24 Mar

Les « Ambassadeurs de Duras » affichent leur palmarès

Ce lundi, un jury de professionnels a dégusté et  établi le palmarès des 26 cuvées désignées comme ambassadrices à la Maison des Vignerons de Duras.

slider-duras-5

Un jury de 22 professionnels a participé à la sélection des cuvées désignées comme « ambassadrices » du vignoble de Duras auprès de la presse et de la sommellerie dans les différents évènements organisés pour la promotion du vignoble au cours de l’année 2015.

Le jury était composé de journalistes vins et gastronomie (parmi lesquels, Isabelle Bachelard -Revue du Vin de France, Terre de Vins, VSB-, Pierre Carbonnier de l’Echo du Centre et Guy Charneau du guide Bettane et Desseauve), de sommeliers (restaurants étoilés d’Aquitaine), restaurateurs, cavistes, professeurs de sommellerie et étudiants en sommellerie.

26 vins ambassadeurs ont été sélectionnés à l’issue de la dégustation et le palmarès proclamé à la Maison des Vignerons de Duras.(voir palamrès ci-dessous)

Ces cuvées seront, par la suite, présentées, notamment à la presse, lors d’un déjeuner dégustation organisé à Paris dans le courant du mois de juin et participeront aux opérations de promotion organisées par l’Interprofession des Vins de Bergerac et de Duras au cours de l’année.

slider-duras-1

Catégorie Côtes de Duras Rosé : – Château Molhière Terroir des Duc Côtes de Duras rosé 2014

Catégorie Côtes de Duras blanc moelleux : – Domaine Mouthes Le Bihan La lionne et le désert Côtes de Duras blanc moelleux 2010

Catégorie Côtes de Duras Blanc sec catégorie B1 (moins de 6 euros*) : – Domaine d’Eybro Côtes de Duras blanc sec 2014 – Domaine du Grand Mayne Sauvignon Côtes de Duras blanc sec 2013 – Domaine de la Tuilerie Labreille Côtes de Duras blanc sec 2014 – Domaine du Vieux Bourg Côtes de Duras blanc sec 2014

Catégorie Côtes de Duras rouge catégorie R1 (moins de 6 euros) – Domaine du Grand Mayne Côtes de Duras rouge 2013

Catégorie Côtes de Duras Blanc sec catégorie B2 (entre 6 et 10 euros) – Domaine des Allégrets Côtes de Duras blanc sec 2013 – Domaine de Ferrant Côtes de Duras blanc sec 2013 – Domaine du Grand Mayne Réserve Côtes de Duras blanc sec 2012 – Château Molhière Terroir des Ducs Côtes de Duras blanc sec 2014 – Cuvée Marguerite Duras Côtes de Duras blanc sec 2012

Catégorie Côtes de Duras rouge catégorie R2 (entre 6 et 10 euros) – Domaine des Allégrets Côtes de Duras rouge 2011 – Duc de Berticot Côtes de Duras rouge 2010 – Domaine de Ferrant Cuvée Ferrant Côtes de Duras rouge 2012 – Domaine du Grand Mayne Côtes de Duras rouge Réserve 2011 – La Grange aux Garçons Côtes de Duras rouge 2012  – Château Mont Ramé Côtes de Duras rouge 2009 – Domaine de la Place Côtes de Duras rouge 2012

Catégorie Côtes de Duras blanc sec catégorie B3 (plus de 10 euros) – Château les Hauts de Riquets Orchis Côtes de Duras blanc sec 2012 – Domaine Mouthes le Bihan Viellefond Côtes de Duras blanc sec 2012

Catégorie Côtes de Duras rouge catégorie R3 (plus de 10 euros) – Cuvée Marguerite Duras Côtes de Duras rouge 2012 – Cuvée sans nom Côtes de Duras rouge 2010 – Domaine de Ferrand cuvée Hugo Côtes de Duras rouge 2011 – Château les Hauts de Riquets Muguette Côtes de Duras rouge 2011 – Domaine Mouthes le Bihan les Apprentis Côtes de Duras rouge 2009

23 Mar

Portes ouvertes pour le Printemps des Châteaux du Médoc les 28 et 29 mars

Qu’ils soient Grands Crus Classés, Crus Bourgeois, Crus Artisans, Caves coopératives ou autres Crus, cette année 52 viticulteurs du Médoc et une tonnellerie, passionnés et passionnants vous invitent à découvrir leurs vignes, leurs chais, leurs cuviers, leurs châteaux… et leurs vins.

10930928_922546377786166_2912266841378886294_n

Rendez-vous les samedi 28 et dimanche 29 mars pour des visites et dégustations gratuites !

Petits conseils de dégustation …

  • Les Médocs jeunes (3 à 5 ans) expriment mieux leurs arômes s’ils sont aérés. Deux possibilités s’offrent à vous : ouvrir la bouteille 1 à 2 heures avant de déguster ou, si vous le pouvez, la décanter en carafe.
  • Les Médocs plus âgés gagnent aussi à être décantés mais juste au moment du service.
  • Un vin du Médoc ne doit pas être servi trop chaud, 16° à 20° sont des températures idéales pour apprécier sa finesse.
  • Les vins du Médoc accompagnent à merveille les viandes blanches et rouges, les gibiers ainsi que les poissons en sauce au vin, sans oublier les fromages… alors, laissez-vous séduire par le charme gustatif des 8 appellations du Médoc !
  • Enfin, la dégustation d’un vin doit rester un plaisir, n’oubliez donc pas les règles élémentaires qui encadrent la conduite d’un véhicule : le seuil maximal de 0,5g/l est très vite atteint !

N’oubliez pas !

   Pour que les Portes Ouvertes en Médoc restent une manifestation de fête et de vie, respectez scrupuleusement ces règles simples :

  • La personne qui conduit peut déguster le vin MAIS sans le boire (utilisation des crachoirs).
  • En cas de doute, pensez à utiliser un éthylotest.
  • Ou donnez les clés de voiture à un SAM,  un capitaine de virée…

Allez sur le site officiel: le Printemps des Châteaux

Tout au long du week-end, partagez vos expériences sous le hashtag #WEPO (Week-End Portes Ouvertes) !
(Attention l’abus d’alcool est dangereux pour la santé, à consommer avec modération)

La dégustation des ambassadeurs de Duras ce lundi…

Ce lundi  23 Mars à 9 h 30 à la Maison des Vignerons de Duras à Duras seront sélectionnées les cuvées désignées comme dignes ambassadrices  du Vignoble de Duras. Une visibilité pour la presse et les marchés.

Les Vins de Bergerac et de Duras lors de Bordeaux Vinipro en mars 2014 © Jean-Pierre Stahl

Les Vins de Bergerac et de Duras lors de Bordeaux Vinipro en mars 2014 © Jean-Pierre Stahl

Cette dégustation est organisée chaque année à la Maison des Vignerons de Duras. Elle a pour but de sélectionner les cuvées qui seront désignées comme « ambassadrices » du vignoble de Duras auprès de la presse et de la sommellerie dans les différents évènements organisés pour la promotion du vignoble. Le but est de mieux faire connaître ce petit vignoble du Lot-et-Garonne qui s’est associé il y a peu aux Vins de Bergerac.

C’est l’occasion de convier des professionnels du vin en tant que membres du jury de dégustation (sommeliers, cavistes, restaurateurs et journalistes « vins et gastronomie »).

Ces cuvées seront par la suite présentées, notamment à la presse, lors d’un déjeuner dégustation organisé à Paris dans le courant du mois de juin et seront présentes lors des opérations de promotion organisées par l’Interprofession de Bergerac et de Duras au cours de l’année.

22 Mar

Lancement de la 1ère promotion de « L’École de la vigne des Châteaux du Médoc »

La 1ère promotion présentée jeudi 19 mars au château Larose-Trintaudon © canalcom

La 1ère promotion présentée jeudi 19 mars au château Larose-Trintaudon © canalcom

« L’École de la vigne des Châteaux du Médoc » est une démarche innovante de cinq Châteaux pour répondre aux problématiques derecrutement de la viticulture. Cette école a été lancée la semaine dernière depuis le château Larose-Trintaudon dans le Médoc.

Après 3 mois de préqualification, 12 personnes ont été recrutées en contrat de professionnalisation par cinq prestigieuses propriétés médocaines en tant qu’ouvriers viticoles qualifiés. Aux termes de 18 mois, toutes accèderont à des emplois à durée indéterminée après avoir satisfait aux évaluations conjointes des Châteaux et des Organismes de formation. Avec cette 1ère promotion, l’expérience initiée par les Châteaux Beaumont, Beychevelle, Lagrange, LaroseTrintaudon et Pichon Baronapparaît comme un dispositif efficace pour faire face aux difficultés d’embauche du secteur viti-vinicole.

Cela répond aux  difficultés communes de recrutement de salariés qualifiés permanents. Face à cette demande, les propriétés viticoles Beaumont, Beychevelle, Lagrange, Larose Trintaudon et Pichon Baron ont choisi de s’unir pour créer « L’École de la vigne des Châteaux du Médoc », avec l’appui de la Fédération régionale des MFR Aquitaine – Limousin, du EPLEFPA de Bordeaux-Gironde / CFPPA de la Gironde,du Conseil régional d’Aquitaine, du Fafsea, et de Pôle emploi.

En associant leurs structures de production ainsi que leurs images de marque,les cinq partenaires ont souhaité créer une attractivité nouvelle et des conditions d’intégration optimales pour attirer de nouveaux profils vers la viticulture. Basé sur un cursus de formation adapté à leurs attentes et aux besoins des personnes recrutées, le dispositif a pour vertus de redynamiser l’emploi local et de sécuriser les parcours professionnels des stagiaires. En outre, il garantit aux entreprises l’embauche d’un personnel qualifié et opérationnel tout en favorisant une meilleure gestion des employés en fin de carrière.

Tout a débuté en décembre 2014 avec une Préparation Opérationnelle à l’Emploi Collective (POEC) à laquelle 18 demandeurs d’emploi ont participé. À l’issue de ces 3 premiers mois de formation, financée par le Conseil régional d’Aquitainele FAFSEA Délégation Aquitaine ainsi que Pôle emploi pour l’évaluation, la sélection et la rémunération des stagiaires, 12 personnes ont signé un certificat de professionnalisation avec l’un des cinq Châteaux.

Durant la seconde phase d’une durée de 18 mois lancée en mars 2015, la formation est dispensée par les MFR d’Aquitaine et le CFPPA de Blanquefort. Organisée autour du Certificat de Qualification Professionnelle « ouvrier viticole qualifié », celle-ci se déroule au sein des châteaux, tant pour la partie théorique que pour les travaux pratiques. Tour à tour, chacune des propriétés accueille les personnes en formation en mettant à disposition salles de cours et personnel qualifié pour assister les formateurs. Les salariés des entreprises, sélectionnés sur la base du volontariat, assurent un tutorat pendant les temps de formation et les temps de travail en entreprise. Ce tutorat facilite l’intégration des nouvelles recrues tout en valorisant et remobilisant les salariés seniors par la transmission des savoir-faire.

Avec Canal Com

21 Mar

The Blend: l’after Vinexpo au Hangar 14 à Bordeaux du 14 au 17 juin

La grande nouveauté de l’après salon, ce sera ce rendez-vous sur les quais de Bordeaux chaque soir après Vinexpo. Du 14 au 17 juin au Hangar 14 « The Blend » sera blindé: bar à vins, lounge et discothèque…

11042655_1561184880797796_3203823781782087869_nVinexpo, le salon mondial des vins et des spiritueux, attend en juin à Bordeaux 48 000 visiteurs professionnels venant de 150 pays et 2 400 exposants représentant 45 pays producteurs. Un salon relooké avec des dégustations et conférences à l’Academy by Vinexpo, 4 soirées festives the Blend au hangar 14

Et après 22h00, Vinexpo donne rendez-vous à l’ensemble des participants du salon pour développer son réseau professionnel lors de soirées festives et conviviales. Les 4 soirées The Blend se dérouleront au Hangar 14, sur les bords de la Garonne, dans la ville de Bordeaux.

PS: prévoir des capitaines de soirées et/ou de prendre tram ou bus…

(l’abus d’alcool est dangereux pour la santé, à consommer avec modération)

20 Mar

La Cité des Civilisations du Vin sera « un phare pour l’oenotourisme » à Bordeaux !

Alain Juppé a trouvé une nouvelle métaphore pour la Cité des Civilisations du Vin. En plus de la carafe, ce sera le phare, le point de départ des visites dans les vignobles autour de Bordeaux. Une mer de touristes va déferler à Bordeaux dès 2016. Visite de la Cité avec ses mécènes à tout juste un an de sa livraison.

Bernard Farges, président du CIVB, Philippe Massol, directeur de la Fondation,  Sylvie Cazes, présidente de la Fondation et Alain Juppé, maire de Bordeaux © Jean-Pierre Stahl

Bernard Farges, président du CIVB, Philippe Massol, directeur de la Fondation, Sylvie Cazes, présidente de la Fondation et Alain Juppé, maire de Bordeaux devant la Cité bien avancée © Jean-Pierre Stahl

C’était cet après-midi, à 16h30, l’événement pour les mécènes de la Cité des Civilisations du Vin. Ils étaient 70, représentant 40 entreprises sur les 65 mécènes, à faire, pour la deuxième fois en moins d’un an, la visite du gigantesque chantier de la Cité des Civilisations du Vin.

Un geste architectural qui va s'ajouter au patrimoine de Bordeaux © JPS

Un geste architectural qui va s’ajouter au patrimoine de Bordeaux © JPS

Parmi les maîtres de cérémonie, Philippe Massol, le directeur de la fondation qui va gérer au quotidien la Cité des Civilisations du Vin: après avoir montré rapidement le rez-de-chaussée dont le patio impressionne par sa hauteur, le voici au 1er étage pour expliquer à ses invités qu’ils se trouvent dans l’espace d’exposition temporaire, avec des ateliers de dégustation, et le futur salon de lecture , également un salon de réception qui pourra être privatif, il y aura aussi la future école des arômes qui y trouvera sa place, sans parler de l‘auditorium Thomas Jefferson (auditorium dont Sylvie Cazes a souligné la générosité des donateurs américains qui lors sd’une soirée aux Nations-Unies en ce début d’année ont largement participé au financement).

BBB

Philippe Massol expliquant le parcours permanent aux mécènes © JPS

Au deuxième étage, ce sera le parcours permanent: « ce sera une séquence consacré à l’art de vivre: on y évoquera la gastronomie française, l’évolution du service du vin et la convivialité et le partage du vin », précise Philippe Massol à Alain Juppé et aux mécènes de son groupe. Et d’ajouter que: Pierre Arditi ambassadeur de la Cité sera de la partie, ainsi que Joël Robuchon…ça mijote déjà…

Notre Cité sera un magnfique objet architectural qui va enrichir le patrimoine de Bordeaux », Alain Juppé maire de Bordeaux

La Cité - phare de l'oenotourisme à Bordeaux © Jean-Pierre Stahl

La Cité – phare de l’oenotourisme à Bordeaux © Jean-Pierre Stahl

Et d’ajouter: « ce sera un phare pour l’oenotourisme, ce sera un point de départ pour aller sur la route des vins. J’ai inauguré le nouveau ponton Thomas Jefferson la semaine dernière: les bateaux vont aller jusqu’à Pauillac, ils remonteront aussi la Garonne jusqu’à Cadillac ou navigueront sur la Dordogne jusqu’à Libourne. »

Alain Juppé en chef des travaux © JPS

Alain Juppé en chef des travaux, avec en amorce Bernard Farges président du CIVB et Philippe Massol, directeur de la Fondation © JPS

A ce stade des travaux, le gros oeuvre est terminé depuis la fin de l’années 2014, les baies vitrées sont posées sur les parties inférieures, les plaques d’aluminium et de verre vont bientôt recouvrir la charpente

Fin de la pose de la charpente sur la tour en juin 2015, et à la fin de l’année la couverture sera terminée. » Philippe Massol, directeur de la Fondation de la Cité des Civilisations du Vin

Au 7e étage on y trouvera le restaurant (le « septième ciel » ? me-confie-t-on sous forme de boutade), juste au dessus au 8e ce sera le Belvédère: « on dégustera tous les crus du monde et on pourra faire le tour à 360° » explique Sylvie Cazes la présidente qui n’a pas ménagé son talent et son temps pour trouver ces mécènes. Elle a notamment trouvé ceux du nouveau monde the « Friends of Cité » qui se retrouveront le 30 avril au cours d’un nouveau repas à New-York avec Alain Juppé pour continuer de participer au financement de la Cité, un concept unique au monde où l’on retrouvera 66 pays qui mettront la main au porte-feuille pour boucler le financement.

BB

Guillaume Halley et Olivier Cornuaille de la Cave de Caudéran-Sodobor des mécènes fiers de l’édifice © JPS

Les mécènes ont une certaine fierté de de participer au financement de ce bel ouvrage: ainsi Guillaume Halley, accompagné d’Olivier Cornouaille, pour la Cave de Caudéran-Sodibor précise « c’est vraiment un projet pour lequel on ne regrette pas de participer, la levée de fonds à l’étranger pour une construction en France, c’est assez unique… »

Le bout du tunnel n'est peut-être pas si loin © JPS

Le bout du tunnel n’est peut-être pas si loin © JPS

Une Cité qui sera livrée fin mars 2016 à l’aube de Bordeaux Fête le Vin. Une Cité que vont s’approprier progressivement les Bordelais, Girondins, et Français. Un nouveau spot du tourisme en Aquitaine. Un emblème, un phare qui va attirer les visiteurs du monde entier.

Et comme le disait encore tout-à-l’heure Alain Juppé: « Vive la Cité ! » 

Saint-Emilion Jazz Festival: la billetterie vient d’ouvrir !

A vos tablettes: le 4e millésime du Saint-Emilion Jazz Festival se tiendra du 17 au 19 juillet. Réservez dès maintenant vos places de concert, car elles sont limitées.

ben-l-oncle-soul1

Ce sont 8 concerts gratuits et 4 payants qui sont à l’affiche du prochain Saint-Emilion Jazz Festival. La précédente édition avait été écourtée du fait des intempéries et vents violents en juillet 2013. Cette fois-ci les organisateurs espèrent que ce festival pourra se tenir normalement et sous le soleil, ça serait le top !

Cette 4e édition se veut encore plus populaire et fédératrice que les précédentes. La barre a été placée haute…

Ben l’Oncle Soul – vendredi 17 juillet : 35,00 €*
Dégustation Musicale des Grands Crus Classés – samedi 18 juillet : 49,00€*
China Moses Breaking Point au Château Pavie – samedi 18 juillet : 45,00€*
Dégustation Musicale Arômes de Jeunesse – dimanche 19 juillet : 39,00€*

Pour en savoir plus : www.saint-emilion-jazz-festival.com

Saint-Emilion Jazz Festival – Site Officiel | Billetterie

Découvrez le teaser du prochain © Saint-Emilion Jazz Festival

19 Mar

En 2014, les vins de Bordeaux ont résisté tant bien que mal: -8% en volume avec la forte baisse de -19% des exportations en Chine

C’est un bilan mitigé qu’a présenté ce midi le Civb à Paris. Avec 5,13 millions d’hectolitres, les vins de Bordeaux marquent le pas et enregistrent une baisse de -8% en volume. En cause, la faible récolte de 2013 et le contexte difficile en Chine. Le chiffre d’affaire des Vins de Bordeaux s’établit à 3,74 milliards d’euros.

sichel

Bernard Farges, le Président du Civb, accompagné d’Allan Sichel (photo ci-dessus © Jean-Pierre Stahl), vice-président et président du négoce bordelais, ont présenté le contexte de commercialisation de 2014 ce midi au restaurant d’Hélène Darroze:

Il y a un an, nous annoncions une année difficile pour Bordeaux, nous ne nous étions pas trompés. Une baisse attendue en 2014, eu égard à la faiblesse de la récolte 2013, mais aussi au fort ralentissement en Chine, avec les mesures d’encadrement sévères par les autorités chinoises, l’enquête anti-dumping et le besoin de stabilisation de ce marché » Bernard Farges, Président du CIVB

« Le marché chinois qui a une progression incroyable depuis 2005 devait reculer », ce tassement du marché asiatique avait déjà été enregistré l’an dernier et se confirme.

Et de poursuivre : »l’arrêt de la livraison des grands crus avec des millésimes très valorisés est venu également impacter nos résultats. Il faut rappeler qu’avec un chiffre d’affaires de 4,2 milliards d’euros, les deux années précédentes 2012 et 2013, ont marqué un record pour les vins de Bordeaux ».

Après une récolte 2013 historiquement faible (30% en moins) et la contraction attendue du marché chinois, la commercialisation des vins de Bordeaux est en net repli pour 2014, particulièrement en Chine avec une baisse de 19% en volume, a annoncé jeudi l’interprofession.

Bernard Farges, Allan Sichel et Roland Quancard lors de la nouvelle campagne des Bordeaux en octobreb 2014 'Il y a tant à découvrir"  © Jean-Pierre Stahl

Bernard Farges, Allan Sichel et Roland Quancard lors de la nouvelle campagne des Bordeaux en octobre 2014 ‘Il y a tant à découvrir » © Jean-Pierre Stahl

22 BOUTEILLES DE BORDEAUX VENDUES PAR SECONDE DANS LE MONDE

« En 2014, nous avons vendu du vin, 685 millions de bouteilles pour une valeur de 3,74 milliards d’euros (soit 22 bouteilles vendues par seconde dans le monde) mais nous en avons aussi produit. Le millésime 2014 est remarquable à plus d’un titre », Bernard Farges.

Avec 5,13 millions d’hectolitres de Bordeaux vendus à travers le monde, la baisse est de -8% en volume par rapport à 2013 et de -13% en valeur avec un chiffre d’affaires de 3,74 milliards d’euros.

Ce repli vaut également pour la France, premier marché des vins de Bordeaux avec 58% des volumes vendus: -6% en volume pour un chiffre d’affaires en recul de 2%, à 896 millions d’euros dans les grandes et moyennes surfaces, hors hard-discount, cavistes et restaurateurs dont le détail des achats n’est pas connu.

A l’export à noter une contraction de -9% en volume à 2,1 millions d’hectolitres et de -17% en valeur, à 1,8 milliard d’euros.

Premier marché à l’export des vins de Bordeaux depuis 2011, la Chine marque un arrêt net dans sa progression avec -19% en volume à 366.000 hectolitres et -21% en valeur à 221 millions d’euros. Hong Kong, qui n’est pas comptabilisé dans le marché de la Chine intérieure, second marché en valeur à 214 millions d’euros, subit lui un reflux de -11%. Le marché chinois qui avait connu une progression incroyable depuis 2005 , « la politique anti-corruption du gouvernement chinois », supprimant la politique des cadeaux a « impacté les vins les plus valorisés », les conséquences de l’enquête anti-dumping sur les vins européens, mais aussi la concurrence de vins du Nouveau Monde et notamment du Chili et de l’Australie (qui profitent d’accords bilatéraux abaissant les tarifs de douanes) expliquent ce recul en Chine.

Allan Sichel sur France 3 Aquitaine présentant la nouvelle campagne mondiale des Vins de Bordeaux © Jean-Pierre Stahl

Allan Sichel sur France 3 Aquitaine présentant la nouvelle campagne mondiale des Vins de Bordeaux © Jean-Pierre Stahl

QUELLES PERSPECTIVES EN 2015 ?

Bernard Farges a continué à dresser la tendance pour 2015:

« 2015 sera encore impactée par la mise en marché de la petite récolte 2013, cela pèsera à nouveau sur nos chiffres. Encore une fois, nous ne pouvons pas vendre les vins que nous n’avons pas produits. A côté de cela, nous observons une série d’indicateurs passant au vert :
– Une récolte 2014 de grande qualité nous l’avons vu, et elle va être découverte dans quelques jours lors de la semaine des primeurs à Bordeaux ;
– De faibles niveaux de stocks ;
– Des prix stables sur notre coeur de marché alors que d’autres régions viticoles françaises ont des prix à la hausse ;
– Une évolution de la parité euro/dollar très favorable ;
– Une nouvelle campagne de communication des vins de Bordeaux déjà très appréciée. »

JPS avec AFP et CIVB

18 Mar

Art Di’Vin à Bordeaux: le salon mêlant l’art et le vin, fierté des étudiants de l’Inseec

C’est parti pour la 9e édition d’Art Di’Vin organisé par l’association V’Inseec Oenologie de l’école de commerce Inseec Bordeaux. 16 artistes jumelés avec 16 grands châteaux de Bordeaux accueillent ce soir les amateurs de vin et d’art. Le salon vient d’ouvrir à 18h.

BBB

Les étudiants de V’Inseec Oenologie, organisateurs de l’événement © JPS

Laurence Perrin est artiste peintre à Bordeaux. Elle passionnée de vin et de peinture et ne cesse de peindre des toiles sur le thème du vin: « j’ai participé à la première édition et à 3 ou 4 au total; ce salon, c’est le meilleur moyen de ne pas se faire oublier. »

VVV

Laurence Perrin, artiste peintre bordelaise, devant ses oeuvres © JPS

Comme elle, ils sont 16 artistes, des peintres scupteurs ou autres artistes de la région à venir exposer leurs oeuvres dans cet endroit magique de cette ancienne faïencerie.

L'oeuvre de Philippe Meyer, sculpteur, avec Pierre Michaut responsable du salon Art Di'Vin © JPS

L’oeuvre de Philippe Meyer, sculpteur, avec Pierre Michaut responsable du salon Art Di’Vin © JPS

16 artistes associés à 16 châteaux: des grands crus classés de Bordeaux ou de Saint-Emilion, comme le château de Pressac (avec son propriétaire et président des Vins de Saint-Emilion Jean-François Quenin), et d’autres petites pépites comme la Cuvée Signatus élaborée par 3 vignerons Vincent Rey, Henri Faivre et François Landais. « En 1988, on était en BTS viti-oeno à Blanquefort et on s’était dit tous les trois qu’on ferait le meilleur des Bordeaux » déclare Vincent Rey.

VVV

Vincent Rey du château la Caderie qui signe sa cuvée Signatus, avec Clément Cateau et Gary Barret de l’Inseec Bordeaux © JPS

Cette cuvée sortie uniquement en 10 barriques a obtenue la médaille d’or pour son millésime 2011 au Concours International des Vins Bio à Paris l’an dernier. Vincent Rey est à la tête du château La Caderie à Saint-Martin-du-Bois en AOC Bordeaux et Bx Sup.

inseec 088

Cette 9e édition du Salon Art Di’Vin est un concept très prisé qui mêle ainsi art et vin. Près de 700 personnes se pressent à ce rendez-vous qui a déménagé et se tient désormais à la Faïencerie aux Chartrons à Bordeaux. Un moment de découverte, de partage et de plaisir organisé chaque année avec succès par V’Inseec Oenologie.

Le 1er salon des Vins du Soir se tiendra au Botanique à Bruxelles les 18 et 19 avril

C’est l’événement à ne pas manquer, les 18 et 19 avril, à Bruxelles. Vignerons et artisans du bon goût vous y attendent. Amis Belges et Français, prenez date de ce rendez-vous de la convivialité avec Eric Boschman et Marc Vanel.1010119_358991377596101_8214403925536019020_nLe Salon des Vins du Soir, c’est pile-poil dans un mois ! C’est aussi l’événement grand public, très convivial et familial, centré sur la découverte du vin et de sa culture. On vient y déguster et acheter du vin, mais également passer un bon moment entre amis ou en famille grâce aux nombreuses activités ludiques et informatives.

Cette grande fête du vin aura lieu au Botanique à Bruxelles les 18 et 19 avril 2015, à la fin des vacances de Pâques. Vous pourrez y rencontrer une centaine d’exposants, essentiellement des vignerons, mais aussi des régions, des importateurs et quelques fameux artisans actifs dans la gastronomie fine. Ce salon s’adressera tant à l’amateur averti qu’au consommateur occasionnel. On pourra certes venir y déguster et acheter du vin, mais également se livrer à de passionnantes découvertes.

Créer de la convivialité

De nombreuses activités sont en effet prévues, à la fois ludiques et informatives, qui titilleront vos sens, votre curiosité et votre ouverture vers le monde. Le vin est en effet un plaisir convivial, il crée et resserre les liens, il enrichit les moments de partage.

Sont notamment prévus : un atelier d’initiation au goût pour les plus petits ; des conférences, master classes et premium rooms permettant la dégustation de produits d’exception, des projections de films, des enregistrements radio et télé, un rallye des saveurs, le Wine Man Show d’Eric Boschman (un must !), des démos de grands chefs, un espace réservé aux blogueurs…

Capture

Plusieurs ateliers et master classes vous sont proposés:

  • Les Bulles belges (avec Marc Vanel)
  • Appellations de Saint-Emilion (avec Sabine Silvestrini)
  • Un verre avec Eric (avec Eric Boschman).
  • Carlo fait péter le panier (avec Carlo de Pascale)
  • Accords vins et champignons (avec Philippe Emmanuelli et Eric Boschman) Pour en savoir plus sur ces ateliers et masterclasses: cliquez ICI

Les vins de Saint-Emilion seront présents lors de la 1ère édition du Salon des Vins du soir. Ils vous invitent à partager un moment d’exception autour des vins de Saint-Emilion issus des meilleurs terroirs, d’un savoir-faire unique, de millésimes qui se révèlent avec le temps. Vous aurez le choix entre 2 Masterclass exclusives, l’une le samedi, l’autre le dimanche. Durant 1 heure de formation assurée par une œnologue, viticultrice et accréditée par l’Ecole du Vin du CIVB, vous dégusterez 6 vins d’exception.

Des livres à déguster au Salon des Vins du Soir

Ils seront présents au Salon des Vins du Soir et viendront y défendre leurs ouvrages. Au programme : séances de signatures, dégustations, ateliers d’initiation… 

Prévente : 8 euros pour 1 jour, 15 euros pour 2 jours.
Sur place : 10 euros pour 1 jour, 18 euros pour 2 jours. La billetterie, c’est ICI

Pour en savoir plus: Le Salon des Vin du Soir, c’est les 18 et 19 avril 2015: Samedi de 10 à 19h et Dimanche de 10 à 18h Le Botanique, rue Royale 236 – 1210 Bruxelles

Et Vive la Belgique pour cette belle initiative !