22 Juil

La Cité des Civilisations du Vin à la mode développement durable…

3 énormes cuves enfouies début juillet, au pied de la  © Cité du Vin

3 énormes cuves enfouies début juillet, au pied de la © Cité du Vin

Alors que certains départements sont placés en restriction d’eau, la Cité du Vin, qui vu son nom ne devrait pas boire de l’eau, s’est dotée de 3 cuves de récupération des eaux de pluie et de réserve incendie.

La ville de Bordeaux, maître d’ouvrage, a décidé de cette installation innovante pour récupérer l’eau de pluie de la toiture de son futur emblème touristique et culturel international.

C’est l’entreprise Kipopluie, sous-traitante du groupe EIFFAGE (leader européen des concessions et du BTP), qui a été sollicitée pour la mise en oeuvre du chantier. Une cuve de récupération des eaux de pluie ainsi que deux grandes cuves de réserve incendie (120m3 chacune) ont été enfouies sous terre début juillet au pied de la Cité.

La Cité des Civilisations du Vin (XTU Architects) lundi dernier lors de la visite de Pierre Arditi son ambassadeur © Jean-Pierre Stahl

La Cité des Civilisations du Vin (XTU Architects) lundi dernier lors de la visite de Pierre Arditi son ambassadeur © Jean-Pierre Stahl

L’objectif est clair : grâce à cette alternative écologique, la Cité des civilisations du vin souhaite réduire ses charges liées à l’eau et s’inscrire comme un projet viable pour l’environnement et l’économie de la région. La solution de récupération pluviale mise en oeuvre par Kikopluie permettra une autonomie quasi complète de l’arrosage du site.

Avec un prix de l’eau en augmentation régulière chaque année depuis 10 ans, cette solution de récupération pluviale poursuit une logique financière et écologique de long terme pour la Cité des civilisations du vin et s’inscrit dans la nécessité de préserver cette ressource collective.

Avec la Cité des Civilisations du Vin, un concept du cabinet XTU Architects.

20 Juil

Pierre Arditi : « la Cité des Civilisations du Vin, un objet magnifique, comme un jouet… pour tordre le cou au mauvais procès qu’on fait au vin »

Pour la 1ère fois, le comédien Pierre Arditi a visité la Cité des Civilisations du Vin, dont il a accepté d’être l’ambassadeur. Le grand sage a trouvé l’endroit, où va se faire l’initiation à la culture du vin, très instructif. Et d’enfoncer le clou: « au lieu de faire de mauvais procès, il ne faut pas boire avec modération mais avec raison », ose-t-il au coeur de ce vaisseau amiral de la culture et des civilisations du vin.

Sylvie Cazes, Pierre Arditi et Philippe Massol © Jean-Pierre Stahl

Sylvie Cazes, Pierre Arditi et Philippe Massol à l’intérieur du parcours permanent au 2e étage de la Cité du Vin © Jean-Pierre Stahl

« Je la découvre de l’intérieur, j’étais passé 25 fois devant, mais je n’avais pas eu le temps de venir, » confie le comédien du « Sang de la Vigne » sur France 3 en descendant les marches de la Cité du Vin.

Pierre Arditi a pu visualiser sur cette tablette la physionnomie définitive de la Cité © JPS

Pierre Arditi a pu visualiser sur cette tablette la physionomie définitive de la Cité © JPS

C’est Philippe Massol, le directeur général, qui lui sert de guide, accompagnée de Sylvie Cazes, la présidente de la Fondation. Pierre Arditi, toujours drôle, au moment de passer la célèbre coiffe jaune du groupe Vinci pour visiter le chantier: « le casque, ça peut me compromettre ce qu’il me reste de carrière…et il faut mettre les bottes, bon je ne vais pas me distinguer, allons-y » Finalement, il ira en chaussures en daim…

La Cité des Civilisations du Vin © une conception XTU Architects

La Cité des Civilisations du Vin © une conception XTU Architects

Un premier passage devant la future boutique circulaire des vins du monde en rez-de-chaussée, « les vignobles, oui bien sûr, j’aime bien en découvrir. J’en connais quand même beaucoup. Mais si j’ai l’occasion (en tournage à l’étranger), je ne demande pas mieux que d’en découvrir de nouveaux. »

Pierre Arditi, l'homme de théâtre, épaté par l'auditorium Thomas Jefferson © JPS

Pierre Arditi, l’homme de théâtre, épaté par l’auditorium Thomas Jefferson © JPS

Justement, Philippe Massol lui explique que le public pourra découvrir, l’an prochain, dans ces salles d’expositions temporaires au 1er étage, 3 expositions dont une consacrée à la Géorgie. « La Géorgie, ça sera le 1er vignoble qui aura carte blanche », et Sylvie Cazes qui abonde dans le même sens: « c’est le 1er vignoble où la vigne est apparue. »

En outre, la Cité a vocation a aussi éduquer les plus jeunes générations avec « l’école du goût et des arômes » à destination des scolaires ou des familles qui pourront y venir. Et Pierre Arditi, à ce moment là de la visite, de rappeler cette phrase qui lui vient à l’esprit et qui a inspiré aussi ces civilisations du monde du vin: « il ne faut pas boire avec modération mais boire avec raison » et d’appuyer avec son index sur son crâne.

Que de marches, que de marches... on sent que Philippe Massol et Sylvie Cazes ont les mollets déjà bien rompus à l'exercice © JPS

Que de marches, que de marches… on sent que Philippe Massol et Sylvie Cazes ont les mollets déjà bien rompus à l’exercice © JPS

Ici on pourra voir des amphores,  » ah les amphores, ça revient, j’ai goûté ça du côté de Bandol ». Un petit détour par l’amphithéâtre Thomas Jefferson qui a été entièrement financé par les mécènes américains où l’acteur est estomaqué.Petite gymnastique pour grimper les marches qui vont le mener au 2ème étage…

Au coeur du parcours permanent, difficile de fixer la ligne bleue des Vosges à Bordeaux © JPS

Au coeur du parcours permanent, difficile de fixer la ligne bleue des Vosges à Bordeaux © JPS

« Ici, c’est le parcours permanent appelé aussi la grande nef, un espace de 3500 m2 », continue Philippe Massol. Et Pierre Arditi de prendre la pose en consultant la tablette numérique de Philippe Massol: « on regarde traditionnellement la ligne bleue des Vosges, mais en l’occurence c’est la ligne bleue bordelaise… » 

Une dernière petite photo au 4e étage de la tour avec le Pont Chaban en toile de fond © JPS

Une dernière petite photo au 4e étage de la tour avec le Pont Chaban en toile de fond © JPS

Un peu plus loin, il y a aussi cette fameuse table qui viendra se nicher dans une pièce ovale: c’est ici « le banquet des hommes illustres« , précise Philippe Massol. Un Pierre Arditi y prendra place aux côtés de Napoléon, de Winston Churchill ou encore de la Callas et tous auront une sérieuse discussion autour du vin. Pierre Arditi doit justement prêter sa voie et son concours à l’enregistrement d’un texte qui retracera le vin à travers des anecdotes historiques.

Arditi à la Cité des Civilisations 094

A l’extérieur au terme d’une bonne heure de visite, Pierre Arditi va résumer ses impressions sur cette Cité du Vin ainsi: « C’est un objet magnifique, c’est aussi comme un jouet, moi je suis comme un enfant devant. Ca va avoir la fonction première de tordre le cou au mauvais procès qu’on fait au vin. C’est un endroit où va pouvoir s’exercer, se faire l’initiation. L’initiation faisant naître la raison et la raison étant la culture du père…c’est l’éducation d’une certaine manière…Au lieu de faire de mauvais procès où constamment on dit il faut boire avec modération, il faut boire avec raison. Car la raison permet de toucher du doigt ce qu’on est et qui on est ! »

Arditi à la Cité des Civilisations 095

Que c’est magnifiquement dit. Une très jolie tirade, à laquelle les visiteurs de la Cité des Civilisations du Vin ou Cité du Vin ne manqueront pas de goûter et de cogiter au printemps 2016.

(La Cité des Civilisations du Vin est un concept de XTU Architects et une réalisation du groupe Vinci)

10 Juil

Engagez-vous…à la Cité du Vin ! Les offres d’emplois commencent à tomber…

Régulièrement et jusqu’à son ouverture au printemps 2016, la Cité des Civilisations du Vin, bientôt rebaptisée Cité du Vin, va proposer des offres d’emplois. Voici en primeur les premières. Au total 250 emplois directs sont attendus et davantage avec le développement de l’activité oenotouristique.

Plus de 250 emplois directs attendus © JPS -XTU Architects

Plus de 250 emplois directs attendus © JPS -XTU Architects

Ainsi les premiers postes proposés sont les suivants:

  • un responsable tecnique multimédia (homme ou femme), afin d’accompagner la mise en place puis l’exploitation des équipements audiovisuels et multimédia de la Cité des civilisations du vin.
  • un coordinateur support (homme ou femme), afin d’accompagner la mise en place puis l’exploitation du système d’information de la Cité des civilisations du vin
  • un régisseur des expositions (homme ou femme), dans le cadre de ce projet de rayonnement international,  au sein de la direction de la culture en charge de la production des manifestations… Pour consulter les offres d’emplois de la Cité des Civilisations cliquez ici

07 Juil

La Cité du Vin…c’est plus divin !

Il fallait s’y attendre. La Cité des Civilisations du Vin de Bordeaux pourrait s’alléger et changer de nom très prochainement en « Cité du Vin ». Il est vrai que les étrangers et anglo-saxons auraient eu le plus grand mal à prononcer l’ancien nom et semblaient ne pas comprendre le terme « civilisations ». « Cité du Vin », ça se boit mieux !

La Cité du Vin © XTU Architects

La Cité du Vin © XTU Architects

Alain Juppé en a parlé en « primeur » lors du dîner de clôture de Vinexpo en parlant de « Cité du Vin », mais sans s’étendre, Bernard Farges en a remis une louche hier lors de l’AG du CIVB: la « Cité du Vin », un nom désormais martelé mais pas encore validé !

« C’est vrai qu’on a fait une étude« , confie Philippe Massol son directeur, « elle nous incite à aller vers ce nom là, mais en français. Mais il y a des choses encore à faire valider et des précautions à prendre. »

« Le nom « civilisations » n’était pas perçu à l’étranger comme on l’entend en France : c’était davantage compris en tant que disparition comme la civilisation inca…Les études auprès du public tant étranger que français, jeunes ou moins jeunes nous démontrent que ce terme n’avait pas le même sens que nous lui donnons. »

Philippe Massol, le 29 juin à la Cité du Vin © JPS

Philippe Massol, le 29 juin à la Cité du Vin © JPS

« Aussi dans la Cité du Vin, il y a une dimension culturelle : en France on a l’habitude avec la cité de l’architecture ou du patrimoine…A l’étranger, il y a une référence romaine au lieu de vie et de culture. »

Toutefois, il va falloir valider tout cela et vérifier que la marque ne soit pas prise. Il est vrai qu’il existait précédemment la cité mondiale du vin à Bordeaux qui avait été renommée cité mondiale…qui aujourd’hui est un lieu de congrès.

Une chose est sûre, c’est qu’il va falloir s’activer et choisir rapidement le nom définitif pour vendre le concept et communiquer dessus en France comme à l’étranger.

(La Cité des Civilisations du Vin (bientôt Cité du Vin) est une conception du cabinet XTU Architects)

29 Juin

Les Bordelais se sont appropriés la Cité des Civilisations du Vin, visible depuis les quais…

Avec ses 55 mètres, sa hauteur définitive, la Cité des Civilisations du Vin devient le monument fétiche de Bordeaux. Emblème de la ville à l’étranger, ce phare de l’oenotourisme reçoit un bon accueil de la population qui attend son ouverture avec impatience au printemps 2016.

"Magnifique !" selon à gauche qui précise © Jean-Pierre Stahl

« Magnifique ! » selon Cyril à gauche qui précise « on est pressé que ce soiot fini pour y aller déguster du vin » © Jean-Pierre Stahl

« C’est vrai que c’est assez haut », nous confie d’emblée Benjamin de Villenave d’Ornon. C’est effectivement plus haut de 5 mètres que l’Arc de Triomphe. Et d’ajouter, « je pense que ça va être intéressant de voir les civilisations du vin… « 

Visible depuis les quais au niveau de la place des Quinconces © JPS

Visible depuis les quais au niveau de la place des Quinconces © JPS

Pour Emma de Bordeaux, croisée en train de pique-niquer sur la pelouse en face de la place des Quinconces : « C’est original, c’est vrai qu’il n’y a aucun monument qui a cette forme sur Bordeaux, ça attire l’oeil ! » Un peu plus loin devant le hangar 19, Véronique : « ce n’est pas encore terminé, mais ça sera certainement bien, dorée je crois c’est ça ? »

55 mètres : la cité est au top ! © JPS

55 mètres : la cité est au top ! © XTU architects – photo JPS

Et Cyril de s’exclamer: « magnifique ! on est pressé que ça soit fini pour y aller déguster du vin… »

55 mètres plus haut que l'Arc de Triomphe © JPS

55 mètres plus haut que l’Arc de Triomphe  © XTU architects – photo JPS

Depuis une semaine, la Cité a atteint sa hauteur maximale de 55 mètres. Elle se pare progressivement de ses panneaux d’aluminium dorés et argentés au rythme de 200 m2 par semaine: à ce jour, 1180 m2 ont déjà été posés sur 5770 m2.. Quant à la vêture en verre démarrée le 22 juin, celle-ci est encore plus délicate avec des verres plats et bombés: ce sont 40 verres par semaine qui se montent, des panneaux de verre de plusieurs teintes (doré, blanc et noir).

Sylvie Cazes, présidente de la Fondation pour la Culture et les Civilisations du Vin © JPS

Sylvie Cazes, présidente de la Fondation pour la Culture et les Civilisations du Vin © JPS

Nous sommes très émus, c’est vraiment très beau. On voit tout de suite la forme magistrale que va avoir cette tour et ces courbes qui sont absolument exceptionnelles qu’on ne voit nul part ailleurs », Sylvie Cazes présidente de la Fondation pour la Culture et les Civilisations du Vin.

La vêture en aluminium:  près de 1800 m2 posés sur 5800 m2 © JPS

La vêture en aluminium: près de 1800 m2 posés sur 5800 m2 © JPS

Actuellement ce sont 105 ouvriers qui s’activent sur le chantier de la Cité. Les deux phases sont bien engagées: sur la zone « tore muséo », la vêture devrait être terminée pour le 17 septembre et sur la zone tour le 15 décembre.

Philippe Massol, au niveau du restaurant au 7e étage, où l'on pourra aussi manger en terrasse © JPS

Philippe Massol, au niveau du restaurant au 7e étage, où l’on pourra aussi manger en terrasse © JPS

Pour Philippe Massol, le directeur de la Fondation : « Ca va être un objet marquant, on voulait quelque chose de symbolique, ça sera le cas. On voulait également avec toutes les équipes de Stéphan Deleaux faire en sorte que cela devienne l’image iconique, emblématique de Bordeaux, que ce soit celle qui en suite fasse le tour du monde. je crois qu’avec un objet de cette envergure et de cette originalité, on va pouvoir le faire. »

Regardez ce reportage de Jean-Pierre Stahl, Bernard Hostein-Aris, Xavier Granger et Véronique Lamartinière.

La Cité des Civilisations du Vin a été dessinée par XTU architects – construction groupe Vinci.

24 Juin

La Cité des Civilisations du Vin est désormais au top : 55 mètres qui dominent Bordeaux…

Ca y est ! La hauteur définitive de la Cité des Civilisations du Vin est atteinte avec la « couronne plume », cette structure métallique de soutien des épines en bois. Elle vient donc d’atteindre ses 55 mètres. Plus haut que l’Arc de Triomphe.

La hauteur définitive est atteinte : 55 m de haut © CCVB

La hauteur définitive est atteinte : 55 m de haut © CCVB – XTU Architects

Le « Phare de l’Oenotourisme » fait 55 mètres ! Après l’installation tout en haut du bâtiment de la « couronne plume », structure métallique de soutien des épines en bois qui sont en cours de pose et viennent enlacer la tour.

La dame est en train de se parer de ses panneaux de verre et d'aluminium © CCVB

La dame est en train de se parer de ses panneaux de verre et d’aluminium © CCVB

Les panneaux métalliques se multiplient sur le tore depuis le mois de mai. Dans les semaines à venir, la façade va être complétée par les panneaux en verre sérigraphié aux reflets blonds. Cette vêture en verre et aluminium de la façade va progressivement donner à la Cité des civilisations du vin son aspect et sa couleur définitifs.

François Hollande avec Alain Juppé, Syvie Cazes et Philippe Massol lors de l'inauguration de Vinexpo le 14 juin, devant la maquette de la Cité © CCVB

François Hollande avec Alain Juppé, Syvie Cazes et Philippe Massol lors de l’inauguration de Vinexpo le 14 juin, devant la maquette de la Cité © CCVB

Lors de l’inauguration du salon le 14 juin, Alain Juppé, Bernard Farges, Sylvie Cazes et Philippe Massol ont présenté la Cité des civilisations du vin au Président de la République François Hollande, autour de la maquette du bâtiment installée pour l’occasion sur le stand du CIVB. Les visiteurs ont ensuite pu (re)découvrir la maquette tout au long du salon.

La Cité des Civilisations est une conception de XTU Architects

29 Mai

Le restaurant panoramique du 7e étage de la Cité des Civilisations est confié à Nicolas Lascombes

Ca se précise… Le restaurant du 7e ciel est confié au restaurateur bordelais Nicolas Lascombes de la Brasserie Bordelaise, tandis que le bar à vins, la boutique de vins et la restauration rapide seront dirigés par le groupe Arom.

Nicolas Lascombes de la Brasserie Bordelaise avec Marion Reculet du château le Camplat © JPS

Nicolas Lascombes de la Brasserie Bordelaise avec Marion Reculet du château le Camplat lors de Blaye au Comptoir 2015 © Jean-Pierre Stahl

L’offre de services de la Cité des civilisations du vin se précise : les deux lots concernant les commerces de bouche et la restauration de la Cité des civilisations du vin ont été désignés.

Au 7ème étage, l’exploitation du restaurant panoramique est confiée au restaurateur bordelais Nicolas Lascombes, avec le soutien du groupe Arom présidé par Didier Oudin, récemment désigné traiteur du Nouveau Stade de Bordeaux. Le Groupe Lascombes Développement exploite à ce jour la Brasserie Bordelaise, le Bouchon du Ferret & L’Hôtel de la Plage au Cap Ferret, Le Comptoir du Port à Arcachon et dernièrement la Terrasse Rouge au Château la Dominique à Saint Emilion.

Lieu de vie, d’échanges et de culture, l’offre de services de la Cité des civilisations du vin sera basée sur une colonne vertébrale forte : le vin, dans son universalité, sa singularité et sa diversité. Dans ce lieu unique, les différents espaces de restauration et de commerce se répondront, comme autant de traits d’union multiples. Dans les prochains mois, les concepts forts de ces espaces seront dévoilés, ainsi que l’offre complète de la Cité des civilisations du vin.

Avec Cité des Civilisations du Vin.

30 Avr

Une soirée exceptionnelle « les vins du monde » aux Nations-Unies, ce 30 avril à New-York, pour financer la Cité des Civilisations du Vin

Les Amis Américains de la Cité des Civilisations du Vin organisent ce soir, le 30 avril, une levée de fonds à l’ONU, avec notamment David Wolf, membre du Board américain, dont l’objectif principal est de soutenir,  financer le projet et en présence du maire de Bordeaux Alain Juppé. Plus d’1 million de dollars sont espérés.

Une soirée exceptionnelle à l'ONU, merci à l'‪#‎USfriendsCCV‬ : 193 ambassadeurs, 80 vins de 55 pays ! Ici Georges Sape et Alain Juppé, entourés des membres du Board ‪#‎CCVBordeaux‬ ‪#‎franceonu‬

Une soirée exceptionnelle à l’ONU, les organisateurs disent « merci à l’‪#‎USfriendsCCV »‬ : 193 ambassadeurs, 80 vins de 55 pays ! Ici Georges Sape et Alain Juppé, entourés des membres du Board ‪#‎CCVBordeaux‬ ‪#‎franceonu‬

C’est une soirée grandiose de dégustation intitulée « les Vins du Monde » qui se tient aux Nations-Unies ce soir. 340 donateurs et mécènes, dont 75 ambassadeurs de l’ONU participent à cette superbe réception où 80 meilleurs vins du monde entier (de 55 pays) vont être dégustés. Une soirée dont le prix du ticket d’entrée devrait avoisiner 650 euros. Les généreux donateurs pourront aussi donner bien davantage. Car la somme espérée et récolté par la fondation américaine devrait être d’environ 1 million de dollars pour financer l’auditorium Thomas Jefferson*** (du nom de l’ancien président des Etats-Unis qui séjourna à Bordeaux avant d’accéder à la présidence) au sein de la Cité des Civilisations du Vin.

La Cité des civilisations du vin sera le « plus grand équipement de loisirs culturel au monde dédié au vin, pas seulement aux vins de Bordeaux mais au patrimoine culturel, vivant et universel du vin, dans le monde, de 7000 avant JC à nos jours »,  Alain Juppé maire de Bordeaux.

« La Cité des civilisations du vin est un lieu unique, créé pour présenter les mondes du vin en un seul lieu, où les plus grands vignobles, les plus grandes propriétés viticoles, de l’Europe, l’Amérique latine, l’Australie, l’Italie, l’Espagne et les États-Unis côtoieront des cultures plus confidentielles » a ajouté George Sape, Président de « American Friends of Cité des civilisations du vin ».

La Présidente de la Fondation pour la culture et les civilisations du vin, Sylvie Cazes et le Président du conseil d’administration de l’American Friends, Bob Wilmers, ont co-organisé la levée de fonds. Parmi les américains qui se démènent outre-atlantique, David Wolf *, membre du Board des « American Friends of Cité des Civilisations du Vin ** ». Il était l’invité du Grand Journal présenté par Sabrina Quagliozzi sur BFM Business le 11 avril dernier:

wolf2

ça va être une soirée extraordinaire ! On ne peut pas rêver d’un endroit mieux que les Nations-Unis pour organiser cette soirée internationale » David Wolf membre des American Friends de la Cité des Civilisations du Vin

Et d’ajouter: « Alain Juppé sera là et il y aura des dizaines et des dizaines d’ambassadeurs. C’est la vision extraordinaire d’Alain Juppé.C’est un endroit où tous les amateurs de vins dans le monde seront réunis. C’est surtout un monument dédié aux vins du monde entier, et qui honore l’histoire du vin et les civilisations du vin »

Le futur auditorium Thomas Jefferson © CCVB

Le futur auditorium Thomas Jefferson © CCVB – Cabinet XTU

Aux côtés de François Delattre, représentant permanent de la France à l’ONU, l’ancien Premier ministre célébrera la création de l’association « American Friends of Cité des civilisations du vin » qui espère recueillir plus d’un million de dollars pour la Cité du vin et financer ainsi la construction de l’auditorium de 250 places. L’un des grands organisateurs de cette soirée n’est autre que l’ancien Maître de la Commanderie à New York et Directeur Général émerite du Cabinet Epstein Becker & Green, PC, George Sape.

wolf

« On va faire une publicité énorme pour soutenir cette cause. J’ai été choisi pour faire partie du board car depuis ma jeunesse j’ai un amour irrationnel pour tout ce qui est français et surtout le vin. La région de Bordeaux est la région la plus célèbre au monde, mais dans l’esprit des jeunes américains c’est un peu moins accessible, alors on va essayer de changer cela. »

La part du mécénat est très importante: sur le budget de 81 millions d’euros de la Cité des Civilisations du Vin, les deux fondations française et américain pensent recueillir près de 20 millions d’euros.

* David Wolf, membre du Board des AFCCV sur le Grand Journal de New York, du 11 avril, était interviewé par Sabrina Quagliozzi, sur BFM Business

** L’American Friends of Cité des civilisations du vin, dirigé par Robert Wilmers et George Sape, est une organisation à but non lucratif 501© 3, dont l’un des objectifs est de lever des fonds au profit de l’auditorium de la Cité des civilisations du vin.

*** Ambassadeur américain en France de 1785 à 1789, Thomas Jefferson, père fondateur et président des États- Unis, y a découvert les vins de Bordeaux, et a oeuvré à leur reconnaissance et leur diffusion aux Etats-Unis. Grand amateur, il a plus tard cultivé lui-même ses propres vignes et produit son vin sur sa propriété de Monticello, en Virginie (USA).  » On raconte que ce n’étaient pas moins de 400 bouteilles (toutes de Bordeaux) qui étaient consommées chaque année chez Thomas Jefferson, et 600 lorsqu’il était président des Etats-Unis,  » a déclaré le Maire de Bordeaux, Alain Juppé.  » En grand expert, il a dressé une liste des meilleurs Grands Crus de Bordeaux, qui ressemble étonnamment au « Classement des Grands Crus de 1855  » établi 70 ans plus tard et toujours valable aujourd’hui.  »

Pour plus d’information, visitez www.afccv.org

24 Avr

Emballé par sa visite, Laurent Fabius se fera l’ambassadeur de la Cité des Civilisations du Vin

Invité par Alain Juppé, Laurent Fabius, le ministre des affaires étrangères et du tourisme a été charmé par le « phare de l’oenotourisme », ainsi baptisé par le maire de Bordeaux. Une heure de visite au pas de charge pour mieux s’impreigner du dossier et s’en faire le « VRP » à l’étranger. La filière vin lui dit merci. Il a ajouté dans le panier de la mariée un « contrat de destination. »

Démarrage de la visite ce matin à 10h avec Philippe Massol le directeur général pour guide  © Jean-Pierre Stahl

Démarrage de la visite ce matin à 10h avec Philippe Massol le directeur général pour guide © Jean-Pierre Stahl

« C’est impressionnant, exceptionnel ! », on sent Laurent Fabius emballé par ce projet initié il y a quasiment 10 ans par Alain Juppé, alors que personne n’y croyait vraiment. La tour sera bientôt à son point culminant: 55 mètres au début de l’été.

 Et d’ajouter sur le plateau de France 3 Aquitaine, invité du 12/13: « c’est une idée excellente, qui va pouvoir être mise en oeuvre l’année prochaine. 

Le vin , que je ne confonds pas avec l’alcoolisme, c’est un produit magnifique et en France il est excellent. Il faut qu’on pousse l’oenotourisme… » Laurent Fabius, Ministre des Affaires Etrangères et du Développement International

Laurent Fabius, impressionné, quand il découvre cette immense "carafe" © JPS

Laurent Fabius, impressionné, quand il découvre cette immense « carafe » © JPS

Les acteurs de la Cité sont eux-memes subjugués, non par le chantier qu’ils connaissent de fond en comble, mais pour avoir décroché ce gros poisson du gouvernement:

Philippe Massol explique la scénographie intérieure et également le parcours permanent © JPS

Philippe Massol explique à Laurent Fabius la scénographie intérieure et également le parcours permanent © JPS

Si on voulait avoir un ministre, c’est bien celui-là! C’est quand même le défenseur du vin en France. Il a compris que la France ne serait pas ce qu’elle est, sans le rayonnement de son vin dans le monde entier. C’est un magnifique ambassadeur! » Philippe Massol, directeur général de la Fondation pour la Culture et les Civilisations du Vin

L'auditorium Thomas Jefferson, entièrement financé par des mécènes américains: the "Américan Friends" of the City © JPS

L’auditorium Thomas Jefferson, entièrement financé par des mécènes américains: the « Américan Friends » of the City © JPS

Et Sylvie Cazes, la présidente de la Fondation d’ajouter: « C’est très important, c’est la reconnaissance affirmée de l’Etat dans ce projet. Laurent Fabius a mis en place des moyens pour faire parler du vin français dans le monde. Le vin une vraie place dans cet art de vivre à la française. Nous sommes très fiers de montrer notre projet qu’il portera régulièrement. »

Une équipe soudée pour défendre l'oenotourisme dans le monde © Jean-Pierre Stahl

Une équipe soudée pour défendre l’oenotourisme dans le monde © Jean-Pierre Stahl (de gauche à droite: Nicolas Gailly, Philippe Castéjà, Laurent Fabius, Alain Juppé, Michèle Delaunay, Sylvie Cazes et Nicolas Florian)

Nous sommes enchantés qu’un Ministre d’Etat regarde avec un oeil bienveillant toute la filière oenotouristique qui représente des milliers d’emplois dans le bordelais et dans toutes les régions viticoles de France », Nicolas Gailly trésorier de la Fondation pour la Culture et les Civilisations du Vin

Laurent Fabius a la Cité 003

Et l’administrateur du fonds de dotation d’ajouter: « le fait d’avoir le Ministre des Affaires étrangères avec nous a énormément de sens. Car sur les 450 000 visiteurs par an que nous espérons, plus des 2/3 seront des étrangers. »

Laurent Fabius a la Cité 057

Le Ministre est en effet venu à Bordeaux pour signer avec la ville un « contrat de destination » avec des aides de l’Etat à la clé. Bordeaux de ce fait devient une destination touristique exceptionnelle de France. Dix villes ont obtenu cette distinction. Ce contrat consacre une « marque de territoire », en mettant en commun toutes les institutions publiques et privées qu’elles relèvent de l’Etat, des collectivités, des chambres de commerce ou des professionnels du tourisme au sens large. L’objectif est de promouvoir le tourisme à travers 3 axes de développement « l’oenotourisme, les croisières fluviales et le patrimoine naturel et culturel » a-t-il ajouté.

Durant la visite, Alain Juppé lui a précisé que la Cité s’ouvrirait également aux scolaires dans l’optique de bien comprendre ces civilisations très anciennes du vin dont Bordeaux tire ses racines il y a 2000 ans avec la venue des romains. Il y aura « un apprentissage du goût, il faut éviter le bitchdrinking ! ». A l’heure où le projet de loi santé est en discussion au Parlement, voilà une bonne initiative qui passe par l’éducation et la culture. Laurent Fabius semblait ce matin être aussi un fervent défenseur de la filière vin.

Quant au budget de la Cité, celui-ci est de 81 millions d’euros. La part du mécénat s’établit pour l’heure à 17 millions, la Fondation en espère au moins 20. Son pendant aux USA, the « american friends »of the City organisent le 30 avril aux Nations-Unis un repas où 300 mécènes pourront déguster 60 vins parmi les meilleurs au monde; une levée de fonds d’environ 1 million est espérée pour financer l’auditorium qui portera le nom de l’ancien président américain Thomas Jefferson qui séjourna à Bordeaux et appréciait ses vins.

L’ouverture ? « C’est quand on sera prêt » précise Nicolas Gailly, mais Sylvie Cazes est plus tranchée: « ce sera fin mai ou début juin. » « Car après ce sera trop tard car il y aura l’euro 2016, et durant Bordeaux Fête le Vin ce n’est pas envisageable, enfin après le 14 juillet ce n’est pas possible ». Il faut absolument ne pas louper l’année 2016 au niveau touristes « pour le business plan » donc « ce sera fin mai ! »

09 Avr

La Cité des Civilisations du Vin monte et monte encore…

Ca bosse fort à l’entrée du port de la Lune…La Cité des Civilisations du Vin continue son ascension. Les travaux vont bon train. Philippe Massol, son directeur, nous envoie sa dernière photo, en direct du chantier sur l’ancien site des Forges à Bordeaux Bacalan.

11080902_872702412791345_101259312499908599_n

« La pose des ‘épines’ en bois qui enlacent la tour a commencé ! » #CCVBordeaux © Philippe Massol

A lire le précédent article:

La Cité des Civilisations du Vin sera « un phare pour l’oenotourisme » à Bordeaux !