12 Juil

To be or not to Bi…Wine !

Un succès à Bordeaux Fête le Vin, un retentissement bientôt planétaire. Le BiWine, ce porte-bouteille en liège « totally design » tenait salon et son stand avec sa conceptrice, Claudia Courtois, et son designer, Vincent Poujardieu, sur les quais de Bordeaux durant Bordeaux Fête le Vin.

BX FETE VIN 088

Vincent Poujardieu, designer, château Kirwan, et Claudia Courtois conceptrice © Jean-Pierre Stahl

Au moment de l’inauguration, le jeudi 26 juin en fin d’après-midi, ce fut la consécration avec une présentation du BiWine à Tom Labonge, le maire d’Hollywood (4e district de Los Angeles) et à Alain juppé, le maire de Bordeaux devant des dizaines de badauds.

BX FETE VIN 097

Présentation du BiWine à Tom Labonge et à Alain Juppé, fier de cette production bordelaise. En arrière plan Stéphan Delaux, Président de Bordeaux Grands Evénements et Hervé Grandeau, Président du Syndicat des Bordeaux et Bordeaux Supérieur. © JPS

D’autres confrères en ont parlé, suite ou après notre article, comme Sud Ouest ou Marie-Laure Lurton sur son blog…Des ventes se sont concrétisées comme avec ces Québecoises de Montréal que nous avons croisées, fières de leur trouvaille pour leur pic-nic.

BX FETE VIN 268Coup de coeur de l’innovation pour cette 9e édition de Bordeaux Fête le Vin, le BiWine fait office d’isotherme très performant et d’étui anti-choc et chic avec sa bandoulière en cuir. Il peut contenir des bouteilles de 75cl au format Bordeaux ou Bourgogne. A titre d’exemple, un joli château de Bordeaux :  Reignac.

Relire l’article découverte par Côté Châteaux: Be happy, « BiWine » arrive: le premier porte-bouteille en liège présenté à Bordeaux Fête le Vin

Et pour en savoir plus, le site officiel sur le BiWine : bottle moved safely

04 Juil

L’Empereur débarque au château de Portets…Napoleon 1er au sommet de sa gloire !

C’est une anecdote de l’Histoire. C’est l’histoire intime du château de Portets. Victime d’une avarie de gouvernail, endommagé en raison du mascaret sur la Garonne, le bateau de l’Empereur Napoléon 1er fit une halte au château de Portets le 31 juillet 1808.

Napoleon au chateau de Portets 024

Napoleon 1er, avec Emilio Multari, l’organisateur du « Relais de l’Empereur ». © Jean-Pierre Stahl

Une petite histoire révélée lors d’une reconstitution historique au château de Portets grâce à Emilio Multari, à son association le Relais de l’Empereur, ainsi qu’à tous ces passionnés de Napoléon, venus de toute la France.

Napoleon au chateau de Portets 02817 heures. En bord de Garonne. Le public n’ en croit pas ses yeux. Napoléon, Joséphine, les maréchaux d’Empire, les grenadiers, la marine Impériale, tous en grande tenue, sillonnent un petit chemin, parmi les vignes du château de Portets. Le bateau de l’Empereur qui devait faire une entrée triomphale à Bordeaux a été victime d’une avarie et à dû accoster là. Tout ce petit monde fait route désormais à pied vers le château de Portets dont les terrasses dominent la Garonne, au rythme des tambours et des fifres… Un spectacle hallucinant.

Un magnifique escalier invite le convoi impériale vers les grilles du château de Portets, où l’Empereur n’est pas reçu par le maître de ces lieux, car il était à Paris. C’est donc tout naturellement le maire de Portets qui accueillit Napoléon 1er aux environs de 15h cet après-midi du 31 juillet 1808.

Napoleon au chateau de Portets 041L’Empereur avait une grande faim. On lui servit alors une fameuse omelette, accompagnée d’un verre de Graves du château de Portets; sans doute un millésime 1807, qui fut une très bonne année tant pour le blanc que pour le rouge.

Napoleon au chateau de Portets 004Marie-Hélène Yung-Théron, propriétaire depuis 3 générations du château, nous confirme ce qui s’est transmis de familles de propriétaires en familles de propriétaires. Sans doute un 1807 car ils ne pouvaient pas proposer de 1806, une année chère à Napoléon, car le millésime n’était pas bon. Il se dit également que ce pouvait être un 1803, millésime de la décennie, qui aurait pu faire davantage plaisir à Joséphine, qui s’y connaissait davantage.

Napoleon au chateau de Portets 009Mais l’Empereur ne sut pas profiter de l’instant présent, trop préoccupé à repartir en bateau. Quelle ne fut pas sa déception, quand un de ses soldats l’avertit qu’il ne pouvait pas reprendre le bateau. De colère, il renversa son vère et brisa l’assiette ou coquetier.

A l’issue de la représentation, Emilio Multari et tous ces passionnés, dont certains ont passé plus de trente ans à porter ces uniformes hauts en couleurs, se sont livrés à une leçon de militaria, décrivant l’ensemble des tenues qu’ils portaient à cette époque, au début du XIXe siècle. D’autres historiens s’étaient prêtés auparavant à une conférence sur la présence de Napoléon en 1808 à Bordeaux, dont le plus célèbre vestige qui rest de son passage est le pont de pierre dont il a ordonné sa construction. Un pont cher au coeur des Bordelais qui comporte 17 piles et arches, autant que de lettres qui forme le nom de Napoleon Bonaparte.

Napoleon au chateau de Portets 043Ce samedi, les Bordelais pourront prendre le petit déjeuner au bivouac de l’Empereur, place des Quinconces. De là, Napoleon et Joséphine partiront vers 13h45 pour défiler vers et sur le pont de pierre. Vers 17h, ils se rendront en calèche escortés par des cavaliers au Palais Rohan. Une chorale chantera des chants d’époque et bien sûr « la victoire en chantant… » le soir retour au bivouac et le lendemain, autre reconstitution au jardin public où l’Impératrice passera en revue la garde impériale.

Que d’émotions en perspective…Vive l’Empereur, vive l’Impératrice !

 Regardez le reportage de Jean-Pierre Stahl et Guillaume Decaix

27 Juin

Tom Labonge à la fête du vin: « je ferme mes yeux, j’ai l’impression d’être au paradis »

Une vraie vedette américaine, comme on en fait à Hollywood. Tom Labonge, le maire du 4e district de Los Angeles est comme une star à Bordeaux Fête le Vin. 

BORDEAUX FAIT SON SHOW FETE DU VIN 048

Tom Labonge: « I close my eyes…et c’est le paradis ! » © Jean-Pierre Stahl

Il faut dire que d’emblée, en digne orateur, harangueur de foule, il trouve les mots justes, de ceux qui vous prennent les tripes et vous transpercent le coeur:

BORDEAUX FAIT SON SHOW FETE DU VIN 044

Stephan Delaux, le Président de Bordeaux Grands Evenements, Alain Juppé le maire de Bordeaux et Tom Labonge…de nouveaux rôles pour les « Tontons Flingueurs » ? © Jean-Pierre Stahl

« Je ferme mes yeux », (et il les ferme pour de bon, on voit que  Arnold Schwarzenegger l’ancien gouverneur de Californie et de nouveau acteur dans Terminator (5e volet)  lui a donné des cours !), » et j’ai l’impression d’être au paradis ».

We love Bordeaux » Tom Labonge

Et d’en remettre une couche sur le peuple de France, qu’il aime, sur le D-DAY et ses 70 ans qu’on célèbre aussi et il réclame un tonnerre d’applaudissements « big hands ! » pour ses amis français et ses amis de Bordeaux.

 

25 Juin

Ils ont changé de vie: ces Américains vivent à Bordeaux et partagent leur amour du vin

A J-1 de Bordeaux Fête le vin et alors que l’on célèbre le 50ème anniversaire du jumelage entre Bordeaux et Los Angeles, gros plan sur deux figures emblèmatiques de Bordeaux: Dewey Markham Jr. et Jana Kravitz, deux New-Yorkais, qui organisent des visites, de l’initiation à la dégustation et de l’événementiel autour du vin de Bordeaux.

Ecole du Vin, Américains et châteaux du Médoc, viticultrices vin 031

Dewey Marham Jr. en visite au château de La Lagune avec des touristes australiens © Jean-Pierre stahl

Ils sont arrivés à Bordeaux et n’en sont plus jamais repartis ! Ce sont Dewey Markham Jr. et Jana Kravitz deux New-Yorkais d’origine, qui désormais travaillent dans le monde du vin.

Dewey Markam Jr. est diplômé de la New York University (Licence en Littérature Anglaise et Maîtrise en Cinéma). A l’approche de la trentaine, il s’est tourné vers la cuisine. Après avoir travaillé comme cuisinier à Manhattan, il s’est inscrit au Culinary Institute of America, la prestigieuse école de cuisine des États-Unis. Tout en y poursuivant sa formation, il a écrit des articles sur la gastronomie. Puis il est devenu directeur à Paris de l’Ecole de Cuisine La Varenne, tout en s’intéressant de plus en plus au vin.

En 1993, Dewey s’est installé à Bordeaux pour écrire un livre sur le classement de 1855: il a entrepris un travail de recherche exhaustif sur l’histoire de la classification des vins de Bordeaux. En 1997, il a édité 1855 : Histoire d’un Classement des vins de Bordeaux (publié aux États-Unis par John Wiley and Sons et en France par les Éditions Féret). Un ouvrage qui a reçu le prix du «Best Wine History Book» au Salon International du Livre Gourmand de Périgueux et le «Prix James Beard» récompensant le meilleur ouvrage sur le vin publié aux États-Unis.

C’est ainsi qu’il n’est plus jamais reparti de Bordeaux, tombé amoureux de la région, de son histoire et de ses châteaux. Il a suivi du coup une formation spécifique, et a obtenu un diplôme de l’Institut d’Œnologie de Bordeaux (Diplôme Universitaire d’Aptitude à la Dégustation des Vins). Donnant des cours à l’Ecole du Vin de Bordeaux, continuant à écrire, il a fondé son entreprise DMjWineworks avec laquelle il réalise des « Wine Tours » dans le vignoble bordelais.

Ce jour-là, il accompagnait un couple d’Australiens, venus de Melbourne, Andrew et Sarah Dunbar: il leur avait concocté un sérieux programme avec 3 visites de châteaux classés du Médoc depuis La Lagune, jusqu’à Pichon Longueville en passant par Fourcas Dupré. Un tour à la carte et finement préparé par ses soins avec une restauration au Lion d’Or à Arcins, autre fameuse adresse pour le déjeuner.

La touche féminine, c’est Jana Kravitz « l’Américaine la plus connue de Bordeaux » selon Hervé Grandeau, le Président du Syndicat des « Bordeaux et Bordeaux Supérieur ».

Jana Kravitz est très francophile mais aussi a toujours conservé aussi de bons contacts aux Etats-Unis. A son arrivée il y a 10 ans environ, elle a commencé à collaborer avec les Vins de Saint-Emilion. Là-bas, elle a tout de suite attiré la lumière sur elle, très professionnelle dans ses activités liées à l’oenotourisme.

Un professionnalisme reconnu encore aujourd’hui, car c’est elle qui était sur le podium des personnalités pour traduire en anglais le discours d’Alain Juppé, le maire de Bordeaux, et d’autres personnalités pour le lancement mondial de la Cité des Civilisations lors de Vinexpo 2013.

Grêle medoc et Samedi Blanc en Pessac Leognan 082Aujourd’hui, elle continue à travailler dans l’événementiel autour du vin et collabore notamment avec les Bordeaux et Bordeaux supérieur. Jana Kravitz qui va « driver » 4 jurés américains du concours L.A. Wine Competition aux Etats-Unis. Parmi eux, le chef sommelier, Michael Madrigale, du restaurant français très connu et couru de Daniel Boulu à New-York. C’est grâce à son relationnel que les Bordeaux ont éussi à le faire venir.

De plus, elle a participé à la réalisation avec Luc Plissonneau, son mari, avec qui elle a créé Vin’Animus, du clip saison 3 de « Bordeaux Rosé, l’autre rosé ». Elle a même fait participé une autre américaine prof d’anglais comme cantatrice: Janice Brooks. So nice ! Et vivent les Américains frenchies !

Regardez le reportage de Jean-Pierre Stahl et Ludovic Cagnato

23 Juin

Be happy, « BiWine » arrive: le premier porte-bouteille en liège présenté à Bordeaux Fête le Vin

Soyez Courtois, réservez votre étui « BiWine »…pour Bordeaux Fête le Vin ! Notre consoeur, Claudia Courtois, journaliste au Monde et au Point, a eu un beau jour une vision…Sa version « I have a dream » s’est traduite par la création du « BiWine »© Un superbe étui en liège et avec un harnais cuir pour transporter partout sa bouteille de vin, en mode isotherme. Un lancement en fanfare pour Bordeaux Fête le Vin.

1276613_446648558782434_1146587037_o

Vincent Poujardieu et Claudia Courtois, designer et inventeur du © BiWine

 « C’est né d’un constat d’usage. Moi, je suis cycliste, fille de cycliste, j’ai toujours fait du vélo à Bordeaux. Je suis une vraie pratiquante et je vais acheter mon vin chez un caviste à vélo. Quand j’avais un siège bébé, je mettais la bouteille achetée dans le siège bébé, mais il m’est arrivée d’en casser à deux reprises, la bouteille, emballée dans un sachet papier, tapant contre la fourche quand je passais sur des pavés. Alors, je me suis dit « pourquoi ne pas inventer un porte-bouteille à vin comme les porte-bidons ? »

1271623_439392612841362_77487044_o

Fini la casse de bouteilles en vélo avec le © BiWine

Et Claudia Courtois d’ajouter: « au départ, c’était un pari de copains ! Et puis, je me suis dit « je vais le concevoir et le vendre… » J’en ai parlé à un copain designer, Vincent Poujardieu, il m’a fait une proposition un an plus tard…mais il m’a bleuffée ! Sur son ordinateur, il m’a montré une image de synthèse de ce porte-bouteille en liège avec un harnais en cuir. »

10481575_576424005804888_1013259384028100649_n

© BiWine à Bordeaux Fête le Vin

Elle a alors créé sa petite entreprise (qui ne connait pas la crise). C’est ainsi qu’est né ce porte-bouteille nomade, élégant et durable…presque écolo, presque bobo, mais en tout cas très beau. Il permet le transport d’une bouteille de vin aux formats «Bordeaux» et «Bourgogne », les contenants les plus vendus en France, et dans le monde pour la «bordelaise». Le BIWINE® est pensé pour transporter en toute tranquillité des rouges, des blancs, des rosés, liquoreux ou rosés, vins français ou étrangers.

Pourquoi BiWine, me diriez-vous ? Claudia répond très simplement:

BiWine, ça sonne bien ! On a trouvé un terme anglais, qui soit très efficace et vite compréhensible. Bi car bipède et bicycette aussi. » Il peut épouser une bordelaise ou une bouteille de bourgogne (de 75cl et même 50cl) avec un système de double coque.

« On va essayer de le vendre en France et à l’étranger. Pour le protéger, j’ai déposé le concept à l’INPI et à l’OHMI. »

10383588_548290415288722_2331690073341091213_n

Vincent Poujardieu et Claudia Courtois présentant leur « bébé » BiWine ©

Quant à la fabrication, ça n’a pas été simple. « Ca fait deux ans que je travaille sur le projet. Après une énorme réflexion et conception, on est allé voir 2 sociétés en Aquitaine. Je me suis dit qu’il y avait ici un passé historique de l’utilisation de chêne liège dans le Lot-et-Garonne et dans les Landes. Le BiWine est fait à partir de granulés de liège de 0,5 à 1 mm de diamètre qui sont compressés, assemblés avec 8 % de résine et de colle pour les faire tenir. »

« Mais en Aquitaine, on ne m’a pas prise au sérieux, on s’est alors tourné vers « Amorim » le leader mondial à Porto au Portugal. L’une des filiale de ce groupe, « Amorim Cork Composite » est spécialisée dans le liège aggloméré. Ce sont eux qui gèrent la partie technique. »

Et le résultat est redoutable: selon les mesures thermiques réalisées l’été 2013 par l’Institut supérieur de la vigne et du vin de Bordeaux (ISVV), avec une température extérieure de 31° C, la bouteille sortie du frigo reste autour des 6° C pendant une heure sans problème.

10432099_575522829228339_4720610641226631249_nToujours avec une température ambiante de 31° C comme ces derniers jours à Bordeaux, la bouteille atteint seulement 10° C après 2h15 d’exposition. Plus la température extérieure diminue, plus la durée de conservation thermique augmente : par exemple, par 25° C, il faut 2h45 pour que la bouteille soit à 10°et 6h10 pour arriver à 15° C (contre 4h20 avec 31° C). Efficace non ?

Claudia Courtois présentera ses « BiWine » à Bordeaux Fête le Vin du 26 au 29 juin: elle a reçu de très bons retours notamment avec Laurent Maupilé, directeur de Bordeaux Grands Evénements, à tel point qu’elle a obtenu le coup de coeur de l’innovation 2014 et un stand: « c’est génial ! ».

« J’ai produit 500 pièces, dont 200 pour Bordeaux Fête le Vin, avec une série spéciale Bordeaux Fête le Vin. C’est une super aventure. J’ai 6 châteaux qui m’en ont acheté (Smith Haut Lafitte, Kirwan, Haut-Bailly...) 4 hôtels (dont la Corniche au Pyla redesignée par Philippe Starck, et le St James à Bouliac), des boutiques et un magasin de vélos. »

Quant à ses prochains projets: lancer le « BiChamp », évidemment pour bouteilles de champagne, « en essayant de faire une forme élégante, une taille qui ne soit pas trop imposante, on ne fera pas un obus de canon. »

Loin d’être une invention bouchonnée, le BiWine en promet à la planète vin…Une innovation qui ira loin…à pied ou en tout cas à vélo ! Coup de chapeau de Côté Châteaux !

21 Juin

Le plus grand collectionneur de vins au monde a été sequestré chez lui durant deux heures

Michel-Jack Chasseuil, le collectionneur qui possède les plus beaux flacons de Bordeaux et d’autres régions viticoles, a été victime de malfrats. Il l’ont séquestré durant deux heures chez lui dans la région de Poitiers.

le plus grand collectionneur de vins 079

Plusieurs hommes cagoulés et armés ont séquestré pendant deux heures le propriétaire de ce qui est considéré comme « la plus belle cave du monde », mais les malfaiteurs ont dû repartir avec un maigre butin, ont indiqué hier une source judiciaire et la victime, Michel-Jack Chasseuil.

Le Deux-Sévrien Michel-Jack Chasseuil, qui dispose de la cave la plus réputée au monde, a été braqué à son domicile jeudi matin.

Mr Chasseuil est ancien de chez Dassault Aviation dont la cave, constituée de quelque 35.000 bouteilles de grands vins et de spiritueux, est considérée comme la plus prestigieuse au monde.

Sa cave, il raconte l’avoir bâtie de ses mains sous sa maison. Et pourtant, il disposait d’un important système de sécurité, jusqu’ici sa citadelle était réputée imprenable.

Les malfaiteurs n’ont en effet pas réussi à avoir accès à ses lingots d’or, les plus grands millésimes des plus grands domaines, dont ceux de la Romanée-Conti, Pétrus ou château Yquem, parmi les 40.000 bouteilles qu’il collectionne, dont de nombreux rares spiritueux.

Une chasse à l’homme a été lancée: quatre hommes sont recherchés pour vol en bande organisée et séquestration, a indiqué le parquet de Niort.

« Pourtant préparé psychologiquement« , Michel-Jack Chasseuil n’a pas senti venir la ruse lorsqu’un livreur en camionnette lui annonce venir livrer des bouteilles. « A peine je m’approchais de lui que plusieurs types cagoulés et armés m’ont sauté dessus en me disant ‘tais-toi’, ‘ne crie pas’ et m’ont traîné dans la maison », explique-t-il « parce que ça fait du bien de parler et pour que d’autres sachent qu’ils n’arriveront pas à me voler ».

Michel-Jack Chasseuil raconte que les quatre hommes l’ont menacé avec des armes. Ils voulaient l’obliger à ouvrir son « sanctuaire », la cave qui regorge des plus grands vins, protégés par une porte blindée. Il dit se féliciter aujourd’hui d’avoir pris la décision de placer « la clé du sanctuaire dans un coffre de banque ».

Séquestré pendant deux heures, il s’en sort finalement avec un doigt cassé avant que ses bourreaux ne prennent la fuite avec une quinzaine de caisses de vin « de seconde zone », et sa voiture.

Un véhicule de type fourgonnette a été retrouvé dans les environs de Saint-Maixent (Deux-Sèvres) recouvert d’eau de javel, sans doute pour effacer toutes traces.

Michel-Jack Chasseuil voudrait ne plus conserver chez lui ce qu’il considère comme « le patrimoine de la France ». Il cherche des mécènes pour créer « un Louvre du vin à Saint-Emilion ».

Avec Agence France Presse

Reportage de France 3 Poitiers lors de la visite de SAS Albert II de Monaco chez Miche-Jack Chasseuil

15 Juin

Le témoignage incroyable d’Olivier, ce vigneron foudroyé et miraculé…

Ils étaient 5 ce jeudi à être foudroyés à Saint-Aubin en Bourgogne. 5 à s’en sortir de façon miraculeuse, alors que la foudre est tombée à 1 mètre d’eux…Ils sont aujourd’hui sains et saufs.

miraculé

Olivier, le vigneron miraculé © Jean-Louis Saintain -France 3 Bourgogne

 Ils travaillaient tous les cinq dans le vignoble du domaine Lamy, sous la pluie alors que l’orage leur semblait loin. Sans un bruit, sans voir l’éclair, sans rien comprendre, les 5 personnes se retrouvent à terre, électrisées. La foudre est tombée à environ un mètre d’eux, sur un pied de vigne.
L’humidité ambiante et les fils de fer des rangs de vigne ont propagé la foudre.

Rapidement rendus sur les lieux, les secours ont transporté les cinq personnes à l’hôpital de Beaune le jeudi soir, 12 juin.

Ce vendredi 13 juin, en fin de matinée, ils sont sortis de l’hôpital, bilan : de légères brûlures et des douleurs musculaires. Ces cinq personnes font figure de miraculés, ils n’en reviennent toujours pas, le bilan aurait pu être beaucoup plus lourd.

En cas d’orage, que faire ? Les recommandations sont de ne jamais s’abriter sous un arbre, ou encore de s’asseoir au sol, s’abriter dans une voiture permet aussi de se protéger de la foudre (effet cage de Faraday). Le véhicule étant isolé (grâce aux pneus)

Eviter le contact avec des rambardes métalliques ou se trouver à proximité de fils électriques est aussi une recommandation à prendre dans ces circonstances.

Regardez Le reportage de Théo Souman et Jean-Louis Saintain

Intervenants : Olivier Lamy, Vigneron à Saint-Aubin, domaine Hubert Lamy – Commandant Olivier Roy, Officier de communication au SDIS de Côte-d’Or

Reportages et article: Théo Souman Jean-Louis Saintain et F.L. de France 3 Bourgogne

05 Juin

Angélus en lettres d’or: Hubert de Boüard veut marquer son millésime 2012…

 Présentée lors de Vinexpo Hong-Kong, à Paris cette semaine et demain à New-York, la bouteille d’Angélus 2012 fait parler d’elle sur toute la planète. Sur ce flacon noir, une impression d’or véritable 21,7 carats pour un millésime 2012 qui restera un collector, une pièce unique.

angelus bouteille or

Un procédé tout nouveau: une première impression d’émail cuite à 600 ° pour faire partie du verre, recouverte d’une impression d’or cuite à 500 °où l’or adhère à la couche d’émail. © Angelus

Hubert de Boüard veut marquer d’une pierre blanche ou d’un or jaune cette année 2012: car c’est en septembre 2012 que le Château Angélus a été consacré, par le nouveau classement de Saint-Emilion: Premier Grand Cru Classé « A ».

Puisque 2012 est le premier millésime de la propriété à arborer cette distinction, la Famille de Boüard de Laforest a tenu à célébrer ce millésime par un nouvel écrin : un
flacon d’exception pour un millésime d’exception.

« Ce n’est pas une étiquette, c’est gravé dans la bouteille ! », s’exclame Hubert de Boüard, le propriétaire d’Angélus. Et de préciser: « on a voulu célébrer deux points importants: la première, c’est la 8ème génération de la famille à la tête d’Angélus, avec Bernard Grenier on a réussi à passer le flambeau, et deuxièmement,  on célèbre le 1er cru classé A »

On a donc voulu marquer ces évènements avec une bouteille or: on va imprégner cet or sur la bouteille avec un système tout nouveau. »

Une première impression d’émail est cuite à 600° C, afin de se vitrifier pour faire totalement partie du verre. Elle est recouverte par une impression d’or qui subit une deuxième cuisson à 500° C, au cours de laquelle l’or adhère totalement à la couche d’émail.Le décor est finalisé par un brossage qui révèle la finesse et l’éclat de l’or véritable 21.7 carats

Par ailleurs, la bouteille 2012 est capsulée de noir aux armes de la famille de Boüard de Laforest.

de bouard

Hubert de Boüard @ Angelus

 
On a fait cela pour la totalité de la récolte 2012, de la bouteille classique à l’impériale. C’est un collector, uniquement sur le millésime 2012. », selon Hubert de Boüard.

Toute la récolte 2012, en cours d’élevage et livrée à l’automne 2014, bénéficiera de ces prestigieuses bouteilles. « On pensera que c’est du marketing. C’est en partie vrai, mais l’idée est de sanctuariser et d’ancrer dans le marbre une période importante pour Angélus qui est ce classement 1er cru classé A », dixit Hubert de Boüard.

Un millésime qui risque de plaire aux Asiatiques et aux Chinois avec l’or sur fond noir. « Noir, c’est noir » … qui a dit qu’avec cet or il n’y avait plus d’espoir ?

Brad Pitt: plus qu’un acteur, « un agriculteur »…et si tous les viticulteurs devenaient acteurs ?

Le « beau Brad Pitt » (dixit les filles (cf « Thelma et Louise ») serait devenu agriculteur. C’est lui qui le dit dans une interwiew accordée au non moins célèbre Wine Spectator. L’acteur américain est en effet propriétaire d’un domaine viticole dans le Var et produit du rosé et du blanc.

brad pitt

Brad Pitt et Marc Perrin © Wine Spectator de juin 2014

 Il s’est fait connaître dans Thelma et Louise (Ridley Scott – 1991), il était fabuleux dans Légendes d’Automne (Edward Zwick – 1995), il sera magnifique dans le rôle d’agriculteur. Propriétaire d’un domaine viticole à Correns (Var), l’Américain dit désormais se considérer comme un « agriculteur », dans une interview au magazine spécialisé Wine Spectator, repéré par Slate (en anglais), mercredi 4 juin.

Je suis un agriculteur maintenantJ’ai adoré apprendre tout ce qui touchait à la terre, savoir quel terrain était le mieux adapté pour chaque grappe, connaître le drame de septembre et d’octobre : « Récoltons-nous aujourd’hui ? Quels sont les niveaux de sucres ? Comment est l’acidité ? Va-t-il pleuvoir ? » », explique Brad Pitt au Wine Spectator.

Après avoir commencé dans le rosé (1er de sa catégorie et en 84e position du classement des meilleurs vins au monde rendu par le prestigieux magazine américain Wine Spectator) et dans le blanc, Brad Pitt veut produire un vin rouge. « On pense souvent que la Provence n’est pas capable de produire un bon rouge, affirme-t-il. Nous voudrions créer un vin qui utilise les meilleurs attributs de notre terroir, (…) comme ce que les Italiens ont réussi à faire avec les vins de Toscane. » L’acteur est optimiste : « Donnez-moi sept ans », dit-il.

Ce discours n’a pas convaincu Slate, qui se réjouit cependant de l’intérêt de l’Américain pour la culture vinicole. « Mais ça ne fait pas de lui un agriculteur »,estime le site, qui voit plutôt en Brad Pitt un homme d’affaires. « Les agriculteurs ne s’envolent pas pour assister à des avant-premières de films ou pour des tournages pendant la période de pousse. » Slate rappelle d’ailleurs que Brad Pitt n’est pas seul dans cette aventure, mais associé à un Français, le vigneron Marc Perrin.

Carole Bouquet à Bordeaux Magnum_09

Carole Bouquet lors d’une dégustation de son vin à Bordeaux Magnum.

Et Côté Châteaux de préciser qu’en France, on ne manque par d’acteurs devenus agriculteurs, vignerons ou tout simplement passionnés pour ne pas froisser les susceptibilités: Pierre Richard « le grand blond à la chaussure noire » propriétaire à Gruissan de Château Bel Evêque, Carole Bouquet « la James Bond Girl de For Your Eyes Only » et son Sangue d’Oro sur l’Ile de Pantelleria entre la Sicile et la Tunisie ou encore celui dont le nom sonne bien en américain, Gérard Depardiou…(dieu) propriétaire du château de Tigné, à mi chemin d’Angers et de Saumur, au coeur de l’Anjou.

Et j’allais oublier notre Highlander: Christophe Lambert propriétaire dans le Bordelais du Château Tour Seran, une propriété en AOC Médoc, classée Cru Bourgeois et située à Bégadan. Il se lance également dans la logistique du vin avec Bordeaux Wine Logistic 5.000 m² d’entrepôt dédié au vin à Saint-Laurent-du-Médoc. Peut-être une âme de cariste aussi…

Avec Francetv Info, Slate et Jps.

26 Mai

L’âme d’un tonneau dans un siège…à méditer à l’aube de Bordeaux Fête le Vin…

Il en a des idées sous sa ponceuse. Non seulement, il lancé le fauteuil « Dowell » fabriqué à partir de deux barriques qui est sans doute une des oeuvres magistrales de l’exposition « Design-moi une barrique », jusqu’au 30 mai à la Halle des Chartrons, mais le voici qui récidive…Admirez plutôt:

SIEGE DOUELLERémi Denjean, décidément obnubilé par les barriques et les douelles, lance un siège style transat ou un siège pour faire salon…et qui mériterait bien d’être exposé, tout comme son grand frère lors de Bordeaux Fête le Vin…A méditer  et à liker pour soutenir l’idée de Côté Châteaux.