14 Mar

« rEnVerSaNt ! » : quand la Cité du Vin explore « l’uni….verre » des contenants du Vin, c’est époustouflant !

C’est la nouvelle expo de la Cité du Vin : « Renversant » à voir absolument. Une exposition autour des contenants du vin, verres, carafes, décanteurs, bouteilles et autres objets insolites qui font référence à la vigne et au vin. Une exposition du 15 mars au 30 juin, salle des colonnes. 

Des affiches Renversant accompagnent le visiteurs jusqu’à l’entrée de la Cité du Vin…Renversant, non ? © JPS

En préambule, je ne vais pas en faire tout un plat, mais en matière de verre et de cristal… eh bien oui, ce sont encore les Lorrains qui ont marqué l’Histoire, avec ces célèbres cristallerie de Baccarat, Saint-Louis ou Daum, et je ne vous parle même pas de Lalique en Alsace…Renversant, non ?

Les verres à nez par Anthony Duchêne © JPS

Mais « Renversant », c’est surtout une exposition tout-à-fait en phase avec le XXIe siècle, une exposition 100% contemporaine, conceptuelle, avec près d’une centaine d’objets en verre, de créateurs, d’artistes ou de maîtres verriers,  comme ce « jardin d’addiction » par Berdaguer & Péjus (ça me rappelle l’ancien maire en verlan bien sûr, pour lequel Bordeaux avait aussi son addiction), ces « équilibres » (j’oserai dire fragiles), ou ce « calendrier de verre », des 4 saisons, réalisé pour le compte de la Maison de Champagne Ruinart.

Marion Eybert, responsable des expositions temporaires devant l’oeuvre de Fabien Verschaere © JPS

Sur cette exposition autour du verre et des contenants du vin, il fallait que l’on démarre par l’explication de ces objets et de leur usage. Donc dans la 1ère partie de l’exposition on va avoir des décanteurs, des verres à boire et des bouteilles », Marion Eybert, responsable des expositions temporaires.

Palette de 100 magnums de Romanée Conti DRC 1946, un millésime qui n’a jamais existé, pour cause d’arrachage par Nicolas Boulard © JPS

Pour cette exposition, des élèves ont planché sur des prototypes de carafes, réalisés avec des maîtres verriers du CIA, centre international d’art verrier, de Meisenthal, où l’industrie du verre est apparu dès le XVe siècle dans ces Vosges du Nord en Moselle : « pour l’atelier, ce sont 17 propositions d’étudiants qui ont travaillé durant deux semaines sur le décanteur, la carafe et ses usages et notamment l’oxygénation du vin.

« Du coup, ils ont fait 17 propositions extrêmement différentes, ce sont des écoles allemandes et belges qui ont travaillé sur ces projets-là, souvent avec beaucoup d’humour et d’inventivité. Il y a toute une série de carafes qui interrogent sur l’oxygénation du vin, comment le vin doit tourner dans la carafe, pour s’aérer, comme cette carafe toupie tout-à-fait étonnante, ou une autre qu’on peut utiliser soit couchée, soit debout en fonction du vin qu’on va boire…. »

La commissaire de l’exposition Bettina Tschumi au milieu du calendrier de verre ou les 4 saisons de verre © JPS

Des « fonctions » aux « symboles », en passant pour « les détournements » et « les images du vin ». Des tableaux qui parlent aux épicuriens et amateurs d’art.

La Commissaire de l’Exposition Bettina Tschumi, formée à l’histoire de l’art à l’Université de Lausanne, nous parle de l’oeuvre assez renversante et pour cause de verres cassés de fin de soirée de Beth Lipman: « Beth Lipman une Américaine propose une oeuvre fantastique qui s’appelle « Still Life with Detritus », elle est fascinée par les peintures mortes de la peinture occidentale, en particulier hollandaise, et elle transpose cet univers en 3D et en verre exclusivement. 

« Still Life with Detritus » by Beth Lipman © JPS

« C’est une oeuvre en verre et en cristal qui symbolise l’univers mélancolique après une fête, un banquet… C’est univers est associé au cristal dans l’univers collectif…C’est pourquoi l’artiste a recours a ce matériau pour évoque la fragilité et la mélancolie. Le transport et le montage depuis les USA a demandé beaucoup de temps et de précaution. Chacun des éléments arrive séparément et il faut véritablement composer cette installation, faite d’objets en verre et en cristal soufflé, qui sont ébréchés et donc particulièrement coupants. »

« Vino sospeso »  par Matali Crasset © JPS

Parmi les grands intervenants, il y a Matali Crasset, artiste designer qui a réalisé un projet baptisé « Vino sospeso » : avec les verriers du CIAV de Meisenthal, elle a dessiné « l’objet à boire » nomade Vino Sospeso, des verres tout en rondeurs suspendus aux branches d’un arbre imaginaire, comme une invitation à déguster en pleine nature : « Le projet, c’est de réinventer un rituel de dégustation pour du vin en biodynamie. Donc l’idée, c’est de se donner rendez-vous dans la nature, on va choisir un arbre, et on va réaliser l’accroche de verres et y mettre le vin à l’intérieur.Le verre quand il a un pied, il est domestiqué, il est à l’intérieur de la maison et il a une sorte de posture… »

Là, l’idée c’est de revenir à un geste beaucoup plus naturel, non seulement sentir le vin, c’est important avant de le déguster. En fait on va simplement prendre le verre, on va boire et on va le redonner en fait comme si on venait ponctionner juste temporairement, le rendre à son cadre naturel dans lequel il s’est épanoui », Matali Crasset designer.

 

« Eat me », service de 24 pièces par Fabien Versachaere © JPS

Dans la dernière section de l’exposition, ce sont « les images du vin » qui sont à l’honneur : « l’idée c’est de parler à la fois des images de prestige (avec l’exposition Baccarat et ses traditionnels verres Harcourt redesignés par Philippe Starck), et puis des images un peu plus détournées. L’oeuvre que l’on présente ici est celle d’un artiste Fabien Versachaere, qui est plutôt un artiste plasticien du dessin, et qui là s’est expérimenté à la matière verre avec un atelier de création. Il propose son univers d’artiste avec des démons et des diables mais dans un service de 24 pièces tout-à-fait conventionnel…avec les assiettes, les couverts et les verres , mais qui sont en forme de diable, d’ange voire de tête de mort quelque fois… »

« Renversant ! »: à la Cité du Vin À Bordeaux, du 15 mars au 30 juin.