17 Déc

La Maison Johanès Boubée lance un nouveau centre d’embouteillage à Beychac-et-Caillau

Filiale de Carrefour, cette entreprise de négoce, d’embouteillage, de logistique et d’export de vins veut se positionner comme un acteur majeur de la filière viti-vinicole. Aussi la Maison Johanès Boubée vient d’opérer une réorganisation de 3 de ses 6 sites, dont celui de Beychac-et-Caillau en Gironde. Elle table sur une mise sur marché de 45 millions de litres de vins en 2016.

Le directeur général de la Maison Johanès Boubée, Didier Thibaud, avec le maire de Beychac-et-Caillau © jps

Le directeur général de la Maison Johanès Boubée, Didier Thibaud, avec le maire de Beychac-et-Caillau © jps

Du côté de Beychac-et-Caillau, non loin de Bordeaux, on entend le doux cliquetis des bouteilles qui s’entrechoquent. La Maison Johanès Boubée vient d’inaugurer, ce mercredi 16 décembre, son nouveau centre d’embouteillage.

Vanessa Lacombe, Philippe Bernard et Brigitte Gaillardet, salariés du nouveau centre © JPS

Vanessa Lacombe, Philippe Bernard et Brigitte Gaillardet, salariés du nouveau centre © JPS

Un exemple de recrutement par simulation en partenariat avec le Pôle Emploi, faisant totalement abstraction du CV et du parcours professionnel pour permettre au plus grand nombre d’accéder à un emploi pour lequel ils disposent des habilités réelles et sont ou seront formés. Ce sont ainsi 40 personnes qui ont été recrutées et vont rejoindre les 40 autres salariés du site.

CITE DU VIN FINIE 041Car cette nouvelle usine d’embouteillage, installée sur 10200 m2, est accolée à l’entrepôt logistique créé il y a 10 ans. Ce sont ainsi 3 lignes d’embouteillage qui vont rythmer la vie du site.

CITE DU VIN FINIE 062Une ligne d’embouteillage de 12 000 bouteilles par heure, acheminée depuis le site de la Chapelle d’Armentières dans le Nord, à laquelle va s’ajouter une autre ligne nouvelle d’ici février pour emboiteiller quelque 10 000 bouteilles par heure, et enfin une ligne pour les Bag In Box de 3, 5 et 10 litres, au rythme de 30 BIB par heure. 3 lignes pour le début 2016, mais les dirigeants ont déjà prévu la possibilité d’en installer une quatrième si les perspectives de développement se confirment.

CITE DU VIN FINIE 046« A peine notre ligne de BIB démarrée, nous avons du tout de suite travailler en deux postes de travail. Lorsque toutes les lignes auront démarré, notre capacité sera de 45 à 55 millions de litres  par an sur le site, celui-ci pouvant monter jusqu’à 70 millions de litres », précise Mathieu Soulard le responsable du site.

CITE DU VIN FINIE 068Près de 70% des ventes de vins en France se font via la grande distribution. Malgré une tendance ces dernières années à la baisse de la consommation chez les Français, elle enregistre une stabilité des ventes grâce au développement des marques propres ou la multiplication des foires aux vins.

Erci Pannetier, directeur opérationnel Maison Johanès Boubée © JPS

Erci Pannetier, directeur opérationnel Maison Johanès Boubée © JPS

« Nous misons essentiellement notre développement sur l’export mais nous souhaitons aussi renforcer dans les magasins carrefour l’offre de vins du Sud-Ouest où l’on sait que l’on a un potentiel à explorer« , explique Eric Pannetier directeur opérationnel.

Didier Thibaud, le directeur général de la Maison Johanès Boubée © Jean-Pierre Stahl

Didier Thibaud, le directeur général de la Maison Johanès Boubée © Jean-Pierre Stahl

Tous les vins du Sud-Ouest (Bordeaux, Bergerac) en rouge, rosé, blanc sec et liquoreux pourront être embouteillés ou mis en Bag in Box ici. Les projections de marchés sont considérables : de 450 000 hectolitres, la Maison Johanès Boubée vise un rapide développement à 700 000 hectolitres, avec d’autres créations d’emplois à la clé.

Regardez le reportage de Jean-Pierre Stahl, Michel Vouzelaud et Boris Chague

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *