13 Mai

#Vinexpo : un salon recentré sur le business et les rencontres de qualité

Vinexpo Bordeaux s’est ouvert sur fond de concurrence avec les autres salons mondiaux. Si 1600 exposants sont au rendez-vous, moins qu’en 2017, ce salon garde une grande qualité au niveau de ses intervenants et des rencontres bénéfiques. Vinexpo se relance pour mieux poursuivre ses prochaines éditions.

Du monde ce matin avant l’ouverture de Vinexpo © JPS

« C’est important, c’est l’occasion de venir voir nos clients de leur parler de nos nouveaux produits, de notre société et du business du vin », confie Christophe Boudin de la Maison de Champagne Yvon Mau.

« Vinexpo fête sa 20e édition, c’est un salon historique, il a toujours sa place ici à Bordeaux, même si Vinexpo a essaimé aux Usa, à Hong-Kong et à Shangai, ça reste un salon très ancré Bordeaux et de toute la France « , me confie Yann Jestin courtier en grands vins de Bordeaux à l’entrée du salon.

Juste avant l’ouverture à 9h, plusieurs centaines de visiteurs professionnels se pressent à l’extérieur du nouveau Hall 2 pour ce Vinexpo 2019 : « c’est la plus grand salon de l’industrie du vin et je suis content d’être ici », confie Xingkun Ma visiteur chinois.

1600 exposants venus de 30 pays différents, c’est un peu moins qu’en 2017 qui en comptait 2300, mais en tout cas ce sont des rencontres de qualité comme en témoigne la Canadienne  Kathy Cannon, directrice de LCBO pour les Vins Européens : 

C’est bien on vient ici pour 4-5 jours rencontrer beaucoup de fournisseurs. On importe beaucoup de vin du monde entier et c’est l’endroit rêvé pour les déguster, » Kathy Cannon importatrice canadienne LCBO. 

Le Bordelais François Lurton, vigneron globe-trotteur qui produit plus de 70 marques en France mais aussi en Argentine, au Chili et Espagne a ses raisons d’être à nouveau présent : « dans les autres salons que l’on a, il y a surtout des européens voire des nord-américains, mais là on a pas mal le Pacifique, l’Amérique du Sud, l’Afrique… »

Parmi les nouveaux consommateurs outre les Asiatiques, pal mal d’Africains : Manfred Eboumbou travaille ainsi depuis plus de 10 ans le marché du Cameroun : 

Le marché (en Afrique) se développe même plus vite qu’on ne le pense, et notamment pour le vin de Bordeaux très connu au Cameroun, »  Manfred Eboumbou

De nombreuses maisons de négoce sont présentes mais aussi cette maison familiale bourguignonne fidèle depuis la création : « Nous venons à Vinexpo depuis le début, c’est très important, d’autre part nos clients étrangers viennent nous retrouver à Vinexpo. Bordeaux attire quand même beaucoup de monde. »

Jonathan Choukroun Chicheportiche et Juliette Hirschy du Magazine Vert de Vin sur Vinexpo © JPS

« C’était le salon primordial il y a quelques années, cela  a perdu un petit peu de son prestige par contre Bordeaux reste un lieu incontournable car c’est le salon où l’on peut recevoir nos clients et leur consacrer plus de temps ici qu’ailleurs », confie Philippe Marion directeur commercial de Barton et Guestier.

Philippe Marion de Barton & Guestier et Franck Crouzet de Castel Frères © JPS

Cette maison de négoce, associée à Patriarche et Listel sur le stand fait partie du Groupe Castel, le groupe n°1 et France et 3e dans le monde pour la commercialisation de vin. Castel commercialise ainsi 19 bouteilles par secondes. Ça en impose, non ?

Le maire de Bordeaux. Nicolas Florian entouré des dirigeants de Vinexpo et de maisons de négoce et de CEB ©JPS

Quant à savoir si Vinexpo va continuer ? Demandez donc aux frères Cottin de la Maison Dubos ce qu’ils en pensent…« Mon père fait partie de ceux qui ont créé Vinexpo…avec rien. Ce n’est pas pour le perdre aujourd’hui, Vinexpo ne mourra pas », commente l’aîné Robert Cottin.Et celui-ci de compléter : « on a vu autant de clients qu’en 2017″.

La Maison Dubos à Bordeaux avec Robert, Emmanuel et Guillaume Cottin © JPS

« Tout le monde critique mais Vinexpo doit rester, il faut que ça reparte », renchérit Emmanuel Cottin. En somme, il faut arrêter de s’auto-flagelller comme bien souvent à Bordeaux et ce Vinexpo bashing.

Regardez le reportage de Jean-Pierre Stahl, Pascal Lécuyer, Xavier Granger, Jean-Marc Ceccaldi :

Rodolphe Lameyse sur Vinexpo : « je trouve que c’est une bonne chose la concurrence, cela permet de retravailler sur les fondamentaux du salon… »

Le directeur général de Vinexpo était interviewé ce jour à l’ouverture du salon. L’occasion de revenir de manière peu plus longue sur la couleur et les orientation de Vinexpo Bordeaux et en dehors du salon historique.

Rodolphe Lameyse interviewé également par mes confrères de l’AFP  

Jean-Pierre Stahl : « Rodolphe Lameyse, dites-nous, quelle ampleur a ce salon 2019 ?

Rodolphe Lameyse : « Le salon Vinexpo 2019 est un salon qui va regrouper 1600 exposants, 30 pays, on attend un peu plus de 40000 personnes du monde entier… Vous avez des participants de l’Uruguay, de l’Argentine, bien entendu de la France, mais nous avons aussi des nouveaux venus : des exposants qui viennent de la Turquie et du Vietnam et de l’Asie du Sud-Est d’où je viens… »

JPS : « C’est un salon un peu plus petit qu’en 2017 ? »

Rodolphe Lameyse : « C’est un salon qui est différent, il est différent our deux raisons: déjà on a approché la date au mois de mai, traditionnellement c’est un salon qui avait lieu plutôt au mois de juin. On a voulu un petit peu répondre aux interrogations et aux inquiétudes de nos exposants par rapport à l’incidence de la chaleur sur la dégustation, donc on a rapproché un petit peu au mois de mai. On a essayé aussi de trouver une synergie avec le calendrier de nos acheteurs internationaux, et puis c’est un salon qui répond à la nouvelle stratégie de Vinexpo…

« Vinexpo, on se veut d’être un acteur global sur l’industrie des foires et des salons des vins et des spiritueux : on a ainsi des salons aux Etats-Unis, en Europe avec Vinexpo Bordeaux qui commence ce jour, mais aussi en Asie, et on offre une plate-forme à tous nos clients au sein de laquelle ils vont choisir…Donc certains vont peut-être se redéployer, un peu plus sur l’Asie, un peu plus sur les Etats-Unis, donc on a un petit mouvement de balancer. Moi j’appelle cela de l’inspiration, on est plutôt sur un mouvement d’inspiration sur Bordeaux et on inspire sur d’autres lieux ».

JPS : « Il y a tout de même une forte concurrence avec ProWein ? »

Rodolphe Lameyse : « Toujours, on a toujours une grosse concurrence internationale, vous venez de citer notre concurrent allemand, mais il y en a d’autres. Moi je trouve que c’est une bonne chose la concurrence, cela permet de retravailler sur les fondamentaux du salon…de comprendre ce qui fait l’ADN et la spécificité de la marque Vinexpo, et de mobiliser toutes les équipes et tous les acteurs de la filière autour de Vinexpo, dans le patrimoine bordelais et dans l’environnement économique français.

« Vinexpo, on a des atouts, il faut qu’on les exploite, cela a toujours été un rendez-vous d’affaires, cela le sera à l’avenir, c’est aussi un rendez-vous de savoirs, on partage autour des masterclass de l’académie où on va mettre en valeur des cépages, des terroirs, mais aussi demain le 14 mai on va lancer le Symposium consacré au dérèglement climatique, de l’impact que cela peut avoir sur l’ensemble de la filière viticole et vinicole, ça c’est très important… C’est unique, je pense qu’on est les seuls à le faire.

« Enfin, cela fait partie de la magie de Bordeaux, c’est une terre de vin, qui vit au rythme de la viticulture, et de l’industrie vinicole, eh bien on a cette synergie qui se met avec les châteaux, avec le public, hier on avait la grande dégustation qui était ouverte aux partculiers, qui ont pu déguster 600 vins différents, voilà on a une atmosphère à Bordeaux qui est particulière, qu’on ne retrouve nul part ailleurs et qui fait que les gens viennent avec plaisir sur le salon. »

Regardez l’interview réalisée ce matin de Rodolphe Lameyse par Jean-Pierre Stahl et Pascal Lécuyer :

12 Mai

#Vinexpo : soirée d’ouverture très internationale chez François Lurton à Couhins-Lurton

C’était ce soir les soirées d’ouverture de Vinexpo. Entre la soirée Jurade de Saint-Emilion à Soutard, celle des Crus Classés de Graves à Malartic-Lagravière, c’est finalement une soirée très internationale aussi qui a retenu l’attention de Côté Châteaux, celle de François Lurton le vigneron globe-trotter, producteur dans 4 pays au monde.

Lancement des soirées Vinexpo ici à Couhins Lurton © JPS

François Lurton, c’est l’un des viticulteurs de Bordeaux qui connaît bien le monde, car il l’a parcouru et même plusieurs fois. Côté Châteaux a tendance à le considérer comme le vigneron globe-trotter. Avec son frère Jacques, ils ont été au début des années 90 les pionniers bordelais à produire en dehors de Bordeaux, dans le « nouveau monde. »

Le château Couhins Lurton en Pessac-Léognan © JPS

Là, le monde, il le voit partout pour ces soirées, de quoi donner une première tendance de ce que Vinexpo sera : « il y a du monde partout aux Crus Classés de Graves, à la Jurade, à Yquem avec les 1855, chez Chevalier, et 1500 pour la fête de la Fleur… Ce soir on a pas mal de monde qui vient de l’étranger, on doit avoir à Couhins Lurton environ 30 pays différents… »

Fort heureusement pour son organisation, le temps était fort agréable ce soir avec une douce température et un sublime coucher de soleil sur ce joyau de Pessac-Léognan que son père André Lurton avait fait restaurer au début des années 2000. Il fallait alors que ce château soit digne d’accueillir en 2003 la soirée d’ouverture de Vinexpo et des Crus Classés de Graves.

Seize ans plus tard, c’est François qui reçoit en ce lieu magnifique et qui fait déguster les vins qu’il produit à l’étranger et en France aussi, avec notamment en Languedoc Roussillon sa dernière acquisition Nizas à Pezenas (Languedoc), avec « des cépages un peu différents de ce que je fais dans le Roussillon (Viognier et vermentino) ».

François Lurton produit pas loin de 70 vins sur 4 pays du monde, France, Argentine, Chili et Espagne. Et auparavant, il était aussi présent au Portugal et en Australie. Des vins bien équilibrés aux belles structures, où il réussit à sublimer les cépages de chaque région viticole.

Que pense-t-il du prochain salon Vinexpo qui s’annonce ? Ce soir il est un peu trop tôt pour parler de sa réussite ou non mais une chose est sûre ce salon va conditionner sans aucun doute la suite.

Lui était plutôt « favorable de le conserver en juin plutôt que mai », car pour François Lurton trop proche de Prowein, « en juin il aurait peut-être eu plus de succès, mais ils ont eu peur du temps » (cf en 2017, Vinexpo avait connu une période caniculaire). « Là ils tentent en plein milieu de la campagne des primeurs, bon on verra. »

Lancement de Vinexpo à Couhins Lurton avec Sabine et François Lurton © JPS

François Lurton, lui a choisi d’être bien présent pour ce Vinexpo 2019 au début du Hall 1, il y sera dès la première heure ce lundi 13 mai, mais en attendant ce soir il a tenu à inviter ses clients et distributeurs de par le monde au château Couhins Lurton, près de 140 personnes ainsi présentes.

Le chef Hugo Naon d’El Nacional © JPS

Et pour les recevoir, rien de tel que de donner une note de cuisine argentine avec le chef Hugo Naon, du restaurant El Nacional, qui était aux fourneaux et derrière un immense barbecue, à faire cuire ses spécialités de ris de veau, rognons et aiguillettes de rumsteck… Un instant de partage et de convivialité qui lançait ainsi dignement ce Vinexpo millésimé 2019.

11 Mai

20e Vinexpo : tous dans les starting blocks

A J-2 du salon professionnel international dédié aux vins et spiritueux, les préparatifs vont bon train. Ce nouveau salon va prendre ses marques pour se relancer. Un salon à taille plus humaine, peut-être recentré sur le business et les contacts fructueux, qui va être crucial pour la suite.

Vinexpo Bordeaux ouvre ses portes lundi matin à 9h et pour 4 jours, au lieu de 5 précédemment. Un salon bordelais avancé dans la saison, en mai désormais au lieu de juin, pour répondre aux critiques formulées précédemment concernant la canicule vécue en 2017, où le parc des expositions avait peiné à rafraîchir tant ses allées que les vins, surtout les après-midi quand les températures extérieures frôlaient les 40°… Ce rendez-vous avancé peut aussi mieux coller aux attentes des professionnels par rapport aux affaires.

Passé ce préambule et ce postulat, les organisateurs annoncent une « 20ème édition placée sous le signe de la performance des contacts et de la convivialité ». L’accueil devrait être amélioré, de nombreux gestes ont été faits à destination des exposants et des professionnels qui vont sillonner les allées des Hall1 et 2, des gestes réalisés de concert entre la ville de Bordeaux, Bordeaux Métropole et Vinexpo.

DES VISITEURS QUELQUE PEU CHOYES

L’objectif clairement affiché est de faciliter la vie et l’accès des visiteurs sur le salon. Aussi, Vinexpo, la ville et Bordeaux Métropole ont mis en place des dispositifs pour favoriser la mobilité des professionnels avec :

  • Mise en place de navettes gratuites depuis l’aéroport, la gare Saint-Jean, Mériadeck, le centre-ville et la zone hôtelière de Bordeaux-Lac
  • Un « Pass Vinexpo » offert à tous les exposants et visiteurs afin qu’ils puissent circuler gratuitement sur le réseau de transport TBM (tramway et bus)
  • Un séjour aussi culturel avec un accès gratuit à la Cité du Vin et à plusieurs autres musées

UN RENDEZ-VOUS AXE SUR LE BUSINESS

  • UN VINEXPO COSMOPOLITE :

* 120 nationalités attendues pour Vinexpo, ce rendez-vous mondial du vin et des spiritueux. Parmi ces experts et acheteurs, 65% seront des décideurs.

29 pays exposants dont 2 nouveaux : la Turquie et le Vietnam. 

                 * 1 600 Sociétés (dont 15% de nouvelles par rapport à 2017) occuperont la totalité du Hall 1. Le nouveau Hall 2, baptisé Palais 2 l’Atlantique sera dédié aux grandes dégustations et au 1er Symposium International consacré à « l’impact du changement climatique sur la filière du vin et des spiritueux ».

  • UN TOUR DE FRANCE DES REGIONS VITICOLES

Toutes les régions productrices de France seront représentées, certes avec un peu moins en volume car il n’y a pas cette fois-ci de Hall 3, mais en qualité, de grandes marques françaises internationales seront bien présentes : les Grands Chais de France, Minuty, GH Martel & Cie, Henri Bourgeois, Albert Bichot, Champagne Bollinger, Joanne, Baron Philippe de Rothschild, Bernard Magrez ou encore CVBG-Dourthe Kressmann.

  • LES MARQUES ETRANGERES PRESENTES A VINEXPO

Parmi les marques étrangères annoncées : Clos de los Siete, Catena Zapata (Argentine), Robinson & Sinclair (Afrique du Sud), Felix Solis Avantis, Marqués de Cáceres (Espagne), Piccini, Emilia Romagna (Italie) ou encore Cofco Greatwall (Chine).

The blend au Palais de la Bourse en 2017 © Vinexpo

UN VINEXPO HORS LES MURS

Le Off de Vinexpo, c’est aussi ce qui fait l’attrait ou le charme de ce salon, et que l’on ne trouve pas à ProWein. Des soirées organisées par Vinexpo mais aussi des soirées organisées par les grandes associations et commanderies des vins de Bordeaux.

  • LE DINER DU PALAIS

Mardi 14 mai, au Palais de la Bourse, ce sera une soirée remarquable destinée à répondre à une demande des exposants (notamment non bordelais) d’accueillir leurs invités et leur faire sentir qu’ils comptent pour eux, business oblige. Cette soirée Vinexpo sera orchestrée par les chefs François Adamski et Michel Roth, en association avec leurs propres vins

  • THE BLEND

Mercredi 15 mai, également au Palais de la Bourse, ce sera la soirée officielle et gratuite pour tous visiteurs et exposants de Vinexpo en mode afterwork, une soirée décontracté, pour continuer éventuellement à développer son réseau.

LES 8 INCONTOURNABLES DE VINEXPO

  • Les cépages autochtones du monde (Lundi 13 mai 13h00/14h30 Hall 1 salle 2)
    Olivier Poussier, Meilleur Sommelier du Monde 2000, propose à travers cette dégustationunique, de faire un tour du monde des meilleurs vins de cépages autochtones, que l’on qualifieainsi par opposition aux cépages internationaux.
  • Shochu, le spiritueux japonais (Lundi 13 mai 16h00/17h30 Hall1 – salle 2)
    Une dégustation permettra de découvrir l’histoire, les techniques de production et l’art de ladégustation de ces deux alcools japonais.
  • 1er Symposium International « Act for change » sur « l’impact du changement climatique sur lafilière du vin et des spiritueux » (Mardi 14 mai 10h00/16h30 Hall 2)
  • Renaissance des appellations (Mardi 14 mai 10h30/18h30 Hall 1 salle3)
    Cette célèbre association sera pour la première fois présente à Vinexpo Bordeaux au traversd’une dégustation regroupant 60 vignerons en biodynamie de nombreux pays, dont : Autriche, Espagne, France, Italie, Slovénie, Suisse.
  • Les Victoires du Liège 2019 (Mercredi 15 mai – 11h30/14h30 Hall 1 salle 3)
    Créées à l’initiative de la Fédération du Liège et de Rayon Boissons, les Victoires du Liège récompensent les démarches innovantes des enseignes de la grande distribution française.
  • La battle des Meilleurs Sommeliers nouvelle génération ! (Mercredi 15 mai 16h/17h30 Hall 1Salle 2)Trois brillants jeunes sommeliers s’affronteront en toute amitié pour convaincre l’auditoire que le vin blanc et le vin rouge qu’ils ont sélectionnés, dans leur cépage préféré, sont les plus remarquables.
  • Vinexpo Challenge (Jeudi 16 mai11h00/12h30 Hall 1 – Salle 1)
    Animée par Marc Almert, Meilleur Sommelier du Monde et sponsorisée cette année par Vinc by Cork Supply, cette masterclass propose de tester ses compétences en dégustant à l’anonyme 10 vins d’exception de producteurs exposants à Vinexpo Bordeaux 2019.

21 Avr

Vinexpo Bordeaux : un nouveau tournant dans l’histoire du salon

Pour cette 20e édition de Vinexpo, le salon de Bordeaux a été avancé dans la saison, du 13 au 16 mai, et a été entièrement repensé. Moins vaste, moins de faste, plus professionnel et « à taille humaine ». Vinexpo annonce 1600 producteurs présents, contre 2300 exposants en 2017, une baisse de 30%. Malgré une forte concurrence avec ProWein, Vinexpo compte trouver un nouvel élan.

WOW! 150 producteurs de vins bio ou « organics wines » seront présents en haut du hall 1 © JPS

UN PEU D’HISTOIRE…

Vinexpo Bordeaux, c’est ce fameux salon des vins et spiritueux créé en 1981 par la CCI de Bordeaux. Un salon international qui d’emblée pensait devenir le plus grand, le plus gros salon au monde. De 524 exposants en 1981 et 11000 visiteurs, il a culminé à 2400 dans les années 2011 et suivantes, et 48000 professionnels. En 2017, une première alerte avait eu lieu avec une baisse du nombre de professionnels venus, à 40000, mais l’horizon des nationalités s’élargissait encore avec 150 pays représentés.

Depuis 38 ans, Vinexpo a en effet été concurrencé par de nombreux autres salons étrangers et français. Aujourd’hui, on ne les compte plus, mais on peut les citer : Vinitaly en Italie (n°1 et bien antérieur, créé en 1967 avec 150000 visiteurs), ProWein en Allemagne (créé en 1994 avec plus de 60000 visiteurs), London Wine Fair au Royaume-Uni, et en France Vinisud à Montpellier puis Vinovision à Paris et désormais Wine Paris. Tout ceci pour bien comprendre le contexte.

LE NOUVEAU VISAGE DE VINEXPO BORDEAUX

Attendez vous à un autre Vinexpo. Il n’aura pas le même visage qu’en 2017. Le salon va se tenir  dans l’immense Hall 1 et dans le tout nouveau Hall 2, reconstruit et dont Vinexpo sera le premier événement. Le hall 2 sera surtout dédié aux grandes dégustations et conférences. Ainsi s’y tiendront les dégustations de l’Union des Grands Crus de Bordeaux, les Crus Bourgeois du Médoc, les liquoreux du monde ou encore Gambero Rosso. Cette année, en revanche, il n’y aura pas de Hall 3 dans lequel on pouvait trouver en 2017 « WOW! » (les World Organic Wine) (ils seront au bout du hall 1 ou au niveau de la seconde entrée).

Des 2015 à Vinexpo le Prosecco italien montrait une forte progression © JPS

1 600 sociétés de vins et spiritueux sont annoncées issues de 29 pays du monde, dispatchées sur 70 000 m². 15% de nouveaux exposants et 3 nouveaux pays : la Suède, la Turquie et le Vietnam… En 2017, on dénombrait 2300 exposants. Certaines grandes maisons ne seront pas présentes comme la Maison Louis Latour en Bourgogne. En revanche, Champagne Bollinger, Henri Bourgeois, Minuty, GH Martel & Cie, Grands Chais de France, Champagne Nicolas Feuillatte, Albert Bichot, Joanne, Baron Philippe de Rothschild, Bernard Magrez ou encore CVBG-Dourthe Kressmann, tous ont confirmé leur présence. De même pour ces pays étrangers : Argentine (Clos de los Siete, Catena Zapata,…), Afrique du Sud (Robinson & Sinclair), Espagne (Felix Solis Avantis, Marqués de Cáceres,…), Italie (Piccini, Emilia Romagna,…), mais aussi la Chine avec notamment Cofco Greatwall.

Bernard Magrez sera bien sûr présent avec ses 4 crus classés et l’ensemble de sa gamme © JPS

La physionomie sera différente : les restaurants ne seront plus en bord de lac, ou sur le parking du parc des expos, mais dans le Hall 1 avec possibilité de se restaurer en terrasse également. La fameuse passerelle dont l’ancien directeur Robert Beynat vantait les mérites dès 2013 (grâce à laquelle les visiteurs pouvaient marcher sur l’eau), ne sera pas déployée cette année. Quant aux énormes pavillons, de maisons de Champagne, ou autres qui rivalisaient de prestige, pas mieux. Il faut reconnaître que certaines années, ils avaient subi de fortes pluies (comme 2013), d’autres la canicule (comme 2017).

« LE BUSINESS A LA VINEXPO »

  • Un salon à taille humaine : « dire non au gigantisme et à « l’hyper salon », et oui aux moyennes surfaces, où on préfère donner le temps au relationnel, plus qu’à la course à pied ! »
  • Des rencontres sur-mesure : un service de rendez-vous d’affaires personnalisés et qualifiés : les One to Wine meetings
  • Un contenu en phase avec les tendances mondiales : le changement climatique sera le thème d’un symposium international où la montée du bio sera bien représentée avec 150 producteurs bio sur l’espace WOW! (World Organic Wine)(en progression de 15%).
  • Un « Bienvenue au monde » : accueil optimisé et convivialité. Ce « Vinexpo hors les murs » permettant à tous les exposants et visiteurs, d’où qu’ils viennent, d’avoir un accès gratuit aux transports publics et à certains musées dont la Cité du Vin (Vinexpo Pass offert par Bordeaux Métropole), ou d’inviter des clients et des prospects aux soirées spécialement conçues pour les participants au salon (Le Diner du Palais, The Blend).

« Aujourd’hui les acheteurs comme les entreprises ont besoin de répondre aux attentes spécifiques des marchés qu’ils ciblent », commente le directeur général Rodolphe Lameyse. Et de poursuivre : « partant de ce postulat et dans un contexte très concurrentiel,

Vinexpo a choisi de redonner une taille humaine à son vaisseau amiral de Bordeaux tout en capitalisant sur son positionnement business de haut niveau et en renforçant son attractivité et la puissance de ses contenus, » Rodolphe Lameyse directeur de Vinexpo.

Act for Change – le Symposium Vinexpo le 14 mai © Vinexpo

LE SYMPOSIUM VINEXPO

C’est la grande nouveauté :  le lancement le 14 mai du Symposium International Vinexpo en partenariat avec le Conseil régional de Nouvelle-Aquitaine. « Act for change » va évoquer « l’impact du changement climatique sur la filière du vin et des spiritueux », avec pour en parler : chercheurs, économistes et producteurs. 3 temps forts thématiques : étude de l’impact du changement climatique sur les vignobles au niveau mondial, sur la conduite du vignoble et de la vinification et sur l’économie du vin.

Autre conférence tendance le 13 mai : « le développement du e-commerce et des ventes directes de vins et spiritueux, avec les PDG de Vivino, Alibaba-TMall, Tannico, IWSR et Le Petit Ballon ».

WOW! LES VINS BIO ONT LE VENT EN POUPE

WOW! qui s’est tenu la 1ère fois en 2017 est reconduit. Cet espace regroupera 150 producteurs de 9 pays. Une tendance aux vins bio qui se confirme et séduit les acheteurs à la recherche de vins labellisés. Un restaurant composant des plats 100 % bio sera également en service.

ACCESS AUX PLUS PETITES STRUCTURES

Vinexpo Bordeaux a conçu cette année un pavillon donnant accès au salon aux plus petites structures. Dans la même philosophie, l’AANA (Agence de l’Alimentation Nouvelle Aquitaine) a également proposé des stands de 4 à 12 m2 aux PME/TPE viticoles de la région.

LE GRAND PUBLIC POURRA DEGUSTER LE 12 MAI

La veille du salon, le grand public sera mis a l’honneur. Avec Terre de Vins, Vinexpo proposera une grande dégustation de vins étrangers au sein du Palais de la Bourse, un  instant privilégié pour amateurs de vin.

VINEXPO SE DECLINE AU PLURIEL

VINEXPO, c’est 5 salons internationaux : à Bordeaux (le vaisseau amiral), à Hong-Kong (en alternance avec Bordeaux, en mai 2020), à New-York début mars (depuis 2018), Paris dès janvier 2020 et Shanghai (23-25 octobre 2019). Ce salon se veut « au plus près des marchés, favorisant les rencontres commerciales au plus haut niveau. »  L’édition Vinexpo Bordeaux 2019 sera placée sous le haut patronage d’Emmanuel Macron, le Président de la République.

UNE QUARANTAINE D’EVENEMENTS

Vinexpo Bordeaux compte en tout cas marquer les esprits, en présentant comme il l’a toujours fait les nouveautés dans le monde du vin et des spiritueux, et les nouvelles tendances, avec aussi la programmation d’une quarantaine d’évènements. Les plus grands acheteurs européens seront présents :  Tesco, the Wine society (UK), Casino, Le Petit-Ballon (FR), Delhaize (Belgique), avec aussi des acheteurs asiatiques de Jointek Fine Wines (Hong Kong), Paradox (Chine) ou Nippon Liquor (Japon), et de grandes firmes US comme Total Wines.

Pour en savoir plus sur Vinexpo Bordeaux, c’est ici et au parc des expositions de Bordeaux du 13 au 16 mai.

10 Mar

Retour sur Vinexpo New-York : une deuxième édition prometteuse

Après un Vinexpo 2018 qui avait jeté les bases d’un nouveau salon à New-York, cette édition 2019 confirme que Vinexpo s’impose comme le 1er salon international en Amérique du Nord exclusivement dédié aux professionnels des vins et spiritueux. Un succès confirmé avec la présence de 3000 professionnels issus de 40 States US et de 7 provinces canadiennes.

© Vinexpo s’affichait dans Manhattan et aux abords du Javits Convention Center (à droite)

Le 2e Vinexpo New-York, version dépoussiérée, s’est tenu lundi 4 et mardi 5 mars au Jacob K. Javits Convention Center.  Un Vinexpo New York qui a rassemblé plus de 400 exposants de 26 pays et 3 000 professionnels des vins et spiritueux (importateurs, distributeurs, grossistes, acheteurs et spécialistes du e-commerce). Un salon qui avait comme vocation d’être « une plateforme majeure de rencontres d’affaires accompagnées d’un programme de conférences de haut niveau ».

 « C’était notre deuxième participation à Vinexpo New York et une fois de plus nous avons été très satisfaits de la qualité des acheteurs et du nombre de rendez-vous réalisés », selon Lientjie McLachlan, de Robinson and Sinclair, exposant d’Afrique du Sud. « Grâce au service des One to Wine Meetings, et à notre préparation en amont, nous avons enchaîné des rendez-vous très productifs pendant les deux jours du salon. Et au vu des résultats obtenus cette année, nous savons déjà que nous serons de retour à Vinexpo New York en 2020. »

Pour Cédric Duquenoy, directeur commercial chez LGI Wines en France : « « C’était formidable de voir l’évolution de l’événement cette année, on y a rencontré encore plus de clients et d’importants détaillants. »

« C’est un marqueur important pour nous qui souhaitons continuer d’investir le marché nord-américain. Je crois au concept proposé par Vinexpo, il n’existe pas de tel marché du vin américain et New York est un excellent choix de surcroît. Nous serons là l’année prochaine c’est certain ! »

Nous sommes ravis des résultats de Vinexpo New York cette année. Cela confirme l’élan que nous avions ressenti à la suite du lancement inaugural l’année dernière », Mathieu Vanhalst, directeur commercial de Vinexpo.

Les stands des Vins de Bordeaux à Vinexpo NY© Vinexpo -AC

Et de compléter : « Son succès témoigne des efforts conjugués des équipes de Vinexpo et de Diversified, et de l’importance sans cesse croissante du marché nord-américain dans l’industrie mondiale des vins et spiritueux. »

Armelle Cruse y était en tant qu’ambassadrice des Crus Bourgeois © Vinexpo

UN PROGRAMME DE 6 CONFERENCES BIEN REMPLI

  • 6 conférences ont été concentrées sur les 2 après-midis avec notamment « le changement climatique et son impact sur l’industrie du vin », animée par John P. Holdren, ancien conseiller de l’administration Obama et Professeur de politique environnementale à l’Université de Harvard.
  • D’autres experts ont pu débattre sur « les technologies émergentes dans l’industrie du vin et des spiritueux », « les tendances du marché américain » ou « l’exploration étonnante de la perception du vin par les hommes et par les femmes. »

DES MASTERCLASSES INTERESSANTES

9 masterclasses étaient organisées, avec notamment comme thèmes « une plongée au cœur du grenache » et « l’influence de la forme du verre sur la dégustation du vin ».

« WOW! » POUR LES VINS BIO 

C’était la Nouveauté de ce Vinexpo New York 2019. A l’instar de Vinexpo 2017 à Bordeaux, un espace était dédié à WOW! (pour World of Organic Wines). Plus de 20 producteurs de vins bio ou biodynamiques de cinq pays ont fait dégusté leur production

Le stand Bernard Magrez à Vinexpo New-York @ Vinexpo AC

ET BIEN D’AUTRES NOUVEAUTES

  •  Une classe éphémère du WSET (Wine & Spirit Education Trust),
  • la mise en avant de producteurs locaux parrainés par la New York Wine & Grape Foundation,
  • le bar de dégustation du Wine Spectator 90+ présentant des vins ayant obtenu un score supérieur ou égal à 90 points lors des dégustations à l’aveugle du Wine Spectator,
  • la présentation des vins biodynamiques reconnus par La Renaissance des Appellations.

La forte fréquentation et la qualité des participants de Vinexpo New York 2019 démontrent qu’en un an le salon international s’est imposé comme un événement incontournable pour les principaux acheteurs et décideurs du marché américain des vins et spiritueux. », Mary Larkin, présidente de Diversified Communications, co-organisatrice.

Vinexpo annonce d’ores et déjà une 3e édition de Vinexpo New York 2020. Celle-ci se tiendra également au Jacob K. Javits Convention Center. Les dates sont déjà connues : les 2 et 3 mars 2020. Les visiteurs pourront s’inscrire dès septembre 2019. 

Avec Vinexpo.

04 Mar

Vinexpo New-York : c’est parti pour deux jours de salon en plein coeur de Manhattan

Le salon Vinexpo New-York, 2e du genre, a ouvert ses portes aujourd’hui au Javits Convention Center, comme l’an dernier.

409 exposants représentant 26 pays. Au programme, des rencontres et tastings avec des vignerons français et d’autres pays, pour de nombreux cavistes ou restaurateurs de la grosse pomme. Nouveauté WoW, pour les World Organic Wines.

Ouverture il y a quelques heures de © Vinexpo New-York au Javits Convention Center

Ce sont deux jours, mais deux jours intenses de rencontres, dégustations et réunions d’affaires (one to wine meetings), 6 conférences  et 9 master classes réservées aux professionnels du vin et des spiritueux. Un salon organisé par Vinexpo avec Diversified  Communications, dont la Présidente Mary Larkin avait déclaré avant l’ouverture : « Après le succès remarquable de Vinexpo 2018, nous sommes ravis de renouveler notre partenariat avec Vinexpo et d’accueillir une nouvelle fois la filière des vins et spiritueux sur le premier marché de consommation de vin au monde. »

Parmi les exposants de Vinexpo New-York, les grands pays producteurs de vin au monde comme la France, l’Italie, l’Espagne, l’Argentine, le Chili, l’Afrique du Sud, l’Allemagne, l’Autriche, la Suisse, le Portugal, la Russie et bien sûr les Etats-Unis. Pour cette édition, pour la 1ère fois, Chine, Serbie et Roumanie se sont joints au salon. « Se développer sur le marché américain est plus que jamais une priorité », selon Christophe Navarre, le Président du Conseil de Surveillance de Vinexpo;  « avec une liste d’exposants de plus en plus importante, Vinexpo NY représente la meilleure opportunité pour les acheteurs et influenceurs de rencontrer des centaines de producteurs internationaux sur un seul et même lieu », précisait-il fin 2018.

Pour Marion Reculet du château le Camplat, une petite propriété à Saint-Mariens en Gironde et en appellation Blaye Côtes de Bordeaux :

C’est ma première fois aux USA, je trouve les Américains assez exigeants et très connaisseurs , plutôt à l’affût de nouveautés », Marion Reculet du château Le Camplat.

Marion Reculet château Le Camplat avec Cyril Noel de Château Tour Saint Germain en ce 4 mars à Vinexpo New-York

Et de poursuivre : « même si la a fréquentation n’est pas extraordinaire, je dirais que les contacts sont intéressants Mais je n’ai pas de comparaison par rapport à l’année dernière car je n’y étais pas. On organise une masterclass demain où on attend une centaine de personnes avec un sommelier très apprécié ici… » On sent Marion Reculet heureuse de cette expérience qui sans doute devrait déboucher pour elle sur de nouveaux contrats.

Cette année, la grande nouveauté c’est « WOW ! World of Organic Wines », un concept lancé il y a deux ans à Bordeaux, qui est testé pour la 1ère fois sur le continent américain. 24 producteurs en bio et biodynamie participent à ce Vinexpo New-York. Ce n’est pas un hasard car 30% des consommateurs de vin aux States se disent intéressés par ces vins bio…

Si les Français sont venus en « nombre » avec 137 producteurs, ils sont suivis par les Espagnols avec 64 domaines, puis 37 Italiens, 29 Américains et 25 Autrichiens. 

Pour cette édition, 90% d’Américains sont attendus, 10% d’étrangers, une première journée où les visiteurs ont découvert une jolie pellicule blanche ce matin sur Manhattan avec la neige tombée la nuit dernière, neige qui n’a pour autant pas empêché les Américains et New-Yorkais de venir sur ce nouveau Vinexpo New-York.

11 Jan

Guillaume Deglise : un nouveau challenge pour l’ancien directeur de Vinexpo, à la tête de la Maison Albert Bichot

C’est un nouveau départ. Un rebond pour l’ancien directeur général de Vinexpo. Guillaume Deglise prend la direction générale de la Maison Albert Bichot à Beaune.

© Guillaume Deglise, le nouveau DG de la Maison Albert Bichot

Guillaume Deglise a retrouvé une nouvelle chapelle : la maison Albert Bichot, une grande maison de Bourgogne, familiale fondée en 1831. Albert Bichot, ce sont 105 hectares de vignes, réparties sur 6 domaines dans les plus belles appellations de Bourgogne, mais également une expertise en tant que négociant-vivificateur et éleveur. Guillaume Deglise succède ainsi à Benoit de Charrette, qui dirigeait cette Maison depuis 27 ans, aux côtés d’Albéric Bichot président du Directoire.

C’est une chance d’intégrer la Maison Albert Bichot, au moment où l’entreprise connaît une croissance dynamique de ses activités opérationnelles et commerciales. Je suis impatient de relever de nouveaux défis aux côtés des équipes de la Maison », Guillaume Deglise.

Originaire de Lorraine, Guillaume Deglise revient sur des terres bourguignonnes qui ne lui sont pas étrangères; en effet, il a fait ses premières armes là-bas, diplômé de l’Ecole Supérieure de Commerce de Dijon. Sa première partie de carrière était effervescente, en Champagne, chez Bollinger puis Laurent-Perrier.

Guillaume Deglise s’est fait une stature internationale à la tête de Vinexpo en tant que directeur général de 2013 à 2018, réussissant un virage plus moderne pour ce salon mondial du vin et des spiritueux, dont la création par la Chambre de Commerce et d’Industrie de Bordeaux remonte à 1981 et qui manquait commençait à manquer de souffle.

Guillaume Deglise, DG de Vinexpo, de 2013 à 2018 © Jean-Pierre Stahl

Il a su impulser un nouvel élan, avec des rencontres plus professionnelles, remodeler le salon de Bordeaux, booster celui de Hong-Kong et mettre en place Tokyo, New-York, et Vinexpo Expoler qui sillonne les grandes régions viticoles mondiales. Lors du dernier Vinexpo 2017, il avait avec ses équipes tiré les enseignements (notamment face à la canicule) en avançant la date du prochain salon au mois de mai (le prochain est prévu à Bordeaux du 13 au 16 mai ), en créant un deuxième salon en France à Paris (en alternance avec celui de Bordeaux) en janvier 2020 pour contrer ProWein en Allemagne. ProWein, cet ogre allemand qui continue à attirer toujours de plus en plus de monde, 60 000 visiteurs l’an dernier, alors que Vinexpo a vu sa fréquentation s’effriter quelque peu à 40 000 visiteurs lors de l’édition 2017.

Pour Alberic Bichot : « en ce début d’année 2019, nous écrivons un nouveau chapitre pour notre entreprise. Je rends hommage à Benoît de Charrette avec lequel j’ai formé un tandem efficace et complice pendant toutes ces années.Je me réjouis d’accueillir Guillaume Deglise dans notre maison familiale. Sa vision internationale sera essentielle pour la poursuite du développement de l’entreprise. »

Félicitations à Guillaume Deglise pour ce nouveau défi qu’il va sans nul doute réussir à relever et comme on dit « good luck ».

18 Sep

« Vinexpo, c’est Bordeaux ! Bordeaux, c’est Vinexpo ! » : mobilisation générale pour un salon qui se relance

Cette petite phrase a été lancée ce matin par Alain Juppé (qui veut bien céder ses droits d’auteur…). Vinexpo tenait en fait une conférence de presse au Palais de la Bourse pour redorer l’image du salon mondial du vin et des spiritueux qui connait un léger effritement de fréquentation ces dernières années, face à la concurrence de ProWein en Allemagne. Vinexpo a été avancé en mai, ce salon qui fêtera sa 20e édition se tiendra du 13 au 16 mai 2019 avec des nouveautés.

« Tous ensemble, tous ensemble… » pour Vinexpo Bordeaux © JPS

L’heure est à la Mobilisation de tous : ville de Bordeaux, métropole, CCI, Région et Centre des Congrès et Expositions, mais aussi l’Office de Tourisme. Et pour relancer Vinexpo Bordeaux, une belle photo de l’ensemble des acteurs trinquant au vin de Bordeaux, ça parle au monde entier. Il faut dire que ces derniers temps, une rumeur persistante, ou une fake-news, laissait planer le doute sur la tenue de ce salon mondial du vin et des spiritueux en 2019 (Côté Châteaux vous avait rassuré en exclusivité cet été). Vinexpo Bordeaux se tiendra bien du 13 au 16 mai prochain avec des nouveautés.

Patrick Seguin, président CCI Bordeaux Gironde, pdt du directoire de Vinexpo et Christophe Navarre Pdt du Conseil de Surveillance de Vinexpo © JPS

On espère que le bashing, c’est terminé parce que on a un peu souffert de cette mauvaise image de dire Vinexpo Bordeaux risque de ne pas exister. C’est totalement faux. Vinexpo Bordeaux est bien parti ! Vinexpo Bordeaux 2019 sera une belle manifestation avec des nouveautés et un symposium mondial » Patrick Séguin Président de la CCI de Bordeaux

Outre le salon au parc des expositions où l’on espère le retour des grandes maisons de champagne et de cognac, une grande dégustation ouvert au public se tiendra place de Bourse le 12 mai, il y aura aussi les dîners du palais les 13 et 14 mai pour les exposants et leurs clients, une plus grande place sera aussi accordée aux petits viticulteurs à qui la région viendra en aide pour pouvoir être présents. Pour donner un coup de jeune, le Hall 2 entièrement reconstruit, sur 14000 m2, sera opérationnel pour la 1ère fois pour Vinexpo.

 Un nouveau hall flambant neuf sera prêt en 2019, c’est un gros investissement, avec la rénovation du hall 2 (et plus tard du hall 1), ce sont 60 millions d’investissements », Alain Juppé Maire de Bordeaux.

Alain Rousset, le Président de la Région Nouvelle-Aquitaine, souhaite lancer un message fort, à l’occasion de ce Vinexpo, sur la sortie des pesticides.

Alain Rousset veut donner un message fort: sortir des pesticides © JPS

Sortir des pesticides, cela doit être l’ADN de la région, on est la première région agricole d’Europe, donc il faut qu’on mette tous les moyens là-dessus », Alain Rousset Président de la Région Nouvelle-Aquitaine.

Et de compléter : « ce soir, je rencontre le Président de la République et je vais lui proposer de nouveau d’être la région phare su cette transition environnementale… »

Autre grand moment, le Symposium Vinexpo sera un échanges avec des intervenants d’un calibre mondial sur l’impact du changement climatique sur la filière vins et spiritueux.

La team Vinexpo compte 25 salariés présents sur plusieurs continents © JPS

Plus de 40000 visiteurs de 150 pays sont attendus du 13 au 16 mai pour ce nouveau Vinexpo Bordeaux avec plus de 2000 exposants, selon le président Christophe Navarre les inscriptions vont bon train. Quant au directeur général tant attendu, il faudra encore attendre, on ne remplace pas un DG que l’on peut aussi considérer CEO pour faire beau, comme cela. Guillaume Deglise devrait être remplacé prochainement, en tout cas le message est clair « la Maison Vinexpo est tenue ». Pour l’heure, Laurent Maupilé, ancien directeur de Bordeaux Grands Evénements (qui organise Bordeaux Fête le Vin) a rejoint les organisateurs pour mettre un peu d’huile dans les rouages pour servir d’intermédiaire entre tous les partenaires, dans le but de réussir le prochain Vinexpo Bordeaux.

Regardez le reportage de Jean-Pierre Stahl et Marc Lasbarrères :

13 Juil

Stop aux rumeurs infondées ! Vinexpo se tiendra bien à Bordeaux du 13 au 16 mai 2019

C’est une rumeur, une fake news, qui court et qui voudrait qu’il n’y ait pas Vinexpo Bordeaux en 2019. Anne Cusson, la directrice de communication de Vinexpo vient ce matin de la démentir auprès de Côté Châteaux. Il y aura bien Vinexpo Bordeaux en 2019 car c’est « le navire amiral du groupe ». 

En 2017, Vinexpo Bordeaux avait innové avec WOW, les World Organic Wines, dans le Hall 3 du parc des expositions © JPS

S’il y a bien un sport où le gaulois est champion du monde, c’est le « bashing » ou plutôt « l’auto-bashing ». On a connu le French Bashing à une époque, lancé en 2003 par nos amis Américains (du fait de la position française différente sur l’Irak), idem avec les essais nucléaires relancés par Jacques Chirac en 1996, le Bordeaux Bashing par toute une série d’acteurs mondiaux du monde du vin et par Cash Investigation (au sujet des traitements avec pesticides), voici maintenant un Vinexpo Bashing qui débuterait… Allons, soyons sérieux !

Anne Cusson, directrice de la communication de Vinexpo, est formelle : « la rumeur de la non-tenue de Vinexpo à Bordeaux en 2019 est infondée. C’est une rumeur incompréhensible ».

Vinexpo Bordeaux a toujours été le vaisseau amiral du groupe Vinexpo, le plus important salon, c’est une opportunité économique qu’on ne peut pas laisser partir », Anne Cusson, Vinexpo.

On voit mal un Alain Juppé qui a toujours soutenu la filière vin à Bordeaux, lançant il y a 20 ans la Fête du Vin, en alternance avec Vinexpo Bordeaux, laisser faire une chose pareille. Le maire de Bordeaux a toujours défendu bec et ongle ce salon à Bordeaux, montrant même beaucoup de chauvinisme à de multiples reprises.

On voit mal aussi la Chambre de Commerce et d’Industrie de Bordeaux, actionnaire majoritaire, laisser filer un tel filon, alors que « ce salon compte énormément pour la région et pour toute l’économie locale. La CCI ne peut pas laisser passer cette rumeur infondée,  » poursuit Anne Cusson.

Ce qui est sûr c’est que Vinexpo Bordeaux a été avancé, selon le souhait commun de Guillaume Deglise, l’ancien DG de Vinexpo, et de Patrick Seguin, président de la CCI de Bordeaux : « les dates ont été avancées du 13 au 16 mai 2019 », cela pour se positionner plus tôt dans le calendrier des salons, mais aussi pour régler le problème, vécu en 2017, de possible canicule en juin. Par ailleurs, Anne Cusson me confirme aussi la tenue du nouveau salon Vinexpo à Paris : « du 13 au 15 janvier 2020, avec un positionnement différent, plus axé sur les CHR (cafés, hôtels et restaurants), mais aussi sur les spiritueux. »

Vinexpo reste le plus important salon du groupe, avec plus de 40000 visiteurs, venus de 150 pays, les objectifs restent les mêmes, de conserver Vinexpo et de le maintenir à sa taille actuelle.

Certes, Guillaume Deglise a quitté la direction générale, mais va être remplacé, c’est en septembre que son successeur nous sera présenté. Il avait mis en place avec son équipe de nombreuses nouveautés et redonné un nouvel élan qui va continuer à porter ses fruits. Certes, il y a la concurrence de ProWein à Dûsseldorf en Allemagne qui rassemble plus de monde au mois de mars, mais c’est bien pour contrer ce salon que Vinexpo Paris a été lancé en janvier les années paires et que Bordeaux a été avancé les années impaires. Certes, quelques vignerons ou acteurs du monde du vin entretiennent aussi ces critiques sur Vinexpo Bordeaux, mais à force de critiquer, ils se tirent peut-être eux-même une balle dans le pied. Car s’il n’y avait plus de Vinexpo Bordeaux, on parlerait moins de Bordeaux, le marché du vin étant mondial, le consommateur a tout loisirs de chercher ailleurs. A force de s’auto-flageller, sport bien gaulois, il en reste toujours des marques (ou des marks pour faire un clin d’oeil). Achtung, pas d’Anschluss avec les Allemands. Ils ont été éliminé de la Coupe du Monde non ? C’est comme si on disait que les Français n’aillaient pas être champions du monde. Cocorico, bon sang.

Non Vinexpo Bordeaux ne ferme pas, bien au contraire, Vinexpo Bordeaux donne rendez-vous à la planète vin et spiritueux du 13 au 16 mai 2019.