07 Juil

Les livres « Le Mans Classic 2018″…

Les chiffres de « Le Mans Classic » donnent le vertige !

  • 123 000 spectateurs en 2016
  • 8 500 voitures de clubs venues de toute l’Europe
  • 1 000 pilotes venus de plus de trente pays
  • 800 journalistes accrédités
  • 650 voitures de course historiques
  • 200 exposants
  • 18 courses en 24 heures
  • 2 concours (Le Mans Heritage Club & Clubs)
  • 1 vente aux enchères Artcurial

En soixante-dix ans d’histoire de la plus grande course d’endurance, nombre d’anniversaires sont chaque fois à célébrer.

  • 2018 verra le quarantième anniversaire de la victoire d’Alpine,
  • le vingt-cinquième anniversaire du triplé historique des 905 Peugeot, dont certains exemplaires viendront animer le peloton du Group C en course d’ouverture.
  • Et, c’était il y a soixante-dix ans, la véritable naissance de Porsche avec la production de sa première voiture en série : la célèbre 356. Nombreuses seront les célébrations d’autres marques et modèles iconiques. A commencer par les cinquante ans de Ligier, de la Ferrari 365 GTB/4 Daytona, de la BMW 2002…

Le Mans Classic prolonge le passé. Un passé qui ne s’oublie pas mais se cultive. L’édition 2018 qui se déroule du vendredi 6 au dimanche 8 juillet 2018 coïncide avec :

  • le 25e anniversaire du triplé victorieux des Peugeot 905 aux 24 heures du Mans;
  • le 40e anniversaire de la victoire de l’Alpine aux 24 Heures du Mans;
  • le 50e anniversaire de la Porsche 908;
  • le 70e anniversaire de Porsche, qui détient le record historique de 19 victoires aux 24 Heures du Mans, où pour l’occasion 70 Porsche historiques s’affronteront sur le circuit du Mans dans une course de 55 minutes intitulée « Porsche Classic Race Le Mans ».

Le samedi matin ce sont les Jaguar d’avant 1966 qui s’affrontent lors du Jaguar Classic Challenge, avec près d’une soixantaine de XK, Type-C, Type-D, Type-E, Mk II.

Cette année les 6 plateaux de voitures de compétition sont à nouveau rejoints par le Groupe C Racing, dans lequel Jenson Button concoure, et, nouveauté 2018, le plateau Global Endurance Legends regroupant les GT et prototypes ayant couru les épreuves d’endurance des années 1990 à 2000 pour deux démonstrations.

Pour la première fois, ce sont dix anciens vainqueurs des 24 heures du Mans qui sont présents en piste dan sles différents plateaux : Jürgen Barth, Romain Dumas, Loïc Duval, Jan Lammers, Gérard Larrousse, Klaus Ludwig, Jochen Mass, Stéphane Ortelli, Henri Pescarolo et Marko Werner.

C’est aussi l’occasion pour plusieurs éditeurs de sortir des livres liés à l’actualité de l’édition « Le Mans Classic ».

C’est précisément l’angle choisi par « Lire délivre » pour vous faire vivre cet événement hors du commun.

Chaque livre présenté sera accompagné des photographies réelles du Mans Classic prises tout au long du WE dans tous les lieux mythiques de l’événement : parcs de voitures, piste et course, village et lieux de dédicaces des auteurs.

Enjoy !!

 

© Bob Garcia & Amandine Gazeau

 

 

03 Juil

Les livres « Le Mans Classic 2018 » : « Alpine au Mans 1963-1995 », de François Hurel

 

Présentation de l’éditeur

(Editions du Palmier, 15 avril 2013)

Si la marque de Jean Rédélé est surtout associée aux succès de la Berlinette en rallyes, elle s’est aussi illustrée au Mans, côtoyant ainsi les marques les plus prestigieuses au panthéon du sport automobile.

Le Mans Classic…

L’alpine était à l’honneur lors de la 9ème édition du Mans Classic qui célébrait le 40ème anniversaire de la victoire d’Alpine aux 24 Heures du Mans !

 

 

 

© Bob Garcia & Amandine Gazeau

 

 

 

 

 

 

 

Les livres « Le Mans Classic 2018 » : « Alpine : le sang bleu », de Christian Descombes

 

 

Présentation de l’éditeur

(Editions Heimdal, Collection : AV. AUTOMOBILE, 10 avril 2018)

La présentation d’une nouvelle Alpine en 2017 a redonné vie à une marque mythique, disparue depuis 22 longues années. Alpine était née de la passion d’un homme, Jean Rédélé, qui donna vie à son rêve en 1955. Résolument sportives, les premières Alpine se feront une place respectée dans le rallye. Tributaires des mécaniques Renault, elles sauront en tirer le meilleur parti grâce à Amédée Gordini et Marc Mignotet, mais aussi grâce à une structure originale dont elles furent les pionnières, le châssis-poutre. Le modèle le plus emblématique, la berlinette A 110 dominera le rallye européen dans les années 1960, face à des adversaires souvent mieux armés, avant de s’adjuger le titre de première championne du monde des rallyes en 1973. Les 24 heures du Mans seront une autre aventure qui se terminera avec Renault et la victoire de 1978. Les prix atteints dans les récentes ventes aux enchères auprès des collectionneurs donnent la mesure de la passion qui continue d’animer les nombreux amateurs de la marque. Texte : Français Format : 21 x 29,7 cm relié Pagination : 100 pages en couleurs

Les livres « Le Mans Classic 2018 » : « Alpine, une icône française », d’Ivan Magot

Présentation de l’éditeur

(EPA Editions, 23/05/2018)

(Préface, Jacques Cheinisse, ancien directeur sportif d’Alpine)

Née en 1955, la première Alpine a immédiatement révélé des qualités dynamiques de haut rang liées aux choix techniques de son génial géniteur, Jean Rédélé. Un personnage visionnaire, profondément humain, pilote passionné, qui a réalisé une voiture légère, simple, dotée d’éléments mécaniques de Renault d’origine. L’A106 partait, en effet, d’une base de 4 CV coiffée d’une coque en polyester. Dès les années 70, Alpine devient Championne du Monde des rallyes avec la mythique Berlinette A110, remporte les 24 Heures du Mans avec Renault, et revêt une aura que tout constructeur lui reconnaît.

Aujourd’hui, 63 ans plus tard, Renault rallume la flamme avec une Alpine… A110, qui ne tardera probablement pas à être respectueusement nommée Berlinette tant elle a su s’approprier l’ADN de sa grande soeur. Une aventure tournée vers le futur, astucieusement conduite par le passé.

Notre avis :

Ce livre contient de nombreuses images d’archives, mais aussi des clichés exclusifs de modèles emblématiques, tels que les A 108, A 110, A 310 et A 610, réalisés exclusivement pour cet ouvrage. En outre, le propos est enrichi de nombreux témoignages de personnages qui ont fait et font encore l’histoire d’Alpine : Jean-Charles Rédélé bien sûr, mais aussi des pilotes tels qu’Andruet, Nicolas, Darniche et Thérier, qui ont permis à la marque de remporter le titre de champion du monde des rallyes en 1973.

 

© Bob Garcia & Amandine Gazeau

02 Juil

Les livres « Le Mans Classic 2018 » : « Porsche au Mans – 24 Histoires pour un mythe », d’Alain Pernot

Présentation de l’éditeur :

(Préface de Jacky Ickx)

Le Mans a été filmé intégralement sur le circuit des 24 Heures du Mans, avec de vrais pilotes, des caméras installées dans les voitures, des cascades époustouflantes, des conseillers techniques prestigieux… Résultat : Le Mans est un film culte qui demeure aujourd’hui encore, le film le plus réaliste et le plus complet sur le sport automobile et son univers. Retrouvez-le dans sa version restaurée, pour encore plus de sensations fortes !

© Bob Garcia & Amandine Gazeau

Les livres « Le Mans Classic 2018 » : « Peugeot en compétition 1912-2012 », de Philippe Coignard

Présentation de l’éditeur :

A la question « citez la marque française dont le palmarès en compétition automobile est le plus impressionnant, bien peu répondraient « Peugeot » : Pourtant, quelles marques, au monde, peuvent s’enorgueillir d’avoir gagné à trois reprises les 500 Miles d’Indianapolis ou les 24 Heures du Mans, six fois l’East African Safari, d’avoir récolté six titres de champion du monde des rallyes ? Une seule, Peugeot. Le paradoxe auquel doit faire face la firme de Sochaux est bien celui d’une image correspondant à celle d’une automobile au classicisme éprouvé, aux excellentes qualités routières, mais pas au tempérament sportif affirmé, alors que les résultats obtenus sur un siècle sont là pour l’attester. Elle peut exhiber un palmarès de tout premier plan. Comment expliquer ce décalage ? La réponse réside sans doute dans le manque de constance de Peugeot dans son engagement aux plus hauts niveaux de la compétition mondiale. La gloire acquise l’a trop été par intermittence pour marquer durablement les esprits. C’est cette histoire, pleine de moments de prestige, mais aussi de décisions abruptes, qui est ici expliquée et retracée.

© Bob Garcia & Amandine Gazeau

 

 

Les livres « Le Mans Classic 2018 » : « Le Mans Classic, courir après la vitesse », de Robert Puyal et Laurent Nivalle

Présentation de l’éditeur :

Le Mans Classic est un événement mondial, incontournable pour les amateurs d’automobiles anciennes et de compétition. C’est le plus grand rassemblement de clubs automobiles du monde avec plus de 10000 voitures !

Le photographe Laurent Nivalle déambule dans l’enceinte du circuit et saisit l’ambiance de l’évènement comme nulle autre. Depuis 2002, la compétition de voitures de collection Le Mans classic fait concourir des véhicules ayant participés aux 24 heures du Mans entre 1923 et 1987. Cet ouvrage présente en image les grands moments de la course, les voitures, les pilotes, l’atmosphère dans le village et les campings alentours. Ce livre de 194 pages présente en image les grands moments de la course, les voitures, les pilotes, l’atmosphère dans le village et les campings alentours. Il raconte des histoires des autres hommes et des histoires de leurs voitures. Au clavier, Robert Puyal, complice du Mans Classic depuis 2002, a initié Laurent sans le brider, ce serait impossible.

Informations : info@peter.fr

Source:

http://www.lemansclassic.com/language/fr/4565-2/

 

© Bob Garcia & Amandine Gazeau

 

19 Juin

Delcourt sort les strips quotidiens de Star Wars, de Russ Manning !

Présentation de l’éditeur

Alors que l’histoire de la franchise Star Wars n’en était qu’à ses balbutiements, les récits situés en dehors des films se limitaient à quelques romans, quelques dizaines de comics et une gamme de jouets encore peu étendue. Le développement d’un comics strip quotidien de Star Wars fut alors ce qui se rapprochait quasiment le plus du ton et de l’esprit des films. C’est Russ Manning, dessinateur légendaire de « Magnus » et de « Tarzan », qui ouvrit alors le bal.

Notre avis

Ce gros livre de 268 pages, alternance de noir et blanc et de couleur, offre aux amateurs de la saga « Star Wars » des histoires inédites dues à l’imagination, d’abord de Russ Manning, mais ensuite de Steve Gerber, Russ Helm et Don Christensen. Dans la préface du livre, Rich Handley explique : « Certaines histoires sont tellement monumentales qu’une série de films de constitue pas une toile suffisante pour les raconter. »

Sur cinq ans d’existence, ce comic strip a proposé près de 37 histoires qui sont considérées comme les meilleures aventures de la saga. L’occasion aussi de découvrir de nouveaux personnages inconnus des fans, et de se replonger dans la période « classique » de Star Wars.

Une réussite, qui compense les carences de certains films !

 

18 Juin

Les livres des 24 Heures du Mans 2018 : « Carnet d’artiste. Les 24 Heures du Mans – 150 aquarelles de Yahn Janou »

Présentation de l’éditeur

Depuis 1923, chaque année durant 24 heures, de jour comme de nuit, quelles que soient les conditions météorologiques, pilotes et équipes s’affrontent. Qu’il s’agisse de professionnels ou d’amateurs, au volant de voitures de différentes catégories, tous ont pour défi de parcourir le maximum de kilomètres en 24 heures. L’artiste Yahn Janou nous fait découvrir l’histoire de la course à travers ses aquarelles.
Plus que la ligne des voitures de course, c’est avant tout la compétition que l’artiste exprime : dépassements, ravitaillements, courbes, dans toutes ces scènes, son travail respire la tension de la course. Ses toiles colorées traduisent puissance et énergie, dans un style libre et précis et plongent le spectateur dans un monde coloré, en action. Ses aquarelles représentent les 85 voitures victorieuses et les pilotes vainqueurs, dont Tom Kristensen, Jacky Ickx, Derek Bell, Yannick Dalmas, Henri Pescarolo, Olivier Gendebien, Woolf Barnato, Luigi Chinetti, Phil Hill ou encore Graham Hill.
On retrouve également dans ses peintures les spécificités du circuit, avec son départ en épi ou la passerelle Dunlop, mais aussi des portraits de personnalités qui ont marqué l’histoire des 24 Heures, comme Charles Ernest Faroux, créateur de la course avec Georges Durand, John Wyer, directeur de l’écurie Gulf, ou Jean Rondeau, Manceau et vainqueur de l’épreuve sur sa création. L’artiste nous fait également redécouvrir les huit grandes marques qui ont inscrit leur domination au fil des décennies : Bentley, Alfa Romeo, Jaguar, Ferrari, Ford, Porsche et Audi.
Ce superbe carnet d’aquarelles rend hommage à cette course incontournable.

Yahn était en dédicace à la boutique officielle de l’ACO aux 24 Heures du Mans. Il a accepté de répondre à quelques questions de Bob Garcia…

BG : Sacré challenge de rendre hommage aux vainqueurs de toutes les éditions des 24 Heures du Mans. C’est un gros travail. J’imagine que cela a dû vous prendre beaucoup de temps.

YJ : J’ai repris les aquarelles. Le matériel existait déjà. Mais la réalisation du livre a tout de même pris un an.

BG : Ce livre contient une large part de textes ? Comment avez-vous procédé ? Le texte a été écrit en même temps que l’image, après ?

YJ : Sur chaque aquarelle, j’avais un petit texte, plutôt comme un note de musique. Une impression, un feeling. Mais Glénat a insisté pour avoir du texte, car c’est un beau livre et pas seulement un livre de tableau. D’une certaine manière j’ai pris les devants en proposant à Glénat des personnes que je connaissais bien, en qui j’avais une totale confiance. L’éditeur a aussitôt accepté David Bruno et Fabrice Bourrigaud, qui ont fait un superbe travail de présentation, tant des pilotes que des écuries et des voitures.

BG : Qu’est-ce qui est le plus important pour vous : restituer l’exactitude technique des voitures, ou plutôt en donner une version plus artistique visant peut-être à restituer une ambiance ?

YJ : En fait je suis designer automobile de formation, donc la forme est quand même importante pour moi, mais c’est vrai que dans mon travail, tout en mettant un maximum de justesse dans la ligne, j’essaye d’amener de l’émotion et de l’onirisme. Je ne vais pas refaire de la photo.

BG : Le résultat est magnifique. Il n’y a pas que des voitures d’ailleurs, il y a aussi des paysages…

YJ : En effet. Ce n’est pas dans mon habitude, mais là comme c’était pour Le Mans, j’ai essayé d’apporter une petite touche sur chaque dessin, un petit détail d’environnement. Ça peut être un petit bout de stand, un petit bout de panneautage. Il fallait donner l’envie. Quand je suis dans les stands ou en bord de piste, c’est comme ça que je le vis.

BG : Il y a déjà d’autres projets en préparation ?

YJ : En effet, mais ce n’est pas encore complètement formulé.

BG : Toujours sur les voitures ?

YJ : Pas forcément, il y a les motos aussi au Mans. Ça reste à élaborer dans mon esprit.

BG : On peut espérer voir ce nouvel ouvrage quand ?

YJ : Disons, en 2020, le temps de boucler mon projet en cours, qui sont centrés sur mon travail, les paysages, les portraits, etc.

BG : Et ce livre, on pourra le voir quand ?

YJ : Je pense, dès la fin de l’année 2018 ou pour le début 2020.

BG : Images et texte, comme pour celui-ci ?

YJ : Ce sera surtout de l’image, le texte étant réduit à la portion congrue.

BG : Toujours chez Glénat?

YJ : Non, celui-là je vais le faire à compte d’auteur. Cela ne présente pas que des inconvénients !

BG : Alors bonne chance pour ces projets. Merci à vous ! Bonnes dédicaces et bonne édition 2018 des 24 Heures du Mans !

 

En feuilletant le livre…

 

13 Juin

Les livres des 24 Heures du Mans 2018 : « Le Mans Pit-lane », de Lucie Hodiesne et Jean-Claude Baudier

Passionné de course automobile et en particulier des mythiques 24 Heures du Mans, Jean-Claude Baudier réalise depuis qu’il a quitté sa profession d’architecte d’intérieur, d’incroyables dioramas mettant en scène des moments historiques, comme de véritables instantanés photographiques ou le détail compte autant que le sujet principal. « J’aime ajouter des clins d’oeil et de l’humour. C’est une véritable mise en scène à chaque fois, comme ce gamin qui shoote dans un ballon… et un peu plus loin une vitre brisée à la fenêtre d’un bâtiment. »

Avec ces dioramas, Jean-Claude Baudier s’est constitué une clientèle de passionnés et de fidèles « Chaque diorama est accompagné d’un livre complet qui explique en détail tous les éléments du puzzle photographiés sous tous les angles. Les habitués sont impatients de découvrir mon prochain diorama et s’arrachent ses petits livres tirés à 100 ex. Vu le tirage, on se doute bien que je ne fais pas ça pour l’argent mais plutôt pour partager ma passion. »

Car finalement tout n’est qu’une affaire de passion. Jean-Claude est intarissable dès qu’il s’agit d’évoquer ses souvenirs des 24 Heures du Mans et ses rencontres avec des pilotes ou personnalités de légende.

Mais Jean-Claude rêvait de faire un autre livre, consacré à tout ce qui se passe dans la pit-lane (située sur la ligne droite des stands, c’est l’endroit stratégique où les teams et les mécaniciens ont leurs stands permettant aux pilotes l’accès direct à la piste).

L’idée se transformera en réalité quand une jeune photographe surdouée à la vingtaine pétillante, Lucie Hodiesne, vient frapper à sa porte pour effectuer un simple stage d’étudiante. Direction Le Mans, avec une mise en garde « Je te préviens, une fois que tu auras mis un doigt dans cet engrenage, tu ne pourras plus t’en passer ! » Jean-Claude parle en connaissance de cause, lui qui compte une trentaine de participations à la course et qui ne raterait pour rien au monde la moindre édition !

Lucie est aussitôt fascinée par cet univers qu’elle ne connaissait pas. Jean-Claude est immédiatement bluffé par les premières photos en noir et blanc que réalise Lucie. Personne n’a jamais photographié la « vie » de la pitlane de cette façon, en restituant tour à tour l’émotion, la tension, la passion et le suspense de la course.

A l’arrivée, un livre atypique et sauvage « Le Mans Pit-lane » tiré à 775 exemplaires et un coffret en série limitée à 200 exemplaires contenant le livre et deux photos originales dédicacées !

Lucie confie « Ce n’est que ma troisième édition des 24 Heures du Mans. Jean-Claude avait raison, c’est désormais un rendez-vous incontournable pour moi ». Et déjà, sur le ton de la confidence, un autre livre en préparation, sur un autre sujet toujours en relation avec l’univers de l’automobile. Vivement !

En attendant, rien d’étonnant à ce que l’on retrouve Jean-Claude et Lucie, deux amis et complices à travers leur passion commune pour la photographie et la course automobile, en dédicace à l’espace officiel de l’ACO au village des 24 Heures du Mans !!

 

 

Jean-Claude Baudier répondait déjà aux questions de « Lire délivre » lors d’un vernissage consacré à l’ouvrage.