24 Avr

Françoise Lannoye succède à Stéphane Héraud à la présidence des Côtes de Bordeaux

Les Côtes de Bordeaux se relancent au féminin. Françoise Lannoye, l’ancienne présidente des Castillon-Côtes de Bordeaux prend la présidence des Côtes de Bordeaux. Elle succède à Stéphane Héraud, après 5 ans de bons et loyaux services. Elle a été élue à l’unanimité par les membres du bureau. Elle compte bien donner un nouveau souffle aux Côtes de Bordeaux.

Céline et Françoise Lannoye au château de Lanbersac en août 2015 © Jean-Pierre Stahl

Les Côtes de Bordeaux avaient déjà connu deux managers au féminin avec comme directrices Audrey Bourolleau (de 2010 à 2011), actuellement conseillère du Président Macron) et Patricia Zabalza (de fin 2011 à aujourd’hui). Voici Françoise Lannoye qui prend la présidence de l’association des Côtes de Bordeaux, association créée en 2008 qui regroupe 6 appellations : les communales Blaye, Cadillac, Castillon, Francs,Sainte-Foy et l’AOC Côtes de Bordeaux. Françoise Lannoye a été élue à l’unanimité le 18 avril par les membres du bureau, elle espère insuffler un vent de nouveautés dans le paysage bordelais.

Françoise Lannoye est bien connue du bordelais, puisqu’elle est propriétaire depuis 2001 du Château Moulin de Clotte, 8 hectares,  sur la commune de Salles-de-Castillon, un domaine qu’elle gère depuis 2015 avec sa fille Céline. La famille a aussi acquis château Ambe Tour Pourret à Saint-Emilion et a racheté l’entreprise de crémant Ballarin.

Ce qui me plaît dans ce métier c’est que nous devons constamment nous remettre en question : en fonction de l’évolution de nos parcelles, des conditions climatiques… Il faut avoir « la niaque » et ne pas avoir peur des nouveaux challenges », Françoise Lannoye présidente des Côtes de Bordeaux.

LES COTES DE BORDEAUX EN CHIFFRES: 

  • 12000 hectares et 950 vignerons dont 75% d’indépendants et 25% en coopératives. 15% des vignes en bio.
  • 500000 hectolitres de production soit 65 millions de bouteilles, à 97% en rouge
  • 10% de la production de Bordeaux
  • 77% de la production vendue en France, 23% à l’étranger avec pour principaux pays :  1.Chine et Hong-Kong 2.Belgique 3.USA 4.Japon 5.Allemagne

Après 7 ans de présidence à la tête du syndicat de Castillon, Françoise Lannoye souhaite poursuivre l’oeuvre de Stéphane Héraud et même lui donner sa propre touche : « J’ai toujours beaucoup cru à l’idée de se réunir sous une famille commune. Les Côtes de Bordeaux ont évolué : la part de marché à l’export en est la preuve. Mais il reste encore du chemin à parcourir. Je m’investis depuis la création de l’AOC pour continuer et amplifier cette dynamique » 

Bonne chance à la nouvelle présidente et bon courage pour gagner de nouveaux marchés.

23 Avr

Au château Bardins, un mois de mai à ne pas louper…

Le château Bardins et sa propriétaire Stella Puel aiment la culture et le montrent à chaque saison. Pour ce printemps, trois rendez-vous sont programmés en cette fin avril et au mois de mai dans ce joli château de Pessac-Léognan à Cadaujac.

Château Bardins est tourné vers l’oenotourisme avec des ateliers de dégustation, des balades à vélo et de nombreux concerts © JPS

DEGUSTATION LITTERAIRE PAR CEPDIVIN LE 24 AVRIL (19H30)

Le vin de Jerez vu et bu par les français. Un voyage au pays du Jerez à travers les écrits des voyageurs et écrivains français avec dégustation de vins de  Bodegas Williams & Humbert 

Par José Luis Jiménez García, Membre de la Royale Académie des Sciences, Arts et Lettres de Jerez, Président du Cine-Club Popular de Jerez, historien du cinéma et journaliste du vin…

(inscription et dégustation vin de jerez c’est ici)

HOMMAGE A BARBARA LE 10 MAI (20H30)

Marie Delmarès et Stéphanie Manus évoquent cette légende de la chanson française.Chant, Ukulélé, Piano.

RECITAL DE PIANO DE GUILLAUME COPPOLA LE 26 MAI (17H)

A l’occasion de la sortie de son disque « Musiques du Silence »  En miroir et autour des oeuvres du compositeur Catalan Mompou, Coppola réuni d’autres compositeurs ayant pour la plupart influencés le Catalan (Chopin, Satie, Granados, Debussy). Un programme tout en poésie,un retour à l’essentiel.

Lieu des concerts et de la dégustation littéraire : Château Bardins – Chemin de La Matole – 33140 Cadaujac

Renseignements & Réservations:  tél: 05 56 30 78 01/06 71 38 88 82

21 Avr

Vinexpo Bordeaux : un nouveau tournant dans l’histoire du salon

Pour cette 20e édition de Vinexpo, le salon de Bordeaux a été avancé dans la saison, du 13 au 16 mai, et a été entièrement repensé. Moins vaste, moins de faste, plus professionnel et « à taille humaine ». Vinexpo annonce 1600 producteurs présents, contre 2300 exposants en 2017, une baisse de 30%. Malgré une forte concurrence avec ProWein, Vinexpo compte trouver un nouvel élan.

WOW! 150 producteurs de vins bio ou « organics wines » seront présents en haut du hall 1 © JPS

UN PEU D’HISTOIRE…

Vinexpo Bordeaux, c’est ce fameux salon des vins et spiritueux créé en 1981 par la CCI de Bordeaux. Un salon international qui d’emblée pensait devenir le plus grand, le plus gros salon au monde. De 524 exposants en 1981 et 11000 visiteurs, il a culminé à 2400 dans les années 2011 et suivantes, et 48000 professionnels. En 2017, une première alerte avait eu lieu avec une baisse du nombre de professionnels venus, à 40000, mais l’horizon des nationalités s’élargissait encore avec 150 pays représentés.

Depuis 38 ans, Vinexpo a en effet été concurrencé par de nombreux autres salons étrangers et français. Aujourd’hui, on ne les compte plus, mais on peut les citer : Vinitaly en Italie (n°1 et bien antérieur, créé en 1967 avec 150000 visiteurs), ProWein en Allemagne (créé en 1994 avec plus de 60000 visiteurs), London Wine Fair au Royaume-Uni, et en France Vinisud à Montpellier puis Vinovision à Paris et désormais Wine Paris. Tout ceci pour bien comprendre le contexte.

LE NOUVEAU VISAGE DE VINEXPO BORDEAUX

Attendez vous à un autre Vinexpo. Il n’aura pas le même visage qu’en 2017. Le salon va se tenir  dans l’immense Hall 1 et dans le tout nouveau Hall 2, reconstruit et dont Vinexpo sera le premier événement. Le hall 2 sera surtout dédié aux grandes dégustations et conférences. Ainsi s’y tiendront les dégustations de l’Union des Grands Crus de Bordeaux, les Crus Bourgeois du Médoc, les liquoreux du monde ou encore Gambero Rosso. Cette année, en revanche, il n’y aura pas de Hall 3 dans lequel on pouvait trouver en 2017 « WOW! » (les World Organic Wine) (ils seront au bout du hall 1 ou au niveau de la seconde entrée).

Des 2015 à Vinexpo le Prosecco italien montrait une forte progression © JPS

1 600 sociétés de vins et spiritueux sont annoncées issues de 29 pays du monde, dispatchées sur 70 000 m². 15% de nouveaux exposants et 3 nouveaux pays : la Suède, la Turquie et le Vietnam… En 2017, on dénombrait 2300 exposants. Certaines grandes maisons ne seront pas présentes comme la Maison Louis Latour en Bourgogne. En revanche, Champagne Bollinger, Henri Bourgeois, Minuty, GH Martel & Cie, Grands Chais de France, Champagne Nicolas Feuillatte, Albert Bichot, Joanne, Baron Philippe de Rothschild, Bernard Magrez ou encore CVBG-Dourthe Kressmann, tous ont confirmé leur présence. De même pour ces pays étrangers : Argentine (Clos de los Siete, Catena Zapata,…), Afrique du Sud (Robinson & Sinclair), Espagne (Felix Solis Avantis, Marqués de Cáceres,…), Italie (Piccini, Emilia Romagna,…), mais aussi la Chine avec notamment Cofco Greatwall.

Bernard Magrez sera bien sûr présent avec ses 4 crus classés et l’ensemble de sa gamme © JPS

La physionomie sera différente : les restaurants ne seront plus en bord de lac, ou sur le parking du parc des expos, mais dans le Hall 1 avec possibilité de se restaurer en terrasse également. La fameuse passerelle dont l’ancien directeur Robert Beynat vantait les mérites dès 2013 (grâce à laquelle les visiteurs pouvaient marcher sur l’eau), ne sera pas déployée cette année. Quant aux énormes pavillons, de maisons de Champagne, ou autres qui rivalisaient de prestige, pas mieux. Il faut reconnaître que certaines années, ils avaient subi de fortes pluies (comme 2013), d’autres la canicule (comme 2017).

« LE BUSINESS A LA VINEXPO »

  • Un salon à taille humaine : « dire non au gigantisme et à « l’hyper salon », et oui aux moyennes surfaces, où on préfère donner le temps au relationnel, plus qu’à la course à pied ! »
  • Des rencontres sur-mesure : un service de rendez-vous d’affaires personnalisés et qualifiés : les One to Wine meetings
  • Un contenu en phase avec les tendances mondiales : le changement climatique sera le thème d’un symposium international où la montée du bio sera bien représentée avec 150 producteurs bio sur l’espace WOW! (World Organic Wine)(en progression de 15%).
  • Un « Bienvenue au monde » : accueil optimisé et convivialité. Ce « Vinexpo hors les murs » permettant à tous les exposants et visiteurs, d’où qu’ils viennent, d’avoir un accès gratuit aux transports publics et à certains musées dont la Cité du Vin (Vinexpo Pass offert par Bordeaux Métropole), ou d’inviter des clients et des prospects aux soirées spécialement conçues pour les participants au salon (Le Diner du Palais, The Blend).

« Aujourd’hui les acheteurs comme les entreprises ont besoin de répondre aux attentes spécifiques des marchés qu’ils ciblent », commente le directeur général Rodolphe Lameyse. Et de poursuivre : « partant de ce postulat et dans un contexte très concurrentiel,

Vinexpo a choisi de redonner une taille humaine à son vaisseau amiral de Bordeaux tout en capitalisant sur son positionnement business de haut niveau et en renforçant son attractivité et la puissance de ses contenus, » Rodolphe Lameyse directeur de Vinexpo.

Act for Change – le Symposium Vinexpo le 14 mai © Vinexpo

LE SYMPOSIUM VINEXPO

C’est la grande nouveauté :  le lancement le 14 mai du Symposium International Vinexpo en partenariat avec le Conseil régional de Nouvelle-Aquitaine. « Act for change » va évoquer « l’impact du changement climatique sur la filière du vin et des spiritueux », avec pour en parler : chercheurs, économistes et producteurs. 3 temps forts thématiques : étude de l’impact du changement climatique sur les vignobles au niveau mondial, sur la conduite du vignoble et de la vinification et sur l’économie du vin.

Autre conférence tendance le 13 mai : « le développement du e-commerce et des ventes directes de vins et spiritueux, avec les PDG de Vivino, Alibaba-TMall, Tannico, IWSR et Le Petit Ballon ».

WOW! LES VINS BIO ONT LE VENT EN POUPE

WOW! qui s’est tenu la 1ère fois en 2017 est reconduit. Cet espace regroupera 150 producteurs de 9 pays. Une tendance aux vins bio qui se confirme et séduit les acheteurs à la recherche de vins labellisés. Un restaurant composant des plats 100 % bio sera également en service.

ACCESS AUX PLUS PETITES STRUCTURES

Vinexpo Bordeaux a conçu cette année un pavillon donnant accès au salon aux plus petites structures. Dans la même philosophie, l’AANA (Agence de l’Alimentation Nouvelle Aquitaine) a également proposé des stands de 4 à 12 m2 aux PME/TPE viticoles de la région.

LE GRAND PUBLIC POURRA DEGUSTER LE 12 MAI

La veille du salon, le grand public sera mis a l’honneur. Avec Terre de Vins, Vinexpo proposera une grande dégustation de vins étrangers au sein du Palais de la Bourse, un  instant privilégié pour amateurs de vin.

VINEXPO SE DECLINE AU PLURIEL

VINEXPO, c’est 5 salons internationaux : à Bordeaux (le vaisseau amiral), à Hong-Kong (en alternance avec Bordeaux, en mai 2020), à New-York début mars (depuis 2018), Paris dès janvier 2020 et Shanghai (23-25 octobre 2019). Ce salon se veut « au plus près des marchés, favorisant les rencontres commerciales au plus haut niveau. »  L’édition Vinexpo Bordeaux 2019 sera placée sous le haut patronage d’Emmanuel Macron, le Président de la République.

UNE QUARANTAINE D’EVENEMENTS

Vinexpo Bordeaux compte en tout cas marquer les esprits, en présentant comme il l’a toujours fait les nouveautés dans le monde du vin et des spiritueux, et les nouvelles tendances, avec aussi la programmation d’une quarantaine d’évènements. Les plus grands acheteurs européens seront présents :  Tesco, the Wine society (UK), Casino, Le Petit-Ballon (FR), Delhaize (Belgique), avec aussi des acheteurs asiatiques de Jointek Fine Wines (Hong Kong), Paradox (Chine) ou Nippon Liquor (Japon), et de grandes firmes US comme Total Wines.

Pour en savoir plus sur Vinexpo Bordeaux, c’est ici et au parc des expositions de Bordeaux du 13 au 16 mai.

19 Avr

Sotheby’s Wine a mis au enchères des caisses de Mouton-Rothschild au profit de la reconstruction de Notre-Dame

Ce mercredi 17 avril, la célèbre Maison Sotheby’s a offert à Notre-Dame de Paris le résultat d’enchères à Londres sur 25 caisses de Mouton Rothschild, initialement prévues pour aider à la restauration du château de Versailles. 750000 livres ont été récoltés !

Notre-Dame après l’incendie du lundi 15 avril © Lodoïs Gravel – France 3 Lorraine

En voilà une belle initiative, un élan de générosité et de solidarité qu’aime Côté Châteaux.

Ce mercredi 17 avril, Sotheby’s Wine offrait aux enchères une deuxième tranche de 25 caisses de Château Mouton Rothschild célébrant Versailles, avec l’opportunité de participer à un dîner à Versailles avec un invité au choix, le 21 septembre durant lequel un millésime de 1945 de château Mouton Rothschild sera servi.

Les ventes de ce jour-là étaient à l’origine prévues pour le bénéfice du château de Versailles et de sa perpétuelle restauration, mais Château Mouton Rothschild et le château de Versailles ont tous deux annoncé que le résultat de la vente de ces 25 caisses à Londres reviendrait à la Fondation pour la reconstruction de Notre-Dame.

Au total 752620 livres ont été récoltées à Londres, au bénéfice de la reconstruction de Notre-Dame de Paris.

La dernière tranche de 25 caisses sera mise aux enchères à New-York le 4 mai conformément à ce qu’il avait été prévu au profit de la restauration du château de Versailles, comme la 1ère tranche de 25 caisses vendues à Hong-Kong le 1er avril dernier.

18 Avr

Top Vin 2019 : voici les vins blancs secs récompensés de l’Entre-Deux-Mers

Le « TOP VIN », c’est THE compétition de L’Entre-2-Mers. Elle récompense chaque année les meilleurs vins de l’appellation. Un jury de 25 professionnels a dégusté les blancs secs parmi 50 châteaux sur le millésime 2018 et 2017 pour les boisés. Château Vignol de Dominique Doublet à Saint-Quentin-de-Baron est arrivé en tête. 

Les vainqueurs du © Top Vin de l’Entre-2-Mers

A gagner, le merveilleux trophée réalisé par Rémi Denjean qui représente ces 2 mers : Garonne et Dordogne. Chaque année, la compétition bat son plein et une cinquantaine de châteaux se mettent sur la ligne de départ. Début avril à la Maison des vins de l’Entre-deux-Mers de la Sauve Majeure, 25 professionnels du monde du vin (journalistes, œnologues, sommeliers, membres du DUAD’s club…) se sont donc pliés à ce rituel : déguster ces vins blancs secs de l’Entre-Deux-Mers sur le millésime 2018  (et 2017 pour les vins boisés).

Au final, 20 vins sont distingués pour ce « Top Vin 2019 ». And the winners are : 1.Château Vignol, 2.Château de Beauregard Ducourt et 3. Château La Lande de Taleyran pour les cuvées « classiques » et le meilleur en  cuvées élevées en barriquesChâteau Vermont La Grande Cuvée.

Ces vins vendus départ propriété entre 5 et 9 € (en moyenne entre 6,5 et 7) pour les classiques et 12€ pour le boisé de Vermont, seront mis en avant durant tout le printemps et l’été sur les opérations menées par le Syndicat des vins de l’Entre-deux-Mers. Bravo aux vainqueurs et à l’ensemble des lauréats.

LES LAUREATS : 

1 – Château Vignol Dominique DOUBLET 33750 ST QUENTIN DE BARON – 05.57.24.12.93  

2 – Château de Beauregard Ducourt Vignobles DUCOURT 33760 LADAUX – 05.57.34.54.00  

3 – Château Lalande de Taleyran – GAEC Lalande de Taleyran
33750 BEYCHAC et CAILLAU – 06.15.09.82.27

4 – La Grande Cuvée du Château Vermont (catégorie vins « boisés ») – Elisabeth et David LABAT
33760 TARGON – 05.56.23.90.16

Arsius – Union de Guyenne
33540 BLASIMON – 05.56.71.55.28  

Château de l’Aubrade –  Jean Christophe LOBRE
33580 RIMONS – 05.56.71.55.10  

Château Bonnet – André LURTON
33420 GREZILLAC – 05.57.25.58.58  

Château Darzac – Alain BARTHE
33420 NAUJAN ET POSITAC – 05.57.84.55.04  

Fleur de Ninon – Frédéric ROUBINEAU
33420 GREZILLAC – 05.57.84.62.41 

Château de Fontenille – Stéphane DEFRAINE
33670 LA SAUVE MAJEURE – 05.56.23.03.26  

Château La Grande Métairie – Scea Vignobles BUFFETEAU
33540 GORNAC – 05 56 61 97 59  

Château Haut d’Arzac – Gérard BOISSONNEAU
33420 NAUJAN ET POSTIAC – 05.57.74.91.12  

Château Landereau – Bruno Baylet
33670 SADIRAC – 05.56.30.64.28 

Château Marjosse – Pierre LURTON
33420 TIZAC DE CURTON – 05.57.55.57.80  

Château Martinon – Jérôme TROLLIET
33540 GORNAC – 05.56.61.97.09  

Château Peyrines – Indivision BEHAGHEL
33410 MOURENS – 05.56.61.98.05  

Château Sainte Marie – Stéphane DUPUCH
33760 TARGON – 05.56.23.64.30  

Château des Seigneurs de Pommyers  – SCEA PIVA
33540 ST FELIX DE FONCAUDE – 05.56.71.65.16  

Château Tour de Mirambeau – Thibault DESPAGNE
33420 NAUJAN ET POSTIAC – 05.57.84.55.08  

Château Turcaud – Isabelle et Stéphane LE MAY
33670 LA SAUVE MAJEURE  – 05.56.23.04.41 

17 Avr

Un terrible incendie chez un négociant de Bordeaux dans un entrepôt où 2 millions de bouteilles étaient stockées

Près de 60 sapeurs pompiers de Gironde ont été mobilisés hier pour éteindre un violent incendie chez Sovex Grands Châteaux. Selon la gendarmerie le faux plafond s’est effondré sur cette partie du bâtiment qui contenait 2 millions de bouteilles.

Image d’illustration de Bordeaux, la ville qui compte 300 négociants en vin © JPS

Le feu s’est déclaré hier après-midi vers 15h, dans une partie de ces gigantesques entrepôts de la société Sovex Grands Châteaux à Carbon Blanc en Gironde. L’entrepôt où le feu s’est déclaré contenait de nombreuses caisses de grands crus de Bordeaux, des cartons de vin et de spiritueux.

L’incendie aurait couvé dans un faux plafond qui s’est par la suite écroulé. Dans ce bâtiment, deux millions de bouteilles étaient stockées, rangées dans des caisses et sur des palettes. De très nombreuses bouteilles, caisses ont été cassées, brûlées, détériorées, mais pour l’heure il serait trop facile et trop rapide de dire exactement si les 2 millions de bouteilles ont été détruites, cela serait étonnant. Attendons, la Sovex devrait communiquer prochainement sur l’étendu exact des dégâts.

LA MAISON SOVEX EST RASSURANTE

La Maison Sovex a tenu à rassurer le public et ses clients à travers ce communiqué que nous a transmis le CIVB : « la société Sovex GrandsChâteaux a subi un incendie mardi 16 avril 2019 avec des dégâts partiels sur un de ses entrepôts de 3000m2, sachant que la société exploite à ce jour 21000 m2 d’entreposage. 

Aucun blessé n’est à déplorer, fort heureusement. La reprise de l’activité a pu se faire dès aujourd’hui, mercredi après-midi et les expéditions à partir de jeudi 18 avril. 

Cet incident n’affectera pas l’activité de l’entreprise, ni le suivi de ses clients. »

UNE ENQUETE EST EN COURS

Les 80 salariés avaient été évacués, l’activité pouvait reprendre sur d’autres sites d’entreposage,  évitant ainsi le chômage technique. Une enquête de gendarmerie a été ouverte pour connaître l’origine de l’incendie, elle a été confiée à la brigade de Carbon-Blanc. Selon toute vraisemblance, le feu serait parti et couvait dans le faux plafond selon les premiers commentaires des enquêteurs.

Courage à la Sovex Grands Châteaux et à ses salariés.

Gel sur Bordeaux, l’heure est au constat : « le boulet nous a frôlé… »

Deux jours après ce long week-end de températures basses, Bordeaux panse ses plaies. Fort heureusement, le pire a été évité, mais « on est passé très très très près », me confie Bernard Farges, le président des « Bordeaux et Bordeaux Supérieur ». 5 à 10% du vignoble aurait été touché.

Après le gel, l’espoir… le grapillon semble vouloir continuer à vivre… © Nicolas Lesaint

« Sur nos appellations, on compte quelques parcelles et notamment dans l’Entre-Deux-Mers, dans des zones un peu basses, mais globalement il n’y a rien d’énorme », commente pour Côté Châteaux Bernard Farges, vice-président du CIVB et président des « Bordeaux et Bordeaux Sup ». « Dans la Vallée de la Dordogne, il y a quelques endroits qui ont souffert, dans le Targonnais sur Ladaux et Cantois et dans le nord-blayais. » « Mais c’est passé très très très près » de cette catastrophe tant redoutée de tous : un gel plus intense, comme en 2017. La partie des Graves et le Sauternais ont eux été protégés par les brouillards. »

Au château de Reignac à Saint-Loubès, Nicolas Lesaint directeur technique recense 20 hectares touchés sur 77 hectares : « on a un peu plus d’espoirs q’il y a quelques jours, on positive… C’est différent de 2017 » (où 100% de la propriété avait été touchée, avec seulement 12 hectos à l’hectare). Ce qui laisse Nicolas Lesaint positiver, c’est le constat depuis lundi après ce week-end de gel :

« On est resté sur des couleurs dynamiques de pousse du bourgeon, pas comme en 2017 où tout était kaki, perdu, là la base est intacte, ce n’est peut-être que les feuilles qui ont grillé. A mon avis, ça devrait aller, c’est dans 15 jours qu’on devrait savoir », me confie Nicolas Lesaint.

Sur Saint-Emilion, là aussi de grosses frayeurs : « samedi matin, je me suis fais très très peur, j’ai une parcelle qui a été touchée à 20-30% », me confie Jean-François Galhaud. Dans la plaine, il y a eu quelques dégâts, mais « tous les systèmes mis en place les éoliennes, chaufferettes et hélicoptères, cela a fonctionné, heureusement ». 

Cela a frisoté, le boulet nous a frôlé, c’était très juste », Jean-François Galhaud président du Conseil des Vins de Saint-Emilion.

La Chambre d’Agriculture de la Gironde confirme de son côté que « toutes les zones du département ont été plus ou moins touchées, dans les parties basses le plus souvent ou proches des forêts : Graves, Médoc, Entredeux-Mers, Libournais, Nord Gironde. Un recensement des dégâts est en cours afin d’appréhender leur ampleur, mais le sinistre est sans commune mesure avec le gel que la Gironde a connu en 2017″.

Pour Christophe Château, directeur communication du CIVB : « l’inventaire a été fait, mais il est très difficile de connaître un chiffre exact. La Chambre estime que le gel a touché les vignes entre 5 et 10%. La bonne nouvelle, c’est que c’était tôt (dans la saison), et on n’a pas eu les températures de -4 à -5 de 2017 mais de -1 à -2°C.

Les cas les plus graves sont les propriétés qui ont été exposées avec un couloir de vent d’est. Globalement pour la production, il n’y aura pas d’incidence », Christophe Château CIVB.

Et de poursuivre : « Quant aux 15 jours à venir, c’est sans souci, mais les Saints de Glaces ne sont pas passés, après le week-end des 11-13 mai, à ce moment là on pourra dire qu’on est sorti d’affaire… »

La Chambre d’Agriculture invite les agriculteurs et viticulteurs à déclarer les dégâts en ligne sur www.gironde.chambagri.fr et un numéro d’appel a été ouvert pour répondre à leurs questions : 0800 002 220.

Saint-Emilion : l’Envers du Décor a refait son décor

L’Envers du Décor vient de rouvrir ! Le 1er bar à vins de Saint-Emilion, créé en 1987 par François des Ligneris et repris par la famille Perse,  est désormais tout de rouge vêtu. Impossible de le manquer rue du Clocher. 

La nouvelle façade de l’Envers du Décor immortalisée par © Jean-Bernard Nadeau

A L’ENVERS, TOUJOURS A L’ENVERS

L’Envers ne s’est pas mis à l’endroit ! Ouf. Il a su garder l’impertinence de son ancien patron qui hante encore ce lieu si couru de Saint-Emilion : François des Ligneris. Celui-ci avait créé le 1er bar à vins de Saint-Emilion en 1987, avec du vin au verre, une carte à en faire pâlir plus d’un, et son décor de cave à vin. C’est un nouveau coup de jeune pour cette belle adresse au coeur de la Cité Médiévale, propriété désormais de la famille Perse (château Pavie et Hostellerie de Plaisance).

L’Envers a toutefois pris des couleurs, et quelle couleur : rouge, en façade, comme Saint-Emilion et sa Jurade. C’est pas mal. Après cinq mois de travaux, L’Envers du Décor, vient de rouvrir ses portes fin mars.  Une seconde jeunesse pour cette institution qui est » the place to be » à saint-Emilion, pour les touristes, amateurs et professionnels du vin.

Ce qui est louable, c’est l’esprit du décor d’origine qui a été préservé. Les fameuses étampes de caisses de vin qui servaient de plateaux sur les tables sont toujours là, les bouteilles et le mobilier de bois aussi…Mais tout a été remis au goût du jour, avec d’élégantes touches de rouge.

TROIS AMBIANCES POUR UN MEME LIEU

Par tradition, l’accueil se fait le long comptoir en étain, histoire de déguster un verre de vin, et d’être invité à s’assoir dans l’une des 2 salles du restaurant avec chacune son ambiance : la salle cheminée (avec feu de bois en hiver),  la salle du comptoir, animée, ou encore dans le jardin clos de murs au pied de la collégiale et de la chapelle du Chapitre.

DES SPECIALITES LOCALES

Aux fourneaux, le chef Bertrand Bordenave joue avec les produits frais locaux et propose à sa carte ses spécialités : la côte de boeuf, l’épaule d’agneau, l’andouillette et le poulet rôti avec en dessert son fameux souffléeau Grand Marnier, et au menu du jour selon les saisons saumon fumé et foie gras maison, côtes de veau, poisson de la criée…le tout dans l’esprit du lieu avec une proposition de vins au verre ou une jolie carte de vins bien fournie pour amateurs de vin.

16 Avr

11e Part des Anges : un chèque de 233 200 € remis à Cuisine Mode d’Emploi(s), l’association de Thierry Marx.

Organisée par le Bureau National Interprofessionnel du Cognac (BNIC) en collaboration avec Artcurial,  la 11e édition de la vente caritative de La Part des Anges du 20 septembre dernier a permis de récolter 291500 € au profit de l’association Fraineau et à Cuisine Mode d’Emploi, l’association de Thierry Marx. Les deux chèques ont été remis à ces deux associations début avril.


Remise du chèque de 233200 € à Thierry Marx © Fabrice Leseigneur

22 FLACONS D’EXCEPTION
Ce sont 22 flacons et assemblages d’exception, qui étaient offerts par les maisons de Cognac et par les viticulteurs de l’appellation. Pour 15  d’entre eux, en prime une expérience inoubliable à vivre dans l’aire d’appellation Cognac. Cette vente aux enchères a été réalisée à l’hôtel Chai Monnet :  291 500 € ont été récoltés sous le marteau de Maître Stéphane Aubert, Directeur Associé, Commissaire-Priseur de la maison Artcurial.

2 ASSOCIATIONS BENEFICIAIRES

Le jeudi 4 avril, l’Association Fraineau s’est vu remettre un chèque de 58 300 €. L’Association Fraineau, institut médico-éducatif (IME) à Cognac accueille de jeunes déficients légers et moyens avec ou sans troubles associés. Cette somme a, en partie, permis la création d’une cuisine pédagogique et d’un restaurant d’application à Cognac, inaugurés lors de la remise du chèque.

Un second chèque de 233 200 € a été remis le vendredi 5 avril à Thierry Marx, le parrain de l’édition 2018 par Patrick Raguenaud, Président du BNIC. Ces fonds participent au financement de Cuisine Mode d’Emploi(s). Cette association parrainée par le chef étoilé Thierry Marx permet à des personnes éloignées de l’emploi et en situation de précarité économique et sociale (demandeurs d’emplois de longue durée, bénéficiaires du RSA, jeunes demandeurs d’emploi sans qualification, personnes placées sous main de justice)  de retrouver le chemin de l’emploi grâce à une offre de formation de courte durée, qualifiante et gratuite pour les bénéficiaires en cuisine, boulangerie, service en restauration et produits de la mer.

14 Avr

25e édition du Printemps des Vins de Blaye : ça se poursuit ce dimanche…

C’est une belle idée de sortie en ce dimanche du côté de la Citadelle de Blaye en Gironde. Alliez histoire et terroir avec les vignerons de Blaye qui ont bien besoin de votre soutien en ce moment où la menace de gel se fait sentir. Dépaysement assuré.

Près de 100 vignerons vous donnent rendez-vous au cœur de la Citadelle de Blaye. L’occasion de fêter les 25e édition du Printemps des Vins de Blaye.

Une édition anniversaire à ne pas manquer ! Au programme : rencontres, dégustations, ateliers ludiques, animations musicales, balades en bateau, marché gourmand et plus encore à découvrir, dans une ambiance festive et conviviale.

– PASS Printemps des Vins : 9 € sur place (7 en pré-vente)

– Dimanche 14 avril : venez en bateau depuis Bordeaux (croisière-dégustation) pour 49 € (Pass inclus)  

Les horaires de ce dimanche : 10h – 20h.

Avec le Printemps des Vins de Blaye : pour tout renseignement  www.printemps-des-vins.com

 

RSS