22 Avr

Portes ouvertes ce week-end dans les châteaux de Lalande-de-Pomerol

Il fait beau, alors profitez-en pour vous balader dans les propriétés de l’AOC Lalande-de-Pomerol. Samedi 22 et dimanche 23 avril, visitez les chais de 26 châteaux, dégustez leur production et flânez dans leur vignoble. Petit tour d’horizon.

17990495_1591340377571218_3154220750466164128_oDécouvrez le Château PERRON, en Lalande de Pomerol, datant de 1642, l’une des propriétés les plus anciennes de la commune, située près de l’église construite au XIIème siècle par les Hospitaliers de St Jean de Jérusalem, Chevaliers de Malte. Déjeuners et dîner le samedi soir.
CHATEAU PERRON – Lieu dit « Perron » – 33500 LALANDE DE POMEROL
Tél 05 57 51 40 29 – Email : vignoblesmpmassonie@wanadoo.fr – www.chateauperron.net

Rendez-vous au château SIEURAC  splendide demeure du XIXème inscrite au titre des monuments historiques, au milieu des arbres centenaires de notre parc classé Jardin Remarquable.
Vous pourrez :
– Déguster Plaisir de Siaurac et Château Siaurac en bouteilles et en primeur
– Visiter le vignoble et les chais avec l’ équipe technique qui vous livrera tous ses secrets
– Découvrir le brunch du Chef Jean-Francois Robert ou son déjeuner de famille. 56€ verre de vin offert Réservation au 05 57 51 65 2

Partez à la rencontre du château HAUT-CHAIGNEAU, pour une visite dégustation des vins de la propriété. Avec au programme :

– Exposition de Denis BERGAMELLI, photographies réalisées dans Chai & Vignoble.

  • –   Atelier nez du vin, autour des arômes du vin et du bois.
  • –    (Samedi uniquement) Atelier découverte des Barriques réalisé par la Tonnellerie Sylvain.
  • –    Coloriage et dégustation de jus de raisin pour les enfants
  • Atelier accord Mets & Vins, pensé par François CHARTIER avec dégustation de 3 cépages.

–  FOOD TRUCK  une restauration sur place les 2 jours pour 7 et 12 € – Burger et frites maison + Menu terroir avec brochettes de bœuf et de canard).

CHATEAU HAUT-CHAIGNEAU – Chemin des Trois Bois – 33500 NEAC
Tél. 05 57 51 31 31 – Email :  contact@vignobleschatonnet.com – www.vignobleschatonnet.com

Vivez l’expérience château DE CHAMBRUNPour la première fois, le Château de Chambrun vous accueille lors des Journées Portes Ouvertes de l’appellation Lalande-de-Pomerol.
Au programme:

  • Promenade libre autour du château, du parc, du lac et des parcelles (parcours fléché)
  • Visite commentée du Domaine et des différents chais, suivie d’une dégustation gratuite des vins à la propriété
  • Dégustation des vins sur les millésimes 2011 et 2014, et dégustation du millésime 2006 de Château de Chambrun

Découvrez des voitures anciennes et vieux tracteurs au château VIEUX CHEVROL – visite et dégustation des vins de la propriété avec au programme :
– 4 de voitures anciennes / 4 tracteurs anciens
– Un débat sur le BIO animé par Michel CHAMPSEIX

CHATEAU VIEUX CHEVROL – Famille CHAMPSEIX – 8 Rue Mothes – 33500 NEAC – Tél 05 57 51 09 80 – email : chateau@vieuxchevrol.com – www.vieuxchevrol.com

Ou encore venez à la rencontre de Charlotte et Valentin GENERE-MILHADE du château VIEUX CHAIGNEAU, pour une visite dégustation des vins à la propriété.

CHATEAU VIEUX CHAIGNEAU – 7 Lieu dit  » Chatain » – 33500 NEAC
Tél 05 57 51 57 70 – Email : contact@chateauvieuxchaigneau.fr – www.chateauvieuxchaigneau.fr

Lors des journées Portes Ouvertes, Monique BEDRENNE vous accueillera aussi au château  LA CROIX DE LA CHENEVELLE pour une présentation et une dégustation des vins de l’exploitation.
Au programme également, exposition de peintures, producteurs locaux, dédicace du livre de Maryse YOTEAU
Diner en soirée (sur réservation au 06 81 90 50 72) 

CHATEAU LA CROIX DE LA CHENEVELLE – 3 rue du 8 Mai 1945 – 33500 LALANDE DE POMEROL – Tél. 06 81 90 50 72 – Email : vignobles.bedrenne@orange.fr – www.vignobles-bedrenne.com

A vos tablettes :  du 22 avril à 9:00 au 23 avril à 19:00
(attention l’abus d’alcool est dangereux pour la santé, à consommer avec modération)

21 Avr

C’est parti pour le 41e Challenge International du Vin, les 21 et 22 avril à Bordeaux

C’est le plus grand et le plus ancien Concours International de Vin organisé en France depuis 1976. 800 dégustateurs sur 2 jours au Palais des Congrès à Bordeaux; cette année, il a pour parrain et président d’honneur Philippe Faure-Brac, meilleur sommelier du monde en 1992.

Challenge_International_du_Vin_2017

LE CHALLENGE EN RESUME

C’est au Palais des Congrès de Bordeaux que vont se presser 800 dégustateurs – des professionnels et et de grands amateurs, œnologues, producteurs, distributeurs, courtiers.

Durant 2 jours, ils vont déguster, apprécier ou non, et juger des milliers de vins.

En effet, ce sont près de 5000 vins qui seront dégustés en provenance de près de 40 pays. Certains pays étonnants comme la Jordanie, l’Équateur, l’Arménie, certaines régions aussi auxquelles on se s’attend pas comme le Territoire de la Polynésie Française, mais aussi la Géorgie, peut-être le plus vieux pays producteurs au monde, pour lequel une exposition sera consacrée cet été à la Cité du Vin.

Les récompenses décernées n’en auront que plus de saveur. Elles permettront aux heureux élus de conquérir des marchés et de conforter la qualité de leurs produits grâce à ces précieux sésames.

LE CHALLENGE EN CHIFFRES 

  • Plus de 4 200 vins et eaux-de-vie en moyenne chaque année : –: 60 % de vins rouges, 25 % de vins blancs secs, 6 % de vins effervescents, 5 % de vins rosés, 3 % de vins doux, et 1 % d’eaux-de-vie –
  • Prix moyen d’un vin participant : 8,50 € HT (départ chai)
  • Volume commercialisable en compétition : 400 000 000 bouteilles
  • Plus de 20 nationalités présentes parmi les jurés-dégustateurs
  • Depuis sa création : – Nombre de vins en lice : 143 569
  • Nombre de vins médaillés : 40 122

A L’HONNEUR DURANT CES 2 JOURS

  • Un invité d’honneur : Bernard Montiel. Grand défenseur et amateur de vins, Bernard Montiel, homme de télé et acteur, est depuis 2011 officiellement Ambassadeur des vins rosés de Bordeaux. Il est également chargé par Alain Juppé de réunir, chaque année, les différents Ambassadeurs des vins de Bordeaux, qu’ils soient issus du monde artistique, sportif ou littéraire. Son enfance au Maroc n’est pas étrangère à sa venue.
  • Un pays invité d’honneur : le Maroc : c’est le 2ème exportateur africain de vin, après l’Afrique du Sud. Le Maroc a replacé sa culture viticole au centre d’une incroyable renaissance. Pas si facile, dans un pays où le culte interdit la consommation d’alcool qui est également fortement taxé… Le Maroc vise pourtant une accélération de ses exportations à destination de l’Europe et des autres marchés américain, chinois ou russe.

20 Avr

Branle-bas de combat dans l’Est : le gel touche de nombreux vignobles

Depuis le début de semaine, les températures sont tombées en dessous de 0°C le matin dans de nombreuses régions de l’Est. Les vignobles de Champagne, Bourgogne, du Jura, des Alpes, et d’Alsace ont été plus ou moins impactés par le gel.

Le gel a impacté de nombreux vignobles comme ici à Arbois © France 3 Franche-Comté

Le gel a impacté de nombreux vignobles comme ici à Arbois © France 3 Franche-Comté

Les plus anciens se souviennent du douloureux épisode de 1991 où le gel intense du printemps avait privé de nombreux viticulteurs de récolte.

En ce mois d’avril, le dicton « ne te découvre pas d’un fil » se révèle de saison. Mais le juste ton est de se sentir solidaire de nos amis vignerons qui redoutent cet épisode de gel. Déjà certains ont pu constater dès hier de lourds dégâts sur les bourgeons sortis.

Captur2éAinsi en Champagne, on a enregistré cette nuit des températures de -5 à -7°C, et même -9 à Mourmelon. Les conséquences se sont aussitôt faites ressentir dans les rangs de vignes : près de 80% de pertes de bourgeons par endroits…

Regardez le reportage de mes confrères de France 3 Champagne-Ardennes : Marie-Line Fournier, Isabelle Griffon, Emile Forzy (Interviews : Xavier Muller : Président de la section locale du Syndicat Général des Vignerons Président de Champagne Mailly Grand Cru; Hugues Pereira Président des Jeunes vignerons de Champagne) :

En Alsace, même constat dramatique, à Scherwiller, au sud du Bas-Rhin, la moitié des 32 hectares de Damien Sohler a été touchée par le gel, à hauteur de 50 à 100%. Des dégâts exceptionnels qui augurent de mauvaises récoltes cet automne.

Regardez le reportage de mes confrères de France 3 Alsace : David Meneu et Christian Laemmel. (intervenant :Damien Sohler, viticulteur à Scherwiller (Bas-Rhin)

La veille, c’est le vignoble d’Arbois qui a été pas mal meurtri, alors que la température est tombée à -2°C : 30 à 100% de pertes sur les exploitations de l’AOC Arbois…

« La vigne semble touchée à 90% là, tous les bourgeons avec des feuilles apparentes ont été brûlés par littéralement par le gel et le soleil de ce matin en définitive », témoigne Hervé Ligier, viticulteur et président de l’AOC Arbois. 

Du côté de Château-Chalon, au pays du Vin Jaune, même constat dramatique : « moi, j’ai 1,2 hectare de chardonnay en bas de la barraque-là, ça a été tout cramé… » Une catastrophe après 5 années en demi-teinte, la dernière belle récolte remontait à 2011. « Il y aura une augmentation du prix des vins forcément, car on ne peut pas être touché à 40% sur une exploitation sans réagir à ce niveau-là parce que sinon on ne pourra pas survivre », continue d’expliquer Dominique Tissot, viticulteur et président de l’AOC Château-Chalon à ma collègue Stéphanie Bourgeot.

Certains exploitants jurassiens sont assurés mais d’autres non, s’ajoute à cela un problème de stocks…au plus bas. « L’assurance ne remplace jamais le vin qu’on n’aura pas à vendre, car ne pas satisfaire nos clients est un risque très important d’un point de vue commercial, une clientèle il faut parfois 10-15 ans pour se la bâtir…et à partir du moment où on ne peut plus l’approvisionner, il y a un fort risque de détournement vers d’autres produits, » explique Hervé Ligier , président de l’AOC Arbois.

Regardez le reportage de mes confrères de France 3 Franche-Comté Stéphanie Bourgeot et J-S Meurice : intervenants Hervé Ligier (viticulteur et président de l’AOC Arbois), Dominique Tissot (viticulteur et président de l’AOC Château-Chalon)

CaptureAussi pour tenter de combattre le gel, de nombreux vignerons ont décidé d’allumer des centaines de braseros dans leurs rangs de vigne pour réchauffer l’atmosphère, comme à Chablis. Une solution qui a fait ses preuves par le passé. Les viticulteurs de Saint-Romain (Côte-d’Or) ont aussi dû allumer des braseros entre les rangs de vignes pour faire remonter la température et sauver la récolte.

« On a tout allumé et on est quand même à -1,5°C », précise un vigneron à mes confrères de France 3 Bourgogne « Au ras du sol, on est quasiment à -1,8. Donc on va essayer de sauver les meubles. » « C’est vrai que si on ne faisait rien du tout, il n’y aurait plus de question à se poser ».

Capture4D’autres techniques ont aussi été mises en place comme celle de l’aspersion d’eau, qui fige dans la glace la vigne, qui au dégel peut repartir...

Côté châteaux souhaite bon courage à tous ces vignerons de France, sur le pont dans cette épreuve, contre le gel.

19 Avr

Guillaume Deglise : « on va poursuivre le renouveau de Vinexpo à travers plus de contenus et de business »

A deux mois de Vinexpo 2017, son directeur général, Guillaume Deglise, donne un avant-goût du plus grand salon mondial des vins et des spiritueux, qui aura lieu du 18 au 21 juin à Bordeaux. Il est l’invité exclusif de Parole d’Expert pour Côté Châteaux.

Guillaume Deglise, le DG de Vinexpo, fin prêt pour l'édition 2017 © Jean-Pierre Stahl

Guillaume Deglise, le DG de Vinexpo, fin prêt pour l’édition 2017 © Jean-Pierre Stahl

Jean-Pierre Stahl : « Guillaume Deglise, il s’agit du 2e Vinexpo que vous organisez à Bordeaux, quelle configuration va avoir Vinexpo 2017 ? Y a-t-il une évolution, une révolution ? »

Guillaume Deglise : « L’idée de Vinexpo 2017 est un peu différente. Il y a deux ans nous avons travaillé sur l’environnement et la logistique, nous avons amené beaucoup de nouveautés. Cette année, l’accent est moins axé sur l’aménagement (la configuration restera quasi similaire avec le salon à l’intérieur du parc des expositions (hall 1 et hall 3) et le salon tourné vers le lac avec les terrasses du lac et la célèbre passerelle) mais davantage sur le contenu du salon. Le business, c’est l’axe majeur. On a beaucoup plus travaillé sur le programme et facilité le business pour nos exposants. »

On a voulu mettre l’accent sur le business en créant des outils de mise en relations entre exposants et visiteurs, pour favoriser le courant d’affaires »

« Des outils, pour une meilleure rentabilité sur investissement, ça c’est important. Nous ciblons en particulier les marchés comme la Scandinavie, la Belgique, l’Allemagne, le Royaume-Uni, et bien sûr la Chine et les Etats-Unis qui sont les deux grands pays visiteurs après la France.

Nous allons continuer les « One to Wine meetings » pour permettre beaucoup de rencontres avec les acheteurs, mais aussi les WOW ! »

JPS : « c’est quoi ces WOW ?!? »

Guillaume Deglise : « WOW pour World Organic Wines, c’est du bio, c’est un espace dédié aux vins bio et en biodynamie. Il y aura dans le hall 3 des dégustations, mais aussi des rencontres avec des viticulteurs dans un esprit qui correspond aux nouveaux exposants ». 

Dans certains pays, le bio représente entre 10 et 15 % et même 20 % sur les pays scandinaves. C’est beaucoup plus qu’une tendance, c’est normal de le distinguer de façon plus claire sur le salon ».

« WOW se conjuguera avec une série de conférences sur les vins bio et en biodynamie. »

IMG_4767JPS : « Il y aura d’autres conférences et notamment sur le Brexit ? »

Guillaume Deglise : « Il y aura une série de conférences en effet, tout d’abord, sur les changements climatiques, c’est une première, avec le Wine Spectator, animée par Dana Nigro ; c’est une problématique à laquelle les vignerons et le négoce vont être confrontés dans les années à venir. »

« Et puis, il y aura la conférence sur le Brexit, un thème d’actualité, pour le moment l’impact est surtout lié avec le taux de change, mais j’ai hâte d’entendre les conclusions de nos invités sur le marché. Une conférence qui sera animée par Jane Anson, de Decanter.

« Il y aura aussi une conférence sur le E-Commerce qui intéresse beaucoup de professionnels, qui se développent grâce à internet, notamment en Chine. »

JPS : Est-ce que la disparition du Hall 2 va être préjudiciable pour les exposants, y en a t-il moins du coup ? »

Guillaume Deglise : « Le Hall 2 en 2015 a été utilisé pour les conférences et masterclass, mais les conditions n’étaient pas optimales, c’est ce qui a conduit Congrès et Expositions de Bordeaux à le démolir et à partir sur un nouveau projet. Les salles de conférences et masterclass seront dans le hall 3, on pourra y accéder plus facilement. »

En terme d’exposants, nous en avons 2350, un nombre similaire, en espace également, on a revu l’implantation, certains ont bougé, il y a toujours une optimisation; Vinexpo c’est 48500 visiteurs de 151 pays ! »

JPS : « Qu’en est-il des prix des stands des exposants ? Y a-t-il eu une augmentation ? »

Guillaume Deglise : « Les prix ont été gelé cette année, car nous perdons un jour de salon, c’est un format plus concentré sur 4 jours. Mais nos prestataires, eux n’ont pas gelé leurs prix. Quant aux tarifs ? Ce n’est pas un secrêt : 290 à 365 € prix du M2 stand nu, et nous avons une nouvelle offre cette année un stand équipé à partir de 3300 € HT les 16 m2 équipés par nos soins. C’est une nouveauté qui a très bien marché. On a pu dire que c’était un salon chet et fermé pour les petites structures, en tout cas ce n’est plus le cas aujourd’hui :

Vinexpo est ouvert à de grandes maisons de négoce mais aussi à de petites structures familiales. »

Guillaume Deglise prépare une édition © JPS

Guillaume Deglise prépare une grande édition  Vinexpo 2017 © JPS

Jean-Pierre Stahl : « Entre ProWein et Vinexpo, y a-t-il une concurrence farouche, les créneaux sont-ils les mêmes, Vinexpo garde-t-il davantage d’aura que ProWein ? »

Guillaume Deglise : « C’est un sujet très à la mode, c’est vrai qu’il y a un Vinexpo Bashing et je le regrette vivement. »

L’équipe en place depuis 2014 travaille pour faire de Vinexpo l’Evénement des Vins et Spiritueux dans le monde. Vinexpo est désormais une marque internationale sur 3 continents entre Bordeaux, l’Asie et New-York en 2018″

« Entre 2015 et 2017, nous avons répondu à de nombreux griefs des participants de Vinexpo et nous allons continuer à l’améliorer, à faire progresser cet événement. Mais on a plus besoin d’un élan collectif que d’un Vinexpo bashing. J’attache beaucoup d’importance à ce que nous disent les étrangers : « c’est une belle ville et vous avez beaucoup de d’avantages à faire ce salon à Bordeaux. »

« Après comparez les 2 structures : la Messe à Dusseldorf ce sont des centaines de collaborateurs et plusieurs salons, nous nous ne sommes que 25, en monostructure, pour un méga-salon tous les 2 ans à Bordeaux, alors que c’est tous les ans à Dusseldorf ».

IMG_4762

JPS « Quelle est finalement la philosophie de Vinexpo 2017 »

Guillaume Deglise : « La philosophie de cette année est de poursuivre le renouveau de Vinexpo à travers plus de contenus et de business. C’est aussi inviter tous les visiteurs étrangers et français à redécouvrir Bordeaux, son hospitalité et les améliorations de la ville. Ce sera un très beau Vinexpo 2017 et les deux derniers millésimes bordelais sont des atouts pour Vinexpo cette année. »

JPS : « Au niveau développement, Vinexpo va donc faire son grand retour à New-York ? »

Guillaume Deglise : « La stratégie a beaucoup évolué depuis les premières tentatives à New-York, avec une équipe différente et un marché qui a évolué depuis 2002; en 2010, le marché américain est devenu le 1er marché consommateur de vins au monde et il est appelé à progresser au moins sur les 5 prochaines années. Le marché US n’a pas de production suffisante et fera appel à des vins d’importation. En plus il a envie de chercher de nouveaux produits, il y a donc encore des places à prendre. (…)

« Ce sera un format court sur 2 jours, très orienté sur le business, avec des stands équipés et un tarif d’entrée limité à 5000 dollars. Ce sera un salon avec quelques centaines de participants mais qui sera amené à progresser. »

IMG_4779

JPS : « Cette année Vinexpo reçoit les Espagnols comme invités d’honneurs ? »

Guillaume Deglise : « C’est en effet l’Espagne qui est invité d’honneur, comme les USA il y a 2 ans ou encore l’Italie à Hong-Kong l’an dernier. Sans trop en rajouter, c’est symbolique, cela permet aux Espagnols de s’exprimer (il y aura une soirée espagnole le lundi soir), c’est l’occasion de mettre en avant la diversité des régions et la qualité des vins espagnls. Il y a quelques critiques en ce moment envers l’Espagne, ce ne sont pas que des vins en vrac, nous défendons les vins espagnols de qualité. »

JPS : « Quant aux soirées ? The Blend est reconduit ? »

Guillaume Deglise : « On ne fera qu’une soirée The Blend le mardi soir, cela commencera un peu plus tôt à 19h, pour ceux qui souhaitent venir pour l’apéritif et dîner après, et jusqu’à 1h du matin, au Palais de la Bourse. »

« Il y aura cette année encore les Vin’Expériences, avec Terre de Vins, dimanche lundi et mardi, des soirées de dégustation ouvertes au grand public. »

En attendant Côté Châteaux souhaite un bon Vinexpo 2017 et rendez-vous dès le 18 juin, comme un certain appel.

18 Avr

Du nouveau dans le monde du négoce à Bordeaux : The Wine Merchant change de mains

Le célèbre négociant bordelais The Wine Merchant, créé par Christophe Reboul Salze, devient propriété de trois investisseurs privés suisses, Dona Bertarelli, Yann Guichard et Yann Borgstedt. Christophe Reboul Salze en reste le dirigeant.

Pour Chrstophe Reboul-Salzes de the Wine merchant © JPS

ChrIstophe Reboul-Salzes créateur à Bordeaux de the Wine merchant © Jean-Pierre Stahl

UN PEU D’HISTOIRE

Basé à Artigues-près-Bordeaux, The Wine Merchant est aujourd’hui l’un des acteurs principaux du négoce des Grands Crus Classés de Bordeaux. Cette maison de négoce, a été créée en 1998 par Christophe Reboul Salze. Celui-ci a réussi a en faire l’une des 20 plus grosses maisons de négoce de la place de Bordeaux qui en compte environ 300, grâce à la confiance des principaux châteaux et de la fidélité des principaux opérateurs en France et à l’étranger.

CHRISTOPHE REBOUL-SALZE RESTE PDG

Christophe Reboul Salze reste dirigeant de la maison de négoce.

Christophe Reboul Salze est l’un des plus grands experts du vin en France, je suis extrêmement heureuse de son maintien au sein de la société comme CEO, alors que nous ouvrons un nouveau chapitre de son histoire, » Dona Bertarelli

Yann Borgstedt, autre actionnaire, commmente : « étant moi-même entrepreneur, j’ai beaucoup d’admiration pour ce que Christophe Reboul Salze a réussi à faire depuis plus de vingt ans de The Wine Merchant. Je suis serein dans l’avenir de la maison de négoce et je me réjouis de travailler aux côtés d’un tel professionnel tout en investissant conjointement auprès de mes amis, il s’agit d’une magnifique opportunité de prolonger l’histoire. »

Le créateur de The Wine Merchant, Christophe Reboul-Salse me confie : « c’est vendu à des gens très sympas, de grands sportifs, le négoce se structure à Bordeaux, financièrement, ça fait plaisir, et en plus ce sont nos amis suisses. Ils sont très contents et s’impliquent. »

DE NOUVELLES AMBITIONS

Pour Dona Bertarelli « cette acquisition s’inscrit dans une stratégie de croissance d’actifs dans l’industrie du luxe, qui se complète mutuellement avec mes ambitions dans le secteur hôtelier. » Avec son mari, Yann Guichard, ils sont les fondateurs et skippers de l’écurie de voile professionnelle Spindrift racing, basée à La Trinité-sur-Mer. L’acquisition de The Wine Merchant « s’est avéré être une belle opportunité alliant notre passion pour le vin et la gestion d’une société saine a grand potentiel. L’appréciation des bons crus ne cesse de croître, et nous voyons l’opportunité de gagner de nouvelles parts de marché de par le monde » selon Yann Guichard.

17 Avr

Le Salon du Vin de La Revue du Vin de France aura lieu les 19 et 20 mai au Palais Brongniart à Paris

A vos tablettes ! Le prochain grand rendez-vous de la RVF se prépare : 200 exposants soigneusement sélectionnés par le comité de dégustation de La Revue du vin de France seront sur le pont à l’ancienne bourse de Paris pour vous accueillir à un week-end de dégustations exceptionnel…

Le salon du vin de la ©RVF au Palais bro

Le salon du vin de la ©RVF au Palais Brongniart

LES NOUVEAUTES DU SALON

Une application dédiée au Salon du vin de La Revue du vin de France

Pour offrir une nouvelle expérience à ses visiteurs, l’équipe du Salon lance une version digitalisée du carnet de dégustation, permettant ainsi de conserver ses notes sur son smartphone et d’y accéder tout au long de l’année.

Des parcours de dégustation

Afin d’optimiser la visite sur le Salon, deux parcours de dégustation sont proposés aux visiteurs : le parcours des vins bio & biodynamiques et le parcours «Coup de cœur 2017».

  • Les ateliers de dégustation avec les journalistes de La Revue du vin de France : pour découvrir les cuvées exceptionnelles de domaines tels que Château d’Yquem, Dom Pérignon, Château Pradeaux, Paul Jaboulet Aîné ou encore Château Lynch-Bages.
  • Les ateliers par l’école Le Cordon Bleu : quatre séances des «B.A.-BA de la dégustation» permettront d’apprendre à déguster le vin sur des thématiques variées telles que «La dégustation et les cépages».Un atelier dédié aux accords mets & vins sera dispensé en français et en anglais.
  • Le Liban, pays à l’honneur : 21 domaines exposés proposeront plus de 90 vins libanais à la dégustation.
  • «Coup de coeur 2017» : 34 cuvées sélectionnées par un jury de professionnels seront à découvrir.
  • Concours de dégustation : les clubs d’oenologie des grandes écoles affronteront les lecteurs de La Revue du vin de France lors d’une dégustation à l’aveugle.

Avec la RVF.

Horaires d’ouverture : vendredi de 11h à 20h samedi de 10h à 19h Gratuit pour les professionnels Tarifs préférentiels pour les étudiants Palais Brongniart, 28 Place de la Bourse 75002 Paris

16 Avr

Du panache et des bulles au 3e marathon de Bordeaux

C’est Denis Mayaud qui remporte le 3e marathon de Bordeaux en 2h23’06 ». Un grand bravo. Le marathon de Bordeaux et le semi-marathon auront été un grand succès populaire avec la participation de gens du monde du vin.

Les coureurs devant le château Pape-Clément © Marathon de Bordeaux

Les coureurs devant le château Pape-Clément © Marathon de Bordeaux

L’année de tous les records avec 19720 participants. 20 mn d’attente pour que tous puissent s’élancer…et constituer ce serpent de coureurs dans les rues historiques de Bordeaux et en passant devant des châteaux mythiques comme Pape-Clément à Pessac.

CaptureAu terme d’un peu plus de 2h20, le premier Denis Mayaud a franchi la ligne en très exactement 2h23’06 », un exploit,  avec 9 minutes d’avance sur Chafik Laghraib et 13 minutes sur Brice Clément. (ici les résultats du marathon)

MARATHONQuant au semi-marathon, c’est Nicolas Joseph qui l’emporte en 1h08’47 » devant Said Belharizi en 1h10’47 » (le Mérignacais a été vainqueur du marathon 2016) et Adrien Latestere en 1h10’58 » (Tous les résultats du semi)

© Guy Hiblot au semi-marathon

© Guy Hiblot (à droite) au semi-marathon

Mais avant tout le marathon et le semi-marathon de Bordeaux auront été une fois de plus une belle fête populaire avec une participation de près de 20000 personnes, soit un peu moins que le nombre d’habitants de la ville de Libourne, avec des visages connus et amis de Côté Châteaux, comme le célèbre caviste spécialiste du champagne, Guy Hiblot de Prestige des Bulles, qui a prouvé sa belle effervescence au semi-marathon et grâce à ses fines bulles il est arrivé au bout.

Retrouvez le marathon en images avec mes confrères Quentin Salinier et Laurent Theillet de Sud-Ouest

15 Avr

Des chasses aux oeufs, accords vins et chocolats, et des visites dans les châteaux de Bordeaux, Graves et Sauternes durant le week-end de Pâques

Pour les petits des chasses aux trésors ou aux oeufs tous azimuts. Pour les grands des dégustations de petits trésors du bordelais en liquoreux, blancs ou rouges. Parfois, des accors chocolats et vins. A chacun son week-end de Pâques…

cprdv-paques2017.004

UN JEU DE PISTE AU CHATEAU JOUVENTE

Le dimanche 16 avril de 9h à 13h, le château propose un jeu de piste qui se déroulera dans le vignoble, le cuvier et les chais. Pour arriver jusqu’au trésor, il faudra mener l’enquête d’indice en indice à travers la propriété. Une façon ludique de découvrir cette charmante propriété, nichée au cœur de la Route des Vins de Bordeaux en Graves et Sauternes.

Tarifs : Activité ouverte à tous, gratuite pour les enfants, 5€ par adulte. Contact : 05 56 62 49 69 / Le Bourg, 93, 33720 Illats.

UNE CHASSE AU TRESOR AU CHATEAU DE RAYNE VIGNEAU

Les samedi 15 et dimanche 16 avril, de 10h à 18h, direction le sud de la Route des Vins de Bordeaux en Graves et Sauternes, où le Château de Rayne Vigneau (cru classé) organise une chasse au trésor avec une dégustation gratuite à la clé ! Sur ce parcours, pas d’heure fixe puisque chacun peut aller à la conquête du trésor au moment souhaité. Le Château de Rayne Vigneau, propriété surplombant les vignes du Sauternais, est une très belle adresse pour qui veut découvrir les arômes gourmands de ce vin unique.

Tarif : à partir de 5€ Contact : 05 56 76 64 05 / Le Vigneau, 33210 Bommes

UNE GRANDE COURSE AUX OEUFS AU CHATEAU DE MONGENAN

Le dimanche 16 avril à 15h, c’est le top départ de la course aux œufs de Pâques organisée chaque année au Château de Mongenan sur la Route des Vins de Bordeaux en Graves et Sauternes. L’occasion idéale de découvrir ce lieu atypique, son temple maçonnique unique, ses jardins remarquables et son musée du 18ème siècle. A l’arrivée de la course, les valeureux participants sont accueillis avec un plantureux goûter et une grande dégustation de Mongenan blanc et rouge pour les parents. L’après-midi se termine avec le tirage au sort du Fameux Trésor de Louis d’or en Chocolat !

Tarif : 3 € par enfant, 10 € par adulte. Contact: 05 56 67 18 11 / 16 Rue de Mongenan, 33640 Portets

 DEGUSTATIONS VIN ET CHOCOLAT AU CHATEAU LARRIVET-HAUT BRION

Le Château Larrivet Haut-Brion propose toujours quelque chose de nouveau aux visiteurs curieux. Le samedi 15 avril, grâce à son jardin d’Ivresse en fleur, le château propose un programme appétissant au cœur de son domaine de 75 hectares, sur la Route des Vins de Bordeaux en Graves et Sauternes. 

          14h – 17h : Dégustations vins et chocolats

          15h30 : Chasse aux œufs pour les enfants, précédée d’une animation avec une conteuse

          17h : Remise du Trophée Design & Wine

Tarifs : 10€ par personne

Contact : 05 56 64 99 82 / 84, avenue de Cadaujac, 33850 Léognan

 VIN, FRUITS SECS ET CHOCOLAT A SMITH-HAUT-LAFITTE

Le samedi 15 avril, à 11h30, le Château Smith-Haut-Lafitte (cru classé de Graves) fait la part belle aux saveurs : découverte du château et des chais, avant de terminer la visite par une dégustation de 4 vins du domaine, accompagnés de fruits secs & chocolats créés tout spécialement pour ces vins par la maison Cadiot-Badie de Bordeaux. C’est l’occasion de découvrir l’excellence de la Route des Vins de Bordeaux en Graves et Sauternes ! 

Infos pratiques : 45€ par adulte, tarif spécial pour les enfants. Contact : 05 57 83 11 22 / 33650 Martillac

 LA PEINTURE AU CHOCOLAT A LA MAISON DES VIGNERONS DE SAUTERNES

Petits et grands pourront notamment tester la peinture sur chocolat lors d’ateliers animés par Patrick Brossard, Maître Artisan Chocolatier, avant de déguster les accords subtils du Sauternes et du chocolat. Pour une sortie gourmande sur la Route des Vins de Bordeaux en Graves et Sauternes…

Infos pratiques : Entrée libre tout le weekend, dégustations gratuites de 10h à 17h, atelier chocolat sur réservation le dimanche 16 avril de 16h à 18h. Contact : 05 57 31 00 89 / 2, rue Principale – Place de la mairie 33210 Sauternes

Avec la Route des vins de Bordeaux en Graves et Sauternes.

14 Avr

#gavébien : c’est parti pour le retrait des dossards au #marathondebordeaux

Un monde de folie. Des centaines de coureurs ont commencé à retirer leurs dossards sur les quais de Bordeaux. Cette 3e édition va battre un record de fréquentation entre le semi et le marathon de Bordeaux samedi avec 19720 participants :  2750 inscrits pour le marathon, 13 600 pour le semi et 950 équipes pour la course en relais.

Bravo à Eric Graness pour sa fidélité au marathon de Bordeaux, 3e participation au semi © JPS

Bravo à Eric Graness pour sa fidélité au marathon de Bordeaux, 3e participation au semi © JPS

A l’ouverture des grilles, à 10h30 ce sont déjà des centaines de personnes qui se pressent pour retirer leurs dossards.

IMG_0921Le semi-marathon, 21,1 km et le marathon 42,195 km attirent plus que jamais les aficionados, des coureurs bordelais, girondins, aquitains, et bien sûr de nombreux pays du monde, car les haut-parleurs bruissent de messages en anglais, allemand et espagnol pour bien informer les coureurs venus des pays limitrophes et même d’ailleurs.

Déjà des photos souvenirs devant le parcours © JPS

Déjà des photos souvenirs devant le parcours © JPS

Cette année comme les années précédentes, ce sont des coureurs chevronnés mais aussi d’autres plus novices qui vont s’essayer à tenir la distance. Eric Graness, de Bordeaux, en est à son 3e marathon de Bordeaux : « 3e fois, on est fidèle, c’est en nocturne et dans la ville, c’est convivial », m’explique Eric Graness, l’un des premiers à retirer son dossard pour le semi-marathon.

Capture

Le charme du marathon est aussi de traverser quelques châteaux mythiques du bordelais comme Pape-Clément à Pessac, ou de passer devant Haut-Brion et la Mission Haut-Brion, où les coureurs espèrent quelques ravitaillement dignes de ce nom.

Un monde de folie dès l'ouverture © JPS

Un monde de folie dès l’ouverture © JPS

Le Marathon de Bordeaux Métropole est véritablement « une célébration de la course à pied et de l’histoire dans une des régions les plus séduisantes d’Europe ». La course se déroule entièrement de nuit à l’intérieur des rues de Bordeaux. Les participants du marathon et du semi-marathon partiront ensemble à 20h00 samedi , en face du Palais de la Bourse, à côté de la Garonne.

13 Avr

Daniel Mouty rempile pour un mandat de 2 ans à la tête de la Fédération des Vignerons Indépendants de Nouvelle-Aquitaine

La Fédération des Vignerons Indépendants de Nouvelle-Aquitaine s’est réunie le 11 avril en assemblée générale à Artigues-près- Bordeaux. Un nouveau conseil d’administration a été élu et a procédé à la réélection de Daniel MOUTY, le Président sortant. 

© photo de profil facebook - Daniel Mouty

© photo de profil facebook – Daniel Mouty

Il n’y a guère qu’en politique et que pour la présidentielle où le slogan « il faut sortir les sortants » peut avoir un écho. Chez les amis vignerons indépendants, le président lui est reconduit et puisque cela rime on l’appellera tout simplement Daniel Mouty.

Un nouveau mandat de 2 ans pour lui et son bureau très efficaces notamment pour l’organisation des fameux salons des vignerons indépendants, avec un accompagnement en matière d’oenotourisme, de production et bien sûr en conseils juridiques, fiscaux, droit du travail, commercial…

La Fédération des Vignerons Indépendants de Nouvelle-Aquitaine célébrera ses 30 ans le 23 juin 2017 à la Maison des Vignerons Indépendants d’Artigues-près-Bordeaux.

Le Bureau se compose comme suit :
Président : Daniel MOUTY, vigneron à Sainte Terre (33),
Vice-Présidents (les Présidents des Fédérations départementales) :
Cédric COUBRIS, vigneron à Moulis-Médoc (33), Président de la Fédération des Vignerons Indépendants de Gironde
Doriane BOUCHER, vigneronne à Thénac (24), Présidente de la Fédération des Vignerons Indépendants de Dordogne-Périgord
Vincent BIREAUD, vigneron à Pardaillan (47), Président de la Fédération des Vignerons Indépendants du Lot-et-Garonne
Pascal LABASSE, vigneron à Monein (64), Président de la Fédération des Vignerons Indépendants des Pyrénées-Atlantiques
Gérard SIMONNOT, vigneron à Chateauneuf (16), Président de la Fédération des Vignerons Indépendants des Charentes
Secrétaire Général : Jean-Luc DARTIGUENAVE, vigneron à Saint Yzans de Médoc (33) Trésorière : Florence MOURGUY, vigneronne à Ispour (64)
Pour en savoir plus sur les vignerons indépendants 

RSS