10 Mai

Des accords mets et vins à Blienschwiller en Alsace…

Pour sa 3ème édition, la ville de Blienschwiller accueillait ce 8 mai le double rendez-vous des saveurs. Le village et ses 12 vignerons ont invité les visiteurs dans leurs caves pour un apprentissage d’accords mets et vins des plus savoureux.

Voilà une idée originale pour déguster des vins d’Alsace © www.blienschwiller-alsace.fr

Un rien d’envie d’apprendre et de découvrir. Ce jeudi en Alsace, on dispensait des cours de dégustation de vin, dans la cave du vigneron, le tout accompagné par des amuse-bouches spécialement préparés par des chefs invités.

 Dans chaque domaine de Blienschwiller en effet, des Chefs alsaciens ont préparés de délicieux petits mets, servis en accord avec un verre de vin. Cette année, le village accueille par exemple Eric Girardin, chef étoilé du Restaurant Girardin à Strasbourg (anciennement La Casserole).

(avec le concours de Céline Lang)

Regardez le reportage de France 3 Alsace de Camille Bourleaud, Stéphane Gaudry et Sandra Sturtzer

04 Mai

Le faussaire Rudy Kurniawan attend toujours sa peine…il risque jusqu’à 40 ans de prison.

Le prononcé de la peine du marchand de vins indonésien Rudy Kurniawan, initialement prévu fin avril à New York, a été reporté au 29 mai, a annoncé le tribunal fédéral à Manhattan. Il risque jusqu’à 40 ans de prison.

Un temps porté aux nues comme l’un des plus grands experts au monde, Kurniawan, 37 ans, avait été reconnu coupable le 18 décembre dernier de contrefaçon de grands crus français, une activité qui lui avait rapporté en quelques années des millions de dollars.

Il était surnommé « Dr Conti », en raison de sa passion pour le Romanée-Conti (l’un des vins les plus prestigieux au monde produit à Vosne-Romanée en Côte d’Or).http://www.romanee-conti.fr/grands-crus.php#/8GrandsCrus

Rudy Kurniawan, Indonésien,  avait réussi à gagner la confiance de riches amateurs et collectionneurs de vins. Il avait construit son ascencion sur un excellent palais et une mémoire des vins à faire pâlir les meilleurs sommeliers. Pour mettre ses proies dans sa poche, comme Madoff, il faisait preuve de générosité sans limite et régalait de ses meilleures bouteilles ses fin connaisseurs.

 Mais en guise de « cave magique » qu’il revendiquait, il y avait une pincée de sorcellerie…Il avait monté chez lui à Arcadia, en Californie, un laboratoire de contrefaçons en grande séries. L’accusation avait dévoilé preuves à l’appui, ses fausses bouteilles, fausses étiquettes par milliers, ainsi que de la cire, des capsules, des bouchons…en pagaille. Il récupérait soigneusement des bouteilles anciennes, faisait des mélanges à partir de vins bien moins chers, étiquetait et scellait le tout. Ni vu, ni connu. Il les vendait alors avec de grands crus authentiques. « Un faussaire de vin prolifique, qui assemblait dans sa cuisine en Californie, tout ce dont il avait besoin » a dit de lui dans son réquisitoire en décembre 2013 le procureur Joseph Facciponti.

Son avocat, Jerome Mooney, avait  plaidé la bonne foi, affirmant que Kurniawan n’avait jamais cherché à tromper personne. Pourtant les preuves sont accablantes, plus de  1000 faux grands crus de Bourgogne (Romanée-Conti , Ponsot et Roumier) et de Bordeaux (Petrus) achetés par 7 collectionneurs pour des millions de dollars venaient bien de sa « cave magique ».

Les 12 jurés du tribunal fédéral l’ont reconnu coupable de deux chefs d’accusation retenus contre lui, passibles d’une amende et d’une peine maximale de 40 ans de prison.

Sa peine sera connue finalement le 29 mai prochain.

JPS avec AFP.

 

 

07 Avr

Campagne publicitaire « Portraits de Vignerons » : l’Association Nationale de Prévention en Alcoologie et Addictologie (l’ANPAA) déboutée

Les professionnels de la filière viticole bordelaise se félicitent de l’arrêt rendu par la cour d’appel de Versailles le 3 avril dernier. En effet, cette décision confirme que la campagne de publicité « Portraits de Vignerons » mise en place par le Conseil Interprofessionnel du Vin de Bordeaux en 2005 ne contrevenait pas aux dispositions du code de la santé publique. 

civbLa cour a ainsi considéré que l’ANPAA était mal fondée à soutenir que toute évocation en termes positifs de la consommation de vins tomberait sous le coup de la loi Evin et a conforté la position du CIVB – qui souhaite pouvoir représenter des professionnels de la filière viti-vinicole dans ses campagnes publicitaires – en indiquant que « les annonceurs ne peuvent évidemment être tenus, sous le prétexte de satisfaire aux exigences légales, de représenter des professionnels grincheux, au physique déplaisant et paraissant dubitatifs, afin d’éviter au consommateur toute tentation d’excès. L’image donnée de professions investies par des jeunes, ouvertes aux femmes, et en recherche de modernité est enfin pleinement en accord avec les dispositions légales autorisant une référence aux facteurs humains liés à une appellation d’origine (…) »
Cependant, cet arrêt met également en lumière l’insécurité juridique à laquelle sont soumis les annonceurs en matière de boissons alcooliques. La prochaine loi de santé publique prévue à l’été 2014 sera l’occasion de clarifier ces points.
Rappel des faits

Le 1er août 2005 l’Association Nationale de Prévention de l’Alcoolisme, devenue depuis l’ANPAA (Association Nationale de Prévention en Alcoologie et en Addictologie) a assigné le CIVB devant le tribunal de grande Instance de Paris afin d’obtenir l’interdiction de sa campagne publicitaire.

Par jugement du 19 décembre 2006, le tribunal de grande instance de Paris a débouté l’ANPAA de toutes ses demandes.

Par arrêt du 26 février 2010, la cour d’appel de Paris, saisie par l’ANPAA, a confirmé le jugement.

Sur pourvoi de l’ANPAA, la Cour de Cassation a, par arrêt du 23 février 2012, cassé l’arrêt de la cour d’appel de Paris et renvoyé les parties devant la cour d’appel de Versailles.

Le 3 avril 2014, la cour d’appel de Versailles confirme le jugement du TGI de Paris (2006) et déboute l’ANPAA, qui a la possibilité de se pourvoir à nouveau en cassation. (selon le communiqué de presse du CIVB)

Pour l’heure, l’Association Nationale de Prévention en Alcoologie et Addictologie (l’ANPAA) que nous avons jointe en ce début d’après-midi nous a affirmé: « pour le moment, on étudie la décision, on ne sait pas si on va se pourvoir devant la Cour de Cassation ».

 

11 Mar

Des Racines donnent des Ailes aux Chartreuses en bord de Garonne

Mercredi, l’émission des Racines et des Ailes a réalisé un magazine « Sur les rives de la Garonne »: dans le Bordelais, le fleuve a favorisé le commerce du vin. Au 18ème siècle, il a fait la richesse de nombreux négociants à Bordeaux qui ont construit de magnifiques propriétés dans le vignoble : les chartreuses.

Sur les rives de la GaronneDes Pyrénées espagnoles où elle prend sa source, au vaste estuaire de la Gironde où elle se jette, la Garonne parcourt plus de six cents kilomètres à travers le Comminges, l’Agenais ou l’Entre-deux-Mers. Un long voyage au cours duquel le fleuve évolue. L’apport de ses affluents, comme la Neste, l’Ariège, le Tarn et le Lot, modifie le visage de la Garonne, sculpte les paysages.

A bord d’un hélicoptère, Didier TAILLEFER part en Espagne pour faire des photos aériennes de l’une des principales sources du fleuve : le Trou du Toro. Un site exceptionnel, au pied du massif de la Maladeta, où la Garonne disparaît sous terre avant de réapparaître au Val d’Aran. Une énigme géologique résolue par Norbert CASTERET en 1931.

Au cœur des Pyrénées, la Garonne donne naissance à un jardin de Cocagne : le Comminges. Dans le village de Huos, Rémy MARTIN a aménagé un verger-potager bio sur un ancien méandre du fleuve. Le sol regorge encore des galets dragués par le cours d’eau. Une véritable richesse pour les cultures.  Mais la Garonne est aussi célèbre pour ses crues parfois dévastatrices. Dans le village de Villeneuve-de-Rivière, Aurélie PAUMARD s’occupe de l’entretien des rives. Avec son équipe, elle nettoie les berges très endommagées par les récentes inondations. Un travail important pour redonner au fleuve son visage sauvage.

De nombreuses marchandises transitaient par la Garonne, ce qui en faisait un des axes de développement commercial majeur. Le bois de mature pour la marine de Louis XIV, le marbre destiné à Versailles et les produits agricoles, dont le célèbre pruneau d’Agen, étaient transportés sur le fleuve.

La ville d’Agen en est l’un des plus illustres exemples. Pendant des siècles, le fleuve contribue au développement de la ville. Mais la Garonne l’a aussi bouleversée, à cause de ses crues. Avec Bertrand LAGRANGE, marin naviguant sur le canal latéral à la Garonne, Bertrand SOLES, historien, Stéphane THOUIN, architecte, et Clément BOISSON, spécialiste des pruneaux d’Agen, nous allons découvrir l’histoire d’une ville intimement liée à celle de la Garonne et qui cache encore quelques trésors.

Dans le Bordelais, le fleuve a favorisé le commerce du vin. Au 18ème siècle, il a fait la richesse de nombreux négociants à Bordeaux qui ont construit de magnifiques propriétés dans le vignoble : les chartreuses. La plupart avaient vue sur la Garonne. L’historienne Adeline FALIERES nous emmène découvrir les plus belles d’entre elles.
A Loupiac, Jean LAPOUJADE et l’historien David SOUNY sont en quête de sites insolites. Ils sont invités à Sainte-Croix-du-Mont pour découvrir une spectaculaire falaise d’huîtres qui date de l’ère tertiaire.

Au sud de Bordeaux, le fleuve continue de faire vivre les riverains. Eleveuse de moutons sur une île comme Sarah Dumigron, ou pêcheur d’anguilles  comme Laurent Bajolle, chacun perpétue un art de vivre au bord du fleuve. Sur la rive gauche de la Garonne, un autre joyau : le château de Montesquieu. Edith Ouy et José Desfilis se battent pour préserver la mémoire de l’homme de lettres.

La Garonne se jette dans l’estuaire de la Gironde, dominé par l’imposante citadelle de Blaye, construite au 17ème  siècle par Vauban. C’est de là que part un convoi plutôt insolite : une aile d’Airbus A380 qu’il faut transporter jusqu’à Langon, en aval de Bordeaux. Défi majeur du trajet: le passage du pont de pierre, particulièrement bas et étroit, le pilote n’a que quelques minutes pour passer…

Ce pont est le premier à avoir été construit dans la ville, mais le plus impressionnant, c’est le pont d’Aquitaine régulièrement inspecté par Annie Monnier et Sébastien Born qui doivent grimper tout en haut des piliers pour s’assurer de sa sécurité…

10 Mar

Bernard Solans, reconduit comme président de la Fédération des Coopératives Vinicoles d’Aquitaine

Bernard Solans, réélu à la présidence © PayssudLe conseil d’Administration de la Fédération des Coopératives Vinicoles d’Aquitaine, réuni le 3 mars 2014, a élu son Président.
M. Bernard SOLANS a été reconduit dans cette fonction.
La FCVA rassemble 50 caves coopératives de la région Aquitaine. Elles vinifient 25 % de la production régionale et regroupent près de 6 000 vignerons.
En plus de la reconnaissance et de la défense des spécificités des caves coopératives, les principaux chantiers en cours sont :
 Poursuite de la restructuration des outils de vinification. Depuis 2000, à volume vinifié constant, le nombre de caves coopératives a été réduit de 30 % ;
 Organisation de la mise en marché vrac ;
 Approche collective du marché export ;
 Développement des certifications dont, notamment, « qualité », « traçabilité », « développement durable » et « RSE » ;
 Formation des salariés ;
 Transmission du foncier en viticulture ;
 Attractivité de la coopération viticole ;
 Communication et information sur l’organisation coopérative.

Source: FCVA

09 Mar

Portes ouvertes à Saint-Emilion

 Du jeudi 1er au dimanche 4 mai 2014, réservez votre week-end à Saint-Emilion : le temps n’est plus un frein pour profiter d’une belle échappée dans le vignoble de Saint-Emilion !

images4jours d’évènement   4appellations 4heures de train de Paris  4 0 minutes de Bordeaux

Les viticulteurs des appellations de Saint-Emilion, Saint-Emilion Grand Cru,  Lussac Saint-Emilion et Puisseguin Saint-Emilion ouvrent les portes de leurs Châteaux.

UN PROGRAMME A LA CARTE DU JEUDI 1ER AU DIMANCHE 4 MAI 2014

 Plus de 70 châteaux de Saint-Emilion, Lussac Saint-Emilion et Puisseguin Saint-Emilion ouverts avec de nombreuses animations,

 Une Ecole du Vin pour se former à la dégustation et découvrir les Grands Crus Classés de Saint-Emilion,

 Un Dîner Vigneron, samedi 3 mai au cœur de la cité médiévale,  Des jeux concours.

Renseignements complémentaires sur www.vins-saint-emilion.com et à la Maison du Vin de Saint-Emilion Tél : 05.57.55.50.55

02 Mar

Les vignerons se préparent pour Bordeaux Vinipro

Les petits vignerons de Bordeaux, de Bergerac et du Sud-Ouest se préparent avec impatience à l’ouverture du nouveau salon Bordeaux Vinipro demain matin. Ils attendent des rétombées économiques et espèrent conquérir de nouveaux marchés.

20140211_144846

Xavier Planty, cofondateur de Bordeaux Vinipro, avec Marie-Pierre Lacoste-Duchesne et sa mère Bernadette Lacoste © Jean-Pierre Stahl.

Ayant suivi des études d’oenologie à Montpellier, après un stage auprès de Xavier Planty au château Guiraud, elle gère désormais le château La Clotte-Cazalis en AOC Barsac et Sauternes. Une propriété familiale depuis 1779, elle est la 10ème génération de viticulteurs à la tête du domaine.

Un château, longtemps en fermage, que sa famille a relancé. Ils travaillent sur 5 ha plantés en sémillon 95 % et sauvignon 5 % pour produire leur liquoreux en Sauternes. Par ailleurs, ils ont également 5 ha de Bordeaux rouge (70% merlot et 30 % cabernet-sauvignon).

Le salon Bordeaux Vinipro se présente comme le salon décapant, qui va rebooster les marchés un peu éteints ou en sommeil en France et en Europe (Grande-Bretagne, Allemagne, Belgique…). Un salon qui va mettre en relation plus de 250 viticulteurs et négociants avec la grande distribution, ainsi que les HCR (hôtels, cafés, restaurants).

Un salon dépoussiéré car axé également sur les réseaux sociaux et le e-commerce.

25 Fév

Vinisud : premier jour en fanfare

Succès d’emblée pour l’ouverture de Vinisud. Plus de 12 000 visiteurs français et étrangers. + 5 % de fréquentation étrangère…

vinisud

Vinisud à l’ouverture ce lundi © France 3

Les visiteurs professionnels étaient bien au rendez vous de cette 1ère journée de lundi qui s’est déroulée dans l’enthousiasme et qui a compté 12 326  visiteurs en provenance de France et du monde entier dont 3 536  visiteurs étrangers soit environ +5% de fréquentation étrangère (3 368 en 2012).

Les vins du Languedoc-Roussillon s’exportent car ils se sont adaptés aux exigences des consommateurs étrangers.

Alors que les autres vignobles français souffrent à l’international, le terroir languedocien prend des parts de marchés.
L’apparition en 2006 de la marque ombrelle « Sud de France » n’est pas étrangère à cette embellie. Des vins du Languedoc qui ont désormais leur verre. Un verre en forme de losange.

Les vins du Languedoc-Roussillon se vendent à des prix plus abordables et rencontrent un public plus large aussi. Cela en fait l’un des meilleurs rapports qualité prix du marché. D’ailleurs, la vente des vins du Sud de la France dépassent aujourd’hui ceux de Bordeaux.

Des temps forts ont rythmé la vie du salon : Inauguration, master classes avec Paolo Basso et Gérard Basset respectivement Meilleur Sommelier du Monde 2013 et 2010, grands entretiens et ateliers au Pavillon 2.0, découvertes de 100 cépages originaux présentés par Wine Mosaic, dégustation permanente de 2 200 références au Palais Méditerranéen …

De très nombreux échanges ont eu lieu sur les réseaux sociaux, en particulier sur Twitter.
Le TweetReach (indicateur mesurant la portée des tweets) a franchi les 60 000 comptes touchés et 100 000 expositions sur le hashtag officiel #VINISUD.
Vinisud vient de franchir le cap des 9000 fans sur Facebook.

Regardez le reportage de Laurent Beaumel et A. Grellier

16 Jan

Après New-York, Bordeaux fait rêver Los Angeles

Mieux que des globe-trotters, les Bordelais remontés comme des ressorts ont pris un « plane » pour Los Angeles pour une autre grande manifestation autour de l’art et du vin de Bordeaux: « L.A.Art Show » and show must go on !

IMG_2306

Entourant les Américains, la délégation bordelaise: Stéphan Delaux, Adjoint au Maire de Bordeaux chargé du tourisme, Laurent Gapenne, Président de la Fédération des Grands Vins et à droite Olivier Bernard, Président de l’Union des Grands Crus de Bordeaux. (photo CIVB-Christophe Château)

 

Après l’inauguration mardi soir du Bordeaux Bar au Carlton en plein coeur de Manhattan, la délégation bordelaise est repartie aussitôt pour L.A.

Los Angeles et Bordeaux célébrent en effet leur cinquantième anniversaire de jumelage en organisant une grande réception en ouverture du LA Art Show, ce 15 janvier, au Los Angeles Convention Center.

Ce rendez-vous, le « 2014 LA Art Show Patron Reception », donne le coup d’envoi d’un an de festivités et d’échanges artistiques et culturels entre les deux villes.

Cinq cent personnes sont attendues. Parmi elles, des personnalités françaises et américaines du monde de la culture, du divertissement, de la politique et de l’industrie.

Les profits de cette soirée seront reversés à Sister Cities of Los Angeles Inc, une organisation à but non lucratif qui a pour mission de soutenir les échanges culturels entre les deux villes tout au long de l’année.

5 000 personnes devraient participer au L.A. Art Show.

Du 26 au 29 juin prochain, Los Angeles sera à son tour invitée d’honneur de la prochaine « Fête du Vin » de Bordeaux où 500 000 personnes sont attendues sur les quais de Bordeaux.

Pour Laurent Maupilé, directeur de Bordeaux Grands Evénements : « l’idée,  c’est qu’on poursuive l’attractivité de Bordeaux avec davantage d’étrangers et des touristes Français qui également seront présents… »

http://www.bordeaux-fete-le-vin.com/

15 Jan

Drame du château de la Rivière: le corps identifié

Peng Wang, directeur France du groupe Brilliant a été formellement identifié grâce aux analyses ADN réalisée par la gendarmerie à Rosny-sous-Bois. Son corps avait été retrouvé samedi à Saint-Vincent-de-Paul (Gironde) suite au crash d’hélicoptère du 20 décembre dernier dans la Dordogne.

Un officiel chinois parle avec des gendarmes de l'équipe de secours ...

Le Colonel Ghislain Réty, commandant le groupement de la Gendarmerie de la Gironde avec un officiel de l’ambassade chinoise le 21 décembre à Lugon-et-l’Ile-du-Carnay

Les analyses réalisées par l’IRCGN (Institut de Recherche Criminelle de la Gendarmerie Nationale) ont révélé l’identité de la victime du crash d’hélicoptère, retrouvée par le propriétaire d’un terrain en bord de Garonne, ce samedi, à Saint-Vincent-de-Paul en Gironde.

Il s’agit de Peng Wang, le directeur France du groupe Brilliant, (un temps présenté à tort comme un traducteur car il devait parler français). Ses prélèvements ADN ont été confrontés à sa filiation et sont identiques à plus de 99%. Mr Wang avait pris place à bord de l’hélicoptère avec Lam Kok, le milliardaire, PDG du Groupe, qui était à la tête d’une gigantesque entreprise de thés et d’hôtellerie de luxe, ainsi que le fils de ce dernier âgé de 12 ans (dont le corps avait été retrouvé le soir du drame dans la carcasse de l’appareil).

 

prog8406333.jpg

Samedi 11 janvier, le jour où a été repêché le corps (Image France 3 Aquitaine)

 

La Dordogne, très froide en cette période, avait mis du temps à rendre les trois corps disparus. D’ailleurs, Lam Kok et James Grégoire, le pilote de l’hélicoptère et ancien propriétaire du château de la Rivière, sont encore portés disparus. La gendarmerie poursuit régulièrement le survol de la Dordogne et des berges pour retrouver les deux corps.