07 Juil

Jazz and Wine, victime de son succès ce samedi à la Cité du Vin

Jazz and Wine c’est le festival de Jazz itinérant;  La Cité du Vin le reçoit ce samedi pour un concert unique à 20h30 et une dégustation de vins en suivant.1150241_1_1

Un moment de convivialité autour de la passion du Vin et du Jazz où ces artistes vont se produire dans l’amphitéâtre Thomas Jefferson. Malheureusement vu le nombre de places restreint, l’amphi affiche déjà complet.

Avec :

  • Miguel Zenón : saxophone alto
  • Luis Perdomo : piano
  • Hans Glawischnig : contrebasse
  • Henry Cole : batterie

A l’issue du concert, une dégustation de vins américains de Washington State Wine aura lieu dans le hall de La Cité du Vin.

A noter : la Brasserie-Bar à vins Latitude20 proposera une restauration légère (planches de charcuteries et fromages) de 19h à 20h15.

En partenariat avec Le Festival Jazz And Wine Bordeaux 2017 et Washington State Wine.

Entre Lascaux 4 et la Cité du Vin, quels points communs ? Les mêmes scénographes et une invitation cet été au voyage

Un peu plus d’un mois après le 1er anniversaire de la Cité du Vin, Côté Châteaux s’est immergé dans l’autre lieu emblématique d’Aquitaine : Lascaux 4, livrée en décembre dernier à Montignac, qui est aussi un véritable succès, dû notamment à CassonMann les scénographes anglais qui signent les deux musées.

Un voyage immersif pour petits et grands avec des pans de la grotte expliqué grâce au Compagnon de Visite et à CassonMann © Jean-Pierre Stahl

Un voyage immersif pour petits et grands avec des pans de la grotte expliqués grâce au Compagnon de Visite et à CassonMann © Jean-Pierre Stahl

Vous avez envie d’être étonné ? Choisissez la Cité du Vin, une architecture bleuffante (dûe à XTU Anouk Legendre et Nicolas Desmazières), ou Lascaux 4 et le fac-similé de la grotte pour tutoyer nos ancêtres, mais pas n’importe lesquels : des artistes d’il y a 20 000 ans.

Comme une faille découverte par les 4 adolescents en 1960 © jps

Comme une faille découverte par les 4 adolescents en 1940, un projet signé par l’architecte norvégien Kjetil Thorsen © JPS

Entre les deux une même colonne vertébrale : le savoir-faire de CassonMann, Dinah Casson, Roger Mann et leur équipe, les scénographes anglais des deux sites parmi les plus visités d’Aquitaine.

IMG_7535La Cité du Vin a tiré début juin le bilan d’une année de visites en son sein, à Bordeaux en Gironde : 425000 visiteurs, un succès tel qu’imaginé à la base.

L'équipe d'accueil et de Semitour avec au centre Laurent

L’équipe d’accueil et de Semitour avec au centre Laurent Corbel, directeur adjoint de Semitour

Lascaux 4 a ouvert 6 mois plus tard, le 15 décembre 2016 à Montignac en Dordogne.

Durant les 15 premiers jours, nous avons eu 20000 visiteurs, et jusqu’à aujourd’hui plus de 220000 depuis l’ouverture », Laurent Corbel, directeur adjoint de Semitour

IMG_7534L’objectif fixé de 400000 visiteurs à l’année a toutes les chances d’être atteint d’autant qu’ « il y a beaucoup de réservations en juillet, les ventes en ligne fonctionnent pas mal aussi », me précise Laurent Corbel. « Tout va dépendre aussi de notre capacité d’absorption entre le 15 juillet et le 15 août ».

IMG_7554La machine aujourd’hui est bien huilée, par groupes d’une trentaine de visiteurs, Français ou étrangers, les visites partent à un bon rythme dans cette déambulation immersive. Tous sont équipés du CDV, le compagnon de visite, mais aussi accompagnés pour la visite de la grotte réalisée à l’identique de Lascaux, telle que découverte le 8 septembre 1940 par 4 adolescents du village de Montignac, à la recherche de leur chien Robot.

IMG_7563Le public est ainsi subjugué par la reproduction parfaite de la grotte réalisée par l’Atelier des Fac-Similés du Périgord et par cette « Chapelle Sixtine de la Préhistoire » : la salle des taureaux, les deux bisons adossés, la grande vache noire, les 5 cerfs nageant, toutes ces peintures venues de l’au-delà interpellent et laissent le visiteur en émoi.

Les outils et silex dont se servaient les artistes © jps

Les outils et silex dont se servaient les artistes © jps

Mais ce n’est pas que le fac-similé qui est bleuffant, c’est aussi toute cette déambulation, depuis le belvédère avec vue sur la vallée de la Vézère, en passant par le petit film introductif, avant de plonger dans cette grotte avec une température de 13°C et un taux d’humidité à l’identique de la grotte originelle.

Casson Mann va livrer Lascaux 4 en Dordogne en décembre © JPS

L’équipe de Casson Mann à Londres, fin mars 2016, avant de livrer Lascaux 4 en Dordogne en décembre © JPS

C’est aussi l’Atelier de Lascaux, où tout le savoir-faire de CassonMann a été révélé. Les scénographes se sont amusés à découper 8 pans de grotte, en relief, afin de les expliquer au visiteur, ainsi que la manière avec laquelle ces quelques 5 à 10 artistes ont pu réaliser ces dessins, avec la peur au ventre de croiser un ours ou un autre animal féroce dans la grotte.

Le Compagnon de Visite explique en audio ou video les différentes scènes, ici

Le Compagnon de Visite explique en audio ou video les différentes scènes, ici les bisons adossés avec pelages d’hiver et d’été © JPS

Un parcours ponctué par 6 séquences différentes : le belvédère, l’abri, la grotte, l’atelier de Lascaux, le théâtre de l’art pariétal, le cinema 3D, la galerie de l’imaginaire et l’exposition temporaire.

Une visite en 3D de la grotte de Lascaux à donner le vertige © JPS

Une visite en 3D de la grotte de Lascaux à donner le vertige © JPS

Un début de saison pour lequel Laurent Corbel se dit « plutôt content », avec toujours des agents de médiation partout pour garder le contact humain, malgré le compagnon de visite; c’est une centaine de personnes qui est sur le pont, quasiment tous en CDI, dans une région où il y avait beaucoup de saisonniers, cela change la donne.

Lascaux 4, c’est juste incroyable, on a commencé sur les chapeaux de roues », Fabien Delmar directeur du Café Lascaux.

L'équipe du Café Lascaux avec des vins de Bergerac :

L’équipe du Café Lascaux avec des vins de Bergerac : Benoît Gaillard maître d’hôtel, Stéphane Meynardie,chef de cuisine, Fabien Delmar directeur, Mélanie Lacombe assistante de direction © JPS

Le Café Lascaux situé à gauche en entrant est un peu la jauge de fréquentation de Lascaux: « dès le début, on a fait 500 à 600 couverts/jour, on a du doubler de suite les équipes. On était 6 au démarrage, on finit à 14 et même 18 en juillet et août. C’est comme cela midi et soir, c’est cosmopolite au possible », explique Fabien Delmar.

Un voyage immersif pour petits et grands avec des pans de la grotte expliqué grâce au Compagnon de Visite et à CassonMann © Jean-Pierre Stahl

Un voyage immersif pour petits et grands avec des pans de la grotte expliqué grâce au Compagnon de Visite et à CassonMann © Jean-Pierre Stahl

Et l’enquête de Côté Châteaux ne serait pas complète, si Côté Châteaux n’avait pas investigué à Lascaux… Oui Cro Magnon appréciait déjà les vins de Bergerac, d’ailleurs ils figurent en bonne place sur la carte du Café Lascaux : on y trouve le très bon Pécharmant château de Tiregand en 2014, mais aussi des petits vins du coin un Bergerac rouge Julien de Savignac ou encore  en IGP Périgord Domaine de Dalbanie, un Montbazillac, sans compter un mousseux de Villandry (là c’est une grotte plus haut) dont raffolent les Anglo-saxons et Hollandais (tribus venues du Nord)… Un carte qui sera plus étoffée bientôt promet Fabien Delmar qui a eu d’abord à gérer une horde de visiteurs.

Découvrez les scénographes CassonMann de la Cité du Vin et de Lascaux 4 à Londres : reportage Jean-Pierre Stahl, Guillaume Decaix, Christophe Varone :

16 Juin

A la Cité du Vin, on boit aussi de l’eau !

Ce n’est pas une blague, c’est même un joli clin d’oeil. Abatilles, partenaire de la Cité du Vin, vient de lancer une bouteille d’eau collector pour l’anniversaire de la Cité, avec la fameuse Tour imprimée dessus. Une bouteille que l’on peut d’ailleurs trouver à la boutique de … La Cité du Vin.

Une jolie bouteille collector avec la Cité du Vin reproduite par © Abatilles

Une jolie bouteille collector avec la Cité du Vin reproduite par © Abatilles

De l’eau, oui mais de l’eau ferrugineuse, on se souvient du sketch de Bourvil. Celle-ci, on peut en boire à volonté, on ne sera pas saoul. C’est l’eau de la région, d’Arcachon, seule source d’eau minérale en Gironde, dont la typologie est comme le vin, intimement liée à son terroir, bref en un mot comme en mille, il s’agit de l’eau des Abatilles.

Jusqu’ici pas de quoi être dans le blog, quoique, les Abatilles sont depuis très longtemps partenaires des événements liés au monde du vin à Bordeaux, notamment de Bordeaux Fête le Vin, mais aussi de la Cité du Vin; cela change tout. D’ailleurs il s’agit d’une eau finement pétillante, dont « les fines bulles rappellent les pointillés de la vêture vitrée du bâtiment ». (Je ne sais où ils vont chercher tout cela, après quelques verres d’eau pétillante, ou de vin…?)

Qui plus est le principal actionnaire des Abatilles est bien connu du monde du vin car c’est Jean Merlaut (pas comme le cépage tout de même), le propriétaire du château Gruaud-Larose, second cru classé de saint-Julien. Par ailleurs, le directeur général des Abatilles, c’est Hervé Maudet, également négociant en vins. Cela explique les bonnes relations entre le monde de l’eau et celui du vin. D’ailleurs, la forme de la bouteille des Abatilles est celle d’une Bordelaise, une bouteille bien ancrée dans sa région. Ce n’est pas Bourvil qui va nous contredire « non, mais tout de même… »

BOUTEILLE PRESENTEE DIMANCHE 18 JUIN A L’OCCASION DE VINEXPO

Et pour marquer cet événement, cette bouteille en verre, collector, sera présentée à La Cité du Vin, dimanche 18 juin, lors d’une soirée exceptionnelle, de 19h30 à 23H30 (sur réservation), dans le cadre de Vinexpo. Animation flamenco et accords mets et vins aux couleurs de l’Espagne, pays invité d’honneur de Vinexpo.

ATELIER A LA DECOUVERTE DES VINS ANTIQUES CE SOIR A LA CITE DU VIN

C’est ce soir à la Cité du Vin, un atelier très original dans le cadre de la 7ème édition des Journées nationales de l’archéologie : à cette occasion, La Cité du Vin s’associe à Inrap (Institut national de recherches d’archéologies préventives) afin de vous proposer un atelier de dégustation de vins antiques. Amateurs de vins et d’Histoire, venez à la rencontre d’un archéologue qui vous fera découvrir les saveurs oubliées de ce breuvage tant apprécié des Romains.

Atelier des découvertes Tarif plein 8,00€ / Abonné 7,20€* / Etudiant 6,40€*
Durée : 1h30

Plus d’infos : http://bit.ly/2qvyqk5

La Cité du Vin a été dessinée par le cabinet d’architectes XTU Anouk Legendre et Nicolas Desmazières

06 Juin

La Cité du Vin dévoile officiellement ses résultats de fréquentation : 425 000 visiteurs en 1 an

Côté châteaux vous l’avait annoncé avant tout le monde, la Cité du Vin a reçu plus de 400000 visiteurs, 425000 exactement, pour ce 1er exercice, ce qui correspond aux chiffes communiqués à la base entre 400000 et 450000. C’est un joli succès dont voici le détail en chiffres, avec 38% de visiteurs de la métropole bordelaise et 27 % d’étrangers. Grâce aux visiteurs et au mécénat, l’équilibre financier est atteint dès la 1ère année.

Sylvie Cazes et Philippe Massol au Belvédère, au 8e étage où les visiteurs terminent leur visite en dégustant un vin du monde © Jean-Pierre Stahl

Sylvie Cazes, la présidente de la Fondation pour la Culture et les Civilisations du Vin, et Philippe Massol, le directeur, au Belvédère, au 8e étage où les visiteurs terminent leur visite en dégustant un vin du monde © Jean-Pierre Stahl

LES CHIFFRES CLES DE LA FREQUENTATION DE LA CITE DU VIN

  • 425 000 visiteurs ont fréquenté les espaces payants de La Cité du Vin, auxquels s’ajoutent les visiteurs des espaces en accès libre (la boutique, le salon de lecture, les restaurants, et l’auditorium pour les événements gratuits)
  • 38% des visiteurs habitent en métropole bordelaise, les 62% restants sont des touristes ou excursionnistes.
  • 27% des touristes/excursionnistes sont des étrangers :  Plus de 70 000 visiteurs étrangers représentant 150 nationalités ; 
Un plafond avec plusieurs milliers de bouteilles © JPS

Un plafond avec plusieurs milliers de bouteilles au belvédère immortalisé par Anouk Legendre, l’une des 2 architectes d’XTU qui signe la Cité du Vin  © JPS

LE TOP 10 DES NATIONALITES ETRANGERES

  • Royaume-Uni (14%),
  • Etats-Unis (11%),
  • Suisse (9%),
  • Espagne (8%),
  • Belgique (6%),
  • Allemagne (6%),
  • Italie (6%),
  • Canada (4%),
  • Brésil (4%),
  • Chine (4%).
Sylvie Cazes, la présidente de la Fondation pour al Culture et les civilisations du vin © JPS

Sylvie Cazes, la présidente de la Fondation pour la Culture et les civilisations du vin entourée d’Alain Juppé maire de Bordeaux et de Bernard Farges, du CIVB © JPS

PHYSIONOMIE DE LA CLIENTELE

  • 73% des touristes/excursionnistes sont français, dont 29% résident en région Nouvelle Aquitaine (hors Bordeaux Métropole) et dans le département de la Haute-Garonne ;
  •  91% des visiteurs ont visité le parcours permanent ;
  • 83% de la clientèle est individuelle ; 17% a visité en groupe, dont 5000 sont des scolaires ; •
  • 93% sont des adultes, 7% des jeunes
Anouk Legendre et Nicolas Desmazières aux pieds de la Cité du Vin mercredi dernier © Jean-Pierre Stahl

Anouk Legendre et Nicolas Desmazières, les architectes d’XTU, aux pieds de la Cité du Vin © Jean-Pierre Stahl

UN PANEL D’EVENEMENTS CULTURELS DIFFERENTS

  • 70 événements culturels ont été organisés par la Fondation CCV au sein de La Cité du Vin, avec plus de 10 000 participants au total ; •
  • Plus de 14 000 personnes ont participé aux ateliers oenoculturels ;
  • 5400 pass (abonnements) annuels ont été commercialisés ;
  • 400 événements privés ont été organisés dans divers espaces de La Cité du Vin pour l’organisation d’événements d’entreprises ou d’institutionnels, accueillant 31 000 participants ;
  • Près de 80 000 couverts ont été servis au restaurant panoramique Le 7, et plus de 50 000 à la brasserie – bar à vins Latitude 20 au rez-de-chaussée ; •
Les scénographes du Parcours Permanent de CassonMann, Dinah Casson, Gary Shelley et Roger Mann © JPS

Les scénographes du Parcours Permanent, les Londoniens de CassonMann, Dinah Casson, Gary Shelley et Roger Mann © JPS

UN SUCCES ET UNE BELLE COUVERTURE MEDIAS

  • 1300 journalistes et blogueurs, français et internationaux, ont été reçus depuis l’inauguration de La Cité du Vin, générant plus de 2200 articles de presse dont 110 sur le blog Côté Châteaux.
  • Sur les réseaux sociaux: c’est un succes 40 143 abonnés Facebook, 7 773 abonnés Twitter, et 11 130 abonnés Instagram à fin mai.
  • La Cité du Vin se trouve en 24ème position du classement Instagram « TOP 40 des musées et monuments français ».

Côté châteaux veut féliciter ici les concepteurs en particulier les architectes Anouk Legendre, Nicolas Desmazières ses architectes d’XTU et les scénographes du Parcours Permanent Cassonmann. Bravo également à l’équipe entière de la Fondation pour la Culture et les Civilisations du Vin qui a porté ce projet avec Alain Juppé, ainsi que les mécènes.

Lire ou relire :

La Cité du Vin fête son 1er anniversaire : plus de 400 000 visiteurs, pari gagné !

Regardez le magazine sur l’anniversaire de la Cité du Vin par Jean-Pierre Stahl, Marc Lasbarrères, Cécile Lagaüzère, Emmanuel Crémèse, diffusé le 28 mai dernier au 19/20 sur France 3 Aquitaine :

01 Juin

Coup d’envoi du Festival International Oenovidéo pour l’anniversaire de la Cité du Vin

C’est aujourd’hui le 1er anniversaire de la Cité du Vin. Elle dépasse les 400000 visiteurs en 1 an et accueille jusqu’à dimanche le 24e Festival International Oenovidéo.

1139492_1_1

1er juin 2016, 1er juin 2017, pile poil 1 an ! Pour cet anniversaire, un gigantesque lâcher de ballons, 365 devaient être lancés dans le ciel de Bordeaux, mais finalement l’idée a été abandonnée par pas vraiment dans l’ère du temps et le développement durable… Pourtant ça aurait eu de la gueule. Une conférence de presse simplement autour d’un petit déjeuner marquera cet anniversaire le mardi 6 juin, avec les chiffres officiels, et notamment le dépassement de la barre symbolique de 400 000 visiteurs à l’année. Les pionniers de cet aventure avaient annoncé entre 400000 et 450000 visiteurs, et ils ne se sont pas trompés. Comme Côté Châteaux d’ailleurs, qui a suivi assidûment cette aventure, réalisant un magazine « la Cité du Vin, au confluent des civilisations », participant à une émission spéciale lors de l’inauguration, et faisant connaître en France et dans le monde la nouvelle attraction de Bordeaux grâce à ses posts.

En attendant, la Cité du Vin, qui ne manque pas d’idées, accueille à partir de ce jeudi et jusqu’à dimanche 4 juin, le Festival International Oenovidéo, le plus ancien festival de films et de photographies sur la vigne et le vin créé et organisé par Forum Oenologie.

Parrainée par Cédric Klapisch, la 24ème édition de ce festival itinérant mettra à l’honneur 24 films officiellement sélectionnés de 14 pays, sur quatre jours de projections : 112 films de 16 pays étaient en compétition et 24 films (fiction, animation et documentaires) ont été finalement nominés

Le palmarès des meilleurs films sur la vigne et le vin sera dévoilé le dimanche 4 juin à 12h au cours de la cérémonie de clôture. La remise officielle des Prix aura lieu au Palais du Luxembourg, à Paris, en octobre 2017.

Retrouvez les films en compétition sur le site web du Festival international Oenovidéo. Les festivaliers peuvent réserver leur place via le lien :http://www.oenovideo.com/web/oenovideo/#participation_public

28 Mai

La Cité du Vin fête son 1er anniversaire : plus de 400 000 visiteurs, pari gagné !

1 an pour la Cité du Vin. 1 an déjà depuis l’inauguration par le président François Hollande le 31 mai 2016 et l’ouverture au public le lendemain, 1er juin. Plus de 400 000 visiteurs, c’est un pari gagné et très prometteur pour les prochaines années, pour ce concept qui a réussi à attirer à lui beaucoup d’étrangers mais aussi pas mal de touristes français et girondins.

Un groupe de 14 Aveyronnais venus visiter la Cité du Vin le 17 mai © Jean-Pierre Stahl

Un groupe de 14 Aveyronnais venus visiter la Cité du Vin le 17 mai © Jean-Pierre Stahl

La Cité du Vin est le nouvel emblème de Bordeaux, « le phare de l’oenotourisme » à l’entrée de la ville depuis la Garonne, comme aimait à l’annoncer Alain Juppé. Un édifice unique et un concept original que l’on doit au tandem XTU-Cassonmann, les architectes parisiens Anouk Lengendre-Nicolas Desmazières et les scénographes londoniens Dinah Casson-Roger Mann.

Et le public ne s’y trompe pas, à l’instar de ce groupe de 14 retraités de l’Aveyron qui est venu la visiter après un périple d’un semaine dans le vignobles:

Un autre group important, l'Université du Temps Libre d'Arcachon © JPS

Un autre group important, l’Université du Temps Libre d’Arcachon © JPS

« Tous les ans, nous on fait un voyage comme cela, et là on a dit on est dans le bordelais cette année, et on s’est dit on va venir à la Cité du Vin parce cela fait partie du patrimoine bordelais », explique Gérard Paquin, fier de m’expliquer avoir la GNAC, nom de son groupe, pour Gastronomie, Nature, Amitié et Culture.

Sylvie Cazes et Philippe Massol au Belvédère, au 8e étage où les visiteurs terminent leur visite en dégustant un vin du monde © Jean-Pierre Stahl

Sylvie Cazes et Philippe Massol au Belvédère, au 8e étage où les visiteurs terminent leur visite en dégustant un vin du monde © Jean-Pierre Stahl

En un an, la billetterie de la Cité du Vin a enregistré de nombreux groupes -scolaires, associations, comité d’établissements- et individuels -touristes français et étrangers, une découverte pour bon nombre et un réel engouement pour d’autres :

« Certaines personnes du groupe sont déjà venues et ont souhaité revenir avec l’association », explique Monique Didierjean de l’Université du Temps Libre d’Arcachon.

Philippe Massol, le directeur général de la Cité du Vin © Jean-Pierre Stahl

Philippe Massol, le directeur général de la Cité du Vin © Jean-Pierre Stahl

Déjà, ils ont été plus de 400000 à passer par les caisses, à acheter les billets et à découvrir la Cité du Vin, donc cela a été une magnifique surprise. Le fait que l’on soit à Bordeaux, Bordeaux reçoit des visiteurs du monde entier : ce sont plus de 150 pays qui sont venus visiter la Cité du Vin », Philippe Massol, directeur de la Cité du Vin.

« Et selon les périodes, on a eu plus ou moins de métropolitains, mais les métropolitains représentent 1/4 de notre fréquentation aujourd’hui, donc c’est important pour cette 1ère année », complète ainsi Philippe Massol

Le survolen hélicoptère des vignobles du monde entier © JPS

Le survolen hélicoptère des vignobles du monde entier © JPS

Le Parcours Permanent attend le visiteur au 2e étage de la Cité du Vin. Muni d’un compagnon de voyage, il va être projeté dans un monde immersif, interactif, allant par exemple à la rencontre en video de 50 vignerons du monde entier à la « table des terroirs ». « Je ne connais pas ce vigneron, c’est un Géorgien, j’ai de la curiosité pour ces producteurs », commente un visiteur de Madrid, Carlos Alonso.

50 vignerons à rencontrer à la Table des Terroirs © JPS

50 vignerons à rencontrer à la Table des Terroirs © JPS

Au final, la Cité du Vin a enregistré de très nombreux Britanniques et Américains, qui figurent en tête du visitorat étranger. Parmi les Européens, on dénombre de nombreux Suisses et Espagnols.

La Galerie des Civilisations au sein du Parcours Permanent © JPS

La Galerie des Civilisations au sein du Parcours Permanent © JPS

Dans cette déambulation à travers la Grande Galerie des Civilisations, le visiteur va voyager depuis les premiers producteurs de vin il y a 6000 ans jusqu’à une ère plus moderne dans les salons du XVIIIe où l’on buvait du champagne. « On pense au vin plaisir, au vin partage, mais il y a aussi le vin médicinal, le vin des religions, donc le vin transporte énormément de choses à l’intérieur de nos sociétés, » Véronique Lemoine responsable scientifique de la Fondation pour la Culture et les Civilisations du Vin.

Sur 3000 m2, le public est captivé par ces 19 modules sensoriels et interactifs, où l’on vous raconte par ailleurs l’histoire du commerce du vin avec « A bord ! » et Bordeaux.

L'atelier de dégustation tous les jours à 16h30, un tour du monde des saveurs et des vins © JPS

L’atelier de dégustation tous les jours à 16h30, un tour du monde des saveurs et des vins © JPS

La Cité du Vin a su aussi se diversifier par des expos temporairesle chantier en photos par Isabelle Rozenbaum et le Magazine « la Cité du Vin au Confluent des Civilisations », puis « Bistrot ! De Baudelaire à Picasso », avant de consacrer en juillet à la Géorgie qui fut l’une des contrées qui a sans nul doute produit avant tout autre du vin. Il y a aussi eu chaque semaine des conférences organisées dans l’amphithéâtre Thomas Jefferson et des ateliers quotidiens de dégustation sur fond d’accords mets et vins.

BBB

Claire Genestal, présente la plus grande cave du monde Latitude 20 à la Cité du Vin © JPS

Au rez-de-chaussée, l’un des attraits importants de la Cité du Vin, c’est aussi la plus grande cave au monde Latitude 20, avec 13000 bouteilles, 800 références de 70 pays, de quoi donner le tournis : « c’est très impressionnant, parce qu’on fait là le tour du monde sur 360° », explique Guy Fasolato de Saint-Quentin-en-Yvelines. « Le public recherche l’exotisme et a envie de découvrir de nouveaux pays comme la Croatie, le Liban, le Kazakhstan, ou des régions comme Tahiti, »ajoute Claire Genestal de la Cave Latitude Vin.

Un groupe d'Espagnols venus découvrir la Cité du Vin © JPS

Un groupe d’Espagnols venus découvrir la Cité du Vin © JPS

Cette Cité a une belle vitalité, avec bientôt en face des Halles Gourmandes, et déjà en son sein des brasseries et restaurant Latitude 20 en rez-de-chaussée et le 7-restaurant panoramique à 35 mètres avec une très belle vue sur les quais, la Garonne et le Pont Chaban Delmas.

A 35 mètres, vue sur Bordeaux, depuis le 7 avec 80 places assises © JPS

A 35 mètres, vue sur Bordeaux, depuis le 7 avec 80 places assises © JPS

En 11 mois d’exercice, le 7 a attiré 71000 personnes, avec un chiffre d’affaire de 3,5 millions d’euros.

On travaille un peu comme dans un sous-marin ou comme à la Tour Eiffel à Paris, on est assez contraint avec 60 m2 de cuisine, ce qui est très peu mais on s’y est habitué, là on a trouvé de bons réglages et on va encore s’améliorer » Nicolas Lascombes du 7-Restaurant Panoramique

Nicolas Lascombes gérant du 7-restaurant panoramique © JPS

Nicolas Lascombes gérant du 7-restaurant panoramique © JPS

La Cité du Vin a aussi ce lien étroit avec le fleuve. Grâce à son ponton de 90 mètres, de nombreux bateaux peuvent accoster et déposer des croisières oenotouristiques. Bordeaux River Cruise a lancé à l’été dernier des croisières au départ de la Cité du Vin, 1h30 de visite des façades du Bordeaux XVIIIe avec en prime des cours de dégustation avec Marie d’Ardier.

Le ponton de 90 mètres permet d'accueillir de nombreux croisièristes © JPS

Le ponton de 90 mètres permet d’accueillir de nombreux croisièristes © JPS

« Je ne suis pas du tout une experte en vins pourtant je m’appelle Bouteille, je ne connais pas trop, du coup j’en profite pour développer mes connaissances à la source », m’explique avec amusement Maylis Bouteille de Montpellier, accompagnée de Rémi de Sivry de Bordeaux et futur pompier de Paris.

Visite du Bordeaux XVIII © JPS

Visite du Bordeaux XVIII © JPS

Le classement UNESCO, l’élection en 2015 comme Best European Destination, puis la consécration par le Huffington Post, le Telegraph et Lonely Planet ont fait de Bordeaux la destination prisée des touristes étrangers.

Souvent, on entend Bordeaux réinventé, Bordeaux reborn comme dans le Wine Spectator, cela a donné cette impression que Bordeaux, qui a des siècles de tradition, a réussi à s’inventer une nouvelle vision patrimoniale et culturelle du vin, grâce à la Cité du Vin », Sylvie Cazes présidente de la Fondation pour la Culture et les Civilisations.

Nicholas Farley, découvrant la pièce de métal de al Cité du Vin et le certificat de mécénat, offerts par son épouse Zulema © JPS

Nicholas Farley, découvrant la pièce de métal de la Cité du Vin et le certificat de mécénat, offerts par son épouse Zulema © JPS

Mais l’histoire de la Cité du Vin s’écrit aussi avec cette page insolite : celle d’un anniversaire de mariage… Pour leurs 4 ans de mariage, Zulema Arroyo-Farley a fait une surprise à son époux Nicholas Farley, grand amateur de vins de Bordeaux : un fauteuil à la Cité du Vin qui va porter son nom, le siège n°17 au dos duquel est désormais inscrit Nicholas Farley. Grâce à ces mécènes américains qui ont fait de généreuses donations, l’amphithéâtre Thomas Jefferson a entièrement été financé, une histoire qui plaît d’autant aux USA que leur président Jefferson avait séjourné à Bordeaux en 1787.

Rémi de Sivry et Maylis Bouteille avec la Cité en toile de fond © JPS

Rémi de Sivry et Maylis Bouteille avec la Cité en toile de fond © JPS

Cette aventure en bord de Garonne va continuer puisque Bordeaux aujourd’hui compte 6 millions de visiteurs à l’année, un visitorat multiplié par 3 en 15 ans, qui promet encore de beaux jours à la Cité du Vin.

Regardez le magazine sur la Cité du Vin fête son 1er anniversaire par Jean-Pierre Stahl, Marc Lasbarrères, Célile Lagaüzère et Emmanuel Crémèse :

13 Jan

« A bord ! » de la Cité du Vin : un dîner pour célébrer les mécènes

Un an, presque jour pour jour, après le premier dîner thématique « le banquet des hommes illustres », la Cité du Vin organisait hier soir son deuxième dîner de gala pour remercier le monde du vin de Bordeaux, ses mécènes bâtisseurs et ses nouveaux donateurs. L’occasion de souligner une bonne fréquentation : 270 000 visiteurs sur les 7 premiers mois de 2016.

Welcome "à bord !" de la Cité du Vin, avec une rembarde digne d'un navire de croisière pour les photos souvenir © JPS

Welcome « à bord ! » de la Cité du Vin, avec une rambarde digne d’un navire de croisière pour les photos souvenirs © JPS

La fondation pour la Culture et les Civilisations du Vin, qui gère la Cité du Vin, avait décidé de jouer à fond la métaphore en comparant la Cité du Vin avec un navire de croisière, il y avait le commandant de bord, le moussaillon, et de nombreux marins d’eau douce, avec près de 350 invités.

Hervé Grandeau président de la Fédé des Grands Vins de Bordeaux et Bernard Farges vice-président du CIVB © JPS

Hervé Grandeau président de la Fédé des Grands Vins de Bordeaux et Bernard Farges vice-président du CIVB © JPS

« Welcome aboard » ou bienvenue « à bord ! », une invitation à emprunter le fleuve tel un navire de croisière et de haute mer, embarqué dans la salle des expositions transformée en salle à manger de paquebot. Une invitation aussi à faire escale dans les grands vignobles du monde avec un jeu de devinettes.

Sylvie Cazes et Alain Juppé, à l'abordage... des discours © JPS

Sylvie Cazes et Alain Juppé, à l’abordage… des discours © JPS

En guise de bienvenue, Sylvie Cazes, la présidente de la fondation, tenait à souligner un première exercice encourageant pour la Cité du Vin, lancée le 1er juin 2016, qui a déjà dénombré, sur les 7 premiers mois de 2016, 270 000 visiteurs. En un an, la Cité mise désormais sur 360 000 visiteurs et 400 000 dans un futur proche. C’est légèrement en dessous des 450 000 annoncés lors du lancement, mais les dirigeants se veulent optimistes.

cite du vin à bord 023Alain Juppé avait, lui aussi, pris place « à bord ! » . Il n’allait pas s’abstenir de partager l’apéritif malgré son « gros rhume ». Il est lui aussi venu « remercier les mécènes sans qui nous n’aurions pas pu mener à bien ce projet ».

"Iceberg droit devant !", non on n'y a a pas eu droit, hormis une pointe de glace dans le dessert

« Iceberg droit devant ! », non on n’y a a pas eu droit, hormis une pointe de glace dans le dessert

Et de faire preuve de cette petite pointe d’humour pour rappeler son destin arrêté en si bon chemin : « à ma grande surprise, la Revue du Vin  de France m’a désigné homme de l’année, cela prouve qu’il y a peu de connexion entre la politique et la viticulture… »

cite du vin à bord 031Le maire de Bordeaux a rappelé les enjeux économiques et les emplois qui découlaient de la viticulture, mais « derrière tous ces enjeux, il y a aussi le plaisir du vin ». Si Alain Juppé a été consacré « homme de l’année 2017 », c’est sans doute pour son implication sur 2 gros chantiers : « je me suis lancé à fond », rappelait-il hier, pour la « réalisation de la Cité du Vin et l’organisation de Bordeaux Fête le vin qui a rassemblé 650 000 personnes sur les quais. Le succès était au rendez-vous. »

cite du vin à bord 039Décidément Alain Juppé sait rebondir sur l’ensemble des articles et revues qui encensent Bordeaux dont la dernière en date qui invite à l’évasion : « amoureux du vin, posez vos bagages en France » et à Bordeaux surtout.

cite du vin à bord 050« Si le Los Angeles Times a mis Bordeaux en tête des 17 destinations, ce n’est pas par ordre alphabétique, mais par ordre de mérite et la Cité du Vin y contribue de manière déterminante », concluait ainsi le maire de Bordeaux.

Parmi les grandes nouveautés de la nouvelle année, Sylvie Cazes a annoncé le prochain grand rendez-vous culturel de la Cité : l’exposition « Bistrot ! De Baudelaire à Picasso », du 17 mars au 21 juin, avec une centaine d’oeuvres exposées pour « mettre en lumière le rôle essentiel des cafés et des bistrots dans la création et la société ».

02 Jan

La Cité du Vin dévoile sa programmation culturelle de janvier à juin 2017

Au menu du premier semestre 2017, les cycles d’événements se poursuivent : conférences Vendanges du Savoir, rencontres littéraires et dégustations Complètement Livres!, débats C’ Dans Le Vin, rencontres Les Grands Entretiens, Week-ends Terroir et dégustations cinématographiques Ciné Gourmand.

citeduvin_1464371783

Au printemps 2017, La Cité du Vin inaugurera sa première grande exposition artistique Bistrot ! De Baudelaire à Picasso, consacrée au thème des bistrots, cafés et cabarets et accueillera le Festival international Oenovidéo.

COMPLETEMENT LIVRES !

Nouvelle formule ! À partir du mois de janvier 2017, en partenariat avec les éditions Féret et la libraire de la Comédie, La Cité du Vin accueille tous les deux mois, chaque 3ème mardi à 19 heures les plus grands auteurs français et internationaux amateurs de vins. L’occasion pour eux de dévoiler à la fois leur actualité littéraire ainsi que les traits de leur personnalité en répondant au fameux questionnaire de Proust, revisité par La Cité du Vin. La rencontre est suivie d’une dégustation de vins choisis par l’auteur.

Pour la première rencontre en 2017 de Complètement Livres ! le mardi 17 janvier à 19 heures, La Cité du Vin accueille Nicolas Joly, propriétaire de la Coulée de Serrant et pape de la biodynamie en France et Gilles Berdin, auteur d’Autour d’une bouteille avec Nicolas Joly : La biodynamie.

Rencontre animée par Francis Lippa, philosophe, vice-président de la Société de philosophie de Bordeaux.

Cet événement est réalisé grâce au mécénat du Cercle des Amis de La Cité du Vin et suivi d’une dégustation de vins de Nicolas Joly.

Entrée libre et gratuite dans la limite des places disponibles.

LES GRANDS ENTRETIENS AVEC AUBERT DE VILLAINE

Nouveaux en 2017, Les Grands Entretiens sont des moments d’échanges privilégiés durant lesquels La Cité du Vin donne carte blanche à de grandes figures de l’univers du vin.

Ces rencontres sont construites à partir d’une conversation où l’invité se prête au dialogue fécond avec une ou plusieurs personnalités.

Le 24 janvier 2017 à 18h30, en collaboration avec Latitude20, c’est un homme discret et rare que La Cité du Vin a l’honneur d’accueillir pour ce premier Grand Entretien : Aubert de Villaine. Il est le capitaine de l’inscription des Climats du vignoble de Bourgogne sur la liste du Patrimoine mondial de l’Unesco au titre des biens culturels. C’est aussi le gardien du temple sacré et secret du Domaine de la Romanée Conti, le saint des saints Grands crus de Vosne-Romanée.

Entrée libre et gratuite dans la limite des places disponibles.

LA CITE DU VIN FAIT SON CIRQUE AVEC LES GRUSS

Comme tous les ans, le cirque Arlette Gruss installe son chapiteau sur la place des Quinconces du 12 janvier au 5 février 2017. Entre deux représentations, les artistes du cirque feront escale sur le parvis de La Cité du Vin le mercredi 18 janvier à 10h30 pour une parade exceptionnelle et ouverte à tous.

Les numéros seront suivis d’une dégustation de vins d’Alsace du domaine Joseph Gruss.

Au programme* :

Contorsion, George Der Gummi Guru: « Un phénomène sort de sa coquille »

Vélo Trial, Jonathan Rossi : « À en perdre les pédales ! »

Mât, Kevin Gruss, Sergiy et Andrii : « L’amitié comme pilier »

Mentalisme, Claudio De Negri : « Chasseur de secrets »

Clown Mathieu : « Il met les points sur les rires »

Pick Pocket, Pierre Ginet : « Vos rires ? Il ne les a pas volés ! »

Marionnettes, Loïc Bettini : « Fait de bois, de ficelles et d’amour »

*Le spectacle peut-être modifié par la production en cas de nécessité.

En collaboration avec le cirque Arlette Gruss, entrée libre et gratuite.

ET VOICI LE CALENDRIER DE LA PROGRAMMATION CULTURELLE EN JANVIER

Mardi 3 janvier à 18h30 : Cycle Les Vendanges du Savoir : Le bordeaux est-il un vin noble ? Avec Michel Figeac, professeur d’histoire moderne à l’université de Bordeaux Montaigne. En partenariat avec l’Université de Bordeaux et l’Université de Bordeaux Montaigne. Entrée libre et gratuite dans la limite des places disponibles.

Mardi 17 janvier à 19 heures : Cycle Complètement Livres ! Autour d’une bouteille avec Nicolas Joly : La Biodynamie. En partenariat avec Les Editions Féret et la Librairie de la Comédie.  Entrée libre et gratuite dans la limite des places disponibles.

Mercredi 18 janvier à 10h30 : Spectacle La Cité du Vin fait son cirque avec les Gruss ! En partenariat avec le cirque Arlette Gruss. Parvis de La Cité du Vin. Entrée libre et gratuite.

Mardi 24 janvier à 19h30 : Cycle Les Grands Entretiens : rencontre Aubert de Villaine du Domaine de la Romanée-Conti. En collaboration avec le Lattitude20. Entrée libre et gratuite dans la limite des places disponibles.

22 Déc

« La Cité du Vin », l’ouvrage sur ce lieu de cultures à se procurer pour Noël

« La Cité du Vin, un monde de cultures », c’est le livre co-signé par Jean-Paul Vigneaud, Guillaume Bonnaud et Philippe Caumes, qui retrace l’épopée des travaux mais aussi la réussite de ce lieu devenu emblème de Bordeaux. Un joli livre, sélectionné par Côté Châteaux, à offrir pour les fêtes, avec de sublimes photos.

La couverture de "la Cité du Vin, un monde de cultures" aux éditions Sud-Ouest © JPS

La couverture de « la Cité du Vin, un monde de cultures » aux éditions Sud-Ouest © JPS

Depuis l’inauguration du 31 mai dernier par le Président de la République, depuis son ouverture le lendemain au public, la Cité du Vin vit une existence paisible en bord de Garonne, au rythme des oenotouristes du monde entier, de France, de Nouvelle-Aquitaine et de Bordeaux qui viennent la contempler… Et alors que la Cité fêtait son 200000e visiteur le 2 novembre dernier, paraissait ce bel ouvrage qui aujourd’hui va ravir ceux qui l’auront mis au pied du sapin.

Pour tous ceux qui l’ont déjà visité et pour ceux qui ne la connaissent pas encore, Côté Châteaux vous met l’eau à la bouche (en attendant celle des huîtres) et vous dévoile quelques extraits ainsi que l’interview exclusive de ses deux amis photographes…l

Cité du ViN 1759Dans la préface, Alain Juppé revient sur l’idée forte qui a présidé à la genèse de ce projet : « un tel équipement emblématique fit longtemps défaut dans une ville qui doit au vin une grande part de son renom et de sa richesse depuis des siècles. »

« La Cité du Vin, cette Cité Phare, attire par sa forme légère, douce et imposante. Cet édifice, on le doit à l’agence X-TU et ses architectes visionnaires. Pour connaître les secrets de la forme originale Jean-Paul Vigneaud dresse le portrait d’Anouk Legendre et de Nicolas Desmazières et les interviewe pour mieux cerner leur vision tout en « rondeurs et sans couture »

Les auteurs et notamment la beauté des photos retracent toutes les étapes de la construction avec ces 304 pieux nécessaires pour la stabilité de l’édifice et les normes antisismiques, les 9000 m3 de béton coulés, sans oublier cette magistrale charpente digne d’une cathédrale, des images fortes prises de 2013 à l’été 2016, en amont de la pose de la première pierre et bien après l’ouverture de la Cité du Vin.

Cité du ViN 1763Philippe Caumes, photographe d’architecture, l’a abordé véritablement comme « un objet architectural pur et propre », il l’a suivi durant ces trois années sous tous les angles et notamment depuis les airs en hélicoptère à de multiples reprises.

La pose du bois de la charpente a été un moment privilégié  « ce sont des moments, très intéressants que les visiteurs aujourd’hui ne peuvent plus voir » , aujourd’hui « on est dans l’antre d’une baleine », Philippe Caumes.

Pour Guillaume Bonnaud, photographe à Sud-Ouest : « tout d’abord je trouve le livre magnifique surtout par sa maquette rythmée , après pour ma part habitant juste à côté, j’ai pu l’avoir sous toutes les couleurs car depuis ma fenêtre.

Dès que j’apercevais de belles lumières, tant en hiver et qu’en été, du petit matin au coucher du soleil , j’y courais. Tous les jours, elle a une couleur différente, j’ai réussi à capter des couleurs rouges en courant car je savais que ça n’allait pas durer », Guillaume Bonnaud

« Apres j’ai commencé a la shooter du terrain vague a l’inauguration , ce qui fut sympa c’est de suivre les différentes étapes et de voir l’excitation des différents intervenant et notamment des dirigeants … »

Cité du ViN 1761Et Guillaume Bonnaud de compléter: « ce fut un intéressant chantier, d’autant plus avec l’évolution des matières, des couleurs, du rendu, et ce noir quand on rentre à l’intérieur. L’utilisation des différents matériaux, le bois, le métal, tous ces arrondis en font quelque chose de superbe. »

Ces deux regards ont été bénéfiques pour cet ouvrage, « on s’est bien complété » reconnaît Guillaume Bonnaud. Philippe Caumes a lui aussi réalisé plusieurs milliers de clichés et avoue « j’ai pioché un peu dans mon stock d’images » pour la réalisation de ce livre. Ce qui l’a le plus marqué, c’est très certainement la période à l’automne 2015 : « ce qui était particulièrement remarquable, c’est toute la pose de la vêture, notamment en décembre, dans le froid et de nuit, j’ai pas mal apprécié, ça ressemblait beaucoup à mes montagnes pyrénéennes », faisant référence à ce travail mené par des alpinistes du bâtiment de Coveris et d’Adrénaline 33.

« La Cité du Vin, un monde de cultures » par Jean-Paul Vigneaud, Guillaume Bonnaud et Philippe Caumes aux éditions Sud-Ouest – 24,90 €

Côté Châteaux a suivi également ce chantier durant 3 ans et vous invite à redécouvrir ses reportages et magazines sous la rubrique « La Cité du Vin »

05 Nov

La Cité du Vin investie par la team Casson Mann : bravo pour votre parcours permanent

Une visite en guise de « happy end » pour l’ensemble de l’équipe de CassonMann ; Dinah Casson, Roger Mann, Gary Shelley et l’ensemble de la team ont visité leur « bébé », ce parcours étonnant et permanent, qui ravit les touristes et les Bordelais. Une visite couronnée bien sûr par une dégustation.

L'équipe de © CassonMann en visite hier à la Cité du Vin

L’équipe de © CassonMann en visite hier à la Cité du Vin

Retrouvez le reportage sur le parcours permanent réalisé par CassonMann. Un reportage de Jean-Pierre Stahl, Guillaume Decaix et Eric Delwarde

Relisez l’article Rencontre avec Casson Mann : les scénographes londoniens de la Cité du Vin ; découvrez leur travail à Londres : un reportage de Jean-Pierre Stahl, Guillaume Decaix, et Christophe Varone.