21 Juil

Franchement, Sauternes mériterait bien un petit classement, UNESCO !

Après Saint-Emilion, les climats de Bourgogne, les Coteaux, Maisons et Caves de Champagne, le vignoble de Sauternes, ses châteaux et son micro-climat pourraient espérer un classement au Patrimoine Mondial de l’Humanité. Un nouvel élan se fait jour et pourrait s’amplifier dès la rentrée de septembre avec des réunions mêlant pouvoirs publics, ODG et viticulteurs.

David Bolzan, directeur des Vignobles Silvio Denz, directeur du château Lafaurie-Peyraguey © Jean-Pierre Stahl

David Bolzan, directeur des Vignobles Silvio Denz, directeur du château Lafaurie-Peyraguey © Jean-Pierre Stahl

Yquem, Rayne-Vigneau, Suduiraut, la Tour Blanche, Clos-Haut-Peyraguey ou Lafaurie-Peyraguey, une concentration de 1er crus classés en 1855 et de paysages époustouflants. Fort de ce constat, David Bolzan, directeur des Vignobles Silvio Denz, a écrit à l’UNESCO pour s’informer des démarches à suivre pour relancer l’idée du classement de Sauternes au Patrimoine Mondial de l’Humanité.

Rayne-Vigneau et Lafaurie-Peyragey se font face © JPS

Rayne-Vigneau et Lafaurie-Peyragey se font face © JPS

« Sur les 17 grands crus classés 1855 à Bordeaux, 12 l’ont été à sauternes, c’est dire si le terroir de Sauternes est éligible pour les grands vins », explique David Bolzan. « La deuxième chose, c’est que :

Le paysage, l’architecture viti-vinicole et le micro-climat de Sauternes confèrent une légitimité à cette région pour revendiquer un classement UNESCO, » David Bolzan directeur de Lafaurie-Peyraguey

Vincent Labergère, directeur du château Rayne-Vigneau © JPS

Vincent Labergère, directeur du château Rayne-Vigneau © JPS

Sauternes, ce sont 2000 hectares de vignes et 170 viticulteurs aujourd’hui, dont certains sont totalement emballés par le projet à l’instar de Vincent Labergère directeur général du château Rayne-Vigneau :

C’est une excellente idée, on a une vraie identité aujourd’hui à Sauternes, avec le micro-climat qui est une spécificité unique au monde, c’est ce qui permet de développer la pourriture noble grâce au botrytis », Vincent Labergère directeur Rayne-Vigneau.

IMG_7778« Cela nous permet d’élaborer les vins liquoreux si merveilleux, si complexes, c’est une alternance de brouillards et de soleil, liés à divers facteurs existants dont le Ciron«  explique Vincent Labergère.

Château Yquem, le mythique 1er cru classé supérieur en 1855 © JPS

Château Yquem, le mythique 1er cru classé supérieur en 1855 © JPS

A la tête de l’ODG (organisme de défense et de gestion) Barsac et Sauternes, Xavier Planty avoue avoir aussi lancé l’idée en 2016. Bien qu’il précise qu’aujourd’hui, il faut une concertation, il reconnaît bien volontiers que le dossier a des chances de passer.

Au château Guiraud, le premier des Premiers Grand crus classés bordelais conduit en bio © JPS

Le château Guiraud, le premier des Premiers Grand crus classés bordelais conduit en bio © JPS

« Aujourd’hui, il n’y a rien de concret, si ce n’est qu’il y a des travaux d’approche, pour des réunions et que cette idée puisse coller à travers la région l’appellation et l’ensemble du territoire ».

Sauternes, c’est la plus belle région de Bordeaux, c’est l’architecture la plus préservée, avec des paysages vallonnés et une viticulture orientée vers la biodiersité et l’agriculture biologique, ce sont des vins magiques dans le processus de ramassage. C’est le must de la viticulture bordelaise avec le classement 1855 et le seul château 1er cru classé 1855 supérieur Yquem.«  Xavier Planty.

Xavier Planty,le président de l'ODG Barsac et Sauternes © Jean-Pierre Stahl

Xavier Planty,le président de l’ODG Barsac et Sauternes © Jean-Pierre Stahl

« Ce qui est magique c’est cette science qu’ont eu  nos anciens de comprendre qu’on pouvait faire des grands vins issus de pourriture noble ici, elle est due au fonctionnement écologique de la vallée du Ciron, à cette incroyable machine bio-climatique de la vallée du Ciron en association avec la Garonne et ça c’est unique au monde ! Et ça fait 500 ans que ça dure !

Le Conseil Départemental de la Gironde de la Gironde, avec notamment son président Jean-Luc Gleyze, et la mairie de Sauternes, représentée par son maire Jean-Michel Descamps, devraient plancher dessus dès la rentrée de septembre.

m

Jean-Michel Descamps, maire de Sauternes © JPS

Ca serait tout bénéfice, quand on voit les résultats à Bordeaux avec le classement au patrimoine mondial, évidemment on espère des retombées…d’autant plus qu’on a de très très gros projets touristiques et oenotouristiques en Sauternais qui vont voir le jour » Jean-Michel Descamps maire de Sauternes.

L'ancien temple et de vieux chais à Guiraud vont accueillir la future brasserie © JPS

L’ancien temple et de vieux chais à Guiraud vont accueillir la future brasserie © JPS

Château Guiraud effectue depuis quelques temps déjà des travaux et va lancer une brasserie avec 270 couverts le 31 décembre prochain, château d’Arche prévoit un hôtel avec plus de 40 chambres d’ici peu, mais avant :

IMG_7774Lafaurie-Peyraguey va ouvrir au printemps 2018 un hôtel-restaurant plutôt de luxe, le chef est déjà choisi c’est le second de la Maison René Llique en Alsace qui a obtenu 2 étoiles au Michelin. La décoration sera réalisée à partir de 3000 pièces de Lalique puisque le patron n’est autre que Silvio Denz le président de Lalique. Un château qui sera ouvert également à tout type de visiteurs amateurs et grands passionnés.

Ce sera le 1er cru classé, de Bordeaux et dans le monde, à ouvrir ce type d’hôtel-restaurant.

Regardez le reportage de Jean-Pierre Stahl, Pascal Lécuyer, Alain Guinchard et Xavier Mansion: