30 Juin

Le Mans Classic 2022 : Michel Vaillant, les histoires courtes tome 2, Seventies

Présentation de l’éditeur

Michel Vaillant, créé en 1957 par Jean Graton, n’a pas encore révélé tous ses secrets ! Car le célébrissime patron de la BD automobile a publié, en marge de ses albums, de nombreuses et indispensables histoires courtes… Porsche 917, Ferrari 512, Lola Ford, Parnelli-Offy, McLaren, Ford Capri, BMW 3.O. CSL, Camaro… Les Vaillante affrontent dans ce recueil de récits Seventies la crème des voitures de course dans les épreuves phares de l’époque. Mais pas seulement, car Michel et Steve, attentifs aux jeunes pilotes en devenir, vont même créer une écurie « Michel Vaillant » afin de permettre à de jeunes pilotes belges de courir… dans la réalité ! Ces histoires brèves de Michel Vaillant et Steve Warson, plus que de simples fictions, sont des reportages, des témoignages, de toute une formidable époque du sport automobile. Vous pensiez que votre collec’ de Michel Vaillant était complète ? Pas totalement !

Biographie de Jean Graton

Né à Nantes, le 10 août 1923, Jean Graton publie son premier dessin à l’âge de 8 ans dans le quotidien belge «Le Soir». Très tôt forcé à se débrouiller seul, dès 16 ans, il entre au chantier naval. C’est un travail éprouvant et, en 1947, il quitte Nantes pour Bruxelles, avec l’idée de vivre de son don: le dessin. Il collabore au journal «Les Sports», tout en suivant les cours du soir de publicité.

Entre 1952 et 1954, il débute dans le 9e Art avec quelques «Belles Histoires de l’Oncle Paul» dans le magazine «Spirou». Il publie ensuite sa première histoire brève, «La Première Ronde» dans le journal «Tintin» en 1953. Il réalise également toute une série de récits complets se déroulant dans le milieu sportif et dont quelques-uns seront même repris dans l’ouvrage intitulé «Ça, c’est du sport!» paru au Lombard en 1957. Parallèlement, il lui arrive de collaborer de temps en temps au magazine féminin de BD «Line».

En 1957, Jean Graton crée le célèbre et sympathique pilote automobile «Michel Vaillant». Celui-ci ne vivra d’abord que quelques courts récits avant de faire l’objet, en 1959, d’un premier album «Le Grand Défi». Cette série, dont les 30 premiers titres furent publiés au Lombard, fait partie des classiques de la bande dessinée franco-belge. En 1982, Jean Graton crée sa propre maison d’édition où il poursuit, avec son fils Philippe, la publication de ses bandes dessinées.

Si de nouvelles aventures du plus célèbre pilote de course automobile de la BD continuent à paraître chaque année, un grand nombre de lecteurs ont émis le souhait de reconstituer une collection complète de la série incluant les nombreux travaux inédits ou devenus introuvables. D’où l’idée de «Michel Vaillant — L’Intégrale» éditée par Le Lombard. Une intégrale chronologique, impeccablement carénée, véritablement exhaustive et augmentée de dossiers pointus retraçant l’Histoire de la compétition automobile des années 1950 à nos jours.

Par ailleurs, en collaboration avec son épouse, Jean Graton a également créé «Les Labourdet», une série parue dans le magazine «Chez Nous» en 1967 et 1970 et qui a été éditée en trois albums au Lombard. Il a aussi donné naissance à «Julie Wood», une championne de moto. Graton a réuni ses trois héros, Michel Vaillant, Julie Wood et Steve Warson, dans l’épisode «Paris-Dakar» de la série «Michel Vaillant».

Notre avis :

Cet album fait suite à « Histoires courtes 1, Origines » consacré aux histoires courtes publiées par Jean Graton principalement dans le Journal de Tintin dans les années 1950-1960, agrémentées d’un « appareil critique » signé par Denis Lapière.
On retrouve dans ce deuxième volume tous les éléments qui ont fait le succès de la saga Vaillant : la famille, la compétition et l’entreprise Vaillante. Les 24 Heures du Mans, épreuve reine de l’endurance, sont toujours présentes en filigrane… « Seventies » est un formidable témoignage historique où l’on retrouve les figures emblématiques du monde de l’automobile mais aussi le climat et la folie d’une époque révolue. Les passionnés de course automobile comme les amateurs de belles histoire y trouveront leur compte. Une réussite.

Vivement la suite !

Le Mans Classic 2022 nous offre la chance de voir courir sur le mythique circuit de la Sarthe, quelques uns des modèles emblématiques des « Seventies » dans le plateau 6. Du rêve à la réalité…

© Amandine Gazeau, Bob Garcia

16 Mar

Retromobile 2022, des voitures et des livres insolites

 

Retromobile est le rendez-vous des passionnés, des collectionneurs et des amateurs d’automobiles… avec des exposants qui ne manquent parfois pas d’humour… Vincent et Piou-Piou sont les respectables créateurs de la Bédégnoire, cette insolite voiture-baignoire qui est dotée d’un moteur mono cylindre 2 temps et qui peut atteindre la vitesse respectable de 50 km/h !

Mais malgré sa dénomination, peut-on la classer parmi les caisses à savon ?

Une autre photo de la Bédégnoire

La Bédégnoire n’est pas la seule voiture insolite de cette édition… Outre les voitures amphibies datant du précambrien, les voitures à hélice et autre auto-plume semblant sorties de l’imagination de Jules Verne, on remarque la Microcar Mopetta, la « plus petite voiture cabrio du monde » est vendue pour la somme modique de 25.000 euros. Avis aux amateurs !

 

La Microcar Mopetta

 

Mais il existe bien d’autres « microcars », tel que ce modèle Messerschmitt KR 175, exposé aussi sur le salon…

… et qui fait la couverture de l’étonnant ouvrage « Microcars stories » de Jan de Lange, aux éditions Drivers…

© Amandine Gazeau & Bob Garcia

04 Déc

Angers BD 2021 : remise des prix des bibliothèques du Département de Maine-et-Loire

Sélection adulte :

Blanc autour de Wilfrid Lupano et Stéphane Fert chez Dargaud (alm

Radium Girl de Cy chez Glénat

Cabone et Silicium de Mathieu Bablet chez Ankama

Sélection jeunesse :

Lightfall de Tim Probert chez Gallimard (lauréat 2021)

Yojimbot de Sylvain Repos et Noire chez Dargaud

Le Cinérève de Anne Didier, Catherine Duval et Roland Garrigue chez Casterman

 

03 Mar

Blake et Mortimer T25 La Vallée des Immortels 1 – Menace sur Hong Kong T26 La Vallée des Immortels 2 – Le millième bras du Mékong Scénario : Yves Sente, Dessins : Teun Berserik & Peter van Dongen

 

Yves Sente, Blake et Mortimer au fil du temps : à propos de La Vallée des Immortels

Cette année 2020 est celle d’une double célébration pour la saga dessinée du capitaine Francis Blake et du professeur Philip Mortimer. Tout d’abord, le 70e anniversaire de la sortie en album du premier tome du Secret de l’Espadon, l’aventure fondatrice. Et il y a vingt ans, paraissait La machination Voronov, deuxième album après la relance de la série en 1996, et première histoire écrite par Yves Sente.

Parmi les scénaristes ayant œuvré sur Blake et Mortimer depuis bientôt un quart de siècle – citons donc ses très estimés confrères Jean van Hamme, Jean Dufaux, Jaco van Dormael, Thomas Gunzig et bientôt José-Louis Bocquet et Jean-Luc Fromental – Yves Sente occupe une place bien à lui. Celle d’avoir inscrit ses histoires dans une continuité temporelle par rapport à celles du père fondateur Edgar-Pierre Jacobs. Ainsi Le Bâton de Plutarque précédait-il Le Secret de l’Espadon, tout en faisant écho au diptyque Les Sarcophages du Sixième Continent, qui racontait notamment la première rencontre entre les deux héros, alors au sortir de l’adolescence.

Les deux tomes de La Vallée des Immortels ne font pas exception à la règle, car situés chronologiquement entre Le Secret de l’Espadon et Le Mystère de la Grande Pyramide. Un exercice de haute voltige, pour lequel Yves Sente démontre une nouvelle fois la parfaite maîtrise de son sujet. En deux décennies, peut-être n’a-t-il même jamais autant possédé son art, tissant une intrigue asiatique à entrées multiples incluant enjeux politiques entre Hong Kong, Taiwan et la Chine, les origines de l’empire chinois, une vallée légendaire et le Philip Mortimer inventeur.

Alors que ces intrigues multiples s’imbriquent à divers degrés au fil des deux tomes de La Vallée des Immortels, il est un personnage qui avance masqué, au sens propre comme au figuré : le colonel Olrik. Yves Sente lui a réservé l’un des plus beaux tours de force de l’histoire : au fil de l’histoire, la Némésis de Blake et Mortimer ne rencontre jamais ses meilleurs ennemis à visage découvert !

Mais la richesse de La Vallée des Immortels va bien au-delà de la savante imbrication de ses intrigues. La contrée qui donne son titre à ces deux tomes n’est pas sans rappeler les tribulations préhistoriques de Philip Mortimer dans Le Piège diabolique. La pièce d’arbalète issue de la naissance de l’empire chinois et l’Espadon sont en outre deux variations sur un même thème cher à la littérature de science-fiction : celui de l’arme absolue.

Au fil de ce diptyque à tiroirs, les dessinateurs Teun Berserik et Peter van Dongen, pour leur premier Blake et Mortimer, sont au parfait diapason de leur scénariste. Et promettent un avenir brillant. Leur aisance dans le dessin des engins volants ouvre de belles perspectives pour l’arc scénaristique fantastique de la saga de Blake et Mortimer. Nul doute qu’Yves Sente doit déjà y penser… Comme à des retrouvailles à venir avec son complice André Juillard, pour une huitième aventure en commun.

©Jean-Philippe Doret

Blake et Mortimer

T25 La Vallée des Immortels 1 – Menace sur Hong Kong

T26 La Vallée des Immortels 2 – Le millième bras du Mékong

Scénario : Yves Sente

Dessins : Teun Berserik & Peter van Dongen

2 x 56 pages

Editions Blake et Mortimer

 

01 Déc

Polar’Osny prend son envol !

Il n’aura fallu qu’une première édition en 2018 à la dynamique équipe du salon Polar’Osny pour trouver ses marques.

La deuxième édition, qui s’est déroulée le samedi 30 novembre 2019 a remporté un véritable succès, salué tant pas les nombreux visiteurs que par les auteurs.

Polar’Osny proposait cette année un programme inventif et riche, comprenant des rencontres scolaires, des conférences…

des expositions, ainsi qu’un concert-conférence « Jazz et polar » animé par le groupe « Harlem Nocturne » donné devant une salle comble et enthousiaste le vendredi 22 novembre au château de Grouchy.

Le salon du polar a également vu la remise du prix « Osny & Clyde » récompensant la meilleure couverture de polar, remis à Sacha Erbe, et la remise du prix « Enquêtes et faits » récompensant le meilleur polar ou la meilleure étude portant sur des faits divers réels. Ce prix, établi en partenariat avec l’association « Enquêtes et faits divers » a été remis à Bob Garcia pour son polar « Corpus delicti ».

L’équipe de Polar’Osny réfléchit déjà à l’acte III, qui devrait se dérouler en fin novembre 2020…

On fait confiance à Isabelle Bourdial (auteur et fondatrice du projet) pour fédérer autour d’elle de nouvelles forces vives et proposer une troisième édition pleine de nouveautés attirant toujours plus de public !

Plus d’infos ici !

 

 

 

17 Nov

Salon du Livre du Touquet Paris Plage 2019 : Philippe Marion présente « Petites histoires de la police technique et scientifique »

Présentation de l’éditeur

Un homme en combinaison isolante avec un masque et des gants qui photographie une scène de crime Une femme en blouse blanche qui examine des traces de peinture sous le microscope Vous avez reconnu un expert de la police technique et scientifique Mais savez-vous que cette police technique et scientifique est née à la fin du XIXe siècle des travaux de trois pionniers, Alphonse Bertillon, Alexandre Lacassagne et Edmond Locard. C’est grâce à eux que les indices laissés sur la scène de crime, jusqu’alors muets, vont se mettre à parler et permettre d’en identifier l’auteur. Cet ouvrage raconte l’histoire de ces trois personnages et certaines des plus célèbres affaires criminelles de la Belle Epoque, résolues par cette nouvelle science, la criminalistique.

Salon du Livre du Touquet Paris Plage 2019… « OVNIS : sommes-nous seuls ? », Nelson Monfort et Yvan Kiriow

Présentation de l’éditeur

 » Engin en forme de V « ,  » accélération fulgurante « ,  » boule lumineuse de couleur changeante « ,  » êtres avec des pieds palmés « … Les témoignages abondent sur la vision d’objets étranges ou d’êtres venus d’ailleurs. Si certains d’entre eux s’expliquent, beaucoup restent nimbés de mystères.
Nelson Monfort, témoin direct en 1983 d’une rencontre dite du deuxième type – quand un ovni laisse des traces au sol –, revient sur le phénomène  » ovni « . Faut-il y croire ou non ? Un voyage documenté sur l’hypothèse extraterrestre et la place de l’homme dans l’infini du cosmos.

Biographie de l’auteur

Nelson Monfort est le journaliste des grands événements sportifs. Depuis sa rencontre avec l’inexpliqué dans les années 1980, il voue une véritable passion aux ovnis et consacre une grande partie de son temps à leur étude.
Journaliste scientifique et docteur en histoire des sciences, Ivan Kiriow est l’auteur de livres grand public dans lesquels il passe au crible ses thèmes favoris, telles la médecine ou l’astronomie.

13 Nov

Salon du Livre du Touquet Paris Plage 2019 : Angélina Delcroix présente « Un peu, beaucoup… jusqu’à la mort »

Présentation de l’éditeur

La révélation du thriller français confirme son statut avec ce troisième roman, sombre et surprenant ! Fragilisée par le décès de l’un de ses coéquipiers, l’adjudante Joy Morel doit aussi apprendre à composer avec sa récente maternité. Mais une étrange affaire la ramène sur le terrain : un homme, sobre depuis plusieurs années, est retrouvé mort après un coma éthylique. À ses côtés, le cadavre de son épouse, ligotée et mutilée…

Salon du Livre du Touquet Paris Plage 2019 : Solène Bakowski présente « Miracle » (Editions Cosmopolis)

Présentation de l’éditeur

Quel est le prix d’un miracle ?La vie de Laure, vingt-et-un ans, s’écroule lorsqu’elle apprend qu’elle est atteinte d’une tumeur incurable au cerveau. Les médecins sont formels : la jeune femme est condamnée. Mais Laure est une battante, et grâce aux réseaux sociaux, récolte des fonds pour se lancer dans un projet fou : celui de traverser l’Atlantique en solitaire. Très vite, les internautes se prennent de passion pour cette jeune malade que d’aucuns voient comme une héroïne des temps modernes. Elle est invitée sur les plateaux de télévision, son périple est suivi sur YouTube par des centaines de milliers d’abonnés. Adulée, elle devient un symbole d’espoir et un modèle de courage. Dans sa course contre la montre, Laure pense avoir trouvé un sens à sa vie, mais une question parmi d’autres se pose : quel est le prix d’un miracle ?

Conduite pied au plancher, Miracle est l’histoire aux rebondissements en rafale d’une chute libre dans l’enfer des réseaux sociaux, qui va emporter Laure au cœur de la nuit, loin, beaucoup trop loin… Là où le lecteur n’a plus de répit.

Biographie de l’auteur

Née à Paris en 1981, fascinée par les personnages faillibles et les monstres du quotidien, Solène Bakowski, auteur des succès Un sac et Une bonne intention, est l’une des nouvelles grandes voix du thriller psychologique.

21 Oct

« Surface », Olivier Norek

Présentation de l’éditeur :

Ici, personne ne veut plus de cette capitaine de police.

Là-bas, personne ne veut de son enquête.

Avec Surface, Olivier Norek nous entraîne dans une enquête aussi déroutante que dangereuse. Un retour aux sources du polar, brutal, terriblement humain, et un suspense à couper le souffle.

 

Notre avis :

Olivier Norek avait placé la barre très haute avec son incroyable roman « Entre deux mondes ».

Mais comment survivre à un tel succès ?

La solution, il l’a trouvée, elle s’appelle « Surface »… changement de décor, de personnages, de sujet…

Le talent d’un grand auteur est de savoir se réinventer, et de sans cesse surprendre ses lecteurs. Norek y parvient avec brio en signant ici un thriller captivant.

L’entrée en matière est tonitruante. L’écriture, rapide et cinématographique, nous plonge au cœur de l’action.

Puis l’auteur prend le temps de décrire ses personnages et on apprend peu à peu à les connaître, à comprendre leur psychologie… à s’y attacher aussi. L’empathie est un des moteurs de la narration.

Très vite, on est entraîné dans la spirale infernale des indices, des déductions, et de leurs conséquences.

Les vieux souvenirs et les vieilles affaires refont surface, au propre comme au figuré.

L’enquête est menée tambour battant. A partir de la moitié du livre, il n’est quasiment plus possible de le lâcher tant le rythme est tendu et le suspense à son comble.

La chute arrive enfin, et on regrette d’avoir déjà tournée la dernière page.

« One shot » ou héroïne récurrente ? Peu importe, ce thriller est une réussite, tant sur la forme que sur le fonds.    

Olivier Norek a du talent à revendre, et plus d’un tour dans son sac.

Vivement le prochain livre !

 

©Bob Garcia