voiliers et invite la Tall Ships Regatta en provenance de Liverpool et Dublin. Quelques-uns des plus beaux et plus grands voiliers du monde feront ainsi escale dans le Port de la Lune le 14 juin. Les bateaux ouvriront leurs ponts au public pour des visites quotidiennes gratuites. Ils repartiront vers le large le 18 juin en milieu de journée.

LE PASS DEGUSTATION EN PRE-VENTE

Le Pass Dégustation est l’outil indispensable pour profiter pleinement de la Fête. En prévente du 15 mars au 10 juin au tarif de 16€*, puis à 21 €* à partir du 11 juin. Le Pass Dégustation donne droit à : • 1 verre à dégustation et son porte-verre • 12 dégustations • 1 atelier dégustation sur la pavillon de l’École du Vin de Bordeaux • 1 ticket de transport en commun TBM • des avantages complémentaires proposés par les partenaires de la manifestation *dont 1 € de caution

LES HORAIRES DE BORDEAUX FETE LE VIN

Le Village Bordeaux Fête le Vin est ouvert du jeudi 14 au dimanche 17 juin de 10h30 à minuit (fin des dégustations à 23h30), puis le lundi 18 juin de 10h à 18h. Du jeudi au dimanche, tous les soirs à partir de 23h : grand spectacle pyrotechnique gratuit sur la Garonne. Les visites de voiliers et l’accès au Village sont gratuits et ouverts à tous.

Avec Bordeaux Fête le Vin

11 Fév

Confluent d’Arts au Château de la Rivière : demandez le programme des 6, 7 et 8 juillet

2e édition de ce fabuleux festival au sein d’un château magique. Les 5,6 et 7 juillet, vous allez vibrer aux rythmes des balkans avec Goran Bregovic, goûter à une dégustation musicale et à une ambiance Nouvelle-Orléans, vivre à l’heure du cinéma en plein air et du théâtre de rue. Un programme haut en couleurs, en exclu dans Côté Châteaux.

CaptureLe programme de ce nouveau « Confluent d’Arts » est mis en scène par la Mairie de La Rivière, le Château de La Rivière et le café-théâtre le Baz’art. Il est le signe d’une complémentarité, d’une complicité, d’une même passion.

Une programmation unique pour vous faire vivre d’intenses dégustations de mets, de vins, de mots et de notes ! Au cœur d’un patrimoine architectural et paysagé emblématique du fronsadais, trois jours de festival les 5,6 et 7 juillet.

JEUDI 5 JUILLET : MEXIQUE ET BALKANS

Ouverture des portes à 18 h (payant) Attention : accès au site réservé aux personnes munies d’un billet (achat en pré-vente ou sur place)

19h30 : Première partie sur la grande scène : APOSTOL CUMBIA Groupe musical Franco-Mexicain qui va vous transmettre avec ce concert (durée 1h30) toute la force et la chaleur de l’Amérique Latine.

© Goran Bregovic -photo de profil Facebook

© Goran Bregovic -photo de profil Facebook

21 h 30 : La musique des Balkans va résonner dans le parc des Arts du Château avec : Goran Bregovic et son éloquent et superbe Orchestre des mariages et des enterrements (Six cuivres rutilants et deux puissantes voix féminines bulgares) nous invite à assister à un concert ébouriffant ! Avec son nouvel album « Three Letters from Sarajevo » Goran Bregovic repousse les murs et ouvre toutes les frontières. C’est une des soirées les plus festives de l’été qui vous attend au Château de La Rivière. Concert payant : pré-vente 25 euros / moins de 18 ans : 10 euros / moins de 12 ans gratuit Sur place 32 euros Un concert organisé en partenariat avec Musiques de Nuit du Rocher de Palmer.

VENDREDI 6 JUILLET : DEGUSTATION MUSICALE ET CINEMA DE PLEIN AIR

Dégustation musicale : « Des Notes et des Vins »: 18 h 30 (payant) dans la cour des Arts. Une dégustation en musique exceptionnelle avec le pianiste NICOLAS STAVY un musicien d’une sensibilité, d’une imagination, d’un lyrisme rare ! Chopin, Liszt, Fauré au programme de ce récital, tout en dégustant 3 grands millésimes de la cuvée ARIA du Château de La Rivière. Entrée payante :pré-vente : 20 euros / moins de 18 ans : 10 euros / moins de 12 ans gratuit Sur place 25 euros (dégustation des vins réservée uniquement aux adultes)

19h30 (gratuit) PERRY GORDON & HIS RHYTHM CLUB Groupe musical de Jazz and Blues New Orleans pour un « Dancing in Wine Parc » Cinéma en plein air : le 7ème Art dans le parc des Arts : (gratuit)

Projection gratuite sur écran géant à partir de 21 h 30 « VISAGES, VILLAGES » de Agnès Varda et JR, film documentaire français de 2017, 1h 30 mn Agnès Varda et JR partent sur les routes de France en quête de rencontres autour d’un point commun : l’image ! Ils vont ainsi montrer, partager et exposer un grand nombre de portraits. Attachant, émouvant, étonnant… Ce film documentaire a été couronné par de nombreuses récompenses : Prix du meilleur documentaire New York Critics Circle Awards en 2017. Prix « L’œil d’Or » à Cannes en 2017. Prix du meilleur documentaire National Society of film Critics Award le 6 janvier 2018. Sélectionné pour les Oscars 2018.

chateau la riviere concert de lily 142SAMEDI 7 JUILLET : THEATRE DE RUE 

Le Théâtre de rue au Château des Arts (Gratuit) Portes ouvertes à partir de 15 h Au programme de cette après-midi et soirée le Théâtre de rue sous toutes ses formes. Avec les compagnies suivantes à découvrir en famille : de 16 h à 23 h

COMPAGNIE GOKAÏ – 16 h et 18h10 (cirque, danse, musique) France. « Du Haut » création 2017 – 20 mn. Clara Serayet, Hugo Journaud, Lucca Ferrari. Entre rêve et réalité, comme un temps suspendu. « Du Haut » vous propose un dialogue authentique et ludique entre un corps dansant dans les airs et une musique électro/rock.

SIVOUSPLAIT – 16 h 30 et 18 h 40 (mime, théâtre) Japon – 30 mn. « Silences amusants d’un couple en blanc » Nozomi et Takeshi. C’est un spectacle visuel qui mêle le mime et l’humour. C’est subtil et poétique, mâtiné d’une fantaisie toute nippone. Ainsi, vous allez assister à un match de tennis qui se transforme en un ballet surréaliste, une séance photos qui devient une lutte hilarante contre un vent d’enfer…

CIRC PANIC – 17 h15 (cirque) Espagne. « Mira T » création 2017 – 45 mn Jordi Panareda, Sasha Agranov. Ce spectacle est comme un voyage vers l’inconnu, une aventure à travers les sentiments de l’artiste acrobate, des sentiments entre lesquels il balance, comme balance le mât de la structure de « Mira T ».

COMPAGNIE TIMELESS BALLET – 19 h15 (Danse) France. « Faune » création 2017 – 15 mn avec Clara Duflo, Sohrâb Chitan, mise en scène de Benjamin Pech étoile du ballet de l’Opéra de Paris. Faune relie la danse, la musique et la poésie dans un univers onirique où l’animalité, la relation à la nature et la symbolique érotique constituent des thèmes phares de la pièce.

KaRNaVIrES – 22 h (théâtre de rue et de feu) France. « Nuit de Lumière » – 40 mn Conception, mise en scène : Rémy Auda. Magie des images, magie du feu, ce spectacle emporte le public dans un parcours qui transforme un instant l’espace et le temps. Les Illumineurs, personnages extraordinaires, orchestrent cette apothéose d’étincelles comme un immense cabaret ouvert vers les étoiles.

19h30 (gratuit) : LUCKY PEPPER BAND Répertoire rock’n’roll directement influencé par les années 50. Ce groupe de jeunes bordelais sait y faire : alternant morceaux explosifs, blues pêchus et ballades 50’s, leur énergie communicative et leur spontanéité mettent tout le monde d’accord !

ET PENDANT TOUT LE FESTIVAL :

Une exposition temporaire du sculpteur, plasticien verrier, LUC DE MUELENAERE viendra habiter la cour du château avec ces personnages fantasmagoriques tout droit sortis du four à verre.

La scénographe, artiste plasticienne, Constance Malaquin réalisera avec les enfants des écoles de La Rivière et de Saint Germain de La Rivière une décoration spécifique du parc du château pour le festival.

Des visites des caves souterraines du Château de La Rivière seront organisées en fonction des horaires d’ouverture des portes. Dégustations de Thés de Pu’er (Chine Yunnan)

Bar à vins avec les vignerons de la commune de La Rivière Buvette Restauration sur place avec de nombreux Food-Trucks

Renseignements : Mairie de La Rivière : 05 57 24 98 28 Château de La Rivière : 05 57 55 56 56  Baz’art : 05 57 74 70 69  Réservations   www.lerocherdepalmer.fr www.chateau-de-la-riviere.com www.le-bazart.com

09 Fév

Michel Vico, le chef du Jasmin au château Le Stelsia, honoré par 1 étoile au guide Michelin

Après avoir remporté 3 toques et une note de 15,5 sur 20 au Gault & Millau 2018, Michel Vico a été récompensé le 5 février dernier à Paris, par le célèbre guide pour sa cuisine gastronomique devant 200 chefs étoilés du monde entier.

© Le Jasmin, restaurant gastronomique de Michel Vico au sein du Stelsia

© Le Jasmin, restaurant gastronomique de Michel Vico au sein du Stelsia

Michel Vico, c’est d’abord un beau cv, il compte à son actif de nombreux noms de cuisines prestigieuses comme le Martinez, le Bristrol ou le Crillon. Avant d’arriver au Stelsia en janvier 2015, il dirigeait une brigade d’une cinquantaine de collaborateurs au restaurant gastronomique de l’Hôtel Casino Barrière de Lille.

Depuis son retour en terres lot-et-garonnaises, il a su montrer son goût pour les beaux produits du terroir qu’il affectionne tout particulièrement et qu’il magnifie au quotidien au Jasmin, tels que le célèbre pruneau d’Agen, la truffe, le foie gras…

Michel Vico, le chef du © Jasmin à Saint-Sylvestre sur Lot

Michel Vico, le chef du © Jasmin à Saint-Sylvestre sur Lot

 « Je suis honoré de recevoir une étoile par une telle Institution mondialement reconnue. J’ai aussi un grand respect pour tous les chefs sélectionnés.

A travers mon savoir-faire, j’espère transmettre ma passion pour ma région, le Lot-et-Garonne, tout en étant toujours à la recherche de produits d’exception. Je souhaite donner du plaisir avec une cuisine émotionnelle et passionnée », Michel Vico.

Le Jasmin*, une bonne table française à découvrir pour les fin gourmets, au sein du Stelsia****, un château hôtel  de 31 chambres « hors du commun », ancienne bâtisse du Moyen-Âge aux façades arborant les couleurs de l’arc-en-ciel, rappelant aux petits comme aux grands enfants les châteaux de contes de fée…

08 Fév

Blaye au Comptoir à Bordeaux : ils sont venus, ils sont tous là, et vous proposent de découvrir leurs vins

50 vignerons de Blaye ont investi ce jeudi midi et ce soir 50 bars et restaurants de Bordeaux. Ils vous proposent jusqu’à demain soir de déguster leur production.

Laetitia Mauriac au Familia pour Blaye au Comptoir © JPS

Laetitia Mauriac au Familia pour Blaye au Comptoir © JPS

Pour cette 12e opération de Blaye au Comptoir, retrouvez les dynamiques vignerons de l’appellation ce jeudi 8 et vendredi 9 février dans une cinquantaine de restaurants, cavistes et bars à vins de Bordeaux.

Ils vont vous proposer un verre de dégustation en guise de bienvenue dans l’ensemble des restaurants partenaires de cette opération, à l’instar de Laetitia , propriétaire du château la Levrette (le nom de la femelle du lévrier et pas autre chose !) qui est ce jeudi au Familia, dans l’enceinte des Halles de Bacalan, l’un des endroits les plus prisés du moment, à Bordeaux.

Avec Blaye au Comptoir, il n’y a pas de barrière entre consommateurs et vignerons ; les échanges se font dans un environnement propice et en toute simplicité ! C’est ce lien direct qui plaît et fait le succès de l’opération. » Mickaël Rouyer, directeur de l’appellation.

Mickaël Rouyer, Laetitia Mauriac, Emilie Paulhiac, Anne-Sophie Pinot et Aurélie Lascourrèges, la team des Baye - Côtes de Bordeaux © JPS

Mickaël Rouyer, Laetitia Mauriac, Emilie Paulhiac, Anne-Sophie Pinot et Aurélie Lascourrèges, la team des Baye – Côtes de Bordeaux © JPS

Cette année, de nouveaux établissements ont rejoint l’Opération Blaye au Comptoir comme la brasserie le Familia à Bacalan (en face de la Cité du Vin), les cavistes Bordeaux Magnum et la Vinothèque, les bars à vins le Millésime, le Bistro du Fromager ou les 3 Pinardiers.

Retrouvez les 50 établissements de Blaye au Comptoir Bordeaux.

A suivre prochainement sur Côté Châteaux un focus sur Blaye et à voir aussi le 22 février dans le rendez-vous mensuel « Vigne et Vin » dans le 12/13 sur France 3 Aquitaine, avec Frédéric Lot.

UBB Grands Crus : la soirée de tous les records au Palais de la Bourse de Bordeaux

C’était hier une soirée de folie ! Celle où de nombreux records sont tombés. Celui de la plus grosse enchère sur une impériale de Pétrus 2011 celui aussi de la recette maximale de 265500 € récoltés lors des enchères de 42 lots. Cette somme va servir à financer le club de formation de l’UBB. Allez les petits !

Laurent Marti avec ses talentueux et jeunes rugbymen © JPS

Laurent Marti avec ses talentueux et jeunes rugbymen © JPS

« Ah, qu’est ce qu’on est serré »… pour l’apéritif, il ne manquait que Patrick Sébastien, on ne pouvait à peine bouger tellement il y avait de monde au Palais de la Bourse à Bordeaux, et c’est sans compter les gros bébés de l’UBB qui prenaient aussi un peu de place.

Sophie Gaillard, Tourisme Bordeaux Métropole, Jean-Jacques Bonnie (Malartic-Lagravière), Hervé Grandeau (Fédération des Grands Vins) et Fabien Teitgen (Smith Haut-Lafitte) © JPS

Sophie Gaillard, Tourisme Bordeaux Métropole, Jean-Jacques Bonnie (Malartic-Lagravière), Hervé Grandeau (Fédération des Grands Vins) et Fabien Teitgen (Smith Haut-Lafitte) © JPS

Non, sans rire 650 personnes étaient présentes pour cette 5 édition de la Soirée de Gala UBB Grands Crus, et tant que le grand hall (où les tables étaient dressées) n’était pas ouvert, il était un peu délicat de se faufiler, mais par ce froid glacial, c’était idéal pour se réchauffer.

41 lots qui ont rapporté 265500 € © JPS

41 lots qui ont rapporté 265500 € © JPS

Une soirée courue du gratin du vin de Bordeaux et du monde de l’entreprise, bref de tous les fans de rugby et de l’UBB. On pouvait ainsi y croiser tout le staff de Lafite Rothschild pour le Médoc, ou Stéphanie de Boüard-Rivoal pour Angélus à Saint-Emilion, mais aussi d’autres grands noms de Pessac-Léognan avec Hugo Bernard (Domaine de Chevalier) ou Fabien Teitgen (Smith Haut Lafite) et même de gros négociants comme Fabrice Bernard (Millésima) qui prépare son fameux Panorama du 27 mars prochain sur le millésime 2016 « un millésime remarquable et remarqué. » 

Des enchères animées avec brio notamment par Michael Llodra © JPS

Des enchères animées avec brio notamment par Michael Llodra © JPS

Laurent Marti, le dynamique président de l’UBB, a souligné la bonne forme du club et de son pool de jeunes espoirs cadets et  juniors. Il n’a pas manqué de se féliciter d’avoir « 5 sélectionnés en équipe de France, c’est presque au-delà de ce qu’on pouvait espérer…On a des entraîneurs hors pair ».

C’est vrai qu’on est à la mode en équipe de France, on nous a même pris le manager Jacques Brunel » Laurent Marti

Hugo Bernard (Clos des Lunes), Bonnie-laplagne (Malartic-Lagravière), Fabrice Bernard (Millésima) © JPS

Hugo Bernard (Clos des Lunes), Véronique Bonnie-Laplane (Malartic-Lagravière), Fabrice Bernard (Millésima) © JPS

Et de commenter l’actualité en championnat : « à domicile, on n’a concédé qu’un seul match nul face à Brive, si on continue comme cela tout devient possible. Si on bat Castres, on va continuer notre bonhomme de chemin, après on aura Toulouse… L’équipe repart sur une nouvelle histoire. »

Guillaume Pouthier (les Carmes Haut-Brion) 12 bouteilles Domaine de Ponsot 99, des Comtes Lafon 2001, Georges Roumier 2001 et René Engel 2001 avec le maillot de Sébastien Taofifenua pour 8800 € © JPS

Guillaume Pouthier (les Carmes Haut-Brion) 12 bouteilles Domaine de Ponsot 99, des Comtes Lafon 2001, Georges Roumier 2001 et René Engel 2001 avec le maillot de Sébastien Taofifenua pour 8800 € © JPS

Et quelle histoire, celle de ce soir-là est à marquer d’une pierre blanche, car quand au début du coup d’envoi de la soirée Laurent Marti déclare « chaque année, vous nous comblez, on a fait 167000 € l’an dernier », il est loin de s’imaginer que les généreux donateurs vont pulvériser de près de 100000 € de mieux le précédent record avec 265500 € récoltés.

Le joueur Fidjien Beni, 27 ans et 123 kilos, avec Côté Châteaux, un peu poids plume à côté © Guillaume Bonnaud

Le joueur Fidjien Peni Ravai, 27 ans et 123 kilos, avec Côté Châteaux, un peu poids plume à côté © Guillaume Bonnaud

Les lots les plus prestigieux qui se sont envolés ont été :

  • une caisse Duclot de neuf 1ers crus ou crus classés tous sur le millésime 2007 (Mouton, Margaux, La Mission Haut-Brion, Haut-Brion, Ausone, Lafite, Cheval Blanc, Pétrus, Yquem) avec le maillot de Jeff Poirot (tournée de novembre 2017 France vs All blacks) à 18000 €
  • une impériale d’Angélus 2015 à 10000 €
La table du CIVB avec Christophe Chateau et Hervé Grandeau © JPS

La table du CIVB avec notamment Christophe Chateau et Hervé Grandeau © JPS

  • une impériale de Cheval Blanc 2008 à 9000 € avec maillot de Yann Lesgourgues (Afrique du Sud vs Barbarians, tournée juin 2017)
  • 6 magnums de Lafite Rothschild avec maillot de Baptiste Serin (Afrique du Sud vs France, tournée juin 2017)
  • ou encore en clou de la vente une impériale de Pétrus 2011 avec maillot de Matthieu Jalibert à 45000 €.
Le lot le plus cher de la soirée : une impériale de Pétrus parti à 45000 € © jps

L’un des lots les plus chers de la soirée : 6 magnums de Lafite et un déjeuner pour 4 au château pour 27000 € © JPS

Pour faire le show, on a pu compter sur le sympathique tennisman Michaël Llodra qui animait l’enchère du lot 35 : un dîner pour 10 personnes à la cave clandestine, dégustation d’une caisse panachée de 6 magnums de Clos Fourtet de 1950 1961, 1975, 1982, 1995 et 2005 parti à 26000 €.

Une salle bondée et survoltée, 650 personnes © JPS

Une salle bondée et survoltée, 650 personnes © JPS

Ce sponsoring va permettre une fois encore à l’UBB de pouvoir compter sur la jeune génération de joeurs qui mènent en parallèle un double cursus, à la fois scolaire et sportif. Au printemps prochain, le stade André Moga va devenir un véritable lieu de vie, d’entraînement et de formation avec la livraison du nouveau centre de formation.

07 Fév

Les vignerons indépendants ont fait leur show au Luxembourg

Rien n’arrête les Vignerons Indépendants, même pas l’hiver. Ils ont réchauffé l’atmosphère et les coeurs des amateurs de vins au Luxembourg, en proposant de déguster le fruit de leur travail et de leur passion. Du coup, ce fut une affluence record pour cette édition 2018 !

Le salon des © Vignerons Indépendants au Luxembourg

Le salon des © Vignerons Indépendants au Luxembourg

C’est une particularité là-bas, ce salon est associé au Salon des Antiquaires, de ce fait le salon s’adresse à une clientèle exigeante et sensible à l’élégance et au raffinement.

Ce salon permet aussi de réaliser une belle vadrouille à travers les terroirs hexagonaux : une route des vins intra-muros de Saint-Emilion à Jurançon en passant par le Médoc, sur un même espace,  où l’on peut en toute simplicité acheter sur place directement au vigneron présent derrière son stand.

Cette nouvelle édition a permis à l’amateur français, luxembourgeois ou  belge, de découvrit non seulement les richesses vinicoles des terroirs de la Nouvelle-Aquitaine mais aussi les autres saveurs de la Région, en particulier les fromages des Pyrénées, foie gras du Périgord ou encore jambons Pata Négra, Serrano…

Le jeudi soir, un afterwork était spécialement organisé sur le salon situé au cœur du quartier des affaires de Luxembourg. Cette soirée privilégiée s’adressait tout particulièrement à la population active travaillant dans le quartier, souhaitant se détendre après une journée de travail avec la possibilité de se restaurer sur place.

05 Fév

Philippe Etchebest, nouvel étoilé au Michelin avec La Table d’Hôtes du 4e Mur à Bordeaux

La nouvelle vient de tomber, Philippe Etchebest vient d’obtenir une étoile au guide Michelin lors de la remise de récompense du célèbre Guide à Paris. Bravo au chef qui avait ouvert le 4e Mur dans l’enceinte du Grand Théâtre en septembre 2015 à Bordeaux et marque l’essai avec La Table d’Hôtes du 4e Mur, un concept original et gastronomique.

etchebest

C’est une récompense méritée pour Philippe Etchebest, le célèbre chef de la place de la Comédie à Bordeaux. Il a ouvert son restaurant, le 4e Mur, en septembre 2015 et ne cherchait  pas forcément à avoir d’étoiles pour cette brasserie.

L’ironie avait voulu qu’une première étoile fut décernée avant lui à son rival et ami d’en face Gordon Ramsay pour le Pressoir d’Argent. L’injustice est réparée et la guéguerre ou le cauchemar en cuisine va pouvoir continuer, entre ces deux stars et des fourneaux et du petit écran.

CapturePhilippe Etchebest vient de décrocher cette étoile pour La Table d’Hôtes du 4e Mur, ouverte en juillet dernier, en sous-sol de sa brasserie du 4e Mur. Une table gastronomique celle-ci qui laisse au chef exprimer tout son talent, comme une mélodie en sous-sol. Il avait déjà connu la gloire des étoiles avec 2 étoiles décrochées lorsqu’il était chef à l’Hostellerie de Plaisance à Saint-Emilion.

Cette année, 621 étoiles ont été décernées, soit 5 de plus que la dernière édition.

CaptureMichel Vico, du restaurant le Jasmin au Stelsia à Saint-Sylvestre sur Lot (47) a décroché une étoile également, autre table gastronomique récompensée cette année celle de Julien Lefebvre du Château de Cordeillan-Bages, propriété de la famille de Jean-Michel Cazes à Pauillac (Gironde) et aussi 1 étoile pour Tanguy Laviale pour Garopapilles à Bordeaux. Bravo aux chefs.

Capture

A Bordeaux, on compte toujours 3 deux étoiles avec la Grande Maison (Pierre Gagnaire), le Pressoir d’Argent (Gordon Ramsay) et la Grand’Vigne au sein des Sources de Caudalie-château Smith Haut Lafitte (Nicolas Masse). A Saint-Emilion l’Hostellerie de Plaisance conserve aussi ses 2 ** (Ronan Kervarrec). Parmi les 1*, il y a bien sûr le Logis de la Cadene à Saint-Emilion (Alexandre Baumard), le Saint-James à Bouliac (Nicolas Magie), le Pavillon des Boulevards (Bordeaux), le Prince Noir (Lormont-Bordeaux). Le seul 3 *** de la région reste les Prés d’Eugénie de Michel Guérard à Eugénie-les-Bains. Revoir les reportages sur Bordeaux Terre de Gastronomie 

GUIDE MICHELIN 2018 : 28 TROIS ETOILES EN FRANCE :
La Maison des Bois, de Marc Veyrat, et le restaurant éponyme de Christophe Bacquié
ont rejoint lundi le cercle prestigieux des tables auréolées de trois étoiles en
France, qui compte au total 28 établissements dans l’édition 2018 du guide Michelin.
C’est un de plus qu’en 2017, après le retrait par le guide du restaurant Le Suquet
à Laguiole (Aveyron), conformément au souhait de son chef Sébastien Bras. Le fils
de Michel Bras, fondateur du restaurant, avait fait la demande inédite de ne plus
figurer dans le guide qui lui accordait trois étoiles depuis 1999.
CaptureDix « trois étoiles » sont situés à Paris (entre parenthèses l’année d’attribution):
– Alain Ducasse au Plaza Athénée (2016)
– Le Cinq, à l’hôtel Four Seasons George V (Christian le Squer, 2016)
– Alléno Paris – Pavillon Ledoyen (Yannick Alléno, 2015)
– Epicure à l’hôtel Bristol (Eric Frechon, 2009)
– L’Astrance (Pascal Barbot, 2007)
– Le Pré Catelan (Frédéric Anton, 2007)
– Guy Savoy (2002)
– Pierre Gagnaire (1998)
– L’Arpège (Alain Passard, 1996)
– L’Ambroisie (Bernard Pacaud, 1988)
En régions :
– La Maison des Bois à Manigod, en Haute-Savoie (Marc Veyrat, 2018)
– Le Restaurant Christophe Bacquié, à l’Hôtel du Castellet, dans le Var (Christophe
Bacquié, 2018)
– Le 1947 au Cheval Blanc à Courchevel (Yannick Alléno, 2017)
– La Bouitte, à Saint-Martin de Belleville en Savoie (René et Maxime Meilleur,
2015)
– L’Assiette champenoise, à Tinqueux dans la Marne (Arnaud Lallement, 2014)
– La Vague d’or, à Saint-Tropez (Arnaud Donckele, 2013)
– Flocons de sel, à Megève (Emmanuel Renaut, 2012)
– Auberge du Vieux Puits, à Fontjoncouse dans l’Aude (Gilles Goujon, 2010)
– Le Petit Nice, à Marseille (Gérald Passédat, 2008)
– Anne-Sophie Pic, à Valence (2007)
– Lameloise, à Chagny en Saône-et-Loire (Eric Pras, 2007)
– Régis et Jacques Marcon, à Saint-Bonnet-le-Froid en Haute-Loire (2005)
– Georges Blanc, à Vonnas dans l’Ain (1981)
– Les Prés d’Eugénie, à Eugénie-les-Bains dans les Landes (Michel Guérard, 1977)

– Troisgros, à Ouches dans la Loire (Michel Troisgros, 1968)
– L’Auberge de l’Ill, à Illhaeusern dans le Haut-Rhin (Marc Haeberlin, 1967)
– Paul Bocuse, à Collonges-au-Mont-d’Or dans le Rhône (1965)
A Monaco :
– Le Louis XV Alain Ducasse (1990, retirée 1997, retrouvée 1998, retirée en 2001,
retrouvée 2003)

Avec Guide Michelin et AFP