25 Juin

Ils ont changé de vie: ces Américains vivent à Bordeaux et partagent leur amour du vin

A J-1 de Bordeaux Fête le vin et alors que l’on célèbre le 50ème anniversaire du jumelage entre Bordeaux et Los Angeles, gros plan sur deux figures emblèmatiques de Bordeaux: Dewey Markham Jr. et Jana Kravitz, deux New-Yorkais, qui organisent des visites, de l’initiation à la dégustation et de l’événementiel autour du vin de Bordeaux.

Ecole du Vin, Américains et châteaux du Médoc, viticultrices vin 031

Dewey Marham Jr. en visite au château de La Lagune avec des touristes australiens © Jean-Pierre stahl

Ils sont arrivés à Bordeaux et n’en sont plus jamais repartis ! Ce sont Dewey Markham Jr. et Jana Kravitz deux New-Yorkais d’origine, qui désormais travaillent dans le monde du vin.

Dewey Markam Jr. est diplômé de la New York University (Licence en Littérature Anglaise et Maîtrise en Cinéma). A l’approche de la trentaine, il s’est tourné vers la cuisine. Après avoir travaillé comme cuisinier à Manhattan, il s’est inscrit au Culinary Institute of America, la prestigieuse école de cuisine des États-Unis. Tout en y poursuivant sa formation, il a écrit des articles sur la gastronomie. Puis il est devenu directeur à Paris de l’Ecole de Cuisine La Varenne, tout en s’intéressant de plus en plus au vin.

En 1993, Dewey s’est installé à Bordeaux pour écrire un livre sur le classement de 1855: il a entrepris un travail de recherche exhaustif sur l’histoire de la classification des vins de Bordeaux. En 1997, il a édité 1855 : Histoire d’un Classement des vins de Bordeaux (publié aux États-Unis par John Wiley and Sons et en France par les Éditions Féret). Un ouvrage qui a reçu le prix du «Best Wine History Book» au Salon International du Livre Gourmand de Périgueux et le «Prix James Beard» récompensant le meilleur ouvrage sur le vin publié aux États-Unis.

Ecole du Vin, Américains et châteaux du Médoc, viticultrices vin 067

Dewey Markham Jr avec un couple d’Australiens devant Pichon Longueville © JPS

C’est ainsi qu’il n’est plus jamais reparti de Bordeaux, tombé amoureux de la région, de son histoire et de ses châteaux. Il a suivi du coup une formation spécifique, et a obtenu un diplôme de l’Institut d’Œnologie de Bordeaux (Diplôme Universitaire d’Aptitude à la Dégustation des Vins). Donnant des cours à l’Ecole du Vin de Bordeaux, continuant à écrire, il a fondé son entreprise DMjWineworks avec laquelle il réalise des « Wine Tours » dans le vignoble bordelais.

Ce jour-là, il accompagnait un couple d’Australiens, venus de Melbourne, Andrew et Sarah Dunbar: il leur avait concocté un sérieux programme avec 3 visites de châteaux classés du Médoc depuis La Lagune, jusqu’à Pichon Longueville en passant par Fourcas Dupré. Un tour à la carte et finement préparé par ses soins avec une restauration au Lion d’Or à Arcins, autre fameuse adresse pour le déjeuner.

La touche féminine, c’est Jana Kravitz « l’Américaine la plus connue de Bordeaux » selon Hervé Grandeau, le Président du Syndicat des « Bordeaux et Bordeaux Supérieur ».

Jana Kravitz est très francophile mais aussi a toujours conservé aussi de bons contacts aux Etats-Unis. A son arrivée il y a 10 ans environ, elle a commencé à collaborer avec les Vins de Saint-Emilion. Là-bas, elle a tout de suite attiré la lumière sur elle, très professionnelle dans ses activités liées à l’oenotourisme.

Un professionnalisme reconnu encore aujourd’hui, car c’est elle qui était sur le podium des personnalités pour traduire en anglais le discours d’Alain Juppé, le maire de Bordeaux, et d’autres personnalités pour le lancement mondial de la Cité des Civilisations lors de Vinexpo 2013.

Grêle medoc et Samedi Blanc en Pessac Leognan 082Aujourd’hui, elle continue à travailler dans l’événementiel autour du vin et collabore notamment avec les Bordeaux et Bordeaux supérieur. Jana Kravitz qui va « driver » 4 jurés américains du concours L.A. Wine Competition aux Etats-Unis. Parmi eux, le chef sommelier, Michael Madrigale, du restaurant français très connu et couru de Daniel Boulu à New-York. C’est grâce à son relationnel que les Bordeaux ont éussi à le faire venir.

De plus, elle a participé à la réalisation avec Luc Plissonneau, son mari, avec qui elle a créé Vin’Animus, du clip saison 3 de « Bordeaux Rosé, l’autre rosé ». Elle a même fait participé une autre américaine prof d’anglais comme cantatrice: Janice Brooks. So nice ! Et vivent les Américains frenchies !

Regardez le reportage de Jean-Pierre Stahl et Ludovic Cagnato