07 Juil

La machine infernale de Rob Higgs: un tire-bouchon d’une autre époque !

Pourquoi faire simple, quand on peut faire compliqué ? Fini le tire-bouchon classique et les entorses de poignet. Voici un tire-bouchon digne de Jules Verne, une sorte de machine à remonter le temps, où l’on perd plus de temps, mais c’est comme un mécanisme d’horlogerie…c’est beau à voir mais loin d’être beau ! C’est signé Rob Higgs, et c’est de l’art…c’est le « Corkscrew ».

Rob Higgs est étonnant d’imagination: cet inventeur d’automates mécaniques, ce sculpteur britannique, a dévoilé une œuvre très spéciale, il y a quelques années; une machine capable de déboucher des bouteilles de Bordeaux, mais en un temps certain…et de servir ensuite dans un verre. Sa spécialité est en effet de concevoir des machines très complexes avec beaucoup de style pour effectuer des tâches très simples.

Inventé par Rob Higgs, un génie un peu fou de Cornouailles, le « corkscrew » a été fabriqué en série limitée de 100 exemplaires.

Les matériaux utilisés pour créer cette machine infernale ne sont que de la récupération, près de 300 pièces ont été nécessaires. C’est bluffant.

06 Juil

Grêle dans le Minervois: « l’orage a été catastrophique ! On n’a jamais vu ça…Il y a 100% de la récolte foutue. Le Minervois est sinistré ! » selon Jean-Pierre Jeanson, vigneron à Puichéric.

Un violent orage de grêle a dévasté ce dimanche en fin d’après-midi des vignes dans le Minervois, région viticole de l’Aude. Certaines parcelles sont touchées à 100 %. Quelle année 2014 ! Après Cognac, le Médoc, la Côte de Beaune, le Béarn, voici l’Aude et son célèbre Minervois.  Les grêlons étaient gros comme des balles de ping-pong, voire de tennis…

CaptureL’indépendant.fr, le journal de l’Aude, vient de publier un compte-rendu des dégâts dans le Minervois. Un nouveau un spectacle de désolation pour ces petits viticulteurs de l’Aude, notamment à Puichéric, mais aussi à Lézignan. Arzens paie un lourd tribu: ici aussi les dégâts sont sérieux. La récolte 2014 est hachée, à terre. (voir le tweet ci-dessous)

Le violent orage de grêle qui s’est déclaré en fin d’après-midi dimanche a fait des dégâts considérables dans l’Aude, surtout à l’ouest, notamment dans le Minervois. Des parcelles sont touchées à 100%. L’orage et la grêle sont tombés durant 20 minutes selon les témoignages recueillis ce lundi matin par BFM TV. « Des grêlons gros comme le poing ou comme des oeufs de pigeon« , selon un viticulteur.

Des grêlons entre balle de ping-pong et balle de tennis, c’était très violent! » Roland Coustal, vigneron à Castelnau-d’Aude

MIDI LIBRELa Redorte a été particulièrement touchée, selon le président de la Chambre d’agriculture de l’Aude, Philippe Vergnes, révèle l’Indépendant. A Puichéric, le président de la cave coopérative estime que le vignoble est touché à 80%. Des dégâts importants sont également signalés à Alairac, Villemoustaussou, Conques, Bagnoles ou encore Escales.

L’orage a été catastrophique ! De mémoire de Minervois, on n’a jamais vu ça…Il y a 100 % de la récolte qui est foutue. Le Minervois est sinistré ! » Jean-Pierre Jeanson, vigneron à Puichéric dans l’Aude.

TWWET GRELESelon Météo France, il est tombé, en moins d’une heure, 18 mm de pluie à Carcassonne et jusqu’à 42 mm près de Lézignan. Des rafales auraient été enregistrées à 82 km/h à Carcassonne et à 89 km/h à Alaigne. Elles auraient pu être plus fortes par endroit.

Les premières remontées de terrain indiquent des dégâts conséquents sur grappes et feuillages dans le vignoble du Minervois. Président du Conseil Spécialisé Vin de FranceAgriMer, Jérôme Despey vient d’annoncer que « les remontées des dégâts suite a la grêle sont importants sur 15 000 hectares, au delà de la vignes il y a aussi l’arboriculture et les céréales ».

Avec l’Indépendant, Midi Libre, BFM, Twitter.

 

Les estivales de musiques dans les grands châteaux du Bordelais

Jusqu’au 10 juillet, les Estivales de musique en Médoc investissent les grands châteaux du bordelais, avec une programmation toujours plus ambitieuse.

lascombes

Château de Lascombes © pauillac-medoc.com

Sept artistes, duos et formations de musique de chambre (Rémi Geniet, Omo Bello, Daniil Trifonov, Trio Karénine, AndreyBaranov, Thibault Cauvin et Olivier Stankiewicz), primés lors de concours internationaux et rigoureusement sélectionnés par les organisateurs, se produisent, depuis début juillet et jusqu’au 10, sur les scènes de plus prestigieux châteaux médocains (concerts à 21h suivis de dégustations des vins des châteaux hôtes).

 

* 8 juillet /Andrey Baranov violon/ Château Lagrange

Accompagné au piano par Maria Baranova

* 9 juillet /Thibault Cauvin guitare/ Château Lascombes

* 10 juillet /Olivier Stankiewicz hautbois/ Château Branaire – Ducru

Accompagné au piano par Hervé N’Kaoua

Locations, programmation complète et informations pratiques sur www.estivales-musique-medoc.com

Reportage de Martine Chambon, France 3 Aquitaine

05 Juil

4e « Rock in Sentout » : l’événement vin et rock ce samedi 5 juillet à Lignan de Bordeaux

L’événement « Rock in Sentout », c’est ce samedi 5 Juillet 2014 à partir de 19h00. Nicolas et Karina Pons, viticulteurs à Lignan de Bordeaux vont vous faire vibrer aux rythmes du rock et vous faire partager leur passion.

RIS-InternetNicolas et Karina Pons vous ouvrent les portes de leur domaine viticole un soir d’été pour un événement haut en couleur et riche en émotions.

Vos hôtes, passionnés de musique, ont créé « Rock in Sentout » il y a quatre ans.

Nous avions envie de partager nos deux passions: le vin et la musique, mais dans une ambiance décontractée et conviviale, et passer tout simplement un bon moment dans un cadre champêtre, rural »…Nicolas et Karina Pons.

KarinaNicolasPons

Karina et Nicolas Pons

Pour cette quatrième édition, trois groupes seront sur scène:
– Mickaël Parenteau, jeune auteur-compositeur interprète bordelais dévoile, avec la sortie de son tout premier EP, son style et ses convictions musicales pop folk. Ses textes, essentiellement anglophones, parlent d’Amour, d’Amitié, de rêves et de Liberté. Avec sa guitare folk sous le bras, il part à la conquête des scènes bordelaises. Sa musique s’inspire des ses maîtres: Jack Johnson, Bruno Mars, James Blunt, entre autres. En concert lors du Rock in Sentout, samedi 5 Juillet, à 21h00.

– P2Freeze, est un groupe formé fin 2011 à Bordeaux. Emmené par Arthur Fretier (chant, guitare), Nedy (chant et beatbox), Vincent Lozachmeur (batterie), Alexandre Guevara (basse) et Baptiste Fumaroli (synthétiseur). Les compositions du groupe sont le fruit d’un mélange entre le rock et le rap, mêlant agressivité et légèreté. Une fusion qui s’opère entre le cri high gain des guitares et les sonorités planantes sur lesquelles viennent se poser les textes de Nedy, associé à des interventions vocales typées rock. En concert, les membres dégagent une énergie positive à travers un set explosif et un dynamisme rare parmi les groupes indépendants. En concert lors du Rock in Sentout, samedi 5 Juillet, à 22h00.

– Maras Band, le groupe est un pur produit du terroir de l’ Entre-deux-Mers Girondin qui chante sa vigne, sa terre, ses rencontres et ses amours avec énergie et authenticité. A la guitare et au chant, Nicolas Pons*, auteur, compositeur et interprète, joue avec ses trois musiciens complices qui lui assurent une rythmique solide et arrangée pour produire une musique Pop-Rock puissante et sincère. En concert lors du Rock in Sentout, samedi 5 Juillet, à 23h00.
*Le viticulteur-musicien sera sur scène avec son groupe Maras Band.
A découvrir aussi, les vins en appellation Bordeaux qu’ils produisent: blanc sec, rosé, rouge et rouge supérieur. Petit plus: une cuvée spéciale a été crée aux couleurs du festival.
La Gastronomie régionale sera assuré par un traiteur du Créonnais, le Bar Broc.Des assiettes d’huitres, de la charcuterie, et assiette magret/frites pour un bon accord met-vin. L’entrée est participative. Il y aura une aire de jeux pour les enfants.
 
Renseignements au 06 85 95 61 54 ou mail: karinapons@orange.fr
 
Rock In Sentout Facebook

04 Juil

L’Empereur débarque au château de Portets…Napoleon 1er au sommet de sa gloire !

C’est une anecdote de l’Histoire. C’est l’histoire intime du château de Portets. Victime d’une avarie de gouvernail, endommagé en raison du mascaret sur la Garonne, le bateau de l’Empereur Napoléon 1er fit une halte au château de Portets le 31 juillet 1808.

Napoleon au chateau de Portets 024

Napoleon 1er, avec Emilio Multari, l’organisateur du « Relais de l’Empereur ». © Jean-Pierre Stahl

Une petite histoire révélée lors d’une reconstitution historique au château de Portets grâce à Emilio Multari, à son association le Relais de l’Empereur, ainsi qu’à tous ces passionnés de Napoléon, venus de toute la France.

Napoleon au chateau de Portets 02817 heures. En bord de Garonne. Le public n’ en croit pas ses yeux. Napoléon, Joséphine, les maréchaux d’Empire, les grenadiers, la marine Impériale, tous en grande tenue, sillonnent un petit chemin, parmi les vignes du château de Portets. Le bateau de l’Empereur qui devait faire une entrée triomphale à Bordeaux a été victime d’une avarie et à dû accoster là. Tout ce petit monde fait route désormais à pied vers le château de Portets dont les terrasses dominent la Garonne, au rythme des tambours et des fifres… Un spectacle hallucinant.

Un magnifique escalier invite le convoi impériale vers les grilles du château de Portets, où l’Empereur n’est pas reçu par le maître de ces lieux, car il était à Paris. C’est donc tout naturellement le maire de Portets qui accueillit Napoléon 1er aux environs de 15h cet après-midi du 31 juillet 1808.

Napoleon au chateau de Portets 041L’Empereur avait une grande faim. On lui servit alors une fameuse omelette, accompagnée d’un verre de Graves du château de Portets; sans doute un millésime 1807, qui fut une très bonne année tant pour le blanc que pour le rouge.

Napoleon au chateau de Portets 004Marie-Hélène Yung-Théron, propriétaire depuis 3 générations du château, nous confirme ce qui s’est transmis de familles de propriétaires en familles de propriétaires. Sans doute un 1807 car ils ne pouvaient pas proposer de 1806, une année chère à Napoléon, car le millésime n’était pas bon. Il se dit également que ce pouvait être un 1803, millésime de la décennie, qui aurait pu faire davantage plaisir à Joséphine, qui s’y connaissait davantage.

Napoleon au chateau de Portets 009Mais l’Empereur ne sut pas profiter de l’instant présent, trop préoccupé à repartir en bateau. Quelle ne fut pas sa déception, quand un de ses soldats l’avertit qu’il ne pouvait pas reprendre le bateau. De colère, il renversa son vère et brisa l’assiette ou coquetier.

A l’issue de la représentation, Emilio Multari et tous ces passionnés, dont certains ont passé plus de trente ans à porter ces uniformes hauts en couleurs, se sont livrés à une leçon de militaria, décrivant l’ensemble des tenues qu’ils portaient à cette époque, au début du XIXe siècle. D’autres historiens s’étaient prêtés auparavant à une conférence sur la présence de Napoléon en 1808 à Bordeaux, dont le plus célèbre vestige qui rest de son passage est le pont de pierre dont il a ordonné sa construction. Un pont cher au coeur des Bordelais qui comporte 17 piles et arches, autant que de lettres qui forme le nom de Napoleon Bonaparte.

Napoleon au chateau de Portets 043Ce samedi, les Bordelais pourront prendre le petit déjeuner au bivouac de l’Empereur, place des Quinconces. De là, Napoleon et Joséphine partiront vers 13h45 pour défiler vers et sur le pont de pierre. Vers 17h, ils se rendront en calèche escortés par des cavaliers au Palais Rohan. Une chorale chantera des chants d’époque et bien sûr « la victoire en chantant… » le soir retour au bivouac et le lendemain, autre reconstitution au jardin public où l’Impératrice passera en revue la garde impériale.

Que d’émotions en perspective…Vive l’Empereur, vive l’Impératrice !

 Regardez le reportage de Jean-Pierre Stahl et Guillaume Decaix

03 Juil

1er vinithon: c’est un succès, mon petit bouchon

Le 1er Vinithon  a permis de récupérer près de 392 782 bouchons collectés au profit de la lutte contre le cancer.

Créée par la chambre d’agriculture de la Gironde, des Oenocentres et de la Safer, le 1er vinithon a finalement récupéré près de 392 800 boucons.aubénéfice de l’association Agir Cancer Gironde. Vu le bon résultat, les organisateurs ont décidé de prolonger l’opération jusqu’à la fin de l’année.

Le produit des sommes récupérées sera intégralement reversé à l’Institut Bergonié de Bordeaux.

C’est au total, 1,7 tonnes de lièges qui ont ainsi été récupéré. Un bel élan de générosité.L’opération sera reconduite en 2016 a annoncé Bernard Artigue, le président de la chambre d’agriculture de Gironde.

Napoléon accoste vendredi au château de Portets ! Vive l’Empereur !

L’Empereur est de retour. Après le coup des Cent Jours, après une absence de 2 siècles, revoilà Napoléon 1er au château de Portets. Revivez cet épisode de 1808 où suite à une avarie de son bateau, il a dû faire escale dans ce château viticole. Une reconstitution historique vendredi 4 juillet, en prélude à un week-end de festivités à Bordeaux, samedi et dimanche.

chateau_portets_g_75907Le 31 juillet 1808, Napoléon était de retour de sa campagne d’Espagne. Avant d’arriver à Bordeaux, Napoléon et Joséphine ont du faire une halte au château de Portets. L’Empereur a été contraint de s’arrêter car les bateaux avançaient trop lentement, mais ont surtout été victimes de la marée, des vents contraires, du mascaret de la Gironde et d’une avarie du gouvernail.

Cet épisode est à tout jamais marqué dans la cour du château, Marie Hélène Yung-Théron, la propriétaire, nous confirme: « il y a une plaque de bronze dans la cour du château où il est inscrit le 31/07/1808, de retour des guerres d’Espagne, l’Empereur était attendu à Bordeaux pour une entrée solennelle par le fleuve ». C’était sans compter cette avarie. On lui a donc servi une omelette et un verre de vin. Alors qu’il mangeait, un de ses soldats est venu l’avertir qu’il ne pouvait pas reprendre le navire, mais qu’il devait prendre une calèche classique pour revenir à Bordeaux. de colère, il a jeté son assiette et renversé son verre. Une reconstitution de tous ces moments par une vingtaine de personnages est prévue ce vendredi après-midi.

 

Bordeaux 2013 151L’épopée napoléonienne se s’arrêtera pas à Portets, puisque 200 à 300 soldats de Napoléon en grande tenue vont établir leur bivouac aux Quinconces à Bordeaux durant ces 2-3 jours.

Ce sont des passionnés qui ont proposé au château de Portets et à la mairie de Bordeaux de faire revivre cet épisode du 31 juillet 1808 et des jours qui suivirent: à la tête des organisateurs:  un Bordelais Emilio Multari, responsable de l’association napoléonienne « Le Relais de l’Empire ».

Bordeaux 2013 145Vendredi soir l’Empereur va dîner en terrasse avec sa garde rapproché et leurs beaux uniformes place de la Comédie au Napoléon III.

Samedi vers 13h45, l’Empereur traversera)à pieds avec ses grognards le Pont de Pierre dont il avait ordonné sa construction, et dont les arches sont aussi nombreuses que les lettres de Napoléon Bonaparte. « Il y a des N sur chaque pilier », ajoute Emiio Multari. Napoléon et Joséphine rencontreront ensuite Alain Juppé (ironie du sort: Alain Juppé est né le même jour que Napoléon, un 15 août ! (1769 pour le premier)): ils prendront en calèche la direction du Palais Rohan, rebaptisé pour l’occasion palais impérial, vers 16h30-16h45, attendus par Alain Juppé à 17h. Une chorale « crescendo » entonnera les chants impériaux. Le soir, un méchoui grandeur nature est prévu place des Quinconces. Le public pourra s’il le souhaite déambuler parmi les grognards…

C’est pas le carnaval, les uniformes sont d’époque. C’est magnifique ! » Emilio Multari, responsable de l’association napoléonienne « Le Relais de l’Empire »

Dimanche, le bivouac sera à nouveau ouvert aux nostalgiques et amateurs de l’époque napoléonienne dès 10h place des Quinconces. L’après-midi, Joséphine passera en revue les troupes au Jardin Public, et notamment la Garde Impériale. Les troupes avaient abimé le Jardin Public et Joséphine avait promis en dédommagement d’envoyer des roses de son château de la Malmaison.

Franck Samson sera Napoléon à Bordeaux et Portets ces 3 jours © napoleon1er.org

Quel millésime Napoléon & Joséphine ont-ils dégusté au château de Portets avec l’omelette ?
On peut imaginer que le millésime 1807, bonne année pour les vins des Graves blanc et rouge, a été proposé à l’Empereur plutôt que le 1806 qui, bien qu’il fut une bonne année pour Napoléon avec sa bataille victorieuse contre les Prusses, était une mauvaise année pour les vignobles bordelais !. A moins que Joséphine, plus oenophile que l’Empereur et dont on connait les trésors inventoriés dans sa cave à la Malmaison, eut préféré déguster château de Portets 1803, une autre bonne année…
Le château de Portets un lieu chargé d’histoire et d’émotions. Connu pour la qualité de ses vins blanc et rouge des Graves, le château de Portets dont la bâtisse est classée à l’inventaire des Monuments Historiques, domine la Garonne de son imposante façade. Ce site exceptionnel témoin de l’histoire du bordelais offre de nombreux atouts oenotouristiques, une combinaison savoureuse entre fleuve, patrimoine, histoire et vignoble.

le-chateauProgramme du Vendredi 4 Juillet au Château de Portets:

15h-16h45 : Conférences dans l’Orangeraie « La Garonne et son environnement sous le 1er Empire » par Didier Coquillas-Sistach, et « Napoléon à Bordeaux en 1808 » par Laurent Coste, professeur d’Histoire Moderne à l’Université Bordeaux Mon-taigne.

 A 17h, le public sera invité à se déplacer sur la terrasse du château pour voir l’arrivée de Napoléon et Joséphine ainsi qu’une partie de la garde, débarquer depuis le ponton et gravir les marches du château comme l’avait fait Napoléon en juillet 1808. Une vingtaine de figurants des différentes associations de reconstitution historique (Le Relais de l’Empire, Association 1804, Le Garde Chauvin, Les Grenadiers d’Ile de France, Les Grenadiers Hollandais, La Grande Armée d’Alsace Lorraine, Les Tambours de l’Odyssée, La Brigade Infernale), revêtus de leur uniforme, la Garde Impériale avec les tambours et fifres, les maréchaux, le garde rapproché. défileront depuis l’embarcadère jusqu’à la cour d’honneur du château. Représentant officiel de Napoléon dans la Reconstitution Historique, Frank Samson, avocat de métier, incarnera l’Empereur.

17h30/18h30 : Une dégustation du vin du château de Portets accompagné d’un clin d’œil gourmand clôturera cette manifestation.Une occasion de déguster le vin du château et évoquer l’anecdote de l’assiette cassée.

Réservation et renseignements:
places limitées-inscription obligatoire
www.chateaudeportets.com (rubrique actualité)
ou par téléphone: +33 5 56 67 12 30

Photos confiées par Château de Portets et  Emilio Multari, responsable de l’association napoléonienne « Le Relais de l’Empire ».

02 Juil

Les fines bulles de champagne…remplacées par de l’ecstasy et des amphétamines ! Effervescent, non ?

Les douaniers de Dijon, en Côte d’Or, n’en n’ont pas cru leurs yeux. Ce jeudi 26 juin sur l’A31, ils ont trouvé 1 kilo d’amphétamines en poudre et 1,5 kg d’ecstasy sous forme liquide dans deux bouteilles de champagne.

champagneLors d’un contrôle sur l’autoroute A31, les agents des douanes ont sélectionné un véhicule immatriculé avec des plaques autrichiennes. Deux individus de nationalité italienne circulaient à son bord.
Les douaniers ont commencé par trouver les amphétamines en poudre au niveau de la roue de secours de la voiture. Puis, l’attention des fonctionnaires a été attirée par l’aspect des deux bouteilles de champagne qui se trouvaient au pied des passagers.  Ils ont ainsi trouvé 1 kilo d’amphétamines en poudre et 1,5 kg de MDMA (ecstasy) sous forme liquide, le tout dissimulé dans deux bouteilles de champagne.

Une des deux personnes a été mise hors de cause et libérée. La seconde doit comparaître devant le tribunal correctionnel de Dijon le 29 juillet. En attendant, elle a été placée en détention.

En 2013, les services douaniers français avaient saisi 251 kg d’amphétamines, ainsi que 15 kg et 360 556 doses d’ecstasy.

Une affaire de plus au crédit des Douanes. L’histoire ne dit pas si elles ont sablé le champagne, quant aux trafiquants leur périple a fait pschitt.

Avec France 3 Bourgogne. Photo Douanes de Dijon.

01 Juil

Grêle en Bourgogne, l’appel au secours des vignerons: « j’ai 61 ans, mais je n’ai jamais connu 3 années de suite comme cela ! »

Les viticulteurs de la côte de Beaune, touchés comme jamais, lancent un appel à l’aide. La grêle qui a ravagé en partie Meursault, Pommard, Volnay et Santenay est la troisième grêle consécutive en 3 ans.

raisin_grele

Ce sont les vignobles prestigieux de Meursault, Pommard, Volnay et Santenay qui ont été frappés par la grêle ce week-end. Une centaine de viticulteurs ont manifesté leur inquiétude devant la sous-préfecture de Beaune ce lundi 30 juin 2014.

Certains viticulteurs de la Côte de Beaune ont perdu 90 % de leur récolte en quelques minutes, ce samedi 28 juin, le labeur de toute une année. 

J’ai 61 ans, mais je n’ai jamais connu 3 années de suite comme ça. 3 années de suite,  où les impacts sont très forts…Non, je n’ai jamais vu cela ! » Pascal Bouley viticulteur à Volnay.

grele bourgogneLes politiques sont tout de suite montés au créneau pour défendre les viticulteurs dans le malheur: François Sauvadet, député UDI et président du conseil général de la Côte-d’Or a participé à une rencontre avec les présidents des syndicats viticoles touchés par la grêle lundi 30 juin 2014, à 14h, à la mairie de Volnay.

De son côté, Edouard Ferrand, conseiller municipal de Sens et député européen Front National a estimé: qu’alors que « l’Union européenne est une fois de plus singulièrement absente, il est impératif de débloquer immédiatement une aide nationale d’urgence pour les viticulteurs bourguignons ». L’élu du Front national déclare encore que que « la région Bourgogne, de son côté, plutôt que de financer, entre autres, des projets d’électrification en Amérique latine, devrait y prendre sa part, sachant que c’est une activité économique essentielle pour notre région qui est atteinte aujourd’hui ».

Soit on laisse mourir les vignerons, soit on préserve l’agriculture et le monde viticole, car outre les coûts de production, nous avons des taxes à payer, des coûts de fermage, etc, cela crée un déséquilibre financier. » Nicolas Rossignol, vigneron.

Remonté également, Thiébault Huber, le président du syndicat des vignerons de Volnay, n’a pas mâché ses mots vis-à-vis des élus locaux. « A chaque fois, ils viennent tous nous voir, nous plaindre « on va se mobiliser etc », mais pour l’instant zéro. On a eu zéro en 2012, zéro en 2013. En 2014, s’ils veulent qu’il y ait encore des exploitations familiales, il va falloir y aller. Je sais qu’il n’y a pas de sous dans les caisses, mais nous, on n’a jamais rien demandé. Mais, ce coup-ci, on va en demander ».

Il devait rencontrer ce jour le nouveau préfet de la région Bourgogne et préfet de la Côte-d’Or, Eric Delzant, qui se rendra sur le terrain pour rencontrer les viticulteurs touchés par les orages de grêle.

Reportage de Pauline Ringenbach et Christophe Gaillard de France 3 Bourgogne. Intervenants: 

  • Pascal Bouley, viticulteur à Volnay
  • Pierrick Bouley, viticulteur à Volnay
  • Thiébault Huber, président du syndicat des vignerons de Volnay

A lire l’article de la revue du vin de France: « Soit on laisse mourir les vignerons… »