18 Déc

Décès du propriétaire du château Haut-Bailly : Robert G. Wilmers, le banquier américain humaniste ami de Bordeaux et de la Cité du Vin

C’est encore une triste nouvelle qui vient frapper le monde du vin à Bordeaux. Le banquier Bob Wilmers s’est éteint ce week-end à l’âge de 83 ans. Un « amoureux de la France », humaniste et philanthrope, il a beaucoup oeuvré pour le financement outre-atlantique de la Cité du Vin avec l’association American Friends Of La Cité du Vin.

Robert Wilmers décoré du grade d'Officier dans l'Ordre National de la Légion d'Honneur © château Haut-Bailly

Robert Wilmers décoré en septembre dernier par Alain Juppé du grade d’Officier dans l’Ordre National de la Légion d’Honneur © château Haut-Bailly

Bob Wilmers s’est éteint samedi soir, à New-York l’âge de 83 ans. « Bob Wilmers a succombé à une crise cardiaque. Il avait subi quelques semaines auparavant une intervention chirurgicale dont il s’était bien remis » précise le château Haut-Bailly.

Robert G. Wilmers, était président de M&T Bank, il dirigeait cette banque, et ses 13000 salariés, depuis 1983. « Sous sa gouvernance, cette banque est devenue l’une des principales banques des Etats-Unis, et l’une des plus respectées », comme le souligne le château Haut-Bailly aujourd’hui. Il avait aussi été le numéro deux des finances de la ville de New York, dont le budget est équivalent à celui de la France.

Une nouvelle « tellement soudaine et d’une grande tristesse » pour Véronique Sanders, la directrice générale du château Haut-Bailly qui était très affectée. Car Mr Wilmers était avant tout un grand « Amoureux de la France » et des vins de Bordeaux. En 1998, il avait acquis avec son épouse française Elisabeth, le Château Haut-Bailly, il en a fait avec ses équipes l’un des plus grands crus classés de l’appellation Pessac-Léognan.

Les crus de Haut-Bailly dans la cuisine du château en avril 2015 © JPS

Les crus de Haut-Bailly dans la cuisine du château en avril 2015 © JPS

HAUT-BAILLY, LA PROPRIETE DE SON COEUR

« Bob Wilmers était un entrepreneur hors norme. S’il était le guide, le pilier, un stratège hors pair dans la conduite des affaires, il a donné à Haut-Bailly un essor et une notoriété digne des plus grands crus de Bordeaux. Cette propriété était pour lui un lieu de ressourcement familial, de bonheur partagé, de rencontres amicales, d’artistes ou d’écrivains qu’il aimait réunir à sa table » commente ce soir Véronique Sanders et le château. Olivier Bernard, président de l’UGCB confirme : « Haut-Bailly était devenu pour lui un rendez-vous de famille, il y était en symbiose avec sa femme intelligente et avec ses enfants qui s’y sont aussi intéressés. »

Pour Jean-Jacques Bonnie, de Malartic-Lagravière en Pessac-Léognan, sa première réaction est aussi de dire que « c’était un grand amoureux de la France. Chaque fois qu’il venait à Bordeaux, il assistait à nos réunions des crus classés de Graves ».

C’était un homme d’une discrétion et d’une gentillesse rarement égalées. On perd une de nos plus belles personnes », Jean-Jacques Bonnie président des Crus Classés de Graves

« La dernière fois que je l’ai vu, c’était lors de la cérémonie de remise de légion d’honneur, il avait toujours des petits mots pour tous, il n’oubliait pas les gens et avait toujours une anecdote à rappeler. Il était très proche et très accessible, ce qui n’est pas toujours le cas de gens en responsabilités de ce niveau. »

« Un homme gentil, charmant, courtois, assez disponible et toujours prêt à s’investir dans les Pessac-Léognan ; je l’ai connu au moment où il est arrivé à Haut-Bailly, on a toujours eu une grande amitié pour Jean Sanders, le grand-père de Véronique (la famille Sanders avait vendu la propriété à Bob Wilmers, Véronique est restée comme directrice). Avec mon père, on lui a souhaité la bienvenue et il était venu visiter la propriété », me confie Eric Perrin du château Carbonnieux.

Fabrice Bernard (Millésima), Yann Jestin ()? Robert Wilmers (Haut-Bailly), Jean-Philippe Delmas et Madame (Haut-Brion) et Oliviier Bernard (Domaine de Chevalier)

Robert Wilmers (Haut-Bailly) au centre en juin 2017 lors de la soirée de lancement de Vinexpo à Carbonnieux (organisée par les Crus Classés de Graves), entouré de gauche à droite de Fabrice Bernard (Millésima), Yann Jestin (Oenomedia) , Jean-Philippe Delmas et Madame (Haut-Brion) et Olivier Bernard (Domaine de Chevalier) © JPS

Je retiens de lui un homme d’une grande intelligence et d’une grande finesse. D’une grande simplicité avec les gens, sans complication, quelqu’un d’abordable facilement. Il est resté quelqu’un avec des valeurs très humaines », Olivier Bernard président de l’Union des Grands Crus de Bordeaux.

« Il a donné des moyens à Haut-Bailly et en a fait quelque chose de merveilleux. Il a inscrit sa passion dans le long terme. C’est comme cela qu’on valorise le mieux une propriété. »

Pour Allan Sichel, le président du Conseil Interprofessionnel du Vin de Bordeaux : « Mr Wilmers était un passionné de la France de Bordeaux et de ses vins. Il a fait beaucoup pour le château Haut-Bailly en lui donnant les moyens pour faire rayonner le cru dans le monde entier. »

L’ARTISAN DU MECENAT AMERICAIN POUR LA CITE DU VIN

Robert Wilmers a aussi été un grand mécène. Il fait partie des piliers fondateurs de la Cité du Vin à Bordeaux. Dès le départ, il a cru en ce projet et a contribué à monter une fondation aux Etats-Unis, avec l’aide de Georges Sape the American Friends Of La Cité du Vin.

Sylvie Cazes, la présidente de la Fondation pour la Culture et les Civilisations du Vin, était aussi « très triste d’apprendre » le décès de Bob Wilmers, cet après-midi lors de l’assemblée générale du CIVB. La propriétaire de château Chauvin était très proche de ce « grand Monsieur, d’une très grande finesse, très cultivé dont son épouse était française. »

Bob Wilmers était remarquable, il a été l’inspirateur et le moteur de l’association American Friends Of La Cité du Vin, avec Georges Sape. Il a été un grand mécène et a beaucoup compté pour la ville de Bordeaux. Il a été l’un des plus grands mécènes des Musées de Bordeaux » Sylvie Cazes.

Et Allan Sichel d’ajouter : « c’était un amoureux de la culture, il était très généreux et très attentionné.

C’est sa discrétion remarquable pour un homme d’une envergure qui restera marquante. Il a aussi fortement soutenu financièrement et s’est engagé personnellement pour la fondation de la Cité du Vin, jouant un rôle important pour qu’elle devienne le site emblématique que nous connaissons, »Allan Sichel, président du CIVB. 

En septembre 2017, Alain Juppé lui a remis les insignes d’Officier de la Légion d’Honneur. Ami des arts et lettres, dès son arrivée à Bordeaux, il a toujours soutenu la culture et jouait un rôle efficace autant que discret pour valoriser ce qui lui tenait à cœur.

Robert G. Wilmers était un homme humain, respectueux des différences, curieux des autres, qui suscitait l’admiration par sa grande intelligence, sa modestie et sa perpétuelle attention » Véronique Sanders château Haut-Bailly.

UN HUMANISTE DANS LE MONDE DE LA FINANCE

Robert Wilmers s’était distingué également par son engagement de longue date en faveur des services publics. Pour lui, « la prospérité de la banque dépend du bien être des communautés qu’elle sert. » Sa banque M&T subventionne ainsi un partenariat éducatif public-privé dans l’agglomération de Buffalo. Cette action vise à former des cadres du secteur public. Depuis la fin des années 1990, Robert Wilmers a financé chaque année, en moyenne dix bourses de niveau Master pour des étudiants inscrits à la Kennedy School of Government de l’Université d’Harvard. Ces bourses disait Robert Wilmers s’appuient « sur des partenariats forts entre secteurs publics et privés qui contribuent à la fois au dynamisme économique et au bien-être des populations de notre pays. » 

Côté Châteaux présente ses plus sincères condoléances à l’ensemble de sa famille et à ses proches collaborateurs.

« A Elisabeth, sa femme et ses enfants, à Chris Wilmers, son fils, l’équipe de Haut-Bailly adresse ses pensées émues. Tous ensemble et en hommage à sa mémoire, ils s’emploieront à poursuivre son œuvre dans le même esprit et avec la même dynamique » précise Véronique Sanders et le château.

Selon ses vœux, il sera inhumé à Léognan, à deux pas de ses terres du château Haut-Bailly et du château le Pape (autre propriété qu’il avait acquise plus récemment), preuve s’il en est de cet amour pour la France.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *