11 Juin

Lancement du prochain Jazz and Wine Bordeaux au bar à vins du CIVB

Lancement ce matin au bar à vins du CIVB de la 9ème édition de « Jazz and Wine Bordeaux ». Jean-Jacques Quesada, créateur du projet a présenté la palette d’artistes qui se produiront durant tout l’été. Quand les plus grands vins au monde accueillent les plus grands musiciens de la planète.

SAMSUNG

Pat Metheny en ouverture le 26 juin au Théâtre Fémina de Bordeaux Jazz and Wine © Sylvie Tuscq-Mounet

 De Juin à Septembre, Jazz and Wine Bordeaux donne rendez-vous aux amateurs de jazz. Ceux-ci pourront écouter des musiciens de dimension internationale au coeur de châteaux sélectionnés pour leur cadre unique et leur prestige. C’est un événement itinérant au sein des propriétés viticoles du Bordelais.

SAMSUNG

Didier Gonthier, directeur des Côtes de Bourg, Jean-Jacques Quesada de Jazz and Wine Bordeaux, Bernard Farges du CIVB et Guy Meslin, du château Laroze à Saint-Emilion © Sylvie Tusq-Mounet

Le saxophoniste Jean-Jacques Quesada, créateur du projet, invite de juin à septembre les plus Grands Artistes de la Planète Jazz, au sein des plus grandes propriétés et des crus les plus réputés au monde.
Chaque concert est suivi d’une dégustation de vins offerte par le château.

Alors que «Jazz And Wine Bordeaux» célèbre cette année le 200 ème anniversaire de la naissance d’Adolphe Sax, la programmation sera exceptionnelle:

jazz ansd wineLe plateau artistique est particulièrement relevé avec la présence d’artistes tels que : Pat Metheny, Jack DeJohnette, Ravi Coltrane, Matthew Garrison, Steve Swallow, Adam Nussbaum, Joe Lovano, Marc Copland, John Abercrombie, Dave Liebman, Richie Beirach, Baptiste Trotignon…

Cette programmation place «Jazz And Wine Bordeaux» dans les tous premiers festivals de Jazz Français.

De Saint-Emilion à Fronsac, de Sauternes à Pomerol, des Côtes de Bourg à Margaux en passant par Saint-Estèphe, depuis 2006, une cinquantaine de propriétés ont déjà participé à « Jazz And Wine »: ainsi, le Château Beychevelle, le Château le Clos-Fourtet, le Château Fonplégade, le Château La Tour Blanche, le Château Latour-Martillac, le Château de La Dauphine, ou encore le Château Carbonnieux ont accueilli les concerts « Jazz And Wine Bordeaux©».

A J-14, Bordeaux Fête le Vin…by night

Quatre soirs, quatre nuits de festivals sons et lumières, de concerts et de spectacles pyrotechniques. Plein les yeux et les oreilles du 26 au 29 juin. Alors « Rendez-vous à Bordeaux » comme le veut le nom du spectacle son et image.

Tous les soirs à 23h: un festival son et lumière sur les façades XVIIIème de la Place de la Bourse

Bordeaux Fête le Vin propose en 2014 une nouvelle scénographie à base d’images monumentales projetées sur les façades de la Place de la Bourse sur un écran naturel de plus de 4 000 m², l’un des plus grands d’Europe. Chaque édition réserve son lot de surprises !

« Rendez-vous à Bordeaux » fait la part belle à la ville, de ses origines à son futur proche, avec un clin d’œil à la future Cité des Civilisations du Vin notamment. Moins narratif, très spontané et imaginatif, ce nouveau spectacle alternant émotion et humour devrait séduire les milliers de spectateurs qui se rassemblent tous les deux ans place de la Bourse pour cet incontournable rendez-vous !

Création originale : Spectaculaires, les Allumeurs d’images en collaboration avec Dushow Bordeaux

Tous les soirs à 23h30, rendez-vous au bord de l’eau pour admirer le spectacle pyrotechnique tiré depuis le fleuve. L’Ile Maurice, l’Italie et la Colombie seront en compétition les trois premiers soirs.

Festival  Pyrotechnique: c’est ICI (Photos Bordeaux Fête le Vin)

10 Juin

A J-16, les artistes américains envahissent Bordeaux…Fête le Vin

Los Angeles est la ville invitée d’honneur cette année. Ce n’est pas un hasard car on fête en prime les 50 ans du jumelage ded Bordeaux et L.A. Les artistes américains auront carte blanche au CAPC, au Musée des Beaux Arts, et dans différents endroits pour dévoiler leurs oeuvres comme Aaron Curry…

Né en 1972 à San Antonio au Texas, Aaron Curry vit et travaille à Los Angeles. L’artiste évoque avec BBZ les rapports étroits qu’entretiennent l’industrie et l’artisanat. La sculpture en aluminium peint est construite sur la base d’une maquette en bois découpée à la scie sauteuse par l’artiste.

La maquette est scannée, agrandie et reproduite. La production finale révèle les traits de coupe à la scie, traduisant ainsi l’intervention manuelle de l’artiste. L’allure biomorphique de la sculpture lui confère une idée de mouvement, d’équilibre qui permet au spectateur d’interagir avec elle. Pour cette sculpture monumentale, l’artiste puise dans l’histoire du modernisme et laisse apparaître les formes familières des maîtres du XXème siècle, notamment de Pablo Picasso, David Smith ou Alexander Calder.

Aaron Curry à Bordeaux Fête le Vin

AARON CURRY – CAPC

Exposition du 26 juin au 14 septembre 2014 dans le cadre du cinquantenaire du jumelage Bordeaux / Los Angeles

09 Juin

A J-16 de l’arrivée du Santa Maria Manuella pour Bordeaux Fête le Vin

C’est un fameux 4 mats qui s’annonce le mercredi 25 juin dans le port de la Lune. Son nom: le Santa Maria Manuella. Un superbe voilier portugais, un navire école, construit en 1937.  Accostage prévu vers 18h30 – 19h le 25 juin à Bordeaux

Santa-Maria-Manuela_format_780x490 (1)Ce quatre mâts fut construit en 1937 à Lisbonne pour la pêche à la morue en Terre Neuve. C’est un des trois plus beaux navires « Les cygnes blancs » de la fameuse Flotte Blanche Portugaise.

Le « Santa Maria Manuela » a pêché la morue en Terre Neuve jusqu’en 1993, après avoir subi, en 1963, une remise aux normes pour l’adapter aux innovations technologiques de la pêche à la morue.

En 1993, considérée comme obsolète, elle arrête de naviguer, mais sa coque est conservée puis restaurée en 2007 par l’entreprise Pascoal & Filhos SA. Les travaux de rénovation se sont terminés en 2010 avec un résultat très proche de l’original.»

Le « Santa Maria Manuela » est aujourd’hui un navire école qui offre toutes les conditions de sécurité et de confort aux 50 stagiaires et passagers. Il propose des voyages thématiques variés comme l’observation de espèces marines, la plongée, l’astronomie ou l’expérience des voyages historico-culturels des grandes conquêtes portugaises.

C’est un tourisme alternatif parce que les personnes embarquées effectuent des tâches de bord et se familiarisent notamment à la navigation à voile sur un grand voilier. Une expérience d’apprentissage et de camaraderie unique !

Une equipe de France 3 Aquitaine devrait prendre place à bord pour vivre ce moment intense de Bordeaux Fête le Vin avec cette arrivée sous le pont Chaban Delmas…

A suivre les grands rendez-vous de Bordeaux Fête le Vin

 

08 Juin

Les vignobles de l’Anjou en mode rétro avec la 4ème Anjou Vélo Vintage

Record d’affluence pour la 4ème édition de l’Anjou Vélo Vintage. Plus de 2650 participants déjà inscrits pour les 28 et 29 juin à Saumur.

velo vintage anjouAnjou ? Feu ! A moins trois semaines de l’événement, c’est déjà un record d’affluence. Plus de 2650 amateurs de la petite reine ancienne se sont inscrits au 4ème Anjou Vélo Vintage. Alors dépêchez vous il n’en reste quasiment plus.

Au choix: découverte de 30 km, balade de 50 ou rando de 90 km ou encore la Rétro de 150 pour les plus courageux. Un voyage dans le temps et dans l’histoire entre les vignobles de la Loire,  les non moins célèbres châteaux, les vélos et les troglos. Ne tardez pas à vous inscrire. Seuls 3000 cyclistes prendront le départ depuis Saumur, pour des raisons d’organisation et de sécurité.

Cet événement a été lancé en 2011 par lez Conseil Général de Maine-et-Loire et remporte au fil des ans de plus en plus de succès. Il met à l’honneur les vélos anciens et en mode rétro.

Tout le week-end, il y aura une centaine d’animations gratuites et ouvertes à tous: brocante,  salon du rétro, exposition de vélos de légende, concerts, spectacle et foire aux jouets anciens.

Pour tout renseignement: anjou-velo-vintage.com

07 Juin

A J-19 de Bordeaux Fête le Vin: ça chauffe à Bordeaux…

En plein cœur de la ville, une route des vins de 2 km permettra aux visiteurs munis de leur Pass Dégustations de découvrir, au travers de dix Pavillons Appellations et Pavillons Millésime, les 80 appellations de Bordeaux et d’Aquitaine et d’aller à la rencontre des viticulteurs et négociants. 

2 km de route des vins sur les quais de Bordeaux © Bordeaux Fête le Vin

A découvrir sur le site de Bordeaux Fête le Vin :LES PAVILLONS APPELLATIONS

Un parcours initiatique où l’on découvre la richesse et la diversité des vins de la région, de 11 heures à minuit dans les huit Pavillons Appellations :

Saint-Emilion – Fronsac – Pomerol, Médoc & Graves, Blancs secs & Rosés de Bordeaux, Bordeaux – Bordeaux Supérieur, Côtes de Bordeaux, Sweet  Bordeaux, Vins d’Aquitaine, les Grandes Marques des Maisons de Négoce.

Bordeaux Fête le Vin du 26 au 29 juin

Et retrouvez en images les moments forts de Bordeaux Fête le Vin 2012:

06 Juin

Pierre Alechinsky: « au fil du pinceau » chez Lynch-Bages

Pierre Alechinsky expose du 12 juin au 31 octobre 2014 chez Lynch-Bages à Pauillac, en collaboration avec la Galerie Lelong à Paris. A découvrir ses oeuvres « au fil du pinceau ».

lynch bagesJean-Michel Cazes, passionné d’art contemporain, depuis 1989 convie chaque année un artiste de renommée internationale à exposer au Château Lynch-Bages, Grand Cru Classé de Pauillac. Dans ce lieu chargé d’histoire se sont succédés James Brown, Hervé Di Rosa, Günther Förg, Ryan Mendoza, Emilio Perez, Arnulf Rainer, Paul Rebeyrolle, Antoni Tàpies.

Cette année, il donne carte blanche à Pierre Alechinsky. Celui-ci a exposé un ensemble d’estampes au Château Lynch-Bages il y a une quinzaine d’années et fut le premier à réaliser une oeuvre pour la série Lynch-Bages bu par [diverses personnalités].

jean-michel cazes

Jean-Michel Cazes @ Lynch-Bages

« En 1987, pour la première fois nous avions imaginé de demander à un artiste de créer une oeuvre inspirée par le vin. Sa première oeuvre « l’esprit du vin » agit comme un déclic », selon Jean-Michel Cazes

Peintures avec estampages de pièces du mobilier urbain : tampons de regard relevés dans les rues d’Arles, Bougival, Saint-Benoît-sur-Loire ou New York : Rosace des semelles, 1985 ; East River, 1987

Ultramarine, 1973-1981 : monumental hommage à Malcolm Lowry, entouré de 35 dessins ou « remarques marginales ».

Tondo ou tableaux ronds — ce qui nous change du classique rectangle : Danaïdes, 2008 ; Rue des Mimosas, 2008

Improvisations autour du relevé d’un banc de jardin fait de huit cercles concentriques, dit « tour d’arbre » : Le Test du Champ, 1984 ; Portée circulaire, 1990-1997

Dessins muraux : Intra muros, 1999 ; Lame de fond, 2011

Pierre Alechinsky est né à Bruxelles en 1927. De 1944 à 1948, il étudie la typographie et l’illustration du livre à l’ENSAAD (La Cambre) et en 1947 se met indépendamment à la peinture. En 1949, il joint le groupe CoBrA — COpenhague-BRuxelles-Amsterdam : Appel, Dotremont, Jorn… En 1951 il s’installe à Paris. 1955 : tournage de « Calligraphie japonaise »  à Tokyo et Kyoto. Dès 1960 : fréquents séjours à New York.  En 1977 : Prix Andrew W. Mellon (ex Prix Carnegie) pour l’ensemble de son œuvre, assorti d’une rétrospective au Museum of Arts, Carnegie Institute, Pittsburgh. Entre en 1980 à la galerie Maeght (Paris, New York, Zurich), laquelle deviendra galerie Lelong. Obtient en 1984 à Paris le Grand Prix national des Arts et Lettres pour la Peinture. The Solomon R. Guggenheim, New York, lui offre en 1987 une rétrospective de ses « peintures à remarques marginales ». Paris 1998 : rétrospective à la Galerie Nationale du Jeu de Paume. La Bibliothèque nationale de France montre Alechinsky à l’imprimerie en 2005. En 2007 : rétrospective aux Musées royaux d’Art Moderne, Bruxelles.  En  2010 à Aix-en-Provence, le musée Granet expose Alechinsky, les ateliers du Midi. Il a également illustré de nombreux auteurs : Hugo Claus, Yves Bonnefoy, Michel Butor, Roger Caillois, Cioran, Hélène Cixous, Julio Cortazar, Christian Dotremont, Eugène Ionesco, Joyce Mansour, Pierre Michon, André Pieyre de Mandiargues,  Jean Tardieu, Claude Simon, Salah Stétié…

Expo ouverte au public sur rendez-vous de 9h30 à 12h et de 14h à 17h

Réservations: accueil@lynchbages.com

04 Juin

La Chine Boit Rouge ou quand les Chinois raflent les châteaux du Bordelais

C’était ce mardi soir l’avant-première de « la Chine Boit Rouge ». La projection de ce documentaire co-produit par France 3 Aquitaine s’est déroulée au CAPC à Bordeaux devant un parterre de 160 acteurs de la filière vin. Un coup de projecteur dans les châteaux rachetés par les Chinois, une explication de leur goût prononcé pour le vin rouge et notamment le Bordeaux. Un docu à voir le 21 juin à 15h25 et le 27 juin à minuit sur France 3 Aquitaine.

Dans un film, un documentaire, il faut bien un début, il y a toujours un début…Béatrice Cateland a choisi de raconter le début de cette invasion chinoise en Bordelais à travers Tommy Shan, le chef chinois du restaurant au Bonheur du Palais, l’un des pionniers à s’être implanté dans la région.

La Chine Boit Rouge 3 juin éà&' 002

Plus de cent personnes du monde du vin et acteurs économiques de Bordeaux, présenst à l’avant-première © JPS

Une forme de clin d’oeil car elle joue durant ce 52 minutes sur les accords mets et vins, et notamment de la cuisine chinoise avec les vins de Bordeaux. Une métaphore aussi puisqu’elle va expliquer à travers les différents témoignages recueillis que les Chinois ont un palais particulièrement bien éduqué à la dégustation de nos vins rouges…

Ils ont un palais qui est formé, ce qui nous rassemble c’est le palais, c’est le goût », confie ainsi Hubert de Boüard, le propriétaire d’Angelus. « Il y a un  véritable lien, une interconnexion de nos cultures, un partage du goût et de la culture entre nous »

Hubert de Boüard, c’est un peu le fil rouge de « la Chine Boit Rouge », son analyse est ainsi bue et dégustée par la réalisatrice sans modération. Mais il faut dire qu’avec son 1er Grand Cru Classé A depuis 2012 à Saint-Emilion, il parcourt la planète entière et connaît bien les Chinois, même s’il avoue « Il y a 700 villes en Chine qui font plus de 700 000 habitants, la vague Chinoise est un tsunami, elle est plus grosse que toutes les autres, il me faudrait 4 vies pour connaître ce pays ».

Et de rappeler cette anecdote qui l’a particulièrement marquée: un jour un Chinois est venu et il voulait acheter les 90 000 bouteilles d’Angelus, bref acheter toute la récolte: « là, ça peut faire peur »! dixit Hubert de Boüard.

Evidemment, ça peut faire peur, mais à vendre aujourd’hui  25 % des exportations de vins en Chine, l’ensemble du monde du vin de Bordeaux joue à se faire peur tout seul…surtout comme en 2013 où il y a eu une baisse de 16% en volume, 18% en valeur des ventes en Chine, et que d’après certains négociants que j’ai interviewé récemment les ventes pourraient marquer le pas d’environ 50 % ces derniers temps…(mais cela reste l’analyse de Côté Châteaux.)

Car le documentaire retrace les prémices de cette déferlante chinoise avec le premier château acheté en 2008 par une jeune héritière de 22 ans Daisy Cheng: son choix s’est porté sur un château aux allures de conte de fée, Latour-Laguens. Un Bordeaux Supérieur véritable marque acheté par cette jeune Chinoise pour être sa figure de proue en Chine. Les témoignages sur cette première aventure du chef d’exploitation et du régisseur sont assez éloquents. Toutefois, Sophie Roussov, première régisseuse qui a accompagné les premiers pas avec Stéphane Toutounji l’oenologue auraient été tout aussi pertinents. Car Mlle Cheng a souhaité faire un hôtel de luxe dans ce château, puis ces travaux ont été quelque peu stoppés avant de reprendre…La volonté était aussi de faire des vins très boisés pour tendre vers les très grands vins de Bordeaux, avec une qualité qu’elle a essayé avec son oenologue de tirer vers le haut.

Dans ce château comme dans d’autres aux mains des Chinois, on apprend que toute la production est commercialisée en Chine. Ce que l’on voit également mais sans s’appesantir, c’est que les Chinois forcent le trait notamment à Latour-Laguens: ainsi, sur leurs barriques, ainsi que sur les étiquettes l’effigie de Napoleon peint par David a été reproduite…car les Chinois raffolent en fait de l’Histoire de France, c’est ainsi que les propriétés usent et abusent de couronnes sur les étiquettes et des images de Napoléon ou des maréchaux d’Empire…

Jinshan Zhang à droite, propriétaire de château Grand Mouëys © La Chine Boit Rouge

En 2012, Jinshan Zhang, à la tête du groupe NingXia, premier fabricant de Gouqi, un alcool chinois, vient de faire ses emplettes dans le Bordelais avec le rachat du château Grand Mouëys, une cinquantaine d’hectares en AOC Côtes-de-Bordeaux.
Il avoue que « quand il a vu le château la 1ère fois il a été fasciné », désormais il veut « rester ici le plus longtemps possible car le paysage y est aussi très joli ».

Tantôt les Chinois ont été séduits par l’architecture, comme Lam Lok ce milliardaire au destin tragique au château de la Rivière en Fronsac, tantôt ils voulaient acheter des noms qui ressemblent le plus possible aux Ferraris du Bordelais: Latour-Laguens pour Latour, Lafitte-Laguens qui rappelle Lafite-Rothschild…ou encore Richelieu en AOC Fronsac pour s’offrir pourquoi pas le Cardinal !

Autres fins analystes de l’arrivée des Chinois en Bordelais, Christophe Château, directeur communication du CIVB, Jean-Luc Thunevin, négociant et propriétaire de Valandraud à Saint-Emilion et Christophe Reboul-Salzes, Président de The Wine Merchant. Ils ont été interviewés lors de Vinexpo Bordeaux 2013, côte à côte assis sur 3 tabourets. « Sur le plan fidélité et amitié, moi ils m’ont surpris », livre Christophe Reboul-Salzes, qui fut aussi surpris un beau jour d’avoir une commande ferme de 11 millions d’euros d’un richissime chinois…

Et l’on apprend, comme expliqué au début du propos, que ces Chinois savent apprécier le vin car dans le thé, c’est comme dans le vin, il y a des tanins… Hubert de Boüard renchérit: « je suis frappé par cette curiosité des Chinois. Une curiosité qu’on a oublié en Suisse, en Belgique ou en Grande-Bretagne, elle s’est évaporée… » (attention, ça va déplaire à James Bond …)

Après avoir dégusté une Chinese Party, organisée au moment de Vinexpo par les Bordeaux et Bordeaux Sup au château Lafitte-Laguens (on aurait pu rappeler que ce château a quasiment été vendu à des Chinois, mais c’est Vincent Bonhur et son frère, deux Bordelais qui ont raflé la mise au final à Yvrac…), la fin du film se passe au château Guiraud où l’on retrouve le chef Tommy Shan. La boucle est bouclée, le chef a préparé ses spécialités chinoises qui se marient parfaitement avec les vins rouges et les Sauternes. Et Xavier Planty de préférer ce type de mariage plutôt que le traditionnel mariage des fromages et des rouges: à proscrire désormais en France. Et oui, il va falloir s’habituer à ces accords mets et vins, et à manger davantage chinois en Bordelais, car rappelez-vous, « cette vague est un tsunami ! »

Et Côté Châteaux de préciser qu’en Chine, il y aurait actuellement 300 milliardaires et 1 million de millionnaires, de quoi prétendre à devenir châtelain chinois en Bordelais…

Un documentaire réalisé par Béatrice Cateland
Coproduction : Prismedia et Real Productions – France 3 Aquitaine avec la participation du CNC

« La Chine Boit Rouge » à voir le 21 juin à 15h25 et le 27 juin à minuit sur France 3 Aquitaine.

02 Juin

Save the date: Bordeaux Vinipro du 15 au 17 février 2016 !

Si on vous avez déjà été invité, ou si vous faites autre chose…Stoppez tout ! Car le prochain Bordeaux Vinipro vient d’être fixé: du 15 au 17 février 2016 au Parc des Expositions de Bordeaux Lac. Un salon qui se tient tous les 2 ans, en alternance avec Vinexpo (le prochain est prévu du 14 au 18 juin 2015). Le premier Vinipro avait essuyé les plâtres avec un peu plus de 6000 visiteurs et une préparation en moins de 5 mois, pour ce second les organisateurs auront largement le temps de le préparer.

20140130_115854 (1)

Eric Dulong et Xavier Planty, les parrains et concepteurs du 1er Bordeaux Vinipro © Jean-Pierre Stahl

 La 1ère formule de Vinipro s’est tenue du 3 au 5 mars 2014.(lire: Vinipro: un premier salon pour se roder) Une première où les organisateurs tendaient le dos. Même s’ils n’avaient pas réussi à dépasser les 300 exposants, 262 avaient participé et relevé le défi durant ces 3 jours: des propriétaires, négociants et unions de producteurs des différentes AOC de Bordeaux et du Grand Sud-Ouest.

Au final, 6 053 personnes étaient venues tester ce 1er Vinipro et déguster les vins de «coeur de marché» de Bordeaux et du Sud-Ouest, à destination des HCR (Hôtels, Cafés et Restaurants) et des GMS (Grandes et Moyennes Surfaces).

Ce salon réservé aux professionnels rassemblera pour sa prochaine édition, plus de 400 participants (vignerons, négociants et unions de producteurs) avec un développement de la représentation des vins des zones de production du Sud-Ouest.

Logo-quadriLors du dernier Vinipro, 33 pays étaient enregistrés en 2014, des importateurs surtout issus d’Europe, d’Amérique du Nord et d’Asie.

Véritable concept, Bordeaux Vinipro reprendra les mêmes atouts qui ont esquissé son début de succès: un espace innovant et connecté avec bornes Ipads, géolocalisation, QR Codes, Village 2.0, espaces de connexions, ateliers, conférences dans le cadre du Forum, espace de dégustation Speed Tasting …

En 2016, Bordeaux-Vinipro entend mobiliser pour sa prochaine édition un large visitorat de professionnels – sommeliers, cavistes, importateurs spécialisés, CHR, distributeurs à la recherche d’un bon rapport qualité-prix !

A revoir ce reportage de Jean-Pierre Stahl et Thierry Julien:

01 Juin

Le cheval de Troy à la Maison des Vins de Graves…spectacle le 13 juin

Spectacle exceptionnel à la Maison des Vins de Graves ! C’est le 13 juin prochain, le voyage musical « Trans-Eurasienne » avec dégustation, par Emmanuelle Troy.

 
ImageProxyTrans-Eurasienne d’Emmanuelle Troy – Spectacle musical : 13 JUIN à 21h(Label Scènes d’Eté)
 
Une invitation au voyage proposée par la chanteuse et multi-instrumentiste Emmanuelle Troy (Chant, saz, tanbûr, flûtes, gambacello, lectures…) à travers son spectacle Trans-Eurasienne ! 
 
Les spectateurs seront attendus avec un verre de Graves ! (à consommer avec modération)

Tolède – Istanbul – Samarkand – Lhassa…

 A voix nue, la chanteuse et multi-instrumentiste Emmanuelle Troy (créatrice entre autres du ciné-spectacle Carnet(s) de Chine) vous invite à la suivre dans son nouveau solo, intitulé « Trans-Eurasienne »

Un voyage musical insolite et intense, sur les routes du vieux continent Eurasien – de ​l’Espagne sépharade jusqu’à la Mongolie !

Le chant ​grec, ouzbek ou mongol, accompagné au saz​ turc, au « gambacello » et autres instruments rares,​ y côtoie poèmes persans ou ​contes mongols​, dans une bienfaisante échappée le long de la Route de la soie et au delà…​