02 Juil

Thomas Dutronc en tête d’affiche du 3e Confluent d’Arts au château de la Rivière

C’est un festival désormais incontournable chaque premier week-end de juillet : Confluent d’Arts au château de la Rivière. Vendredi soir, c’est Thomas Dutronc et les Esprits Manouches qui vont faire vibrer la scène désormais mythique de la Rivière. 3 jours de folie dès ce jeudi, les 4-5 et 6 juillet. 

Le © château La Rivière est déjà aux couleurs du festival Confluent d’Arts

Tout le monde a encore en tête le concert de l’an dernier avec Goran Bregovic qui a enflammé les 2000 festivaliers présents.Terrible ! Pour la première édition, c’était Youri Buenaventura qui avait mis une sacré ambiance. La 3ème édition de Confluent d’Arts du Château de La Rivière promet d’être très swing avec notamment une projection de LA LA LAND. Il y aura aussi des airs de jazz manouche avec Thomas Dutronc, à ne pas louper.

Un autre grand moment sera cet accord met et vins de la Rivière avec en guest star Ronan Kervarrec, le chef 2** au Guide Michelin  chef de l’Hostellerie de Plaisance à Saint-Emilion. 

Bref de quoi bien démarrer l’été

PAR ICI LE PROGRAMME

JEUDI 4 JUILLET :  CONCERTS ET CINEMA

  • Ouverture des portes à 18 h : « A la croisée d’univers musicaux ! », dans le parc des arts. GRATUIT
  • A partir de 19 h : Concerts sur la grande scène avec : JAZZ CHAMBER ORCHESTRA chansons, swing, humour, jazz, ce quintet à tout pour vous plaire !

LA Cie MOHEIN leur musique est nomade et ce collectif vous entrainera dans un voyage tout autour du bassin méditerranéen.

CINEMA en PLEIN AIR

  • 22h15 : projection sur écran géant du film LA LA LAND réalisé par Damien Chazelle avec Ryan Gosling et Emma Stone, sortie en 2016. (128mn en version française)

Ce film couronné par de nombreux prix nous raconte l’histoire d’une actrice en devenir qui rencontre un pianiste de Jazz, leurs passions sont respectives et alors commence le feuilleton de leur parcours artistique aux multiples rebondissements.

VENDREDI 5 JUILLET : MUSIQUE LIVE

  • Ouverture des portes à 18 h 
  • A partir de 19 h : dans le parc des arts sur la grande scène. Entrée payante

NAYA, est une jeune auteure, compositrice, interprète, cette chanteuse libournaise va vous présenter sur scène son nouvel album « Ruby » aux compositions électro/pop envoutantes.

THOMAS DUTRONC et Les Esprits Manouches.
Le dernier album live de Thomas Dutronc vient de paraître chez Blue Note le fameux et 
mythique label de Jazz d’Universal, l’ultime gage de reconnaissance pour les qualités de musiciens de Thomas Dutronc.  Pré-vente :27 euros et 32 euros à l’entrée.

SAMEDI 6 JUILLET : ARTS DE LA RUE 

  • Ouverture des portes à 15 h
  • De 16 h à 0h 30 Dans le parc des arts de la rue: Entrée Gratuite

Une après-midi et une soirée dédiées aux arts de la rue avec des spectacles de cirque, d’équilibre, de prouesses, d’humour, de chant, de feu, et un final de musiques et d’artifices, avec :

Les Güms, Cie Yifan, Cie Daromaï, Jacqueline Cambouis, Cie La Salamandre.

DEGUSTATIONS

19 h Dans le chai du Château :

« Le COOK-SHOW du Château » Démonstration culinaire avec le chef doublement étoilé Ronan Kervarrec de l’Hostellerie de Plaisance à Saint-Emilion: élaboration en direct d’une recette culinaire qui sera filmée et projetée sur grand écran et commentée par le Chef cuisinier. La dégustation du plat sera accompagnée d’une sélection de vins du Château de La Rivière. (Entrée payante : 15 euros en pré-vente sur réservation uniquement) (complet).

Musique Live : à 21 h et 23 h avec : The Very Big Small Orchestra composé en grande partie de membres illustres issus de la scène rock française, un alliage qui est très décapant, attractif et incisif.

Avec Château de la Rivière

Renseignements : Mairie de La Rivière : 05 57 24 98 28 Château de La Rivière : 05 57 55 56 56 Baz’art: 05 57 74 70 69 Le Rocher de Palmer: 05 56 74 80 00

30 Juin

Canicule : incroyable, des vignes brûlées par le soleil dans l’Hérault et le Gard

L’épisode exceptionnel de canicule a fait de nombreux dégâts dans les vignes de l’Hérault et le Gard. Ces vignes ont été particulièrement touchées. Un phénomène plutôt rare mais qui est dû à l’intensité de la chaleur et du soleil.

Des vignes brûlée, du jamais vu près de Montpellier après la canicule / © Sébastien Banus de France Languedoc Roussillon

Dans les vignobles autour de Montpellier, les vignes semblent avoir brûlé au soleil. Emilien Fournel, viticulteur à Sussargues, n’en revient toujours pas. 50% de sa production de vigne a été détruite.

C’est du jamais-vu. En principe au mois de juin les températures sont moins fortes. À cette période-là, les feuilles sont moins dures, et avec cette chaleur, elles n’ont pas réussi à résister »,  Emilien Fournel  viticulteur à Sussargues.

À Saint-Génies-des-Mourgues, même constat dans cette vigne de Carignan, un cépage ancestral. Les raisins ont grillé ; une situation inédite pour Jérôme Despey, président de la chambre d’agriculture de l’Hérault et viticulteur depuis 30 ans. 

Je me suis douté que la vigne allait être touchée par la canicule, sachant que l’on était en vigilance rouge, mais de là à êtrepar endroit comme brûlée au chalumeau… Normalement, le Carignan résiste. Ça fait mal aux tripes, parce qu’on est désarmé face à cette situation et ces évolutions climatiques qui doivent nous interpeller », Jérôme Despey.

Le préfet a été saisi par les organisations syndicales. Une réunion de crise aura lieu lundi 1er juillet pour évaluer les dégâts qui s’annoncent très importants pour le vignoble local. Le ministre de l’Agriculture, Didier Guillaume, qui sera en visite dans le Gard vendredi 5 juillet, notamment pour l’inauguration du Mas des agriculteurs, pourrait être interpellé sur cette question.

Avec Emma Derome et Sébastien Banus de France 3 Occitanie.

Regardez le reportage de mes confrères de France 3 Languedoc Roussillon

29 Juin

Saint-Emilion entre tradition de la marque à feu du vinetier et des concerts gratuits partout dans la Cité Médiévale

Durant ces 3 jours de festivités, Saint-Emilion propose de nombreuses animations comme le défilé de la Jurade et la tradition de la marque à feu du vinetier. Ces 20 ans, ce sont des moments forts un peu partout dans la Cité, une fête du vin mais aussi de la musique et dans les 8 communes de la Juridiction de Saint-Emilion.

Le cortège de Jurats de Saint-Emilion, passant devant la salle des Dominicains et la mairie © JPS

A ne louper sous aucun prétexte le défilé chaque soir à 19h de la Jurade de Saint-Emilion depuis la place Bouqueyre jusqu’à l’Eglise Collégiale en passant par la rue Guadet.

Un cortège pour accompagner un attelage de boeufs tirant une charrette remplie de barriques.

Une reconstitution historique de ce qu’on appelait la marque à feu du vinetier car dès la fin du XIIe siècle, la Jurade jugeait déjà à l’époque la qualité du vin pour être commercialisé.

 « En 1199, St Emilion a été érigé en commune par le roi d’Angleterre Jean Sans Terre, avec la fameuse charte de Falaise, qui a donné des pouvoirs très importants à la commune Saint-Emilion… » commente le maire, Bernard Lauret, aussi viticulteur et co-président de l’association Juriction de Saint-Emilion, Patrimoine Mondial de l’Humanité

 Les Jurats à l’époque goûtaient les vins et si les vins n’étaient pas bons ils détruisaient les vins et si les vins étaient bons ils marquaient le tonneau avec la marque à feu et le sceau de la Jurade » Bernard Lauret Maire de Saint-Emilion.

Regardez le reportage de Jean-Pierre Stahl, Sébastien Delalot et Olivier Pallas (Intervenants Bernard Lauret maire de Saint-Emilion, Michel Morin, et Dominique Renard Fondateur du Saint-Emilion Jazz Festival)

Partout dans la Cité, des bandas comme la « Bande à Léo » de Léognan et des déambulations musicales, alors que les amateur de vin dégustaient avec modération bien sûr sur 6 espaces, bars à vins éphémères…

« C’est très sympathique, cela nous permet de déguster pas mal de châteaux, de pouvoir comparer les différentes appellations, »commentait Michel Morin.

Le banquet champêtre pour 400 convives à Vignonet, santé ! © JPS

Et rien de tel qu’un banquet champêtre pour 400 convives en bord de Dordogne à Vignonet, l’une des 8 communes de la Juridiction de Saint-Emilion.

Durant ces trois jours, ce sont 25 concerts gratuits qui sont donnés…

Franck Binard, directeur du Conseil des Vins de Saint-Emilion et Dominique Renard, fondateur du Saint-Emilion Jazz Festival, on en est au 8e ! © JPS

Ce soir on va trouver Kid Créole and the Coconuts d’origine anglo-américaine qui va jouer dans les douves à 21H30, hier soir c’était très funky ce qui a permis de faire monter la température un peu plus », Dominique Renard fondateur du Saint-Emilion Jazz Festival.

Autre grand rendez-vous populaire, le feu  d’artifice qui sera tiré demain soir après les concerts à 23h30 et qui illuminera la beauté de cette Cité Millénaire.

Regardez l’interview en direct dans le 12/13 de Bernard Lauret au micro de Jean-Pierre Stahl, réalisée avec Sébastien Delalot :

27 Juin

20 ans de la Juridiction de Saint-Emilion au Patrimoine Mondial et 3 jours de Fête

Ce sont 3 journées de fête qui se dessinent. 3 jours au coeur d’un patrimoine riche et classé patrimoine mondial de l’humanité au titre de ses paysages. Il va y avoir à la fois Saint-Emilion Fête le Vin, mais aussi le Saint-Emilion Jazz Festival avec de nombreux concerts gratuits, des défilés de la Jurade et des portes ouvertes dans 72 châteaux, un banquet au bord de l’eau, des ateliers pour enfants, expositions, et marchés producteurs, le tout sur les 8 communes de la Juridiction.

L’équipe des vignerons de Saint-Emilion sur le pont pour faire face aux milliers de festivaliers au bar à vin Ephémère comme ici en 2016 © Jean-Pierre Stahl

QUELQUES TEMPS FORTS DE LA MANIFESTATION

Saint-Emilion Fête le Vin

Les détenteurs du pass dégustation pourront découvrir la qualité et la diversité des vins de Saint-Emilion à travers 7 dégustations : 1 Lussac Saint-Emilion, 1 Puisseguin Saint-Emilion, 1 Saint-Emilion, 2 Saint-Emilion Grands Crus, 1 Saint-Emilion Grand Cru Classé et 1 cuvée spéciale20 ans offerte par l’Union de Producteurs de Saint-Emilion.

Il comprend également des tickets bonus : un macaron de Saint-Emilion, une bouteille d’eau, unmagazine Terre de Vins ainsi que des réductions dans des boutiques de la cité.
Prix
: 17 € (disponible sur le site internet www.saintemilion-unesco.com et sur les billetteries lors de la manifestation).

Saint-Emilion Jazz Festival et animations musicales

Une scène sera installée au cœur des douves du Palais Cardinal et accueillera deux grands concerts gratuits programmés par le Saint-Emilion Jazz Festival, tous les soirs à 20h00. Au total, 25 concerts et animations musicales sont répartis sur les 3 journées.
Vendredi : Oakland / R!X

Samedi : Brass Under Influence / Kid Creole and the Coconuts
Dimanche : Lyne / Robyn Bennett
Le reste de la cité vibrera aux sons d’animations musicales : déambulations, bandas, ambianceNew Orleans, bossa nova… il y en aura pour tous les goûts !

Animations et ateliers pour toute la famille

De la place médiévale et ses battles parents-enfants aux contes et ateliers (fouilles archéologiques, recyclage, découverte du monde des abeilles, tressage de vime…), toute lafamille pourra profiter des diverses activités prévues pour petits et grands.

Dimanche un somptueux feu d’artifice sera tiré à Saint-Emilion © Franck Haudiquert

Jurade de Saint-Emilion

Chaque soir, rendez-vous Place Bouqueyre pour un voyage dans le temps exceptionnel en compagnie des Jurats, de personnages en habits d’époque, de musiciens, de bœufs et d’un cheval pour le spectacle inédit de la « marque à feu du vinetier », en cortège autour de la cité !
Le dimanche soir, pour clore en beaut
é ces trois journées exceptionnelles, les Jurats en cortège défileront aux flambeaux du Parc Guadet jusqu’à la Tour du Roy où un spectacle pyrotechnique grandiose illuminera le ciel de Saint- Emilion (offert par la Mairie de Saint-Emilion).

Le projet « 20 ans, 20 sites »

Un parcours de 20 tables de lecture est installé à l’occasion des 20 ans pour mettre à l’honneurdes éléments exceptionnels du territoire, à Saint-Emilion et dans l’ensemble des communesinscrites. Ce parcours donnera aux visiteurs des éléments de lecture et de compréhension du paysage ou du patrimoine.

Portes Ouvertes des Châteaux

72 châteaux de la Juridiction ouvrent leurs portes pendant tout le week-end avec de nombreuses animations (food trucks, jeux pour enfants, visites et dégustations, etc).

Avec Conseil des Vins de Saint-Emilion

Horaires de la manifestation : Vendredi : 17h30 minuit Samedi : 11h30 minuit Dimanche : 11h30 minuit

26 Juin

Le Mirazur de Mauro Calogreco élu meilleur restaurant au monde

Coup de chapeau au chef argentin Mauro Calogreco qui vient d’être à nouveau encensé par le magazine britannique spécialisé Restaurant. Ce dernier a élu son restaurant français le Mirazur à Menton meilleur restaurant au monde 2019 lors d’une cérémonie à Singapour. Sa réaction ce matin sur France Bleu.

Mauro Calogreco le chef du © Mirazur à Menton

Cocorico a-t-on envie de crier ! Car ce chef c’est quelqu’un. Certes il est Argentin, mais comme il le dit lui-même « la France est ce pays qui m’a permis de m’exprimer. Il y a plusieurs chefs au monde qui viennent s’installer comme moi. Il y a une ouverture de la France, et la France s’ouvre à de nouvelles cuisines », explique Mauro Calogreco sur France Bleu.

Mauro Calogreco est le chef du Mirazur, un fameux restaurant de la Côte d’Azur. Il a réussi à décrocher en janvier dernier 3 étoiles au Guide Michelin pour son restaurant : « je suis venu en France pour sa cuisine et sa gastronomie, je suis tellement touché d’être arrivé au summum », et hier il a été élu meilleur restaurant au monde, rien que cela…. C’est la première fois depuis la création de ce prix qu’un restaurant français gagne. « « Je voudrais vous remercier tous. Nous célébrons la France et ses valeurs, que nous partageons tous : ‘liberté, égalité, fraternité’« , a déclaré Maura Colagreco, après avoir décroché cette première place sur les 50 primé au monde.

2019 est une année extraordinaire pour nous, avec la 3e étoile et cette distinction. Loiseau, Passard, Ducasse sont mes mentors, ils m’ont beaucoup transmis et donné les bases qui se retrouvent quelque part dans ma cuisine, qui est méditerranéenne, avec des produits de la région, » Mauro Calogreco, chef du Mirazur

 

Interviewé ce matin sur l’antenne de France Bleu, le chef qui a été formé au lycée hôtelier de La Rochelle a confié également « ce titre surtout ouvre des portes, on peut véhiculer un message, on est demandé dans le monde entier… »

Retrouvez ici les 50 meilleurs restaurants au monde : The Worlds 50 Best Restaurants

Regardez le reportage réalisé lors de la remise de ses 3 étoiles au Guide Michelin à Paris en janvier dernier réalisé par France 3 Alpes Côte d’Azur:

Retour sur Bordeaux Fête le Fleuve : un millésime couronné de succès avec Bordeaux Fête ses Vins Blancs

C’était une première. A réitérer. Les amateurs de grands voiliers ont non seulement pu admirer de formidables bateaux à quai durant ces 4 jours de Fête du Fleuve, les jeunes et moins ont trouvé une scène musicale sympathique aux Quinconces, et les 80 vignerons ont aussi pu faire découvrir leur savoir faire sur les quais, comme pour rappeler qu’à Bordeaux on ne fait pas que du rouge. Effet réussi avec 60 000 dégustations.

INTEGRATION REUSSIE POUR BORDEAUX FETE SES VINS BLANCS

Bruno Baylet (château Landereau), au centre Stéphane Le May (château) et Marc Médeville (château Fayau), d’ardents défenseurs des blancs de Bordeaux © JPS

Il y avait cette envie de faire une Fête des Vins Blancs qui émanait de producteurs qui croient en leur produit et qui souhaite mieux le faire connaître. Il y avait jusqu’ici une Fête du Fleuve qui alternait avec la Fête du Vin. Mais cette année, les producteurs et organisateurs se sont accordés pour jumeler la Fête du Fleuve et la Fête des Vins Blancs. Le succès est au rendez-vous et je vous prie de croire que les gens que j’ai pu rencontrer sur les quais étaient enthousiastes par cette initiative.

Ce sont ainsi 60.000 dégustations de blancs doux, secs ou crémants qui ont été réalisées sur les stands en bois, style cabanes (agencés par l‘agence Côte Ouest). Sur le pont, pour servir tous ces amateurs, et non « soifards », 80 vignerons et négociants, sur 2 rangées de stands. Tout s’est déroulé pour le mieux, dans une ambiance conviviale et festive digne des plus belles soirées de Bordeaux Fête le Vin.

A L’ABORDAGE DES DEUX PLUS GRANDS VOILIERS

Les visites de bateaux et balades nautiques ont fait un carton. Le Kruzenshtern et le Sedov auront ainsi accueilli plus de 9.000 visiteurs, tandis que les bateaux amarrés au Ponton d’Honneur, ont reçu plus de 7.000 visiteurs (car capacité d’accueil plus limitée).

DES CONCERTS GRATUITS SUR LES QUINCONCES 

L’audace et la diversité ont emballé le public avec une programmation musicale variée et proposée gratuitement sur la place des Quinconces. Arthur H et l’Orchestre d’Harmonie de Bordeaux ont rassemblé 8.000 personnes, Carmina Burana, l’ONBA et les choristes de l’opération Tutti : 6.000 personnes, Odezenne : 11.000 personnes, Jérémy Frérot et Zazie (concert RTL 2) : 18.000 personnes, de même pour Arcadian et de Jain, dimanche soir, 18.000 personnes.

DES SPECTACLES PYROTECHNIQUES A LA HAUTEUR

25.000 personnes ont assisté jeudi au spectacle du Groupe F, tandis qu’ils étaient autour de 80.000 samedi sur les quais pour assister à ce show pyro dans le ciel de Bordeaux.

JEAN-JACQUES SAVIN EN GUEST STAR

Le loup solitaire de l’Atlantique, Jean-Jacques Savin, était de la Fête aussi durant ces quatre jours, avec son tonneau qui a fasciné bon nombre de passants. Cet habitant du Bassin qui a réalisé l’exploit de traverser l’Atlantique à bord de son tonneau a pu discuter avec gentillesse et répondre aux innombrables questions de jeunes ou moins jeunes sur son exploit.

Une belle fête au final…A quand la prochaine ? L’an prochain, avec un nouveau Bordeaux Fête le Vin, où il y aura sans doute aussi quelques voiliers….

25 Juin

20 ans de classement de Saint-Emilion au patrimoine mondial de l’Unesco

Ce week-end on célèbre à Saint-Emilion les 20 ans du classement de la Juridiction au Patrimoine Mondial de l’Humanité. Une grande fête du vin et du jazz en écho à cette reconnaissance internationale qui fait venir des touristes du monde entier.

Une beauté unique au monde quand une Cité millénaire tutoie un vignoble tout aussi vieux © JPS

Saint-Emilion, ses Paysages, son Histoire… le 5 décembre 1999, c’est tout cela qui a été classé au patrimoine mondial de l’Unesco. Cette inscription recouvre 8 copmmunes de la Juridiction de Saint-Emilion  (Saint-Emilion, Saint-Laurent des Combes, Saint-Christophe des Bardes, Saint Pey-d’Armens, Saint-Etienne de Lisse, Saint Sulpice de Faleyrens, Saint-Hippolyte et Vignonet) et 5000 hectares de vignes que nous fait découvrir ce vigneron Joël Dumas. Vigneron depuis 3 générations à Lussac, il aime faire découvrir avec ses voitures anciennes le vignoble, avec notamment sa vieille Citroën B12 de 1925, modifiée à l’époque pour transporter des barriques.

Joël Dumas, du château Bois Dumas, à bord de sa Citroën B12 de 1925 © JPS

Elle fait partie du patrimoine car elle portait les barriques vers les gabarres qui partaient entre les 2 guerres à Bordeaux et puis elle revenait avec les premiers produits de traitement, car on ne faisait pas de voyage à vide. C’est un modèle unique qui est très regardé… et qui a joué dans pas mal de films. Elle est vraiment dans son jus. Joël Dumas

Ces paysages, faits de vigne, de bois, de coteaux, de plaine et de plateau, ont été  façonnés depuis l’époque romaine jusqu’aux XVIII et XIXe siècles avec la construction de châteaux, avec également une activité viticole intense dès le Moyen-Age. Il faut dire que Saint-Emilion était sur la route de Saint-Jacques de Compostelle d’où ses nombreuses églises…monastères et hospices construits à partir du XIe siècle. Eh bien, ces paysages sont parvenus intacts jusqu’à nos jours. Jean-François Galhaud, le Président du Conseil des Vins souligne le rôle primordial de l’homme dans cette inscription.

C’est ce savoir-faire, cette transmission, l’histoire de la Jurade, c’est mille d’histoire, voire 2000 ans d’histoire qui remonte aux Romains », Jean-François Galhaud Président du Conseil des Vins de Saint-Emilion.

Chaque jour, des centaines de visiteurs, plus d’un million à l’année, viennent admirer le patrimoine de cette Cité Médiévale. Ils sont subjugués par l’histoire du moine Emilion, conté par les guides de l’Office de Tourisme, et une légende de fertilité qui perdure au fond de la grotte. « C’est absolument magnifique, c’est pittoresque, c’est mignon, même s’il pleut… » commente Calsy Jonhson du Minnesota aux Usa « C’est merveilleux, je suis très contente d’être ici, je ne m’imaginais pas que c’étais aussi beau », renchérit Marisa Verdes de Malaga en Espagne.

Entre la collégiale, son cloître, et l’église monolithe, Saint-Emilion regorge de monuments chrétiens séculires car la Cité était sur la route de pélerinage pour Saint-Jacques de Compostelle.

« Nos catacombes datent du 8e siècle, c’était un espace funéraire destiné à enterrer l’élite de la population de Saint-Emilion, les moines, les nobles et les nouveaux-nés considérés purs » explique Alexis de l’Office de Tourisme.

L’histoire de Saint-Emilion et de son vignoble a été particulièrement marqué par la Jurade de Saint-Emilion comme l’explique son Premier Jurat Hubert de Boüard :

La Jurade a commencé en 1199 en pleine occupation anglaise et le roi Jean Sans Terre a signé avec les Jurats une charte à Falaise leur octroyant un certain nombre de droits…Ce sont ces Jurats qui vont administrer Saint-Emilion et qui vont aider à façonner ces paysages, ce bâti, cette organisation merveilleuse  jusqu’à la révolution française… » Hubert de Boüard Premier Jurat.

Une famille de touristes indiens en haut de la Tour du Roy © JPS

Et en haut de la Tour du Roy, quoi de plus étonnant que de croiser des Indiens de Bombay : « On a aimé déguster le vin et ces macarons, et le site est absolument fun, et je vais dire tout le monde de venir ici » et Dieu sait que si toute l’Inde vient visiter cela risque de doubler le nombre de touristes à Saint-Emilion !

DEMANDEZ LE PROGRAMME : DES 28, 29 ET 30 JUIN

Regardez le reportage de Jean-Pierre Stahl, Jean-Michel Litvine, Boris Chague et Véronique Lamartinière:

24 Juin

Côté Châteaux invité d’Ensemble, c’est Mieux…

Côté Châteaux a été convié par Christophe Zirnhelt à participer à son émission du matin « Ensemble, c’est mieux » sur France 3 Nouvelle-Aquitaine. L’occasion de parler du blog, de l’émission Côté Châteaux, sur NoA et de faire le point avec lui sur le vignoble de Nouvelle-Aquitaine et les grands défis qui s’annoncent pour les prochaines années: notamment le réchauffement climatique ou encore l’oenotourisme. Un joli tour d’horizon ensemble, c’est mieux !

Christophe Zirnhelt et Jean-Pierre Stahl, sur le plateau d’Ensemble c’est mieux !

Les voyages forment la jeunesse et comme Côté Châteaux tient à rester jeune… Rien de telle qu’une petite balade à Limoges pour l’émission « Ensemble c’est mieux ! », cette fameuse émission du matin sur France 3 Nouvelle-Aquitaine, présentée avec brio par le sémillant Christophe Zirnhelt. Cette émission d’accompagnement offre toute une série d’infos « service » qui sont utiles dans le quotidien des gens, comme ce matin avec Jacques Robert, président de l’UFC-Que Choisir Limousin qui vous aide à y voir plus clair sur le choix de votre fournisseur d’énergies, et Dieu sait qu’il y en a aujourd’hui.

Par ailleurs, Christophe avait décidé de parler de vin et c’est tout naturellement qu’il s’est tourné vers Côté Châteaux pour faire un joli tour d’horizon sur le monde du vin en Nouvelle-Aquitaine. C’est en effet la 2e région productrice de France avec 216000 hectares de vignes, juste derrière l’Occitanie. C’était aussi pour lui l’occasion de faire connaître au plus grand nombre le blog Côté Châteaux, de votre serviteur, qui totalise à ce jour 2 millions 400 000 pages lues, mais aussi l’émission éponyme, Côté Châteaux sur NoA, dont la prochaine va être tournée ce week-end avec Sébastien Delalot à l’occasion des 20 ans de la Juridiction de Saint-Emilion classé au Patrimoine Mondial de l’Humanité.

LE RECHAUFFEMENT CLIMATIQUE EN QUESTION

Et puisque les températures actuelles sont caniculaires, c’était l’occasion de parler de réchauffement climatique… Le premier constat : on fait du vin là où on n’en faisait pas avant, notamment en Grande-Bretagne : on y compte 500 domaines, qui produisent surtout des vins blancs vifs et marqués par l’acidité, un peu de rosés, mais surtout des vins effervescents des Sparkling Wines car les Anglais sont de gros amateurs de champagne, à l’instar de leur ancien Premier Ministre Winston Churchill qui buvait du Pol Roger qui a amené finalement les alliés à la victoire !

L’autre conséquence, c’est l’augmentation du degré d’alcool dans le vin. Autrefois, vous aviez des raisins qui avaient du mal à produire de l’alcool, on était autour de 10° , et les vignerons avait recours à ce qu’on appelait la chaptalisation pour arriver  à des 12 à 12,5°. Aujourd’hui, finie la chaptalisation. Cela tient à deux choses, d’une part on cherche à faire de meilleurs vins, il n’y a plus de bans des vendanges où le coup d’envoi était donné et tout le monde vendangeait en même temps, là, on goûte le raisin, on fait du parcellaire, et on recherche la bonne maturité, parfois trop, pour lancer la récolte.

D’autre part, le réchauffement, cela se traduit par des dates de vendanges toujours plus avancées : l’an dernier on a commencé à vendanger fin juillet dans le Languedoc Roussillon, à Bordeaux vers le 20 août pour les 1er  blancs, et mi-septembre pour les rouges.

Qui dit réchauffement dit également une multiplication d’événement climatiques : le gel, avec un débourrement qui a eu lieu avec 15 jours d’avance cette année avec un mois de février très chaud, s’en sont suivies deux périodes de gel vers la mi-avril et le premier week-end  de mai qui ont impacté à hauteur de 10 à 15% le vignoble de Bordeaux. L’autre événement dramatique, c’est bien sur la grêle, celle qui s’est abattue la semaine dernière à Bordeaux et sur d’autres vignobles en Rhône-Alpes, Crozes-Ermittage et Apremont notamment. Des événements qui ont été intenses, en 2017 pour le gel aec 40% de récolte en moins à Bordeaux ou en 2018 pour la grêle, impactant Cognac et Bordeaux.

Une émission au cours de laquelle les pistes d’évolution des cépages ont été évoquées avec notamment le merlot qui risque d’être impacté par ce réchauffement, surtout quand Bordeaux continue à rechercher à faire des vins fins, élégants. Inutile de vous dire que certains pensent que les cépages du sud pourraient être la solution, mais avec la problématique de perdre en identité… Pour l’heure, ils ne sont pas autorisés dans les cahiers des charges des appellations…

UN ZOOM SUR L’OENOTOURISME EN PLEIN BOOM

Une émission aussi qui évoquait, avec ces belles journées d’été qui s’annoncent, une invitation à visiter les propriétés… Une tendance forte avec le boom de l’oenotourisme ces 15 dernières années.

Les premières routes des vins dans le Bordelais ont été ouvertes il y a 10 ans,  et cela a été un succès fulgurant, alors même qu’en Alsace la route des vins remonte à 1953… 

Un chiffre en 15 ans, les touristes ont été multiplié par 3 à Bordeaux. Avec les classements à l’Unesco de Bordeaux, Saint-Emilion, la Citadelle de Blaye, cela a boosté l’afflux de près de 20% dès le classement.  Aujourd’hui près de 50% des touristes reconnaissent qu’ils viennent non seulement pour la ville, le lieu de villégiature comme le Bassin d’Arcachon, l’Ile de Ré mais aussi pour le vignoble et la découverte de châteaux, domaines et maison de Cognac.

Le potentiel est énorme en France, 10 millions d’oenotouristes sur 82 millions de touristes étrangers et le potentiel de touristes français que l’on connaît. C’est pour cela que vous avez de plus en plus de salons qui se montent notamment à Bordeaux des speed datings ou workshop oenotourisme avec des tour-opérateurs français et internationaux pour inciter à venir dans les vignobles ou encore à la Cité du Vin, ouverte depuis 3 ans et qui compte 1 million 300000 visiteurs. Un succès que l’on doit notamment à l’imagination des architectes d’XTU Anouk Legendre et Nicolas Desmazières qui ont dessiné sur le papier le mouvement du vin dans un verre et le résultat en bord de Garonne est bluffant !

COUP DE CHAPEAU A CHRISTOPHE ZIRNHELT

En tout cas merci Christophe Zirnhelt pour cette invitation. Je sais que tu enregistrais là ton avant-dernière émission car comme tu l’as annoncé hier sur Facebook « Le livre écrit avec vous pendant 22 ans va se refermer. J’ai décidé en accord avec ma direction d’arrêter le métier de présentateur et de producteur artistique d’émissions tv. ».

Je tiens à te dire combien les téléspectateurs et moi-même nous avons apprécié ton professionnalisme à l’antenne durant toutes ces années et notamment pour tes dernières émissions « 9h50 le matin »et « Ensemble c’est mieux ! » Ta présentation étais une bouffée d’air frais dans ce monde de la télé, avec une générosité et une grandeur d’âme, le tout très informatif, une info décontractée, décalée, du matin quoi. Chapeau l’artiste.

 

22 Juin

Ronan Kervarrec – Christian Le Squer : une salve de saveurs bretonnes dans les cuisines de Plaisance

Deux grands chefs étoilés pour une seule cuisine. C’est l’exploit à quatre mains qu’ont offert hier soir aux convives de l’Hostellerie de Plaisance, Christian le Squer, le chef 3*** du Geoges V à Paris et Ronan Kervarrec le chef 2** de Plaisance. Une imagination au service du goût, avec des embruns bretons.

Christian Le Squer, le chef du Georges V, et Ronan Kervarrec, le chef de l’Hostellerie de Plaisance © JPS

Entre Kervarrec et Le Squer, le premier point commun, c’est la mer. « Christian est originaire du même village que moi, Etel (dans le Morbihan), et quand il était jeune, il a travaillé pour se faire des sous chez mon père (qui tenait une auberge). Pour la petite histoire, Christian le Squer, au départ, voulait devenir marin…

Il avait embarqué sur un chalutier avec son oncle durant 15 jours, et c’est sur ce bateau que son destin a basculé, car un marin l’a initié à la cuisine, et c’est ainsi qu’il va y prendre goût, passer par le lycée hôtelier de Vannes, et devenir l’un des plus grands chefs cuisiniers de France. « Oui, j’ai été marin, mais finalement, ce que j’ai beaucoup aimé durant toutes ces années, c’est le côté social, j’aime faire plaisir et au delà de tout cela, c’est la gourmandise, je suis un homme hyper gourmand… », précise le chef du Cinq.

La créativité au service du goût Le Squer-Kervarrec © JPS

Entre Ronan et Christian, le second point de rencontre, c’est l’imagination au service des produits des terroirs… « on ne lâche rien, je fais constamment évoluer, améliorer mon menu souvenir (de mon enfance), ce qui m’importe c’est faire plaisir à mes convives et raconter mon histoire », commente Ronan Kervarrec, qui par deux fois a décroché 2** au Guide Michelin pour la Table de Plaisance. « J’aime créer, donner du mouvement, jouer sur les bases pour les porter dans la modernité… » renchérit Christian Le Squer, qui a décroché en 2002 3*** au Guide Michelin au Pavillon Ledoyen (en bas des Champs-Elysées), il a réitéré en 2016 l’exploit au Cinq, restaurant du Four Seasons Georges V.

Avec 3 et 2 étoiles sur leur veste blanche, ces généraux de la cuisine française à la tête de leur brigade ne pouvaient débarquer qu’avec de savants plans, alternant terre et mer : comme cette « galette de pomme de terre au blé noir à l’andouille de Guéméné » hérité de sa grand-mère Maria pour Kervarrec, à l »‘Huître du Ban d’Arguant granitée à l’échalotte » pour Le Squer qui rebondissait sur ce « foie gras en galets poché dans un bouillon iodé » (ci-dessus), tandis que suivait le « turbot à la plancha avec sa macération de cresson/nashi »…

Ronan Kervarrec 2** et Christian Le Squer 3*** © JPS

« Le palais d’aujourd’hui a beaucoup changé, pour tenir un palace, on doit séduire le palais, voilà ma manière de travailler. A Paris, vous vivez avec les saisons, je dois être capable de travailler en toute saison, avec bien sûr mon ADN de Breton, j’ai ce côté iodé très fort, pour donner de l’émotion dans les assiettes, » explique Christian Le Squer.

Les deux chefs avec Chantal Perse la propriétaire avec sa famille depuis 2000 de l’Hostellerie de Plaisance

On retrouve cette philosophie dans les cuisines de Ronan Kervarrec. La famille Perse, propriétaire de Plaisance et de château Pavie, 1er cru classé A de Saint-Emilion, ne s’est pas trompée en allant dénicher le chef qui avait déjà décroché 2** à la Chèvre d’Or à Eze-Village dans le Sud de la France. Celui-ci a aussitôt gagné 2** en arrivant en 2016 à Saint-Emilion. « Ronan, je pense, fait partie de ces cuisiniers qui travaillent beaucoup, son professionnalisme me séduit, il fait partie de ces cuisiniers taiseux qui donne de l’excellence tous les jours dans les saveurs. Il arrive à imposer son style, il a une cuisine gourmande, savoureuse et il redessine un artisanat gastronomique à Saint-Emilion, » complète Christian Le Squer qui pense qu’une étoile supplémentaire aurait peut-être été oubliée à sa veste.

Les deux grands chefs entourées de jeunes cuisiniers et aussi de futurs talents de la gastronomie © JPS

En tout cas, ces deux grands chefs auront réussi emmener très très loin leurs convives dans cette embarcation gastronomique bretonne et cette ode aux saveurs, le tout accordé avec les vins de Monbousquet en blanc, Clos Lunelles et Pavie en rouge. Et le chef Kervarrec de dépeindre  son ami Christian Le Squer, venu spécialement de Paris avec son second Sébastien Martinez, avec lequel ce menu a été travaillé durant 2 mois : « Christian est un chef fantastique, il a fait des selfies avec tous mes équipiers qui voulaient avoir un souvenir. Cela va les marquer dans leur carrière ». Un moment inoubliable, un festival du goût joué par des Bretons en terre de Saint-Emilion.

21 Juin

Fête de la musique : les Decoster et Fleur Cardinale envoûtés par un assemblage très rock

 C’est un nouveau clin d’oeil de Caroline et Ludovic Decoster, qui ne manquent pas d’originalité sur la toile. A l’occasion de la fête de la musique, ils ont réalisé un assemblage de leur vin en musique comme un parallèle entre vin et rock. Ça déchire…

L’assemblage rock des vins selon © Fleur Cardinale

On ne sait si c’est le merlot ou le cabernet franc qui donne autant de cordes à sa guitare et à son arc à Caroline Decoster. Mais cette vigneronne ne manque pas d’idées pour faire parler du château Fleur Cardinale sur la planète vin.  « À Fleur Cardinale, on aime le rock et on n’a pas peur de le dire ».

Alors que bon nombre de châteaux donnent des concerts plutôt classiques l’été, certains dépoussièrent le genre, comme la Rivière qui va lancer début juillet son festival Confluent d’Arts ou encore la famille Decoster qui invite à une découvert décalée de l’art de l’assemblage sur une partition rock. Une vidéo lancée en ce jour de printemps et de fête de la musique. Une réalisation originale.

« A chaque cépage équivaut un instrument de musique : on jongle entre basse, guitare et batterie comme on dose le merlot, le cabernet franc ou le cabernet sauvignon. L’un apporte de la complexité quand l’autre amène de la puissance ou bien de la profondeur. À chacun sa caractéristique propre, sa note qui forme un tout en parfaite alchimie. Et la partition nait ».

L’assemblage, c’est lorsque plusieurs cépages vont se mettre à jouer ensemble, et faire en sorte que l’harmonie générale qui se dégage du vin assemblé prime sur la sonorité individuelle de chaque cépage,  » Caroline Decoster château Fleur Cardinale.

Voici comment allier la passion pour le vin à celle de la musique, le tout en étant dans le vent et la communication du moment : très rock’n roll. Bravo.