20 Août

Prochaines vendanges : à Bordeaux, comment gère-t-on la pénurie de main d’oeuvre ?

A quelques jours des premiers coups de sécateurs dans le bordelais, les vendangeurs s’arrachent d’ores et déjà. 700 offres sont à pourvoir auprès de Pôle Emploi mais aussi d’autres centaines auprès de prestataires de services viticoles et groupements d’entreprises.

     

Au château Smith Haut-Lafitte, les premiers coups de sécateurs sont attendus vendredi, voire lundi prochain. 40 vendangeurs sont nécessaires pour ramasser les sauvignons en blanc, ce sont pour l’essentiel des habitués, d’autres emplois pourraient être pourvus par ailleurs. Mais une chose est sûre, cela pourrait se gâter pour récolter les rouges car le château Smith Haut Lafitte aura besoin de 110 à 160 personnes.

Les vendanges des sauvignons blancs vont débuter d’ici une poignée de jours © JPS

 « Cette année, on sent que c’est un peu tendu, cela l’a été pour les effeuillages, pour les travaux d’été, donc on est un petit peu inquiet », explique Fabien Teitgen directeur technique du château Smith Haut-Lafitte. « Mais on va voir car c’est vrai que quelques fois on se crée un petit peu des angoisses, on a le sentiment toutefois depuis quelque temps que c’est de plus en plus compliqué de faire venir travailler des gens dans les vignes et l’été et pour les vendanges… »

Pour répondre à la demande, les châteaux de Pessac-Léognan se sont regroupés sous forme d’association et ont créé à 4-5 en 1996 Gironde Emploi Agricole. Aujourd’hui, ils sont 40 châteaux à avoir recours au GEA de Léognan ; actuellement, il fait face à quelques 500 offres d’emplois, pour l’heure seulement 150 sont pourvues, mais le GEA de Léognan va faire des annonces via les réseaux sociaux, Sud-Ouest ou des messages à la radio.

« On sent bien qu’il y a une grosse baisse de l’ordre de 15% par rapport aux années précédentes », me précise Margaux de Conti, directrice du GEA de Léognan. « Avant on avait pal mal de travailleurs espagnols or l’économie là-bas a repris, on avait pas mal de personnes qui venaient en camions mais vu qu’il n’y a pas de structure pour accueillir leur camion alors ils vont ailleurs. L’autre problématique est bien sûr lié au transport car bon nombre de vendangeurs se déplacent en 2 roues ».

A Pôle Emploi, ce sont 600 à 700 offres de vendangeurs, porteurs, tractoristes, et ouvriers de chais qui sont à pourvoir. Aussi pour mieux répondre, les agences vont s’adapter en ouvrant un bureau vendanges à Libourne et se délocaliser à Saint-Magne de Castillon et ternir des permanences dans 6 mairies (Lussac et Pineuil ont déjà répondu OK).

« Il y aura la possibilité pour les demandeurs d’emploi de venir consulter les offres ( au bureau spécial vendanges et à Castillon), de se positionner mais aussi de rencontrer des prestataires qui viendront à Pôle Emploi », confirme Odile Patry responsable entreprises à Pôle Emploi Libourne.

Toutefois les plus grosses difficultés vont se faire sentir à partir des 15-20 septembre pour les vendanges en rouge.

Regardez le reportage de Jean-Pierre Stahl, Nicolas Pressigout et Corinne Berge :

Cette année les vendanges commencent plus tôt dans le Nord et l’Est, comme en Alsace à Ammerschwihr

C’était logique, il fallait s’y attendre car le printemps a été bien plus clément en Alsace qu’à Bordeaux où des pluies diluviennes se sont abattues très tardivement. Du coup, certains vignerons ont déjà dégainé leurs sécateurs, comme ici à Ammerschwihr. Cette année, les vendanges seront donc précoces pour l’Alsace, la Champagne et sans doute la Bourgogne.

Les premiers sauts ramassés à Ammerschwihr © Jérôme Gosset

Vendredi matin, les premiers coups de sécateurs se sont faits entendre dès 7 heures au domaine Sick-Dreyer, sur les hauteurs d’Ammerschwihr. Ce sont les premières parcelles de crémant qui sont récoltées. « Si ça continue, on va mettre une petite piscine au milieu des vignes et faire les vendanges en maillot de bain », plaisante un vendangeur.

En Alsace, seuls deux domaines ont obtenu une dérogation pour commencer si tôt. Pour les autres, l‘Association des Viticulteurs d’Alsace se réunit aujourd’hui à Colmar pour décider de lancer officiellement les vendanges.  

« Si ça continue, on va mettre une petite piscine au milieu des vignes et faire les vendanges en maillot de bain » © Jérôme Gosset

Si les vendanges sont aussi précoces, cela s’explique par de gros apports de pluie au printemps, mais pas le déluge comme en Gironde, le tout associé à de fortes chaleurs qui ont accéléré la maturation.  

Quant aux conditions de récolte, les 11 vendangeurs déployés sur ces parcelles de crémant à Ammerschwihr effectuent la récolte surtout le matin, démarrant à la fraîche à 7 heures et terminant ers 13 heures car il y fait très chaud et il faut pouvoir conserver la fraîcheur et l’acidité du raisin.

Regardez le reportage de mes confrères de France 3 Alsace : 

18 Août

Vin…solite : cette année, la vigne n’a pas donné que du raisin, mais aussi un ULM !

La Gendarmerie de la Gironde a fait la curieuse découverte la semaine dernière d’un drôle d’engin dans un vignoble de Romagne près de Sauveterre de Guyenne. Un ULM qui a fait un atterrissage d’urgence.Voici  leur page Facebook.

Plus de peur que de mal heureusement © Gendarmerie de la Gironde

« DU RÊVE AU CAUCHEMAR POUR UN PILOTE D’ULM !

Dimanche 11 août, en début d’après-midi, un pilote âgé de 52 ans, souhaitant manifestement profiter de la beauté de notre département vu du ciel, décolle de l’aérodrome de SAUCATS.

Au beau milieu de son vol, il fait face à un problème moteur qui le force à atterrir en urgence… dans des vignes sur la commune de ROMAGNE à proximité de SAUVETERRE DE GUYENNE.

Rapidement sur place, les militaires de la brigade locale et de brigade de gendarmerie des transports aériens de MÉRIGNAC constatent, fort heureusement, uniquement des dégâts matériels.

L’appareil est endommagé et plusieurs pieds de vignes ont été arrachés mais le pilote est indemne.

Plus de peur que de mal pour ce pilote qui se souviendra longtemps de ce dimanche ensoleillé ! »

Avec Gendarmerie de la Gironde.

17 Août

L’hommage de tous les chefs au plus grand d’entre eux : Joël Robuchon

Aujourd’hui à Poitiers, plus de 2000 chefs et anonymes ont rendu hommage au chef aux 32 étoiles en la cathédrale de Poitiers et à l’extérieur. Une marée blanche de la gastronomie s’est ainsi inclinée devant le surdoué de la cuisine, disparu le 6 août dernier.

© France 3 Poitou-Charentes

Plus de 2000 personnes ont tenu à se rendre ce vendredi à la cathédrale Saint-Pierre de Poitiers, pour un immense hommage au grand chef poitevin, amoureux de son terroir et de ses origines. 

Photos de © Yleanna Robert de France Televisions

2 heures d’une cérémonie religieuse démarrée à 15h et ponctuée de nombreuses prises de parole de personnalités, dont Jean-Pierre Raffarin, ancien Premier Ministre et ami du chef, mais aussi du Président des Meilleurs Ouvriers de France, Jean-François Girardin.   

Pour l’occasion, la cathédrale Saint-Pierre de Poitiers était ornée du portrait de Joël Robuchon dans sa tenue noire habituelle de chef, un dress code qu’il avait imposé dans l’ensemble de ses cuisines du monde entier, pour trancher du blanc traditionnel, et montrer son sens de la perfection dans la tenue vestimentaire. 

Parmi les plus grands chefs français on pouvait y trouver les chefs 3 étoiles et stars du Michelin Yannick Alléno (le 1947 Cheval Blanc à Courchevel et le Pavillon Ledoyen à Paris), Georges Blanc (à Vonnas) , Michel Guérard (les Prés d’Eugénie à Eugénie-les-Bains depuis 1977 !), Alain Ducasse (Plaza Athénéeà Paris et le Louis XV à Monaco),  Guy Savoy (à la Monnaie de Paris).

Il a une importance primordiale, exceptionnelle tout autour de la planète », Guy Savoy chef ***

La présence aussi de Françoise Bernachon-Bocuse, la fille de Paul Bocuse, l’autre Monument de la Gastronomie Française disparu quelques mois plus tôt, était aussi une énorme marque d’estime. Parmi les cuisiniers présents, on pouvait dénombrer une centaine de titulaires du titre très disputé de Meilleur Ouvrier de France, comme l’était Joël Robuchon. « Un titre auquel il tenait beaucoup » a souligné une porte-parole de la famille.

Joël Robuchon avait une passion pour le Japon et y avait ouvert 3 restaurants, aussi c’est tout naturellement qu’une délégation de chefs du pays du soleil levant s’est rendue à Poitiers pour ce dernier accompagnement et ce bel hommage pour ce très grand chef.

Regardez le reportage de mes confrères François Bombard, Laurent Gautier et Pascal Simon (Georges Blanc, chef étoilé; Guy Savoy, chef étoilé; Eric Briffard ; Adriano Cattaneo chef atelier de Joël Robuchon à Hong-Kong)

Et pour aller plus loin regardez le dossier de Coralie Roland et de la rédaction de Poitiers : « Joël Robuchon, un Poitevin « cuisinier du siècle »

14 Août

« On n’a pas tous les jours 20 ans… »

Bien qu’il n’y paraisse pas, Côté Châteaux n’a que 5 ans et même pas tout-à-fait. Merci en tous cas à tous mes amis pour avoir fêté un demi-siècle à l’auteur de Côté Châteaux. Mais il fait plus jeune en vrai.

Attention aux fake-news, si on vous dit que Côté Châteaux a 50 ans, c’est un fake, le blog n’a que 5 ans, et encore il les fêtera fin décembre. En revanche, son auteur lui vous saoule depuis plus longtemps, enfin là c’est plutôt « a joke ».

Merci à tous, à commencer par ma femme et mes enfants de me supporter depuis toutes ces années. Merci à la famille, aux amis, merci aux proches et aux plus éloignés, de France, de Navarre et de l’étranger, du monde du vin ou du monde des copains (du Japon à Los Angeles, du Brésil au Royaume-Uni) pour vos messages tous plus originaux les uns que les autres pour ce demi-siècle passé sans turbulence ou presque.

« On n’a pas tous les jours 20 ans, ça n’arrive qu’une fois seulement », mais avoir 20 ans dans la tête, c’est un peu plus souvent et heureusement.

C’est un peu comme le bon vin, il s’améliore pour peu que le fruit soit bon à la base car comme aime à le répéter Olivier Bernard, le Président de l’Union des Grands Crus, » les grands vins ce sont avant tout de grands fruits ». Après il a toujours pas mal de fraîcheur grâce à son acidité et son impertinence dans le propos ; avant de sentir le sapin, il  a aussi un joli boisé, bien fondu. En espérant que ces arômes de fruits rouges, de mûre, de framboise ou de fraise continuent de faire saliver votre palais et votre esprit, Côté Châteaux ce petit jeune dans le paysage journalistique du vin vous réserve quelques surprises pour la rentrée avec de nouveaux challenges pour ce deuxième demi-siècle déjà entamé.

On n’a pas tous les jours 20 ans, quoique…

11 Août

Monsanto condamné à payer 289 millions de dollars de dommages pour dangerosité lié à son herbicide le Roundup

Un tribunal de San Francisco a condamné vendredi Monsanto à payer près de 290 millions de dollars de dommages pour ne pas avoir informé de la dangerosité de son herbicide Roundup à l’origine du cancer de Dewayne Johnson, une victoire pour ce jardinier américain qui espère un effet boule de neige. En France, cette décision de justice pourrait accélérer l’interdiction du glyphosate.

Les jurés ont déterminé que Monsanto avait agi avec « malveillance » et que son herbicide Roundup, ainsi que sa version professionnelle RangerPro, avaient « considérablement » contribué à la maladie du plaignant, Dewayne Johnson.

Le géant de l’agrochimie a immédiatement annoncé son intention de faire appel de cette décision.

J’ai reçu beaucoup de soutien depuis le début de cette affaire, beaucoup de prières et d’énergie de la part de gens que je connais même pas. Je suis content de pouvoir aider une cause qui me dépasse largement. Et j’espère que cette décision commencera à lui apporter l’attention dont elle a besoin »,  Dewayne Johnson

Tombé dans les bras de ses avocats à l’annonce du verdict, partagé entre larmes et sourire, cet Américain de 46 ans réclamait plus de 400 millions de dollars, estimant que les produits de Monsanto avaient entraîné son cancer et que la multinationale avait sciemment caché leur dangerosité.

Cette dernière a été condamnée à 250 millions de dollars de dommages punitifs, assortis de 39,2 millions de dollars d’intérêts compensatoires.

« Le jury a eu tort », a déclaré à des journalistes le vice-président de Monsanto Scott Partridge, devant le tribunal.

L’entreprise a par ailleurs immédiatement réagi dans un communiqué, annonçant qu’elle avait l’intention de faire appel et réitérant l’idée que le glyphosate, principe actif du Roundup, ne cause pas le cancer et n’est pas responsable de la maladie du plaignant.

« Nous exprimons notre sympathie à M. Johnson et à sa famille. La décision d’aujourd’hui ne change pas le fait que 800 études scientifiques et les conclusions de l’agence américaine de la protection de l’environnement (EPA), des instituts nationaux pour la santé et des autres autorités de régulation à travers le monde soutiennent que le glyphosate ne cause pas de cancer et n’a pas causé le cancer de M. Johnson », affirme le groupe.

Nous ferons appel de la décision et continuerons à défendre vigoureusement ce produit qui bénéficie de 40 ans d’histoire d’une utilisation sans danger et qui continue à être un outil essentiel, efficace et sans danger pour les agriculteurs et autres usagers » pour le groupe Bayer.

Selon l’un des avocats du plaignant, Brent Wisner, le verdict « montre que les preuves (de la dangerosité du glyphosate) sont accablantes ».

« Des gens souffrent du cancer car Monsanto ne leur a pas donné le choix », a-t-il ajouté, se disant déterminé à « (se) battre jusqu’au bout » alors que l’entreprise compte faire appel. « Comment ose-t-elle? »

MOINS DE DEUX ANS A VIVRE

Les jurés avaient commencé à délibérer le 8 août après plus d’un mois de débats dans ce procès historique, le premier à concerner le caractère possiblement cancérigène des produits au glyphosate de Monsanto.

Le géant agrochimique, qui vient d’être racheté par l’allemand Bayer, était poursuivi par cet Américain de 46 ans qui a abondamment utilisé le désherbant Roundup et sa version professionnelle plus puissante, le RangerPro, dans le cadre de son travail de jardinier, entre 2012 et 2014.

Ce père de trois garçons a été diagnostiqué en 2014 d’un lymphome non hodgkinien, un cancer incurable du système lymphatique. Les médecins lui donnent moins de deux ans à vivre.

M. Johnson, qui n’avait pas de problème de santé auparavant, à expliquer, lors de son témoignage fin juillet, qu’il n’avait aucune idée des controverses sur le glyphosate avant de voir des marques sur sa peau et de se renseigner sur internet.

Pour ses avocats, Monsanto a fait passer ses bénéfices avant la santé publique en bataillant contre des études faisant état de risques cancérigènes autour du Roundup.

Pour Monsanto, il n’y a aucun lien entre cancer et glyphosate et donc aucune raison d’avertir d’un danger quelconque à propos de cette substance très controversée.

DES MILLIERS DE PROCEDURES

Si ce dossier est le premier autour du glyphosate à arriver devant un tribunal, c’est parce que la loi californienne oblige la justice à organiser un procès avant le décès du plaignant.

Des milliers de procédures contre Monsanto sont en cours aux Etats-Unis, à des degrés divers d’avancement.

Le verdict de vendredi « va provoquer une cascade de nouvelles affaires », selon Robert F. Kennedy Jr, membre de l’équipe d’avocats rassemblée autour du plaignant, qui compte demander à ce que l’appel de Monsanto soit traité en urgence compte tenu de l’état de santé de M. Johnson.

Le glyphosate fait l’objet d’études et de décisions contradictoires depuis de nombreuses années.

Plébiscité par les cultivateurs pour son efficacité et son faible coût, il fait particulièrement polémique en Europe et notamment en France. Lors du précédent débat au Parlement, la position du ministre de l’agriculture avait été controversée, ne tendant pas à une interdiction rapide du glyphosate comme le président semblait s’y être engagé.

Avec AFP.

10 Août

En septembre, la nouvelle saison des soirées de dégustation avec les Vignerons Indépendants

En septembre, c’est reparti mon kiki… Chaque premier jeudi du mois, la Maison des Vignerons Indépendants d’Artigues-près-Bordeaux va de nouveau accueillir passionnés et amateurs de vin à l’occasion de soirées dédiées à l’apprentissage de la dégustation.

Aujourd’hui ces soirées ont acquis une belle notoriété affichant complet à chaque séance. D’où l’importance de réserver longtemps en avance.

Jusqu’ici Olivier Tombu, partenaire de ces soirées depuis leur création en assurait l’animation avec brio jusqu’en juin dernier.
En septembre une nouvelle animation sera donc proposée en partenariat avec Xavier Begue, œnologue passionné, formateur professionnel, qui vous proposera une approche simple de la dégustation basée sur l’écoute de vos sens…

AU PROGRAMME :

Un thème, 5 vins à déguster, un vigneron présent pour
parler de son appellation, de son terroir, de son vin et des jeux autour du vin avec des bouteilles à gagner ! Un buffet clôture la dégustation en toute simplicité et convivialité !

PAR ICI LE CALENDRIER :  

  • 6 Septembre : Les vins médaillés au Concours des Vignerons Indépendants 2018
  • 4 Octobre : Soirée Challenge à l’aveugle
  • 8 Novembre : En balade dans le vignoble chez un vigneron
  • 20 Décembre :  Soirée Prestige (découverte de grands vins d’appellation autour d’un buffet gastronomique. Pour cette soirée
    particulière 7 vins représentant l’excellence de 7 terroirs viticoles sont proposés à la dégustation). 

Avec Les Vignerons Indépendants de Nouvelle-Aquitaine. Pour tout renseignement et les réservations : 60 Avenue du Peyrou – 33370 Artigues-près-Bordeaux / Tel 05 57 77 35 25  

07 Août

En Champagne, on prévoit des vendanges précoces et abondantes

La Champagne tire son épingle du jeu. Par rapport à Bordeaux, elle a bénéficié de conditions climatiques plus favorables cette année d’où des vendanges annoncées précoces et importantes en volume.Fin juillet, les représentants du Syndicat général des vignerons et de l’Union des maisons de Champagne ont fixé les volumes de récolte pour ces vendanges à 10 800 kgs par hectare.  

© Sophie Dumay / France 3 Champagne-Ardenne

Pour la 5e fois en 15 ans, les vendanges pourraient débuter d’ici deux semaines, fin août, aux environs du 25.  Les conditions en Champagne ont été plutôt favorables avec pas mal de pluies cet hiver, mais à la différence de Bordeaux qui n’a pas cessé d’enregistrer des trombes d’eaux (1000 millimètres depuis janvier), et le mildiou qui a été le corollaire de cette humidité, en Champagne le printemps a été bien plus agréable avec davantage de soleil et des températures élevées. La floraison a donc été   « hâtive » début juin, ce qui va entraîner une précocité de la récolte d’une quinzaine de jours. 

A la date d’aujourd’hui, on attend une belle quantité et la qualité devrait être au rendez vous, « Maxime Toubart, le président du Syndicat général des vignerons.

Fin juillet, les représentants du Syndicat général des vignerons et de l’Union des maisons de Champagne ont fixé les volumes de récolte pour ces vendanges à 10 800 kgs par hectare. Le volume dédié à la réserve pourra être augmenté. Si le volume était fixé jusqu’à présent à 3100 kilos par hectare, il passe désormais à 4700 kgs par hectare dans la limite d’une réserve totale fixée à 8000 kgs. Si le Comité Champagne a décidé de fixer ce rendement commercialisable, c’est en fonction de l’état du marché et des perspectives.

Nous continuons d’exporter plus que nous ne consommons en France. Et cette tendance risque de continuer »,Jean-Marie Barillère, le président de l’Union des Maisons de Champagne.

Et de poursuivre : « nous restons vigilants vis à vis du Brexit et de la politique américaine, mais nous avons du mal à lire dans les boules de cristal de Theresa May et Donald Trump. »

En tout cas, ces vendanges champenoises s’annoncent très bonnes et devraient débuter vers le 25 août.

Avec France 3 Champagne-Ardenne, regardez le reportage à Villers-Marmery dans la Marne de O. Longueval et A.Laroche : 

06 Août

Disparition de Joël Robuchon, le plus grand chef étoilé au monde

Au revoir à l’un des génies de la gastronomie française, le grand chef étoilé Joël Robuchon, qui totalisait le plus grand nombre d’étoiles Michelin, 32, à travers ses restaurants en France et dans le monde. Un grand merci à Monsieur « Bon Appétit, bien sûr » qui avait voulu démocratiser la bonne cuisine, à travers ses rendez-vous quotidiens sur le petit écran.

Ouverture de l’Atelier © Joel Robuchon Montreal en décembre 2016

Comment résumer en un petit article un si grand Monsieur ? C’est le même défi rencontré il y a quelques mois pour Monsieur Paul Bocuse. A ceci près que Paul Bocuse s’en est allé à 92 ans et Joël Robuchon à 73, des suites d’une longue maladie, un cancer, une injustice de plus.

AU ZENITH DE LA GRANDE CUISINE : 32 ETOILES

Comme Monsieur Paul, Joël Robuchon est ce Monument qui va laisser un sacré leg à la Gastronomie Française. Sa purée de pommes de terre était devenue son plat le plus célèbre, et même iconique dès les années 80. Un kilo de pommes de terre rattes pour 200 grammes de beurre, une texture pommadée qui l’avait fait passer à la postérité…

Sacré meilleur cuisinier du siècle par Gault & Millau en 1990, il avait commencé très simplement à 15 ans un apprentissage de cuisinier-pâtissier auprès du chef Robert Auton, au Relais de Poitiers, à Chasseneuil-du-Poitou. Cet amoureux du travail bien fait, perfectionniste jusqu’au bout des ongles, qui avait pris comme sobriquet «Poitevin la Fidélité» en tant que Compagnon du tour de France des Devoirs unis, il devient chef d’une brigade de 90 cuisiniers au Concorde Lafayette (Paris XVIIe), en 1974, il n’a alors que 29 ans. Meilleur Ouvrier de France en 76, il prendra la place de chef cuisinier à l’Hôtel Nikko, où il décrochera ses deux premières étoiles Michelin puis 3 étoiles dans son propre restaurant Jamin (Paris XVIe), en 1984. En 1996, il avait souhaité faire un break face à la pression des étoiles, et s’était fait un point d’honneur de transmettre, il le fera avec brio à travers notamment de « Bon Appétit, Bien Sûr » de 2000 à 2009. Cela ne l’a pas empêché de poursuivre dans la grande gastronomie et de décrocher plus d’une trentaine d’étoiles. Suractif, il a ouvert avec ses seconds de nombreux grands restaurants à travers le monde et une quinzaine d’Ateliers Joël Robuchon.

LES HOMMAGES DE SES PAIRS ETOILES

Aujourd’hui de nombreux chefs étoilés sont dans la peine, une peine incommensurable comme me l’explique Alexandre Baumard du Logis de la Cadène à Saint-Emilion : « la tristesse est là, perdre Mr Paul a été terrible, perdre un des plus grands chefs au Monde est terrible, c’est toute la profession qui pleure la perte d’un pape… C’est un des maîtres de la transmission, combien de chefs étoilés sont passés par les cuisines Mr Paul et Mr Robuchon? Le chiffre doit être juste incroyable. 2018 est dure pour notre profession, que ça cesse ! »

Mr Robuchon a marqué son empreinte et la gastronomie française à travers le Monde, c’est incroyable, être au States, en Asie, en France… Il est de partout… C’est le chef qui connais le mieux La gastronomie Mondiale. Le chef Français le plus étoilé au MONDE. J’ai eu la chance de goûter sa cuisine à Paris, à Tokyo, à Bordeaux que dire ??? Exceptionnel ! », Alexandre Baumard chef étoilé du Logis de la Cadène.

Pour Michel Trama, 2** au Guide Michelin à Puymirol dans le Lot-et-Garonne : « on s’est rencontré en 83 la 1ère fois, on n’était pas du même sérail : lui était meilleur ouvrier de France, compagnon, il a tout fait et moi je n’ai rien fait… En 1983, je rentre de Bangkok, on venaît d’apprendre la 2e étoile que j’ai eue, et j’ai dis tiens on va manger dans un 2 étoiles à Paris chez Joël Robuchon… La claque que j’ai prise, mon pauvre ! La première fois de ma vie que je me suis senti démoralisé, l’année suivante il a pris la 3e étoile ».

C’est la perte d’un ami, mais surtout la perte d’un humaniste fantastique, d’un cuisinier technicien hors pair, un métronome ! », Michel Trama chef 2**

Et Michel Trama de compléter : « on disait qu’il était très dur, mais c’était de la rigueur, la frontière est là, c’était un rigoureux, un perfectionniste, à tel point qu’il a arrêté la cuisine à 51 ans en tant qu’exécutant, il était déjà fatigué. Joël est parti, comme j’ai dit pour Paul Bocuse, je serai leur marmiton là-haut, je serai le marmiton de Monsieur Joël ».

Pour Jérôme Schilling, le chef cuisinier de l‘Hôtel-Restaurant Lalique au château Lafaurie-Peyraguey : « Joel Robuchon est tout d’abord un infatigable perfectionniste et à été pour moi un pilier dans ma vie de cuisinier. Tout d’abord il m’a suivi pendant mon enfance par son émission « Bon Appétit Bien Sûr » que je suivais naturellement, malgré que j’étais qu’un enfant, certainement par ses propos tes précis et bien sûr un œil vitreux de passion. Lorsque j’ai décidé de faire ce métier cela a été évident d’officier pour lui.

Ça a été une chance de presque 3 ans à Monaco au Métropole avec une discipline à toute épreuve, une transmission de la passion et du travail bien fait. Il connaissait le prénom de chaque personne et avait toujours une attention particulière pour tout le monde. Un respect au plus au point », Jérôme Schilling chef Restaurant Lalique Château Lafaurie-Peyraguey.

Bernard Magrez et Joël Robuchon dans les cuisines de la © Grande Maison à Bordeaux en 2016

LES DEUX ETOILES DECROCHEES A LA GRANDE MAISON

Joël Robuchon est ce grand chef qui aimait relever les défis, il avait proposé ses services à son ami Bernard Magrez ici à Bordeaux, qui venait d’acheter un hôtel particulier pour en faire un Hôtel. Cela deviendra l’Hôtel-Restaurant   « la Grande Maison Bernard Magrez-Joêl Robuchon », un restaurant pour lequel il avait décroché aussitôt 2 étoiles. Bernard Magrez me confie : « c’était un ami et je suis quand même très triste, c’est un homme que je connais depuis plus d’une vingtaine d’années, il était de la « race des gens » qui vivaient debout ».

Joël Robuchon allait vers l’excellence, pour l’excellence, c’était un type droit, rigoureux », Bernard Magrez propriétaire de la Grande Maison.

L’équipe de © la Grande Maison avec Tomonori Danzaki, Bernard Magrez et Joël Robuchon en 2015

Et Bernard Magrez de poursuivre : « son plus à ce garçon, je dis ce garçon car il a 11 ans de moins que moi, était d’impressionner l’autre, il cherchait à vous comprendre, toujours avec le sourire. Il avait l’obligation de bien connaître ses collaborateurs, les valeurs des autres, et il n’avait autour de lui que des gens qui partageaient ses valeurs. A Bordeaux, il avait visité l’immeuble que j’avais acheté en face de Labottière, je voulais en faire un hôtel de 9 ou 10 chambres, mais il m’a dit « on va faire un hôtel-restaurant, et ça va être la 1ère fois dans la vie du Guide Michelin qu’on aura ensemble 3 étoiles d’un seul coup. Finalement, ce n’est pas un hasard si nous n’avons pas eu 3* car l’économie c’est l’économie de la région qui l’explique et qui est là. » 

C’est un choc pour toute la Gastronomie, tous les cuisiniers, et sa famille,  je me souviens que c’est qui m’a remis ma médaille de Mof, meilleur ouvrier de France, et avec la disparition de Paul Bocuse, je perds deux chefs qui m’ont touché, orienté et poussé à être ce que je suis aujourd’hui », Philippe Etchebest chef étoilé du 4eMur.

Ronan Kervarrec, autre grand chef qui vise les 3 étoiles, en a déjà décroché 2** pour l’Hostellerie de Plaisance à Saint-Emilion et aussi 2 auparavant à la Chèvre d’Or à Eze : « lorsque j’ai commencé la cuisine, je suis monté à Paris pour travailler pour Joel Robuchon… Lorsqu’il est entré dans la cuisine, accompagné de ses adjoints, tous MOF, je devais dresser le coulis de tomate sur le caviar d’aubergine ! Je tremblais tellement j’étais impressionné que le coulis allait partout sauf sur le caviar 😂😂😂

Un homme d’une telle précision, il avait le savoir de capter les saveurs comme personne et d’équilibrer les goûts, un perfectionniste !« , Ronan Kervarrec Chef 2** de l’Hostellerie de Plaisance.

« Un honneur de l’avoir rencontré » confie Pascal Pressac sur sa page Facebook ajoutant « condoléances »

AVEC « BON APPETIT, BIEN SUR », L’ENVIE DE TRANSMETTRE

Autre chef étoilé à réagir Pascal Pressac de la Grange aux Oies à Nieuil en Charente : « J’ai eu la chance de participer à l’émission « Bon appétit Bien Sûr », plusieurs jours avec Mr Robuchon. Pour l’enregistrement des émissions,  je lui avais présenté une recette du Poitou Charentes, sa région , qu’il appréciait beaucoup : c’était un fromager, un dessert a base de fromage de vache frais « le Manslois «  je me souviens de sa surprise de retrouver ce dessert, il adorait le goûter et m’a demandé de lui en faire un autre le lendemain.

Un chef qui aimait les choses simples les recettes du terroir, les recettes qui ont une histoire, il avait ce talent de remettre des recettes du terroir au goût du jour comme sa fameuse purée de pommes de terre « , Pascal Pressac chef étoilé de la Grange aux Oies.
Et de compléter : « nous nous sommes souvent croisés en l’occurrence à Poitiers, pour les anniversaires du FuturoscopE et il avait toujours ce mot gentil  » tu m’as fait mon fromager ? ». Nul doute que mon ami Pascal Pressac n’aura de cesse de penser à lui les prochaines fois qu’il en préparera et pourquoi pas lui en envoyer un, car il est monté auprès des Saint de la Gastronomie Française, et puis un autre à Saint Pierre.

Les Vins de Saint-Emilion toujours sur le pont

Pas de vacances pour les Vins de Saint-Emilion. Quand ils jouent à domicile, ils vous accueillent à la Maison du Vin et dans les châteaux, quand c’est à l’extérieur, c’est que le Saint-Emilion Wine Trip sillonne les routes de France, mais en août il fait un break au marché nocturne des producteurs.

A LA MAISON DU VIN, UNE BOUTIQUE ET DES MODULES DE DEGUSTATIONS

Connaissez-vous la Maison du Vin de Saint-Émilion ? C’est LA boutique officielle des viticulteurs de Saint-Émilion. Un lieu dédié aux quatre appellations : Saint-Émilion – Saint-Émilion Grand Cru – Lussac Saint-Émilion – Puisseguin Saint-Émilion et à l’univers de la dégustation. Une équipe d’experts vous accompagne pour choisir un vin, un accessoire mais également pour animer des modules thématiques de dégustation

Chaque module de 40 minutes, animé par un sommelier formateur vous embarque pour une dégustation commentée de 3 vins dans un lieu propice aux échanges et à la découverte des nombreuses facettes des vins de Saint-Émilion.

Depuis peu, la Maison du Vin dispose d’une boutique en ligne où vous pourrez commander vos vins, réserver une dégustation où encore vous laisser guider par notre module personnalisé « Une Envie, Un Vin ».

LE SAINT-EMILION WINE TRIP AU MARCHE NOCTURNE DES PRODUCTEURS

Depuis le mois de mai, le truck du Saint-Émilion Wine Trip parcourt la France.

Au mois d’août c’est à Saint-Émilion qu’il marque un arrêt. Tous les mardis vous pourrez le retrouver au marché nocturne des producteurs de pays. Un marché festif et gourmand où se mêlent animations musicales, découverte des producteurs locaux et des produits du terroir.

Les vignerons vous proposent 16 vins à la dégustation, au verre ou à la bouteille ; et vous donnent toutes les clés d’une dégustation réussie ! Pour tout savoir sur les vins des appellations de Saint-Émilion – Saint-Émilion Grand Cru – Puisseguin Saint-Émilion – Lussac Saint-Émilion.

Les 7, 14 et 21 août de 19h à minuit. Pour tout savoir, c’est ici.

Avec Vins de Saint-Emilion.

RSS