06 Déc

Disparition de Johnny : pour les fans de Bordeaux, « entre nous ça ne finira jamais… »

Depuis cette nuit, les fans bordelais de Johnny Halliday sont « groggy ». La disparition de l’Idole des Jeunes, leur idole, les affecte terriblement. Retour avec eux sur leur meilleur « souvenir, souvenir… »

François Le Lay, l'un des plus gRands fans sur Bordeaux © JPS

François Le Lay, l’un des plus gRands fans sur Bordeaux © JPS

Johnny, nous ne t’oublierons jamais ou plutôt comme le veut les paroles de l’un de ses tubes « entre nous ça ne finira jamais… » C’est François Le Lay, fan parmi les fans, qui me rappelle ces mots qui aujourd’hui prennent un sens particulier.

François n’a quasiment pas fermé l’oeil de la nuit, tout comme son ami Jean-Louis dit « Momo » qui l’embrasse et lui dit d’emblée « c’est une catastrophe ». Tous deux se sentent « orphelins » comme le dit allègrement François. Johnny, c’était l’Idole des Jeunes dans les années 60 puis une icone nationale. Leur Idole, leur Icone.

Le dernier achat de François remontait à hier...© JPS

Le dernier achat de François remontait à hier…© JPS

François le suivait depuis 1972; aujourd’hui âgé de 58 ans, il totalise des dizaines et dizaines de concerts au compteur. Pareil pour « Momo ». Combien ? 50 à 100, ils n’ont pas vraiment compté, mais dès qu’ils le pouvaient, ils s’échappaient de leur travail pour suivre les tournées en France ou à Las Vegas; François le Lay était maître d’hôtel dans la Marine Nationale et a eu la joie de concilier les deux, le travail et le concert : Johnny était en effet venu donner un concert sur le porte-avions Foch, de cet épisode, il a pu récupérer un peigne de l’artiste qui l’avait jeté, François était au 3e rang et il l’a depuis exposé dans une vitrine chez lui.

Des dizaines et dizaines de places de concerts de Johnny encadrées © JPS

Des dizaines et dizaines de places de concerts de Johnny encadrées © JPS

C’est une passion chevillée au corps, et même tatouée sur l’avant bras de François. A force d’avoir été aux premières loges, après avoir attendu des heures, il avait réussi à nouer un contact particulier avec lui, comme avec les autres fans de Bordeaux qui avaient construit une main géante pour se faire voir de Johnny.

Deux autographes à jamais tatoués sur l'avant bras de François © JPS

Deux autographes à jamais tatoués sur l’avant bras de François © JPS

Et à chaque concert, notamment à Bordeaux dans la capitale du vin, c’était un clin d’oeil et même davantage. François avait réussi à avoir son autographe sur son bras, et celui de sa compagne Laetitia plus récemment à Arcachon. Des autographes immortalisés qu’il s’est aussitôt fait tatouer.

C’est un mythe, une légende, c’est un dieu, c’était le boss, le taulier…Il passait à côté de nous, il nous électrisait » François Le Lay

IMG_2299

François comme Jean-Louis ont des murs remplis de souvenirs. Et même très ordonnés chez François, avec les différentes périodes de l’artiste durant ces 50 ans de scène et de passion avec son public. Ce sont de nombreux billets d’entrée, des centaines de photos, des vinyles, dvds, et quelques disques d’or. Des objets mais aussi des reliques comme 2 chemises, 1 gilet et un costume de scène que ce mega fan a reçu en cadeau d’un très proche de Johnny tout au long de ces années de fan attitude.

La chemise mytrhique du Parc des Princes

La chemise mythique du Parc des Princes © JPS

« C’est la chemise que Johnny portait au Parc des Princes en 1993 ; il nous avait fait un concert mémorable, j’ai eu ça en guise de cadeau, d’une personne proche de Johnny », me confie François.

Un autre costume de scène porté par Johnny Halliday © JPS

Un autre costume de scène porté par Johnny Halliday © JPS

Quand à savoir si François ou Jean-Louis ont une période préférée, non, ils aiment toute la discographie de Johnny. Des dizaines de tubes à jamais gravés dans leur mémoire, depuis les débuts jusqu’au fameux concert des Vieilles Canailles le 1er juillet au stade Matmut Atlantique à Bordeaux.

IMG_2307

Et François et Jean-Louis d’entonner un dernier « que je t’aime que je t’aime, que je t’aime » devant un concert en dvd de leur star préférée. Et un signe de salut de la main de François, comme pour lui dire merci.

Regardez le reportage de Jean-Pierre Stahl, Didier Bonnet, Inès Cardenas et Emmanuel Cremese :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *