31 Mai

Happy birthday, la Cité du Vin : 4 ans déjà !

C’était il y a tout juste 4 ans l’inauguration par le Président François Hollande de la Cité du Vin. 4 ans, 4 photos qui ont marqué l’histoire de ce remarquable édifice signé Anouk-Legendre et Nicola Desmazières architectes d’X-TU et dont le parcours permanent a été réalisé par les Anglais de Casson Mann. La Cité du Vin avait réussi à rassembler entre 419 000 et 447 000 visiteurs chaque année, stoppée dans son élan par l’épidémie de coronavirus. Allez réservez lui encore de beaux jours elle le mérite.

Sylvie Cazes devant la Cité du Vin © Jean-Pierre Stahl

Nicolas Desmazières (architecte de la Cité du Vin XTU), Sylvie Cazes et Philippe Massol (Fondation pour la Culture et les Civilisations du Vin) et Anouk Legendre (architecte -XTU de la Cité du Vin)

Les scénographes du Parcours Permanent de CassonMann, Dinah Casson, Gary Shelley et Roger Mann © JPS

Anouk Legendre et Nicolas Desmazières devant la Cité du Vin © Jean-Pierre Stahl

Voir ou revoir le magazine sur la genèse de la Cité du Vin écrit et réalisé par Jean-Pierre Stahl, Guillaume Decaix, Eric Delwarde, Xavier Granger, Francis Lassus-Lalanne et Véronique Lamartinière pour France 3 Aquitaine.   

Lire ou relire :

La Cité du Vin au confluent des civilisations : le magazine qui retrace toute l’épopée

25 Mai

Réouverture de la Cité du Vin espérée pour le 19 juin : enjeux et perspectives

Ce matin Sylvie Cazes et Philippe Massol, les responsables de la Cité du Vin, ont rencontré la Préfète de la Nouvelle-Aquitaine Fabienne Buccio pour échanger autour de la réouverture de la Cité du Vin… proposant la date du 19 juin. Une Cité du Vin fermée durant 3 mois et pour laquelle la clientèle étrangère risque de faire cruellement défaut cet été, ce qui n’est pas sans conséquences pour la santé financière de la fondation qui la gère et sur les perspectives à venir.

Une année 2020 quelque peu assombrie pour La Cité du Vin © JPS

Il faut savoir rester zen, et pourtant il y a de quoi s’en faire. Durant ces 3 mois de fermeture, la Cité du Vin totalement dépendante du visitorat n’a enregistré aucune entrée et par voie de conséquence pas plus de rentrée financière, ou presque. Ce matin son directeur général Philippe Massol accompagné de la Présidente de la Fondation Sylvie Cazes ont proposé la date du 19 juin à la Préfète pour la réouverture : « c’est une hypothèse de travail qui va dépendre des consignes gouvernementales, la décision n’est pas prise », précise Philippe Massol ; on en saura plus à partir du milieu et fin de semaine.

UNE CAPACITE D’ACCUEIL DIVISEE PAR DEUX

Cette réouverture s’annonce comme une bouffée d’oxygène même si elle va se faire dans les mêmes conditions que les commerces qui ont déjà ouvert au public depuis le 11 mai : « cela sera très dégradé par rapport à nos capacités d’accueil, cela divise par deux le nombre de visiteurs au Parcours Permanent ou au Belvédère, on a travaillé sur une personne pour 4 m2 donc sur 480 personnes maximum au Parcours permanent, avec port du masque obligatoire, lavage de mains avec gel hydro alcoolique à plusieurs reprises… »

Même si elle n’aura rien à voir avec une saison normale, cette reprise est attendue de tous : « C’est vrai qu’on aura fermé 3 mois, c’est plus compliqué cette année, la moitié de nos visiteurs aujourd’hui sont étrangers et on sait qu’on ne les aura pas, peut-être des clients européens dans la deuxième partie de l’année si cela va mieux, mais c’est un point d’interrogation. On va prendre des mesures pour rééquilibrer au mieux, » commente Sylvie Cazes.

La Cité du Vin avait pourtant bien débuté dès son ouverture le 1er juin 2016, attirant près de 30% de visiteurs étrangers, l’essentiel venant de la région et de France. En 2017, elle enregistrait 447 000 visiteurs, pile poil le nombre annoncé et voulu pour équilibrer le budget de fonctionnement, en 2018 421000 et en 2019 une belle fréquentation de 419 000 malgré les grèves et mouvements sociaux notamment des gilets jaunes.

Sylvie Cazes et Philippe Massol au Belvédère, au 8e étage pour le 1er anniversaire de la Cité du Vin en mai 2017 © Jean-Pierre Stahl

GRATUIT DES LE 19 JUIN ET DURANT LES VACANCES D’ETE POUR LES MOINS DE 18 ANS

Le 19 juin on va pouvoir compter avec l’envie des gens, qui ont été confinés durant deux mois. On sait qu’ils ont envie d’expérience, de venir découvrir la Cité du Vin. Quand vous vivez à côté d’endroits que vous vous dites ils sont disponibles à tout moment, vous n’y allez pas forcément, là je pense que les gens qui ne la connaissent pas vont venir en profiter. Notre région est extrêmement attractive, vous pouvez visiter les vignobles et Bordeaux et la Cité du Vin; par rapport à la pandémie, c’est la région qui a été la plus protégée et le climat y est agréable… » Durant la première année ce sont de nombreux français qui ont visité la Cité du Vin et notamment de nombreux girondins, car l’effet nouveauté jouait à plein. Puis les étrangers sont devenus de plus en plus nombreux dans le pourcentage passant de 28 à 55% en 2020, d’après les pronostics qui étaient jusqu’ici envisagés. Pour relancer la machine et inciter à venir en famille, la Cité du Vin a décidé de proposer la gratuité d’accès à tous les jeunes de moins de 18 ans jusqu’à la fin des vacances d’été.

Alors qu’un mois de juillet comme en 2019, ce sont 40 000 visiteurs qui ont été charmés par l’édifice signé par les architectes d’X-Tu Anouk Legendre et Nicola Desmazières, cette année en juillet Philippe Massol ne table que sur 10000 personnes (60% d’un mois de janvier) pour venir découvrir le Parcours Permanent, et l’ensemble des expériences proposées. L’an passé, la clientèle étrangère correspondait à 65% du nombre des visiteurs.

Le survolen hélicoptère des vignobles du monde entier © JPS

UN BUDGET DEFICITAIRE ET UN PERSONNEL EN CHOMAGE PARTIEL

Le budget annuel de fonctionnement de la Cité du Vin est entre « 10 et 11 millions d’euros, on avait un peu moins de charges ces dernières années et donc on était au delà de l’équilibre. Cette année, c’est sûr on ne réalisera pas la prouesse des années précédentes, notre perte sera importante et de plusieurs millions d’euros. On discute avec les fondateurs de la Cité du Vin et la Ville de Bordeaux pour voir comment ils peuvent nous aider, on réfléchit aussi au prêt garanti par l’Etat. Le plus important est que le chômage partiel soit le plus garanti dans l’année. »

Aujourd’hui on sait qu’on va rouvrir avec peu d’effectifs, c’est très désagréable. Ce sera un jour par ci un jour par là de travail. A ce jour on sait que le chômage partiel a été prolongé jusqu’au 30 septembre pour les lieux culturels. Mais la réalité nous sera donné par la réalité de la fréquentation. »

La Fondation de la Cité du Vin emploie une centaine de salariés et une centaine d’autres sont des emplois indirects liés à la sécurité ou aux boutiques. Concernant l’éventualité de licenciements ? « On a eu une réunion il y a 15 jours, du conseil de surveillance, je ne peux pas garantir qu’il n’y aura pas de licenciements ou qu’il y en aura, je n’en sais rien. C’est quelque chose qui nous échappe et dont on n’est pas responsable.

 

L’exposition « Boire avec les Dieux » se tiendra du 9 avril au 29 août 2021 à © la Cité du Vin

EXPOSITIONS REPORTEES ET PROJETS EN SUSPENS

« On a reporté toutes les expositions, celle du printemps « Boire avec les Dieux » se déroulera du 9 avril au 29 août 2021, de même pour l’exposition photos sur l’Afrique du Sud, et celles de 2021 sur 2022… », commente encore le directeur général.

« De même, on a laissé en stand-by les modules du Parcours Permanent que l’on devait refaire, c’est reporté en 2021 pour l’année de nos 5 ans et cela va nous aider en terme de communication. Ainsi le module « le vin divin » va devenir un module comment on explique les arômes, juste à côté des 5 sens, et à côté des métamorphoses du vin, on va pouvoir compter sur un dispositif comment on fait du vin. On aura aussi un nouveau compagnon de visite, qui fera appel à la réalité augmentée, à la géolocalisation et qui pourra intégrer des applications extérieures. On va aussi apporter du contenu lourd en renfort sur notre site revu l’année prochaine. Nous aurons aussi des expositions itinérantes jusqu’en 2023″.

Des reflets dorés ou argentés selon les reflets du soleil des de la lumière © JPS

« Cette année on travaille sur une année incroyable, on fait le dos rond pour limiter le plus possible les dépenses, on devrait avoir 150 000 visiteurs et en 2021 on vise à nouveau l’équilibre avec 350 000 visiteurs », conclue Philippe Massol.

 

23 Fév

Bordeaux : « une destination vibrante auprès de millions de touristes »

L’Office de Tourisme de Bordeaux Métropole a dévoilé les chiffres de la fréquentation touristique de la Capitale du Vin en 2019. 6,35 millions de nuitées ont été enregistrées, une fréquentation record avec un attrait pour la ville classée à l’Unesco, son art de vivre, ses Musées dont la Cité du Vin et les châteaux du bordelais.

La porte Cailhau, l’un des emblèmes de Bordeaux © JPS

Bordeaux n’en finit pas de faire rêver… Depuis son classement au patrimoine mondial de l’humanité, depuis la construction de la Cité du Vin, et tout simplement depuis sa mue, la Belle Endormie est devenue selon l’Office du Tourisme la « destination vibrante » auprès des touristes du monde entier.

Cette effervescence se croise partout, à travers ses visites du patrimoine, l’émergence de nouveaux quartiers comme ceux des Bassins à Flots ou près de la Cité du Vin, d’Euratlantique aussi, à travers aussi ses événements culturels, bref ce sont près d’un million et demi de visiteurs qui ont fréquenté en 2019 les lieux culturels de Bordeaux, en hausse de 16,8% grâce à la réouverture du Muséum, l’ancien Musée d’Histoire Naturelle relifté, mais aussi de la Meca Frac Nouvelle-Aquitaine. 5,22 millions de nuitées ont été enregistrées (hôtels, résidences hôtelières, meublés, campings), et avec AirBnB ce sont 6,35 millions. A noter aussi la bonne santé du tourisme d’affaires, 4e en France, avec 180 congrès et plus de 300000 journées de congrès.

LA FREQUENTATION EN CHIFFRES

  • 1,49 million de visiteurs dans les lieux culturels bordelais, en hausse de +16,8%
  • la Cité du Vin représente 28% du visitera global : 416000 visiteurs en 2019, 4e Musée le plus fréquenté de province.
  • depuis ouverture du Muséum en mars 2019 : 212000 visiteurs, et 35000 pour la Méca depuis juin.
  • Monuments de Bordeaux : 146100 visiteurs dont 56% pour la Tour Peu Berland, puis la flèche St Michel, la Porte Cailhau, la Cité Frugès, la Grosse Cloche…
  • Augmentation de 10% des châteaux viticoles (selon enquête auprès de 39 châteaux)

UN TOURISME FLUVIAL TOUJOURS AUSSI IMPOSANT

Côté Garonne, j’ai envie de dire ça flotte mon pote ! Jamais il n’y a eu l’an dernier autant de paquebots de croisière maritime: 53 pour être exact, 9 de mieux qu’en 2018. Les balades D-Cruises et balades fluviales sont aussi en hausse de 16%. A noter « une charte de bonnes pratiques » signée par les compagnies de croisière « pour minimiser l’impact des paquebots sur l’environnement. et la qualité de vie« , l’une des craintes prégnante des riverains et habitants de Bordeaux.

  • 53 paquebots de croisière maritime: 9 de plus qu »en 2018 et parmi ces 53, 43 ont fait escale à Bordeaux centre (+12%)
  • Croisières fluviales: 185 départs depuis Bordeaux, 21500 passagers: 21 de moins qu’en 2018 (-18% – départ du Princesse d’Aquitaine et arrêt en juillet du River Chanson)
  • Balades sur la Garonne (D Cruise-Balades): 123000 personnes (+16%)

UN DEVELOPPEMENT TOUJOURS CONSEQUENT DES VOLS DEPUIS BORDEAUX-MERIGNAC

L’aéroport a enregistré de son côté 7,7 millions de passagers, en hausse de +13%. Un trafic toujours plus soutenu par les vols internationaux +20%, qui représente 60% du trafic total, avec l’ouverture de nouvelles lignes sur Moscou, Montréal et Helsinki. Des travaux importants sont en cours à l’aéroport, avec notamment l’arrivée du tramway en 2022 et un nouveau satellite 3 nouvelle jetée internationale du hall 2; l’objectif affiché est de porter la fréquentation à près de 10 millions de passagers en 2023. A mettre aussi en perspective le bilan carbone de tout cela et aussi les nuisances supplémentaires pour les riverains d’Eysines ou encore de Pessac, pour la piste principale ou la secondaire…

A VOS TABLETTES : ENTRE BASSINS DE LUMIERE ET BORDEAUX FETE LE VIN

En 2020, les touristes et oenotoursites vont continuer à en avoir plein la vue: déjà avec l’ouverture des Bassins de Lumière le 17 avril prochain à la Base Sous-Marine entre Gustav Klimt et Paul Klee, cela va être un rendez-vous culturel majeur, 350 000 y sont attendus.Et puis il va y avoir la fameuse fête du vin sur les quais de Bordeaux avec Bordeaux Fête le Vin du 18 au 21 juin, avec une émission spéciale de Côté Châteaux, réalisée par votre serviteur, sur France 3 NoA. Et carpe diem.

03 Fév

La Cité du Vin : 4e musée le plus visité en province

En 2019, la Cité du Vin à Bordeaux a accueilli 416 000 visiteurs. Une assez bonne fréquentation qui la place en 4e position des musées les plus visités, en faisant abstraction de ceux de Paris et de sa couronne (l’Ile de France). Elle se place ainsi juste derrière le Musée des Confluences de Lyon, le Louvre Lens et le Mucem de Marseille.

Côté Châteaux vous en parlait il y a quelques temps déjà, la Cité du Vin a eu une fréquentation de 416 000 visiteurs en 2019, des visiteurs représentant quasiment l’intégralité des pays du monde car issus de 178 nations. Ce qui a permis également à la Cité d’arriver au nombre symbolique d’ 1million et demi de visiteurs depuis sa création. Un visitorat encore en dessous du nombre de 450 000 avancé avant son lancement en 2016 et qui était de 445 000 en 2017 et 421 000 en 2018.

« C’est une grande satisfaction pour toute l’équipe de la Cité du Vin qui, chaque jour, accueille les visiteurs et a à cœur de leur proposer une expérience inoubliable. Se positionner parmi les musées les plus visités après seulement 3 ans d’ouverture est une belle récompense, » commente Solène Jaboulet, directrice marketing et communication. 

La part de visiteurs étrangers a augmenté de 20% et représente aujourd’hui 46% du visitorat. Parmi les plus nombreux, les Britanniques, Américains et Espagnols, devançant Italiens et Allemands.

06 Août

L’Argentine, prochain pays dont le vignoble est invité pour une exposition temporaire à la Cité du Vin

« Argentina, terres de contrastes » : c’est le nom de la prochaine expo à la Cité du Vin de Bordeaux, à voir du 12 août au 17 novembre.

Il s’agit du 3e vignoble invité et mis à l’honneur à la Cité du Vin de Bordeaux. Le 1er avait été le plus ancien au monde, celui de Georgie, 8000 ans d’histoire, puis celui de la Vallée du Douro au Portugal. Chaque année, la Fondation pour la Culture et les Civilisations du Vin donne carte blanche à un pays qui a une histoire remarquable au niveau de sa viticulture de mettre en scène cette culture viticole-vinicole, afin de la partager avec le plus grand nombre de visiteurs.

L’objectif est de faire découvrir au public un grand pays viticole sous l’angle culturel et civilisationnel, au travers d’une exposition originale, accompagnée de nombreux événements culturels. Nous sommes ravis que l’Argentine soit notre 3ème Vignoble Invité ! »  Philippe Massol, Directeur Général.

A partir du lundi 12 août et pour 3 mois, vous allez pouvoir vous familiariser avec l’Argentine. Une invitation à découvrir les six principales régions viticoles de l’Argentine, avec leurs vins leur gastronomie et leur histoire. Un plongeon dans la culture du Malbec et du Torrontès, autre cépage autochtone argentin.

Grâce à des installations monumentales et des dispositifs numériques et immersifs, l’exposition proposera une expérience sensorielle et participative à travers la nature argentine et sa spectaculaire diversité. Les visiteurs seront ainsi amenés à ressentir les différences d’altitude, de paysages, de climats, de conditions géographiques…

Argentina, terre de constrates, à voir du 12 au 17 novembre à la Cité du Vin. 

Horaires & tarifs : laciteduvin.com

29 Juil

La Cité du Vin propose des tarifs réduits pour les jeunes et les familles

En voilà un bon plan pour une journée découverte cet été de la Cité du Vin à Bordeaux. Les familles et les jeunes bénéficient de tarifs réduits pour profiter d’une immersion ludique et sensorielle. Des tarifs pour toute l’année.

DE LA NOUVEAUTE

La Cité du Vin a décidé de marquer le coup vis-à-vis d’un public à conquérir les jeunes, mais aussi envers les familles. Ainsi les porteurs de la Carte Jeune de Bordeaux Métropole bénéficient de 20% de réduction pour le porteur de la carte, et également pour l’accompagnant adulte quand le porteur a moins de 16 ans. Ce tarif est valable sur tous les billets de la Cité du Vin (Parcours permanent, exposition temporaire*, ateliers…) sur présentation de la carte à l’accueil. Uniquement disponible à la billetterie de la Cité du Vin.

Tous les jours à 16h30 pendant les vacances, vous pourrez ainsi participer à l’Atelier famille. Une famille de 4 personnes dont les 2 enfants ont une Carte Jeune bénéficiera ainsi de 20% de réduction, soit 27,20€ pour les 4 participants.

LE PARCOURS PERMANENT A VOIR ABSOLUMENT

Vous pourrez aussi vous immerger dans le Parcours Permanent, une découverte immersive des Civilisations du Vin. Mais aussi de nombreuses activités, des vidéos, des jeux interactifs, tout en apprenant grâce au compagnon de visite en version enfant. Un parcours thématique juniors est également suggéré.

Tarif de visite incluant le Parcours permanent et la dégustation d’un verre de jus de raisin au Belvédère : 9 € pour les 6 – 17 ans, 7.20 € avec la Carte Jeune et gratuit pour les moins de 6 ans. Ces tarifs sont valables toute l’année !

Avec la Cité du Vin.

*La prochaine exposition temporaire sera présentée du 12 août au 17 novembre. Elle proposera un voyage sensoriel à travers les six principales régions viticoles de l’Argentine.                     

04 Juin

Un nouveau logo pour la Cité du Vin

La Cité du Vin dévoile à compter d’aujourd’hui et après 3 ans d’existence de nouvelles courbes avec son nouveau logo, mais aussi une nouvelle charte graphique et un nouveau partenaire officiel pour habiller ses équipes…la marque française Armor-Lux

NOUVEAU LOGO

Histoire de ne pas s’endormir sur ses lauriers et de trouver de nouvelles idées fédératrices, la Cité du Vin affiche depuis ce mardi son nouveau logo, jouant sur les lignes ou contours du bâtiment dessiné par XTU Architecs Anouk Legendre et Nicolas Desmazieres.

Le mouvement par la ligne est le nouveau fil conducteur de notre communication. Au-delà du logo, nous avons imaginé une nouvelle charte graphique, avec des couleurs pour chacune de nos activités, que nous allons progressivement décliner sur tous nos supports », Solène Jaboulet, Directrice marketing et communication de la Fondation pour la culture et les civilisations du vin.

LES EQUIPES HABILLEES EN ARMOR-LUX

Ces nouvelles lignes s’accompagnent d’un nouveau look vestimentaire. C’est Armor-Lux qui devient le nouveau partenaire officiel, pour deux ans,  et va se charger d’habiller les équipes de la Cité du Vin en prise avec le public. Il reprend les codes de ce qui a fait son succès : la fameuse marinière, avec des couleurs inédites, fabriquée dans les ateliers de Quimper.

Nous avons été séduits par l’histoire, le savoir-faire et la qualité de la marque. Ses 80 ans d’expérience, sa capacité à associer innovation et éthique, tout en gardant cet esprit authentique nous ont tout de suite intéressés. Nous sommes ravis de cette nouvelle collaboration, » Florence Maffrand, responsable des partenariats de la Fondation.

L’EMBLEME DE BORDEAUX

On ne compte plus tous les articles de presse, les magazines et guides de voyage qui ont fait depuis 3 ans, à l’étranger comme en France, de la Cité du Vin le nouvel emblème, voire l’icône de Bordeaux 

C’est une grande fierté que la Cité du Vin soit reconnue par les professionnels et le grand public, comme symbole du renouveau de la ville. Nous allons poursuivre nos efforts pour nous inscrire dans la durée dans ce rôle d’emblème, »  Philippe Massol, Directeur Général de la Fondation pour la culture et les civilisations du vin.

Ouverte le 1er juin 2016, la Cité du Vin totalise à ce jour près de 1,3 million de visiteurs.

01 Juin

Bon anniversaire à la Cité du Vin, ouverte depuis 3 ans à Bordeaux

Un pari à la base. Un projet un peu fou. Une audace réalisée par les architectes d’XTU Anouk Legendre et Nicolas Desmazières. Une originalité confirmée avec le parcours permanent signé par les Anglais de CassonMann. Une Cité du Vin plébiscitée du monde entier, qui fête aujourd’hui les 3 ans de son ouverture, le 1er juin 2016.

Un anniversaire sous le soleil, il y a 3 ans il pleuvait pour l’ouverture © JPS

Voici le cocktail détonant proposé depuis Saint-Emilion en 2009 par Alain Juppé avec Sylvie Cazes, sous la direction de Philippe Massol. A l’époque, elle ne s’appelait pas encore Cité du Vin, c’était un projet culturel autour du vin qui restait encore à peaufiner, et ni les archis, ni les scénographes n’avaient été choisis, appel d’offre oblige.

Max, le 1er à avoir franchi le ponton Cité du Vin et quasi 1er en caisse, le 1er juin 2016  © Jean-Pierre Stahl

Mais sur le papier, le projet était déjà osé et devait trouver ses fonds baptismaux sur le site des Forges, en bord de Garonne. Une naissance qui le sera plus encore, tellement techniquement le terrain méritait un génie civil pour accueillir une telle structure, avec 300 pieux en bétons pour stabiliser ces 9000 tonnes d’édifice dont le gros-oeuvre était lui-même fait de béton.

Les architectes de la Cité du Vin, Anouk Legendre et Nicolas Desmazières, XTU Architecs, en mai 2016 © Jean-Pierre Stahl

La suite on la connaît près de 3 ans de chantier avec plus de 120 personnels à la tâche, 574 arches en bois lamellé-collé en guise de charpente, des centaines de panneaux de verre et d’aluminium en guise de robe qui lui confèrent aujourd’hui son allure si gracile, si originale, enviée du monde entier. Un projet retracé dans le magazine la Cité du Vin au Confluent des Civilisations, réalisé par Jean-Pierre Stahl, Guillaume Decaix, Xavier Granger, Eric Delwarde, Francis Lassus-Lalanne et Véronique Lamartinière, pour France 3 Aquitaine :

Pour l’ouverture, Alain Juppé et la Fondation pour la Culture et les Civilisations du Vin avaient convié le Président de la République François Hollande, qui accepta bien volontiers de venir la « bénir » comme il le fit pour le pont Chaban Delmas.

Nicolas Desmazières (architecte de la Cité du Vin XTU), Sylvie Cazes et Philippe Massol (Fondation pour la Culture et les Civilisations du Vin) et Anouk Legendre (architecte -XTU de la Cité du Vin), le jour de l’inauguration © jus

Une inauguration que vous avions retransmis en direct sur France 3 Aquitaine et avait été très suivie du public, qui ne demandait qu’à découvrir l’édifice et le concept.

Depuis, la Cité du Vin a accueilli sur ses 12 premiers mois d’exercice 425000 visiteurs, sur l’année 2017 445000, en 2018 son millionième visiteur, attendu tout l’été un peu comme le messie, arrivé finalement le 29 août dernier. Un visitorat qui a été quelque peu malmené par les grèves des salariés de la SCNF en 2018, puis par les mouvements sociaux de ces derniers mois qui ont impacté d’une manière générale le tourisme en France et à Bordeaux. Joint par téléphone, Philippe Massol le directeur de la Cité du Vin se réjouit bien sûr de cet anniversaire : « c’est la confirmation de la place que doit remplir la Cité du Vin à Bordeaux », tout en décrivant un début d’année 2019 difficile : « avec ces 5 premiers mois que l’on vient de passer, cela reste fragile avec une France en désordre, cela s’est ressenti sur le tourisme, les premiers mois n’étaient pas marrants… Mais le mois de mai semble marquer une reprise de la fréquentation, c’est le retour des touristes étrangers, on espère. »

Cet été devrait en effet coïncider  avec une relance d’activité et de nombreux touristes tant français qu’étrangers qui devraient fort logiquement affluer vers la Cité du Vin, et notamment quand la météo tourne au gris, car les jours de grand beau temps, l’activité plage prend souvent le dessus.

Les verres à nez par Anthony Duchêne à l’exposition Renversant © JPS

En tout cas, que vous soyez bordelais, girondin, aquitain, touriste français ou étranger, si vous ne l’avez pas encore visité, c’est à faire…Vous ne resterez pas indifférent à la Cité du Vin avec ses courbes et sa couleur changeante, à son parcours permanent, à son exposition temporaire Renversant (dépêchez-vous elle se termine le 30 juin), à ses ateliers immersifs de dégustation ou encore à ses conférences avec ses grands témoins.

L’atelier de dégustation tous les jours à 16h30, un tour du monde des saveurs et des vins © JPS

Pour Philippe Massol, « c’est la fin d’un rodage,on va commencer à retravailler avec le propriétaire qu’est la Ville de Bordeaux sur de nouveaux investissements, on a identifié les modules qui marchent bien et ceux qui marchent moins bien au parcours permanent, on va ainsi commencer à renouveler certains des modules ». Le parcours permanent dénombre au total 20 modules.

Sylvie Cazes et Philippe Massol au Belvédère, au 8e étage où les visiteurs terminent leur visite en dégustant un vin du monde © Jean-Pierre Stahl

Quant à la prochaine grande exposition, qui va succéder à Renversant, « elle est prévue pour la mi-août avec l’Argentine », poursuit Philippe Massol. « La précédente en tant que vignoble invité sur le Douro n’avait pas été une grande réussite, c’est une carte blanche que l’on donne au pays qui reste assez libre au niveau de la direction artistique. Le public n’a pas porté au nu cette exposition, à l’inverse de Renversant qui a bien marché. L’Argentine sera un projet beaucoup plus joyeux, de quoi faire découvrir ce grand pays viticole qu’est l’Argentine. » On a hâte de la découvrir.

Un superbe écrin pour un moment de découverte sur les civilisations du vin © JPS

Happy birthday La Cité du Vin ou cheers it’s more fun !

06 Mar

Le 8 mars la Cité du Vin se met aussi au féminin : « elles font bouger le vin »

Demain, à l’occasion de la Journée internationale des droits des femmes, La Cité du Vin propose « elles font bouger le vin » :  une journée où la place des femmes dans le monde du vin va être décortiquée. Au programme : une soirée avec projection d’un documentaire, rencontre avec 4 invitées exceptionnelles et soirée networking pour célébrer celles qui, hier étaient dans l’ombre, et aujourd’hui sont dans tous les métiers du vin.

ELLES OCCUPENT DES METIERS AUTREFOIS SURTOUT MASCULINS

Elles sont vigneronnes, œnologues, viticultrices, sommelières… Elles sont bien sûr des femmes et de plus en plus nombreuses dans le monde du vin. « Nous avons choisi de profiter de cette date symbolique, pour proposer une soirée mettant à l’honneur celles qui ont su se faire une place dans un univers très masculin, voire parfois macho, » selon Solène Jaboulet, directrice marketing et communication de La Cité du Vin.

UNE SOIREE EVENEMENT

  • A 17h : un documentaire « Les héritières », écrit et réalisé par Vincent Herissé, sera projeté dans l’auditorium et dressera le portrait de 6 femmes bourguignonnes qui ont su s’imposer sur le devant de la scène viticole.
  • A 18h : quatre invitées aux parcours exceptionnels : Caroline Meesemaecker, directrice de Wine Services, Jocelyne Perard, fondatrice de la Chaire Unesco « Culture et traditions du vin », Virginie Routis, caviste sommelière de la Présidence de la République et Vitalie Taitttinger, directrice du marketing et de la communication de la maison de champagne Taittinger) échangeront sur leur expérience dans des domaines variés, de la
    recherche jusqu’au marketing et à la communication, en passant par la valorisation des vins sur les
    tables les plus prestigieuses.
  • Une soirée networking au belvédère, avec un cocktail signé par l’équipe du Seasons Food Truck, en partenariat avec « Le Journal des Femmes » et avec le soutien de la Maison de Champagne Taittinger.

01 Mar

L’image du jour, les Vins de Bordeaux saluent le départ du maire de Bordeaux : « c’est Alain Juppé qui a fait de la marque Bordeaux, une marque  forte »

 Ce soir à la Cité du Vin, la filière des Vins de Bordeaux voulait marquer le coup: remercier Alain Juppé et dire un dernier « au revoir » au maire de Bordeaux. Alain Juppé a remis ce jour sa démission du poste de maire, avant de de faire son entrée le 11 mars prochain au Conseil Constitutionnel. Alain Juppé a été un réel ambassadeur du vin de Bordeaux, créant notamment la Fête du Vin en 1998 et la Cité du Vin en 2016. Un moment d’émotion partagé avec les acteurs de la filière, CIVB et Fondation pour la Culture et les Civilisations du Vin.

Allan Sichel et Alain Juppé pour un moment de remerciements échangés © Civb

Allan Sichel, le président du Conseil Interprofessionnel du Vin de Bordeaux, a d’abord tenu à rappeler qu’ « Alain Juppé a toujours eu une oreille bienveillante et attentive pour la filière viticole. Il a su, dès son arrivée, se rapprocher du négoce, des propriétés et des manifestations. Par ailleurs il a su comprendre filière, son fonctionnement, et les hommes et les femmes qui la font vivre. »

BORDEAUX, UNE RENOMMEE MONDIALE

Alain Juppé a donné à la ville « une renommée mondiale », tirant profit de ses deux passages au Ministère des Affaires Etrangères, de son poste de Premier Ministre, et de cette « sensibilité très forte à l’international », « et si nous bénéficions aujourd’hui de l’image et de la dynamique « Bordeaux la ville, Bordeaux le vin, » c’est grâce à Alain Juppé, c’est lui qui a rendu ces deux entités indissociables. »

Et le boss de la Maison Sichel de poursuivre : « c’est Alain Juppé qui a fait de la marque Bordeaux, une marque  forte, qu’il a valorisé au fil des années. » C’est clair que le placement Juppé était presque mieux qu’un placement en bourse, rajouterait Côté Châteaux, tant au niveau immobilier, qu’avec l’envolée en 20 ans des prix des vins de Bordeaux.

Et Allan Sichel de rappeler: « la transformation profonde de la ville initiée par Alain Juppé, avec ce vaste projet urbain qui a révélé la beauté et la modernité de notre ville.  Il nous a permis de ne plus tourner le dos à notre fleuve, de réunir les deux rives et de redécouvrir nos quais, avec notamment la façade historique du quai des chartrons intimement liée au monde du vin. »

BORDEAUX ET SA FETE DU VIN

« C’est Alain Juppé qui a eu l’idée de la Fête du Vin, il y a 20 ans, pour mettre le vin à l’honneur, et donner l’occasion aux vignerons, au contact d’un public enthousiaste, de mettre en valeur leur production et leur savoir-faire. » Un modèle qu’il a fait en sorte aussi de reproduire avec la copie de cette fête à l’étranger, en commençant par Hong-Kong, Québec, Bruxelles puis Liverpool.

BORDEAUX ET SA CITE DU VIN

« C’est Alain Juppé qui a aussi eu l’idée de la Cité du Vin, qui a ouvert ses portes en juin 2016. Il a su passer votre les réticences de certains, y compris au sein même de notre filière, puisque la Cité du Vin n’avait pas vocation à ne parler que des vins de Bordeaux. Mais aujourd’hui tout le monde salue le résultat, on parle des vins de Bordeaux et du monde et c’est comme cela que Bordeaux mérite le titre de « Capitale Mondiale du Vin », concluait Allan Sichel.

Et voici donc notre Sage de Bordeaux qui s’en va rejoindre d’autres sages du Conseil Constitutionnel. Un conseil, Mr Juppé ? Emmenez-leur quelques bouteilles de Bordeaux, histoire de continuer la promotion parisienne de ce nectar…

Côté Châteaux, qui ne dort pas, vous avait permis, en avant première, de vous rendre compte du legs d’Alain Juppé dans le précédent article le 19 février dernier, avec les réactions d’Allan Sichel, d’Olivier Bernard, de Stéphan Delaux et Sylvie Cazes, à retrouver ci-dessous.

Lire ou relire l’article :

Le legs d’Alain Juppé dans le monde du vin à Bordeaux : « très important, durable et structurant »