16 Juin

Bordeaux Fête le Vin : un homme d’une soixantaine d’année se noie dans la Garonne

Un drame vient endeuiller pour la première fois en 20 ans Bordeaux Fête le Vin. Un homme d’environ 60 ans est tombé d’une passerelle en bois, installée entre le bateau Morgenster (sur lequel se tenait une soirée privée) et le ponton Albert Londres. Il a été emporté par le fort courant de la Garonne. Il est toujours porté disparu.

Le drame est survenu peu avant 1 h du matin sur le Morgenster © JPS

L’équipage néerlandais du Morgenster est sous le choc. Le drame est survenu très tard hier soir, bien après la fin du feu d’artifice. L’homme d’une soixantaine serait tombé à l’eau depuis le ponton, après être descendu du bateau.

Les visites du navire ont été fermées toute la journée © JPS

En quelques secondes des témoins ont vu la scène sans pouvoir porter secours à la victime, très vite entraînée vers la proue du navire, par le fort courant de la Garonne.

Ce matin, sur le stand des Médoc, les vignerons découvrent la terrible nouvelle, comme en témoigne Cédric Coubris du château La Mouline et Président des Vignerons Indépendants de Gironde:  

« ça refroidit un peu forcément, j’espère que cela ne va pas nuire à l’image de Bordeaux Fête le Vin, en tout cas depuis 20 ans, on n’a jamais eu de problème par rapport à des abus, non c’est épouvantable. »

Conférence de presse à 14 heures depuis le PC Sécurité avec Stéphan Delaux, président de Bordeaux Grands Evénements, organisateur de Bordeaux Fête le Vin © JPS

A 14h, les organisateurs tenaient une conférence de presse au PC Sécurité de Bordeaux Fête le Vin. Stéphane Delaux,  président de Bordeaux Grands Evénements et adjoint au maire de Bordeaux, a déclaré :

« Nous sommes bien sur sous le choc de ce qui est arrivé cette nuit, nous sommes extrêmement tristes que cet accident soit venu troubler un moment de fête important et nous voudrions adresser nos condoléances et notre peine à la famille de la victime au nom de la ville de Bordeaux et de son maire » .

 « C’était une soirée privée sur un bateau privé, nous sommes bien sûr tristes nous l’avons appris dans le courant de la nuit autour de 00h53 que le Codis a été activé pour la disparition de cette personne et le fait que jusqu’à présent les recherches ait été vaines. »

« A l’heure qu’il est nous ne connaissons pas les circonstances, et la manière dont s’est produit cet accident, bien sûr il y a eu des témoins, ils seront interrogés sur la manière les choses se sont passées. »

« A ce moment-là le site était fermé, évacué et gardé. Le signal d’évacuation avait été donné vers 0h05…Le ponton a fait l’objet d’une inspection et agrée par un expert maritime, » complète Stéphan Delaux.

Une enquête est en cours, confiée aux services de police de Bordeaux. Par ailleurs Bordeaux Fête le Vin se poursuit.

Bordeaux Fête le Vin : Paul Daniel survolté pour la dégustation musicale et très Beatles de l’ONBA à Darwin

C’est l’un des moments forts de BFV 2018. Le concert de l’ONBA associé à la dégustation des vins bio d’Aquitaine. Le chef britannique Paul Daniel a enchanté plus de 1000 personnes hier soir à Darwin. Un moment de pur bonheur où l’orchestre national de Bordeaux a repris les standards des Beatles, en clin d’oeil à la Tall Ships Regatta qui partait de Liverpool.

Incroyable Paul Daniel interprétant les standards des Beatles avec l’ONBA © Jean-Pierre Stahl

Le fort sympathique et convivial chef Paul Daniel a donné avec l’Orchestre National de Bordeaux Aquitaine deux concerts grandioses à Darwin hier soir ; un moment de pur bonheur où le chef a raconté de nombreuses anecdotes fortes intéressantes sur les Beatles et notamment Paul Mac Cartney qui était venu à Bordeaux et s’était fait refouler d’une discothèque.

Un concert à déguster sans modération, jouant pour se mettre en jambe une petite Tritsch-Tratsch-Polka de Johann Strauss mais aussi et surtout reprenant de nombreux classiques des Beatles entre Yesterday, She loves me, mais aussi le thème de James Bond.

Cette dégustation musicale est la 2e du genre, organisée conjointement par les Vins Bio d’Aquitaine, associés à ce concert de l’ONBA « Ca permet d’apprécier autrement la musique parce que c’est dehors » me confient en coeur Christiane Pezé et Francine Stéphany de Bordeaux, enchantées que d’avoir une place offerte par le fils de l’une d’elles.

Jean-Paul Fourcaud, du château de la Garenne © JPS

Un petit Sauternes pour mieux apprécier juste après « Eleonor Rigby », « Yesterday » ou « Sergent Pepper’s ». C’est Jean-Paul Fourcaud du château La Garenne qui est assailli d’amateurs de grands liquoreux et en prime bios :« là c’est de la folie, on a fait déguster 10  bouteilles en 20 minutes ! »

Si l’ONBA avait joué la 5e symphonie de Beethoven il y a 2 ans, cette année l’essentiel du répertoire était axé sur les Beatles car non seulement cela rappelait au chef sa jeunesse mais aussi la Tall Ships Regatta est partie de Liverpool.

La famille des vignerons bio d’Aquitaine avec le viggoble Boudou (à Soulignac) et le château Moulin de Lagnet (St Emilion) avec Gwenaëlle Le Guillou au centre © JPS

« J’ai essayé de construire quelque chose autour des Beatles, mais pas seulement les Beatles, vous savez cette époque là est fantastique, les années 50-60 sont incroyables, il y avait aussi les musiques de film super.. ».

Et le chef de confier au public « je vous ai concocté une petite playlist des Beatles de ce pays de Grande-Bretagne, on se souvient du couronnement de la Reine en 1953, les années 50-60 c’était la Grande-Bretagne, aujourd’hui c’est un petit pays de Brexit... » dit-il avec beaucoup d’humour.

Le chateau du Rocher en Saint-emilion Grand Cru © JPS

Un concept très original qui permet de mieux connaître les 950 vignerons bio d’Aquitaine et leur production sur 13000 hectares. La tendance au bio se confirme avec +50% de conversion en 2017 à Bordeaux où l’on dénombre 590 vignerons bio à Bordeaux sur 8000 hectares.

L’ONBA a ainsi enchanté le public de Darwin avec 2 concerts ( à 19h et 20h40) de 45 minutes chacun. Congreats Paul et félicitations à l’ONBA.

Regardez le reportage de Jean-Pierre Stahl, Sébastien Hondelatte, Eric Delwarde, et Xavier Granger : 

15 Juin

Bordeaux Fête le Vin : les tendances des vins de Bordeaux vues par Hervé Grandeau, président de la Fédération des Grands Vins

Hervé Grandeau, président de la Fédération des Grands Vins de Bordeaux, est l’invité de Côté Châteaux dans parole d’expert. Il évoque l’ambiance actuelle dans le vignoble de Bordeaux.

Jean-Pierre Stahl : »En 20 ans, qu’est-ce qu’il y a eu comme grands changements au niveau du nombre de vignerons présents ici ? »

Hervé Grandeau : « On a bouleversé les choses, quelques vignerons il y a 20 ans et là près de 1000 vont se succéder sur les différents stands d’appellations pour venir à la rencontre des consommateurs. C’était inespéré. Quand je regarde autour de moi et que je vois ces magnifiques bateaux, je me dis que la fête va être réussie. Si le temps est de la partie, on devrait passer un super moment ».

JPS: « Juste en face, il y a le stand des Bordeaux et Bordeaux Supérieurs, il y a énormément d’appellations à Bordeaux ?.

HG : « Ici on est en face du stand blanc, rosé, clairet et crémant, les segments de production qui ont le vent en poupe, ce sont les blancs, encore plus les rosés et davantage aussi les vins à bulles; le crémant de Bordeaux est en train d’exploser et de prendre une place de choix dans l’univers des bulles.

JPS : On a vu que pour les rosés, notamment les rosés de Bordeaux,  il y avait une plus forte demande ces dernières années, on dit même qu’on manquerait de rosé, c’est dû à quoi ?

HG : « C’est essentiellement dû en ce qui concerne Bordeaux à la toute petite récolte de l’an passé où on a perdu près de 40% des volumes de rosés sur la production de 2017; mais, je pense qu’on arivera à contenter tout le monde jusqu’à la fin de la saison et je suis sûr c’est qu’il y aura du rosé pour tout le monde sur cette fête du vin.

JPS : Il y a aussi une nouvelle demande, de nouveaux consommateurs, les Etats-Unis se mettent à boire du rosé ?

HG ; « Les USA sont le marché à l’exportation le plus intéressant pour les rosés, ils ont regardé la consommation du rosé en France et se sont habitués à consommer ces produits. Les Côtes de Provence ont une part important d’exportation aux USA mais Bordeaux met tout en oeuvre pour exister fortement aux Etats-Unis, car c’est le 1er pays consommateur de vins au monde. »

JPS : « On pense aux vignerons qui ont été touchés par la grêle du 26 mai dernier, est-ce qu’il y en a qui sont présents ici ? »

HG : « Bien sûr, il y en a qui sont présents car la vie continue, la vigne va continuer à pousser, il n’y aura pas de récolte pour eux. C’est dramatique et c’est vrai il faut avoir une pensée très forte pour eux. la solidarité vigneronne c’est aussi de venir ici, de rencontrer d’autres vignerons qui ont été touchés, de rencontrer des collègues qui pourront apporter un peu de réconfort. Même si parfois, il n’y a plus de raisin dans la vigne, il y a des stocks. Il faut continuer à promouvoir les vins, vendre, expliquer les terroirs, le travail, et la passion que l’on a. C’est des moment difficiles pour certains et on pense fort à eux. »

JPS : Avec ces nombreux et nouveaux consommateurs venant de chine ou des Etats-Unis, est-ce que l’on va manquer de vin et est-ce que cela va contribuer à faire augmenter les prix ?

HG : « Non, je ne crois pas une seule seconde qu’on ait une explosion des prix, les consommateurs sont prêts à mettre un certain prix pour consommer du vin. En revanche, je crois en une revalorisation de la production du vigneron, une revalorisation on peut le croire et la souhaiter, mais une explosion des prix, non. La grande part des Bordeaux se vendent entre 5 et 15 € et ça devrait continuer. »

Regardez l’interview d’Hervé Grandeau réalisée par Jean-Pierre Stahl et Sébastien Hondelatte :

L’Ecole du Vin vous invite à une croisière de 15 ateliers sur les quais de Bordeaux

L’Ecole du Vin est l’escale incontournable de Bordeaux Fête le Vin. Le navire amiral propose durant ces 5 jours 15 ateliers d’exploration et de découvertes expérientielles. Avec une ambiance super décontractée et enlevée.

Pari(s) Bordeaux avec benoît Manuel Trocard © JPS

« Bienvenue à Pari(s)-Bordeaux »… On se croirait au Casino, à une  table de black-jack, mais on est à l’Ecole du Vin, avec Benoît-Manuel Trocard. Un atelier ludique à base de cartes pour déguster à l’aveugle et découvrir les millésimes et les bons accords mets-vins et les appellations. Pas évident  de prime abord.

« C’est un peu compliqué, j’ai une bonne cave mais mon défaut c’est que j’arrive du nord donc je me fais un peu piéger, » commente Jérôme Sauvage du Bouscat. 

« Ils vont devoir le goûter savoir si finalement ce vin rouge peut s’accorder avec du chocolat, des fruits de mer, etc et après on va passer sur une notion d’appellation d’origine contrôlée, » commente Benoît-Manuel Trocard.

Avec « les parfums du vin », l’Ecole invite à un voyage aromatique pour éveiller les sens et découvrir les secrets du bouquet d’un vin.

« Les sensations sont très différentes après les avoir senti mais on ressent quand même la réglisse et le côté poivré, » selon Emilie Guillou de Bordeaux.

« Ca, c’est 20 sur 20, il y a du miel derrière ça il est très moelleux, bien rond en bouge, gouleyant, liquoreux et ça fait envie, » commente Michel Le Guillou du Bouscat.

En soirée, c’est plutôt endiablé avec l’atelier Rock’n Wine et le groupe Hanuman pour découvrir les morceaux, les gammes de musique et de vin.

« On invite les festivaliers à embarquer finalement dans un voyage initiatique », m’explique Stéphanie Barral, directrice de l’Ecole du Vin de Bordeaux.  « On a imaginé 15 ateliers différents, il y a des ateliers plutôt personnels, du sur-mesure, et des ateliers un peu plus thématiques d’une trentaine de minutes, donc on a cultivé autant le côté dégustation, arômes, expériences autour du vin, pour vraiment découvrir cette diversité qu’offre les vins de Bordeaux. »

L’école du Vin s’attend à battre tous les records, avec plus de 10000 personnes formées, de manière décomplexée, lors de ces 5 jours de Bordeaux Fête le Vin.

14 Juin

Alain Juppé inaugure Bordeaux Fête le Vin : « 20 ans c’est la jeunesse et c’est la vitalité ! »

Le maire de Bordeaux, qui a initié la Fête du Vin il y a 20 ans, a donné à 17H45 le coup d’envoi de la 11e édition de Bordeaux Fête le Vin en compagnie de Jean-Baptiste Lemoyne, Secrétaire d’État auprès du ministre de l’Europe et des Affaires étrangères.

« 20 ans de la Fête du Vin ! 20 ans, c’est la jeunesse, c’est la vitalité, c’est le soleil qui est de la partie, il fait toujours beau à Bordeaux », confie Alain Juppé à Jean-Baptiste Lemoyne. Sur la météo ces temps-ci, on ne peut pas dire, Mr le Maire. « Alors est-ce qu’il faut faire la fête, oui il faut faire la fête, je sais bien que le monde est difficile qu’il est dangereux, il est lourd de menaces et la première d’entre elle est évidemment la menace terroriste.Je sais aussi que la vie quotidienne n’est pas facile pour nos concitoyens, elle est parfois rude et âpre, ce n’est pas une raison pour ne pas faire la fête.

La fête, c’est le rassemblement, la convivialité, le partage, toute génération et milieux confondus, et nous en avons apporté la démonstration ici depuis des années sur les quais de Bordeaux. »

Et le maire de féliciter la cheville ouvrière Stéphan Delaux mais aussi les partenaires et les forces de l’ordre fortement sollicités sur le site. Et puis « remercier nos hôtes cette année, ces magnifiques bateaux, qui nous font tous rêver. Dans le temps le port de la lune était couvert de voiles…il y a quelques siècles ».

« Faire la fête, mais aussi célébrer le vin et la vigne, Mr le ministre j’entends parfois quelques campagnes que je qualifierais d’extrêmistes, qui essaient de nous faire croire que dès qu’on pose des lèvres dans un verre de vin, ça y est on est mort…

Eh bien non, on boit avec modération, c’est ce que nous faisons toujours à Bordeaux, sur toutes ces manifestations pour lesquelles il n’y a jamais eu de dérapage ».

Je voudrais remercier le monde du vin, composé de propriétaires, d’oenologues, de vignerons, de vendangeurs, maîtres de chais, de tonneliers, d’ouvriers qui font vivre la vigne et le vin.C’est grâce à eux que cette fête est une réussite. Car ils sont en dialogue sur les quais avec toutes celles et ceux qui veulent savoir comment on assemble et comment on élève le vin. »

L’ouverture de Bordeaux Fête de Vin sur fond de gâteau d’anniversaire ! 20 ans, ça se fête !

« On a pas tous les jours 20 ans, ça n’arrive qu’une fois seulement ! », l’ombre de Patrick Bruel et de la reprise de ce vieux tube plane sur Bordeaux Fête le Vin. La 11e édition, qui fête les 20 ans de cet événement très bordelais, connaît déjà une énorme affluence aujourd’hui.

Emma et sa mère Angelina de Liverpool avec Caroline Meuree du Château Lamothe de Haux

Depuis 1998, le succès de Bordeaux Fête le Vin ne se dément pas. Dès l’ouverture, 400 personnes se pressaient pour cette édition spéciale à l’entrée Munich située près de la place des Quinconces.

La Fête du Vin, ça fait partie du patrimoine français et ces bateaux font partie du patrimoine mondial », un des tout premiers festivaliers.

Ouverture des portes retardées de 30 mn © JPS

En 20 ans, c’est devenu un événement transgénérationnel, surtout avec les bateaux, on y croise une équipe de nounous de Bordeaux : « nous avons eu envie de faire la visite de ce superbe bateau, le Kruzenstern, et une collègue s’est dévouée pour aller chercher les billets. »

On vient de partout de Bordeaux, de toute la région Nouvelle-Aquitaine et de toute la France mais aussi de l’étranger comme ces Anglaises de Liverpool. Emma venue avec sa mère Angelina : « J’ai fait en 2014, je suis venue la première fois en 2014. »

Ce sont des échanges privilégiés avec les vignerons « , c’est très convivial, les gens veulent savoir d’où vient le vin en priorité, ils veulent connaître les cépages. S’ils sont intéressés, ils demandent des cartes, des informations et nous retrouveront sur nos exploitations », explique Laurent Lescoutras du château Chantelouve

C’est une rencontre formidable avec notre public ! Il n’y a qu’à regarder les gens circuler entre les stands, ils ont la banane, ils sont heureux de rencontrer les vignerons et le produit emblématique de la ville de Bordeaux », Hervé Grandeau, président de la Fédération des Grands Vins de Bordeaux.

Cette 1ère édition a été lancée par Alain Juppé, l’année du mondial de football en 1998 où la France a été championne du monde, à la troisième édition on pouvait trouver sur les quais un pique-nique géant d’1 kilomètre de long.

Un succès populaire tantôt sur les quais, tantôt place des Quinconces où quelques Fête du Vin ont été organisé et où de nombreux concerts classiques ou pop ont ravi le public. Sans parler des fabuleux mappings sur les façades XVIIIe de la place de la Bourse.

L’équipe du Baron de Lestac © JPS

Aujourd’hui la Fête du Vin devient un énorme rendez-vous pour les 80 appellations de Nouvelle-Aquitaine dont 65 de Bordeaux. Chez Baron de Lestac (groupe Castel), on a mis les gros moyens avec l’un des stands les plus imposants sur deux niveaux : « on a 36 mètres de comptoir linéaire, ce qui permet de servir un certain nombre de personnes et 200 m2 de terrasses pour servir professionnels et particuliers. »

Ainsi vogue la Fête du Vin depuis 20 ans sur les quais de Bordeaux !

Regardez le reportage de Jean-Pierre Stahl Sébastien Hondelatte et Boris Chague :

 

13 Juin

Bordeaux Fête le Vin : les mesures de sécurité prises sur le site

Pour que la Fête du Vin reste une fête et qu’aucun événement extérieur ne viennent la gâcher, les organisateurs et la préfecture ont pris des mesures de vigilance et mis en place un dispositif qui devrait garantir la sécurité de tous.

Tout le long des quais, et notamment des presque 2 kilomètres de Fête du Vin, des plots en  béton carrés ont été disposés, certains de longue date et d’autres plus récemment. Il y a même des glissières de sécurité par endroit. Des grilles hautes ferment complètement le site de Bordeaux Fête le Vin et d’autres barrières viennent doubler les rambardes le long des quais de la Garonne.

Presse et officiels font un petit tour du site à 17h © JPS

Même si la préfecture n’a pas souhaiter d’interview, un dispositif de patrouilles pédestres et embarquées, en uniforme ou en civil, avec ou sans l’armée sera opérationnel. Des vigiles ou policiers pourront demander aux gens d’ouvrir leur sac. Des caméras sont aussi disposées sur les quais. Enfin par précaution, un message d’alerte pour évacuation suite à un incident a été enregistré en plusieurs langues.

« Il y a des procédures de secours qui sont prévues, si jamais il y a des incidents… », me précise Christophe Chateau, le commissaire général de Bordeaux Fête le Vin. « On avait eu en 2014 une alerte tempête et on avait dû évacuer le site, parce qu’il y avait une tempête de vent annoncée par Météo France, on avait diffusé des messages d’alerte, les gens étaient sorti, cela s’était bien passé et la fête aait pu redémarrer le dimanche matin. On a aussi ces procédures de secours cette année, si jamais il fallait évacuer le site, avec une sonorisation tout le long des quais et des messages d’évacuation, si jamais c’était nécessaire. »

Pour ces 20 ans, ce sont 800000 personnes qui sont attendues durant ces 5 jours, un public plus important qu’il y a 2 ans.

Stéphan Delaux, adjoint au maire de Bordeaux et Président de Bordeaux Grands Evenements © JPS

« On a 1,7 kilomètres pour nos visiteurs avec les pavillons de dégustation et de restauration aussi, et on a 1, 2 kilomètres de bateaux présents et merveilleux à découvrir », commente Stephan Delaux adjoint au maire et président de Bordeaux Grands Evenements et de l’Office de Tourisme. « La fréquentation, écoutez on verra, on a eu des centaines de milliers de personnes en 2016, bien sûr on espère encore plus en 2018, du fait de la présence des bateaux qui sont venus s’ajouter au vin. »

L’une des entrées su site Bordeaux Fête le vin © JPS

Les officiels ont réalisé ce soir en avant première un tour d’horizon pour le lancement des festivités : ouverture des portes demain à 10h30, de jeudi à dimache jusqu’à minuit et lundi jusqu’à 15 heures.

Regardez le reportage de Jean-Pierre Stahl, Sébastien Hondelatte, Eric Delwarde et Boris Chargue :

A J-1 de Bordeaux Fête le Vin, Christophe Chateau nous dévoile les derniers préparatifs et le menu

Christophe Chateau, le commissaire général de Bordeaux Fête le Vin, nous annonce une grande édition, qui avec la Tall Ships Regatta devrait rassembler plus de 800000 personnes. Il est l’invité de parole d’expert dans Côté Châteaux.

Christophe Chateau, le Commissaire Général de Bordeaux Fête le Vin © Jean-Pierre Stahl

Jean-Pierre Stahl : Bordeaux Fête le Vin fête ses 20 ans, Christophe, qu’est-ce qui fait que ce soit la plus grosse édition ?

Christophe Chateau : « Les 20 ans, on n’a pas tous les jours 20 ans, ça va être une édition exceptionnelle car on va fêter cet anniversaire… La 1ère édition avait été créée à l’initiative du maire de Bordeaux et pour ces 20 ans, on a comme invités exceptionnels ces grands voiliers qui arrivent de Liverpool et de Dublin, certains sont aussi arrivés hier soir…et ils vont ce soir arriver en nombre pour être avec nous tout le week-end. »

JPS : « Combien de voiliers va-t-on trouver ici sur les quais ? »

Christophe Chateau : « Il va y avoir une trentaine de voiliers, dont plusieurs de classe A; devant le stand de l’Ecole du Vin, on va avoir le Krusenstern, le 2e plus grand voilier russe  au monde qui fait 116 mètres, et d’autres bateaux le long des pontons, comme le Bélem ; l’Hermione sera là, jusqu’à jeudi pour inaugurer la fête. »

JPS : « Cette fête du vin, on attend énormément de monde, on parle peut-être d’1 million de personnes, comment est-ce possible ? »

Christophe Chateau : « Non, non, on ne sera pas sur 1 million de personnes, on avait fait 650000 personnes en 2016 et 650000 dégustations, on table sur 750000 à 800000 personnes car on pense que les bateaux vont attirer un public un peu plus large, et des gens qui viennent de plus loin pour voir les bateaux, mais je ne pense pas qu’on atteindra 1 million de personnes;  déjà 800000 ce serait formidable, je ne crois pas qu’un autre événement à Bordeaux ait attiré autant de monde sur site. »

JPS : « Cette fête du vin, ce sont 1200 vignerons présents de 80 appellations de Nouvelle-Aquitaine, dont pas mal de Bordeaux, que vont-ils faire déguster ? »

Christophe Chateau : « Ils viennent apporter leur production, faire partager leur passion, il vont apporter des blancs secs, des rosés, des crémants, des liquoreux, des rouges bien sûr… Mais la force de la Fête du Vin c’est que ce n’est pas une activité commerciale, ils ne sont pas là pour vendre mais pour partager leur passion et expliquer les millésimes, les terroirs les cépages, c’est un échange très riche et c’est ça la force de la Fête du Vin. »

JPS : « C’est toujours à déguster avec modération et avec un pass dégustation ? »

Christophe Chateau : « Le pass dégustation est vendu à partir d’aujourd’hui à 21 €, on a 12 dégustations dans le pass, une dégustation sur chacun des pavillons vins et une dégustation coup de coeur là où on souhaite. Et on a dans le pass un cours à l’Ecole du Vin pour avoir une formation à la dégustation et à l’oenologie. »

JPS : « L’autre grand rendez-vous, ce seront ces feux d’artifice tirés chaque soir, expliquez-nous qu’est-ce qu’on va y trouver ? »

Christophe Chateau : « On va avoir un spectacle sur l’eau magnifique. En 2016, on avait un son et lumières place de la Bourse, puis un feu d’artifice sur l’eau. Cette année on a décidé de ne pas renouveler le son et lumières puisque les bateaux étant sur l’eau il fallait que le spectacle soit sur l’eau, donc on a fait grossir ce spectacle avec un groupe qui a une notoriété mondiale : le groupe F.  Ce groupe a fait les JO de Rio, la Tour Eiffel, de grands spectacles… et tous les soirs entre 23h30 et 23h55, on aura un cortège de bateaux sur l’eau, avec un dragon qui viendra cracher du feu, puis on terminera par un feu d’artifice. La nouveauté cette année : l’ensemble des quais a été sonorisé et une bande son accompagnera ce spectacle. »

Retrouvez l’interview de Christophe Chateau réalisée par Jean-Pierre Stahl avec Sébastien Hondelatte et Eric Delwarde

L’Esprit Nouvelle-Vague va flotter sur Bordeaux Fête le Vin avec la Région Nouvelle-Aquitaine

Le fameux miroir d’eau de Bordeaux va oser l’esprit Nouvelle-Vague ! Le samedi 16 juin, la Région Nouvelle-Aquitaine donne rendez-vous en face de la Place de la Bourse de 10h à 18h pour faire découvrir quelques-uns de ses nombreux atouts.

Alain Rousset pour la Nouvelle-Aquitaine défend aussi toutes les petites appellations en dehors de Bordeaux qui seront présentes, il a souligné les efforts des vins de Buzet en matière d’environnement © JPS

Savant mélange de dynamisme et de vie paisible, de grands espaces et de richesses urbaines, d’innovation et de savoir-faire artisanaux, la Nouvelle-Aquitaine, région la plus attractive de France, propose d’expérimenter son art de vivre authentique.  

De 10h à 18h, la Région met en place des animations gratuites : jeu de piste et de découverte Terra Aventura (roue de la fortune, goodies…), atelier de graff sur porcelaine, découverte de l’histoire des rafraîchissoirs et chambres de frissons proposé par le Musée Adrien Dubouché de Limoges, simulateurs de planches de surf, grand jeu concours avec des séjours en Nouvelle-Aquitaine à gagner, découverte des produits de la mer et de la côte atlantique (criée aux poissons, concours d’écaillers, dégustations…) ainsi que des animations musicales et bandas. De nombreuses surprises pour les enfants viendront également ponctuer la journée.

 

Du 14 au 18 juin, le Pavillon de la Région Nouvelle-Aquitaine aux Quinconces

La Région Nouvelle-Aquitaine est partenaire fondateur de Bordeaux Fête le vin. Elle disposera d’un stand de 150 m² place des Quinconces avec une terrasse panoramique et pourra ainsi accueillir des partenaires dont le Comité régional de tourisme, le Musée Adrien Dubouché de Limoges, les Gîtes de France, la Ligue de surf, la Ligue de sauvetage et de secourisme, la fédération de pêche, le Parc Naturel Régional des Landes de Gascogne…

Avec région Nouvelle-Aquitaine.

12 Juin

A J-2, Bordeaux Fête le Vin annonce sa plus grande édition de tous les temps

1998-2018. 20 ans de Fête du Vin à Bordeaux. Cela va se traduire par de nombreux superlatifs, pour que la fête soit plus grande, plus longue et meilleure que les autres années. Avec peut-être un léger bémol pour la la météo…

Un défilé mémorable prévu samedi à 16 heures depuis le miroir d’eau © BFV

LES QUAIS EN EBULLITION

Je vous rassure tout de suite, Météo France n’annonce pas 40°C comme l’an passé au moment de Vinexpo, on sera allez on va dire à un peu plus de la moitié. Mais parraît-il c’est mieux pour déguster que sous un soleil de plomb et une chaleur écrasante !

Sur le pont, 1200 vignerons et négociants, de 80 appellations de Nouvelle-Aquitaine, dont une grande part de Bordeaux, vont vous parler de cépages, de terroirs, d’arômes, de millésimes, de robe, etc durant ces 5 jours (un record en durée !).

LES GRANDS CRUS S’ASSOCIENT AVEC LEUR WEEK-END

Organisé pour la 1ère fois en même temps que Bordeaux Fête le Vin, le week-end des Grands Crus de Bordeaux s’annonce comme un instant privilégié pour tutoyer ce qui se fait de mieux à Bordeaux. Ce n’est pas un hasard si depuis plus de 10 ans, de nombreux amateurs de vin du monde entier réservent leur week-end de mai pour y participer. Là ils seront servis mais pourront en prime participer à toutes les festivités de BFV et de la présence des grands voiliers à Bordeaux. Rendez-vous samedi au Hangar 14.

LES VINS BIO SE DEGUSTERONT EN MUSIQUE

Pour la deuxième édition, Darwin va résonner aux rythmes de l’Orchestre National de Bordeaux Aquitaine, sous la baguette du grand chef Paul Daniel d’outre-Manche. Imaginez plutôt des airs de Beatles, dégustés avec les vins Bio d’Aquitaine ou l’inverse. Un grand moment prévu vendredi soir à Darwin.

LE PAVILLON DE L’ECOLE DU VIN SERA LE NAVIRE AMIRAL

C’est une escale incontournable de BFV, pour amateurs et connaisseurs. L’Ecole du Vin va proposer ses ateliers d’exploration, son espace découvertes expérientielles et à la nuit tombée son fameux Rock’n wine, une dégustation de vin aux rythmes du groupe Hanuman (du jeudi au dimanche à partir de 20h45).

DEUX SOIREES AVEC TERRE DE VINS

Le Magazine Terre de Vins propose deux soirées dégusations ouvertes à tous.

Les Inclassables : mercredi 13 de 18 à 21h, dégustation de domaines à forte notoriété mais non classés, des pépites sélectionnées par Terre de Vins. Terrasse de la Banque Populiare d’Aquitaine. (15€)

Vins de Fronsac et Canon-Fronsac : jeudi 14 de 18h à 21h30 au Grand Hôtel Intercontinental Bordeaux, avec une vingtaine de propriétaires. (15€)

DES EXCURSIONS DANS LES VIGNOBLES

Avec le « pass vignobles », les amateurs pourront découvrir autrement les vins de Bordeaux grâce à des excursions dans les châteaux viticoles, proposés chaque jour au départ de BFV.

LA GRANDE PARADE DES EQUIPAGES ET DES CONFRERIES

Venus de Russie, de Grande-Bretagne, des Pays-Bas, d’Espagne, d’Inde mais aussi de grands ports français, les équipages des voiliers défileront au son des fanfares et bandas; ils seront rejoints par les 15 Confréries, grande tradition des vins de Bordeaux.

LES FEUX DU DRAGON ILLUMINERONT LE CIEL DE BORDEAUX

Pour les 20 ans de BFV, on a fait appel au groupe F, comme forts ! Ce sont les artificiers qui ont déjà embrasé la Tour Eiffel, Dubaï, Rio ou Turin chaque soir du jeudi au dimaNche à 23h30, vous serez époustouflés par le spectacle ; les Feux du Dragon débuteront par une parade sur l’eau d’un dragon monumental cracheur de feu et se poursuivront par un spectaculaire feu d’artifice dans le ciel de Bordeaux.

Pour tout savoir sur Bordeaux Fête le Vin