03 Mai

Laurent Moujon lance le 1er livre sur les accords mets/vins entre la cuisine indienne & les vins de Bordeaux

Mais où va-t-il s’arrêter ? Laurent Moujon rédacteur et éditeur de « Bordeaux Patrimoine Mondial & Ses Routes des Vins », réalisé en 11 éditions, vient de lancer un livre de recettes entre la cuisine indienne avec les vins de Bordeaux dont il se dit très fier et il y a de quoi.

Laurent Moujon, lors de la présentation de l’ouvrage à la CCI de Bordeaux, avec Rameshwar Kulkarni.

« Je peux vous assurer que ce plaisir et cette fierté sont pour moi multipliés… car vous êtes en possession du 1er livre sur les accords mets/vins entre la cuisine indienne & les vins de Bordeaux », témoigne Laurent Moujon, auteur de guides touristique et de 3 livre d’accords mets-vin chinois, japonais et indiens avec les vins de Bordeaux.

J’ai constaté que les vins de Bordeaux voyageaient à travers l’Asie tout entier pour les amateurs de vin, mais qu’il manquait des accords entre la cuisine indienne et les vins de Bordeaux ! »

C’est ainsi qu’il s’est rapproché d’un team anglo-indienne – Brinda Bourhis, Ujwala Samant et Rameshwar Kulkarni- pour choisir soigneusement des chefs et mets indiens en Angleterre, Inde et Etats-Unis. La difficulté était de répondre aux notes complexes des 34 vins de Bordeaux que Laurent Moujon avait sélectionnés, dégustés et notés avec l’équipe de sommeliers indiens & français.

A noter qu’entre 2010 et 2017, l’industrie vinicole indienne a enregistré un taux de croissance annuel de 14%, ce qui en fait la boisson alcoolisée avec la plus forte croissance, par ailleurs en Inde, 485 millions de personnes ont l’âge légal pour consommer de l’alcool (avec modération) (source Wine Intelligence).

Un livre qui fait partager les secrets d’une cuisine indienne raffinée, qui donne aussi des idées de mariage avec les vins de Bordeaux, un ouvrage qui a été le fruit notamment de la générosité des chefs indie.

« Ce voyage culinaire à travers l’Inde & les vins de Bordeaux vous servira d’inspiration pour accorder vins et mets sur votre table ou au restaurant et ainsi partager nos plus belles découvertes viticoles, en recherchant l’harmonie entre le plat et le vin parce que les vins subliment la saveur d’un mets. Vous découvrirez qu’il existe de nombreux accords avec un même vin ou plat car il est plus facile d’accorder un plat avec un vin ».

Ce livre dévoile également dans sa seconde partie les propriétés bordelaises qui se cachent derrière chaque bouteille. Ces châteaux offrent un attrait architectural, patrimonial et familial incommensurable. A découvrir.

Bordeaux, Alliance de ses vins avec la Cuisine Indienne : 382 pages, 22€;  67 recettes indiennes réalisées par des chefs de 3 pays: Angleterre, Inde, & USA, avec 33 Châteaux et 16 Master & Celebrity Chefs indiens.

Vin : les Chiliens visent le haut de gamme, et comptent augmenter leur prix de 20% en 5 ans

Les viticulteurs chiliens souhaitent augmenter le prix de leurs vins sur le marché international d’environ 20% au cours des cinq prochaines années et renforcer leur présence sur le marché haut de gamme.

© Chile Travel

« Nous espérons que dans cinq ans, le prix d’une caisse atteindra les 35 à 36 dollars » et 40 dollars dans dix ans, contre 29 dollars actuellement, selon Mario Pablo Silva, président de l’Association chilienne du vin, à l’occasion de la Fête des vendanges qui se déroule chaque année à Santiago.

Les professionnels misent sur la promotion de leurs vins haut de gamme, en particulier ceux issus des deux cépages phares du vignoble chilien: le cabernet sauvignon et
le carmenere.

Le marché asiatique reste la priorité pour les exportateurs, en particulier la Chine, qui représente 20 % des exportations, pour une valeur annuelle moyenne
de 66 millions de dollars.

Les importations de vins dans ce pays, en baisse au niveau mondial, ont été favorisées avec le Chili grâce à un accord de libre échange. En 2018, le pays a produit 1,2 milliard de litres de vin, une hausse de 36% par rapport à l’année précédente.

AFP

02 Mai

Tous à Saint-Emilion pour les Portes Ouvertes samedi 4 et dimanche 5 mai

Comme un avant-goût de la grande fête du mois de juin ! Pour ce premier week-end de mai, 81 châteaux de Saint-Emilion et des appellations associées vous ouvrent leurs portes. Vous ne serez pas déçus, car ils célèbrent déjà les 20 ans du vignoble inscrit au patrimoine mondial de l’humanité.

Cette année, le vignoble de Saint-Emilion fête les 20ans de son inscription au Patrimoine Mondial de l’Humanité. C’est le  premier vignoble en France inscrit en décembre 1999 à l’UNESCO au titre de ses paysages culturels, rejoint un peu plus tard par les Climats de Bourgogne et les Maisons et Caves de Champagne.   

Venez donc découvrir ces fabuleux châteaux de Saint-Emilion pour ces Portes Ouvertes samedi 4 et dimanche 5 mai 2019. 81 châteaux des appellations de Saint-Emilion, Saint-Emilion Grand Cru, Lussac Saint-Emilion et Puisseguin Saint-Emilion vous attendent et vont vous faire partager un bon moment de découverte. 

DECOUVREZ LES PROPRIETES ET LEUR THEMATIQUE 

  • Gastronomie (déjeuners, food truck, produits locaux, marché fermier),
  • Architecture (architecture des châteaux, parcs, caves souterraines, chais),
  • Culture (expositions photos, présence d’artisans, animations pour enfants, escape game),
  • Tradition (propriétés familiales, historiques).

DEMANDEZ LE PROGRAMME

  • Initiation à la dégustation des vins de Saint-Emilion

Présentation du vignoble de Saint-Emilion, des techniques de dégustation et dégustation commentée des vins de Saint-Emilion, Saint-Emilion Grand Cru, Lussac Saint-Emilion et Puisseguin Saint-Emilion. Inscription à la Maison du Vin de Saint- Emilion ou par téléphone au + 33 (0)5 57 55 50 55.

Session à : 11h (durée : 1h30) Tarif : 25€ / personne

  • Dégustation commentée de Saint-Emilion Grands Crus classés

EXCEPTIONNEL ! Une occasion unique de découvrir les grands noms du vignoble de Saint-Emilion. Inscription à la Maison du Vin de Saint-Emilion ou par téléphone au + 33 (0)5 57 55 50 55.

2 sessions/jour : 15h30 et 17h (durée : 1h) Tarif : 20€/ personne

  • Un dîner vigneron.

Samedi 4 mai à 20h00 dans la salle des Dominicains située au cœur de la cité médiévale, en présence de la Jurade de Saint-Emilion. Un moment unique et festif pour rencontrer les viticulteurs autour d’un repas mis en valeur par 81 vins offerts par les vignerons.

  • Découverte de la Cité Médiévale

Profitez de votre week-end pour découvrir le village de Saint-Emilion classé auPatrimoine Mondial de l’Unesco ainsi que ses monuments.

GRAND JEU SAINT-EMILION

Du 2 avril au 5 mai 2019, jouez au grand jeu de Saint-Emilion et tentez de gagner 81 bouteilles (une bouteille de chaque château participant aux Saint-Emilion Portes Ouvertes).

Renseignements complémentaires sur www.vins-saint-emilion.com et à la Maison du Vin de Saint-Emilion – Tél : 05.57.55.50.55

Avec Vins de Saint-Emilion.

01 Mai

Les Trois Pinardiers lèvent 400000€ afin de se développer et de révolutionner le monde des cavistes et des bars à vins

C’est une belle aventure démarrée fin 2015 par des passionnés de vin. Les Trois Pinardiers se sont inscrits sur un créneau quelque peu novateur de caviste et de bar à vins. Dans un objectif de développement, les Trois Pinardiers viennent de lever un peu plus de 400000 € et comptent ouvrir deux nouveaux bar-caves, dont un à Nantes.

Quentin Clément, Louis Vignolles et Simon Blanvilain, les 3 Pinardiers à la barre ou derrière le bar plutôt ! © JPS

C’est un beau projet qui a vu le jour à Bordeaux. Les Trois Pinardiers reconnaissables à leur marinière et à leur moustache, se sont faits une place au soleil…à Bordeaux. Ils ont ainsi créé un nouveau modèle de cave avec des vins sélectionnés chaque mois, ont initié un service de livraison à domicile (en moins de 30 mn) et développé leur offre entre deux adresses de cave-bar à vins d’abord à Nansouty puis du côté de Gambetta.

Désormais, ils passent à la vitesse supérieure avec cette levée de fonds, qui s’est terminée mi-mars. La start-up bordelaise, qui s’était fixée initialement pour objectif de lever 150 000 € minimum, via Tudigo, (plateforme de financement participatif des TPE et PME françaises) a finalement récolté 409 000€. Cette somme va leur permettre de dupliquer leur concept dans deux nouvelles villes de France, grâce à 101 contributeurs (non ce n’est pas les 101 dalmaltiens !). Prochaine étape : Nantes.

3 PINARDIERS : TROIS IDEES EN UNE

  • Pour éviter qu’on se perde dans une offre plétorique, les Trois Pinardiers sélectionnent chaque mois 3 vins parmi 50 dégustés à l’aveugle. Le but est de venir en aide à ce pauvre néophyte face à l’angoisse du choix. Vu que leur pinard est trié sur le volet pour ses qualités gustatives, et que ces 3 là sont exigeants dans leur sélection, l’amateur peut se reposer sur leurs conseils avisés.
  • En 2 ans, leur entreprise a connu un beau développement avec
    • un camion de dégustation
    • un nouveau bar et cave à vin place Gambetta, en plein centre de Bordeaux
    • une offre de sommelier pour les professionnels CHR
    • un site de e-commerce
    • un service de livraison en 30 minutes sur Bordeaux centre

DE L’AMBITION POUR UNE START-UP BORDELAISE

L’ambition est clairement affichée : ouvrir deux nouvelles adresses, dont une déjà annoncée à Nantes et à terme dans d’autres villes en France d’ici 3 à 5 ans. 

Cette levée de fond va nous permettre de booster notre développement en répliquant notre succès bordelais dans plusieurs villes françaises. Que ce soit pour les restaurateurs qui nous confient leurs cartes des vins – plus de 50 aujourd’hui à Bordeaux et un nouveau par semaine – ou les particuliers à la recherche de nouveautés et de pépites, la sélection que nous proposons sur le site et dans nos différents points de vente sont l’occasion de découvertes. Dans une atmosphère décontractée, amicale et parfois même festive » Simon Blanvilain

L’autre volet est de développer le réseau CHR et le site de e-commerce, tout en développant la partie événementielle avec de nouveaux camions de dégustations.

Les 3 pinardiers, c’est une équipe composée de Simon Blanvilain, Louis Vignolles, Nicolas Martineau,Claire Saint Girons,Clément Basque, Benoit Trocard, Olivier de Trémaudan, Quentin Clément.

30 Avr

Affaire d’épandage de produits phytosanitaires de Villeneuve : les deux châteaux sont relaxés

Le tribunal correctionnel de Libourne a prononcé la relaxe des deux châteaux qui avaient procédé le 5 mai 2014 à des épandages de produits phytosanitaires, l’un en conventionnel, l’autre en bio, autour de l’école de Villeneuve. 23 élèves et une enseignantes avaient été pris de picotements dans la gorge et les yeux, ainsi que de maux de tête. Le procureur avait demandé la relaxe faute de preuves.

L’école de Villeneuve-de-Blaye en question © France Aquitaine

C’est un jugement qui réjouit bien évidemment les avocats des deux châteaux ler Gaec de Barbe et le château Castel la Rose en côtes de Bourg : « c’est un jugement conforme au droit et au dossier », commente Michel Gadrat l’avocat du château Castel la Rose.

Ces deux châteaux des Côtes de Bourg, Escalette (Gaec de Barbe) et Castel la Rose, l’un en bio, l’autre en conventionnel, étaient poursuivis pour « utilisation inappropriée de produits phytopharmaceutiques ». L’affaire est survenue le 5 mai 2014. 23 enfants et une institutrice de l’école primaire de Villeneuve ont été pris de maux de tête, d’irritations des yeux et de la gorge et d’envies de vomir. Il était reproché par la Sepanso aux châteaux d’avoir traiter alors que la force du vent était supérieure à 3 Beaufort, force à partir de laquelle il est interdit de traiter. 9 stations météo en Gironde donnaient des mesures de 20 à 32 kilomètres à l’heure, mais à Villeneuve il n’y avait pas d’anémomètre, donc pas de preuve irréfragable…

Il était pour nous assez évident que nos clients devaient être relaxés, tout simplement parce qu’il n’y avait dans le dossier pas d’élément qui permettre de fonder la poursuite et qui puisse dire qu’à un quelconque moment il y ait eu une infraction qui ait été commise sur ces épandages », Michel Gadrat avocat de Castel La Rose.

Me Michel Gadrat et Me Sophie Clavel, les avocats des 2 châteaux cet après-midi pour le délibéré au palais de justice de Libourne © JPS

Pour Sophie Clavel, avocate du château Escalette, « c’est un jugement très satisfaisant qui réjouit nos clients, rien ne pouvait leur être reproché, ils avaient pratiqué les épandages dans les strictes règles de l’art. »

Et de continuer : « Il était difficile d’évaluer la vitesse des vents, c’est d’ailleurs la raison pour laquelle devant le tribunal correctionnel, ils n’ont pas été poursuivis sur ce chef d’infraction-là ».

L’avocat de la Sépanso François Ruffié compte bien faire appel du jugement © JPS

Pour l’avocat de la Sepanso, Francois Ruffié:

Il y a eu d’autres déceptions » au cours de la procédure... »ce n’est pas la première, mais on a connu d’autres victoires aussi. Le Conseil de la Sepanso s’est réuni et a envisagé cette possibilité de faire appel. On va regarder le jugement et on va relever appel, la partie n’est pas finie, il s’agit de la santé de nos enfants, » François Ruffié avocat de la Sepanso.

Et d’ajouter : « le débat juridique est passionnant, c’est la question des moyens appropriés pour éviter que les produits quittent la parcelle…Toute la discussion est sur les moyens appropriés, on va voir comment le TGI de Libourne a motivé sa décision sur ce terrain, comment a-t-il pu relaxé en considérant que des moyens appropriés avaient été utilisés alors qu’absolument aucun moyen n’a été mis en place par les viticulteurs. »

Affaire à suivre…

Vins de Bordeaux: conjoncture toujours difficile, pas de reprise avant la mi-2019

La conjoncture est toujours « difficile » pour les vins de Bordeaux en raison notamment des conséquences du gel de 2017 dans le vignoble, a indiqué lundi le président du Conseil interprofessionnel des vins de Bordeaux (CIVB), Allan Sichel. 144 millions de bouteilles de vins de Bordeaux ont été vendues dans le monde en 2018, soit un recul de 12% par rapport à 2017.

Une belle couleur et une belle intensité, rien à voir avec le 2013 © JPS

« Nous sommes, depuis le mois de janvier, dans un creux de vague », a déclaré Allan Sichel lors de l’Assemblée générale du CIVB. « C’est véritablement en ce premier trimestre 2019 que les conséquences du gel (de printemps) de 2017 se sont fait pleinement ressentir ». Cet aléa climatique a provoqué une baisse significative du volume pour la récolte 2017 (-39% par rapport à 2016), ce qui a « mécaniquement entraîné une hausse des prix ».

L’effet psychologique de cette faible récolte a été plus prononcé qu’attendu. Nous n’envisageons pas la reprise avant le deuxième semestre 2019″ Allan Sichel président du CIVB.

Selon des chiffres du CIVB publiés en mars, 144 millions de bouteilles de vins de Bordeaux ont été vendues dans le monde en 2018, soit un recul de 12% par rapport à 2017. Allan Sichel a également fait état d’une baisse des volumes d’exportations de vins de Bordeaux (-13% sur un an), avec un marché chinois en berne. En valeur, les exportations ont toutefois crû de 4%. « Preuve que la qualité des vins de Bordeaux est toujours reconnue dans le monde entier, et que leur rayonnement est intact », a-t-il déclaré.

Enfin, Bordeaux doit faire face à un « niveau record » de la production mondiale de vin, notamment en provenance de l’Union européenne (+28%).
« Difficile de résister quand les volumes augmentent ainsi et que la demande, elle, reste stable », a résumé le président du CIVB.

Ce dernier a par ailleurs appelé les professionnels bordelais à envisager des évolutions structurelles de la filière et à se « réinventer« , évoquant des changements dans les comportements du consommateur auxquels les vins de Bordeaux devront s’adapter.

« Même si nous restons le premier vignoble AOC (Appellation d’origine contrôlée) de France, les courbes de nos ventes en rouge ne cessent de s’étioler depuis plusieurs
années », a dit M. Sichel. « Nous devons comprendre pourquoi et en tirer des conséquences (…) sur les vins que nous produisons ».

Mi-avril, le gel a ponctuellement touché le vignoble bordelais mais il n’aura « pas d’impact sur la récolte » 2019 selon l’interprofession, contrairement au gel tardif de 2017.

Avec AFP.

29 Avr

L’INAO valide la possibilité d’introduire de nouveaux cépages dans le Sud de la France pour répondre aux maladies et aux changements climatiques

L’Institut national de l’origine et de la qualité (Inao) vient de valider la possibilité d’introduire de nouveaux cépages dans certains vignobles « . L’objectif est de répondre aux préoccupations actuelles en matière de résistance aux maladies, de durabilité de ces résistances et d’adaptation au changement climatique ».

Des cépages résistants déjà plantés en Gironde par les vignobles Ducourt © JPS

Sauf opposition, ces nouvelles variétés issues d’hybridations pourront commencer àIina être plantées d’ici la fin de l’année, après l’homologation des nouveaux cahiers des charges des indications géographiques protégés (IGP) Gard, Pont du Gard, Cévennes, Pays d’OC, Var et Alpes maritimes.

L’introduction de nouveaux cépages, seulement de l’espèce vitis vinifera, est aujourd’hui également possible dans les cahiers des charges des appellations d’origine contrôlée (AOC) afin de répondre au changement climatique et de permettre la réduction des pesticides.

Avec AFP

Best Of Wine Tourism : c’est parti pour les inscriptions de la 17e édition

Ils ne dorment pas… Les Best Of Wine Tourism se préparent et déjà un appel est lancé aux candidats. Chaque année, les prix sont âprement disputés, et les récompenses incitent les touristes du monde entier à venir découvrir ces propriétés viticoles qui font preuve d’imagination et d’un bel accueil.

La photo de famille des Best Of Wine 2019 © Jean-Pierre Stahl

« Pas besoin d’être grand, riche et célèbre pour décrocher un Best Of Wine Tourism ». Certains par le passé ont peut-être émis la critique que souvent les plus grands châteaux avec de gros moyens gagnaient ces prix, cet argument semble avoir été entendu puisque tout domaine viticole qui fera preuve d’« innovation, d’originalité et de qualité de l’accueil » sera susceptible d’être retenu et de gagner.

Il est ainsi proposé à toute propriété vitivinicole, ou entreprise de prestations oenotouristiques installée en Gironde de déposer son dossier de candidature à la 17ème édition du concours avant le 20 mai prochain.

FAITES VOTRE CHOIX PARMI 7 CATEGORIES

Pour cette 17ème édition, les candidats peuvent se présenter dans deux des sept catégories proposées :

  • « Restauration à la Propriété»,
  • «Architecture et Paysages»,
  • «Art et Culture»,
  • «Découverte et Innovation»,
  • «Hébergement à la Propriété»,
  • «Services Oenotouristiques/Organisation d’Evénements»
  • «Valorisation OEnotouristique des Pratiques Environnementales»

PAR ICI LE REGLEMENT ET LES DOSSIERS D’INSCRIPTION

  • Règlement du concours et dossiers d’inscription sont à retirer auprès de bestof@bordeauxgironde.cci.fr ou à télécharger sur www.bestofwinetourism.fr avant le 20 mai prochain.
  •  Pour gagner, pas besoin de 50/50 ou d’appel à un ami, quoique le secrétariat du concours propose son aide aux candidats dans la constitution du dossier sur simple appel au 05 56 79 44 40.

PAS D’INVITE MYSTERE MAIS DES VISITES MYSTERES

C’est qu’ils se prendraient presque pour le Guide Michelin, car des visites mystères sont prévues cet été, afin de vérifier « l’adéquation entre les éléments du dossier et l’expérience des visiteurs sur le terrain ». En parallèle, les candidats des catégories « Restauration » et « Hébergement » pourront être soumis à une visite technique additionnelle.

REMISE DES PRIX EN NOVEMBRE PROCHAIN

  • Le palmarès Best Of Wine Tourism 2020 sera dévoilé lors d’une soirée exceptionnelle organisée à Bordeaux en novembre prochain pour célébrer le 20ème anniversaire du Réseau des Capitales de Grands Vignobles.
  •  un jury international, réuni à cette occasion, sélectionnera parmi les lauréats bordelais, la propriété qui sera sacrée International Best Of Wine Tourism 2020.

UN PRIX BEST OF WINE TOURISM, CE SONT DES RETOMBEES OENOTOURISTIQUES

  • C’est désormais un labelêtre estampillé Best Of Wine Tourism c’est gagner ses lettres de noblesse en matière d’oenotourisme.
  • cela se traduit par un référencement auprès des Offices de Tourisme pour des circuits ou comme point de chute. C’est aussi l’occasion de participer à des « Speed Business Meeting » avec des agences réceptives.
  •  Il y a aussi le back-office de la CCI et des Best Of qui forment à un meilleur référencement et une bonne présence en ligne.Des échanges, et discussions avec ces pros du tourisme permettent d’améliorer les pratiques en matière d’oenotourisme.
    Le Réseau des Capitales de Grands Vignobles/Great Wine Capitals, qui a été initié en 1999 par la CCI Bordeaux Gironde, compte 10 membres : Adelaïde (Australie), Bilbao (Espagne), Bordeaux (France), Lausanne (Suisse), Mayence (Allemagne), Mendoza (Argentine), Porto (Portugal), San Francisco (Etats-Unis), Valparaiso (Chili) et Vérone (Italie). Il conduit des programmes de coopération et d’échanges dont le concours Best Of Wine Tourism qui développe l’oenotourisme

UN MILLESIME 2020 DES BEST OF WINE TOURISM EXCEPTIONNEL

Ce millésime 2020 des Best Of Wine Tourism s’annonce mémorable car la  remise des prix s’effectuera pendant la soirée anniversaire des 20 ans du Réseau des Capitales de Grands Vignobles. Ce concours est décliné dans 10 Capitales de Grands Vignobles à travers le monde (Adelaïde (Australie), Bilbao (Espagne), Bordeaux (France), Lausanne (Suisse), Mayence (Allemagne), Mendoza (Argentine), Porto (Portugal), San Francisco (Etats-Unis), Valparaiso (Chili) et Vérone (Italie)). On va tout savoir lors du palmarès qui sera proclamé en novembre prochain à Bordeaux.

Pari gagné pour Jean-Jacques Savin, qui a atteint avec son tonneau la mer des Caraïbes…

Pari gagné ! Jean-Jacques Savin, 72 ans, qui traverse depuis fin décembre l’Atlantique à bord d’un tonneau, a annoncé samedi que sa traversée était « terminée » et « réussie » après être entré en mer des Caraïbes. Une aventure qui a débuté il y a plus de 120 jours, le 26 décembre.

© Jean-Jacques Savin à bord de son tonneau

« Après 122 jours et neuf heures, le méridien me positionne dans la mer des Caraïbes. La traversée est terminée. Merci à tous », annonce le septuagénaire par email. Le message est accompagné d’une photo, peu lisible, de son GPS. « J’ai traversé le méridien qui me positionne en mer des Caraïbes à 20h00 heure française », précise-t-il dans un message à l’AFP, « la traversée de l’Atlantique est réussie. Maintenant, il faut que je trouve un moyen pour me faire embarquer et déposer près d’un port. Actuellement, je dérive vers la Floride ».

« Je suis encore éloigné des côtes des Grandes Antilles », ajoute-t-il en exprimant un « soulagement. A cause des vents capricieux, j’ai cru par moment que j’arriverai aux Bermudes (plus au nord, NDLR) et donc la traversée aurait échoué », écrit-il encore. Dans une interview à l’AFP dans la semaine, le baroudeur avait indiqué qu’il estimerait son exploit achevé une fois entré dans la mer des Caraïbes.

L’ancien militaire s’est lancé à la mer le 26 décembre de l’île d’El Hierro dans les Canaries, pour traverser l’Atlantique mû par la seule force des courants.

Par goût de l’aventure et amour de la « sensation de liberté », il a pris place dans une embarcation orange, en forme de tonneau. Son « compagnon », comme il l’appelle dans ses messages sur Facebook (TESA, Traversée de l’Atlantique en tonneau) a été fabriqué dans un petit chantier naval d’Arès (Gironde), mesurant à peine trois mètres de long, avec un diamètre principal de 2,10 m et un espace de vie de 6m2.

Ce grand sportif s’était inspiré de l’aventure de son « père spirituel », le navigateur Alain Bombard qui avait en 1952 traversé l’Atlantique en solitaire sur un canot pneumatique. Jean-Jacques Savin projette quand il sera près des côtes caraïbes de trouver un cargo qui puisse le prendre en charge avec son tonneau. Il serait conduit dans l’idéal en Martinique où l’attendront sa compagne et ses amis.

L’aventure, suivie par plus de 23.000 personnes sur Facebook, devrait faire l’objet d’un livre. M. Savin a déjà été invité dans de nombreux festivals de la mer et événements divers, notamment chez le fabricant de tonneaux Boutes, entreprise du sud-ouest, qui le parraine.

Il a aussi déjà annoncé qu’il entendait après cet exploit, à une date indéterminée, traverser la Manche à la nage.

AFP

27 Avr

Portes Ouvertes ce week-end en Lalande-de-Pomerol

Le Syndicat Viticole de Lalande-de-Pomerol organise samedi 27 et dimanche 28 avril ses traditionnelles Portes Ouvertes sur l’appellation. 25 châteaux vous accueillent et vont vous faire découvrir les petites pépites de cette appellation proche de Pomerol et Saint-Emilion.

25 Châteaux vous ouvrent leurs portes et vous proposent de découvrir cette petite mais fabuleuse appellation.

Que vous soyez dégustateurs amateurs ou avertis, gourmands, curieux, ou baladeurs, amateurs de voitures anciennes, ou de musique…Au programme : dégustation de millésimes anciens…de vins bios…l’occasion de dénicher des pépites à chaque rang de vignes. Mais aussi des promenades en calèche, des foodtrucks… De quoi séduire de nombreux amateurs de vin et connaisseurs.

5 viticulteurs seront regroupés dans la salle du Vieux Presbytère à Néac pour une dégustation (à proximité de l’Eglise).

N’hésitez pas à venir découvrir le savoir-faire de ces 25 vignerons en terre de Lalande de Pomerol Samedi 27 & Dimanche 28 avril 2019 – de 10h00 à 19h00