23 Mai

Pierre Arditi, l’ambassadeur de la Cité du Vin : « le vin va parler d’histoire, d’humanité, … au fond le vin dit le monde… »

Entretien avec Pierre Arditi, l’acteur de nombreux films et du « Sang de la Vigne » sur France 3. Il revient sur la Cité du Vin dont il a accepté d’être le parrain et l’ambassadeur. Côté Châteaux et France 3 Aquitaine l’ont interviewé sur la Cité et sa passion pour le Vin. Il est l’invité ce mois-ci de Parole d’Expert.

CCC

Côté Châteaux avec Pierre Arditi © Guillaume Decaix

Jean-Pierre Stahl : « La Cité du Vin, que vous inspire-t-elle ? »

Pierre Arditi : « On voit bien que c’est une carafe à décanter, une immense, gigantesque carafe à décanter, mais en même temps ça m’inspire un vaisseau spatial du type  Guerre des Etoiles. »

JPS  : « Que va-t-on trouver à l’intérieur de cette Cité du Vin ? »

Pierre Arditi : « On va aborder tout ce que les hommes, depuis la nuit des temps ou presque, ont fait de ce breuvage.

Quand on boit un verre de vin, on boit d’abord l’âme de celui ou de celle qui l’a fait. On boit l’humanité quand on boit du vin », Pierre Arditi.

« Le vin va parler d’histoire, de géographie, d’humanité, de philosophie, de savoir-faire, d’artisanat, d’humanisme, d’humanité, donc le vin, au fond d’une certaine manière, dit le monde ! C’est ça que cette Cité va raconter. »

Le Banquet des Hommes Illustres © La Cité du Vin - les Films d'Ici

Le Banquet des Hommes Illustres © La Cité du Vin – les Films d’Ici

JPS : « Au sein de la Cité, dans le parcours permanent, on vous retrouve dans un banquet des hommes illustres, style noces de Cana, qu’est-ce que ce banquet ? »

Pierre Arditi : « Il y aura effectivement tout un tableau vivant où l’on voit des gens qui n’auraient pas du se retrouver car ils ne font pas partie de la même époque. Mais ils sont tous liés par leur goût du vin, par leur science du vin parfois même. On découvrira par exemple Churchill, Hitchcock, Napoléon,…, qui diront ce que le vin a ou a été pour eux, ainsi que l’usage qu’ils en ont fait… »

Archis Cité 006

JPS : « Comment avez-vous découvert, fait connaissance avec le vin ? »

Pierre Arditi : « Mon père et ma mère buvaient du vin très mauvais, j’ai un souvenir de vinaigre…alors on n’avait pas beaucoup d’argent à la maison, mais enfin il semble me souvenir quand même qu’à cette époque là, avec peu d’argent, on pouvait boire du vin qui était moins mauvais que cela mais ils ne le savaient pas. Et donc chaque fois qu’on a essayé de m’en faire boire un peu, j’ai rejeté cela parce que je trouvais cela vraiment épouvantablement mauvais, c’était aigre. Et puis ensuite ma vie m’a emmené à Lyon…

A Lyon, où j’ai fait mes débuts d’acteur et là, j’ai bu des vins simples, des Côte-du-Rhône ou des Beaujolais qui étaient absolument délicieux et qui ne coûtaient pas un rond, et cela, c’est resté gravé dans ma mémoire. »

JPS : « Vous avez l’une des caves les plus importantes de Paris, qu’en est-il, combien de flacons possédez-vous? »

Pierre Arditi : « Je ne sais pas… On va dire entre 12000 et 15000… Le vin pour moi, c’est comme les livres, si vous voulez. Vous voyez derrière, il y a une bibliothèque, c’est l’un des bibliothèques de la maison. Ce n’est pas parce qu’elle est pleine que je n’achète plus de livres. Cela n’a pas de sens. Le vin, encore une fois, ce que je vous ai dit, ce qui est bien c’est de le partager, de le faire goûter aux autres, à ceux qu’on aime, à ceux qui aiment cela, parce que si on fait goûter cela à des gens qui s’en foutent cela n’a pas d’intérêt évidemment. Eh bien, c’est la même chose, je ne boirai pas tout ce qu’il y a dans ma cave, certains de ces vins m’enterreront. »

Pierre Arditi, une passion en bouteilles... © JPS

Pierre Arditi, une passion en bouteilles… © JPS

Pierre Arditi : « Une dégustation magnifique au Domaine de la Romanée-Conti, avec Aubert de Villaine. D’abord parce que la personnalité d’Aubert de Villaine donnait au vin quelque chose que lui enjolivait par sa seule présence et sa manière d’en parler. Donc j’ai goûté les 2014, de l’ensemble de la gamme dans l’après-midi : magnifique, absolument magnifique dans un lieu mythique.

Ce que l’on déguste c’est du vin sans doute, mais c’est la vie, et ça (la vie) c’est un breuvage qu’il faut boire sans aucune modération. C’est pour cela que j’aime cela. »

Entretien avec Pierre Arditi réalisé par Jean-Pierre Stahl, Guillaume Decaix, Eric Delwarde, montage Rémi Grillot, mixage Emmanuel Crémèse à regarder et écouter, c’est encore plus intense :

18 Avr

Baccarat, cristal de légende : une magnifique exposition à l’Institut Culturel Bernard Magrez

La Maison Baccarat, une maison de légende. L’Institut Bernard Magrez exposera à partir du 29 avril une exposition qui retracera le savoir-faire de cette superbe cristallerie lorraine.

CRISTALDELEGENDE

À partir du 29 avril 2016, l’Institut Culturel Bernard Magrez de Bordeaux accueillera l’exposition Baccarat, cristal de légende au Château Labottière, une magnifique demeure du XVIIIème siècle.

Verre Loui Philippe © Baccarat

Verre Louis Philippe © Baccarat

Fort du succès de sa première présentation au Petit Palais lors du 250ème anniversaire de Baccarat, cette exposition bordelaise sera l’occasion de révéler des pièces contemporaines inédites issues de collaborations avec des artistes et designers de renommée internationale : Philippe Starck, Ettore Sottsass, Jaime Hayon, Patricia Urquiola, Marcel Wanders, sans oublier les créations les plus emblématiques de la Maison Baccarat.

Dialogue entre héritage et modernité, Baccarat, cristal de légende retrace l’histoire légendaire de la prestigieuse manufacture de cristal et célèbre le savoir-faire unique de ses artisans.

Service dit di Tsar 1909

Service dit du Tsar 1909 © Baccarat

Depuis 1764, le nom de Baccarat résonne comme l’écho de pièces remarquables, de lieux extraordinaires et de fêtes inoubliables. Fondée en Lorraine sur autorisation du Roi Louis XV, la manufacture de Baccarat a traversé les époques pour devenir un symbole d’excellence et d’Art de Vivre.

Depuis plus de 250 ans, ses créations intemporelles séduisent tous les esthètes en quête d’exception, transformant chaque instant en moment inoubliable.
À travers un dialogue entre patrimoine et création, héritage et modernité, l’exposition dévoile une sélection de pièces emblématiques de Baccarat, dont certaines furent présentées au Petit Palais à Paris lors du 250ème anniversaire de la Maison en 2014 mais également des pièces issues de collaborations avec des créateurs et designers de renommée internationale tels que Philippe Starck, Marcel Wanders, Patricia Urquiola ou encore Jaime Hayon.

Exposition universelle © Baccarat

Exposition universelle © Baccarat

Dès le hall d’entrée, le visiteur sera accueilli par plusieurs chefs-d’oeuvre de la manufacture, véritables emblèmes d’un savoir-faire à l’avant-garde du progrès. Les lustres majestueux, des premiers modèles historiques aux collections les plus récentes, ponctueront le parcours de visite et illustreront la suprématie de Baccarat dans la réalisation de luminaires.

Service Juvisy © Baccarat

Service Juvisy 1899 Elysée © Baccarat

Des pièces de services issues de grandes commandes royales ou créées pour les puissants tels que le tsar Nicolas II, l’empereur du Japon, ou encore Franklin Delano Roosevelt seront exposées dans le Petit Salon et le Grand Salon.
Une table mettant en scène certaines de ces commandes soulignera le triomphe de la manufacture dans le domaine de l’art de recevoir.
Un espace dédié au légendaire Harcourt créé en 1841 permettra de découvrir l’histoire exceptionnelle de ce service adopté entre autres par Napoléon III. Un vent de modernité soufflera au coeur du Salon Ovale où Georges Chevalier, premier Directeur Artistique et figure majeure de Baccarat, sera à l’honneur.

En fin de parcours, le visiteur découvrira les pièces les plus contemporaines, issues de collaborations avec des artistes et designers de renommée internationale.
Nourri par la création, Baccarat poursuit son fabuleux destin et incarne pour toujours une source d’inspiration infinie. Baccarat et Bernard Magrez, deux grands noms de l’art de vivre à la française, partagent les valeurs d’excellence, d’innovation et de créativité. En témoignent le verre et la carafe Baccarat réalisés sur mesure pour le célèbre propriétaire afin de sublimer la dégustation de ses grands crus.

Avec Institut Bernard Magrez et Baccarat

Baccarat, cristal de légende jusqu’au 27 septembre à l’Institut Bernard Magrez  (16 rue de Tivoli 33000 BORDEAUX)

Ouvert du vendredi au lundi de 13h à 18h, mardi de 13h à 21h.
Tarif plein : 8€ / Tarif réduit : 6€ / Gratuité pour les moins de 12 ans et le premier dimanche du mois. contact@institut-bernard-magrez.com +33 5 56 81 72 77

13 Nov

Liber Pater a eu 500 pieds de vigne saccagés : la réaction de Loïc Pasquet « quand on en arrive là, ça devient dramatique, c’est le patrimoine de Bordeaux. »

C’est un vin de garage. Une perle avec des vignes exceptionnelles. Cette semaine, 500 pieds historiques ont été saccagés, coupés au sécateur. Loîc Pasquet a confié à Côté Châteaux : « moi je m’en remettrai, mais ça fait mal au coeur ! »

© Liber Pater, un vin et une étiquette remarquables

© Liber Pater, un vin et une étiquette remarquables

Liber Pater, un «vin de garage», exceptionnel à divers titres. Déjà il est issu d’un vignoble de très petite taille, les rendements sont très faibles, les cépages rares, le travail à la vigne avec un cheval de labour et la vinification atypiques.Toujours à la recherche de l’excellence.

Joint ce soir par Côté Châteaux, Loïc Pasquet, son propriétaire dans la région viticole des Graves, à Landiras (Gironde), exprime son ressenti, après avoir découvert 500 pieds coupés au sécateur: « sincèrement, ce n’est pas une maladie grave, moi je m’en remettrai mais ça fait mal au coeur. C’était un cépage oublié, un trésor... » Cet acte de vandalisme touche en effet de très vieux cépages comme le castet qui avait disparu de Bordeaux du fait de la crise du phylloxéra. La démarche était noble et belle. Elle a été coupée dans son élan:

« Ce sont des pieds que l’on redécouvre, ce serait quand même gênant fondazmentalement de tout clôturer, de mettre des murs de 2 mètres partout. Quand on en arrive là, ça devient dramatique. Il faut que la gendarmerie retrouve les auteurs, car c’est récurrent. Cette fois, j’ai décidé de ne pas laisser passer !« 

Au sécateur, on ne fait pas 500 pieds de vigne en 2 minutes », Loïc Pasquet propriétaire de Liber Pater

Et d’ajouter, « on ne fait pas cela le matin en se levant. Personne n’a rien vu ». Cet acte prémédité a en effet été perpétré de nuit, un acte sans doute de jalousie car ces vins en question sont vendus à des prix astronomiques : pas moins de 1000 € la bouteille et jusqu’à 4000 pour un millésime 2009, un peu plus cher que les 1ers crus classés de Bordeaux.

On fait ce vin pour redonner un goût oublié, on a une vrai parcelle qui appartient au patrimoine de Bordeaux, il faudrait la protéger » Loïc Pasquet

Parmi ces cépages décimés par la crise mondiale du vignoble après l’apparition des ravages de l’insecte en 1861, Loïc Pasquet a planté du castet, du mancin ou du saint-macaire.

Depuis la révélation de cette affaire, Loïc Pasquet reçoit de nombreux témoignages de soutien et de sympathie : « la vigne est impreignée dans la culture des gens. Bon, on va rebondir, mais c’est embêtant. »

De son côté, le Syndicat Viticole des Graves condamne vigoureusement les destructions du vignoble et apporte son entier soutien à Loïc Pasquet, viticulteur, victime de ces attaques et administrateur du syndicat.

« La vigne, c’est le cœur du travail du viticulteur. Nous y passons tous beaucoup de temps. Je me suis rendu sur place dès que possible. La vision de ceps coupés à quelques centimètres du pied est dramatique. Nous nous sentons tous touchés dans ce que nous avons de plus cher. Nous sommes abasourdis. » a déclaré Dominique Guignard, président du Syndicat Viticole des Graves.

Le Syndicat Viticole des Graves attend désormais que l’enquête permette d’identifier les coupables et de faire en sorte que ce genre d’agissements ne se reproduise plus afin que l’ensemble des viticulteurs de notre appellation puissent travailler sereinement à nouveau.

19 Sep

La folle journée du patrimoine est en direct du Clos de Vougeot à 15h20 ce samedi 19 septembre

Les 24 antennes de France 3 s’unissent pour vous proposer la Folle journée du patrimoine. Cette émission spéciale, diffusée samedi 19 septembre 2015, fera une halte en Bourgogne à 15h20, en direct du Clos de Vougeot, en Côte-d’Or.

folle-clos-vougeot

La folle journée du patrimoine se décline en 3 émissions spéciales présentées par Marie-Sophie Lacarrau qui ponctueront votre journée du samedi 19 septembre.
Marie-Sophie Lacarrau sera en compagnie d’animateurs et de journalistes des antennes régionales de France 3. Elle rencontrera les publics et passionnés d’histoire sur place.

Au total, 24 directs sont prévus sur toute la France. Ils nous emmèneront dans les coulisses des plus étonnants sites industriels, historiques et naturels pour une folle épopée.

A 10h50 « La folle journée au fil de l’eau » en direct du pont Chaban à Bordeaux

Avec des duplex :
  • A Nantes où la ville a réinvesti les anciens docks leur attribuant ainsi une nouvelle fonction sociale au cœur de la ville
  • A Strasbourg où la ZAC Malraux est le nouveau quartier en devenir qui reliera la ville au Rhin
  • Au Havre, à la découverte des Bains des Docks, complexe aquatique réalisé par Jean Nouvel
  • A Toulouse, où le canal du Midi trace une ligne d’eau qui réunit trafic de loisir et trafic commercial
  • Dans le quartier Lyon Confluence qui donne une nouvelle vie à une sucrière, une prison et au marché gare

Le célèbre Clos Vougeot, l’un des bijoux du patrimoine viticole français © France 3 Bourgogne

A 15h20 « La folle journée au fil des siècles » en direct du Clos de Vougeot où Marie-Sophie Lacarrau rejoint Arnaud Lefèvre.

Cette émission nous fait traverser quinze régions de France, visiter une trentaine de sites monumentaux, urbains, ruraux et naturels.
Nous irons du Nord au Sud du pays et d’Est en Ouest, à la découverte de sites parfois méconnus, mais qui ne manqueront pas de vous surprendre. Parmi les invités de marque Franck Ferrand, présentateur de « L’Heure H » sur France 3; Aubert de Villaine, président de l’association « Les Climats du Vignoble de Bourgogne« , Vincent Barbier, Grand Maître de laConfrérie des Chevaliers du Tastev et Benoît Chauvin, historien et spécialiste de l’histoire cistercienne.

A 20h25 « La folle journée du patrimoine mondial » en direct de la cathédrale de Strasbourg

Avec France 3 Bourgogne

18 Sep

Pour les journées du patrimoine, 5 châteaux de l’appellation Cadillac vous ouvrent leurs portes

Les Cadillac – Côtes de Bordeaux vous convient, samedi 19 et dimanche 20 septembre, aux « balades du patrimoine ». Une idée de sortie et de découverte de ces châteaux en attendant leur prochain rendez-vous des « balades vendanges » le 4 octobre.

Capture

À l’occasion des journées du patrimoine, 5 châteaux de Cadillac ouvriront leurs portes aux visiteurs. Une opportunité pour les amateurs de pénétrer dans des sites chargés d’histoire mais aussi de rencontrer et d’échanger avec les vignerons de Cadillac-Côtes de Bordeaux.

19 & 20 septembre : Balades du Patrimoine

  • Château Lamothe (Haux) : toutes les heures, de 10h à 18h (le 20 uniquement) 05 57 34 53 00
  • Château Peneau (Haux) : 10h – 11h30 et 11h30 et 15h-17h30 (le 19 septembre uniquement) 05 56 23 05 10
  • Château du Cros (Loupiac) : 14h-19h (le samedi 19) et 10h-19h (le dimanche 20) 05 56 62 99 31
  • Château Le Sens (Saint Caprais de Bordeaux): 10h-12h et 14-18h (les 2 jours) 05 56 21 06 43
  • Villa Gallo-Romaine (Loupiac): 10h-18h (les 2 jours) 06 48 21 91 25

4 octobre : Balades Vendanges

Temps fort incontournable de la vie du vignoble, les vendanges seront l’occasion d’une journée de balades et de découvertes de l’univers vit-vinicole le 4 octobre prochain avec au programme des balades dans les vignes, visites de propriétés, pique-nique avec les vignerons, explications sur les processus de fermentation et de vinification…

Programme :

Départ à 10h00 de la place de l’église du Haut Langoiran, visite du Château Biac, pique-nique et visite du Domaine des Carmels…

Réservations et renseignements : M. Contre Dominique – 06 15 87 84 38

Maison des Vins de Cadillac – 05 57 98 19 20

05 Juil

Classement au patrimoine mondial Unesco : c’était la fête aujourd’hui en Champagne !

Hautvillers en Champagne a fêté dignement l’inscription des coteaux, caves et maisons de Champagne au patrimoine mondial. Une journée d’animations ce dimanche avec le déploiement ce matin d’une banderole aux couleurs de l’UNESCO et un échange en direct de Bonn avec la délégation victorieuse.

bb

Des verres déjà sérigraphiés « Coteaux, Maisons & Caves de Champagne Patrimoine Mondial » © France 3 Champagne-Ardenne

Dès hier en fin d’après-midi et tout ce dimanche, c’était champagne,  bien sûr !

Ce matin, l’association Paysages du Champagne avait déjà installé un écran géant à Hautvillers pour permettre aux habitants de revivre ce moment historique, avec la délégation champenoise, Pierre Cheval en tête.

Les habitants d’Hautvillers arboraient tous un petit drapeau tricolore © Candidature Unesco : Coteaux, Maisons et Caves de Champagne

A Reims, la municipalité a décidé de remercier les Rémois de leur mobilisation: une soirée blanche et un spectacle pyro-mélodique est ainsi programmé pour le 13 juillet prochain au Parc Léo Lagrange.

C’est le début d’une grande aventure et d’un engagement fort de la cité des sacres à préserver et valoriser ce trésor pour les générations futures » Arnaud Robinet, député-maire de Reims.

Capture

A Epernay, on célèbrera la fête nationale mais aussi et surtout l’inscription au patrimoine mondial de l’UNESCO. Un ensemble musical d’inscpiration brésilienne défilera dans les rues de la ville et les habitants pourront participer à un grand concert pique-nique avec le Bringuebal avant un spectacle de cirque place de Champagne. Un feu d’artifice clôturera la soirée. (programme complet ici)

Bref partout en Champagne, et aussi ailleurs en France, c’est Champagne !!!

Avec France 3 Champagne-Ardenne

04 Juil

Champagne !!! Le Comité du patrimoine mondial de l’Unesco a voté l’inscription des Coteaux, Maisons et Caves de Champagne sur la Liste du patrimoine mondial de l’UNESCO !

La nouvelle vient de tomber ! Et quelle nouvelle ! Les Coteaux, Maisons et Caves de Champagne sont consacrés et désormais inscrits sur la liste du patrimoine mondial de l’UNESCO !

Partout en France, et par ces températures, on va pouvoir fêter cela avec du champagne ! © JPS

Partout en France, et par ces températures, on va pouvoir fêter cela avec du champagne ! © JPS

Sur le compte Facebook Candidature Unesco : Coteaux, Maisons et Caves de Champagne, c’est la fête, le champagne est débouché…

« A 17h 52 aujourd’hui, le Comité du patrimoine mondial de l’Unesco a voté l’inLscription des Coteaux, Maisons et Caves de Champagne sur la Liste du patrimoine mondial de l’UNESCO ! Champagne ! »

C’est un moment unique et historique ! Un rendez vous avec l’histoire, avec notre histoire, dont nous pouvons être fiers. L’inscription est une reconnaissance, c’est aussi un engagement devant les nations et nous aurons à cœur d’en être dignes ! » Pierre cheval, Président de l’association des Paysages du Champagne.

Coteaux historiques du vignoble d’Aÿ en champagne © M Jolyot

Le dossier était lui-même un monument, il avait très bien été préparé par tous les protagonistes depuis 8 ans: « Bravo et merci à tous les acteurs, bénévoles et partenaires de la Champagne qui oeuvrent depuis 8 ans pour ce magnifique dossier ! C’est l’ensemble de ce territoire, ses paysages, sa culture, ses savoir-faire, ses hommes et ses femmes qui sont aujourd’hui reconnus universellement ! »

Capture

Le Projet de cette candidature, c’était de faire classer au patrimoine mondial de l’UNESCO les coteaux, les maisons et les caves de Champagne, trois sites représentatifs des espaces, du travail de production, d’élaboration et de commercialisation du vin de Champagne. Un projet soutenu par France 3 et Côté Châteaux qui salue en ce moment historique la reconnaissance de ce patrimoine de la France.

Le 13 janvier 2014, le gouvernement avait retenu le dossier champenois de candidature au patrimoine mondial de l’UNESCO. Il s’agissait de l’ultime étape avant la sélection par le comité UNESCO.

A Epernay, la magnifique avenue de Champagne © M Jolyot

A l’initiative du ministère de la culture et de la communication, l’ancienne ministre Aurélie Philippetti proposait d’inscrire sur la liste du patrimoine mondial de l’Unesco au titre des biens culturels, et comme paysage culturel, les coteaux, maisons et caves de champagne. Etaient aussi retenus, les climats du vignoble de Bourgogne, qui viennent aussi d’être consacrés ! Cocorico !

Dans un communiqué, le ministère avait indiqué que :

« La Champagne, est un paysage culturel dont l’organisation territoriale et sociale a été fortement marquée par un système agro-industriel entièrement voué à la production et à l’élaboration d’un vin dont l’image est dans le monde entier associée à l’esprit de fête. »
« Les coteaux, maisons et caves de champagne seront présentés au titre des biens culturels, dans la catégorie des paysages culturels. Le bien proposé à l’inscription est composé de 14 éléments : coteaux plantés de vignes, villages viticoles, quartiers industriels et ensembles souterrains. Ces éléments et leurs implications sociales et culturelles répondent à des exigences d’authenticité, d’intégrité, de gestion et de complémentarité typologique et historique. Ils permettent une compréhension complète du paysage champenois. »
Réactions de Franck Leroy, maire d’Epernay, et Olaf Ho​lm, directeur du parc régional de la Montagne de Reims, depuis Bonn (Allemagne) :