01 Juil

Grêle en Bourgogne, l’appel au secours des vignerons: « j’ai 61 ans, mais je n’ai jamais connu 3 années de suite comme cela ! »

Les viticulteurs de la côte de Beaune, touchés comme jamais, lancent un appel à l’aide. La grêle qui a ravagé en partie Meursault, Pommard, Volnay et Santenay est la troisième grêle consécutive en 3 ans.

raisin_grele

Ce sont les vignobles prestigieux de Meursault, Pommard, Volnay et Santenay qui ont été frappés par la grêle ce week-end. Une centaine de viticulteurs ont manifesté leur inquiétude devant la sous-préfecture de Beaune ce lundi 30 juin 2014.

Certains viticulteurs de la Côte de Beaune ont perdu 90 % de leur récolte en quelques minutes, ce samedi 28 juin, le labeur de toute une année. 

J’ai 61 ans, mais je n’ai jamais connu 3 années de suite comme ça. 3 années de suite,  où les impacts sont très forts…Non, je n’ai jamais vu cela ! » Pascal Bouley viticulteur à Volnay.

grele bourgogneLes politiques sont tout de suite montés au créneau pour défendre les viticulteurs dans le malheur: François Sauvadet, député UDI et président du conseil général de la Côte-d’Or a participé à une rencontre avec les présidents des syndicats viticoles touchés par la grêle lundi 30 juin 2014, à 14h, à la mairie de Volnay.

De son côté, Edouard Ferrand, conseiller municipal de Sens et député européen Front National a estimé: qu’alors que « l’Union européenne est une fois de plus singulièrement absente, il est impératif de débloquer immédiatement une aide nationale d’urgence pour les viticulteurs bourguignons ». L’élu du Front national déclare encore que que « la région Bourgogne, de son côté, plutôt que de financer, entre autres, des projets d’électrification en Amérique latine, devrait y prendre sa part, sachant que c’est une activité économique essentielle pour notre région qui est atteinte aujourd’hui ».

Soit on laisse mourir les vignerons, soit on préserve l’agriculture et le monde viticole, car outre les coûts de production, nous avons des taxes à payer, des coûts de fermage, etc, cela crée un déséquilibre financier. » Nicolas Rossignol, vigneron.

Remonté également, Thiébault Huber, le président du syndicat des vignerons de Volnay, n’a pas mâché ses mots vis-à-vis des élus locaux. « A chaque fois, ils viennent tous nous voir, nous plaindre « on va se mobiliser etc », mais pour l’instant zéro. On a eu zéro en 2012, zéro en 2013. En 2014, s’ils veulent qu’il y ait encore des exploitations familiales, il va falloir y aller. Je sais qu’il n’y a pas de sous dans les caisses, mais nous, on n’a jamais rien demandé. Mais, ce coup-ci, on va en demander ».

Il devait rencontrer ce jour le nouveau préfet de la région Bourgogne et préfet de la Côte-d’Or, Eric Delzant, qui se rendra sur le terrain pour rencontrer les viticulteurs touchés par les orages de grêle.

Reportage de Pauline Ringenbach et Christophe Gaillard de France 3 Bourgogne. Intervenants: 

  • Pascal Bouley, viticulteur à Volnay
  • Pierrick Bouley, viticulteur à Volnay
  • Thiébault Huber, président du syndicat des vignerons de Volnay

A lire l’article de la revue du vin de France: « Soit on laisse mourir les vignerons… »

Ambiance salon de thé chinois sur le stand de Hong-Kong

Durant ces 4 jours de Bordeaux Fête le Vin, Hong-Kong partenaire fidèle des vins de Bordeaux avait fait preuve d’imagination. Hong-Kong a recréé un salon de thé chinois et a fait le buzz en associant des tapas chinoises du Chef Mak Kwai Pui avec le 2e grand dru classé de Margaux Durfort-Vivens.

BX FETE VIN 148

2e à gauche, le chef Mak Kwai Pui, chef étoilé du Tim Ho Wan à Hong-Kong © Jean-Pierre Stahl

On était peut-être un peu à l’étroit, mais on était vraiment à Hong Kong, capitale gastronomique de l’Asie et acteur majeur de la gastronomie mondiale. C’était durant ces 4 jours de Bordeaux Fête le Vin. Mais dès le 1er soir, Hong-Kong avait bien décidé de ne pas se faire oublier, face aux Américains de Los Angeles à qui Bordeaux faisait les doux yeux. Hong-Kong avait aussi décidé d’inviter le gratins de la presse national et régionale, bloggeurs et bloggeuses.

BX FETE VIN 150

Solange Johnston, directrice de l’Office de Tourisme de Hong-Kong à Paris © JPS

Tim Ho Wan, l’étoilé le moins cher du monde, était sur le stand de l’Office de Tourisme de Hong Kong pour proposer sa spécialité incontournable : les dim sum. Ces bouchées traditionnelles typiquement hongkongaises, connues en France sous le nom de « bouchées vapeurs », qui se dégustent avec du thé mais pour l’occasion se laissaient manger avec un petit verre de Durfort-Vivens ou du second vin de ce 2e grand cru classé du Margaux.

BX FETE VIN 147

Un petit château Dufort-Vivens pour accompagner les tapas chinoises © JPS

Si le thé est la boisson la plus populaire de Chine, le « milk tea », typiquement anglais, ne se trouve qu’à Hong Kong ! Ancienne colonie anglaise, rattachée à la Chine en 1997, et région administrative spéciale jusqu’en 2047, Hong Kong conserve cette coutume traditionnelle anglaise, élevée au rang d’art. Cette boisson à base de thé noir, de lait concentré et de sucre est différente du thé traditionnel chinois qui n’est pas sucré.

L’Office de Tourisme de Hong Kong a aussi donné le change sur son stand avec deux « Milk Tea Master » Hongkongais, en quête perpétuelle des meilleurs crus, afin de proposer le plus goûteux des thés!

Pour en savoir plus sur toutes ces spécialités et l’actualité de Hong Kong: rendez-vous sur le site de l’Office de Tourisme : www.hongkongtourisme.fr

30 Juin

Les chiffres définitifs de fréquentation de l’école du vin: 43 % de hausse !

Le compte est bon et même plus que bon ! 7672 personnes formées à l’Ecole du Vin de Bordeaux en 4 jours à l’occasion de Bordeaux Fête le Vin. Du jamais vu, une hausse de 43 % de la fréquentation pour la 9e édtion de Bordeaux Fête le Vin.

BX FETE VIN 065

le pavillon très fréquenté de l’école du vin de Bordeaux © Jean-Pierre Stahl

Le plus gros jour a été incontestablement hier dimanche: pour le dernier jour de Bordeaux Fête le Vin et malgré les averses du matin, 2600 personnes ont été formées à l’école du vin et sur les ateliers.

Le samedi s’annonçait également sous son meilleur jour, s’il n’y avait eu cette annulation en soirée: 1285 personnes jusqu’à 20h.

Le jeudi a battu tous les records: 1200 personnes contre 760 le premier jour de l’édition 2012; le vendredi, un peu plus de 1000 personnes sur les ateliers, ce qui correspondait aux mêmes chiffres que 2012.

Une école du vin qui a révolutionné la manière de présenter les dégustations et les ateliers: une école du vin au ton résolument jeune, qui décoiffe !

L’apothéose de Bordeaux Fête le Vin avec le dîner de gala 1855

Deux grands chefs français et le troisième américain pour ce dîner au palais de la Bourse à Bordeaux, un show assuré par Tom Labonge, le maire d’Hollywood, juste avant le dernier feu d’artifice signé Eric Serra. Une soirée sous forme d’apothéose.

bordeaux fete vin annul bilan et 1855 129

Laurent Maupilé, directeur de Bordeaux Grands Evenements, Philippe Castéja, Président du Conseil des Grands Crus Classés en 1855, Eric Serra, compositeur du « Grand Bleu »et Alain Juppé, maire de Bordeaux © JPS

 Ils auront célébré durant ces 4 jours les 50 ans du jumelage entre ces « sister cities since 1964 » (LA et Bordeaux villes soeurs depuis 1964). Tom Labonge aura démontré tout son talent d’acteur et d’orateur: il a déclaré ce 1er jour « je ferme les yeux, et je me retrouve ici au paradis ». Et il n’a pas cessé de multiplier les gestes d’amitiés vis-à-vis d’Alain Juppé et de Bordeaux, offrant encore hier soir ce panneau émaillé où il a fait graver « Los Angeles-Bordeaux sister cities since 1964 ».

bordeaux fete vin annul bilan et 1855 168

Les 3 chefs Stéphane Carrade, John Rivera sedlar et Francois Adamski, avec Tom Labonge (2e à gauche) © JPS

Pour couronner ces 4 jours de fêtes, 3 chefs ont concocté un menu mémorable:Stéphane Carrade, chef des cuisines du Grang Hôtel de Bordeaux, François Adamski, chef du restaurant le Gabriel et John Rivera Sedlar, chef et propriétaire de Rivera Restaurant à Downtown Los Angeles.

Le tout arrosé par des grands crus classés du Médoc et de Sauternes, dont certains millésimes de Sauternes pouvaient varier de 1990 à 2011 au hasard des tables et de 1998 à 2007 pour les Médocs.

bordeaux fete vin annul bilan et 1855 162Et un tel repas ne serait pas magique, s’il n’y avait pas ces rencontres tout aussi improbables de propriétaires de châteaux prestigieux de Sauternes, comme Gabriel de Courcelles, co-propriétaire du château Filhot (depuis 1709, propriété familiale de Sauternes, et grand cru classé 1855). Un châtelain viticulteur, mais surtout un passionné par son art de transformer le botritis en un vin extraordinaire. A l’époque romaine, on en parlait déjà selon la célèbre réplique de César à son fils Brutus qui venait de le poignarder: « tu quoque, mi Filhot ! » (adaptation de « tu quoque mi filii », toi aussi mon fils). Un Sauternes (millésime 2009 en dessert) qui vous transperce le coeur !

29 Juin

Bordeaux épargnée, Beaune saccagée par la grêle !

Alors que Bordeaux avait été placée en vigilance orange et au final a été épargnée, ce week-end, malgré une évacuation en fanfare de la fête du vin, la grêle s’est abattue sur les vignobles de la côte de Beaune en Bourgogne. Des vignobles prestigieux, comme Pommard ou Meursault, ont été ravagés par des grêlons, comme dans le Médoc et à Cognac en début de mois.

Les vignes hachées par la grêle dans des vignobles prestigieux de Bourgogne © Romain Lafabrègue AFP.

C’est un drame pour certains viticulteurs. Leur vignes ont été saccagées entre 40 et 80 %; Santenay, Meursault, Volnay, Pommard… ces vignobles parlent aux amateurs de vin. Et bien, ces vignobles des communes renommées de la côte de Beaune (Côte-d’Or) ont été touchés samedi après-midi par de violents orages de grêle.

Jean-Louis Moissenet, le président de Pommard, parle de pertes de récoltes, entre 50 et 90%, et dépeint un paysage «désolant» !

Les raisins sont à terre, le feuillage est haché et les bois sont largement touchés. C’est une véritable catastrophe. On était parti sur une belle récolte et ça tombe à l’eau» Jean-Louis Moissenet, le président de Pommard.

Sur la côte de Beaune, les viticulteurs ressentent d’autant plus injustement ce phénomène climatique que la grêle a frappé ici pour la 3ème année consécutive: après 2012, 2013, voilà 2014 ! Capture

Et Jean-Louis Moissenet, d’ajouter: « pour fournir le monde entier, des importateurs […] vont préférer se tourner vers d’autres vins, si les cours augmentent trop, on aura des méventes derrière, ce qui sera encore plus catastrophique ! »

Le reportage de Sylvain Bouillot et Damien Rabeisen, à Meursault et à Pommard de France 3 Bourgogne

Intervenants

  • Vincent Latour, Viticulteur à Meursault
  • Jean-Louis Moissenet, Viticulteur, Président du syndicat de Pommard
  • Emmanuelle-Sophie Moissenet, Viticultrice et experte grêle

Bordeaux Fête le Vin 2014: l’année où les records sont tombés…

650 000 dégustations pour cette édition 2014, un record ! En 2012, 50 000 pass avaient été vendus, cette année les 60 000 pass édités sont partis plus vite que prévus. En rupture de stock, il a fallu trouver des solutions ce dimanche…

bfv bilan 018

Une 9ème édition réussie avec un sacré personnage: Tom Labonge, maire d’Hollywood, main dan la main avec Alain Juppé © Jean-Pierre Stahl

2014 restera marquée comme l’année de tous les records. La fréquentation aurait pu être historique, s’il n’y avait pas eu cette annulation samedi soir à cause de l’alerte aux vents violents. Car jeudi, des milliers de personnes avaient répondu présents dès le 1er soir; vendredi, on a enregistré une fréquentation soutenue, samedi après-midi et dimanche également.

bfv bilan 042

Du monde ce dimanche, sur le stand de Mouton Cadet, ce malgré les précipitations par intermittence © JPS

Conséquence de ce succès: les 60 000 pass disponibles sont partis comme des petits pains, dès samedi la rupture de stock était annoncée pour le dimanche matin. Les réservations par internet ont explosé: 1900 en 2012, cette année 10 040 !

bfv bilan 046Le Crémant de Bordeaux était en 2014 le roi de la fête, très prisé…A l’Ecole du Vin, on a formé encore plus de monde avec surtout une hausse de + 58 % le premier soir. Les pavillons de dégustations ont tous vu leurs chiffres augmenter: par exemple, les Côtes de Bordeaux ont enregistré 7000 dégustations pour la seule journée de vendredi contre 4400 en 2012.

10259015_10152528566818914_5067456386185059354_o

A l’heure du bilan dimanche à 13h, interviewé par Jean-Pierre Stahl et Guillaume Decaix, Alain Juppé promet des surprises en 2016 © Laurent Moujon

Alain Juppé a annoncé hier « une édition encore plus internationale » en 2016 pour la 10e édition de Bordeaux Fête le Vin. Un ou plusieurs vignobles étrangers seront associés. Côté Châteaux suggère aux organisateurs de penser à l’ltalie, l’autre grand pays du vin, redevenue en 2013, le 1er pays producteur au monde… En tout cas, cette édition correspondra à l’ouverture de la Cité des Civilisations du Vin et sera l’atout majeur de Bordeaux: « visible depuis les quais avec ses 55 m de hauteur ».

Reportage Jean-Pierre Stahl, Guillaume Decaix et Dominique Lizot

28 Juin

« Bordeaux Fête le Vin » annulé à cause d’un avis de tempête ! Evacuation par les CRS…

bfv anu 043

Pour l’acteur Antoine Duléry et Bernard Montiel, la fête est finie aussi…Evacuation sous les yeux des CRS. © Jean-Pierre Stahl

 

A la surprise générale, Bordeaux Fête le Vin a été annulé purement et simplement. Principe de précaution oblige. Il y avait des dizaines de milliers de personnes déjà sur le site.

bfv anu 017

10 minutes avant l’évacuation, les quais étaient « noirs de monde » © JPS

La Gironde, comme d’autres départements avait été placée en vigilance orange. Mais certaines prévisions pouvaient laisser présager des incidents sur les quais où il y a des dizaines de tentes et pavillons.

bfv anu 035

Les CRS ont invité les participants à quitter le site gentiment, mais sûrement. @JPS

Aussi les organisateurs, un comité de 10 personnes responsables de l’organisation ainsi que la mairie de Bordeaux, ont jugé préférable de ne prendre aucun risque pour les populations. Le bulletin d’alerte de météo France Mérignac annonçant des vents pouvant être violents, jusqu’à 90 km/h en rafale a eu raison de la fête.

bfv anu 030

Joël Dupuch et Antoine Duréry à la fête des Bordeaux et Bordeaux Sup, à cet instant, la nouvelle de l’évacuation a été annoncée © JPS

Au stand des Bordeaux et Bordeaux Supérieur, le fête battait son plein. Les VIP y avaient été invitées pour le lancement de la campagne de « Bordeaux Rosé, l’autre Rosé ». Parmi eux, Antoine Duléry, l’acteur de Camping (« Paulo »), mais aussi Bernard Montiel, le très célèbre animateur du Bassin d’Arcachon qui permet chaque année de faire venir des personnalités pour faire la campagne de promotion. Et il y avait aussi Joël Dupuch (« Jean-Louis » dans les « Petits Mouchoirs »).

bfv anu 047

Le restaurant « l’éphémère » portait bien son nom, il a fallu « plier les gaules »…ou ranger les chaises © JPS

Tous ont aussi du évacuer. Hervé Grandeau, le président des Bordeaux et Bordeaux Supérieur était désolé, mais il fallait aussi se plier à la décision.

bfv anu 053

Les Bordelais étaient partis pour faire la fête ce soir…Dire qu’ils auraient pu rester chez eux pour regarder le mondial…

Le site était totalement évacué vers 20h15-20h30, il n’ y avait plus « âme qui vive ». Concert d’Earth, Wind (c’est le cas de le dire) and Fire annulé. Spectacle place de la Bourse et feu d’artifices également annulés. Même sort pour les Epicuriales…

bfv anu 038Bordeaux Fête le Vin ouvrira de nouveau demain à 11h. Nul doute que la conférence de presse bilan prévue dimanche à 11h30 sera monopolisée par le sujet de cette « annulation pour cause de tempête ». (Il faudra oublier le record de fréquentation pour le quel cette édition 2014 semblait y parvenir…)

Au final, il n’y a jamais eu ni vent violent (58km/h en rafales contre 90 km/h annoncés), ni tempête, ni orage ce samedi soir mais un fabuleux arc-en-ciel au dessus du tonneau de 9 mètres © Gabriel de Vaucelles

Retrouvez sur FaceBook toutes les photos de la soirée annulée 

Regardez le reportage de Jean-Pierre Stahl, Guillaume Decaix et Dominique Lizot

L’école du vin: un ton résolument jeune qui décoiffe !

L’Ecole du Vin de Bordeaux affiche une fréquentation insolente sur ces 2 premiers jours à Bordeaux Fête le Vin. + 58 % le 1er jour, stable et très couru le deuxième. Le public est très friand de connaissance et de savoir autour des cépages, des assemblages, des appellations et des vins de Bordeaux.

Eat Brussels, drink Bordeaux 030L’Ecole du Vin de Bordeaux, c’est the « place to be » à Bordeaux Fête le Vin. Incontestablement, c’est le plus beau pavillon de Bordeaux Fête le Vin, une distinction décernée en tout cas par Côté Châteaux.

Eat Brussels, drink Bordeaux 029L’Ecole du Vin de Bordeaux propose en journée et en soirée des ateliers « Découverte des vins de Bordeaux » (11h-11h45-12h30-16h15-17h-17h45), des ateliers « olfactif » (13h15-14h) et des ateliers « assemblage » (14h45-15h30).

A chaque séance se forme une queue de personnes enthousiates. A tel point que jeudi, tous les pronostics ont été battus. + 58 % de fréquentation avec 1200 personnes formées contre 760 le 1er soir en 2012. Le vendredi, la fréquention est restée importante mais stable: 1005 contre 1016 en 2012. Au total: 2205 sur 2 jours contre 1776 en 2012.

Eat Brussels, drink Bordeaux 026Mais il y a aussi, le forum accesssible à tous, gratuit, sans pass dégustations, de 11h à 23h30: un parcours aromatique composé de 6 bornes olfatives, pour découvrir les différents arômes de Bordeaux, un espace photo qui permet à chacun d’immortaliser sa venue sur le pavillon, 38 vidéos pédagogiques, un espace « skin jackin » de tatouages éphémères et un espace découverte à l’aveugle.

BORDEAUX FAIT SON SHOW FETE DU VIN 086Et encore des ateliers « accords mets & vins » avec 4 chefs de renom qui se succèdent sur le pavillon (18h30-19h-15-20h): Nicolas Gautier « la Laiterie » à lambersart (Nord), Alexis Braconnier ancien candidat de Top Chef, John Rivera Sedlar « Riviera » à Los Angeles et Nicolas Nguyen « le Chapon Fin » à Bordeaux.

Enfin en soirée des ateliers « Vins et Cinéma: les accords parfaits »: à partir d’une scène de cinéma culte, le public est invité à choisir le vin qui s’accorderait le mieux. Le tout orchestré à la manière d’une cérémonie des oscars et avec des musiques très « fun ».

BORDEAUX FAIT SON SHOW FETE DU VIN 099Reportage de Jean-Pierre Stahl et Olivier Prax

 

27 Juin

Vers un record de fréquentation de Bordeaux Fête le Vin ? ! ?

La première journée de Bordeaux Fête le Vin a connu une affluence record jeudi. Une confirmation de la fréquentation, également. Surtout en soirée. Ce samedi après midi, les quais commencent à être bondés.Du jamais vu depuis 1998. Pour cette 9 ème édition, Les Côtes de Bordeaux ont ainsi servi 4100 verres de 5 cl de dégustation, contre 2100 en 2012 le jeudi ! Soit presque 100 % d’augmentation ! Les 60 000 pass de dégustations vont être très bientôt tous vendus !

BORDEAUX FAIT SON SHOW FETE DU VIN 114Par ailleurs, les crémants de Bordeaux ont vu 1/3 de leur stock prévu pour les 4 jours filer au terme de cette folle journée.A tel point qu’ils sont obliger de repartir dans les propriétés pour rechercher des bouteilles.

Enfin, l’Ecole du Vin de Bordeaux a connu + 58 % de hausse de fréquentation de ses ateliers avec 1205 personnes formées contre 760 le 1er jour lors de l’édition de 2012. Ce vendredi, confirmation de la bonne santé: 1005 contre 1016 en 2012.

Chez les « Bordeaux et Bordeaux Sup », « on a fait 15000 tickets le 1er soir , on a fait un tabac », selon Catherine Alby directrice de la communication. Elle confirme avoir dépassé les 15000 ce vendredi également. « 

On fait un tabac avec les Crémants de Bordeaux » Catherine Alby du syndicat viticole des « Bordeaux et Bordeaux Supérieur ».

BORDEAUX FAIT SON SHOW FETE DU VIN 086Va-t-on vers un record de fréquentation, on ne saurait présager de l’avenir, même proche. La météo s’est maintenue ce vendredi soir, pour samedi on croise les doigts, on espère que les orages épargneront BFV. C’est le samedi soir, où traditionnellement il y a la plus forte affluence. Aura-t-on assez de pass pour tout le monde ? Les 60 000 prévus seraient bientôt vendus. Explosera-t-on le nombre de  500 000 visiteurs ? Seul Baccus le dira ! Mais aussi Alain Juppé et Stéphan Delaux dimanche à 11h30 pour lebilan de Bordeaux Fête le Vin.

 

Les Belges prennent le relais de la fête du vin avec « eat ! Brussels, drink ! Bordeaux »

Ce midi a été officialisé l’ouverture des réservations des stands pour le rendez-vous belge « eat ! Bussels, drink Bordeaux » du 11 au 14 septembre à Bruxelles. Une nouvelle version de la Fête du Vin de Bordeaux exportée au royaume de belgique.

Eat Brussels, drink Bordeaux 005

Stéphan Delaux, adjoint au maire de Bordeaux, Karine Lalieux, Echevine à Bruxelles, Patrick Bontinck « visit.brussels » et Laurent Gapenne, président de la Fédération des Grands Vins de Bordeaux © Jean-Pierre Stahl

Après le Wine and Dine Festival lancé il y a 7 ans à Hong-Kong, et qui rassemble désormais plus de 150 000 visiteurs, après la Fête du vin à Québec, réplique de la fête de Bordeaux, Bruxelles est la troisième grande métropole au monde à importer le concept de Fête du Vin, dans le cadre idéal du bois de la Cambre, avec un partenariat des vins de Bordeaux, du CIVB et Bordeaux Grands Evénements.

Eat Brussels, drink Bordeaux 009

Karine Lalieux, Echevine (adjointe à la culture) à Bruxelles © JPS

Bruxelles devient donc la 1ère ville européenne et la 3ème destination internationale à acceuillir 50 à 60 vignerons sur son festival dédié à la gastronomie.

Sur le même principe qu’à Bordeaux, l’amateur se verra remettre un « Wine Pass », un passeport de dégustation, un verre et un étui en bandoulière. Ce pass lui offrira la possibilité de découvrir les vins de Bordeaux sur 7 ou 8  pavillons de dégustation. Il lui donnera accès à l’Ecole du Vin, lui permettant de compléter ses connaissances oenoligiques, grâce à des ateliers ludiques et pédagogiques.

Ce vendredi midi, une délègation de 4 personnalités belges était invitée à déjeuner dans le salon Tourny à la CCI de Bordeaux: Karine Lalieux, échevine (adjointe au Bourgmestre Yvan Mayeur (maire de Bruxelles)), Patrick Bontinck de « visit.brussels » (office de tourisme belge), Jean-Loup Van De Wiele, responsable logistique et sécurité, et Olivier Marette, responsable de la gastronomie au sein de « visit.brussels ».

Eat Brussels, drink Bordeaux 013

Karine Lalieux, remerciant les deux chefs Nicolas Magie et Lionel Rigolet © JPS

Une nouvelle page s’écrit donc avec nos amis belges. S’ils ont été pionniers à expérimenter les vins du nouveau monde il y a 10 ans, « cette diversité s’est aujourd’hui réduite, on revient vers Bordeaux. Bordeaux a une image plus qualitative, et il y a d’autres belles choses dans d’autres régions de France. Mais Bordeaux reste la marque, Bordeaux = qualité ! », selon Patrick Bontinck de « visit.brussels ». Il faut dire aussi que quelques Bordelais ont aussi privilégié à une époque davantage le marché chinois, délaissant les marchés traditionnels européens, et notammant belge. Un partout, balle au centre…

Symbole de cette nouvelle bonne entente, le déjeûner de ce vendredi midi avait été préparé à 4 mains par le chef du Saint-James à Bouliac, Nicolas Magie, et par le chef belge, du « Comme chez Soi » un 2 étoiles à Bruxelles, Lionel Rigolet. Vive Bordeaux, et vive Bruxelles !

Reportage de Jean-Pierre Stahl et Olivier Prax