16 Fév

#SmartNomination contre #NekNomination !

video smartnomination

Thomas Despin et Julien Voinson font le buzz avec la « SmartNomination » © plus de 600 000 vues sur youtube ce lundi à 11h

Le salut viendra des jeunes ! Ils sont inventifs et viennent de lancer la SmartNomination ou encore la SolidarityNomination pour contrer la NekNomination qui craint pour la santé des jeunes…

C’est un jeu stupide et très dangereux qui fait tache sur la toile: la « NekNomination » (en anglais: bois ton verre cul sec)(un jeu parti d’Australie (lire l’article de BFM TV)). Il consiste à lancer un défi à plusieurs connaissances pour qu’elles se filment à boire cul sec de l’alcool (parfois une bouteille entière de vodka !) et à poster sur you tube et les réseaux sociaux cette video. Et peu importe qu’elle soit dérangeante et avilissante, montrant des jeunes dans des états seconds, proches du coma éthylique…Sauf que certains en sont morts en Europe ! 2 cas recensés en Irlande, avec le témoignage déchirant d’un père qui a perdu son fils…4 morts déjà, 4 de trop ! (lire article 24matins.fr) Et même 5 selon le Miror de ce lundi matin !!!!

Pour dire stop, ou pour ne pas apparaître trop en marge, des jeunes se sont dit on peut penser différemment: « Think Différent ! ». Ils ont lancé la « SmartNomination ».

Regardez l’invention de SmartNomination de Julien Voinson

Le Bordelais, Julien Voinson mais aussi l’un des trois qu’il a nominé à son tour, Thomas Despin (video ci-dessus), et d’autres Parisiens se sont filmés en répondant différemment et intelligemment à ce défi:

« quitte à être nominé, autant faire quelque chose qui soit intelligent et utile ! »

 Et voici la réponse de Thomas Despin nominé à son tour

 

 Au lieu de boire de l’alcool cul sec, ils dégustent et apprécient modérément, et surtout montrent leur inventivité en donnant à manger à des SDF ! Un bel élan de solidarité à méditer !

Ils ont créé une page Facebook : Smart Nomination qui déjà a recueilli des milliers de « like » très rapidement.

 http://www.bfmtv.com/video/bfmtv/societe/neknomination-risposte-intelligente-se-nomme-smartnomination-17-02-177692/

Pour Xavier Pommereau, célèbre psychiatre bordelais (directeur du Pôle Aquitain de l’adolescent au Centre Jean Abadie du CHU Pellegrin) qui suit depuis des années les jeunes, cette alcoolisation massive peut avoir des répercussions destructrices sur la santé des adolescents et des jeunes femmes et hommes. C’est du « binge drinking » ou pire de la « beuverie express » selon le Monde. En tout cas, du binge drinking qui rencontre les réseaux sociaux (lire Huffington Post Québec), et là c’est dément et à proscrire.

« Des jeunes filles accueillies dans mon service présentaient jusqu’à 3,5 grammes d’alcool dans le sang ! »

Et d’ajouter « il y a 20 ans, on ne voyait cela que dans des cas très particuliers, chez des clochards notamment… » Lire l’interview dans Sud Ouest: « l’alcool et les jeunes: pourquoi la NekNomination inquiéte les médecins »

A Bordeaux, la question est d’autant plus sensible que ces dernières années 7 jeunes sont morts noyés dans le Garonne à cause d’une trop forte alcoolisation.

Bravo à ces jeunes qui ont eu ces lueurs d’esprit. Ils ont retourné ces situations de défis, en défiant le défi par un autre. Voilà le salut des jeunes…à saluer et à « liker » !

Des étudiants parisiens ont eux baptisé leur opération SolidarityNomination

12 Fév

« A terre à cheval » : entre vignes et châteaux

Une initiative originale d’une jeune enseignante d’équitation…Faire découvrir les vignobles du Saint-Emilionnais à cheval. Lancement de l’association « A terre à cheval » samedi 15 février.

A Terre à Cheval imageLe printemps 2014 sera équestre ou ne sera pas. Charlotte Alcalay, professeur d’équitation, a eu cette vision, cette « idea », de faire visiter des châteaux à cheval dans le Grand Saint-Emilionnais. Sa volonté est également de rendre accessible le cheval et son environnement à des personnes fragilisées, de l’enfant à la personne âgée, à travers la pratique équestre.

Trois châteaux ont rebondi sur cette idée et ont déjà répondu présent à l’appel de Charlotte: les châteaux Siaurac, Pierre de Lune et Berliquet deviennent partenaires de l’association « A terre à cheval ».

logo a terre a chevalPaul et Aline Goldschmidt accueilleront d’ailleurs l’association samedi 15 février à partir de 18h30 pour son lancement « en fanfare » dans le cadre magnifique de l’Orangerie du château de Siaurac. Une dégustation de soutien à cette association est d’ailleurs prévue avec comme thème « vins et fromages ».

La participation et les bénéfices générés par l’évènement contribueront au lancement du projet et de l’association « A terre à cheval ».

Château SIAURAC

Château Siaurac

Contact: aterreacheval@gmail.com

 

09 Fév

Vue imprenable sur le Jumping de Bordeaux

Les grandes maisons de négoce bordelaises organisent des soirées VIP à l’occasion du jumping international de Bordeaux. Cordier-Mestrezat, l’une des plus anciennes, est partenaire de l’événement depuis 10 ans.

GetAttachment

Rémy Lief (Générali), Jean-Louis Vicard (Château de Candale), Jean-Baptiste Perlant (Primerose), Christophe Château (CIVB), Stéphan Delaux (Office de tourisme) © Jean-Pierre Stahl

Imaginez plutôt…C’est l’événement à ne pas manquer, chaque année, le premier week-end de février. Le Jumping international de Bordeaux en indoor rassemble la crème de la crème des cavaliers mondiaux. Dans les gradins, des centaines de spectateurs, un public d’avertis mais pas seulement, des amoureux des chevaux et des familles entières, car le spectacle vaut le détour avec ces sauts d’obstacles et ces attelages de carrioles à vous couper le souffle.

En prime, il y a ces petites loges avec des places au plus près de la piste, et en retrait des salons cosis avec tout un décorum…Tableaux accrochés ventant le savoir-faire des uns ou des autres. Un autre concours se joue dans l’élégance, l’excellence et, ce malgré tout dans une atmosphère relachée car « on est en week-end ».

GetAttachment

Jérémy Gonzalez, photographe pour « Bordeaux Madame » © JPS

Pour David Bolzan, directeur général de Cordier-Mestrezat :  » c’est l’évènement incontournable ! c’est le seul en France qui compte pour la coupe du monde !  » Cordier-Mestrezat (Mestrezat va fêter le 23 février 2015 ses 200 ans comme négociant de la place de Bordeaux) est présent depuis plus de 10 ans au jumping de Bordeaux.

GetAttachment

David Bolzan, directeur Cordier-Mestrézat et Philippe Massol, directeur Cité des Civilisations du Vin © JPS

Et d’ajouter :  » On vient car c’est l’élite…En dehors de Vinexpo, c’est le plus bel événement de prestige à Bordeaux. C’est la recherche de l’excellence avec la recherche du détail.  » Cordier-mestrézat est partenaire exclusif de Congrès Expositions Bordeaux depuis 10 ans maintenant.

Dans cette loge, on y trouve des propriétaires de grands châteaux, Pierre Lurton, PDG d’Yquem est un habitué, Jean-Louis Vicard, propriétaire de Château de Candale (Saint-Emilion Grand Cru), mais aussi d’autres acteurs, des maîtres de chais et directeur de Château Lilian Ladouys (Vincent Bache-Gabrielsen), un directeur des ventes comme Damien Grelat de CA Grands Crus. Il y a également des figures de Bordeaux: l’ancien tennisman Jean-Baptiste Perlant, à la tête de Primerose, Stéphan Delaux, président de l’office du tourisme, Christophe Château directeur communication du Conseil Interprofessionnel du Vin de Bordeaux et Philippe Massol, directeur de la Cité des Civilisations du Vin:  » elle ouvrira ses portes en mars 2016. Les fondations sont terminées, les pieux en béton de 25 m de profondeur ont été coulés, un exploit en bord de Garonne ! » (lire précédemment: Pierre Arditi ambassadeur de la Cité des civilisations du Vin)

bf-vb1scqaaby-m.jpg

Le vainqueur l’Allemand Marcus Ehning © France 3 Aquitaine – Equidia

En dégustant un double magnum de château Candale 2005 ou au final un château d’Yquem 2005, tous ont apprécié les prestations des cavaliers durant ces 3 jours.

Et c’est en définitive l’Allemand Marcus Ehning, sur Cornado NRW, qui a remporté samedi soir le Jumping de Bordeaux, avant dernière étape qualificative de la Coupe du monde de saut d’obstacles (indoor), en barrage.

Déjà vainqueur en Gironde en 2010, il a devancé au chrono le Français Roger-Yves Bost et le Suisse Pius Schwizer, également double sans faute.
La dernière étape de la Coupe du monde se déroulera à Göteborg le 2 mars. La finale 2014 se tiendra du 17 au 21 avril à Lyon.

Regardez le reportage de Jean-Pierre Stahl et Didier Bonnet sur le savoir-faire de la Maison Cordier-Mestrézat qui fait travailler des artisans locaux

08 Fév

Le « Lübecker Rotspon », un vin de Bordeaux…allemand !

Depuis la naissance de la ligue hanséatique et le XIII ème siècle, la ville de Lübeck a une spécialité oenologique. C‘est un vin de Bordeaux (Margaux, Saint-Julien, Pauillac…) acheminé par bateau dans ce port et élevé en Allemagne du nord.

Un Bordeaux…au goût germanique.

Vieilli dans des barriques de chêne et embouteillé dans des caves spécialisées, ce vin de Bordeaux à consonnance germanique s’appelle le « Rotspon », qui en vieil allemand signifie bois rouge. Il paraît qu’à l’époque de la richesse hanséatique, les barriques de Lübeck étaient de meilleure qualité que les bordelaises. (mais ça a changé quelque peu! )

 Il est largement disponible à des prix entre 5 et 20 euros. Ses caractéristiques organoleptiques sont spécifiques. A travers les siècles, il continue de connaître un succès certain.

Selon le site web de la ville de Lübeck , «d’après ce qui se dit, il se boirait mieux que le vrai vin de Bordeaux ». Thomas Mann en vante les mérites dans son roman Buddenbooks, et le Rotspon constitue une récompense des régatiers de la semaine de Travemünde.

Aujourd’hui, certains embouteilleurs – de Lübeck, mais aussi de Hamburg, Bremen et Münster – cherchent à obtenir de l’Union Européenne une protection de ce nom.

Source: winetourismminfrance.com

05 Fév

La Suisse « fait main basse » sur l’or de Lafaurie-Peyraguey

Pour une fois qu’on ne parle pas de rachat par des Chinois…Le château Lafaurie-Peyraguey, 1er grand cru classé de Sauternes vient d’être acquis par le Suisse Sylvio Denz, Président de Lalique et d’Art et Fragrance. Le prix de la transaction n’a pas été dévoilé, mais elle s’est faite à moins de 10 millions d’euros.

Lafaurie Peyragey #2

Chateau Lafaurie-Peyraguey © Leif Carlsson

Le château Lafaurie-Peyraguey, jusqu’ici détenu par GDF Suez, est le plus ancien de ce petit villages de Bommes dans le Sauternais. Il remonte en effet au XIIIème siècle, avec son porche typique et ses vieilles tours. Ses plus vieilles archives ont 8 siècles d’histoire, c’est dire le poids ici du passé. Ses plus proches voisins sont Yquem qui figure à la 1ère place de ce classement de 1855, et juste derrière Lafaurie-Peyraguey et La Tour Blanche tous deux à Bommes.

Château-Lafaurie-Peyraguey (2)

Le chai à barriques du Château Lafaurie-Peyraguey

Le vignoble de 36 ha est cultivé en lutte raisonnée sans aucun herbicide chimique. L’encépagement est à 93 % de Sémillon, 6 % de Sauvignon et 1 % de Muscadelle, les vignes ont 40 ans de moyenne d’âge (les plus vieilles sont de 1926) et le rendement est de 18 hectolitres à l’hectare.

La fermentation alcoolique et l’élevage se fait en barriques de chêne français (40 à 70 % de barriques neuves selon les millésimes). La production s’élève en moyenne à 60 000 bouteilles.

Après Bernard Arnaud et Yquem, Bernard Magrez et Clos Haut-Peyraguey, Axa et Suduiraut, Robert Peugeot-Olivier Bernard-Stephan Von Neipperg-Xavier Planty et Guiraud, Sylvio Denz écrit une nouvelle page de l’histoire de Sauternes.

Sylvio Denz - Château faugères

Sylvio Denz déjà à la tête de Château Faugères, cru classé de Saint-Emilion © Château Faugères

Le Suisse, Sylvio Denz,  (né en 1956 à Bâle, qui a développé notamment entre 1980 et 2000 une grande chaîne de parfumeries) a déjà affiché la couleur (jaune forcément):

il a déclaré « le Sauternes est sous-évalué et pourtant, il y a là de belles choses, avec le vin liquoreux, et avec le vin blanc sec ». Il s’est d’ailleurs fixé des objectifs:

1) Produire de grands vins blancs de Sauternes: de très grands liquoreux sur les meilleurs terroirs classés en 1855 « l’Enclos » et « les Maisons Rouges » mais aussi un grand vin blanc sec !

2) Bénéficier de synergies de commercialisation: ces vins liquoreux et blancs secs de Lafaurie complèteront la gamme de vins rouges des 7 domaines de Sylvio Denz en Bordelais, en Espagne et en Toscane. (Il possède deux crus classés de St-Emilion (Péby Faugères et Faugères), château Chambrun en Lalande de Pomerol et Cap de Faugères en Castillon – Côtes de Bordeaux)…

3) Développer l’oenotourisme en Sauternais: Sylvio Denz a l’ambition de faire de l’oenotourisme de prestige ici dans le Sauternais. Il y a un créneau car peu de structures de ce type. Le château s’y prêtera justement avec 13 chambres pour amoureux des vins de Sauternes et professionnels du monde du vin.

4) Créer une histoire commune avec Lalique: dans ses cartons, un projet de création d’une bouteille gravée sous l’emblème de Lalique, dans la continuité des deux lignes de carafes et de verres créées par René Lalique, « Yquem » en 1934 et « Barsac » en 1939.

Quand je vous dis que c’est de l’or en barre !

 http://vignobles-silvio-denz.com/vignobles-silvio-denz-fr/actualites-vignobles-silvio-denz.html

 

 

Séjours atypiques au cœur des appellations Sweet Bordeaux

Le temps d’un weekend, les Sweet Bordeaux proposent aux beaux jours une plongée au cœur de leurs appellations.

Saveurs authentiques et vignobles sublimés, la découverte des vins doux de Bordeaux à un coût pas très exorbitant aux environs de cent euros ou moins.

Au programme : séjour 2 jours/1 nuit à l’occasion du Printemps des liquoreux les 26 et 27 avril sur les appellations Loupiac, Cadillac et Sainte-Croix-du-Mont et pour prolonger la magie tout au long de l’année, séjour dans le vignoble de Sauternes et Barsac.

Printemps des Liquoreux : weekend en AOC Loupiac, Cadillac et Sainte-Croix-du-Mont

Samedi
10h00 : randonnée pédestre sur les coteaux de Garonne à Loupiac ou de Sainte-Croix-du-Mont. Déjeuner Libre
15h30 : remonter le temps au cours de la visite de la Villa gallo-romaine de Loupiac.
17h00 : spectacles et animations galloromains, initiations à la dégustation (accords macarons et Sweet Bordeaux) par l’Ecole du vin de Bordeaux et ateliers artisanaux.
20h00 : dîner gallo-romain et spectacle. Nuit et petit déjeuner en chambre d’hôtes sur les côteaux de Garonne.

Dimanche
10h30 : visite et dégustation au Château du Payre (AOC Cadillac). Déjeuner libre.
14h30 : visite et dégustation de la Maison des vins de Cadillac.
Superbe chartreuse du XVIIIème siècle, elle dispose d’un nouveau Musée de la vigne et du vin.
La Maison des Vins de Cadillac a reçu un « International Best Of Wine Tourism».
15h30 : Spectacle de gladiateurs sur le site de la villa gallo Départ en fin d’après-midi.

Comprend l’hébergement en chambre d’hôtes, le dîner gallo-romain du premier jour, la visite de la villa gallo-romaine, le livret pour la randonnée pédestre, l’accès au site du Printemps des Liquoreux avec le pass dégustation, les visites et dégustations…

www.entredeuxmers.com / www.sweetbordeaux.com

Séjour au cœur du Vignoble de Sauternes et Barsac : la tournée des Grands Crus

le château d’Arches en AOC Sauternes

Jour 1
Début d’après-midi : Arrivée sur le territoire. Visite commentée et dégustation dans une propriété familiale de l’AOC Sauternes Barsac.
Visite et dégustation au Château d’Arche, second Grand Cru Classé 1855.
Dîner dans un restaurant du territoire.Nuit dans l’hôtel et propriété viticole le Relais du Château d’Arche à Sauternes.
Jour 2
Petit déjeuner au Château d’Arche.Dominant le village de Sauternes, la très belle chartreuse du XVIIème
siècle située au cœur de la propriété viticole du Château d’Arche offre un panorama magnifique. Le Relais du Château d’Arche propose une prestation hôtelière de haut standing avec ses 9 chambres très grand confort. 

www.tourisme-sauternes-graves.com / langon@tourisme-sauternes-graves.com

03 Fév

L’inventeur du Wine Condom…

 

Plus besoin de sortir sa pompe à air ou de remettre le bouchon de liège pour conserver une bouteille de vin entamée. Un jeune américain du Texas a inventé le «condom à vin».

Wine condom 1

l’inventeur du « wine condom » © www.kickstarter.com

Le condom à vin ressemble en tout point au préservatif masculin. Cette enveloppe cylindrique de caoutchouc se déroule sur le goulot de la bouteille. Elle permet de sceller son contenu jusqu’à la prochaine dégustation.

«Le condom à vin est une manière efficace de refermer une bouteille sans prendre beaucoup de place dans le réfrigérateur, explique la mère de l’inventeur Laura Bartlett. Ce n’est toutefois pas un outil miracle pour protéger le vin (de l’oxydation).»

Selon son fils, Mitchell Strahan, le condom à vin s’adapte sur tous les types de bouteille, sauf sur les vins mousseux, puisque le gaz qu’ils contiennent repousse l’enveloppe de caoutchouc. Son produit serait également réutilisable.

Afin de démarrer la mise en marché de son invention, M. Strahan organise une campagne de financement sur le sitehttps://www.kickstarter.com. Il espère amasser 7 500$ d’ici le 15 février. Son objectif est presque atteint. Plus de 5000 dollars collectés.

Source: LaPresse.CA – Karyne Duplessis Piché

29 Jan

Bordeaux fete le vin: les restaurateurs misent sur le 100 % Bordeaux

Les préparatifs vont bon train, et pourtant on est à 5 mois de « Bordeaux Fête le Vin 2014 » du 26 au 29 juin. Outre les festivités sur les quais, cette année les restaurateurs seront associés à l’opération.

20140128_135335_resized

Laurent Maupilé, directeur de Bordeaux Grands Evenements, Christophe Château, directeur communication CIVB et Franck Chaumes, patron de la Brasserie l’Orléans © Jean-Pierre Stahl.

Un « Bordeaux Fête le Vin » recentré sur la ville, avec des brasseries et restaurants parés aux couleurs de l’évènement… C’est la grande idée qui a germé dans ces trois têtes:

Pour Christophe Château, directeur de  la communication du CIVB (Conseil Interprofessionnel du Vin de Bordeaux): « c’est la manière de promouvoir dans le monde Bordeaux et on rend Bordeaux accessible ! »

Laurent Maupilé, directeur de Bordeaux Grand Evenements, organisateur principal, renchérit: « Bordeaux Fête le Vin, c’est 500 000 visiteurs sur 4 jours, 50 000 pass de dégustations vendus. A chaque édition, on génère de nouveaux visiteurs extérieurs à la ville. Ce sont entre 15 et 20 millions d’euros pour la ville. »

Et Franck Chaumes, patron de la brasserie l’Orléans et président de l’UMIH (Union des Métiers de l’Industrie et de l’Hôtellerie) branche restauration, d’enfoncer le clou: « c’est vraiment une manifestation qui est une grosse plus value pour notre profession…Vinexpo, la Fête du Vin et la Fête du Fleuve, c’est « que du bonheur ! », ça remplit nos affaires ! »

Nos trois mousquetaires ont Bordeaux à coeur et veulent cette année plus que jamais mettre « Bordeaux Fête le Vin » sur orbite. Comme le souligne Christophe Château, « pour la version québecoise de Bordeaux Fête le Vin, on a vu 35 restaurants qui étaient tous aux couleurs de la fête, avec de grandes bâches « Vino Bordeaux Resto ». A l’intérieur, de grandes tablées avec des offres spéciales et des bouteilles de Bordeaux. »

Franck Chaumes n’a pas attendu. Dans son établissement, depuis janvier, il montre l’exemple et affiche des vins « 100 % Bordeaux ». Avec son association « les grandes gueules » (des figures de la restauration bordelaise (comme la Tupina, le Noailles, le Bistrot du Sommelier, le Père Ouvrard, chez Pompon…et avec Bruno Oliver)), – « des gars qui comme moi ont de la gouaille » –, il espère les convaincre à jouer le jeu du « 100 % Bordeaux » durant la période et après faire des petits avec bien d’autres établissements.

Et d’ajouter « on va animer nos restaurants, en faisant du festif, mais aussi par un code-couleur vestimentaire commun à tous: tabliers et canotiers « Bordeaux Fête le Vin », guirlandes au plafond, l’idée c’est que la ville petit à petit se mette au couleurs de la fête. » « A l’Orléans, on prévoit déjà un accordéoniste… » Il y aura par ailleurs de nombreux concerts tant de musique classique que d’autres résolument plus modernes.

Sur environ 2 km de quais, on trouvera de nombreux pavillons de dégustations, mais il y aura une place encore plus importante qu’en 2012 pour l’apprentissage et la découverte: l’Ecole du Vin de Bordeaux aura un pavillon central encore plus imposant et 7 mini écoles du vin seront associées aux groupes organiques: les Bordeaux, les Blancs Secs, les Côtes de Bordeaux, le Médoc, Saint-Emilion, les Sweet Bordeaux, les marques et maisons de négoce.

Pour Christophe Château: « On amplifie ainsi la dimension pédagogique de l’événement. On s’écarte de plus en plus de la « beuverie » qu’on a pu craindre avant le lancement de la 1ère édition en 1998. » Il y aura par ailleurs un grand écran entre 12 et 24 m2, ça reste à préciser, avec des messages du CIVB et des projections sur Los Angeles.

Car, autre moment fort, Los Angeles est la ville invitée d’honneur. On célèbre cette année le 50ème anniversaire du jumelage entre Bordeaux et L.A. « Los Angeles est organisée en districts, et le district qui sera bien représenté sera celui d’Hollywood ! » précise Laurent Maupilé.

Ce ne sont pas des tristes, parait-il, peut-être des acteurs !

Regardez le reportage de Jean-Pierre Stahl et Michel Vouzelaud

28 Jan

La Dominique s’offre une Ere Nouvel

« Ere Nouvel », c’est le nom du projet qui a vu le jour au château la Dominique, cru classé de Saint-Emilion. Carte blanche a été donnée à l’homme en noir: l’architecte Jean Nouvel y a vu rouge.

Le nouveau chai dessiné par © Jean Nouvel pour Clément Fayat propriétaire du château La Dominique à Saint-Emilion

Lancé en juin 2012, le projet Ere Nouvel est aujourd’hui abouti ou presque. Le château La Dominique s’est métamorphosé selon les plans et l’inspiration du célèbre architecte Jean Nouvel.

Ainsi naquit cette terrasse suspendue sur le vignoble de Saint-Emilion avec vue imprenable sur Cheval Blanc (juste à côté) et son chai en forme de vague dessiné par Christian de Porzemparc, sur Pétrus plus loin au nord, sur Château Gazin, La Conseillante ou encore Château Figeac.

Le chai est remarquable par ses panneaux rouges bordeaux dans lesquels le vignoble peut se réfléchir dans une sorte de communion entre le cep et son enfant le vin rouge. Les façades est et ouest sont ainsi habillées d’un bardage de lames d’Inox polies et vernies (de 3,20 mètres sur 60 centimètres) en cinq nuances de rouge.

 A l’intérieur, un cuvier de 600 mètres carrés avec deux alignements de onze cuves tronçoniques en inox, d’une immense simplicité.

Pour Jean Nouvel :  » Lorsqu’on déguste un vin, ce qu’on perçoit avant toute chose, ce sont les éclats de lumière de sa robe. Je trouvais intéressant de jouer avec ces sensations, grâce à ce mur dont les teintes et la luminosité changent en fonction de l’heure. Ce bâtiment capte le paysage, il joue avec le terroir, avec nos émotions.  » 

Regardez le reportage de Delphine Vialanet et Olivier Prax

20 Jan

Bordeaux, so sweet…and so happy !

Des conquérants, je vous dis ! A l’heure où les liquoreux se consomment moins qu’au siècle dernier, les « Sweet Bordeaux » se battent pour séduire les générations de jeunes consommateurs et explorent de nouveaux marchés à l’étranger. Même les Chinois, qui ne boivent généralement que du rouge, commencent à apprécier…Conséquence: + 4 % en volume en 2013 !

Lancés en 2009, les « Sweet Bordeaux »  ont su fédérer 11 Aoc en vins doux et liquoreux autour de Bordeaux. Depuis, ils feraient presque de l’ombre à Sauternes…Il faut dire « qu’ils ont faim » comme on dit souvent de nouveaux venus ou de jeunes boîtes qui en veulent. Très entreprenants, ils ont pour objectif de démocratiser les liquoreux et moelleux , bien décidés à aller chercher « avec les dents » de nouveaux clients. Leurs cibles ? Les femmes, les jeunes et les tous les nouveaux marchés en France comme à l’étranger.

En 2013, ils enregistrent un bilan de commercialisation plutôt positif avec + 4 % (87 000 hectolitres) au total. + 5% pour la France où les Sweets réalisent 72 % de leur vente et + 2 % à l’export.

Pour dynamiser le marché, ils organisent régulièrement des soirées en associant des bistrots ou restaurants: 5 000 personnes y ont participé en 2013. Par ailleurs, leur site sur internet commence à faire le buzz avec 36 670 pages lues (+7,7% par rapport à 2012) et surtout avec une augmentation de 65 % de la fréquentation de leur blog. Ils ont également organisé le 17 avril 2013 un « masterchef » avec une dizaine de bloggeuses pour un concours d’accords mets et vins autour des vins doux.

http://blog.sweetbordeaux.com/

En Chine, la percée des « Sweet Bordeaux » se fait petit à petit: très présents l’an dernier, ils reconduisent leur participation au salon « Tang Hui » de Chengdu du 23 au 31 mars et au désormais classique « Wine and Dine Festival » de Hong-Kong en octobre-novembre 2014. Ils seront également présents au « Wine and Spirit Asia » de Singapour du 8 au 11 avril. Singapour connaît une explosion du marché du vin avec une hausse de 14%.

Mais avant, on les retrouvera bien sûr à Bordeaux pour le premier salon Vinipro aux parc des expositions de Bordeaux-Lac du 3 au 5 mars prochains avec 72 m2 d’expositions.