23 Oct

Bordeaux Tasting : une 4e édition au Palais de la Bourse les 12 et 13 décembre

C’est un nouveau rendez-vous très attendu des Bordelais,des Girondins, mais aussi de quelques touristes présents à la mi-décembre. Terre de Vins vous convie à son 4e Bordeaux Tasting en plein coeur de Bordeaux, avec les plus grands châteaux, des découvertes et des master class.

Une file d'attente jusqu'à la statue des "Trois Grâces" © Jean-Pierre Stahl

Un succès inégalé l’an dernier avec une file d’attente jusqu’à la statue des « Trois Grâces » © Jean-Pierre Stahl

Les 12 et 13 décembre 2015, « Terre de Vins » vous donne rendez-vous au Palais de la Bourse, à Bordeaux, pour la quatrième édition de « Bordeaux Tasting ».

Le Palais de la Bourse, cette année encore envahi par de nombreux amateurs,  du néophyte au connaisseur... © JPS

Le Palais de la Bourse, en 2014 envahi par de nombreux amateurs, du néophyte au connaisseur… © JPS

Deux jours exceptionnels pour déguster une centaine de grands vins de Bordeaux, des champagnes de talent, parmi lesquels de prestigieuses maisons venues de Reims ou d’Epernay, mais aussi de grands invités venus des autres vignobles de France dont la Bourgogne, la vallée du Rhône, l’Alsace, la Loire…

Gérard Basset, Jean-Philippe Delmas et Rodolphe Wartel © Jean-Pierre Stahl

Gérard Basset, meilleur sommelier du monde, Jean-Philippe Delmas de la Mission Haut-Brion et Rodolphe Wartel directeur de Terre de Vins pour l’une des master class © JPS

Comme en 2012, 2013 et 2014, des “Master Class” seront organisées durant ces deux jours. Elles permettront à un nombre limité de visiteurs de participer à une dégustation exceptionnelle de quelques vins de légende

Inscriptions à ces animations et acheter vos places en ligne en suivant ce lien.

Samedi 12 décembre de 10h à 19h et dimanche 13 décembre de 10h à 18h.

Et pour tout savoir sur Bordeaux Tasting et ses précédentes éditions : suivre la rubrique Bordeaux Tasting sur Côté Châteaux

14 Déc

Bordeaux Tasting: un succès amplifié par rapport à 2013

Le 3e Bordeaux Tasting vient de fermer ses portes à 18h ce soir sur une affluence record.  Les visiteurs sont repartis globalement satisfaits malgré un peu d’attente à l’entrée. Ce succès pousse Terre de Vins à réfléchir à s’agrandir…et peut-être à déménager ?

De nombreux Bordelais, Girondins et Aquitains présents mais aussi des Chinois © Jean-Pierre Stahl

De nombreux Bordelais, Girondins et Aquitains présents mais aussi des Chinois © Jean-Pierre Stahl

C’est un nouveau pari réussi. Même si Rodolphe Wartel, le directeur de Terre de Vins, ne cherche pas forcément à battre la fréquentation antérieure, elle sera au moins supérieure de 10%, « un succès amplifié par rapport à l’édition précédente. »

« Samedi, on a eu trop de monde, on va travailler début janvier à revoir le système de billeterie ou l’enregistrement sur internet. »

Ce samedi a été très tendu, c’est à la fois la magie et les limites du Palais de la Bourse. » Rodolphe Wartel

Coté Châteaux confirme avoir reçu sur les réseaux sociaux ou a voir recueilli dans les allées quelques commentaires sur l’attente trop longue. Aussi, Rodolphe Wartel veut surtout que ce rendez-vous reste un instant unique de partage, de convivialité et d’échanges de qualité autour de la productions de vignerons et de propriétaires de domaines.

Au micro, Rodolphe Wartel, directeur de Terre de Vins © JPS

Au micro à droite, Rodolphe Wartel, directeur de Terre de Vins © JPS

Nous remercions vivement les grands Bordeaux pour leur énorme engagement. Ils ont été à nos côtés pendant ces deux jours, représentés le plus souvent par leurs propriétaires qui nous ont fait la sympathie de venir à la rencontre du public pendant une journée, voire plus », Rodolphe Wartel, directeur de Terre de Vins.

Et de poursuivre: « nous associons dans nos remerciements les grands invités et les Champenois, tous venus de beaucoup plus loin. C’est une marque de confiance envers « Terre de vins » qui compte énormément pour nous. La 3ème édition de la manifestation, marque une importante étape de maturité. Cette belle réussite nous incite à poursuivre et à nous engager dès le début de l’année prochaine dans un 2ème cycle qui va nous permettre de grandir mais de façon mesurée, en entendant les
attentes et les désirs de nos partenaires. Notre visitorat étant très qualitatif, nous allons essayer de nous développer en
maintenant cette priorité absolue. Avec une fréquentation 2014 nettement supérieure à celle de l’an dernier (5200
visiteurs en 2013), nous avons atteint un seuil de croissance dans ce lieu. »

merci

Au total, on dénombrait 120 grands Bordeaux, 20 Champagnes (maisons de Champagne et vignerons), 15 grands invités
d’autres régions françaises, 10 grands étrangers marjoritairement détenus par des capitaux français... 7000 verres
Riedel utilisés et offerts aux visiteurs, plus de 3000 bouteilles ouvertes afin d’être dégustées..

Les espaces de pédagogie dont les Master Class auront été fort prisés allant d’un La Mission Haut-Brion
1995 à de rares Champagnes millésimés, en passant par une dégustation de château Carbonnieux blanc.

Alain Juppé appréciant un Cheval Blanc 1988 © JPS

Alain Juppé appréciant un Cheval Blanc 1988 © JPS

Dans les allées de Bordeaux Tasting on a pu apprendre que  Bernard Magrez investissait dans le vignoble des Pouilles en Italie…Il y a eu aussi une petite explication de texte entre Alain Juppé et Pierre-Emmanuel Taittinger: lors de Eat Brussels Drink Bordeaux, le maire de Bordeaux avait promis de remplacer par du crémant le champagne servi au Palais Rohan. Cela avait suscité la joie des producteurs de crémant de Bordeaux qui voyaient enfin un soutien à leur production et à ce qui se passe aussi en Alsace avec les crémants d’Alsace qui sont très forts chez eux. C’était sans compter la réponse du Champenois qui expliquait dans les colonnes de « Terre de vins » que les Bordeaux (en dehors du crémants) sont toujours présents dans les réceptions champenoises. Réunis par l’événement, ils ont trouvé un terrain d’entente basé sur la promesse de l’élu (et du présidentiable) de faire désormais cohabiter bulles champenoises et bordelaises. Attention à la réponse de Lionel Lateyron, président des Crémants de Bordeaux, qui avait cru en la promesse du maire de Bordeaux.

Retrouvez l’album souvenir de Bordeaux Tasting

Bordeaux Tasting: la classe, ces « Master Class » !

Le volet vino-pédagogique, c’est aussi la colonne vertébrale de Bordeaux Tasting. L’Ecole du Vin y dispense 11 sessions, les 5 Master Class privilégient elles des rencontres avec de grandes écuries du monde du vin. Voici la Master Class avec Jean-Philippe Delmas de la Mission Haut-Brion et Gérard Basset meilleur sommelier du monde 2010, animée par Rodolphe Wartel de Terre de Vins.

Gérard Basset, Jean-Philippe Delmas et Rodolphe Wartel © Jean-Pierre Stahl

Gérard Basset, Jean-Philippe Delmas et Rodolphe Wartel © Jean-Pierre Stahl

La Master Class, c’est un peu la télé réalité du monde du vin, la classe en plus. Réalité car vous êtes en prise directe avec des managers de grands domaines comme Jean-Philippe Delmas, directeur général de la Mission Haut-Brion (responsable aussi du petit château en face, le très célèbre 1er cru classé de Graves, le château Haut-Brion) ; la classe, car vous pouvez boire les commentaires de Gérard Basset, the best of the best sommelier du monde 2010…

c

Château la © Mission Haut-Brion, cru classé des Graves

Comme le rappelait Terre de Vins et Jean-Philippe Delmas, la Mission Haut-Brion a été créée par la famille de Lestonac au début du 16ème siècle. Elle doit son nom aux Lazaristes, « les prêtres de la Mission » qui en étaient propriétaires de 1682 jusqu’à la Révolution Française.

Les 26 hectares de la Mission sont exploités en cabernet sauvignon (47% ), merlot (42%) et un peu de cabernet franc (10%).  Depuis 1983, il sont la propriété du Domaine Clarence Dillon.

Gérard Basset, meilleur sommelier du monde, Jean-Philippe Delmas de la Mission Haut-Brion et Rodolphe Wartel de terre de Vins. © JPS

Gérard Basset, meilleur sommelier du monde, Jean-Philippe Delmas de la Mission Haut-Brion et Rodolphe Wartel de terre de Vins. © JPS

Jean-Philippe Delmas continue de dépeindre l’histoire de ce fabuleux château: « en 1935, Clarence Dillon, banquier new-yorkais, rachète Haut-Brion par passion, là où tout était à vendre. On sait qu’il a également visité Cheval Blanc, Château Margaux, qui eux aussi étaient à vendre dans un marasme économique ambiant. Il faut imaginer qu’avant cette vente, l’ancien propriétaire avait voulu en faire don à l’Académie des Sciences de Bordeaux qui avait refusé faute de pouvoir l’entretenir »

La Master Class de la Mission Haut-Brion © JPS

La Master Class de légende de la Mission Haut-Brion © JPS

Par la suite, la Mission Haut-Brion devient propriété de la Duchesse de Mouchy et de son fils, le Prince de Luxembourg. « Il n’avait que 14 ans lorsque sa mère a signé l’acquisition et était interne à Sussex, en Angleterre. Elle lui a demandé de venir en expliquant que ce moment était historique pour la famille », confie Jean-Philippe Delmas, le directeur de la propriété.

Bordeaux Tasting 030

« Je l’appelle Monsieur, même si sa vrai dénomination, c’est Monseigneur. Sa mère venait tous les Noël et Nouvel An avec ses enfants Robert et Charlotte quand ils étaient jeunes. Ils ne connaissaient pas grand chose et pas grand monde. Alors elle me demandait de sortir Robert et Charlotte à Bordeaux ».

Des anecdotes, les explications, s’enchaînent rythmées par Rodolphe Wartel, maître du timing, car cette petite Master Class va durer tout de même 1h30…

Dans cette verticale, des millésimes 2003 à 1995, c’est tout d’abord ce millésime de l’année caniculaire (2003) qui est proposé à la dégustation: « c’est des vins prêts à boire », souligne Gérard Basset, « beaucoup de fruits, de mûre, de cassis, une finale très épicée… », Sylvie Tonnaire la rédactrice en chef de Terre de Vins spécialiste des accords mets et vins le verrait bien sur « un gibier à plumes, un pigeon rosé ! »

Aurore et Maxime ont reçu en cadeau cette participation à la Master Class de La Mission Haut Brion © JPS

Aurore et Maxime ont reçu en cadeau cette participation à la Master Class de La Mission Haut Brion © JPS

Parmi l’assistance, bien sûr de grands amateurs mais aussi une couple fort sympathique Aurore et Maxime de Bordeaux. Ils étaient déjà venus l’an dernier au 2e Bordeaux Tasting mais c’est une première pour la Master Class: « ma mère nous a offert cela pour mon anniversaire », précise Maxime qui travaille comme commercial chez AG Vins. « Je suis néophyte mais j’apprécie de boire de bons vins », ajoute Aurore.

Vient alors le 2001: « il est à l’ombre de son grand frère le 2000 que tout le monde a attendu comme le messi » rappelle Mr Delmas, « une jolie robe rubis, encore jeune, des nuances de viandes séchées, tanins très mûrs, des notes un peu poivrées et une finale mentolée. » pour Gérard Basset, enfin sur « un joli filet de boeuf rôti avec des poivres que l’on peut varier » pour Sylvie Tonnaire.

Bordeaux Tasting 039

Et que dire du 1999: « cette fameuse année de la tempête »rappelle Rodolphe Wartel le 27 décembre précise-t-il en bon journaliste. « Oui, mais une année très chaude aussi, de janvier à octobre 1999, on a compté 2 degrés de plus que la normale, avec un été pas génial qui n’adémarré qu’à partir du 11 août. » ajoute J-P Delmas. « Des sneteurs de prune, de sous-bois, des nuances de gibiers, en finale des épices auvages. Celui-la je le garderais encore ! »pour Gérard Basset. Quant à l’assortir avec des « viandes rouges, rôties, assortiment sucré-salé coins-girolles. C’est aussi un bonheur à fromages sur des pâtes dures affinées. »

Bordeaux Tasting 045

Ensuite un petit 1998 qui faut-il l’avouer avait la préférence de Côté Châteaux: « un très beau millésime pour la rive droite et les cabernets francs. Cheval Blanc c’est une super bouteille », précise beau joueur Jean-Philippe Delmas. « Une robe grenat, rubis, des notes de cuir, en bouche tendu, puissant. En fin de bouche, sur du gibier et très velouté. Un vin magnifique. » pour Gérard Basset. A marier avec « un civet de sanglier, un coq au vin » pour Sylvie Tonnaire. « Quelque chose de généreux car il y a un boxeur en face » ajoute-t-elle.

Enfin, pour couronner le tout, un 1995: « le début d’une nouvelle ère à Bordeaux après la crise des années 90. C’est cette année où on a parlé du french paradoxe, que certaines personnes du sud-ouest vivaient plus longtemps en mangeant de bons produits du sud-ouest et en buvant un peu de vin chaque jour » précise Jean-Philippe Delmas. « Une couleur grenat, des notes de fruits séchés, de figue, prune, un côté havanne, une finale fumé, vraiment à boire. »  A mettre sur un carpaccio de veau rosé très délicat ou un faisan cocotte. »

Bordeaux Tasting 055

Une délicieuse rencontre avec Jean-Philippe Delmas qui a su captiver son auditoire rappelant au passage que son père était né en 1935 sur la propriété de Haut-Brion, que son père avait pris la suite de son grand-père en 1961 et qu’il avait fait tous les millésimes à partir de 1983. Evidemment avec une telle lignée…mais Jean-Philippe Delmas rappelle surtout qu’il faut rester humble. Une humilité qui plaît à Côté Châteaux qui aime à citer souvent la mère de Napoléon « pourvu que ça dure… »

En tout cas ça a duré 1H30 et c’était captivant.

PS: quant au 2014, il s’annonce non pas dans la lignée des 2009 et 2010; « on a sauvé le millésime avec l’été en automne, de médiocre on est passé à très bon. C’est encore trop tôt pour dire ce qu’il vaudra mais ça devrait être meilleur que les 11, 12 et 13. » selon Jean-Philippe Delmas.

Retrouvez l’album de Bordeaux Tasting 2014

(L’abus d’alcool est dangereux pour la santé, à consommer avec modération)

13 Déc

Bordeaux Tasting : the place to be !

Nouveau succès du 3e Bordeaux Tasting de Terre de Vins au Palais de la Bourse de Bordeaux. 10% de fréquentation en plus et près de trois quart d’heure de queue, ce samedi en fin de matinée, un engouement des amateurs de vins pour rencontrer les propriétaires et déguster leurs productions. Dimanche, on recommence !

Une file d'attente jusqu'à la statue des "Trois Grâces" © Jean-Pierre Stahl

Une file d’attente jusqu’à la statue des « Trois Grâces » © Jean-Pierre Stahl

« On se croirait à Disneyland », tellement il y a foule sur la place de la Bourse. Bernard de Bordeaux pour qui c’était sa deuxième visite, est arrivé à 10h20, « je suis entré à 11h05, soit plus de 40 minutes ». Même si cette année Bordeaux Tasting est victime de sa notoriété et de son succès avec 10% de public en plus, il faut savoir patienter pour les bonnes choses…

Catherine de Bordeaux a rappelé le ban et l'arrière ban. "On est venu à 10" ©

Catherine de Bordeaux a rappelé le ban et l’arrière ban : « on est venu à 10 » © JPS

Cette engouement est communicatif, ainsi Catherine de Bordeaux, fidèle parmi les fidèles puisqu’elle n’a loupé aucune des 3 éditions, a fait venir cette année famille et amis: 10 au total, on a là les Vermande, Ducos, Joussaume,Viera et même les Varcourt d’Angoulême.

Le Palais de la Bourse, cette année encore envahi par de nombreux amateurs, du néophyte au connaisseur... © JPS

Le Palais de la Bourse, cette année encore envahi par de nombreux amateurs, du néophyte au connaisseur… © JPS

Dans le groupe il y a certes les aficionados de Bordeaux comme Richard Vermande « je suis ici parce que j’aime le vin. Et comme je suis de Bordeaux, je suis très chauvin: j’adore le Bordeaux ! »(à consommer avec modération tout de même); et puis il y a ceux qui comme Catherine sont plus ouverts ou tolérants « cette année, ce qui est bien, c’est qu’il y a d’autres vins que les Bordeaux. »

Il faut dire qu’il y a de quoi faire: 120 grands Bordeaux, 15 invités d’autres régions viticoles françaises (Bourgogne, Alsace, Provence, Rhône) : ainsi Charles Perrin est venu pour la 1ère fois proposer à la dégustation ses grands vins comme le château Beaucastel en AOC Châteauneuf du Pape, un vin d’assemblage réalisé de 13 cépages (avec notamment 25% grenache, 25% mourvèdre, 10% syrah, 10% cinsault, …), un vin tout en subtilité.

Avant c’était réservé aux Bordelais,Terre de Vins nous a contacté  pour nous dire que Bordeaux Tasting s’ouvrait. Vue la qualité du magazine, on s’est dit que ça devait être aussi un salon de qualité. » Charles Perrin château Beaucastel en AOC Châteauneuf du Pape.

Pour Ghislain Boutemy, directeur technique, c’est aussi un baptême du feu. Le fils du célèbre Francis Boutemy, propriétaire du château Haut Lagrange en Pessac Léognan, tient le stand avec Sandrine Valles. Et il ne se débrouille pas trop mal pour parler de la typicité de son vin: « On cherche à faire des vins traditionnels, fruités, équilibrés, tout en finesse. On n’est pas axé sur les vins boisés, on utilise seulement 40% de barriques, le reste en cuve. »

Olivier Bernard, le président de l'Union des Grands Crus © JPS

Olivier Bernard, le président de l’Union des Grands Crus © JPS

Ce Tasting à Bordeaux, c’est un très joli cadeau de la viticulture à Bordeaux », Olivier Bernard, propriétaire du Domaine de Chevalier et Président de l’Union des Grands Crus.

En effet, renchérit-il « le coût d’entrée ne couvre  pas tous les frais de cette manifestation. Elle est entre guillemets offerte ou presque aux Bordelais. »

Alain Juppé, le maire de Bordeaux, avec Isabelle Juppé, Rodolphe Wartel directeur de Terre de Vins et Stéphan Delaux, adjoint au maire. © JPS

Alain Juppé, le maire de Bordeaux, avec Isabelle Juppé, Rodolphe Wartel directeur de Terre de Vins et Stéphan Delaux, adjoint au maire. © JPS

On sent les gens ravis également par le show qui se produit à heure fixe aux balcons du Palais de la Bourse, même Alain Juppé est conquis par le spectacle.

Comme on dit à Bordeaux Tasting, il y a du monde au balcon

Comme on dit à Bordeaux Tasting, il y a du monde au balcon

Et pour la première fois, dix grands étrangers sont présents dans cette ode à la diversité: ainsi les gens ont pu déguster des vins de Nouvelle-Zélande, du Chili, d’argentine, d’Espagne ou du Japon avec comme propriétaire un célèbre Japonais de Bordeaux: Bernard Magrez ! Bref un tour du monde et la boucle est bouclée…

PS: Bernard Magrez a profité de ce Bordeaux Tasting pour annoncer qu’il vient d’acheter son 42e château en Italie: pour en savoir plus: Terre de Vins bien sûr !

terredevins

Retrouvez l’album souvenir de Bordeaux Tasting

(L’abus d’alcool est dangereux pour la santé, à consommer avec modération)

02 Déc

Bordeaux Tasting, 3e édition les 13 et 14 décembre

4000 visiteurs en 2013, 5200 en 2014, qui dit mieux ? Cette 3e édition s’annonce une fois de plus comme le grand rendez-vous de la dégustation d’avant les fêtes de fin d’année. 120 grands Bordeaux, 20 maisons de Champagne, 15 grands invités, 10 grands étrangers à découvrir au Palais de la Bourse.

 Pour cette 3ème édition déjà bien rodée, Bordeaux Tasting réunira, sous le signe de l’excellence, dans la totalité du palais de la Bourse, dans le grand hall, dans l’amphithéâtre, aux 1er et 2ème étages :

·120 grands bordeaux (crus classés des deux rives et châteaux de référence)

· de très grandes maisons de champagne et des vignerons de talent

·15 grands invités d’autres régions françaises (Bourgogne, Alsace, Provence, Rhône…)

· et pour la première fois, dix « grands étrangers » (Espagne, Nouvelle Zélande, Japon, Chili, Argentine…)

Bordeaux Tasting 2013 © JPS

Bordeaux Tasting 2013 © JPS

Des Master Class animées par Gérard Basset, meilleur sommelier du Monde

Si le prestige de la manifestation tient à la diversité et à l’excellence des vins et Champagne proposés à la dégustation (en verres Riedel(2)), son succès réside également dans son volet « vino-pédagogique » :

· autour de l’élite des vins de Bordeaux, le meilleur sommelier du monde 2010 Gérard Basset animera des Master class permettant à un nombre limité de visiteurs de participer à une dégustation exceptionnelle de quelques vins de légende,

· l’Ecole du Vin de Bordeaux proposera des initiations à la dégustation.

 Programme complet, inscriptions aux ateliers et master class, achat des entrées pour Bordeaux Tasting  sur www.terredevins.com.

21€ l’entrée sur terredevins.com jusqu’au 12 décembre (un verre Riedel offert) – 25€ l’entrée sur place (+ un verre Riedel offert + abonnement à « Terre de Vins ») – 35 € pour deux journées (+ abonnement à « Terre de Vins » + un verre Riedel offert) – Prix des Master Class : de 35 € à 150 €.

Bordeaux Tasting 2014 : Samedi 13 décembre 2014 de 10h à 19h – Dimanche 14 décembre 2014 de 10h à 18h

L’abus d’alcool est dangereux pour la santé, à consommer avec modération

24 Sep

Terre de Vins fête ses 5 ans : 5 vendanges au compteur, 5 vendanges de lecteurs!

Un joli succès rencontré par le magazine bimestriel Terre de Vins: 45 000 exemplaires diffusés en kiosque, plus de 300 000 lecteurs réguliers selon TNS Sofres.

La "famille" Terre De Vins prend la pose à l'occasion des 5 ans du magazine.  De gauche à droite : Thomas Mure, Eric Grainville, Patricia Moureuille, Hervé Courrègelongue, Rodolphe Wartel, Sylvie Tonnaire, Mathieu Doumenge, Laure Goy, Bernard Ger.

La « famille » Terre De Vins prend la pose à l’occasion des 5 ans du magazine.De gauche à droite : Thomas Mure, Eric Grainville, Patricia Moureuille, Hervé Courrègelongue, Rodolphe Wartel, Sylvie Tonnaire, Mathieu Doumenge, Laure Goy, Bernard Ger.

Comme quoi de bons articles sur papier glacé, ça plait toujours. Terre de Vins a été relancé en septembre 2009 depuis les locaux de Sud Ouest. Ce magazine tient ses origines « sur les terres méditerranéennes en 2000 sous la férule de l’omniprésente Sylvie Tonnaire, rédacteur en chef », écrit Rodolphe Wartel directeur délégué de Terre de Vins dans son édito intitulé sobrement « 5 ans ! »

L’eau (ou le vin) a coulé sous les ponts depuis cette première une sur les foires aux vins de septembre 2009, une renaissance concomitante avec aussi ce fabuleux millésime.

Terre de Vins, ce sont 9 numéros par an (bimestriel oblige) dont 3 hors série (avec notamment l’oenotourisme au printemps et un spécial champagne, cognac et vins de fêtes en fin d’année).

Terre de Vins, c’est aussi une équipe d’une dizaine de journalistes et collaborateurs à Bordeaux (dans les locaux de Sud Ouest), Montpellier, Nîmes et Paris. Des journalistes spécialisés comme Laure Goy, journaliste de la partie magazine: elle a rejoint l’équipe en janvier 2013, après avoir été free lance pour « Cuisine et Vins de France » Marie-Claire et pour les pages hebdos « cuisine et vin » dans le Parisien. Il y a aussi au bureau en face d’elle Monsieur Web Mathieu Doumenge, journaliste, recruté en 2011, pour son expérience dans le web, les réseaux sociaux, ayant une expérience dans la gastronomie démocratisée sur internet.

Le site web « terrredevins.com » enregistre aussi de belles performances: une augmentation de 200% en audience en 2 ans…En 2013, il comptabilise 1,7 millions de pages vues et plus de 650000 visites.

Il y a une vrai communauté d’amateurs du vin sur le web et les réseaux sociaux: 25000 fans Facebook et 12000 sur Twitter » Mathieu Doumenge, journaliste web Terre de Vins

Terre de Vins, ce sont des « actus à grignoter », des chroniques régulières avec de grands noms du vin comme Gérard Basset meilleur sommelier du monde 2010 ou de Jacques Orhon, Président des sommeliers du Canada; on y trouve aussi des « sagas familiales » dont la dernière en date est celle intitulée joliment « Bonnie… and Wine » sur cette famille propriétaire du château Malartic Lagravière en Pessac-Léognan, il y a les « duo de bio » de Laure Goy ou les « meilleurs clics » de Mathieu Doumenge, sans oublier les rendez-vous avec Pierre Arditi et Yann Queffélec qui vous parle de leur passion du vin…

On retrouve des histoires sur les grandes familles, sur les gens qui comptent dans le monde du vin aujourd’hui. On retrouve surtout un guide d’achat, des conseils, des bons plans. C’est notamment le cas avec le numéro de septembre sur les foires aux vins. » Rodolphe Wartel directeur délégué de Terre de Vins.

Chacun peut à sa guise piocher, dénicher, humer des infos, des accords mets et vins, et autres escapades qui invitent au voyage au coeur du vignoble. Plus qu’un survol, une immersion vous attend dans ce monde qui peut paraître inaccessible mais qui, par le jeu de la plume, de l’interview et de la photo, finalement fait tomber ces barrières et tabous. « On essaie de dénicher des lieux, des vins…dans le prochain numéro, il y aura un palmarès sur les Pessac Léognan 2012 avec un jury d’une dizaine de dégustateurs parisiens et bordelais », confie encore Laure

Dans l’équipe, il y a aussi la petite nouvelle Gaëlle Milhramas, elle se charge de la partie promotion et événementiel: il y a de quoi faire: pas moins d’une dizaine de rendez-vous par an désormais avec le fameux Bordeaux Tasting (5200 amateurs de vins en décembre-le prochain sera les 13 et 14 décembre 2014), le 1er Lille Tasting (1500 personnes) et le Cercle Tasting lors de Bordeaux Fête le Vin ou au moment de Vinexpo.

Sylvie Courselle de château Thieuley, Emilie Gervoson de Larrivet-Haut-Brion et Jean-Jacques Bonnie de Malartic Lagravière © Jean-Pierre Stahl

Sylvie Courselle de château Thieuley, Emilie Gervoson de Larrivet-Haut-Brion et Jean-Jacques Bonnie de Malartic Lagravière © Jean-Pierre Stahl

Terre de Vins fait ainsi bouger le Bordelais et les convenances, avec la mise en avant de la nouvelle génération de viticulteurs en collaboration avec l’association Oxygène: 17 jeunes vignerons (environ la quarantaine plus ou moins) étaient ainsi fiers de proposer à l’espace Darwin à Bordeaux leurs vins synonymes de partage et de convivialité, en somme ce qui est le leitmotiv de Rodolphe Wartel et de ses équipes de Terre de Vins qui n’hésite pas à bousculer la société et poser les vrais questions:

Basaline Despagne (Tour de Mirambeau), Thibaut Decoster (Clos des Jacobins), Magali Decoster, Sylvie Courselle (Thieuley), Jean-Baptiste Bourotte (Clos du Clocher), Emilie Gervoson (Larrivet-Haut-Brion), Jean-Jacques Bonnie (Malartic Lagravière) © Jean-Pierre Stahl.

Basaline Despagne (Tour de Mirambeau), Thibaut Decoster (Clos des Jacobins), Magali Decoster, Sylvie Courselle (Thieuley), Jean-Baptiste Bourotte (Clos du Clocher), Emilie Gervoson (Larrivet-Haut-Brion), Jean-Jacques Bonnie (Malartic Lagravière) © Jean-Pierre Stahl.

Bien que la loi interdise aux mineurs de boire de l’alcool (on serait tenté de dire bien sûr), Terre de Vins a réalisé un sondage exclusif pour ses 5 ans: on y apprend que les Français avouent ne pas s’y connaître en vin, mais surtout face au problème majeur du danger d’alcoolisation des mineurs (surtout avec des alcools forts), les Français sont favorables à 51 % à une initiation « sensorielle » des jeunes dès l’âge de 17 ans au vin (sans bien sûr les inciter à l’ivresse). Une question d’éducation face à une montée en puissance des « binge drinking » qui ne correspondent à rien mais font de sales dégâts chez les jeunes. Plutôt que de dire « peu importe le flacon, pourvu qu’on ait l’ivresse », ils pourraient reconnaître le flacon et l’apprécier avec modération (allez on va dire à partir de 18 ans pour être en règle avec la loi).

Regardez le reportage de Jean-Pierre Stahl et Michel Vouzelaud 

18 Déc

Bordeaux Tasting : de plus en plus d’amateurs se forment à la dégustation des vins

Durant tout le week-end des 14 et 15 décembre, plus de 5 000 personnes se sont ruées au Palais de la Bourse à Bordeaux, érigé en temple de la dégustation. 120 Bordeaux « stars », 20 maisons de champagne et deux de crémant de Bordeaux ont investi l’atrium et les salons XVIIIème.

© JPS

Bordeaux Tasting…un vent de fraîcheur a soufflé sur les bords de Garonne. Passé la brume matinale, des senteurs et parfums mêlés d’agrumes ou de fruits rouges ont envahi les stands de grands crus classés, de crus bourgeois, et de quelques pépites dénichées dans l’une des 18 appellations de Bordeaux sélectionnées par Terre de Vins, le magazine spécialisé organisateur de l’évènement.

Cette 2ème édition qui a rassemblé 5200 amateurs et connaisseurs (1000 visiteurs de mieux que l’an dernier)  était plus ambitieuse.
Axé sur la découverte, le partage des sens et des émotions,  avec la « reine des saveurs » comme maîtresse de cérémonie, Bordeaux Tasting a démocratisé et vulgarisé l’accès aux plus grands Bordeaux.

 

Regardez le reportage de Jean-Pierre Stahl et Pascal Lecuyer

Pour Estelle et Camille, étudiantes : « on n’a pas souvent l’occasion de déguster des grands crus classés », « ça  démocratise un peu tout cet esprit bordelais, ça le rend plus accessible. »

A l’étage, onze cours d’initiation de 45 mn ont été dispensés par l’Ecole du Vin de Bordeaux, plusieurs centaines de novices et d’amateurs déjà éclairés pouvaient apprendre ou se perfectionner dans les cépages et le vocabulaire spécifiques pour décrire les caractéristiques d’un vin.

Pour connaisseurs déjà plus avertis, des « master class » avec le meilleur sommelier du monde 2010 Gérard Basset et Pierre Lurton, dirigeant de Cheval Blanc et de château d’Yquem, où là on a décrit plus finement les notes parfumées et élégantes de ces vins et l’accompagnement qui pouvait être fait avec des mets.

Pour Rodolphe Wartel, directeur de Terre de Vins : « Les consommateurs boivent moins mais boivent mieux (la consommation de vin en France environ 50 litres par an et par habitant contre 120 dans les années 60), ils veulent comprendre l’histoire, la géographie, l’ampélographie (discipline étudiant la vigne et les cépages), comprendre avec quels mets accorder les vins. »

Festivités lors de Bordeaux Tasting 2013 © JPS / France 3 Aquitaine

A l’image de « Bordeaux fête le vin » qui a été copié en Chine (à Hong-Kong avec le « Wine and Dine Festival ») et à Québec, le concept de « Bordeaux Tasting »
a été adopté par Lille pour les 6 et 7 juin prochains. Rodolphe Wartel, le directeur de Terre de Vins, l’a annoncé suite au succès de la deuxième édition.

Ce Lille Tasting a double vocation, faire découvrir au public lillois, pas mal habitué aux brasseries du Nord, les grands vins de Bordeaux et faire venir du royaume de Belgique tout proche des amateurs belges très fidèles aux vins de Bordeaux depuis des décennies.

La troisième édition de Bordeaux Tasting est d’ores et déjà annoncée pour les 13 et 14 décembre 2014, toujours au Palais de la Bourse.

Au cours de ces deux journées à Bordeaux, plus de 3000 bouteilles ont été ouvertes afin d’être dégustées, en respectant l’objectif de cet évènement:
la découverte et l’apprentissage dans la modération.

http://www.terredevins.com/