10 Oct

Attention à la drosophile japonaise, le tout dernier fléau de la vigne en Alsace

Les vendanges sont presque terminées, c’est l’heure des premiers bilans et notamment du constat des ravages de la drosophile japonaise. Cette petite mouche a fait son apparition en masse cette année, s’attaquant aux raisins rouges.

Le nouveau fléau de la vigne alsacienne © France 3 Alsace

Le nouveau fléau de la vigne alsacienne © France 3 Alsace

Ravagées par la drosophile japonaise, les grappes de pinot noir n’ont pas pu être ramassées par les vendangeurs notamment chez Didier Pettermann à Dambach-la-Ville dans le Bas-Rhin: entre 30 et 40 % de pertes.

On s’est fait un peu surprendre. On avait eu vent que nos collègues suisses et allemands avaient eu un peu cette problèmatique dans leurs vignobles. On était exempt de cette drosophile mais fin août elle a commencé à s’installer sur nos parcelles » Didier Pettermann, viticulteur.

Les fameux cépages pinot noir et le gewurtztraminer ont été particulièrement touchés. Une invasion qui va porter un coup sévère à ce millésime 2014 en quantité. Jusqu’à 40% de perte sur certaines parcelles. Les viticulteurs alsaciens espéraient produire 1,7 millions d’hectolitres, ils ne seraient pas sûrs d’atteindre le million.

Un coup dur pour la viticulture alsacienne dont les stocks sont déjà au plus bas.Le problème n’est pas réglé, aucune solution efficace n’a encore été trouvée. Les vignobles de Bourgogne, Champagne et de Bordeaux pourraient aussi être infestés prochainement.

Selon l’INRA, « elle mesure de 2 à 4 millimètres, de couleur jaune brunâtre à jaune orangé avec des yeux rouge vif, la mouche Drosophila suzukii est originaire d’Asie. Appelée aussi drosophile à ailes tachetées, l’insecte ravageur est désormais présent sur notre territoire et menace nos vergers et productions de baies. Les recherches en cours pour lutter contre ce ravageur s’orientent vers une combinaison de méthodes respectueuses de l’environnement incluant la lutte biologique ». La drosophile « suzukii » devient un réel fléau pour les rouges et pour les viticulteurs !

Avec France 3 Alsace.

Reportage de France 3 Alsace de G. Fraize – Y. Ledig – E. Horrenberger. (Intervenants:  Didier Pettermann, viticulteur – Raymond Lehmann, arboriculteur amateur – Christophe Brua, entomologiste)

02 Oct

Drame en Espagne: une oenologue est décédée après une chute dans une cuve de vin en pleine fermentation

C’est un drame qui s’est noué dans la province de León , dans le nord-ouest de l’Espagne. Une jeune espagnole oenologue est morte dans son chai, tombée dans la cuve de vin en fermentation.

Un exemple de travail au dessus d'une cuve dans l'Aude © FrancetvInfo

Un exemple de travail au dessus d’une cuve dans l’Aude © FrancetvInfo

Sa passion lui aura été fatale. Une œnologue espagnole de 25 ans est morte, lundi 29 septembre, après être tombée dans une cuve de vin en pleine fermentation, à Ponferrada, dans la province de León (Espagne), au nord-ouest du pays. Elle s’était penchée pour observer la transformation du vin dans le tonneau, dont les fortes effluves ont provoqué sa chute, rapporte le site régional Info Bierzo (en espagnol).

Le corps de la jeune femme a été découvert par son oncle, l’œnologue réputé Raúl Pérez, qui a alerté les secours, en milieu de journée. Après avoir sorti le corps de la victime, les pompiers n’ont pas réussi à la ranimer. Nerea Pérez était également secrétaire des Jeunesses socialistes du Bierzo.

Le processus de fermentation du vin, causé par l’entrée en contact du sucre du raisin avec des levures, s’accompagne du dégagement de différents composés, comme le gaz carbonique, l’éthanol ou divers acides.

Avec FrancetvInfo.

23 Sep

Encore une sombre histoire de maltraitance de vendangeurs polonais…au XXIe siècle !

240 Polonais ont été découverts logeant dans des conditions insalubres en Champagne. Une enquête est en cours.

Les gendarmes, accompagnés par les agents de la Mutualité sociale agricole, des services de l’hygiène et des douanes ont été surpris vendredi dernier par une situation qui ne devrait plus avoir cours au XXIe siècle, lorsqu’ils se sont rendus dans une maison de Fleury-la-Rivière.

Extrait de l'Union du 23 septembre

Extrait de l’Union-L’Ardennais du 23 septembre

Ils ont ainsi découvert que 240 Polonais vendangeurs logeaient dans des conditions insalubres: jusqu’à 12 personnes dans une pièce prévue pour seulement 4. Par ailleurs, ils auraient été nourris avec des aliments périmés.

Alertée, la Croix-Rouge a aussitôt pris en charge une centaine d’entre eux et les ont relogés à la salle des fêtes de Damery. Les autres auraient été hébergés chez des vignerons du secteur.

Salle des fêtes de Damery (Marne) où ont été hébergés d’urgence les vendangeurs polonais © photo Charles Henry Boudet de France 3 Champagne-Ardenne

L’enquête de flagrance a été diligentée par les gendarmes d’Épernay. La situation des uns et des autres va être vérifiée et chaque administration va établir ses conclusions. En attendant, le parquet pourrait décider très prochainement de poursuites si la maltraitance est avérée

Avec l’Union-L’Ardennais.

19 Sep

Orages de grêle: le village de Grézillac en Gironde à nouveau touché !

Grézillac, petite commune de Gironde, à côté de Rauzan, a à nouveau été touchée par la grêle. Un drame pour les vignerons et notamment ceux qui l’an passé avaient déjà été victimes. Les vendanges en rouge ont du être lancées en urgence car les baies ont éclaté.

prog4399139

Ce jeudi dans l’Entre-deux-Mers, en Gironde, les vignerons ont été surpris par un intense orage de grêle. C’est à Grézillac que l’orage est passé, comme l’an dernier où un couloir de gros grêlons avait ravagé les villages de Grézillac et Guillac, et notamment l’an dernier les vignobles d’André Lurton, propriétaire du château Bonnet. (Lire l’article de Sud Ouest de 2013)

Si cette fois, les grelons étaient moins gros, ils ont causé des dégâts importants avec des baies éclatées d’où l’urgence de la situation: les viticulteurs ont été obligés de sortir plus tôt que prévu leur machine à vendanger. Ces grêlons ont fouetté la vigne à cause des fortes rafales de vent et de la pluie. 

Un gros orage arrivé vers 6h, avec beaucoup de vent, 20mm en 20 minutes, et des grêlons, pas très gros mais la force du vent a fait un sablage dont on voit les conséquences », un vigneron de Grézillac.


Et ce vigneron d’ajouter « la maturité n’est pas atteinte, il manque encore de sucre et les polyphénols ne sont pas à leur optimum. Il y a un déficit de maturité ! »

Regardez le reportage de Marie-Pierre d’Abrigeon et de Guillaume Decaix

12 Sep

Chute des ventes de vins de Bordeaux et de Cognac en Asie: le mirage chinois s’éloigne !

Certains risquent d’avoir la gueule de bois. Ceux qui avaient mis leurs oeufs dans un seul et même panier chinois. Depuis janvier, les ventes de Bordeaux ont dégringolé de 28% en valeur par rapport au premier semestre de 2013. Celles de cognac de 12%. La politique du gouvernement qui proscrit désormais les cadeaux de luxe et les mesures anticorruption en Chine expliqueraient ce recul important.

20131030_110106 (2)

Les exportations de vins et spiritueux français ont baissé de 7,3% au premier semestre. En cause: une chute vertigineuse des ventes à destination de la Chine et un marché américain très timide.

Du côté du Cognac, les exportations ont dégringolé de 12% en valeur au premier semestre, par rapport à la même période de l’an passé, à 950 millions d’euros. En 2013, le recul n’avait été que de 1,7%, à 2,3 milliards d’euros. 

Du côté du Bordeaux, la chute est encore plus rapide, dire en chute libre serait peut-être excessif, mais au première semestre et pour la campagne des primeurs, certains négociants confiaient des baisses d’environ 50 %: le chiffre moyen s’établit donc à – 28 %, Les exportations ont plongé à 835 millions d’euros alors qu’entre 2006 et 2014, les exportations vers la Chine avaient progressé de 168% en valeur, selon la Fédération des exportateurs de vins et spiritueux (FEVS) qui relativise cette chute des exportations.

09 Sep

« Ici commence le Chambertin »: touche pas à mon panneau !

En Bourgogne, la tradition, ça a du bon ! Une vingtaine de viticulteurs du village de Gevrey-Chambertin se sont mobilisés pour empêcher le démontage de 2 panneaux viticoles. Car ils font partie du patrimoine !

photo_82_2Après les raisins, voici les panneaux de la colère. Ce mardi matin, les employés communaux de Gevrey-Chambertin en Côte-d’Or devaient procéder au démontage de deux panneaux viticoles qui bornent le plus grand cru de la commune : « Chambertin – Clos de Bèze ». Mais une vingtaine de viticulteurs du village les en ont empêchés.

Pour ces vignerons, ces panneaux sont informatifs et beaucoup de touristes viennent se prendre en photo devant. Certes, ils ne sont plus très esthétiques mais ils y sont attachés. Situés sur la route des Grands Crus, on y voit « Ici commence et Ici finit le chambertin ».

Mais si ce grand nettoyage se déroule dans la Côte viticole, c’est pour harmoniser celle-ci dans le cadre de la candidature au patrimoine de l’Unesco des Climats de Bourgogne. C’est donc une injonction de la Préfecture qui donne jusqu’au 15 septembre pour réaliser ces travaux. Plusieurs autres villages ont déjà vu leur panneaux déboulonnés. Y compris à… Gevrey, où 3 autres panneaux ont été arrachés. On pouvait y lire : « Gevrey vous invite au plaisir ». 

Aubert de Villaine, qui préside la candidature des Climats, était également sur place ce matin. Il regrette que ces opérations se déroulent en pleine vendanges, il n’est pas contre remplacer ce pan culturel par des panneaux plus modernes, mais explique qu’il faut harmoniser le paysage. Le maire de Gevrey assure de son coté que ces deux panneaux seraient tout de même enlevés prochainement.

Christophe Tarrisse – France 3 Bourgogne

Regardez le reportage de Maryline Barate et Romain Liboz de France 3 Bourgogne

Intervenants: -Philippe Drouhin (Président de l’Organisme de la Défense des Grands Crus de Gevrey-Chambertin)
-Aubert de Villaine (Président de la candidature des Climats de Bourgogne à l’Unesco)

05 Sep

Le fisc réclame 2 millions d’euros au plus grand collectionneur de vins au monde

Après l’affaire du ministre qui oubliait de déclarer ses revenus au fisc, Michel-Jack Chasseuil risque, de son côté, de payer cher sa passion du vin. Lui aussi ne serait pas en règle. Il devrait s’acquitter de 2 millions d’euros de redressement fiscal…

chasseuilvins2014: annus horibilis pour ce pauvre Michel-Jack Chasseuil. Non seulement il a été séquestré en juin par d’affreux malfrats qui en voulaient à sa collection, mais voici maintenant le fisc qui lui réclame 2 millions d’euros. Pas de chance.

C’est qu’il a construit une véritable cathédrale du vin: son « sanctuaire », comme aime à le dire Michel-Jack Chasseuil. Un lieu unique qu’il voudrait ériger en « Louvre du Vin » dans les Deux-Sèvres.

Tout au bout d’un tunnel obscur, derrière une porte blindée, ce sont pas moins de 40000 bouteilles qui constituent sa petite cave enterrée. Ce n’est certes pas la cave de « monsieur tout le monde », mais il l’a construite, montée, bichonnée seul, comme un grand, au terme de quelques sacrifices. Mais aujourd’hui elle est tellement belle, unique qu’elle regorge de trésors.

Cette collection, elle n’a pas de prix ! Elle représente les 2500 cépages du monde entier, dans les meilleurs millésimes depuis 3 siècles, des plus grands producteurs du monde, des plus grands vins. C’est pas une question d’argent, ça n’existe plus, c’est ce qui fait la rareté, on peut considérer que c’est un musée. » Michel-Jack Chasseuil.

 

En 44 ans, il a constitué la plus grande et la plus précieuse collection de vins du monde, reconnu par tous les experts. Estimation de son trésor: 40 millions d’euros.

Ces bouteilles, ce n’est pas une cave! Elles ne seront jamais bues ni vendues! C’est une collection et les collections ne sont pas imposables» Michel Jack Chasseuil

Celui-ci serait imposé sur la fortune, il devrait s’acquitter de l’ISF et de ces 2 millions d’euros, ce qui l’obligerait à vendre une bonne partie de sa collection, ce qu’il ne veut pas admettre: il avance que la Chine lui aurait proposé 50 millions pour acquérir et faire partir là-bas sa collection, il serait aussi en pour-parlers avec la Russie. Le syndrome Depardieu ? Peut-être ou la volonté de négocier ou de faire monter les enchères avec l’Etat. Lui ne souhaite pas voir partir ce patrimoine de la France.

Avec France 3 Poitou-Charentes et La Charente Libre.

Regardez le reportage de Gauthier Cazassus et de Stéphane Hamon de France 3 Poutou-Charentes.

03 Sep

Le Français boit mais ne s’y connaît pas en vin ! La gueule de bois après un sondage qui dévoile que 71% des Français estiment ne pas s’y connaître…

Le constat est cinglant. C’est Viavoice qui l’a fait pour le compte du magazine Terre de Vins. Les Français estiment à 71% ne pas s’y connaître en matière de vin.

Obseques de Philippine deRothschild 017

A votre avis quel cépage ? De quel château ? En quelle appellation ? © JPS

A la question « en matière de vins, avez-vous le sentiment de vous y connaître », quelque 71% des Français répondent par la négative, dont 43% « pas du tout », contre 3% disant s’y connaître « beaucoup » et 26% « assez », un résultat qui peut paraître surprenant dans un pays connu pour sa gastronomie et ses vignes. Ces résultats varient selon les catégories de population interrogées : ainsi, 43% des cadres et des membres des professions libérales disent connaître le vin, contre seulement 30% dans les professions intermédiaires, 20% des employés et 16% des ouvriers.

Selon Viavoice, « ce sont surtout les différences sociales qui structurent le sentiment de s’y connaître » et le résultat de ce sondage est « la preuve d’une vision encore très élitiste de l’initiation au vin dans la société française, mais aussi du sentiment (réel ou supposé) pour de nombreux ménages confrontés à des problèmes de pouvoir d’achat de ne pas avoir l’opportunité d’accéder à des vins de qualité ».

Face à cette situation, mais aussi pour faire face aux dangers de la consommation excessive d’alcool chez les jeunes, une courte majorité de Français (51%) souhaiterait dès lors « une initiation au vin et à sa consommation modérée » auprès des jeunes générations. Terre de Vins a décidé de s’investir dans cette démarche en mettant en avant cette initiation au vin, dans la modération. « Face au phénomène de « binge drinking » et à l’alcoolisation massive des jeunes, le vin en tant qu’esprit de civilisation constitue une alternative de santé et de culture« , estime le magazine, édité par le Groupe Sud Ouest et qui fête son cinquième anniversaire. Par ailleurs, les personnes interrogées saluent à 78% l’entrée du vin, en mars, au patrimoine gastronomique de la France.

Ce sondage a été réalisé au téléphone du 28 au 30 mai 2014 selon la méthode des quotas auprès d’un échantillon de 1.015 personnes âgées de plus de 18 ans.

Source Terre de vins. Découvrez l’intégralité de ce sondage dans « Terre de Vins » n°31, numéro spécial Cinq Ans.

24 Août

Séisme dans la Napa Valley: de gros dégâts dans les chais californiens

Le plus gros tremblement de terre depuis 25 ans en Californie et dans la Napa Valley, fameuse région viticole au nord-est de San Francisco. Des craintes pour les grands crus sévèrement touchés.

10628477_10152597083344000_5793647414665968819_n

« Earthquake damage in Oakville » © Aaron Pott

Les habitants de la Napa Valley, en Californie, ont été sérieusement secoués la nuit dernière. Ils constataient l’étendue des dégâts ce dimanche matin, des images hallucinantes avec de gros dégâts. Le séisme de magnitude 6,0, est le plus fort enregistré dans la baie de San Francisco depuis 1989.

Capture

Les dégâts dans les wineries de Californie © Twitter

C’est à 03h20 (10h20 GMT) que la terrible secousse a été ressentie, au nord-ouest d’American Canyon, une ville de la Napa Valley. Une ville renommée pour ses vins, non loin de San Francisco. Il s’agit du plus important séisme depuis celui de Loma Prieta de magnitude 6,9 qui avait secoué la région il y a près de 25 ans et fait près de 60 morts.

napa valley

Le gouverneur de Californie Edmund Brown a déclaré aussitôt l’état d’urgence dans la Napa Valley où le tremblement de terre a entraîné la fermeture de routes et détruit des lignes électriques. Des milliers d’habitants et d’entreprises sont privés de courant. Les habitants ont été mis en garde contre de futures répliques cette semaine. Déjà de petites enregistrées mais certaines pourraient aller jusqu’à une magnitude de 5.

08 Août

10 ans de prison pour Rudy Kurniawan, le faussaire de grands crus

Rudy Kurniawan avait été reconnu coupable en décembre 2013 de «fraude visant à vendre des vins contrefaits». Sa peine a été finalement prononcée ce jeudi à New-York: 10 ans de prison et 28,5 millions de dollars à verser.

Rudy Kurniawan, condamné à 10 ans de prison © DR

 « Je suis désolé pour ce que j’ai fait » a déclaré, d’une voix presque inaudible, Rudy Kurniawan, qui a écouté la sentence sans sourciller alors que les procureurs avaient réclamé entre 11 et 14 ans de prison. M. Kurniawan devra aussi payer près de 28,5 millions de dollars pour réparer les pertes occasionnées, 7 victimes ont été identifiées par le juge américain. 

Rudy Kurniawan, 37 ans, avait été reconnu coupable le 18 décembre 2013 de contrefaçon de grands vins français, il attendait sa peine, plusieurs fois reportée, elle vient de tomber.

Pendant près de 10 ans, cet étudiant asiatique installé aux Etats-Unis a escroqué le  beau monde des amateurs de grands vins et vins de prestige. Un cercle très fermé où il avait réussi à gagner la confiance de ses membres: « les 12 hommes en colère », un club de millionnaires grands amateurs de vins rares. Rudy Kurniawan n’avait qu’une vingtaine d’années mais se présentait comme un riche héritier indonésien et ça passait, habillé en costumes Hermès et bottines en crocodile.

Rudy Kurniawan était devenu un expert, adulé des amateurs de grands vins.

Son amour des grands vins, cette fascination (qu’il transmettait aussi), et son talent d’escroc lui aurait rapporté des dizaines de millions de dollars, selon l’accusation. Il avait déjà passé 28 mois en prison, en attendant de connaître sa peine définitive.

Voilà le « Docteur Conti » démasqué en mister Hide…et non plus « mister 47 », alors que son surnom était du à son obsession pour le millésime 1947 et la Romanée-Conti, l’un des plus prestigieux vins de la côte de Nuits.

Ce faussaire avait réussi à contrefaire des grands Bourgogne de la Romanée-Conti, du domaine Ponsot, du domaine Roumier, et certains grands vins de Bordeaux comme le célèbre Château Petrus star de Pomerol. Il vendaient ces contrefaçons à des prix exorbitants : six bouteilles de Bourgogne Bonnes Mares 1962 pour 35 000 dollars. Un magnum de Romanée-Conti 1979 pour 7 000 dollars. Un jéroboam (bouteille de 3 litres) de La Tache, Domaine de la Romanée-Conti pour 48 000 dollars…

Rudy Kurniawan, avait eu une ascension fulgurante grâce à un excellent palais, une mémoire prodigieuse des vins, et une générosité sans limite pour les collectionneurs et experts qu’il régalait volontiers de ses meilleures bouteilles.

Rudy Kurniawan menait la grande vie, dépensant des millions de dollars par an, collectionnant les montres, les voitures et les oeuvres d’art. Mais, il avait aussi contracté pour plus de 10 millions de dollars de dettes pour la seule année 2007.

Rudy Kurniawan, surnommé "Dr Conti", en raison de sa passion pour le Romanée-Conti
Rudy Kurniawan, surnommé « Dr Conti », en raison de sa passion pour le Romanée-Conti

C’était une fraude économique très sérieuse, une manipulation des marchés américains et internationaux », selon le juge Richard Berman

 Trois représentants de grands domaines de Bourgogne avaient témoigné lors de son procès : Laurent Ponsot, Christophe Roumier et Aubert de Villaine (Romanée-Conti).

Laurent Ponsot est venu témoigner à New-York en décembre dernier © CBS News

Il a su jouer de ses connaissances et devenir une encyclopédie des vins de Bourgogne car il a appris et ce très rapidement aux côtés de mentors américains, amoureux des vignobles de Côte d’Or. Un petit génie qui a su mettre à profit sa connaissance, son nez aiguisé et sa culture des étiquettes pour devenir le faussaire démasqué aujourd’hui.

Sa cuisine, son « magic cellar » (cave magique),à Los Angeles en Californie était une officine, dont les tiroirs débordaient de bouchons anciens, de capsules, de tampons et de centaines d’étiquettes neuves de grands crus français. Aucun de ses amis ne s’étonnait qu’il réclamait tous les cadavres de bouteilles, à la fin des repas dans les plus grands restaurants américains. Et oui, il refaisait après les niveaux…Gagnant la confiance de maison d’enchères, il réalisait de jolies ventes qui ont fini par éveiller des soupçons.

Plus de 1 000 bouteilles de grands crus contrefaits, dont des Bourgognes des domaines de la Romanée-Conti, Ponsot ou Roumier, et des Bordeaux comme Pétrus en Pomerol, ont été attribuées à M. Kurniawan.

Le bouquet final, sans longueur en bouche cette fois, il l’a dégusté ce jeudi, avec le verdict du tribunal de New York: reconnu coupable de «fraude visant à vendre des vins contrefaits», Rudy Kurniawan écope donc de 10 ans de prison, alors qu’il en risquait 40.

Regardez le reportage de nos confrères de France 3 Bourgogne (Muriel Bessard) et sur Laurent Ponsot propriétaire du Domaine Ponsot qui a permis de démasquer le faussaire Rudy Kurniawan – Reportage à l’aube du procès en décembre 2013.