19 Fév

Coming soon : émission spéciale « l’agriculture, j’y crois » le 3 mars depuis le Salon de l’Agriculture

France 3 Nouvelle-Aquitaine vous propose de retrouver une émission d’1 heure en direct depuis le Salon de l’Agriculture le samedi 3 mars prochain à 15h15. Une émission qui mettra en avant les différentes filières bovine, viti-vincole, céréalière de cette région qui est la plus importante de France par rapport à son poids économique. Côté Châteaux vous proposera en amont le portrait d’une jeune viticulture Amélie Osmond, qu’il a dénichée pour être invitée de cette émission, et dont vous aurez la primeur de son histoire pas banale.

Tournage avec Pascal Lécuyer au Clos du Notaire du portrait d'Amélie Osmond et de son compagnon Victor © JPS

Tournage avec Pascal Lécuyer au Clos du Notaire du portrait d’Amélie Osmond et de son compagnon Victor © JPS

Nous serons en direct du Salon de l’Agriculture le samedi 3 mars à 15h15 pour une émission spéciale de 52’ dans le hall 3 du SIA ; présentée par Marie-Noëlle Missud (de France 3 Poutou-Charentes) et Louis Roussel (de France 3 Limoges), cette émission portera un regard plutôt positif sur des secteurs dont le quotidien est plutôt difficile.

France 3 Nouvelle-Aquitaine va vous faire vivre l’ambiance du salon en plein coeur de l’événement ; nos deux présentateurs vont vous faire partager le savoir-faire de notre belle région Nouvelle-Aquitaine dont le « fer de lance est d’abord la viande et l’élevage (production de Blondes d’Aquitaine, de Boeuf de Bazas et de Limousines), mais aussi et bien sûr la viticulture entre le vin et le cognac, sans oublier la maïsiculture et le lait quelque peu en retrait », me confirme François Privat le Rédacteur en Chef de l’émission.

Alors que Louis Roussel sera installé en plateau avec ses 5 invités et lancera 5 reportages sur ces filières porteuses, Marie-Noëlle Missud nous conviera à une déambulation au sein de la plus grande ferme éphémère de France. A l’heure du traditionnel rendez-vous des « Carnets de Julie », la France des Terroirs et du Bon Goût sera mis à l’honneur.

Une émission qui vous fera découvrir de jeunes acteurs de l’agriculture et notamment de la viticulture à Bordeaux. Côté Châteaux a proposé un portrait a typique d’une jeune vigneronne Amélie Osmond qui a repris en 2015 un domaine en Côtes de Bourg avec son compagnon. Une histoire pas banale car c’est en fait pour tous les deux originaires de Champagne et d’Alsace une fabuleuse reconversion.

Victor et Amélie, deux jeunes vignerons en Côtes de Bourg © JPS

Victor et Amélie, deux jeunes vignerons en Côtes de Bourg © JPS

Les invités : Nicolas Arpin – Berger dans la Vienne / Jérémy Puech – éleveur dans le Limousin / Amélie Osmond – viticultrice en Gironde / Edouard Viaud – président des Jeunes Agriculteurs de la Vienne / Guillaume Rivière – photographe

Les reportages : Portrait d’Amélie Osmond en Côtes de Bourg (Bordeaux) / Les maraîchers bio (Limousin) / Dégustation produits de Nouvelle Aquitaine (sur le salon) /Concours de la vache limousine(sur le salon)  / Les produits de l’eau et de la mer (Façade Atlantique – sur le salon) / Portrait Jérémy Puech (Limousin) /Portrait croisé de deux jeunes bergers dans la Vienne.

« L’agriculture, j’y crois » le 3 mars à 15h15 sur les 3 antennes de Nouvelle-Aquitaine de France 3 depuis le Salon de l’Agriculture.

18 Fév

Jean-Michel Laporte, nouveau directeur du fameux château Talbot, 4e cru classé du Médoc

Jean-Michel Laporte, bien connu du monde du vin à Bordeaux, va remplacer Jean-Pierre Marty, qui part à la retraite. A compter du mois de mars, il devient le nouveau directeur du château Talbot, 4ème Grand Cru Classé 1855 en AOC Saint-Julien.

conseillante-jean-michel-laporteC’est officiel, Jean-Michel Laporte occupera le poste de directeur du château Talbot à compter du mois de mars.

Ce Toulousain d’origine de 43 ans, est ingénieur agronome diplômé de l’Ecole de Purpan. Il est passionné de rugby et tout autant par le vin.

Après une expérience en Califormie, Jean-Michel Laporte a fait ses premières armes au sein de l’équipe de Jean-Claude Berrouet, célèbre oenologue des établissements Jean-Pierre Moueix et du château Pétrus. 

A partir de 2000, il devient chef de culture au château La Garde en Pessac-Léognan, puis régisseur au château Pey La Tour, 135 ha en Bordeaux-Bordeaux Supérieur, propriété de CVBG Dourthe-Kressmann.

En 2004, il devient directeur du château la Conseillante, propriété familiale de Pomerol où il va rester 11 années, avant de devenir courtier spécialisé pour Barre & Tourton.   

Jean-Michel Laporte va donc écrire une nouvelle page, de cette propriété aux mains de la famille Cordier depuis 100 ans (Nancy Bignon-Cordier en assure la présidence) avec les équipes du Château Talbot, 110 hectares en Saint-Julien et magnifier ces vins déjà de grand renom : Talbot, le Connétable de Talbot et Caillou Blanc (le blanc de Talbot).

17 Fév

Les enfants toujours autant exposés aux pesticides

Jeudi, c’était la journée internationale de lutte contre les cancers pédiatriques… Une question de santé publique. Deux associations Eva Pour la Vie et Info Médoc Pesticides ont souligné l’importance de la prise de conscience car le nombre de cancers augmente de 1 à 2% par an.

Image d'illustration de traitement de la vigne © JPS

Image d’illustration de traitement de la vigne © JPS

Le Collectif Info Médoc Pesticides et Eva Pour la Vie ont dressé ce jeudi un nouveau constat alarmant. Ayant eu recours au laboratoire Kudzu Science, ils ont fait analyser des échantillons de poussière prélevées dans des habitations riveraines de vignes, dans le Médoc, ainsi que dans une salle de classe de l’école primaire de Listrac-Médoc. Ces 9 endroits sont d’après leur étude contaminés par des pesticides, avec des molécules classées CMR (cancérigènes, reprotoxiques et/ou perturbateurs endocriniens) et même des résidus de pesticides interdits.

Fort de cette étude, et à l’aube des premiers traitements de la vigne qui devraient reprendre d’ici 2 mois, le Collectif Info Médoc Pesticides et Eva pour la Vie demandent aux pouvoirs publics, au Préfet et responsables d’institutions viticoles de prendre des mesures concrètes et urgentes, de manière à protéger les populations, et notamment les enfants, exposés.

16 Fév

Les Trois Pinardiers inaugurent leur nouveau bar-cave à vins en plein coeur de Bordeaux

En marinières et moustaches, les 3 Pinardiers avaient sorti le grand jeu mardi soir pour fêter l’inauguration de leur nouvelle cave rue Georges Bonnac à Bordeaux, juste à Côté de la place Gambetta. Des jeunes qui en veulent et vous proposent une centaine de références, mais aussi un service de livraison à domicile et bien sûr un sympathique bar à vins.

n

Quentin Clément, Louis Vignolles et Simon Blanvilain, les 3 Pinardiers à la barre ou derrière le bar plutôt ! © Jean-Pierre Stahl

Comment se dédoubler, passer de la soirée Guiraud à celle des 3 Pinardiers, Côté Châteaux l’a fait, car ils méritent d’être connus…

Les 3 Pinardiers, en question, s’appellent Quentin Clément 27 ans, Louis Vignolles 26 et Simon Blanvilain 26 ans. Ils ont ouvert cette nouvelle cave-bar à vins voilà 2 mois au 2 rue Georges Bonnac, juste à côté de la célèbre place Gambetta.

IMG_4776C’est la deuxième cave qu’ils ouvrent, avec le concours de Benoît Manuel Trocard, vigneron à Fronsac et intervenant à l’Ecole du Vin, plus qu’un grand frère, un guide, un gourou, c’est « notre ami, un investisseur et notre maître à penser… »

IMG_4781Les 3 Pinardiers proposent ainsi une centaine de références de vin, 25 à 30% de Bordeaux, sinon de Loire, du Languedoc, de Bourgogne , des Côtes du Rhône pour les autres régions viticoles de France, ou encore d’Israël, de Bulgarie, du Portugal, d’Espagne, d’Argentine ou de Hongrie pour les vins étrangers : « on marche sur des coups de coeur, on déguste une cinquantaine de nouveaux vins par mois, et on délivre 3 coups de coeur chaque mois pour qu’il n’y ait pas de lassitude sur les vins », m’explique Quentin Clément. « Vous pouvez ici déguster toutes les bouteilles en vin au verre, on fonctionne avec le système Coravin, on n’aime pas trop Oenomatic ».

Si le bar à vins est ouvert du mercredi au dimanche, de 11h à minuit, la cave elle est ouverte du mardi au dimanche matin.

Leur signe de reconnaissance, c’est cette marinière façon moussaillon et cette petite moustache qui rappelle les années folles, mais ils ont aussi d’autres atouts dans leur manche comme un vieux tube Citoën – bar à vins pour des animations et un service de livraison…

On livre en 30 mn depuis 2ans et demi dans tout Bordeaux via notre site internet ou par téléphone »

Une ambiance chaleureuse avec pas mal de bois, du métal et des tubes en cuivre comme étagères © JPS

Une ambiance chaleureuse avec pas mal de bois, du métal et des tubes en cuivre comme étagères © JPS

Un service qui marche relativement bien pour se faire livrer vin, bière, cidre, ou encore des spiritueux avec un supplément de 3€ mais aussi « on apporte parfois un conseil. On fait aussi des abonnements de vins avec des clients qui ne sont pas forcément bordelais, ils reçoivent 2 ou 3 bouteilles tous les mois… »

Ca tangue, chef...Normal moussaillon, il y a de la houle... © LV

Ca tangue, chef…Normal moussaillon, il y a de la houle… © LV

Ces 3 Pinardiers ont décidément eu le nez creux, avec ce petit bar à vins dont la déco en bois et métal est plutôt bien sentie. Un bar à vins qui risque d’être fortement couru, car bien fourni et en plein coeur de Bordeaux.

Les 3 Pinardiers : 2, rue Georges Bonnac à Bordeaux Téléphone :05 54 52 21 52

15 Fév

Guiraud fait son show : près de 400 000 bouteilles vendues et livrées en 2017

Tout semble sourire à Château Guiraud qui dressait son bilan 2017 mardi soir au Familia à Bordeaux. Outre l’ouverture de son restaurant la Chapelle qui marche bien, Xavier Planty a annoncé 384523 bouteilles vendues en 2017 de château Guiraud, le célèbre 1er cru classé de Sauternes, entre le 1er vin, le Petit Guiraud (en liquoreux) et le G de Guiraud (en blanc sec).

Le Comte Von Neiperg, Robert Peugeot, Xavier Planty, Madame Von Neiperg, Adrien Bernard, les co-propriétaires de château Guiraud © Jean-Pierre Stahl

Le Comte Von Neipperg, Robert Peugeot, Xavier Planty, Madame la Comtesse Von Neipperg, Adrien Bernard, les co-propriétaires de château Guiraud © Jean-Pierre Stahl

Quand on compare les chiffres, on se dit bon sang, ça plane pour Xavier Planty et ses amis co-propriétaires de château Guiraud Robert Peugeot, le comte Stephan Von Neipperg et Olivier Bernard : 384 523 bouteilles vendues et livrées en 2017 contre 307959 pour l’exercice précédent 2016…

IMG_4750Après, il faut bien voir que 59% du volume est représenté par G de Guiraud, 22% par Petit Guiraud et 19% par château Guiraud. Mais en valeur, c’est bien sûr l’inverse le 1er et grand vin constitue 47% du chiffre d’affaire, contre 22% de Petit Guiraud et 31% pour le G de château Guiraud.

IMG_4751Un blanc sec toujours exceptionnel dont le 2017 était proposé à la dégustation mardi soir, et qui est mis sur le marché à partir d’aujourd’hui. Si les chiffres 2017 sont particulièrement bons, les actionnaires de Guiraud restent humbles notamment avec les intempéries du printemps dernier :

« 40% du vignoble a été perdu avec le gel », commentait Xavier Planty. « Mais dans notre malheur on s’en sort pas mal, c’est surtout le 2e vin le Petit Guiraud qui sera impacté et le G de château Guiraud pour lequel on a fait 30% de volume en moins pour le millésime 2017. 2017 est une grande grande année de vins blancs, beaucoup de fraîcheur et beaucoup de structure. Il nous reste encore un peu de 2016, donc pas d’inquiétude. »

Pour le 1er et grand vin, on a fait les assemblages ce matin, c’est un très très grand vin, je rapprocherais cela très fortement du 2011″, Xavier Planty

Quand Robert Peugeot passe derrière le bar... santé Mr Peugeot et pour tout le groupe © JPS

Quand Robert Peugeot passe derrière le bar… santé Mr Peugeot et pour tout le groupe © JPS

Cette soirée « after work » a le mérite d’attirer de très nombreux négociants de la place de Bordeaux avec leurs équipes, on pouvait y croiser ainsi Allan Sichel (Maison Sichel) ou encore Thierry Decré (LD Vins), mais aussi de nombreux courtiers (Thimothée Bouffard), cavistes comme Guillaume Cottin (la Vinothèque), restaurateurs et prescripteurs des vins de châteaux Guiraud. Pour l’occasion « on a choisi de vous faire déguster le 2010 qui est un millésime exceptionnel et Petit Guiraud en 2015-2016 »

IMG_4772Il y avait aussi Luc Planty, le fils de Xavier Planty, qui fêtait ce soir là son anniversaire : « L’année 2017 offre un millésime atypique, marqué par les conditions climatiques (particulières), le gel d’avril et les fortes températures de l’été ont permis de créer un millésime unique où se tient la fraîcheur et la complexité aromatique. Un millésime tout en finesse qui ne pourra subir aucune comparaison. »

Ce fut aussi l’occasion de souligner « le premier millésime certifé AB (agriculture biologique) pour Petit Guiraud 2015″, mais aussi « une reprise en interne de la communication digitale avec lancement d’un nouveau site web et agrandissement de l’équipe communication. »

Nicolas Lascombes et son épouse, et Luc Planty qui fêtait ses 31 ans ce soir là © JPS

Nicolas Lascombes et son épouse, et Luc Planty qui fêtait ses 31 ans ce soir là © JPS

Quant à la partie oenotourisme, la Chapelle, le nouveau restaurant de Nicolas Lascombes ouvert au sein du château dans une chapelle protestante de 1784 est un succès. C’est une première pour un 1er cru classé 1855. « On fait une moyenne de 50 cuverts par service, je trouve ça bien, si on compare à d’autres. On passe un bon moment au calme, zen », commente Nicolas Lascombes qui devrait transformer l’essai davantage aux beaux jours avec une immense terrasse avec vue sur le château et le vignoble de Sauternes.

Olivier Bernard, Guillaume Cottin, Allan Sichel et Xavier Planty © JPS

Olivier Bernard, Guillaume Cottin, Allan Sichel et Xavier Planty © JPS

Quant aux prochaines date de business, Guiraud est dans les starting-blocks pour Vinexpo New-York et ProWein en mars, pour sa présentation du millésime 2017 le 8 avril à l’occasion des primeurs, pour Vinexpo Hong-Kong en mai, une petite fête de la Lune au passage en septembre, avant un Vinexpo Tokyo en octobre. Guiraud à la conquête du monde !

14 Fév

Saint-Valentin : Pascal Pressac remet la soupe VGE au goût du jour en mémoire à Monsieur Paul

Bravo au chef Pascal Pressac, de la Grange aux Oies, en Nouvelle Aquitaine, qui a su ce soir marier intelligemment le rendez-vous des amoureux avec l’hommage au grand chef Paul Bocuse, inventeur de la soupe VGE.

L'hommage ce soir de © Pascal Pressac en cuisine à Monsieur Paul, à la gastronomie française et à l'histoire pour la Saint-Valentin . La culture et le patrimoine au menu !

L’hommage ce soir de © Pascal Pressac en cuisine à Monsieur Paul, à la gastronomie française et à l’histoire pour la Saint-Valentin . La culture et le patrimoine au menu !

« C’est un temps que les moins de vingt ans ne peuvent pas connaître »,  comme chantait le grand Charles Aznavour. « Et pourtant, pourtant, je n’aiiime que toi » ajoutait-il. En cette Saint-Valentin, on nous a bassiné dans les médias sur les traditionnels bouquets de roses (très bien, mais venues d’Afrique, en passant par la Hollande et dont on ne sait si elles vont durer 3 à 10 jours), en revanche là où la culture, l’histoire, la gastronomie rejoignent l’hommage et la poésie,  je dis chapeau chef !

Pascal Pressac, le chef ingénieux de la Grange aux Oies, à Nieuil, non loin d’Angoulême, en Charente, a eu la bonne idée de servir à ses ouailles pour le menu de Saint-Valentin la soupe VGE du célèbre Paul Bocuse, décédé au mois de janvier.

Cette soupe VGE tient son nom du nom du Président Valérie Giscard d’Estaing. Il lui avait donné ce nom en l’honneur et en remerciement de la légion d’honneur qu’il avait reçu de ses mains le 25 février 1975 à l’Elysée. Il s’agissait d’une soupe de truffes surmontée d »une pâte feuilletée totalement inventée par Paul Bocuse qui expliquait son nouveau met en toute simplicité : « c’est un nouveau plat que nous avons fait pour le président Giscard-d’Estaing. On a remplacé les pommes de terre par de la truffe. » Il avait continué ce repas mémorable avec un canard nappé de vins de Margaux avec son foie au poivre vert.

Une soupe aussi immortalisée à la fin du film de Claude Zidi « l’Aile ou la Cuisse » un film satirique sur le Michelin avec Louis de Funès et Coluche qui a aussi bercé ma jeunesse.

Bravo chef, merci pour le clin d’oeil, pour les nouvelles générations et pour le patrimoine culinaire français.

Le Danemark en deuil : le Prince Henrik, originaire de Gironde, est décédé

Le Prince Henrik, époux de la Reine Margrethe II, s’est éteint hier soir peu avant minuit. Il était né Henri de Laborde de Monpezat, né à Talence en Gironde, et possédait avec le Reine le château de Caïx à Cahors. Homme très cultivé et artiste, il adorait par ailleurs la gastronomie et les vins de Bordeaux. Yann Schÿler, consul du Danemark, revient sur son destin exceptionnel pour Côté Châteaux.

Yann

Yann Schÿler, consul du Danemark à Bordeaux et propriétaire du © château Kirwan, avec le Prince Henrik du Danemark

Jean-Pierre Stahl: « Yann, j’imagine c’est avec une vive émotion que vous avez appris la nouvelle ? »

Yann Schÿler : « Bien évidemment,  je le connaissais bien. Au-delà du côté régalien, je le voyais régulièrement, il connaissait bien les vins de Bordeaux, la gastronomie. Il était né à Talence en Gironde, à la clinique protestante Bagatelle. Je l’ai vu de très nombreuses fois et notamment ces dernières années. »

JPS : « Quel était l’état de santé du Prince Henrik ? »

YS : « Depuis l’été dernier, on lui avait diagnostiqué la maladie d’Alzheimer, ses capacités cognitives s’étaient détériorées. Mais, il a eu une infection pulmonaire qui lui a été fatale. Il n’a pas résisté. Il avait 83 ans. Il est décédé hier soir, juste avant minuit. »

JPS : « C’était un propriétaire de château viticole à Cahors, il y venait souvent ? »

YS : « oui, il venait souvent à Cahors, le château de Caïx est la résidence d’été et familiale du couple Royal, qui l’avait acheté il y a une trentaine d’années. Lui, par sa famille,  était originaire de cette région, il l’adorait ; cette propriété permettait à la Reine de se détendre. Le Prince était vraiment chez lui dans son vignoble qu’il aimait tellement. Il venait de plus en plus fréquemment, même en hiver, en plus du mois d’août en famille et à l’automne pendant les vendanges. »

JPS : « Il avait participé à pas mal de courses de voiliers et notamment à Arcachon ? »

YS : « Il faisait beaucoup de régates de dragons, c’était un excellent navigateur. La dernière fois que tu l’as vu cela devait être une de ses dernières participations. « 

JPS : « Ce fut un destin assez remarquable que de devenir Prince ? »

YS : « Il était diplomate et travaillait à l’ambassade de de France à Londres, quand il a rencontré la Princesse Margrethe en 1965, ils se sont mariés en 1967 ; elle est devenue Reine quand son père Frederick IX est décédé en janvier 1972, à l’époque elle était déjà mariée depuis 5 ans et avait déjà deux enfants. Il me disait toujours « effectivement, j’ai épousé une Reine », même si elle n’était que Princesse quand il l’a épousée. Il s’est converti au protestantisme ; né catholique, il est devenu protestant, à l’inverse d’ Henri IV »

2016, intronisation du Prince lors du Dîner de la Jurade de Saint-Emilion à Bordeaux © Jean-Bernard Nadeau

2016, intronisation du Prince lors du Dîner de la Jurade de Saint-Emilion à Bordeaux © Jean-Bernard Nadeau

JPS : « Vivait-il mal le fait de ne pas être roi ? »

« C’est le même cas de figure aux Pays-Bas et au Royaume-Uni. Il était Prince Consort, son statut était inscrit dans la constitution. Certes, il s’en est un peu plaint. Mais ce n’est pas ce qu’il faut retenir de tout cela. C’est vrai que ça peut paraître dur pour un homme, mais c’était très protocolaire, « trois pas derrière »… Il n’était pas malheureux, loin de là. Le couple royal était très uni. Il a fait beaucoup pour le Danemark malgré quelques prises de positions ». 

« Il laisse une touche artistique fabuleuse, il a réalisé de nombreuses sculptures, des bronzes, il a écrit des livres de recettes de cuisine et des poèmes… Il avait l’amour des belles choses, le goût des traditions, il aimait le langage travaillé, il détestait les expressions qui manquaient de style ».

JPS : Quels souvenirs encore du Prince sur Bordeaux et par rapport aux vins de Bordeaux ? »

YS : « Il a fait un court passage dans une école bordelaise, à la Sauque à La Brède en 1948, quelques mois quand il avait 14 ans. On avait réfléchi ensemble, il était favorable à y repasser… Donc né à Talence, élève à La Brède.

« Nous avons participé ensemble à des dîners, je ne l’ai jamais vu apporter autre chose que du Bordeaux. Il était un grand amateur. Il avait été intronisé à la Fête de la Fleur en 2007 et à la Jurade de Saint-Emilion en 2016 ».

« Il appréciait beaucoup la Baronne Philippine de Rothschild. Il lui écrivait beaucoup, j’ai fait le messager plusieurs fois pour lui. Il a aussi plusieurs fois séjourné au château Haut-Brion, chez le Prince Robert du Luxembourg, en ce lieu mythique. Nous sommes allés ensemble à Pétrus, Cheval Blanc, il est venu 3 fois à Kirwan chez son consul. »

Côté Châteaux présente ses plus sincères condoléances à la famille royale du Danemark.

12 Fév

20 ans de Bordeaux Fête le Vin : cap sur les grands voiliers

Pour ses 20 ans, Bordeaux Fête le Vin va accueillir la Tall Ships Regatta, avec son exceptionnel rassemblement de grands voiliers. 800 000 à 1 million de visiteurs sont attendus sur les quais de Bordeaux, du jeudi 14 et le lundi 18 juin 2018.

bordeauxfetelevinLES VINS DE BORDEAUX ET DE NOUVELLE AQUITAINE A LA FETE

Imaginez plutôt : quatre-vingt appellations instatllées dans des bars à vin éphémères, installés le long d’une route du vin de trois kilomètres sur les quais de la Garonne. Grâce à leur pass dégustation, les visiteurs pourront découvrir et déguster les vins de la région, et échanger avec les viticulteurs et négociants. De nombreuses festivités ponctueront ces cinq jours de fête : expositions, concerts, spectacles pyrotechniques quotidiens, village gourmand, visites de châteaux…

DES VOILIERS DE LEGENDE POUR LES 20 ANS DE BORDEAUX FETE LE VIN

Bordeaux Fête le Vin accueillera un rassemblement de grands voiliers et invite la Tall Ships Regatta en provenance de Liverpool et Dublin. Quelques-uns des plus beaux et plus grands voiliers du monde feront ainsi escale dans le Port de la Lune le 14 juin. Les bateaux ouvriront leurs ponts au public pour des visites quotidiennes gratuites. Ils repartiront vers le large le 18 juin en milieu de journée.

LE PASS DEGUSTATION EN PRE-VENTE

Le Pass Dégustation est l’outil indispensable pour profiter pleinement de la Fête. En prévente du 15 mars au 10 juin au tarif de 16€*, puis à 21 €* à partir du 11 juin. Le Pass Dégustation donne droit à : • 1 verre à dégustation et son porte-verre • 12 dégustations • 1 atelier dégustation sur la pavillon de l’École du Vin de Bordeaux • 1 ticket de transport en commun TBM • des avantages complémentaires proposés par les partenaires de la manifestation *dont 1 € de caution

LES HORAIRES DE BORDEAUX FETE LE VIN

Le Village Bordeaux Fête le Vin est ouvert du jeudi 14 au dimanche 17 juin de 10h30 à minuit (fin des dégustations à 23h30), puis le lundi 18 juin de 10h à 18h. Du jeudi au dimanche, tous les soirs à partir de 23h : grand spectacle pyrotechnique gratuit sur la Garonne. Les visites de voiliers et l’accès au Village sont gratuits et ouverts à tous.

Avec Bordeaux Fête le Vin

11 Fév

Confluent d’Arts au Château de la Rivière : demandez le programme des 6, 7 et 8 juillet

2e édition de ce fabuleux festival au sein d’un château magique. Les 5,6 et 7 juillet, vous allez vibrer aux rythmes des balkans avec Goran Bregovic, goûter à une dégustation musicale et à une ambiance Nouvelle-Orléans, vivre à l’heure du cinéma en plein air et du théâtre de rue. Un programme haut en couleurs, en exclu dans Côté Châteaux.

CaptureLe programme de ce nouveau « Confluent d’Arts » est mis en scène par la Mairie de La Rivière, le Château de La Rivière et le café-théâtre le Baz’art. Il est le signe d’une complémentarité, d’une complicité, d’une même passion.

Une programmation unique pour vous faire vivre d’intenses dégustations de mets, de vins, de mots et de notes ! Au cœur d’un patrimoine architectural et paysagé emblématique du fronsadais, trois jours de festival les 5,6 et 7 juillet.

JEUDI 5 JUILLET : MEXIQUE ET BALKANS

Ouverture des portes à 18 h (payant) Attention : accès au site réservé aux personnes munies d’un billet (achat en pré-vente ou sur place)

19h30 : Première partie sur la grande scène : APOSTOL CUMBIA Groupe musical Franco-Mexicain qui va vous transmettre avec ce concert (durée 1h30) toute la force et la chaleur de l’Amérique Latine.

© Goran Bregovic -photo de profil Facebook

© Goran Bregovic -photo de profil Facebook

21 h 30 : La musique des Balkans va résonner dans le parc des Arts du Château avec : Goran Bregovic et son éloquent et superbe Orchestre des mariages et des enterrements (Six cuivres rutilants et deux puissantes voix féminines bulgares) nous invite à assister à un concert ébouriffant ! Avec son nouvel album « Three Letters from Sarajevo » Goran Bregovic repousse les murs et ouvre toutes les frontières. C’est une des soirées les plus festives de l’été qui vous attend au Château de La Rivière. Concert payant : pré-vente 25 euros / moins de 18 ans : 10 euros / moins de 12 ans gratuit Sur place 32 euros Un concert organisé en partenariat avec Musiques de Nuit du Rocher de Palmer.

VENDREDI 6 JUILLET : DEGUSTATION MUSICALE ET CINEMA DE PLEIN AIR

Dégustation musicale : « Des Notes et des Vins »: 18 h 30 (payant) dans la cour des Arts. Une dégustation en musique exceptionnelle avec le pianiste NICOLAS STAVY un musicien d’une sensibilité, d’une imagination, d’un lyrisme rare ! Chopin, Liszt, Fauré au programme de ce récital, tout en dégustant 3 grands millésimes de la cuvée ARIA du Château de La Rivière. Entrée payante :pré-vente : 20 euros / moins de 18 ans : 10 euros / moins de 12 ans gratuit Sur place 25 euros (dégustation des vins réservée uniquement aux adultes)

19h30 (gratuit) PERRY GORDON & HIS RHYTHM CLUB Groupe musical de Jazz and Blues New Orleans pour un « Dancing in Wine Parc » Cinéma en plein air : le 7ème Art dans le parc des Arts : (gratuit)

Projection gratuite sur écran géant à partir de 21 h 30 « VISAGES, VILLAGES » de Agnès Varda et JR, film documentaire français de 2017, 1h 30 mn Agnès Varda et JR partent sur les routes de France en quête de rencontres autour d’un point commun : l’image ! Ils vont ainsi montrer, partager et exposer un grand nombre de portraits. Attachant, émouvant, étonnant… Ce film documentaire a été couronné par de nombreuses récompenses : Prix du meilleur documentaire New York Critics Circle Awards en 2017. Prix « L’œil d’Or » à Cannes en 2017. Prix du meilleur documentaire National Society of film Critics Award le 6 janvier 2018. Sélectionné pour les Oscars 2018.

chateau la riviere concert de lily 142SAMEDI 7 JUILLET : THEATRE DE RUE 

Le Théâtre de rue au Château des Arts (Gratuit) Portes ouvertes à partir de 15 h Au programme de cette après-midi et soirée le Théâtre de rue sous toutes ses formes. Avec les compagnies suivantes à découvrir en famille : de 16 h à 23 h

COMPAGNIE GOKAÏ – 16 h et 18h10 (cirque, danse, musique) France. « Du Haut » création 2017 – 20 mn. Clara Serayet, Hugo Journaud, Lucca Ferrari. Entre rêve et réalité, comme un temps suspendu. « Du Haut » vous propose un dialogue authentique et ludique entre un corps dansant dans les airs et une musique électro/rock.

SIVOUSPLAIT – 16 h 30 et 18 h 40 (mime, théâtre) Japon – 30 mn. « Silences amusants d’un couple en blanc » Nozomi et Takeshi. C’est un spectacle visuel qui mêle le mime et l’humour. C’est subtil et poétique, mâtiné d’une fantaisie toute nippone. Ainsi, vous allez assister à un match de tennis qui se transforme en un ballet surréaliste, une séance photos qui devient une lutte hilarante contre un vent d’enfer…

CIRC PANIC – 17 h15 (cirque) Espagne. « Mira T » création 2017 – 45 mn Jordi Panareda, Sasha Agranov. Ce spectacle est comme un voyage vers l’inconnu, une aventure à travers les sentiments de l’artiste acrobate, des sentiments entre lesquels il balance, comme balance le mât de la structure de « Mira T ».

COMPAGNIE TIMELESS BALLET – 19 h15 (Danse) France. « Faune » création 2017 – 15 mn avec Clara Duflo, Sohrâb Chitan, mise en scène de Benjamin Pech étoile du ballet de l’Opéra de Paris. Faune relie la danse, la musique et la poésie dans un univers onirique où l’animalité, la relation à la nature et la symbolique érotique constituent des thèmes phares de la pièce.

KaRNaVIrES – 22 h (théâtre de rue et de feu) France. « Nuit de Lumière » – 40 mn Conception, mise en scène : Rémy Auda. Magie des images, magie du feu, ce spectacle emporte le public dans un parcours qui transforme un instant l’espace et le temps. Les Illumineurs, personnages extraordinaires, orchestrent cette apothéose d’étincelles comme un immense cabaret ouvert vers les étoiles.

19h30 (gratuit) : LUCKY PEPPER BAND Répertoire rock’n’roll directement influencé par les années 50. Ce groupe de jeunes bordelais sait y faire : alternant morceaux explosifs, blues pêchus et ballades 50’s, leur énergie communicative et leur spontanéité mettent tout le monde d’accord !

ET PENDANT TOUT LE FESTIVAL :

Une exposition temporaire du sculpteur, plasticien verrier, LUC DE MUELENAERE viendra habiter la cour du château avec ces personnages fantasmagoriques tout droit sortis du four à verre.

La scénographe, artiste plasticienne, Constance Malaquin réalisera avec les enfants des écoles de La Rivière et de Saint Germain de La Rivière une décoration spécifique du parc du château pour le festival.

Des visites des caves souterraines du Château de La Rivière seront organisées en fonction des horaires d’ouverture des portes. Dégustations de Thés de Pu’er (Chine Yunnan)

Bar à vins avec les vignerons de la commune de La Rivière Buvette Restauration sur place avec de nombreux Food-Trucks

Renseignements : Mairie de La Rivière : 05 57 24 98 28 Château de La Rivière : 05 57 55 56 56  Baz’art : 05 57 74 70 69  Réservations   www.lerocherdepalmer.fr www.chateau-de-la-riviere.com www.le-bazart.com

09 Fév

Michel Vico, le chef du Jasmin au château Le Stelsia, honoré par 1 étoile au guide Michelin

Après avoir remporté 3 toques et une note de 15,5 sur 20 au Gault & Millau 2018, Michel Vico a été récompensé le 5 février dernier à Paris, par le célèbre guide pour sa cuisine gastronomique devant 200 chefs étoilés du monde entier.

© Le Jasmin, restaurant gastronomique de Michel Vico au sein du Stelsia

© Le Jasmin, restaurant gastronomique de Michel Vico au sein du Stelsia

Michel Vico, c’est d’abord un beau cv, il compte à son actif de nombreux noms de cuisines prestigieuses comme le Martinez, le Bristrol ou le Crillon. Avant d’arriver au Stelsia en janvier 2015, il dirigeait une brigade d’une cinquantaine de collaborateurs au restaurant gastronomique de l’Hôtel Casino Barrière de Lille.

Depuis son retour en terres lot-et-garonnaises, il a su montrer son goût pour les beaux produits du terroir qu’il affectionne tout particulièrement et qu’il magnifie au quotidien au Jasmin, tels que le célèbre pruneau d’Agen, la truffe, le foie gras…

Michel Vico, le chef du © Jasmin à Saint-Sylvestre sur Lot

Michel Vico, le chef du © Jasmin à Saint-Sylvestre sur Lot

 « Je suis honoré de recevoir une étoile par une telle Institution mondialement reconnue. J’ai aussi un grand respect pour tous les chefs sélectionnés.

A travers mon savoir-faire, j’espère transmettre ma passion pour ma région, le Lot-et-Garonne, tout en étant toujours à la recherche de produits d’exception. Je souhaite donner du plaisir avec une cuisine émotionnelle et passionnée », Michel Vico.

Le Jasmin*, une bonne table française à découvrir pour les fin gourmets, au sein du Stelsia****, un château hôtel  de 31 chambres « hors du commun », ancienne bâtisse du Moyen-Âge aux façades arborant les couleurs de l’arc-en-ciel, rappelant aux petits comme aux grands enfants les châteaux de contes de fée…