10 Nov

Ce week-end fut un bel élan de solidarité avec les vignerons sinistrés de Gironde

Vendredi et samedi, les vignerons les plus touchés par la grêle de 2013 en Gironde ont reçu de nombreux témoignages de sympathie avec leur opération de soutien aux vignerons sinistrés dans 5 enseignes de la grande distribution où ils pouvaient faire déguster et vendre leurs vins.

Loïc de Roquefeuil et Olvier Goumaud sur le pont pour cette opération de solidarité au profit des vignerons sinistrés © Jean-Pierre Stahl

Loïc de Roquefeuil et Guillaume Goumaud sur le pont pour cette opération de solidarité au profit des vignerons sinistrés © Jean-Pierre Stahl

Sur le pont durant deux jours à l’entrée du Carrefour de Bègles, Guillaume Goumaud et Loïc de Roquefeuil avec une pêche incroyable et le sourire. Pourtant le premier a été grêlé à 98 % l’an dernier à Saint-Magne-de-Castillon et le second à 100 % à Saint-Léon.

Cette année encore avec le millésime 2014, ils n’ont récolté que 32 hectos à l’hectare pour le premier et entre 10 pour les rouges et 15 pour les blancs concernant le château de Castelneau propriété de Loïc de Roquefeuil, qui confie « on oublie les mauvaises heures du passé et on avance, sinon on est mort ! »

« Ca reste compliqué quand même de ne pas avoir fait le plein (32 hectos au lieu de 51 autorisés), ça ne va pas arranger les choses » renchérit Guillaume Goumaud (château la Treille des Girondins) qui exploite 15 ha (70% merlot, 15% cabernet franc et 15% cabernet sauvignon) et produit des vins en vinification traditionnelle.

Pour prendre conscience de la violence de cet orage de grêle de l’été 2013, Loïc de Roquefeuil décrit cet épisode violent:

Les pieds étaient touchés en profondeur, comme si on avait tiré à bout portant à balles réelles ! », Loïc de Roquefeuil château de Castelneau à propos de la grêle du 2 août 2013.

vignerons sinistrés 003

Alors cette opération de soutien de 5 hypermarchés arrive à point nommé: ils ont obtenu de pouvoir vendre 2400 bouteilles en 2 jours à Libourne, Mérignac, Bègles et Lesparre. Le prix est quasiment celui de la propriété. Et ce sont les vignerons les plus touchés qui ont décidé de se retrousser les manches pour les vendre et les faire apprécier:

On est tous solidaires, on vend le vin des copains aussi », Guillaume Goumaud, château La Treille des Girondins

Guillaume ne met pas forcément en avant ses vins, il fait déguster ici le château Haut-Beynat de Paul et Florence Cardoso, la Clyde un Bordeaux moelleux de Philippe Cathala à Tabanac, Castelneau en Bordeaux Supérieur de Loïc de Roquefeuil  ou encore La Pré de la Lande de Mr et Mme Beaucé à Saint-Foy en appellation Bordeaux. C’est ça la philosophie de ces vignerons, ils se serrent les coudes.

Cette opération a reçu un très bon accueil des Girondins invités à déguster avec modération cette production qui fait la fierté de ces vignerons. Des petits Bordeaux à moindre coût qui souvent méritent le détour. Les vignerons sinistrés espèrent pouvoir pérenniser ce type d’opération de solidarité avec la grande distribution.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *